Un think tank d’anciens chefs d’entreprise pour relancer l’emploi

Lancement d’un think tank d’anciens chefs d’entreprise pour remettre l’emploi et l’entreprise au coeur de notre société.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Think tank

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Un think tank d’anciens chefs d’entreprise pour relancer l’emploi

Publié le 17 octobre 2013
- A +

Par Bernard Zimmern.
Un article d’Emploi-2017.

Think tankNous avons créé un think tank pour remettre l’emploi et l’entreprise au cœur de notre société. Venez nous rejoindre.Avec l’emploi qui ne cesse de se dégrader, un gouvernement et une administration qui manifestement ne savent pas comment se sortir du chômage, la direction de ce pays va avoir besoin de nous.

Car nous savons comment créer de la richesse et de l’emploi pour l’avoir fait.

Notre challenge, c’est de mobiliser cette expérience pour bâtir l’outil qui nous permettra de peser sur les politiques publiques, et de libérer la force créative des jeunes Français.

De former une alliance des plus de 65 ans et de tous les jeunes qui veulent un autre avenir que le RSA.

Nous nous appuyons sur une équipe de jeunes, qui fournit assistance et permanence, un site pour vous exprimer, et plus de 20 ans d’expérience des politiques publiques, pour avoir déjà créé l’un des plus performants think tank français.

Nous sommes déjà un groupe constitué de chefs d’entreprise qui avons commencé à roder le dispositif. Nous vous attendons pour peser de plus en plus sur l’avenir de la politique française.

Trois conditions :
– Être convaincu que tout n’est pas perdu si nous remettons l’emploi et l’entreprise au cœur de notre société
– Être prêt à consacrer du temps de manière relativement significative
– Accepter de travailler sans compensations sauf frais

Si intérêt, contacter Bernard Zimmern au 06 43 82 73 10 ou à bzimmern@emploi-2017.org

Voir les commentaires (4)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (4)
  • juste pour relever ceci : « un gouvernement et une administration qui manifestement ne savent pas comment se sortir du chômage ».
    Ça tombe bien, le chômage s’il pèse sur les finances, n’est que l’affaire des entreprises car l’emploi n’est créé que par elles, l’état n’a rien à faire la dedans.
    Je vais faire un tour sur votre site, belle initiative.

    • Je ne veux pas décourager les initiatives, mais l’emploi n’est que le thermomètre de l’activité. Pour faire monter le thermomètre, il y a plein d’astuces qui ne soignent pas la maladie, vous le reconnaissez, alors pour attirer des esprits dans votre bouteille, et le mien quand il sera disponible, concentrez-vous sur la maladie et non sur ses symptômes.

  • Moi je ne suis pas convaincu. Les rapports qui disent exactement quoi faire s’entassent depuis bientôt 30 ans et ils s’en battent complètement le steak.

    Si leurs propre rapports ont autant d’effet qu’un poux lancé sur une bottine je ne pense pas qu’un de plus, émis à fortiori par des koulaks, puisse faire quelque chose. Mais belle tentative tout de même, il reste des rêveurs, il en faut.

    Cela dit l’état socialiste est en passe de réaliser deux rêves avec le chômage: le durable et l’égalitarisme.

    • @Ilmryn

      A ce stade de déliquescence d’état socialiste, je crois que plus personne n’est convaincu par rien, l’état qui s’occupe de l’emploi est une incongruité, c’est une posture électorale et clientéliste, une de plus, seule l’entreprise est à même de proposer des emplois, pour cela il faudrait s’atteler à une refonte totale des mentalités dans ce pays…

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Je suis souvent interrogé sur la façon dont la doctrine libérale traite du chômage et de la couverture de cet accident financièrement et humainement dramatique. Après le rejet par le Conseil d’État du projet de réforme de l‘assurance chômage, la réponse libérale prend toute sa valeur, même si elle est a priori surprenante.

Telle que je la professe, après tant d’autres, la doctrine libérale dit à peu près ceci :

Le chômage est un accident inévitable mais mineur quand le marché du travail est libre et concurrentiel. La couverture de... Poursuivre la lecture

La performance des entreprises est souvent perçue comme n’ayant aucun impact sociétal.

Elle semble ne relever que du strict domaine financier et ne concerner que ses actionnaires, et personne d’autre. Et à ce titre elle est moralement suspecte. On est content pour l’entreprise qui a de bons résultats, mais on ne voit pas trop l’intérêt et, à la limite souvent franchie dans notre pays, on soupçonne même que cette performance se fasse au détriment de la société. Pourtant, la performance des entreprises représente un enjeu sociétal majeur... Poursuivre la lecture

Par Kimberlee Josephson.

Le dernier article du professeur de pyschologie sociale Nathan Haidt, intitulé Why the Past 10 Years of American Life have Been Uniquely Stupid, attire l'attention sur les préoccupations liées à la façon dont la génération Z a été élevée.

Selon Haidt (et précédemment exposé dans son remarquable ouvrage The Coddling of the American Mind), la génération Z a reçu le plus d'attention tout au long de son éducation, par rapport aux générations précédentes, et les séances de jeux pré-organisés, les activités ex... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles