Loi anti-Amazon : libérons plutôt le prix du livre !

Le livre est tué par le prix unique du livre qui en renchérit artificiellement le coût, ce qu'amplifiera la loi anti-amazon. Libérons plutôt la lecture !
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Amazon et le livre dans le collimateur des parlementaires français avec une "loi anti-Amazon"

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Loi anti-Amazon : libérons plutôt le prix du livre !

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 13 octobre 2013
- A +

Le livre en France est tué par le prix unique du livre qui en renchérit artificiellement le coût, ce qu’amplifiera la loi anti-Amazon. Libérons plutôt la lecture !

Un communiqué du Parti Libéral Démocrate.

Les députés ont unanimement voté une loi anti-Amazon qui interdit de cumuler l’envoi postal gratuit des livres achetés en ligne avec la remise de 5 % sur le prix du livre. Les acheteurs de livres devront donc payer le prix fort pour leurs achats.

Le PLD condamne cette démission intellectuelle des parlementaires qui affaiblissent le livre dans l’espoir (d’avance déçu) de ralentir le déclin d’une profession certes honorable, celle des libraires indépendants. Cette mesure illustre l’incompréhension totale des parlementaires de l’évolution du comportement des lecteurs qui veulent le plus large choix au meilleur prix possible. Ce n’est pas en maintenant artificiellement le prix élevé des livres que nous inverserons la diminution du nombre de grands lecteurs.

Un livre est un bien comme les autres malgré sa dimension culturelle. Il est soumis aux mêmes évolutions des nouvelles technologies. Freiner les ventes en ligne en imposant des prix plancher, interdire les promotions et les envois offerts constituent un contresens historique. L’esprit du « prix unique du livre » est en train de tuer à petit feu la lecture, sans améliorer pour autant la position des libraires indépendants confrontés aux attentes nouvelles des lecteurs. Nous proposons de libérer complètement le prix des livres afin de dynamiser les ventes de livres par tous les réseaux et sur tous les supports. Et, le plus important, pour relancer la place de la lecture dans nos vies.

Voir les commentaires (8)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (8)
  • j’adore lire , et je lis de plus en plus , vu les niaiseries que l’on nous passe à la télé que j’allume de moins en moins ; ce loisir devient cher , alors j’achète des bouquins d’occasion , sur les marchés , vide greniers , le bon coin …..je ne m’assierai pas sur ce loisir là , c’est le seul qu’il me reste ;

  • Nous sommes tous responsables de la situation ! Oui il m’arrive d’acheter des livres sur amazon, c’est commode (en quelques clics, on a des avis, et on reçoit le livre à domicile). Mais la seule librairie de la ville où j’habite est sur le point de fermer (grosses difficultés financières qui ne présagent rien de bon). Alors, je me dis que je n’ai pas fait ce qu’il fallait, pas assez d’efforts pour me déplacer, pour accepter aussi de payer parfois un peu plus cher un service « local ». Aujourd’hui, je limite au maximum mes achats sur amazon, d’autant plus que cette companie ne paient même pas d’impôts en France !

  • En complément et pour être clair : oui la loi anti-amazon est une bonne loi !!!

    • Le libraire qui a monté la grande librairie ici disait toujours qu’il aurait pu faire plus que 5% et s’en sortir très bien. Si le vôtre n’a pas l’astuce de monter un café littéraire, de donner des conseils appréciés, d’être à l’écoute de ses clients, et compte juste sur leur esprit solidaire pour concurrencer Amazon, pourquoi aller chez lui ? Le prix unique lui fait sans doute oublier qu’il a des clients, non des usagers.

  • Oui ça fera baisser le prix du livre mais faut arrêter de se foutre de la gueule du monde, ça n’aidera en aucun cas le libraire.
    Il ne pourra pas être compétitif face à Amazon, les entrepots en campagne coûtent bizarrement moins cher que des locaux en centre ville et le cout des stocks est bien mieux amorti quand on vend beaucoup. Le prix unique du livre est la seule protection du libraire. Après la question à se poser est est-ce justifié?

  • C’est proprement dégueulasse !

    Pourquoi ne pas taxer, en plus, les prêts de bibliothèques (ça a aussi été à la mode) !

    Les premiers impactés seront les lecteurs, ce qui est une véritable aberration !

    Et rien ne prouve non plus que ça aidera les pôv’ libraires.

    Il faut re-libéraliser le prix du livre et laisser le marcher choisir. Vive la liberté !

  • Libérer, quelle horreur !

    Il faut au contraire bloquer les prix du livre vers le haut, pour permettre au libraire qui en vend un pas jour de bien vivre.

    Il faut rétablir une Sainte Bien-Pensance qui déterminera la taux de TV variable pour chaque livre : de 6 % pour ceux bien à gauche, à 21 % ou plus pour les oeuvres mâtinées d’un libéralisme de mauvais aloi.

    Enfin, il faut fermer les bibliothèques où on trouve toute la lecture que l’on veut à 20 cents l’ouvrage.

    Mais est-ce bien nécessaire encore dans un pays où 30 % des gens sont quasi illettrés, et 50 % ne comprennent pas ce qu’ils lisent ? 🙂

  • Jamais les petits libraires ne pourront rivaliser avec le géant Amazon, ni au niveau fiscal, ni au niveau des coûts. Amazon ne paie pas les livres en stock contrairement aux petits libraires (ni les frais d’acheminement des livres jusqu’aux entrepots), et prend une commission bien supérieure. L’écart est colossal. Libéraliser le prix du livre serait à coup sûr les achever.
    Cette mesure va dans le bon sens.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Cet article est disponible en podcast ici.

Ce 10 décembre, une faille de sécurité baptisée log4shell et touchant la brique logiciel log4j a été découverte. Dès lors, des millions de serveurs, y compris ceux d’Apple, Google, Amazon ou Tesla devenaient piratables.

Cette faille montre comment, sans même commettre d’erreur en programmation, une faille critique peut apparaître. Elle montre aussi l’énorme château de cartes que représente chaque application informatique.

Log4shell : une faille ne reposant sur aucune erreur ... Poursuivre la lecture
0
Sauvegarder cet article

Par Quentin Briendo.

Dès l’entame de l’article, il s’agit pour le journaliste de montrer que le parcours de l’entrepreneur n’a rien d’extraordinaire : « Beau parcours que celui-là : parti de rien si on oublie ses études à Princeton et un premier investissement de 250 000 dollars, financés tous deux par ses parents... »

Le parcours pas si exceptionnel de Jeff Bezos

En ce qui concerne l’université, il est intéressant de voir que le ton employé n’est pas le même suivant que Libération parle de Jeff Bezos ou de Michelle Obama, pou... Poursuivre la lecture

Par Nathalie MP Meyer.

Aux yeux des anticapitalistes de tout poil, le patron et fondateur du géant du commerce en ligne Amazon Jeff Bezos est la preuve vivante et définitive que l'accumulation de la richesse ne peut se faire qu'au détriment de la justice sociale et de la nouvelle variante que la "convergence des luttes" a adjoint à cette dernière, à savoir la justice climatique.

Pour eux, l'affaire est des plus simples.

Jeff Bezos n'est épargné par aucun cliché

D'un côté, vous avez l'homme le plus riche du monde. Son patr... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles