Utiliser les OGM contre la malnutrition : le cas du riz doré

Publié Par Cécile Philippe, le dans Sciences et technologies

Une interview de Cécile Philippe.
Un article de l’Institut économique Molinari.

 

Autoriser le riz doré pour lutter contre la malnutrition. Qu’est-ce que le riz doré ?

C’est un riz destiné à combattre la malnutrition.

Comme l’explique l’un de ses créateurs, Ingo Potrikus, le problème n’est pas seulement celui de la sous-alimentation mais aussi celui de la malnutrition. C’est à ce fléau qu’il a voulu s’attaquer, en particulier à la déficience en vitamine A, en créant un organisme génétiquement modifié destiné à éviter cette carence. Il a donc créé une variété de riz enrichie en beta carotène, précurseur de la vitamine A.

Quels sont les enjeux ?

Ils sont majeurs. La déficience en vitamine A rendrait aveugle près de 500 000 enfants et causerait entre 1 et 2 millions de décès chaque année.

Il s’agit donc d’un organisme génétiquement modifié. On imagine la levée de boucliers.

Vous ne croyez pas si bien dire. Le riz doré est génétiquement amélioré. Inventé au début des années 90, il n’est toujours pas disponible pour la consommation humaine alors qu’il a été développé dans un but humanitaire. Dès sa conception, le riz doré a subi les foudres des activistes anti-OGM qui en contestent l’utilité et réclament toujours plus de tests et d’études pour en prouver l’innocuité.

La mise sur le marché de ce riz n’est toujours pas à l’horizon – même si son inventeur, aujourd’hui âgé de 80 ans espère toujours en voir la production avant sa mort.

Mais comment prouver le caractère bénéfique de quelque chose d’interdit ?

La science par définition ne peut jamais prouver l’absence totale de risque. Le lui demander est simplement signer l’arrêt des progrès scientifiques. La seule chose que peuvent faire les scientifiques, c’est de rassembler des preuves indiquant que la technologie permet des modes d’actions meilleurs ou tout simplement moins nocifs

Et qu’en est-il des OGM ?

Il faut évidemment étudier chaque cas par cas tout en gardant des chiffres en tête. Nombre d’avis d’experts indiquent que les OGM ne présentent de danger ni pour l’environnement ni pour les consommateurs qui en mangent maintenant depuis plus de 20 ans. Entre 1996 et 2012, les surfaces biotech ont été multipliées par 100. Ils partent du constat que les nouvelles variétés ont été testées de façon plus complète que celles élaborées par des méthodes plus anciennes.

Et pourtant, nombre d’entre eux tombent sous le coup de moratoires, interdictions, demandes de tests.

Effectivement, dans le cas du riz doré, Ingor Protikus a dû apporter la preuve de l’efficacité du riz, ce qu’il a réussi à faire tout dernièrement en montrant qu’une portion journalière de riz pouvait couvrir 60% des besoins journaliers en vitamine A. De fait, les technophobies actuelles entraînent des coûts et délais réglementaires croissants, évalués entre 2008 et 2012 à 136 millions de dollars, dont 35 pour répondre aux contraintes réglementaires pesant sur chaque nouvelle variété génétiquement améliorée.

Conclusion : Autoriser le riz doré, c’est aider à sauver des vies. On a le droit, à titre individuel, d’être pour ou contre les OGM et de ne pas souhaiter en consommer. En revanche interdire aux autres de recourir à des organismes génétiquement améliorés est un abus de droit.


Chronique de Cécile Philippe, directrice de l’Institut économique Molinari, diffusée sur les ondes de Radio classique le 5 novembre 2013.

  1. Ce que je note, si ces chiffres sont exacts, c’est que l’interdiction du riz doré à potentiellement indirectement causé la mort de millions de personnes qui n’auront pas pu profiter de ses bénéfices.
    Ce n’est pas une surprise, les nazis verts étant également responsables entre autres des morts par paludisme à cause de leur interdiction stupide du DDT.

    1.  » l’interdiction du riz doré à potentiellment causé la mort de million de personne  »

      et surement aussi la disparition des ours blancs ? vous ne croyez pas que c’est un peu gros ? ne reprennez pas les méthodes de vos adversaires.

      1. « ne reprennez pas les méthodes de vos adversaires » : oui, c’est vrai, on cessera de confronter les escrologistes à leurs crimes quand ils seront sous les verrous, réduits à l’impuissance. D’ici là, on va se gêner pour les coincer avec leurs propres méthodes, un peu comme les bijoutiers avec les braqueurs.

      2. Oui, faut pas trop exagérer quand même. Mais ça montre les effets d’une réglementation trop lourde ou mal pensée..

  2. merci pour eux de considèrer les  » nah qué  » comme des bestiaux à l’engrais pour qui ont doit chercher à equilibrer une ration monospécifique avec des vitamines de syntèses !

    ne croyez vous pas qu’ils sont capable d’équilibrer leur nourriture eux-mème , y compris en vitamine A, en divresifiant leur source d’alimentation . légumes divers, autres céreales ( mais, seigle, sarrazin, quinoa, pates … ) poisson, volaille et viande de porc et de bovin, produit de la pèche et de la chasse ?

    connaissant un peu le nord vietnam, je peu dire que la nourriture y est excellente, bonne pour la santé ( peu de diabète et maladie cardiovasculaire … ) trés diverse, et que les gens sont tré bien nourris, surement le hazard ?

  3. Sinon il y avait plus simple et plus efficace, on leur donne de la vitamine A, non ?

    Et pour le goûter, ils ont du riz modifié qui pousse directement soufflé avec le chocolat dessus à leur proposer ?

    1. Encore plus simple, on les laisse décider par eux-mêmes que leur nourriture est excellente, équilibrée, bon marché, etc. et refuser le riz doré s’ils n’en veulent pas. Ah, me direz-vous, mais ils seraient capables de faire le mauvais choix, sans notre guidance suprême !

      1. Que n’y ai je pensé, merci !

    2. oui, on leur donne de la vitamine A. c’est ce qu’on donne au betail elevé en hors sol, pour soutenir leur croissance. problème, en allier, dans les années 90, une unité de production qui fabrique ce genre de vitamine de synthèse a été victime d’une serie de cancer. les études ont montré qu’un des composant de la vitamine A était un puissant cancérigène.
      bon appétit.

      1. Ben alors on ne leur donne rien et on s’occupe de nos fesses…

  4. Le 28 août j’ai écrit ce billet sur mon blog :
    http://jacqueshenry.wordpress.com/2013/08/28/les-anti-ogm-sont-des-criminels/
    Je constate que l’Institut Molinari partage mes idées. Je rappelle aux lecteurs de Contrepoints que j’ai travaillé pendant 13 ans dans un laboratoire dont la mission était de mettre au point des plantes transgéniques et que je sais de quoi je parle quand je disserte sur ce sujet …

    1. Vous savez ce qu’on dit ? à la foire il y a plus d’un âne qui s’appelle Martin, et puis on se demande comment le monde a pu tourner sans vous et votre savoir…

      Dites, je voudrais cloner ma belle mère (cherchez pas, c’est pour faire du tir sur cible mouvante), vous pourriez me filer un coup de main ? zeuriez pas un pote qui soit calé sur le sujet ?

  5. ce que je ne comprends pas c’est que vous nous en parliez à nous , vous le rappelez une conference de seralini durant il m’expliquait que les indiens ne devaient pas utiliser du coton omg car ce n’tait pas economiquement rentable….

    Qui cultive du riz doré en france?
    Ou voulez vous en venir?

Les commentaires sont fermés.