Immigration : l’opinion française se durcit par la droite

L’opinion française se durcit sur le sujet de l’immigration. Quelles analyses en tirer ? Quelles menaces pour la société ouverte ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Visa Schengen immigration passeport (Crédits marco bono, licence Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Immigration : l’opinion française se durcit par la droite

Publié le 16 novembre 2013
- A +

Par Alexis Vintray.

Passport immigration stampLa nouvelle enquête réalisée par l’Ifop pour le magazine Valeurs Actuelles fait apparaître un « durcissement » croissant de l’opinion publique sur la question de l’immigration. Quelle que soit la question posée, les Français semblent en effet de plus en plus inquiets : en avril 2006, 62% des personnes interrogées pensaient qu’il « fallait passer d’une immigration subie à une immigration choisie », elles sont aujourd’hui 86% à formuler cette opinion soit 24 points de plus. Quand on leur demande si « on en fait plus pour les immigrés que pour les Français », 67% des sondés répondent oui contre 40% en avril 2006. Par rapport à une enquête de février 2007, les évolutions sont similaires : seuls 37% des Français pensent que « l’immigration est une chance pour la France » (contre 49% en février 2007) et 24% (contre 45%) que « les pouvoirs publics luttent efficacement contre l’immigration clandestine ».

Quand on rentre dans le détail, ce sont surtout les sympathisants de droite ou du Front National qui sont nettement plus conservateurs désormais. L’avis des sympathisants de gauche ne change que très peu : par rapport à avril 2006, le pourcentage de sympathisants de l’UMP et du FN considérant qu’on en fait plus pour les immigrés que pour les Français augmente de respectivement 41% et 27%, alors que la hausse n’est que de 8% chez les sympathisants de gauche. Dur de ne pas y voir la conséquence néfaste du discours « décomplexé » de l’UMP sur tout sauf les bons sujets.

Enfin, ce sont systématiquement les sondés qui habitent dans les communes ayant le moins d’immigrés qui sont le plus inquiets, même si l’écart est faible. « Seuls » 61% des sondés résidant dans des communes avec plus de 9% d’immigrés hors UE disent qu’on en fait plus pour les immigrés que pour les français, alors qu’ils sont 68% dans les communes avec moins de 1% d’immigrés hors UE… La tendance est identique quelle que soit la question : moins vous côtoyez d’immigrés, plus vous craignez l’immigration. Comme pour la prostitution, ce sont les moins concernés qui sont aussi les plus radicaux.

Une partie du ressenti est pourtant bonne, en particulier en raison des incitations perverses d’un système social français (Aide médicale d’État (AME), Couverture médicale universelle (CMU), etc.) auquel les Français ne sont pas si attachés que cela, comme l’avait démontré le sondage  Contrepoints-Opinea. Alors que l’accès aux prestations sociales devrait être lié au fait d’avoir cotisé pour y avoir droit, le clientélisme de la classe politique a fait du « modèle » social français un appeau pour ceux, qui, étrangers ou non, veulent tirer le plus possible du système sans rien verser. Quand on attire des quatre coins du monde non pour la créativité du pays ou le dynamisme de son économie mais pour la générosité et le laxisme d’aides sociales pléthoriques, on va au devant de graves problèmes.

Laissant déjà un gouffre de dettes (plus de 26 000€ par Français), le système social français dresse de plus en plus les populations entre elle et nourrit l’envie, le racisme et la xénophobie. L’attitude libérale, conditionnant l’assurance médicale au versement des cotisations dues et à la solidarité spontanée/charité privée, est la seule qui peut garantir une société ouverte et apaisée, dans laquelle les individus coexistent harmonieusement.

Face à la montée du repli sur soi et du racisme, qui osera enfin agir pour ces réformes nécessaires pour apaiser une société de plus en plus crispée ?

Méthodologie du sondage : échantillon de 1002 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. Méthode des quotas. Questionnaires auto-administrés en ligne du 23 au 25 octobre 2013. Détails du sondage ici.

Voir les commentaires (80)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (80)
  • Votre analyse est biaisée par votre propre opinion. Sans doute habitez vous à Drancy dans le 93 ? En fait j’en doute… Vous n’avez pas du être vous même réellement exposé à cette dure réalité. Les communes exposées à l’immigration extra européenne sont aujourd’hui des ghettos, que les classes moyennes historiques ont fuit ces 30 dernières années pour justement s’installer dans des zones ou ils reconstruisent une vie de village normale. C’est ce que j’ai personnellement fait, comme nombre de mes amis. Et cela explique vos stats.

  • « Moins vous la cotoyez, et plus vous la craignez… »
    Et plus vous la cotoyez, plus vous la subissez.
    J’ai vu un changement de population s’opérer dans mon quartier du centre de Lyon ces 10 dernières années; On est passé d’un quartier étudiant bon enfant, a un quartier ou l’ancienne et la nouvelle population se cotoient sans se mélanger, avec une agressivité de la part des nouveaux arrivants qui rend l’ambiance pesante. Pas un week end sans une intervention de la police et/ou du SAMU, sur fond d’agressions; J’ai du défendre moi-même l’entrée de mon immeuble contre l’installation d’un traffic de drogue; si ca c’est pas du concret!… Et j’y suis arrivé, mais certainement pas avec l’aide de la police, hein… Qui m’a gentiment dit que je lui pétais les cXuilles. J’ai du le fait de ne pas me faire tabasser peut être a mes 45 ans, peut etre a la chance, peut etre de ne pas avoir plié sous les insultes et les menaces… Maintenant, on me regarde de haut en feignant de m’ignorer, mais au moins on me fout la paix!…
    Et attention, si on me parle de démarche et de propos racistes, je me fache!…

    Mais résultat : dans deux mois j’emmene ma petite famille vivre a la campagne. Je vais pas lasser mes enfants grandir dans ce bourbier. Sans doute un effet bénéfique de la politique de mixité sociale…

    • La campagne, c’est pas mieux, les villages reçoivent de l’argent en contrepartie des immigrés en surplus des grandes villes riches.

  • Arretons avec ces idees creuses : « societe crispee », « repli sur soi », « ressenti ».

    Idees creuses portees par la propagande absolument stupefiante que nous subissons depuis 30 ans.

    La societe francaise n est pas « crispee ». Elle a en juste simplement marre que l’on decide A SA PLACE de modifier… sa nature.

    Ce que certains appellent le « remplacement ». Et qui est une evidence demographique, et visible (je vis a paris depuis 30 ans, je prends le metro, et je suis capable de visiter une maternite, d extrapoler des taux de fecondite, et de lire les annonces municipales des naissances et deces).

    La France c’est dans la GRANDE MASSE et sur le LONG TERME une population europeenne, blanche, et chretienne.

    C’est une simple constatation, aucun jugement de valeur la dedans.

    Aujourdhui remplacez cette population inidgene, sans lui demander explicitement l autorisation, par des populations tres differentes, ethniquement, culturellement, religieusement… eh bien forcement cela « cree des tensions » pour reprendre la phraseologie des veaux.

    Il n y a pas de xenophobie en soi. Au Japon, l une des populations les plus homogenes au monde, l ‘etranger est tres bien accueilli. Quand… il est seul et quand il est de passage.

    Mais si vous le multipliez par des millions, avec la volonte de coloniser… alors la xenophobie apparaitrait (et de maniere naturelle, car la xenophobie est un mecanisme de defense, rien de plus).

    Idem en Thailande. Il y a longtemps, c etait un paradis sur terre. Les etrangers -occidentaux donc tres differents- y etaient tres bien accueillis. Aujourdhui dans certaines parties du royaume, les thais sont SUBMERGES par les etrangers (Phuket par exemple). bilan ils sont devenus tres xenophobes.

    Et la encore c est parfaitement normal.

    L’equation est simple a comprendre : nombre factorise par la distance culturelle.

    En France, cette equation explose.

    Par le nombre d abord. Et par la distance culturelle.

    Enfin, j’aimerai rappeller une loi fondamentale :

    -au nom de quoi devrions nous accueillir des immigres, qui ne veulent pas que travailler, mais qui veulent s’installer en France, avec leur famille ?

    Au nom de quoi ?

    Au nom d une ideologie mortifere, defendue avec fanatisme par certaines couches de la societe francaise… Mais en aucun cas au nom d’une loi naturelle.

    Des qu on essaye de vous pourrir l esprit et de vous culpabiliser au sujet de l’immigration, prenez du recul, et posez-vous la question :

    POURQUOI DEVRAIS-JE LES ACCUEILLIR ?

    Pourquoi ?

    Vous verrez alors un eclair de panique dans la belle ame qui vous porte la contradiction.

    Un bug neuronal. Un court circuit.

    • En guise de panique, on entend la parfaite mauvaise foi, « mais ils sont persécutés chez eux, et ils meurent de faim ».
      Sous-entendu, les pauvres français peuvent crever, on s’en tape.

      Le ridicule ne les étouffent plus, malheureusement.

    • En effet, pourquoi ?
      Pour les réfugiés politiques, de guerre, et tous les persécutés, la question ne se pose pas. C’est un devoir de les accueillir. Point. Pour les autres, votre analyse est parfaitement juste !

      • Les australiens ont accueillis des réfugiés de guerre, la communauté libanaise musulmane, qui ne répondait pas aux critères de sa politique migratoire. 40 ans après, ils s’en mordent bien les doigts.
        M’est avis qu’il ne faudrait accueillir que les réfugiés de guerre dont les moeurs et coutumes ne sont pas aux antipodes des notres. Sinon, la somalie entière aurait vocation à pouvoir venir chez nous…

      •  » pour les réfugiés politiques, de guerres, et tous les persécutés, c’est un devoir de les acceuillir  »

        mème pas ! le liban à été destabilisé durant la deuxième moitié du 20ième siècle par l’arrivée des palestiniens réfugiés politiques de guerres persécutés. avec à la clé, une guerre civile meurtrière. c’est ce que vous voulez pour la france ?

        • Oui c’est ce que je veux pour la France. Ah ah.
          S’il y avait la guerre ici, je pense qu’on serait heureux de trouver un pays d’accueil. Qu’il soit musulman ou autre, ça ne change rien. Plus de choses nous rapprochent qu’il y en a qui nous différencient.
          Après, tout est question de proportions, évidemment.

    • Christophe : pourquoi vous devez accueillir les immigrés ? A cause de l’Etat-Providence, qui oblige tout le monde à vivre sur le dos de tout le monde. Quand mes aïeux et mes bisaïeux sont arrivés en France (tous, j’ai exactement 0% de souche française ; ce n’est ni une fierté, ni une honte, juste un fait), quand ils sont arrivés en France, donc, personne ne les attendait, et ils sont devenus des Français comme les autres. Et même si il y a eu des frictions au début, ça s’est plutôt bien terminé.

      Le problème, ce n’est pas l’étranger en tant que tel : le problème, c’est la mentalité, celle de certains étrangers comme celle de certains Français. Et quand la mentalité générale d’un pays est pourrie par le socialisme, il attire davantage de gens à la mentalité pourrie.

  • giscard à lui même reconu qu’en favorisant l’immigration familiale à l’immigration économique , il avait fait une énorme connerie ; la dite connerie à été faite pour des raisons électorales , mais à ce jour on en paie le prix et on n’a pas fini ; il y a quelques années , des immigrés disaient qu’un jour la france leur appartiendrait car  » le ventre de nos femmes travaillent pour ça  » ; ça veut bien dire ce que ça veut dire ;

    • Ce n’est pas par soucis électoral que Giscard a fait ça, mais pour remercier ses généreux donateurs de sa campagne électoral qui travaillent depuis 200 ans à la destruction de la France.

      Ce ne sont pas nos dirigeants qui ont besoin d’immigrés mais les grands argentiers européens pour transformer la France en une population plus conforme à leurs besoins.

  • Les gars, j’ai été facteur, notamment dans le 93, vous savez que le facteur sait tout de vous, on sait quand vous êtes malade, quelle est votre banque, si vous touchez des alloc …

    Bref, dans le 93, y’a des semaines mortelle en distribution de courrier, chomage, allocations en tout genre… c’est dans toutes les boites aux lettres, enfin ce qui en reste des boites.

    Savez vous que c’est dans le 93 ou j’ai distribue le plus de magazine de télé crypte, comment c’est possible, moi je travail et je ne peux pas me la payer, et la je mets un magazine dans une boite aux lettre sur 4. (les alloc bien sur).

    • Eh beh, c’est pas Besancenot qui nous aurait avoué ces choses… du restes tout à fait déductibles logiquement quoiqu’indiscrêtes.
      Mon facteur aussi sait tout de moi. Je vois encore son sourire gêné atttendant ma signature quand je recevais une lettre recommandée avec AR, mais dont l’auteur privé relevait aussi de son secteur. J’admire sa discrétion. N’empêche, n’est on pas lié au secret professionnel…? Mais bon, cela prouve que la haine de l’étranger c’est la haine du système social pouri (que tout le monde ne nous envie pas).

  •  » moins vous côtoyez d’immigrés, plus vous craignez l’immigration. Comme pour la prostitution, ce sont les moins concernés qui sont aussi les plus radicaux. »

    On pourrait dire, moins vous côtoyez de vieux, plus vous craignez la vieillesse. Ou moins vous côtoyez de pauvres, plus vous craignez la pauvreté. Et alors ?

    Est-ce qu’on a forcément besoin d’expérimenter le danger extrême pour craindre la mort, ou la faim pour craindre la pauvreté ?
    L’analogie avec la prostitution n’est pas justifiée. Les moins concernés par la prostitution (que ce soient les non prostitués ou les non clients) ne financent pas la prostitution et ne sont témoins des passes. Les moins concernés par l’immigration, en cela qu’il ne croisent peut être pas d’immigrés tous les jours, sont quand même impactés financièrement et ils voyagent à travers le pays pour ce rendre compte que leur pays changent dans un sens qu’ils évaluent ne pas leur convenir…

    Je me rendais régulièrement à Poitiers il y a une trentaine d’années. Si j’avais prévenu ses habitants qu’il y aurait une mosquée dans cette ville symbolique, il m’auraient simplement ri au nez…

  • C’est quand même dommage de tomber dans le piège « Si tu refuses l’entrée en masse de populations culturellement et moralement aux antipodes du pays d’accueil, qui viennent avec une mentalité de colon, tout en pouvant vivre sur ton dos grâce à l’état providence, alors tu es xénophobe ».
    Nous ne vivons pas dans une utopie libertarienne, il ne faut donc pas prendre une posture d’idéologue.

  • les masques tombent , dans le sud de la france nous vivons cette invasion opportuniste depuis 40 ans , le reste de la France commence à bouger .. trop tard ?

  • Le Front National récolte ce que les Socialistes ont semé. L’imigration est une chance si elle est choisie.
    Je respecte néamoins tout les travailleurs, français ou étrangers.
    Je méprise les professionnels de l’assistanat, français ou étranger.
    L’egalitarisme, décreter aveuglemment que nous sommes tous égaux en droit mais pas devoir (les « riches » devant beaucoup aux plus pauvres), va non seulement détruire ce systeme de protection social absurde mais malheureusement abimer notre Republique, l’Etat de droit.

    • La bottom line est encore plus simple :

      -chacun chez soi

      En revanche, tu peux venir chez moi, avec grand plaisir, si et seulement si je t’invite. Point barre.

      Voila le coeur de tout ce foutoir soigneusement cree autour de l' »immigration ».

      Revenons aux fondamentaux, et alors tout s’eclaire.

      Je le repete le principe naturel, humain, historique est : chacun chez soi.

      • Sans ouverture d’esprit ni tolérance de la différence, le libéralisme n’est plus qu’un ramassis pitoyable de contribuables aigris.

        • Non non non cher @Citoyen, passe encore nos divergences, mais les insultes ne sont pas tolérables, si vous manquez d’arguments alors taisez vous.
          « Tolérance », « ouverture d’esprit », vous brandissez ça comme d’autres des images pieuses, tel un exorciste, mais c’est vous qui êtes et rendez malade la société de maux qui n’existent que dans votre esprit.

          • Patronus, vous avez une vision très étendue et très partiale de l’insulte 🙂 Surtout qu’en conclusion vous me traitez de malade.

          • Décidément la mauvaise foi est votre seul atout, en plus peut être de votre propension à déguiser le réel.

          • Patronus

            « c’est vous qui êtes et rendez malade la société de maux qui n’existent que dans votre esprit. »

            Etes vous en mesure d’expliquer cette phrase à mon esprit malade ?

          • @Citoyen : l’immigration cher Citoyen, c’est vous qui en faite débat et problème, pas moi.

            Qu’avons nous en fait ? un énième élément déclencheur.

            Sous prétexte d’avoir été stupidement insultée par une bande de débiles, Mme Taubira déforme cela en agression raciste, le tout repris par l’ensemble des politiques et des médias qui posent immédiatement la question tout en formulant la réponse (le sujet de cet article du reste…) « les français sont-ils racistes ? », puis nous en venons à « l’immigration est elle une chance ? »
            Bref, des interrogations, amalgames et accusations qui pointent du doigt la population française dans son ensemble.

            Si vous ne saisissez pas que cela est est insultant alors le débat est clos.

            En adressant une remarque à l’ensemble des français, chacun d’eux est individuellement interpellé, au cas d’espèce vous m’insultez, vous insultez ma famille, mes proches, mes valeurs, le tout pour servir et alimenter une cause politicienne, un débat opportunément et illégitimement ramené au beau milieu d’un désastre économique, eu égard à la gestion de notre pays.

            Si il vous plait de foncer dans les capes que l’on vous tend, c’est votre libre arbitre, veuillez à ne pas amalgamer le reste de la population par vos déclarations plurielles.

          • Je suis désolé pour vous si vous vous êtes reconnu vous ou votre famille, alors même que mon commentaire faisait suite à celui de Christophe.

            Alors revenons en au fait en question :
            « Sans ouverture d’esprit ni tolérance de la différence, le libéralisme n’est plus qu’un ramassis pitoyable de contribuables aigris »

            On peut selon vous être libéral en étant étroit d’esprit et intolérant ?

            Sachez que je respecte les idées libérales bien au-delà de la majorité de mes concitoyens, d’où mon intervention quand je le vois dévoyé.

      • malheureusement, on peut aussi ne pas avoir de chez soi: juif ou tziganes en europe, akka ou hmong en asie, indien d’amérique à l’époque du grand remplacement du 19ième !

  • Au sujet du sondage, il sera noté la perversion de la question « l’immigration est-elle une chance pour la france », en fait la question ne se pose même pas, surtout pas de cette façon.

    Concernant les prestation sociales, effectivement c’est le postulat des libéraux, et encore une fois il faut lire Thilo Sarrazin « l’Allemagne disparait », excellente analyse et synthèse sur le sujet.
    La gauche officielle notamment, nous rabat les oreilles au sujet de la solidarité, et bien justement prenons au mot ces idéalistes avec l’argent des autres, faisons en sorte que les cotisations sociales et retraite soient désormais transférées au fiscal, s’appliquant à un large éventail, à tous ceux qui ont un revenu en fait.
    Bien entendu en ouvrant à la concurrence ces cotisations.

    Plusieurs effets :
    – les entreprises seraient délestées des charges qui brident leur compétitivité (la totalité des prestations salariales et patronales, il faut consciencieusement le rappeler), cela redonnerait un temps précieux aux dirigeants, allègerait les factures d’expertise comptable (il faut être fou, maso ou aimer les prudhommes pour produire soit même un bulletin de salaire)
    – il y aurait un abaissement considérable des prélèvements individuels puisque une assiette plus large, plus solidaire et surtout plus légitime (au sujet des prestations médicales et santé, c’est bien tout le monde qui en profite, non ? enfin, sur le papier…)
    – une offre pléthorique permettrait une modularité des couvertures choisies par les individus selon leurs besoins liés à leur âge, leur santé, leur fortune personnelle
    – les prélèvements n’alimentant plus les caisses sans fonds de l’état, les gains seraient réinvestis dans l’économie réelle, créant de facto de la richesse
    – pour les retraites, chacun serait libre de faire comme il l’entend, selon la diversité de sa « richesse », de plus, et fait remarquable, les cotisations seraient réversibles dans leur intégralité aux ayants droit en cas de décès. En aparté, définir un âge de départ en retraite est une atteinte grave aux libertés, c’est une des pires.

    Etc…

    Mais juste après je me suis réveillé et ma femme m’a dit « tu parles dans ton sommeil ».

    Le racisme, comment pouvez vous tomber dans ce piège grossier ? qui est raciste ? qui peut prétendre à une société qui ne soit pas composée d’individus racistes ? ne serait ce que poser la question en soulève l’incongruité.
    Construisons une société libérale, acceptons en les travers humains (sauf à rêver d’un monde formaté), racisme compris, faisons en sorte que ces déviations soient contenues en permanence, à ce titre nous avons bien plus à nous employer à combattre le collectivisme…

  • Je lis, par ci, par là, « chez moi », « chez nous », « les accueillir » …

    En vertu de quoi ? Qui est venu littéralement chez vous ? Ou bien que considérez-vous comme chez vous ? Et quel acte de propriété pouvez-vous nous montrer ?

    Un exemple : s’ils sont sur ma propriété, alors, avec tout le respect que je vous dois, ce n’est pas chez vous.

    • Le flot des premiers commentaires ne confirment que trop la thèse de l’auteur : les français se montrent de moins en moins tolérants envers l’immigration.
      Si de plus en plus on constate l’arrivée sur le devant de la scène de thématiques plus ou moins racistes, ce n’est pas que à cause du poids grandissant des élécteurs FN; c’est avant tout le fait d’un énième avatar collectiviste, d’un nouvel écran de fumée étatiste, destiné à cacher à la fois l’étendue du désastre et l’identité des responsables, à savoir les hommes politiques et bureaucrates qui hantent les couloirs des palais républicains.
      Le véritable responsable des maux bien réels que subit le pays n’est pas l’immigration, mais la sociale démocratie, aussi dispendieuse que destructrice.
      Alors de grâce, ne nous trompons pas de coupables !

      • Je vous assure que si les immigrants n’etaient que des européens et quelques asiatiques, le FN ne ferait pas 5% et les gens ne se plaindraient pas de l’immigration. La sociale-democratie n’est donc pas la seule responsable du ras-le-bol et du sentiment de ne plus être chez soit que ressentent un grand nombre de francais.

        • Jaedena, quand mes grands-parents et arrière-grandparents sont arrivés en France, les gens se plaignaient déjà de l’immigration. Et pourtant, ils venaient d’Europe. A cette époque,les autres immigrants venaient d’Europe, et de pays catholiques qui plus est (Italie, Belgique, Pologne essentiellement). Et on a assisté aux mêmes scènes d’hystérie collective.

          La haine des « pas de chez nous » existe indépendamment des « pas de chez nous » considérés. Elle trouvera toujours tous les arguments possibles pour justifier ses sentiments malsains.

          • Certes, mais les mentalités aussi ont évolué depuis, je pense que les francais sont en moyenne bien plus tolérants, et que l’immigration ne tiendrait pas les gens à coeur si les immigrants actuels etaient les memes que ceux des vagues precedentes.
            Les vagues précédentes s’assimilaient à la population francaise, à la fois par les mariages et par un important effort individuel. Sauf que ceux dont les gens se plaignent quand ils parlent d’immigration refusent catégoriquement celà. Tous ceux que je connais et qui votent ou comptent voter FN ne le font pas car ils sont par principe contre l’immigration, mais car ils veulent que cette politique migratoire menée en dépis du bon sens cesse. Il y aura toujours un pourcentage irréductible qui haït l’étranger parce qu’il est étranger, mais je suis certains que c’est une minorité.

          • Jaedena, la haine des « pas de chez nous » est gravée dans la nature humaine, plus ou moins fortement. C’est ce qui permet aux groupes humais de tenir. L’important, c’est qu’elle n’entraîne pas de conséquences politiques. Je ne crois vraiment pas que les Français soient devenus beaucoup plus tolérants, c’est juste que certains commencent à comprendre que ça ne sert à rien (entre nous soit dit, il a suffi qu’une poignée de politiciens désignent les Roms à la vindicte populaire pour qu’elle se déchaîne, comme quoi la culture n’est guère qu’un vernis sur la barbarie).

            Quant à l’assimilation, mes grands-parents ni mes parents ne se sont mariés avec des gens aux racines françaises lointaines. Certes, l’effort pour participer à la société française a été important, mais quand on est chassé d’un pays, on considère son pays d’accueil sous un jour favorable : ils n’avaient guère le choix.

    • Ils considèrent probablement que la France est le territoire des francais, et qu’en venant vivre en France, les immigrants vont vivre chez les francais. Les naïfs.

    • @Nick de Cusa : Avant de répondre, si vous le faites, lisez mes réactions.

      Vous ne pouvez pas simplifier le débat comme vous le faites, chez vous (moi) c’est effectivement une propriété privée mais, qui est sous l’autorité des principes généraux du droit, vous (je) n’êtes pas une principauté ni une enclave dans l’état, essayez donc de vous déclarer comme tel et de frapper monnaie, vous aurez quelques problèmes.

      Par ailleurs, qu’est ce qui vous empêche d’accueillir un étranger ?

      L’auteur met sur la table un débat sur l’immigration, force sondages aux question absconses, convenez que  » l’immigration est-elle une chance pour la france » relativise l’immigration à un facteur chance, ce qui est totalement ridicule.

      L’immigration est un serpent de mer qui ressurgit à chaque élections majeures ou lorsque la situation économique est en berne, c’est systématiquement orchestré par les politiques, c’est l’un des instruments de la gauche, il faut bien le reconnaitre.

      Dans le contexte actuel de l’état, il convient néanmoins de poser la question d’une immigration choisie, comme le font la plupart des pays au monde, ce qui ne ferme pas les frontières, idée stupide en soit, mais protège nos systèmes.
      Les destinations telles que Chine, Inde, Australie, US, Canada, etc… vous avez des visas de travail (très encadrés), touristiques, et on vous demande une somme d’argent vous permettant de vivre la durée du séjour.
      Il n’y a qu’en france que cela pose problème, pourquoi ? car nous sommes en permanence dans une posture idéologique, c’est bien de rêver d’un monde meilleur, moi qui suis libéral vous n’avez pas idée de celui dans lequel il me plairait de vivre, mais la réalité est tout autre, hélas.

    • Vous ergotez en faisant semblant de ne pas comprendre… Dans un prétoire de tribunal, ou un quelconque cirque, ca fait illusion;
      mais de grace s’il vous plait…

    •  » Et quel acte de propriété pouvez-vous nous montrer ? »

      Il me semble que les français ont reçu le pays en héritage de leur parents et aieux, et que nous sommes donc co-propriétaires des parties communes et des bâtiments appartenants à l’Etat.
      Si ce n’est pas le cas et si le territoire de la France est à tout le monde où du moins à ceux qui se trouvent être dessus. Alors, vu que je suis locataire de mon appartement, à la prochaine guerre je n’aurais rien à défendre et vous devrez vous démerdez avec l’envahisseur. Moi, je pourrais toujours aller louer ailleurs.

      « Un exemple : s’ils sont sur ma propriété, alors, avec tout le respect que je vous dois, ce n’est pas chez vous. »

      Pas de problème, si c’est aussi vous qui les nourrissez, qui les habillez, qui payez l’école de leurs enfants et qui réglez la note pour les soins médicaux. Et ce avec tout le respect que je vous dois.

      • Propriété collective. Pouvez-vous m’expliquer en quoi vous n’êtes pas un communiste ?

        • Et bien jusqu’ici je paie des impôts pour emprunter des routes, marcher sur des trottoirs plutôt que dans la boue et pour être défendu par une arméé et une police, etc…

          Comme tout être raisonnable, je m’adapte à la situation actuelle : le socialisme. Vu le prix payé, je ne vais pas en plus me passer de la maigre contre partie.
          Je suis pour une drastique diminution de l’Etat, mais pas sa disparition totale. Et comme je ne me définie pas comme étant naivement utopiste et que je ne souhaite pas imposer mes idées aux autres par la contrainte, je me contenterai très bien que l’aventure libérale s’effectue dans mon environnement proche, c’est à dire mon pays.
          En bon Darwinien, je pense que la compétition fait évoluer l’espèce, et le choix du système politique et social représente un bon outil de compétitivité et par conséquent un avantage sur les autres compétiteurs. En tous cas, c’est une expérience à tenter.

          De la même façon que vous devez définir le droit de propriété primordial, par le fait que le propriétaire a travaillé un espace et l’a enrichi là où il n’y avait rien avant; cela 15 siècles que les français ont décidé (même si c’est plus compliqué que cela) d’enrichir un territoire que l’on appelle France et on peut considérer qu’ils en sont les propriétaires collectivement. Pour clarifier cette position, vous devez imaginer une association de propriétaires individuels qui décident de s’apporter une mutuelle assistance si un ou des éléments extérieurs à l’association veut prendre par la force, la ruse ou le vol la propriété de l’un ou plusieurs membres de l’association.

          Voilà, la réponse à votre question, je ne peux y répondre de façon binaire par oui ou par non. Il en va ainsi avec pratiquement toutes les questions imaginables.
          Ma réponse est donc fonction de degrés, et disons que si le communisme est zéro sur une échelle et le libéralisme à 100, je devrais me situer vers 85…

          • @Abitbol le 17 novembre 2013 à 10 h 17 min

            Il y a par ailleurs des différences entre nous (heureusement) mais pas de raison d’être opposé, je vous approuve dans votre analyse, Nick de Cusa est soit provocateur soit dans un monde imaginaire.

            Au delà de la réalité actuelle que vous décrivez bien, il y a la fantasmagorie de certains libéraux.

            Partons du postulat suivant :
            il n’y a plus d’état(s) le monde est libre comme les petits oiseaux dans le ciel, tout est fatalement propriété privée puisqu’il est entendu que la propriété collective c’est du communisme primaire, car enfin il faut savoir, soit c’est privé, soit c’est à tout le monde ne serait ce que certains bouts ? dans le second cas apparemment nous serions communistes aussi (elle est bonne celle la).

            Dès lors, une fois que chacun aura son petit chez soit privé et bien à lui, il sera constaté que plus aucun espace commun vilainement communiste ne subsistera (1), tant et tellement que lorsque j’ouvre la porte de chez moi le matin, il faudra que je demande la permission à mon voisin si je peux pénétrer chez lui et ainsi de suite de voisins en voisins.
            En fait c’est un monde simple, il suffira de rebâtir un système que l’on ne nommera plus état (faut pas déconner quand même), mais qui permettra au livreur d’approvisionner le supermarché et aux clients de s’y rendre, qui me permettra de me rendre à la plage ou au ski voire au cinoche, des « droits de passage » en quelque sorte.

            En fait l’immigration vu sous cet angle on n’en parle plus puisque tout le monde est cloué dans son chez soit, ne serait ce que parcourir 100 bornes demanderait un temps fou en obtention de « droit de passage » chez les voisins.
            On peut aussi envisager du troc, je te laisse passer chez moi, tu me repeins la cuisine, mais qui livre la peinture et comment on s’arrange avec celui-la ? puff pas facile.

            (1) on peut envisager des variables, des logements dans des lieux communs, merde la aussi ça fait communiste…

            Finalement, si j’ai le choix, je préfère encore être communiste.

        • Mais vous, répondez à cette question : si vous voulez accueillir des étrangers sur votre propriété, vous êtes d’accord pour les prendre en charge à 100%, n’est ce pas ?
          Et est-ce que nous pouvons décrire la situation de l’immigration telle que vous semblez la définir dans votre cas ? Sur quel degré de l’échelle entre oui et non, les immigrés arrivant en France sont-ils pris en charge par des personnes privées à 100% jusqu’à temps qu’ils soient auto suffisants ? Et même si ces conditions sont réunies, cela en fait-il des français pour autant ?

        • Voilà. Pour épouser votre anti-immigrationisme il faut faire de soi-même un communiste. Double beauté.

          Plus sérieusement, quel rapport entre payer pour utiliser et être propriétaire ?

        • la propriété personnelle ne l’est jamais à 100%. etre propriétaire d’un bien ne vous donne pas le droit d’y faire n’importe quoi:
          si vous disposez d’un terrain agricole, vous n’etes pas forcement autorisé à le boiser et si vous y etes autorisé, vous devez vous retirer de 8 mètres vis à vis des voisins, pour minimiser la gène.
          autre exemple, le fondateur d’artprice.com a été codamné à debarrasser ses saloperies qu’il appelait  » art moderne « ou art dégénéré, à Lyon, car elles indisposaient le voisinage.
          si vous etes propriétaire de tout le larzac, ça ne vous donne pas forcement le droit d’y installer une bonne dizaine de camp de gitans…

    • Retour à ma question plus haut, où sont les actes, les titres ?

    • Même dans une copropriété il n’y a pas de droit de choisir ses voisins ! Chaque copropriétaire est libre de vendre et de louer sa propriété à qui il le souhaite sans demander l’accord du syndic ou de l’assemblée générale des copropriétaires, et chaque résident est libre d’inviter qui il veut dans son logement !

      Il est quand même ridicule de faire de l’Etat français une copropriété (ce qu’il n’a jamais prétendu être) pour… légitimer des pouvoirs qui n’ont strictement rien à avoir avec les pouvoirs dont dispose une copropriété !

      • Les pouvoirs dont dispose une copropriété, c’est ceux que les copropriétaires ont décidé. A moins qu’il n’y aie qu’une seule sorte de copropriété, dont les règles sont formatées partout et pour tous de la même façon…

        Alors, si j’ai envie avec d’autres de faire une copro où, avant que mon voisin puisse vendre ou louer à qui que ce soit, j’ai mon mot à dire, et que le voisin en question à signer pour ça…
        Ce type de copropriété existe, interdite aux enfants, où l’on doit faire une demande pour inviter, etc…

        Ce qui est ridicule, c’est d’avoir aussi peu d’imagination et d’être tant ignorant.

        • Vous dites qu’une « copropriété »* peut interdire les enfants en son sein. Si on suit votre raisonnement et que l’Etat est une « copropriété », faut-il en déduire que l’Etat pourrait légitimement interdire les enfants sur son territoire ?

          Vous noterez tout de même que dans l’écrasante majorité des cas le régime privé dominant de propriété immobilière ne vous donne strictement aucun droit de regard sur l’identité de vos voisins de palier. En conséquences n’est-il pas étrange de se servir d’une comparaison avec le privé pour justifier votre droit de regard sur l’identité de ceux qui vivent pour certains à centaines de kilomètres de chez vous ?

          *je passe sur la confusion volontairement entretenue entre copropriété au sens large et assez inusitée de propriété collective et copropriété au sens courant et strict du régime bien connu de copropriété immobilière (la fameuse « copro » et ses « parties communes »). Le principe même de ce régime est de permettre à chaque copropriétaire de vendre ou louer son bien librement (par opposition à d’autre régime de propriété collective de biens immobiliers comme la SCI, l’indivision, la propriété partagée…).

          Mais dire que la France est la propriété collective des Français ne doit pas faire assez libéral.

    • Oulah ! Puisque tu veux utiliser cette rhétorique communiste , allons-y…

      Où sont les titres de propriété des américains ? Des juifs au proche orient ? Des saoudiens qui viennent de virer 900 000 noirs éthiopiens – mais ça ça défrise pas ça… Des afghans qui ont détruit les bouddhas géants ? Des turcs qui ont viré grecs et arméniens ? Des albanais qui ont viré les serbes du kosovo ? Des algériens arabes qui ont viré les blancs – ça s’appelle une purification ethnique…

      Et vous qui êtes vous pour vouloir dicter aux autres vos désidératas ? Une infime minorité segmentée entre conservateurs, minarchistes, libéraux trucs, libertaires, etc…. Même pas foutus de vous entendre et donneurs de leçons… En plus qui voudrait forcer les autres à adopter ses idées – une minorité qui veur gouverner une majorité, on voit ce que ça donne avec hollande…

      Pour rappel…

      http://www.avisderecherches.interieur.gouv.fr/personnes1.asp?T=R

      Ah la dure réalité qui contredit les bizounours internationaliste… 😀

  • Imaginons un vieillard gateux qui distribuerait tout le patrimoine familial à des vagues bonnes oeuvres.

    Ces enfants en réfèreraient à la Justice, pour que ce « grand coeur » soit considéré comme irresponsable, et mis sous curatelle.

    C’est exactement ce que les enfants de France devraient demander à la Justice : frapper d’incapacité ce gouvernement gâteux qui ruine le pays.

  • Je pense surtout que le problème est la mauvaise immigration dite d’allocation.Il faut faire payer le droit de résider en France comme le propose Garry Baker.Un certains nombre des permis est mis aux enchères chaque année.Et plus besoin de se casser la tête…

    • Le mieux est de répondre aux bonnes âmes avec des bouts de réalité bien concrète a ce sujet.
      il y a eu il y a quelque temps l’affaire des albanais du pont de lyon; 300 albanais vivant sous un pont, a l’approche de l’hiver.

      – L’affaire est devenue médiatique (scandaleux dans un pays comme la france, des enfants sous les ponts etc.)
      – La puissance publique n’est jamais plus efficace a agir que quand elle craint le scandale.
      – Elle s’est mis a reloger au cas par cas les familles de sous ce pont.
      => Les places sont devenues chères!…
      => un réseau s’est formé : une famille qui apprenait son relogement imminent appelait au pays, parents, cousins, amis susceptibles d’être candidats, pour occuper leur place quand ils la libéreraient.
      => les 300 albanais de Lyon sont restés les 300 albanais de Lyon, jusqu’au relogement complet et massif de tout ce petit monde, et l’extinction de la focale médiatique sur cette affaire.

    • En quoi le problème n’est pas juste le fait qu’il existe des allocs ? Par ailleurs, quel niveau de dignité que de toucher des allocs ? Pas juste pour les immigrés.

      • Pour certains, toucher des allocs d’un pays « ennemi » n’est pas honteux, au contraire. Mais bon, les mentalités ne sont pas les mêmes parmis tous les peuples.

        • Soit. Question : en quoi toucher des allocs de sont propre pays n’est-il pas honteux ? Honnêtement ?

        • et pourquoi cela serait honteux ? si le pays  » ennemi  » est assez con pour financer ses propres envahisseurs, se serait dommage de ne pas en profiter ? cela peut etre vu également comme une  » ruse de sioux  » .
          un pays peut également etre dirigé par des traitres, qui cherchent à favoriser des  » mandchou  » contre son propre peuple.

  • « Moins vous côtoyez d’immigrés, plus vous craignez l’immigration. »

    Mais bien sûr ! Toujours l’increvable clicheton gauchiste ! C’est sûrement pour ça que le Front national fait ses meilleurs scores dans le Nord et dans le Midi, là où… il y a beaucoup d’immigrés. C’est aussi pour cela que les Blancs qui habitent dans les HLM blindés d’immigrés font tout pour en partir… quand ils le peuvent.

    Mais il est bien évident que, pour l’auteur de cet article, il suffit de « côtoyer des immigrés » pour tomber amoureux d’eux, et en vouloir de plus en plus autour de soi…

    Il faudrait peut-être aussi tenir compte du fait que parmi les « Français » interrogés par les sondages, il y a… de plus en plus d’immigrés. Evidemment, il y en a qui continuent à faire semblant de croire que tous les gens à qui on a donné une carte d’identité française ont la même identité.

    • sans parler que depuis 30 ans, le FN fait des scores dérisoire dans l’ouest, ou il n’y a pas d’immigrés ( ou alors espagnols )

  • C’est étrange, si j’ai bien lu l’article:

    (i) il y a de plus en plus d’immigrés;
    (ii) les Français tolèrent de moins en moins cette situation;
    (iii) et pourtant, plus les Français sont exposés à l’immigration mieux ils la tolèrent.

    Conclusion: plus il y a d’immigration moins les Français la tolèrent ; pour que les Français tolèrent mieux l’immigration, il faut plus d’immigration.
    Permettez moi de sourire…

    • Expliquez-moi pourquoi le FN n’a aucune chance d’avoir un maire à Paris, ville cosmopolite comme toutes les grandes capitales mondiale ?

      • Parce que pour habiter à Paris, il faut soit avoir beaucoup d’argent, soit être client du pouvoir.

        Les Parisiens sont donc essentiellement :

        1) Des hommes politiques, des hauts fonctionnaires et des bobos vivant directement ou indirectement de l’argent de l’Etat (artistes subventionnés, journalistes, intermittents du spectacle…).

        2) Des cadres supérieurs de grandes entreprises privées.

        3) Des immigrés logés en HLM (ou en hôtel aux frais de l’Etat) et gavés d’allocations.

        4) De riches expatriés d’origine occidentale travaillant dans le secteur privé.

        Les gens qui travaillent pour l’Etat ou qui en sont clients ne vont évidemment pas voter pour le FN, puisque celui-ci est diabolisé par le pouvoir.

        Les immigrés ne vont évidemment pas voter pour le FN, puisque celui-ci est contre l’immigration et opposé à l’assistanat dont ils vivent.

        Les cadres supérieurs du secteur privé n’ont aucune raison de voter pour un parti anti-système, étant des bénéficiaires de celui-ci, et ayant les moyens de se mettre à l’abri (enfin, pour l’instant…) des exactions des immigrés, en se regroupant dans les quartiers préservés.

        Enfin, les expatriés américains ou anglais ne votent pas.

        D’autre part, le niveau de protection policière, bien qu’insuffisant, est nettement plus élevé à Paris que partout ailleurs en France.

        Quand même les cadres supérieurs finiront par être exaspérés par les immigrés et par virer de bord, il y aura à Paris suffisamment de « fronçés comme vouzémoi » (lesquels ont le droit de vote) pour assurer à la gauche (ou à la rigueur à la droite de gauche) une majorité éternelle.

        Du moins, tel est le plan de ceux qui nous gouvernent. C’est pour ça qu’il est tellement important à leurs yeux de bourrer Paris de « logements sociaux ». Logement social = immigrés = fronçés comme vouzémoi = importation d’esclaves qui vont voter en bloc pour la gauche (et en tous cas pour les partis immigrationnistes et « anti-racistes », c’est à dire « républicains »).

        C’est de la haute trahison. Comme aux Etats-Unis, d’ailleurs.

        Note : toutes les grandes capitales mondiales ne sont pas cosmopolites. Tokyo n’est pas cosmopolite. Cosmopolite ne veut rien dire. Il y a des étrangers américains qui sortent de Berkeley et ont des gros salaires. Il y a des Noirs et des Arabes qui ont un QI de 70, qui sont musulmans et violents, et qui vivent d’allocations. Ce n’est pas le même « cosmopolitisme ».

        • Je suis un parisien de souche, (je suis né à Paris et j’y est toujours vécu)
          Je suis d’origine immigré (haïtienne), et je trouve vos propos caricaturaux, je vais vous expliquer pourquoi !
          Ayant côtoyé des français d’origine immigré, je peut vous assurer que ces derniers ne votent pas ! Ou très peu !
          De plus, Paris n’est pas cette ville des riches et des aidés que vous décrivez, il existe encore beaucoup de classes moyennes à Paris, et j’en suis d’ailleurs une ! Mais il est vrai que c’est une ville qui s’embourgeoise beaucoup.
          Quand aux logements HLM réservés selon vous aux immigrés, ce constat est à nouveau faux, j’ai connu bien de bons français (de souche comme certains les nomment) vivre dans des HLM.

          Et votre démonstration visant à montrer que la gauche, et le centre droit (ce que vous appelez la gauche de droite) conserve Paris grâce à l’immigration est aussi fausse, la gauche et le centre droit se partagent Paris, car cette dernière est devenue une ville bourgeoise, et même les « aidés » dont vous parlez sont petit à petit mis dehors !

          Quand à votre expression « fronçés comme vouzémoi » Je la trouve caricatural et enfantine, comme j’ai pu le dire plus haut je suis fils d’immigré haïtien, culturellement les haïtiens sont très proches des français (fervents chrétiens, respect de la femme, amateurs de grande gastronomie et d’alcool etc…) Et je le dit souvent que je me sent français et non haïtien ! Car je doit beaucoup à la France, et je la considère donc tout naturellement comme étant ma terre natale.

      • Parce que les medias sont tenus par la classe des bobos, et qu’avouer etre electeur FN vous condamne a un ostracisme social. Qui plus est Paris est habiter soit par les bobos, soit par les immigres subventiones.

  • « Enfin, ce sont systématiquement les sondés qui habitent dans les communes ayant le moins d’immigrés qui sont le plus inquiets, même si l’écart est faible. « Seuls » 61% des sondés résidant dans des communes avec plus de 9% d’immigrés hors UE disent qu’on en fait plus pour les immigrés que pour les français, alors qu’ils sont 68% dans les communes avec moins de 1% d’immigrés hors UE… La tendance est identique quelle que soit la question : moins vous côtoyez d’immigrés, plus vous craignez l’immigration. Comme pour la prostitution, ce sont les moins concernés qui sont aussi les plus radicaux. »

    Réfléchissez deux minutes.. évidemment que dans les communes où il y a beaucoup d’immigrés (dont des français issus de l’immigration) moins de gens vont dire qu’on en fait trop pour les immigrés… puisqu’il le sont eux-mêmes.

    En revanche sur un plan plus large, les enquêtes d’opinion montre que les région où il y a beaucoup d’immigrés (le nord-est, la région PACA) le vote FN est fort, alors qu’il est moindre à l’Ouest et en Bretagne, où il y a moins d’immigration africaine. evidemment le vote FN s’effondre dans les coins il n’y a plus du tout d’européens.

    C’est exactement l’inverse de ce que vous entendez démontrer en fait. Les gens votent FN une fois qu’il ont été confrontés à la diversité par expérience personnelle qui diffère quelque peu de ce qui leur est seriné par le monde de la politique et des médias.

  • Quand je lis Alexis Vintray parler d’immigration, j’ai l’impression d’être sur Libé. « Xénophobie », « discours de l’UMP »… vous faites un concours de pécétisme (de PC pour politiquement correct) avec les médias mainstream ou quoi ? C’est bien la peine d’être indépendant de l’Etat si c’est pour répéter comme un perroquet la même chose que les socialistes. Les commentaires de l’article contiennent cent fois plus de vérité que l’article lui-même. La seule chose valable dans l’article est l’origine de « l’appel d’air », c’est-à-dire l’Etat-providence. Pour le reste, on ne peut pas reprocher aux gens de se défendre et de vouloir être reconnus plutôt que d’être effacés. Nier la violence nouvelle subie par des de souche, c’est aussi violent que ce que font les gens violents des nouvelles populations. Violence morale des négationnistes, violence physique des « racailleux ». A méditer.

  • Super methodologie ! Si vous demandez a Saint-Denis la ou il y a 50% d’immigres (2/3 generations), bien sur ils en ont moins peur, vu qu’ils en font partie ! Cette « etudes » ne differencie pas selon l’origine ethnique donc ses conclusions sont completements bidons….

    Ce qui connaissent les coins a racaille font tout pour s’en echapper et ne jamais y revenir, c’est mon cas.

  • moralité
    merci Giscard président , merci Chirac son premier ministre qui , par la loi d’avril 1976 ont permis le regroupement familiale ont favorisé une immigration massive dont on paye aujourd’hui la note
    bien entendu ,Mitterrand et ceux qui ont suivi ne sont pas en reste , il n’y a plus qu’a espérer que les prochains gouvernants corrigent cette anomalie en changeant nos lois qui favorisent cette invasion

  • http://www.lecercledesliberaux.com/?p=8674
     » Le cosmopolitisme et son frère ennemi le nationalisme sont deux phénomènes porteurs d’un enthousiasme louable quand il reste authentiquement ouvert mais ils deviennent vite dangereux quand ils se transforment en idéologie fermée.  »
    http://fr.liberpedia.org/La_rationalit%C3%A9_comme_seul_crit%C3%A8re_de_distinction_entre_les_normes_politiques

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Février est le mois de l’histoire des Noirs. Il est intéressant de voir comment, malgré une oppression certaines dans plusieurs pays, notamment les États-Unis, ils ont pu maintenir leur dignité et progresser. Martin Luther King Jr. est sans doute celui qui a eu la meilleure réflexion sur les relations raciales en 1963 :

Je rêve du jour où mes enfants seront jugés pour ce qu’il y a dans leur cœur et non pour la couleur de leur peau.

Malheureusement pour lui, la couleur de la peau est tout ce qui semble importer pour les démocrat... Poursuivre la lecture

Vous avez probablement suivi le dossier Orpéa suite la parution du livre Les Fossoyeurs de Victor Castanet et le fracas médiatique qui se poursuit avec la récente mise en cause de son concurrent Korian, leader en France des EHPAD privés[1. Maltraitance dans les Ehpad : l’avocate Sarah Saldmann va lancer une action collective en avril contre le groupe Korian (France Info, 7 février 2022)]. La maltraitance des personnes âgées en établissement est un sujet connu de beaucoup de Français pour des raisons familiales, mais bizarrement peu débattu ju... Poursuivre la lecture

restrictions covid france XXIème
1
Sauvegarder cet article

Qu'est-ce que la France au XXIe siècle ?

Voilà une question lancinante, capable d'hystériser le débat public. En témoigne la violence avec laquelle Éric Zemmour et Jean-Luc Mélenchon se sont opposés lors d'une récente émission télévisée. S’invectivant sans cesse l’un l’autre, les deux candidats à la magistrature suprême y sont apparus en total désaccord sur les contours à donner à l'identité nationale, et donc à la définition de la France. Le constat de leur absolue division est tout sauf une surprise. Pour guider les Français dans leu... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles