Fortune politicienne

imgscan contrepoints 2013-2186 fortune politicienne

D’où provient la fortune d’un ministre – ou plus généralement d’une personnalité politique ?

D’où provient la fortune d’un ministre – ou plus généralement d’une personnalité politique ?

Par Alexandre C.

Vous vous rappelez certainement de la publication, voici quelques mois, des patrimoines des ministres du gouvernement de Jean-Marc Ayrault, suite à la fameuse affaire Jérôme Cahuzac [1]. À la lumière des chiffres assez farfelus qui avaient été donné par certains, une petite réflexion s’est imposée à moi.

Faisons abstraction de tout cela et posons-nous la question suivante : d’où provient la fortune d’un ministre – ou plus généralement d’une personnalité politique [2] – qui a été élu sans discontinuité depuis qu’il a 30 ou 40 ans ? Comment a-t-il pu accumuler de telles sommes d’argent ?

Il se trouve que la plupart du temps, ces personnes proviennent d’écoles prestigieuses – ENA, IEP, Normale Sup, Polytechnique – avant d’avoir intégré la haute fonction publique. Bombardé conseiller ou chargé de mission, ils se sont ensuite vu investi par leurs partis respectifs dans quelques circonscriptions tantôt pour les cantonales ou les régionales, tantôt pour les législatives, le Graal suprême. Très peu sont issus d’entreprises privées et on a parfois l’impression que le milieu est cadenassé par une poignée de gens [3]. Leur carrière politique se poursuit sur plusieurs décennies, au gré des changements de majorité et des démissions de suppléants. Une fois battus, certains cherchent à rebondir ailleurs ou attendent patiemment au chaud dans un des nombreux placards de notre république.

En aucun cas, ils n’auraient l’idée de repartir créer un peu de richesses dans une entreprise privée – à quelques exceptions notables – mettant ainsi en œuvre leurs vastes connaissances [4]. Non ce serait trop beau. Pourtant, à l’âge où ils quittent – enfin – la politique, on les retrouve à la tête de patrimoines assez conséquents. N’en doutez plus chers contribuables : cet argent n’est autre que l’accumulation sur plusieurs décennies de salaires et autres émoluments de nos élus d’autant plus qu’ils pratiquent avec une assiduité déconcertante le cumul des mandats et des fonctions, touchant ainsi des jetons de présence. Et comme l’argent ne pousse pas dans les arbres, ce sont vos impôts et vos taxes qui les font vivre.

À raison de 36 600 communes,  22 régions et une centaine de départements, vous pouvez mesurer assez rapidement l’étendue de l’argent que nous coûte nos élus tous les ans. Et cela est d’autant plus regrettable que, contrairement à ce qui se passe dans le secteur privé, il n’y a pas d’exigence de résultats au final… On en voit chaque jour un peu plus les dégâts…


Sur le web.

Notes :

  1. Accusé d’avoir dissimulé de l’argent au fisc français.
  2. Rappelons-nous de la maison d’architecte de Claude Bartolone ou encore de la villa – largement sous-évaluée – des Hollande/Royal dans le sud.
  3. Ce n’est pas qu’une impression pour moi.
  4. Connaissances assez conservatrices du reste.