Lagarde la pillarde : résistance !

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Lagarde la pillarde : résistance !

Publié le 16 octobre 2013
- A +

Un appel de Nick de Cusa.

christine-lagardeAppelons un chat un chat, la proposition du FMI – prendre 10% de l’épargne des Européens – porte un nom ; ce nom c’est : du vol.

Vous avez travaillé 30 ans. Si on vous prend 10% de votre épargne, on vous prend 3 ans de votre vie de labeur.

On peut de plus être choqué par la désinvolture et la relaxation toute détendue avec lesquelles cet appel au vol est lancé. Qu’en pense Mme Lagarde ? Sachant qu’elle est à la tête de ce néfaste établissement, et qu’elle a laissé émettre ce message, on peut imaginer qu’elle est pour.

Tirée à quatre épingle avec ses tailleurs à pas de prix, la belle vague argentée de sa coiffure impeccable, dans son bureau sévèrement gardé, au cœur des institutions de l’État Américain, Fed et Trésor Fédéral parmi eux, c’est avec une grande sérénité que cette personne, que nous n’avons jamais nommée, jamais élue, appelle avec un calme olympien à notre pillage.

imgscan contrepoints 2013-2264 LagardeOrnée de tous les atours de l’officialité, du prestige, de la légitimité, de la respectabilité, elle n’a aucun mal à gommer complètement ce en quoi elle vient effectivement de se transformer : une vulgaire pillarde.

Ceux qui suivent ce qui se passe n’en seront pas surpris, Fred Wauters ou h16 nous avaient déjà prévenu de ce qui allait se passer, il y a plus de six mois.

Qu’une grande institution financière de Bretton Woods appelle, de Washington, au pillage à grande échelle des Européens, et l’on s’attendrait à ce que les journalistes posent au moins des questions. En fait de cela, ce n’est que soumission et complaisance. Et ne parlons même pas d’une presse qui s’auto-qualifie de libérale et qui semble en fait plutôt lagardiste, ce qui est diamétralement différent.

Citoyens, travailleurs de France et d’Europe : le FMI à Washington et son chef Christine Lagarde appellent Bruxelles à vous piller. Allez-vous laisser faire sans réagir ou allez-vous résister ?

Résister, oui mais comment ?

En premier lieu, n’acceptez pas. Ils n’ont pas le droit de vous voler votre épargne. Ensuite, réfléchissez, voyez comment protéger les fruits de votre labeur. Discutez-en en famille et entre gens de confiance.

Adressez-vous à vos élus. En pleine campagne électorale, ils viennent vous faire des ronds de jambe place du marché. Demandez-leur ce qu’ils vont faire contre l’appel du FMI. Ils vont vous répondre des mensonges, qu’il n’y a pas à s’inquiéter. Dites-leurs en termes non équivoques que si ça ne se vérifie pas, ils auront à faire à vous, et pas dans le cadre d’élections. Qu’il y a des limites.

Convertissez des avoirs en valeurs qu’ils ne peuvent saisir sans passer par vous, la question alors devenant la capacité à se défendre.

Quittez l’UE si vous pouvez.

Organisez-vous. Des voix s’élèvent comme les nouveaux partis PLD ou le parti libertarien, en France et en Belgique. Si vous êtes étudiants, European Student for Liberty. Si vous préférez des mouvements ne contenant pas le mot liberté car le libéralisme vous semble Le Mal, pas de problème, organisez-vous quand même. Les Pigeons, puis les Tondus, ou Défense Autoentrepreneurs, ou Les Médecins ne sont pas des Pigeons, tous ceux-là ont prouvé qu’on peut réunir des dizaines de milliers de personnes grâce au web. Sur la question de résister au pillage des efforts de sa vie par le FMI de Washington et par Bruxelles, il y a forcément la possibilité de réunir des centaines de milliers de personnes.

Et même de les faire descendre dans la rue. Avant qu’il ne soit trop tard.

Madame Lagarde et sa gent de Washington et de Bruxelles, en toute froideur, appellent à vous piller. Vous êtes prévenus. Vous ne pourrez pas dire « on ne savait pas ».

Qu’allez-vous faire ? Allez-vous juste vous laisser faire ?

A lire aussi :

Voir les commentaires (11)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (11)
  • La démarche de Lagarde est logique. On voit bien qu’en France, l’Etat s’adjuge déjà la part du lion dans les intérêts de l’épargne en additionnant CSG et déclaration à l’IR. le problème est que suite à se propre dette explosive, les états ont fait plonger les taux d’intérêt vers des valeurs ridicules. Cette spoliation des intérêts du capital ne rapporte donc plus rien … Pour avoir des rentrée d’argent il est donc nécessaire de s’attaquer directement au capital lui même avec des mesures de type ISF, qui je le rappelle n’existe pratiquement que chez nous. C’est exactement la même démarche qui poussait notre gouvernement de vampire a taxé autre chose que les bénéfices, ceux-ci étant actuellement en berne.

  • Il faut quand même voir que l’épargne en occident a été créer par le biais de l’endettement d’Etat.

    Cela nous montre la perversité du système keynésien.

  • La relance, c’est pas maintenant. la TVA va augmentée, l’épargne -10%, le Pea 15% avec rattrapage sur x années, etc… Prévoyons de mettre nos sous dans ces prélèvements et rackets organisés. Trop c’est … pas assez !
    Que faire ? Au secours, police on nous vole !

  • J’ai une bonne épargne, je pense que je vais investir et m’endetter comme un goret moi aussi, qu’on vienne me « sauver » un peu.

  • Christine Lagarde constate les milliards qui sont sur les livrets partout, en raison de l’inquiétude qui dissuade les investissements et pousse les possesseurs (dont les avoirs s’érodent faut d’intérêts suffisants) à faire le gros dos.

    Elle remarque deux choses essentielles :
    – que l’épargnant qui risque 10 % de ses avoirs sera sans doute pous exigeant avec la bonne gouvernance de son Etat, et cessera de s’en taper en réclamant toujours pous de « cadeaux » ;

    – qu’il serait bien moins cher pour chacun de laisser 10 % de son épargne pour remettre son Etat à flot, en échange d’une diminution drastique des prélèvements. 10 %, c’est actuellement ce que chacun perd sur son épargne en 5 ans, par différence entre le taux d’intérêt ridicule et l’inflation.

    Bien entendu, sa remarque est à prendre en considération pays par pays. La Belgique, qui redresse sont déficit de 20 milliards par an sans toucher à l’impôt, à la TVA ou aux prestations sociales, n’a nul besoin de ce traitement de choc. Pour la France, ce prélèvement, assorti d’un cadrage féroce des dépenses étatiques, correspondrait à une relance formidable de toute l’économie, chômage compris.

    On voit d’ailleurs que tous les pays vertueux ne s’émeuvent pas, mais que la France entre en transe : ce pays veut perpétuellement récolter sans semer !

    • « laisser 10 % de son épargne pour remettre son Etat à flot, en échange d’une diminution drastique des prélèvements » c’est beau de rêver…il n’y aura bien sur aucune dimunution drastique ou pas des dépenses étatique. Au contraire nos gouvernant, profiteront de cette « mane » pour achter des voix comme d’habitude. ça me rappel l’histoire de la cagnotte…

  • Oui mais les européens ont fait des dettes pendant des années… donc ils ont profité d’un argent qui ne leur appartenait pas pour s’offrir de bonnes conditions de vie… maintenant il faudrait rembourser… c’est plus ou moins ce que la directe à la façon US – ce qui la fait apparaitre ici brutale -, …et très bronzée – ça je le reconnais aussi… – exprime Christine Lagarde.

  • Je ne souhaite en aucune façon participer à ce renflouement spoliatoire des dettes étatiques contractés par nos pseudo responsables pour acheter leurs multiples ré-élections et caser leur potes dans des planques publiques obscures.

    Ça va finir en révolution et/ou en cassos ailleurs 🙂

  • Depuis qu’elle s’occupe de finances publiques , cette dame est une CATASTROPHE , c’est elle qui a fait verser à Tapie les à peu près 450 millions d’euros  » pour PREJUDICE MORAL  » dans l’affaire du crédit lyonnais!!!mais pour les travailleurs qui voient leurs usines fermer , pas de préjudice moral!!! elle finira par y arriver et gare à nos économies , de toutes manières , les gouvernements successifs ne veulent pas que nous fassions des économies , ll faut dépenser pour relancer la machine, soit, mais quelle machine? en france il ne reste plus que des entreprises de luxe qui s’adressent plutôt à des personnes dont les économies sont ailleurs , pour les classes moyennes , elles ne feront que relancer les industries chinoises , pakistanaises, indiennes!!

  • Madame Lagarde applique ce qu’a toujours fait le FMi : la soumission des peuples par la dette. John Perkins l’a expliqué dans l’assassin économique. On endette les pays, on casse les services publics. On les soumet en corrompant les dirigeants (suivez mon regard vers tous les dirigeants français qui vont prêter allégeance au souverain américain et assimilés (Qatar etc ….)) et on pille les ressources. Si ils ne sont pas contents, on instaure une dictature. Il suffit de regarder ce qu’il s’est passé en Amérique du Sud les années précédentes.
    Madame Lagarde ne parle t elle mieux pas anglais que français et n’est elle pas une familière des réunions du Bilderberg ?
    Un autre exemple d’européen très bien placé au goût ricain, Mario Draghi. Mais je m’arrête là ça devient du conspirationnisme 😉

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Un article de Finfrog 

Durant la crise sanitaire, les Français ont continué d'épargner, à des niveaux plus ou moins importants selon les périodes. Selon la Banque de France, ils auraient accumulé un surplus d'épargne de près de 187 milliards d'euros fin octobre 2021 soit une augmentation de 73 milliards d'euros en un an.

Plus de 44 milliards d'euros d'épargne au deuxième trimestre 2021

 

Les chiffres publiés par la Banque de France sur l'épargne des Français en 2021 montrent que la crise du covid a eu un impa... Poursuivre la lecture

1
Sauvegarder cet article

Comme cela a d’ailleurs été le cas assez souvent dans le passé, on se préoccupe souvent actuellement, et en particulier les politiciens, des changements éventuels à décider pour les allocations chômage et pour les retraites. Il s’agit dans les deux cas des périodes durant lesquelles des personnes cessent de travailler pendant un certain temps (chômage) ou définitivement (retraites). Les revenus qui sont gagnés au cours des périodes de travail cessent évidemment de l’être dans ces deux cas et il est donc normal que les travailleurs puissent di... Poursuivre la lecture

Par Eddie Willers.

Lorsque je discute avec des amis, revient souvient la réflexion que les riches peuvent rester riches parce que l’argent rapporte naturellement. Malheureusement la valeur ne se crée pas par magie, elle résulte de certains mécanismes qu’il est nécessaire de bien appréhender afin de comprendre pourquoi on gagne ou l’on perd de l’argent.

Dans un monde de déflation, l’argent, entendu comme l’épargne, rapporterait puisqu’avec une même quantité de monnaie vous pourriez acheter davantage de biens ou services. Dans un ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles