Les sources des blogueurs ne seront pas protégées. Parce que. C’est tout.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Justice (Crédits Michael Coghlan, licence Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Les sources des blogueurs ne seront pas protégées. Parce que. C’est tout.

Publié le 17 décembre 2013
- A +

Il y a quelques jours, les députés étaient amenés à s’exprimer sur la protection des sources d’information pour les blogueurs. Il leur était proposé d’étendre la protection qui s’applique aux sources des journalistes à celles des blogueurs. Bien évidemment, les parlementaires ont refusé.

Chose intéressante : la Commission Nationale Consultative des Droits de l’Homme (CNCDH) avait étudié la question et rendu un avis assez clair au sujet de ces sources en estimant que la protection dont bénéficient les sources des journalistes méritait largement d’être étendue aux sources des blogueurs et même, en toute bonne logique, aux sources de n’importe quel citoyen. Pour rappel, il s’agit ici de cette protection qui permet aux journalistes de ne pas dévoiler leurs sources et donc de leur permettre de conserver leur anonymat. Cette protection n’a évidemment jamais été un blanc-seing pour que n’importe qui puisse dire n’importe quoi : les informations révélées dans ce cadre doivent être vérifiées et les allégations portées doivent pouvoir être prouvées.

Edwy Plenel : heureusement que tu n'as pas tout misé sur le journalisme !Autrement dit, même si les sources sont protégées, les informations sont toujours placées sous l’entière responsabilité du journaliste. Ce qui veut aussi dire que, par exemple, aussi secrètes soient les sources d’Edwy Plenel de Mediapart, il devra s’expliquer et prouver l’authenticité des documents qu’il a rassemblés dans le cadre de ses articles qui visaient à montrer que Sarkozy aurait eu des financements libyens pour sa campagne électorale.

La proposition de loi consistait donc ici à étendre la protection des sources journalistiques en englobant les blogueurs et, éventuellement, les citoyens en général, dans la démarche. Et on comprend que cette protection peut avoir un effet bénéfique sur la liberté d’expression : quelle liberté d’information peut-il exister lorsque ceux qui savent ne disent rien par peur des pressions, répercussions et autres rétorsions ? Dans les pays où les lanceurs d’alerte sont pourchassés et classés parmi les traîtres, le fait de prendre la parole est un acte de courage majeur. Dans les pays où les sources n’ont aucune protection, celui qui diffuse des données sensibles peut fort bien marquer d’une cible ceux qui lui auront donné ces informations. On comprend l’importance vitale de cette protection des sources, et ce, indépendamment de la nature de celui qui diffuse l’information, fut-il journaliste, blogueur ou simple citoyen. En effet et comme le relevait Numérama début décembre, Pour la Commission Consultative,

« Protéger le secret des sources des journalistes ne tient pas à la nécessité de défendre un intérêt corporatiste des journalistes : c’est une garantie essentielle pour le fonctionnement de notre démocratie.(…) Dans la mesure où il contribue à l’information du public, le droit à la protection du secret des sources doit être reconnu à tous : aussi bien aux journalistes qu’à toute personne publiant des informations à titre simplement occasionnel. La limitation dans son principe même du droit au secret des sources aux journalistes professionnels apparaît inadaptée et injustifiée. »

Pour éviter qu’on voit dans ce genre de proposition la porte ouverte à toutes les fenêtres à tous les dérapages, canulars et autres rumeurs sulfureuses, la Commission rappelait d’ailleurs que toute personne qui publie des informations est tenue de s’assurer de leur véracité et en tout cas de leur sérieux, et de le prouver, le cas échéant, devant un tribunal. C’est, on ne peut plus clair.

Heureusement et comme prévu, les députés n’ont probablement ni lu ni compris les recommandations de la Commission et ont donc refusé l’extension de la protection en question. Les raisons, cependant, méritent qu’on s’y attarde tant elles illustrent le niveau général de réflexion de nos élus (qui, je vous le rappelle, sont payés avec vos impôts, ce qui ne rassure pas du tout) ; en plus, ça tombe bien, on a le détail des débats en ligne. Profitons-en.

journalism - demorand keep fakingAinsi, pour le député UMP Michel Herbillon, il ne faut pas étendre la protection aux blogueurs car « Nous sommes ici pour établir un texte de loi, et non pour engager une réflexion », ce qui permet d’expliquer le nombre invraisemblable de lois débiles votées sans réflexion. Et surtout, « ouvrir ce dispositif de protection du secret des sources à tous les blogueurs qui prétendent faire du journalisme serait excessif et contribuerait paradoxalement à affaiblir le texte », puisque, puisque, puisque bon, tout le monde sait que d’un côté il y a les bons journalistes qui voient une information, et font un papier, et de l’autre, il y a les mauvais journalistes qui voient une information, font un papier, mais c’est un mauvais papier et ils sont de mauvais journalistes. C’est pourtant clair, non ?

Pour Rudy Salles (UDI), qui n’a pas lu le projet et les commentaires de la Commission Nationale Consultative, « une telle disposition aurait pour conséquence de favoriser la diffusion du n’importe quoi, au détriment du vrai journalisme et de la démocratie véritable » ; les tribunaux, la diffamation et les procès pour faux et usages de faux, ça n’existe pas et le projet vise à les dissoudre dans le n’importe quoi citoyen, mes amis, c’est évident, nous devons faire barrage.

Apparemment, le petit Dominique Le Mèner (UMP) n’est pas mieux renseigné que son petit camarade Salles, et il peut donc se permettre de sortir une magnifique ânerie pour le même prix : « protéger comme des journalistes tous les citoyens sans exception paraît excessif ». Il s’en fiche : il est indemnisé quoi qu’il arrive et, quelque part, c’est dommage puisque cette indemnité est versée pour que, précisément, il s’informe un peu des sujets sur lequel il ouvre le bec. Et là, c’est donc un misérable FAIL puisqu’il ne s’agit pas de protéger les citoyens comme les journalistes, mais de protéger les sources d’information de ces citoyens comme celles des journalistes, ce qui est complètement différent.

subventionnez nos journaux pourrisLe pompon est atteint lorsqu’enfin, le député Pouzol (PS), rapporteur du projet, tente de conclure tout ça sur un magnifique « Certains blogueurs sont sûrement plus libres que certains journalistes, mais ce n’est pas seulement un avis que l’on attend de ces derniers : c’est une information réfléchie et vérifiée, et apportée par une source, qu’il s’agit ici de protéger. Monsieur Braillard, il nous faut effectivement rester vigilants sur les limites de la protection des sources, sous peine de mettre le doigt dans un engrenage dangereux. » Engrenage dangereux qui serait donc de protéger les sources de tous, ce qui ferait que certaines langues se délieraient plus facilement, qu’on ferait sortir de sombres et sordides affaires qui enverraient au trou un paquet de dangereux élus criminels, ou que sais-je encore… Diable, certains habitués des louvoiements entre les cours de justice sentiraient alors de près le vent du boulet, et la transparence politique et la démocratie gagneraient subitement plusieurs points. C’est, effectivement, un dangereux engrenage.

Ces réactions sont donc finalement parfaitement conformes à ce qu’on pouvait espérer des députés : arcboutés sur les modes passéistes de traitement de l’information, ne comprenant pas l’enjeu qui leur est proposé, ils ont rejeté l’amendement et se sont contentés d’un confortable statu quo. Mais au-delà de cette remarque, la façon dont l’ensemble des débats a eu lieu montre de façon limpide que ces élus parlent d’un sujet qu’ils ne maîtrisent pas, même de loin, utilisent des arguments qui sont, au mieux, hors sujet, au pire, parfaitement contraire à ce que le texte établit, et mélangent comme d’habitude différentes notions pour faire passer leurs idées ou bloquer définitivement celles de leurs adversaires, quitte à faire un joyeux trampoline sur la logique et le sujet en cours.

Car ne vous y trompez pas : si j’ai pris ce texte parce qu’il résonne particulièrement pour un blogueur politique, ce qu’on voit ici est en réalité parfaitement transposable à n’importe quel texte. Ces élus qu’on paie chèrement de notre travail et de nos impôts, en moyenne, ne font qu’une mousse médiatique dans les commissions et à l’Assemblée et n’ont qu’une idée très vague, dans le meilleur des cas, des sujets sur lesquels ils pontifient. Le problème, ici, est qu’à la fin, une loi est votée, à laquelle les citoyens devront répondre et s’adapter…

La rhétorique, aussi minable soit-elle, permet seulement à ces députés de camoufler l’évidence qu’en réalité, ils ne sont que des enfants qu’on a laissé jouer avec la tondeuse à gazon allumée.
—-
Sur le web

Voir les commentaires (59)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (59)
  • J’aime l’intervention de M. Thierry Braillard : http://0b485178.tinylinks.co . On aurait ça sur Contrepoint ?

  • Hélas, cette incompétence crasse concerne aussi beaucoup (trop) de journalistes des grands médias. Qui ne s’est jamais rendu compte, à l’écoute ou à la lecture d’un reportage, ou d’un article sur un sujet qu’il connait personnellement, que ‘auteur raconte n’importe quoi ? Pour résumer, les gens qui se contentent du JT de 20h comme source d’information, font confiance à des ignares qui rapportent les propos de parfaits incompétents … Et tout ce beau monde vote ensuite … Ca fait peur.

    • @Synge
      Ils commettent peut-être quelques erreurs sur des sujets que vous connaissez à fond (ce qui vous fait bondir) mais dans 90% des cas ils vous apportent des infos sous forme de synthèses sur des sujets dont vous êtes totalement ignorants.

      • @ turnover.

        C’est exactement ce que dit Synge : des ignorants parlent à d’autres ignorants 🙂

      • Concernant les sujets scientifiques, sportifs et musicaux que je connais bien, les généralistes (TV, quotidiens nationaux et régionaux) sont tous à côté de la plaque, et pas qu’un peu. J’imagine que c’est transposable à tous les domaines.

        • @chauve-souris
          Tu te considéres « supérieur » au journaliste lambda chroniqueur musical d’un quotidien régional generaliste parce que tu connais la marque de la cymbale du batteur du groupe de heavy metal dont tu possédes toute la discographie, alors que ce journaliste ne le sais pas ?
          c’est ça ?

          • Chauve-souris ne se croit pas supérieur. En revanche pour toi c’est le cas évidemment.

            Au fait, qu’est ce que tu fous là, sur ce site libéral ?

          • Je suis de bonne humeur ce soir donc je ferai comme si vous etiez courtois. Ce n’est pas tant le niveau de détail qui me gêne, mais plutôt les conclusions qu’on tire des événements. Exemple de saison: les accidents causés par les avalanches. Une victime est forcément un inconscient qui fait n’importe quoi. Malus supplémentaire s’il est guide. Par contre, on n’entends jamais parler des stats d’accidents sur piste, qui sont bien plus meurtriers.

        • Concernant les sujets où j’ai été la source du journaliste, je confirme l’importance des écarts avec l’information d’origine.

      • concernant les questions agricoles, que je connais bien, je confirme: les chaines de TV généraliste et autre raconte du flan, il ne doivent avoir aucun journaliste qui connait le terrain.

        • @yeneralalcazar
          Arrête un peu.
          Lorsqu’ils diffusent des interviews d’agriculteurs de différentes catégories (céréaliers, viticulteurs, éleveurs, maraichers etc…) dans les journaux TV, ces derniers parlent librement et ne sont pas censurés.
          Faut arrêter la haine anti-journaliste officiels, en prétendant aussi que ce que disent ces agriculteurs ne correspond pas à la réalité du terrain.

          •  » ils parlent librement et ne sont pas censurés …  »

            je vais t’affranchir mon gaillard, et te dire comment ça marche quand un journaleux parisien fait un reportage dans la cambrousse:
            comme ces gens ne connaissent eux-mèmes aucun plouc, ils passent par le syndicat, qui est la courroie de transmission du monde agricole vers l’exterieur. la plupart du temps, le syndicat est la FNSEA, majoritaire, qui chaperonne le discourt du bouseux qu’on interroge:

            – on fait du trés bon boulot, on travaille 70 h par semaine, mais on aime ça ( on est pas des fainéant – obsession dans le monde agricole ) vous pouvez consommer nos produits sans avoir peur, tout est trés bien controlé, pas comme ce qui vient de l’étranger … mais comme on ne gagne pas grand chose, il faut nous donner plus de subvention…

            parfois, on peut aussi tomber sur un reportage style ARTE: la, c’est l’autre syndicat, qui est consulté, celui de gauche ( confédération paysanne ), mais la pensée unique reste omniprésente, il y a les vilains monsanto, et les gentils agriculteurs biologique, qui eux aussi font du bon boulot… pas comme en Chine et dans les pays de l’Est, qui cassent les prix et essaient d’empoisonner le gentil consommateur français ( un peu comme dans les restaurants chinois, ou il y a des rats, la grippe aviaire, le SRAS etc, etc… )

            quand on connait la réalité du monde rural, c’est a s’en pisser dessus, ou a foutre un coup de 12 dans le poste…

            • ils sont juste triés, comme les usagers de la sncf qui sont « presque » toujours satisfaits à la télé parce que etc….Les autres c’est pire!!!

          • recement, j’ai été contacter par un journaliste de la 5 qui cherchait à faire un reportage sur les semences de ferme ( donc reportage anti-monsanto type gauche boboide ), surpris, j’ai developpé la conversation avec lui sur un sujet qui est tabou en france: les mises aux normes environnementales on liquidé la moitié des fermes d’elevage françaises, qui, contrairement aux allemandes, n’avaient pas les moyens d’investir dans du vent, ou plutot du mensonge…, laissant la place aux céréaliers, aux éleveurs industriels et endettant fortement ceux qui restent ( jusqu’au suicide ). je savais pertinement que ce sujet n’avait aucune chance d’etre traité dans aucun reportage que ce soi à la TV française, car il met en évidence:
            un: l’effet totalement contreproductif sur l’économie national, les lois mise en place par le parti EELV
            deux: qu’on est gouverné par des cons qui devrait aller à la pèche plutot que faire des lois sur des sujets qu’il ne comprennent pas.

            • @yeneralcazar
              « recement, j’ai été contacter par un journaliste de la 5 qui cherchait à faire un reportage sur les semences de ferme  »

              Comment a-t-il eu ton adresse ?
              Tu n’arrêtes pas de te contredire, puisque tu disais que les seuls agriculteurs interviewés par les médias étaient exclusivement des gens parrainés soit par le syndicat FNSEA soit par la conféderation paysanne.
              Donc tu es syndiqué ?

            • Je confirme : les journaleux donnent ce qu’ils veulent comme information.

              En 2006, j’ai été interviewé (M6 pour ne pas la citer) dans le cadre des « grèves » étudiantes. Comme je n’étais pas du camp des Gentils, mon intie est curieusement passé à la trappe pour le reportage du soir.

          • Turnover as-tu souvent été interviewé? Le montage, les coupes, les réponses à d’autres questions, j’ai déja vu et je confirme. Faire dire l’inverse à une personne ou la ridiculiser en la montrant à coté de la plaque en interversant des réponses sont des habitudes de nos télés…

            • Bon j’ai un surnom qui tâche, mais turnover ça craint quand même. Ça veut dire quoi en fait ?
              Perso je bouffe des carpes, turnover il tourne quoi à l’envers ? La veste, la cervelle, la langue….je demande juste….

            • pour répondre à turnover, qui me demand d’un ton inquisiteur, si j’ai été syndiqué ? oui, à la FNSEA pour faire comme tous le monde à l’époque; puis à la Conf plus tard, par dégout de la FNSEA. maintenant, je ne suis plus syndiqué nul part, tant la position absurde de la condédération paysane, qui s’allie à un parti politique ( EELV ) qui à tous fait pour detruire son electorat ( de la conf … )m’insupporte. le problème, c’est que dans le monde agricole, il n’y a plus grand monde, alors qu’en on veut faire une interview, on est bien obligé de racler les fond de tiroir !

          • @turnover : « faut arreter la haine anti-journaliste officiels »

            Entierement d’accord, des qu’ils arreteront de nous prendre pour des cons en nous vendant une info deliberement orientee visant a manipuler ! (cf. la manif pour tous, l’affaire Meric, l’attentat de Libe, etc,….).

            Sortez de vos cocktails de bobos, rencontrez des gens, des vrais,…. lisez des livres, grenouillez sur internet,…. bref, developpez votre sens critique !

            Le reveil sera dur, mais c’est le vrai monde.

            Desole…..

      • C’est parce que vous n’y connaissez rien à 90% des sujets qu’ils vous présentent que vous tenez cette position ? Ce n’est pourtant pas bien compliqué de vérifier « l’information » fournie par votre journal télé pour se rendre compte qu’elle est passablement orientée et synthétisée à la mode éditorialiste. Maintenant vous pouvez continuer à juger cela comme étant de « l’information », personne ne vous en empêche. Vous pouvez aussi ouvrir les yeux et revenir à la réalité.

      • « dans 90% des cas ils vous apportent des infos sous forme de synthèses sur des sujets dont vous êtes totalement ignorants »

        Trop gros, passera pas.

  • Non, non, ils ne sont pas incompétents ou ignorants. Je le redis mille fois. Pas du tout. !!
    Ils veulent contrôler l’information. Les journalistes s’autocensurent. Et pour les blogueurs ,
    ils viendront demain avec des lois qui vont vous obliger vous-même, h16 a faire attention a ce que vous affirmez. Sinon amendes, contrôle fiscal, etc..
    Oui, oui, ça vient tout doucement l’état totalitaire !! Et j’en connais un rayon.

    • Un communiste lira « L’Humanité » car il y trouve ce qu’il attend, ce qui va le conforter dans son idéologie.
      Pour la plupart des blogs politiques ou économiques c’est la même démarche, leurs articles sont calibrés pour aller dans le sens du lectorat et c’est ce qui les différencient fondamentalement de l’information généraliste qui restera indispensable et incontournable.
      C’est pour cela que les médias généralistes sont subventionnés alors que les médias partisans n’ont pas à l’être

      • Tu racontes vraiment une quantité impressionnantes de conneries. Le nombre de lièvres levés par les rédactions subventionnées est en chute libre depuis des années, comme leurs ventes.

        Et le coup des « médias généralistes » opposés au « médias partisans » est si trollolique que ce n’en est même plus rigolo.

        • Un peu de pitie pour Turnover, il est peut-etre en convalescence suite a un accident cerebral, en crise d’adolescence ou alors c’est un socialiste.

          Un peu de tolerance, meme Noe dans son arche a accueilli des blaireaux.

      • Et ironiquement, on se retrouve avec des médias généralistes tous partisans des subventions…

        Les subventions à la presse sont une rente, la meilleure façon qui soit de s’assurer de sa docilité. C’est pourquoi les médias généralistes comme partisans ne remettront JAMAIS en cause le consensus autour auquel gravite l’équilibre des forces de notre démocratie dès lors qu’ils sont subventionnés.

        Il est de bon ton que l’Humanité prêche pour un soulèvement populaire (contre qui les listes restent ouvertes), que le Figaro sorte un article un-peu-musclé-mais-pas-trop sur l’immigration de temps en temps et que le Petit Journal fasse le « buzz » sur les chaussures d’un ministre. Chacun joue harmonieusement son rôle. Le problème c’est que l’information se meurt, que ce qui est rapporté est toujours plus artificiel, conventionnel et attendu.
        La presse ne fait que joue le rôle que le pouvoir lui a assigné. Une presse libre est une presse non-subventionnée.

      • *Autour duquel.

        J’ajouterais que la presse subventionnée est de moins en moins crédible aux yeux d’un nombre toujours croissant de français. Si les lecteurs lisent ce qui les confortent dans leur idéologie alors leur idéologie est de plus en plus exempte d’argent public, ce qui pour la presse d’Etat qui aujourd’hui ne survit plus que par les subventions signifie la mort à longue échéance.

        • elle n’est pas crédible en effet. Mais si demain ils vont vous prendre 20€ de plus en impôts pour le reverser aux médias subventionnés qui va protester et comment.
          J’ai regardé hier le journal A2 (oui, je c’est c’est n’importe quoi, .. OK).
          La seule information vraiment du jour (la chute de l’activité en France, le contraire de presque toute l’Europe) n’a même pas été mentionné, pas un mot.
          Cela dit , si demain ils vont augmenter la redevance, vous allez protester ?? (où et comment) ??

          • Contrepoints, c’est 0 subvention. 0.
            Et non seulement on n’en réclame pas, mais on les refuserait le cas échéant. Pas fous.

            En revanche, on accepte les dons. En numéraire via le bouton correspondant (en haut à droite) ou sinon, moi, sur mon site, en Bitcoins.

      • les subventions existent la plupart du temps parce qu’il y a trop d’argent en circulation, surtout l’argent des autres ( les impots ) et à cause du phénomène bien connu en économie, des clapets: impossible de ne plus donner d’argent quand on a habitué les acteurs économiques à en recevoir.

      • Euh? L’Humanité torche-c… « généraliste » et non pas « partisan »? Avec plus 5 M€ de subventions en 2012 et en bonus 400 M€ de « ristourne » sur ses dettes, versés par les contribuables.
        Vous devez être parmi ses lecteurs, avec ce que ça vous coûte…

  • Les journalistes du Président de retour de l’Air force Zob 1 étaient complètement retournés…. le Président « Hollande Premier » commence à dire du mal de ses ministres….ça sent le fusible 30 mA, (très sensible).

    Il y a une soupe de Ministres et d’informations qui surgissent d’on ne sait où, la fanfare est complètement déglinguée. Les notes surgissent au grée des envies et des sensations médiatiques recherchées. Chacun voulant son petit effet d’annonce ronflant.

    La couette est de plus en plus petite au fur et à mesure que les comptes publics fondent comme une méduse au soleil lâchée sur la plage. Petite joie éphémère, vengeance d’un gamin qui joue sous un soleil estival des vacances. On ne saura jamais ce qui anime ces animaux de basse-cour sans coeur ni tête.

    Bref, alors que certain ministres PS parlent de concurrence (si si), d’autre de péter la tronche du patron de Free (si si, encore un sale capitaliste), les soient disant sondages prouvent (c’est sur…) que Hollande remonte dans l’estime des Français. Surtout depuis qu’il tape sur la tronche des noirs et des autres à l’étranger.

    Les taux remontent, la marge de manœuvre se réduit, le pédalo pédale à l’envers. La mer ronfle, gonfle, le vent se lève. Le petit pédalo puissamment motorisé par des petit mollets blancs ne regagnera jamais le rivage. Hélas, le matériel consigné ne sera pas remboursé. Pour les perte humaines, personne ne verra la différence. Et c’est bien comme ça.

    Comment ça va finir ? je sens que notre H16 sera bientôt officiellement HORS LA LOI et lynché sur l’autel public pour oser dire la vérité aux gens. C’est vrai quoi, quelle idée d’offrir un contre pouvoir non subventionné ?! Hein ?

    • Jusques à quand, H16, auras-tu le front de refuser les subventions ? T’as beau avoir peint ton bonnet en noir et le porter sur le bas du visage, tous t’écoutent !

      • Je pense que c’est aussi une question morale :

        un journaliste honnete que l’on subventionne pourrait penser qu’on l’assimile a une pute.

    • et moi aussi je lui ais posé la question; et je suis pessimiste !

      • Mais non, rien à craindre H16 relève du droit européen et non Français. De plus il y a moyen de délocaliser son serveur et de le crypter.
        Non je disais juste que c’est dommage de ne pas taper dans la gamelle. Il n’y a pas de honte. Par contre, on devient une cible plus facile…..d’où contradiction dans le métier sympa mais risqué de blogueur !

    • Golum, tu es très en forme. Quelle verve ! Ca fait plaisir à lire.

  • A propos de la fin de l’article, le problème se poserait moins si les députés et autres élus devaient aussi répondre et s’adapter à la loi : mais elle est pour les autres…

  • Il est effarant de constater que, sur ce sujet comme tant d’autres, les députés de l’UMP sont toujours autant en accord avec ceux du PS.

    Mais où se cache donc la démocratie dans ce foutu pays ?

  • Une question:
    Qu’en est-il d’un blog étranger qui publie des infos en français anonymement?

  • Si vous êtes curieux lisez la résolution 1945 du Conseil de l’Europe, facile à trouver sur internet. Tous les pays européens, sans exception ont condamné le gvt. Français POUR LA REPRESSON SAUVAGE DES MANIFS POUR TOUS. Notre pays se refuse obstinément à prendre les mesures préconisées par l’Europe pour corriger ce problème.Ceci vous fera toucher du doigt le niveau de la dictature rampante en France.

  • Au moment de la lutte acharnée contre la flopée de taxes écologiques totalement infondées scientifiquement ce gvt se débrouille pour que la presse aux ordres ne fasse pas état de l’abondante chute de neige en EGYPTE, malgré le pseudo réchauffement anthropique,la dernière chute remontant à plus d’un siècle!! La grassouillette Duflot a un dangereux talent de persuasion sur notre gvt.

    • C’est vrai, la semaine dernière, le match de foot se déroulant en Turquie, entre Galatasaray et Juventus Turin a été interrompu à cause d’abondantes chutes de neige ! !
      C’est un peu ce type d’information sportive impliquant la météo qui a filtré indirectement en France.
      Les fonctionnaires-scientifiques qui ont inondé le Grenelle de l’environnement de rapports sur le réchauffement climatique doivent se sentir ridicules en ce moment.

  • Il existe quand même un concept simple qui s’appelle l’égalité en droit, et qui est censé être d’application particulièrement stricte lorsqu’il s’agit de procédure pénale ou de la protection de la liberté d’expression. Manifestement le législateur n’est pas au courant.

  • Et la presse subventionnée ne nous parle pas des révoltes en Italie. Curieux non ?

    • Non, ils ne le font pas. Disons que c’est pas clair ce qui se passe en Italie en ce moment. Les mouvements de proteste sont soudains, délocalisés et il concernent des classes sociales différentes (étudiants, entrepreneurs, travailleurs précaires, etc.)

      Le fait que des policiers anti-émeute aient enlevé leur casque (dans plusieurs villes au même moment) a été source des débats. Le média officiels ont minimisé le geste en le justifiant par des règles de sécurité. La plupart des gens n’est, bien évidemment, pas d’accord avec cette version.

      Personnellement je crois que la situation est en train d’échapper aux autorités italiennes. Les services secrets l’ont même avoué, mais il se peut également que derrière tout ça il y a la mafia italienne. Depuis la chute de Berlusconi leurs intérêts ne sont plus politiquement assurés.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par J. D. Tucille. Un article de Reason.com

La Haute Cour de Justice de Londres ayant décidé que Julian Assange pouvait être extradé vers les États-Unis, son procès très médiatique paraît sur le point de connaître une conclusion tragique. Le sort d'Assange sera bientôt entre les mains des tribunaux fédéraux américains, et il semble peu probable que lui-même ou la liberté de la presse sortent indemnes de cette épreuve.

Dans une décision qui s'appuie fortement sur le fait que le gouvernement britannique a toujours cru aux assuranc... Poursuivre la lecture

Par David Guyon.

Les lois inutiles affaiblissent les lois nécessaires - Montesquieu.

La loi dite de sécurité globale fait partie de ces lois dont on aurait pu se passer en ce qui concerne la protection des forces de l’ordre.

La loi sécurité globale résulte d’un projet de loi déposé le 20 octobre 2020. Après de longs débats devant le Parlement cette dernière a été promulguée le 25 mai 2021.

Entretemps, ce projet a été bousculé par des débats houleux, de nombreuses manifestations ainsi qu’une censure du Conseil const... Poursuivre la lecture

démocratie
0
Sauvegarder cet article

Par Charles Castet.

Maintenant que le cycle électoral américain est terminé et que les esprits commencent à se refroidir, deux articles, l’un de Time Magazine, l’autre du New York Times font un récit captivant de certains aspects de cette campagne.

« There was a conspiracy unfolding behind the scenes, one that both curtailed the protests and coordinated the resistance from CEOs ».

Planifier le sauvetage

Généralement dans la presse, combien de conspirations d’extrême droite sont dévoilées, et combien de conspirations d’ext... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles