Climat : à quand les MGM (Modèles Génétiquement Modifiés) ?

Quand une nouvelle espèce – génétiquement modifiée – de modèles climatiques aura vu le jour, peut-être pourrons-nous retrouver confiance en la « Science du Climat »…

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
fig4

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Climat : à quand les MGM (Modèles Génétiquement Modifiés) ?

Publié le 24 septembre 2013
- A +

Par Jacques Corbin.

La taille de la banquise arctique, personnellement je m’en fiche. Je ne suis pas hanté jour et nuit par la perspective que la hausse de ma consommation de haricots tarbais pourrait avoir pour conséquence une disparition, même totale, de la banquise au plus bas de l’année en septembre.

Ah oui, il y a la fable de la disparition des ours polaires ! Mais elle ne m’émeut guère, car l’espèce des ours polaires est apparue il y a 150.000 ans – bien avant Greenpeace. Si l’ours polaire n’était pas équipé des capacités d’adaptation suffisantes, il n’aurait jamais survécu aux hoquets climatiques qui ont émaillé les 150.000 dernières années de la Terre, en particulier au pic le plus chaud de l’Eémien d’il y a 125.000 ans où pendant plusieurs milliers d’années, les températures étaient plus élevées qu’aujourd’hui de quelques degrés.

Bon, alors, pourquoi faire un article sur un sujet qui ne me préoccupe pas ?… La raison est simple, le sujet préoccupe « les autres », ceux qui ont décidé de le brandir en étendard d’une nouvelle guerre sainte : la « lutte contre le réchauffement climatique » qui, elle, me préoccupe car, outre son caractère parfaitement ridicule, elle a trop d’aspects anti humains.

La banquise Arctique a donc, selon l’agence spatiale japonaise, atteint son minimum il y a quelques jours. 5 millions de km2, soit 1,5 millions de km2 au-dessus de la valeur minimale de l’an dernier.

Cette brutale remontée a déjà été exposée et commentée sur Contrepoints, et je ne souhaite pas rouvrir ce débat, où il me semble que tous les arguments ont déjà été échangés. Je souhaiterais par contre signaler un point qui n’a pas été soulevé : la qualité de la prévision, à court terme, de ce minimum, par les équipes mondiales de spécialistes de la question.

Le consortium ARCUS (Artic Research Consortium of the US), qui regroupe les résultats obtenus par une cinquantaine d’organisations de recherche du monde entier, a ainsi publié en juin, juillet et août 2009, une synthèse des prévisions faites par 23 équipes sur la taille minimale qu’atteindra la banquise arctique cette année. Voici la représentation graphique des résultats de juin, « prévisions » qui datent donc de 3 mois (la ligne rouge donnant le minimum de 2013 est de moi).

On constate que sur 23 équipes de climatologues ayant répondu il y a trois mois, 21 ont sous-estimé le minimum de banquise, soit 91%. Deux faits assez cocasses à signaler :

  • Le MET office (le « Météo France » du Royaume Uni) se distingue par sa plus mauvaise prévision, avec 32% d’erreur. Le MET est comme cul et chemise avec les « experts » du tristement célèbre CRU (voir ClimateGate). Il avait, en 2009, acheté le super-ordinateur le plus puissant du monde pour 36 Millions d’Euros, (15000 GB de mémoire, 1000 milliards d’opérations/seconde, 1.2 Méga-Watts de puissance consommée) affirmant que cela permettrait d’améliorer la qualité de ses prévisions climatiques – qui faisaient rire tout le monde – et de « sauver des millions de vies humaines ». Les prévisions climatiques du MET sont toujours la risée du monde, et on attend toujours le décompte des premières vies sauvées.

 

  • L’équipe de WattsUpWithThat, dont le responsable s’était contenté de synthétiser les prévisions de ses lecteurs, obtient un score remarquable, en s’approchant à 4% du résultat.

À l’épreuve du mois de Juillet  du même concours, seuls 21 équipes ont répondu. Voici les résultats :

Sur les 21 équipes participantes il y a deux mois, 18 ont sous-estimé le minimum de banquise, soit 86%. Une équipe d’amateurs « Arctic Sea Ice Blog » a réussi l’exploit de déloger le MET (qui n’avait pas modifié sa prévision) de la dernière place.

La dernière épreuve, celle du mois d’août, il y a donc un mois, n’a rassemblé que 14 participants. ARCUS n’a pas encore publié de graphique de synthèse, mais les résultats sont disponibles sur son site, et ont été synthétisés par Anthony Watts.

Sur 14 équipes de climatologues interrogées il y a un mois, 11 (79%) ont sous-estimé le minimum de banquise. Le MET n’avait pas répondu à cette dernière enquête.

Note : dans le graphique d’Anthony Watts, la réponse (4,78) de Walt Meier a été omise.

On retrouve donc, au niveau des prévisions de taille de la banquise, le même type de biais que celui trouvé pour la prévision des températures.

Pourquoi se trompent-ils ? Pourquoi se trompent-ils tous ?… Pourquoi se trompent-ils tous dans le même sens ?… Peut-être parce que les modèles sur lesquels ils se basent souffrent de consanguinité. Ils ont tous reçu à la naissance un gêne « réchauffiste », celui du « Réchauffement Climatique Anthropique Catastrophique ».

Dès lors qu’une nouvelle espèce – génétiquement modifiée – de modèles climatiques aura vu le jour, peut-être pourrons-nous retrouver confiance en la « Science du Climat »… La prise en compte de tels MGM (Modèle Génétiquement Modifié) supposera bien entendu que la structure Politico-Financière du GIEC, principal facteur sclérosant de la Climatologie, soit démantelée.

Rendez-vous dans un an pour l’exercice 2014. D’ici là, le MET aura reçu son nouvel ordinateur, trois fois plus cher. Il se trompera donc trois fois mieux.

Voir les commentaires (108)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (108)
  • Que dire ? Pas grand chose sinon que l’auteur de cet article n’y connaîot strictement rien en matière de modélisation climatique, qu’il balaie la variabilité interannuelle et la tendance à long terme (qui, elle, est parlante).

    Merci aux libéraux de respecter l’avis et la liberté d’autrui en sucrant ce commentaire come à l’habitude….

    • J’espère bien que Contrepoints ne va PAS « sucrer » le commentaire de Robert. Il est si intéressant 🙂

    • @Robert
      La tendance à long terme, j’aime bien. Mais démarrer le long terme en 1979 (comme par hasard un point haut), comme le fait le NSIDC, me paraît un peu léger au plan de la méthode scientifique.

      Le VRAI long terme de la glaciation, tous glaciers et banquise confondus, devrait peu ou prou ressembler au graphique des températures de TRES long terme, que j’ai reproduit en tête d’article, et qui ne provient pas non plus d’un site de réalistes du climat.

    • Commentaire style vert-idiot, largement soutenu par nos presses con-formistes ?

      Robert : de qui donc êtes-vous le cher Affidé, puisque méprisant l’ouverture libérale ?
      Alleï, ôtez donc votre double peau, tel les serpents verts qui muent !

    • @Robert
      « Merci aux libéraux de respecter l’avis et la liberté d’autrui en sucrant ce commentaire come à l’habitude…. »
      Merci aux écolo de ne pas accuser les autres de faire ce que VOUS faites allègrement sur VOS blogs.

      • Non non, c’est très vrai ici. J’ai de belles captures d’écran montrant les purges de mes commentaires purement techniques défavorables aux articles de « h16 », une des plus belles plumes de Contrepoints. Le plus drôle c’est que les réponse à mes remarques y figurent encore.

        • Non, j’y crois pas. De la censure sur contrepoints ! Impossible, on m’aurait menti à l’insu de mon plein gré ? La liberté d’expression ici portée aux nues (voir les commentaires ouvertement racistes sur d’autres fils) serait limitée sur ce sujet précis qui fait l’objet de tant d’articles sur ce site. Why ?

          • (mode ironie on)
            Ho, j’y crois pas. Luc/doc est bien emmerdé par ce qu’il ne peut rien reprocher à l’article, alors il fait des commentaires idiots et hors sujet …. dans l’espoir qu’on le « censure » … ho … ben ça alors … quelle surprise …

          • @P

            Il fut une discussion où vous en étiez à confondre modèle prédictifs et régression linéaire sur les

            Pour les commentaires sur l’article ci-dessus, rassurez-vous, j’en ai. Fondamentalement, l’auteur fait la même erreur que précédemment concernant le minima de superficie de la banquise arctique. A savoir que comparer les données d’une année à des prédictions sur le long terme ne veut pas dire grand chose. Ce qu’a fait Watts dans sa collection de données de prévision, c’est qu’il tire des prévisions faites sur le long terme par tous ces auteurs des prévisions ponctuelles (en 2013) ce qui n’était pas du tout le but visé par les études (personne n’a jamais prétendu dire: en 2013, la superficie sera d’autant)! En d’autres termes, il défausse complètement les objectifs de ces études pour le faire dire ce qu’elles n’ont jamais prétendu vouloir dire (la prédiction dit: en moyenne, la diminution sera d’autant, ce qui n’exclut pas une valeur inférieure ou supérieure telle 2013). Ainsi, le raisonnement qu’opère Watts est que, en prenant l’année 2013, année où l’accroissement de la superf. de la banquise était positive comparée à 2012, et en le comparant à des prévisions ponctuelles extraites de prévisions à long terme, on obtient une pseudo-contradiction, à savoir que les prédictions ont sous-estimé la superf. de la banquise. Or tout ce bel édifice, assez subtilement échafaudé il faut l’admettre, est rendu bancal par les errements méthodologiques expliqués ci-dessus.
            On en revient toujours au même point, quelque difficultés dans les colonnes de ce blog à assimiler les concepts de base de modélisation à long terme.

          • @luc/doc
            confondre modèle prédictifs et régression linéaire ??? Pourquoi pas confondre fracture et rhume, tant que vous y êtes ? vous peut-être, j’en sais rien, mais moi certainement pas.

            Fondamentalement, vos commentaires sont toujours aussi ridicules : *) en quoi des prédiction à 3 2 et 1 mois (car c’est de ça que parle l’article) peuvent-ils êtes considérées comme « à long terme » ?
            *) C’est ARCUS qui a spécifiquement demandé à chaque organisme une prévision à COURT terme, et qui les a compilé.
            http://www.arcus.org/search/seaiceoutlook/2013/july
            Watts n’a fait que donner publicité à ce travail d’ARCUS.

            On en revient toujours au même point, quelque difficultés pour vous à simplement lire de bonne foi les articles et les commentaires qui vous déplaisent a priori, de sorte que vous y lisez n’importe quoi (des machins aussi stupides que l’image que vous vous faites des auteurs, qui révèle surtout le fond de votre esprit) et pas ce qu’il y a vraiment dedans.

        • Pouvez-vous nous donner un exemple ?

      • Ray: « Merci aux écolo de ne pas accuser les autres de faire ce que VOUS faites allègrement sur VOS blogs. »

        J’ai même « réussi » à faire fermer pendant des mois les commentaires de la vertes/bio/bobo Nathalie Croisé de chez BMF. 🙂

        Pourtant rien que de très banal: des liens vers les déclarations de Pachauri, Président du GIEC, des rapports du MET office etc. etc.

    • Robert: « sinon que l’auteur de cet article n’y connaîot strictement rien en matière de modélisation climatique »

      Les climatologues sur lesquels vous basez votre religion non plus visiblement. Sur les 73 modèles formulés 73 sont dramatiquement faux:
      http://www.drroyspencer.com/wp-content/uploads/CMIP5-73-models-vs-obs-20N-20S-MT-5-yr-means1.png

      • @Ilmryn
        Le graphique de spencer figure en conclusion de mon article 🙂

        • Hé oui, la science est pourtant simple : on doit supposer que le processus est imprédictible, quoi qu’on pense y observer, jusqu’à ce qu’on ait démontré qu’un modèle qu’on propose a une capacité de prédiction meilleure que le pronostic naïf « demain sera identique à aujourd’hui ». Et on doit le faire sur un nombre de prédictions suffisant pour couvrir toutes les oscillations identifiables dans le phénomène.

          Ceci étant, même si un modèle était trouvé qui prédise correctement, il faudrait ensuite démontrer que les hypothétiques gains globaux à s’engager pour arrêter la marche suivant le modèle justifient les pertes certaines qu’occasionne cet effort.

          • Ah, cette fois c’est passé ! La dernière fois que j’avais essayé de poster un point de vue analogue, un incident technique l’avait empêché de paraître.

    • cest curieux comme critique robert mais on n’étudie pas les modèles climatique mais ce qu’il prétendent faire, si lire les entrailles de poulet donne les mêmes résultats va pour les entrailles de poulets…on s’en fout des modèles on regarde ce qu’ils donnent

      et la variabilité climatique ..navré mais elle est aussi « physique » et si les échanges atmosphère océan ne sont pas tels que l’on croyaient qu’ils étaient…ça ne demanderait pas au fond de refaire tourner des jolis modèles ? Toute la physique et rien que la physique n’est y pas dedans?

  • Tout a fait d’accord.
    J’entend le point de vue de l’auteur mais se permettre de juger les experts en modelisation climatique en brancardant oujours la meme simulation dont le resultat ne semble pas bon est un peu facile. Encore faudrait-il en savoir un peu plus sur le contexte, les hypotheses, la date etc… de celle ci.

    • @Maximus
      Pour « le contexte », « les hypothèses », « la date » … tout cela est parfaitement indiqué sur le site d’ARCUS dont j’ai donné le lien, et qui n’est pas un site peuplé d’affreux réalistes du climat. Chaque équipe est l’objet d’une fiche qui donne tous ces renseignements.

      Les jolis graphiques d’ARCUS – qui sont copiés ici – indiquent même, par un code couleur, la méthode de prévision utilisée : Statistique, Modélisation, Heuristique …

    • Le déni…
      Les socialistes l’ont bien fait avec les goulags, le génocide khmer, les verts le feront avec les faits qui ne les arrangent pas… 😉

      On ne prédira jamais correctement l’avenir avec des simulations qui n’auront jamais assez d’information pour avoir des résultats réalistes.
      On ne pourra jamais encoder chaque papillon dont le battement d’aile a des conséquences, chaque cygne noir… Les modèles auront beau être améliorés, ce qui est inconnu ne sera pas plus connu, ce qui n’est pas mesuré ne le sera pas plus…

  • Excellent article qui montre bien les failles du système des cerveaux congelés.Les seuls à croire en des théories proches de la schizophrénie

  • Je vous invite à prendre 5 minutes pour lire la campagne de Greenpeace, vous comprendrez peut-être qu’il ne s’agit pas uniquement de sauver l’ours polaire mais de préserver tout le territoire de l’Arctique contre l’exploitation pétrolière, la pêche industrielle et la militarisation :
    http://www.savethearctic.org/
    De plus, Il faut savoir que l’Arctique est en première ligne du dérèglement climatique (l’augmentation des températures y est deux fois plus rapide qu’ailleurs).
    L’ours polaire est un symbole au même titre que le panda de WWF qui, comme vous le savez sûrement, n’a pas une campagne unique sur la préservation de cette espèce.
    Bonne journée,
    Paulette

    • Sortez de chez vous et arrêtez de croire les marchands de peur.
      Faites une cure urgente de désintoxication.
      Les ours polaires, non seulement ne sont pas en danger, mais sont maintenant en surpopulation.

      • Ce n’est pas pour autant qu’il faut omettre de prendre des mesures dans le sens d’une protection de cette zone,en particulier s’il s’avere que la banquise poursuit la fonte effrenee de la dernirere decennie.

        • @matthieu37

          D’abord, je vois mal quel principe d’ordre supérieur justifierait pour l’Arctique une meilleure protection que celle de l’ensemble de la planète.
          Ensuite, ce « principe de protection » est conservateur jusqu’à l’absurde. Si ce principe avait été appliqué par les générations qui nous ont précédées, la Hollande n’existerait pas, le marais Poitevin non plus, et l’Aubrac pas d’avantage … en fait, pas grand-chose n’existerait, et on serait toujours dans des cavernes.
          Enfin, la « fonte effrénée de la dernière décennie » n’est un phénomène nouveau que dans les cerveaux de ces « climatologues » qui ne connaissent de l’histoire polaire que ce qui a été écrit depuis 1979, et encore, en évacuant de façon méprisante les travaux « déviants » (ex Syun-Ichi Akasofu, voir google)

          Pour ce qui est de la période, même récente, qui précède, un voile pudique est baissé, car on pourrait être obligé d’expliquer des choses un peu gênantes. Par exemple le rapport, en 1922, de Georges Nicolas Ifft, Consul des USA en Norvège, pieusement conservé dans les archives de la NOAA http://1.usa.gov/14Ou7dP, et qui alarme son gouvernement contre l’inquiétante fonte de l’actique.

          J’avais, il y a quelques années, traduit intégralement et commenté cet article ici : http://huff.to/16ndd9M Lisez le. On dirait un discours de Greenpeace !

          • Premierement, je n’ai pas dit que l’arctique devait recevoir un traitement de faveur, bien que ces territoires soient beaucoup plus sensibles aux perturbation anthropique.
            Deuxiemement, le raisonnement sur la protection que vous proposez n’est pas valable. Il n’y a aucun rapport entre le marais poitevin et le fait qu’on soit ou non a l’age des cavernes. Vous caricaturez totalement. Aujourd’hui, la planete a ete suffisament amenage en vue de l’exploitation de ses ressources. La terre est une grande ile de Pacques, pensez y. Votre raisonnement est dangereux.
            Troisiemement, je fais le lien entre la fonte et ce que Paulette expliquais. Le fait que cette fonte soit nouvelle ou pas, du au rechauffement ou pas n’est absolument pas la question.Une fonte de la banquise ouvrirait des perspectives economiques au impacts environnementaux potentiellement negatif. D’ou une attention sur le sujet.

          • Matthieu, vos buts ne regarde que vous. Sauvegardez ceci ou cela, menacé par les ( infâmes ) non croyants, et que cela soit Gaia ou la Sharia, ça vous regarde.

            Ce qu’on n’accepte pas, en revanche, ce sont vos méthodes : mensonge, désinformation, culpabilisations, terrorisme (pas seulement intellectuel) et expropriations sans dédommagement à VOTRE profit, celui de l’Église Ecolo.

            Vous pensez que les forêts primaires tropicales valent le cout d’être sauvegardées ? Pourquoi pas. Je peux comprendre, et peut-être même adhérer. Et bien juste faites le : achetez les, ces forêts, ou négociez un accord en vertu duquel les détenteurs des droits d’exploitation accepte de les laisser plus ou moins tranquilles. Vous n’avez pas besoin de faire chier tout le monde pour ça, ni d’inventer des cataclysme et des plaies d’Egypte, il vous suffit juste de rassembler les ressources des adeptes.

            Mais actuellement, juste fermez votre gueule : vous n’avez strictement aucun droit à l’ouvrir, et si les gens qui ont le droit de détruire les forêts le font, mettez votre mouchoir dessus (et n’oubliez pas qu’ils ont certainement de bonnes raisons pour le faire : ça leur coute des efforts qu’ils ne font pas pour rien).

          • matthieu37 :  » bien que ces territoires soient beaucoup plus sensibles aux perturbation anthropique », « La terre est une grande ile de Pacques, pensez y », « perspectives economiques au impacts environnementaux potentiellement negatif »
            ——————–
            pfff, affirmation gratuite sur affirmation gratuite, systématiquement dans le sens catastrophiste. Encore un bon petit béni-oui-oui formatté par l’Edulcoration Nationale.

            La Terre et ce qui y vit ont traversé sans encombre 4 milliards d’années, en subissant les météorites tueuses, les méga-éruptions, les ravages causés par les dinosaures, l’inversion des pôles, la dérive des continents, les âges glaciaires, 10°C plus chaud, 10°C plus froid, 20x plus de CO2, les océans 10 m plus haut ou 100 m plus bas, etc… Vous croyez sérieusement que tout ce beau monde a besoin de vos sollicitudes et de vos leçons écologiques à deux balles pour tracer leurs chemins ?
            Si vous y croyez, pas étonnant que vous soyiez prêt à gober n’importe quelle foutaise des marchands de certitude.

          • Le minitax est vraiment extremiste, et c’est toujours la meme rhetorique. Impossible de repondre en lisant de telle dangereuse enooooormite.

          • C’est une evidence de detruire les ecosysteme pour l’economie, voil ce qu’affirme et revendique miniTax, c’est l’homme par dessus tout, l’homme egoiste, l’homme incapable d’auto controle, bref, une sorte d’animal primitif qui ne pense qu’a manger. Vraiment glacant.

          • @matthieu
            A quoi peut bien servir un commentaire comme « Le minitax est vraiment extremiste, et c’est toujours la meme rhetorique. Impossible de repondre en lisant de telle dangereuse enooooormite.  » ?
            De quel droit ce jugement de valeur négatif ? au nom de votre propre « modération » , si visible dans vos propos en général … et ce commentaire, justement ?

            question égoïsme et absence d’auto-contrôle, en tout cas, vous n’avez rien a envier à minitax.
            Égoïsme : Les autres humains vous vous en foutez complétement, spécialement si ils essayent de sortir de leur condition d’ « animal primitif qui ne pense qu’a manger » soumis à Gaia.
            Absence d’auto-contrôle : au lieu de contrôler vos pulsions (qui par ailleurs sont a priori respectables : sauvegarder l’environnement) , vous assenez vos désirs comme des évidences et vous exigez que les autres s’y soumettent (ou vous leur dénier le droit de s’appeller humains).
            Et vous parlez d’extrémisme ….

          • @matthieu37 Lorsque vous dites
            « L’homme, une sorte d’animal primitif qui ne pense qu’a manger », vous me faites vomir.

            Savez-vous combien d’êtres humains, justement, n’ont rien à bouffer et regardent, désespérés, leurs enfants mourir de faim pendant que vous dissertez, le cul dans votre fauteuil, sur la protection des écosystèmes, des bébés ours, pandas et autres bestioles ?

            Je vous laisse le découvrir. Ce n’est même pas un sujet de controverse, donc même Wikipedia vous le dira

            Et pendant que ces êtres humains croupissent dans leur misère, des hordes d’écolos parcourent la planète en avion, hôtels 4* et land-rovers climatisées, pour aller leur expliquer le bon mode d’emploi pour y rester – dans la misère, quand ce n’est pas y rester tout court – sous le prétexte de protéger la biodiversitude.

            Savez-vous combien de personnes perdent la vue, voire la vie, pour cause de carence en vitamine A, pendant que des salopards d’écolo-extémistes payent – pour des raisons purement idéologiques – des nervis pour détruire les plantations de riz doré, lequel représente aujourd’hui le seul espoir d’amélioration de leur sort ?

            Si vous savez tout cela, je vous re-vomis. Sinon, vous avez des circonstances atténuantes, et alors intruisez vous un peu.

          • Je justifie extremisme quand je lis : »éco-tartuffe, hypocrite sans honte, escrologiste,fermez votre gueule, mensonge, désinformation, culpabilisations, terrorisme ».
            Il n’y a aucune limite à votre mode de pensée. Vous caricaturez tout.
            Rhétorique absurde et arbitraire, non logique, tirée par les cheveux, a analogies douteuses..
            Le fait est que, heureusement, en réalité; la plupart des gens, même ceux vivant dans ces chères forêts dont vous vous fichez de l’existence (la forêt n’est que le plus représentatif des exemples), ne partagent pas du tout ces idées dangereuses.

          • matthieu37 : « Le fait est que, heureusement, en réalité; la plupart des gens, même ceux vivant dans ces chères forêts dont vous vous fichez de l’existence (la forêt n’est que le plus représentatif des exemples), ne partagent pas du tout ces idées dangereuses »
            —————————–
            Le fait est que l’immense majorité de ceux qui vivent dans ces forêts, tout ce qu’ils ont envie, c’est d’en sortir et de vivre à l’occidentale, au lieu de vivre une vie courte, brutale et obscure telle que tu la rêves pour eux, pov tache !
            Et ce n’est pas parce que des couillons comme toi, qui croient que la propagande escrolo à la télé représente « la réalité » que ça change ce FAIT.
            Je maintiens, tu n’es qu’un merdeux ignorant hypocrite et donneur de leçons à deux balles. C’est un fait, et il n’y a rien d’extrémiste à ce fait.

          • Y’a que la vérité qui dérange! Voyez comme minitax vocifère!
            Il y au moins une chose qu’on peut me permettre, c’est de donner des leçons de politesses et de courtoisies (cf merdeux ignorant hypocrite, couillon, pov tache).

          • Bravo Mathieu, tu es un gentil monsieur propre sur lui. Mais extrémiste, ignorant, et moralisateur hypocrite quand même.
            Protèges la nature, c’est très bien. Juste fait le, et arrêtes d’emmerder le peuple en exigeant qu’il suive tes ordres au nom de la fin du monde (de l’arctique, des ours, des forêts,…) et du nécessaire repentir pour le sauver.
            juste fait le. Collecte du fric et achètes des zones pour en faire des réserves par exemple.

          • Mon discours est pourtant modéré et censé. Rien d’extraordinaire dans tout cela. Je ne suis en rien ignorant et hypocrite car je tiens compte des problématiques autour de l’environnement. Trop d’erreur ont été commise. C’est justement pour le bien être de tous et non seulement d’une partie que je pense cela. Qu’est ce que vous voulez? Ne pas tirer les erreurs du passé? Aujourd’hui, la technique est assez avancée pour éviter de détruire comme par le passé; mais vous êtes persuadé du contraire.

          • Et bien vomissez si vous voulez car vous n’avez pas compris le sens de cette tirade. C’est le mode de pensee de minitax qui est ecris. Et c’est effectivement a vomir.

          • @Matthieu37
            « Le fait que cette fonte soit nouvelle ou pas, du au rechauffement ou pas n’est absolument pas la question.Une fonte de la banquise ouvrirait des perspectives economiques au impacts environnementaux potentiellement negatif. D’ou une attention sur le sujet. »

            Qu’est-ce qui vous permet de faire de telles affirmations ? Dans quelles boule de cristal avez-vous vu que les impacts environnementaux serait négatifs et pas positifs ? Et si d’aventures ils étaient négatifs, pour qui les seraient-ils ? Qu’est-ce qui changerait dans votre vie de tous les jours ?

          • @matthieu à dit « Mon discours est pourtant modéré et censé (sic).  »

            Que non pas. il est extrémiste, ultra-conservateur et irrationnel. Quel sorte de « modéré et sensé » pense d’abord à des « impacts environnementaux potentiellement negatif » quand on parle de l’ouverture à la vie d’une zone antérieurement stérilisée par la glace, et donne plus de poids à ces inconvénients potentiels imaginaires qu’au avantages évidents réels ?

          • matthieu37 : « C’est justement pour le bien être de tous et non seulement d’une partie que je pense cela. Qu’est ce que vous voulez? Ne pas tirer les erreurs du passé? Aujourd’hui, la technique est assez avancée pour éviter de détruire comme par le passé; mais vous êtes persuadé du contraire. »
            ——————————-
            Mon DIEU, non seulement il est hypocrite mais en plus il est mégalo !
            Il veut sauver l’Humanité et la Planète mais il ne veut pas prendre un simple cours d’Histoire pour savoir tout le mal que des mégalos comme avant-lui ont fait.

            Goethe avait très bien dit : « rien n’est pire que l’ignorance en action ». Vu les centaines de million$ qu’ils arrivent à soutirer aux crédules grâce à leur baratins de fin du monde, heureusement que nos escrolos modernes agissent bien moins qu’ils ont de grande gueule.

          • @ abitol
            Alors reprenons.
            Lorsque l’homme parvient dans un environnement vierge, il est impossible que les impacts pour ce dernier soit positif, dans le sens ou celui ci est modifie ou detruit. Negatif n’a pas de sens moral.
            Enfin, point interessant, a priori cela ne changerait rien a ma vie, mais ce n’est pas pour autant que cela ne m’interesse pas. Terrible aveu de votre part!

          • matthieu37: « Lorsque l’homme parvient dans un environnement vierge, il est impossible que les impacts pour ce dernier soit positif, dans le sens ou celui ci est modifie ou detruit. »

            « Vierge » est un fantasme religieux, la moindre bactérie, le moindre être vivant modifie et « détruit » son environnement.

          • @Ilmryn
            Vous jouez sur les mots. Vierge de toute occupation humaine je parlais bien entendu. Le coup des bacteries c’est un peu nul. De toute facon, il n’y a rien de contestable dans ce que j’ai dit.

          • @matthieu37
            « Alors reprenons.
            Lorsque l’homme parvient dans un environnement vierge, il est impossible que les impacts pour ce dernier soit positif, dans le sens ou celui ci est modifie ou detruit. Negatif n’a pas de sens moral.
            Enfin, point interessant, a priori cela ne changerait rien a ma vie, mais ce n’est pas pour autant que cela ne m’interesse pas. Terrible aveu de votre part! »

            Très bien reprenons…
            L’homme ne parvient pas dans un environnement, l’homme fait partie de l’environnement, à moins que vous m’appreniez que nous arrivons directement d’une lointaine galaxie. Qu’appelez-vous environnement vierge (puisque maintenant nous avons convenu que l’homme fait partie de cet environnement au même titre que la roche, l’herbe, le magma en fusion sous la croute terrestre)? Pensée-vous que la dérive des continent a modifié ou détruit la pangée ?
            Vous confondez modification et destruction. La planète Terre se modifie constamment. Elle change tous les jours et pour qu’il y ait destruction, il faudrait retirer de la matière à la terre et l’envoyer en dehors de notre système solaire (puisque c’est de là que nous venons, du soleil) et à part la sonde Voyager, je ne vois pas de quoi vous parlez…
            Enfin, vous vous intéressez à des choses qui n’ont aucun impact sur votre vie, très bien. C’est votre droit. Mais vous feriez mieux de vous inquiétez de ce qui a des conséquences sur votre vie, non ? C’est le cas pour moi, en quoi est-ce un terrible aveu ? Votre aveu « je m’occupe de ce qui ne me concerne pas » m’apparait beaucoup plus terrible.

          • @ Abitol
            Meme remarque que pour Ilmryn, vous jouez encore sur les mots. C’est franchement inutile. Vous comprenez tres bien et ne repondez pas sur le fond. Je ne confond pas destruction et modification car j’ai bien evoque les 2 termes.
            Ensuite, votre derniere remarque, votre egoisme ne regarde que vous.

          • @matthieu37

            Pas d’autres arguments ?

          • matthieu37: « Vous jouez sur les mots. Vierge de toute occupation humaine je parlais bien entendu. »

            L’humain aurait moins de droit que n’importe quel organisme vivant ?
            La biomasse des fourmis représente 20% du total des insectes, vous avez une idée de leurs impacts et des ravages qu’elles fonts quand elles colonisent un milieu ?

            matthieu37: « Le coup des bacteries c’est un peu nul.. »

            Dans quel sens vous dites ça ? Sans bactéries pas de vie sur terre. Les archées par exemple ont créé l’oxygène primordial, mais nous en avons tout aussi besoin dans notre corps. http://fr.wikipedia.org/wiki/Microbiote_de_l%27organisme_humain

            Vous faites un curieux « scientifique » ou peut-être la biologie n’est pas votre domaine non plus ?

          • @abitol
            Je n’ai aucun argument a donner, je pensais que c’etait vous qui alliez en donner apres vous avoir dit que vous jouez sur les mots avec vos commentaires vide de sens. Il y a rien a ajouter.

          • @matthieu37

            Donc, l’homme est extra-terrestre. Il n’est pas dans sa maison sur Terre?
            Et s’il arrive à domestiquer un nouveau coin de sa maison, c’est forcément pour détruire ?
            Prenons un exemple: la France. Vous pouvez voyagez partout en France, il n’y a pratiquement plus un km2 qui ne porte la trace de l’homme. Tout le territoire a été aménagé à la convenance de ces habitants. Même les hauts sommets de ses plus dangereuses montagnes sont agrémentés de construction et le Mont Blanc est un autoroute par beau temps. Comment expliquez-vous que 80 millions de touristes s’y précipitent chaque année, alors que ce pays est un cauchemar selon vos critères ? Un coin de l’enfer des hommes…
            Ah oui, combien de touristes pour visiter le paradis naturel sur Terre ? Pourquoi les foules ivres de territoires vierges et immaculés ne foncent pas dare dare pour profiter du spectacle inouï de la banquise arctique et de ses bienfaits multiples et variés ?

          • Maintenant vous me racontez que les bacteries sont importantes, mais que vient faire cette evidence ici? Ma phrase signifiait que la reference au bacteries n’est en rien pertinente et est hors sujet. Mais comment voulez vous que je vous prenne au serieux quand je lis de telle choses. Encore une perle.

          • Et la je le dis, le coup des fourmis c’est nul, non pas qu’elles sont nulles, mais votre reference. Vous allez me faire croire que vous pouvez comparer les impacts lies au fourmis et ceux lies a l’homme. On aura tout vu.

        • @mathieu37
          Je maintiens mon raisonnement sur la protection : S’il y avait des écologistes à l’époque où les moines ont rasé les forêts de l’Aubrac pour en faire des prairies d’élevage, ils s’y seraient opposés, en utilisant votre argument « on a déjà suffisamment aménagé ». Et si on voulait, aujourd’hui, remettre les choses « en l’état » où elles étaient au 11ème siècle, en y replantant des forêts, on entendrait hurler les écologistes au nom de la préservation du milieu naturel exceptionnel de l’Aubrac, ses bovins exceptionnels et ses 2000 espèces de fleurs.

          Le processus de « destruction créatrice » cher à Schumpeter ne s’applique pas qu’en économie.

          Quand à la terre qui serait « une grande île de Pâques », j’ai peu de temps à consacrer à la poésie.

          • La poesie! Vous comprenez tres bien l’analogie.
            Encore une fois, vous tombez dans l’exces. Adaptez votre raisonnement sur les foret primaire tropicales: au nom des moines defricheurs du moyen age, il faudrait alors laisser faire la destruction de ces ecosystemes au nom du developemment economique, a priori vous n’y verriez aucun inconvenient.

          • matthieu37 : « au nom des moines defricheurs du moyen age, il faudrait alors laisser faire la destruction de ces ecosystemes au nom du developemment economique,  »
            ———————–
            Bah oui, c’est une évidence ! Le jour où vous vivrez vous-même dans ces forêts primaires tropicales, au lieu d’être confortablement dans votre chez-vous qui n’existe que parce que justement la forêt a été rasée au préalable, alors vous pouvez jouer au donneur de leçon à deux balles.
            En attendant, vous n’êtes qu’un éco-tartuffe, un hypocrite sans honte, comme tout bon escrologiste. Mais bon, c’est vrai que les escrolos sont vaccinés de la honte…

          • Ainsi lorsque l’on daigne avoir l’opinion que la preservation de l’environnement est une chose positive pour chacun, on est traite d’extremiste ultra conservateur. Mais alors qu’en est il de ceux qui perdent leur temps a parler du nucleaire et du bio comme eva joly, cette fausse ecologiste…
            Vous confondez preservation et sancturisation, c’est quand meme dommage. Enfin, votre reference a l’ouverture a la vie de zone glacee, pourquoi pas, mais c’est un peu vague comme reference.

        • @ abitbol
          Alors la vous faites un hors sujet total. Vous n’arrivez pas a comprendre.
          A quel moment j’ai dit que la France est cauchemar. Vous amalgamer, vous caricaturez. Relisez « Lorsque l’homme parvient dans un environnement vierge, il est impossible que les impacts pour ce dernier soit positif, dans le sens ou celui ci est modifie ou detruit. Negatif n’a pas de sens moral « . Par exemple quand on parle de retroaction negative dans un systeme, ca ne veut pas dire que c’est mal .

        • le propos est noble, mais le problème est qu’il s’adresse à qui et il concerne qui?

          je peux aussi exiger de protéger l’Amazonie pour les m^mes raisons…il y a même une andouille qui a traversé l’Atlantique à la rame pour nous y inciter…

          Mais qui suis pour aller dire à plus pauvre que moi..fais pas ça coco, c’est pas bon pour cette planète sur laquelle je me goberge et toi tu crèves.
          ça pose question et curieusement les défenseurs de la planètes sont bien souvent des adeptes du ne faites pas ce que je fais mais ce que je dis.

          Les mammouths aussi il aurait fallu….surtout les derniers…
          Ce que vous appelez pollution ou destruction…c’est la vie de gens…voila l’os.

    • Chère Paulette :
      ravagée par les slogans de la pseudo-science WWF-Greenpeace et consorts ? A votre âge ?

      Allez donc lire Comte-Sponville à ce propos !
      Puis amendez-vous, sur un meilleur terreau mental ?

      http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article2127

      • @matthieu37
        Les « forêts tropicales » appartiennent aux pays sur lesquelles elles sont situées. Il leur appartient, et à eux seuls, de faire les arbitrages entre l’amélioration de la misère de leurs peuples et le niveau de protection qu’elles entendent accorder à leur milieu. Ce ne sont pas des parcs zoologiques à l’usage des nantis du monde occidental.

    • @Paulette
      1) Greenpeace rêve de protéger la terre contre l’homme, je sais. L’arctique en particulier … parce qu’il est tout blanc ? Au nom de quel principe supérieur interdirait-on aux Groenlandais, par exemple, d’exploiter les richesses qu’ils ont sous les pieds (pas seulement le pétrole) pour sortir de leur statut d’assistés du Danemark ?

      2) « l’augmentation des températures y est deux fois plus rapide qu’ailleurs » ?. . la diminution y sera deux fois plus rapide qu’ailleurs.

      3) Je connais très bien les campagnes de Greenpeace, surtout celle qui a permis de protéger les moustiques, contre la vie de millions de bébés Africains.

      Bonne journée à vous.

      • « 3) Je connais très bien les campagnes de Greenpeace, surtout celle qui a permis de protéger les moustiques, contre la vie de millions de bébés Africains. »
        Merci! Force de frappe maximum.
        Enfin, pour ceux qui les subissent (les moustiques).

      • Oui…
        Greenpeace sont des affairistes et des menteurs avérés à de multiples reprises, sous couvert de défense de la planète. La pire engeance.

      • J’avais pour habitude d’écrire Gr€€np€ac€, pour marquer ce que je pensais de ces gens là. Mais un de mes amis, qui est aveugle, m’avait fait gentiment remarqué que cela n’aidait pas sa lecture …

    • Paulette :
      Vous écrivez
      « De plus, Il faut savoir que l’Arctique est en première ligne du dérèglement climatique (l’augmentation des températures y est deux fois plus rapide qu’ailleurs). »

      Ceci appelle deux commentaires:
      1) Vous avez bien suivi le glissement sémantique du GIEC. Le « Réchauffement Climatique » est devenu le « Changement Climatique » pour afin prendre le nom de « Dérèglement Climatique »… Cette dernière assertion à la particularité de mettre sur le dos de l’homme tout évènement météorologique ou climatique exceptionnel ou normal. Ainsi une sécheresse est la preuve du Dérèglement climatique. Mais une pluviométrie forte aussi. Une vague de chaleur est la preuve du Dérèglement Climatique, tout comme l’est une vague de froid… Ce qui n’était pas possible avec l’expression « Réchauffement »… Ou seules les vagues de chaleur étaient une preuve… Ici on sort immédiatement de la Science et on n’entre de plein pied dans la pseudo-science (voir le charlatanisme) !!! Et oui, quand un évènement et son contraire « prouvent » une théorie, nous sommes dans le charlatanisme !!!

      2) Si l’arctique est la preuve du « Réchauffement (Dérèglement) Climatique », alors que dire de l’Antarctique qui bat record sur record d’extension de sa banquise depuis le début des années 90 (période ou la banquise au nord commence à fondre…) ??? L’antarctique est-il alors la preuve du « Refroidissement Climatique Global »…

      http://arctic.atmos.uiuc.edu/cryosphere/IMAGES/seaice.anomaly.arctic.png
      http://arctic.atmos.uiuc.edu/cryosphere/IMAGES/seaice.anomaly.antarctic.png

    • « L’ours polaire est un symbole au même titre que le panda de WWF »
      Oui, le panda est une espèce menacée, mais pas du fait de l’homme: le panda est une aberration dans l’évolution si on peut le dire ainsi. Cet animal est incapable de détecter le goût de la protéine, son récepteur du goût « umami’ est inactif, contrairement à tous les mammifères. Il ne s’est pas adapté à son milieu. Si demain, les bambous disparaissent suite à une maladie quelconque, les pandas disparaitront. Des espèces ont ainsi déjà disparu car incapables de s’adapter à un changement, ceci sans l’intervention de l’homme. Alors WWF peut en faire son logo, ça ne changera rien.

      • @douar
        Je « plussoie » …
        On peut en dire autant du « dauphin du Yang Tsé Kiang » (dauphin de Chine). Personne ne sait ce que l’homme aurait pu faire, ou ne pas faire, pour éviter la disparition de cet animal.

        • Certes, mais l’activite humaine intense sur ce fleuve dont le role est moteur n’a pas du aider les choses.

          • @matthieu37
            Pour établir un lien entre l’activité humaine et la disparition du « dauphin du Yang Tsé Kiang », il faudrait d’abord être en mesure d’expliquer pourquoi, bien avant l’industrie, la zone de vie de ce dauphin s’était retrécie progressivement au point de se réduire à un seul fleuve.
            Que l’activité humaine ait pu accélérer la disparition d’une espèce en bout de course, c’est possible, mais même pas démontré.

      • @douar,
        Surtout que les pandas, totalement apathiques pour ce qui est de se reproduire (une autre de leurs aberrations évolutives) sont en train de proliférer actuellement grâce à… l’insémination artificielle, une technique purement humaine et dont ils profitent sans vergogne.
        On a clairement là encore un des multiples exemples où l’Homme contribue à la sauvegarde et à la multiplication de la biodiversité (il n’y a qu’à comparer le nombre d’espèces de l’Australie ou des îles britannique ou de n’importe quelle île d’ailleurs avant et après l’installation de l’Homme).

        Mais ça bien évidemment, les crétins d’allahtoya verts évitent soigneusement de le crier sur le toit. Ils sont obligés de balayer sous le tapis tout ce qui ne les arrange pas, à supposer qu’ils en soient au courant dans leur immense obscurantisme, pour continuer leur propagande.

  • Seriez-vous un descendant de Don Quichotte ?

    • Oops, je m’adressais à Robert…

    • @ph11
      Pour ma part, ce cher Robert, je le verrais plutôt en héritier de Raspoutine, ou de Savonarole …

      • « Robert héritier de Raspoutine, ou de Savonarole … »
        ———————–
        Hélas, notre petit-Robert, catastrophiste multi-récidiviste, n’en a pas hérité une once d’intelligence, uniquement de l’aigreur, de la mauvaise foi et de la morve.
        Et ça ne peut que s’empirer vu que la fin du monde qu’il attend n’arrive toujours pas.

  • @Luc/Doc vous écrivez :
    « Ce qu’a fait Watts dans sa collection de données de prévision, c’est qu’il tire des prévisions faites sur le long terme par tous ces auteurs des prévisions ponctuelles (en 2013) ce qui n’était pas du tout le but visé par les études (personne n’a jamais prétendu dire: en 2013, la superficie sera d’autant)!  »

    Mauvaise pioche. Il faut lire avant de critiquer, Monsieur Luc/Doc. Le consortium ARCUS demande, CHAQUE ANNEE, en juin, juillet, et août, aux équipes intéressées, de dire quelle va être SA prévision de minimum pour l’année en cours. VERIFIEZ sur le site ARCUS, vous êtes à UN clic de la vérité.

    C’est donc bien pour des prévisions sur 2013 que tous ceux qui voulaient répondre se sont plantées, avec un bel ensemble, une première fois TROIS MOIS avant l’échéance, une deuxième fois DEUX mois avant l’échéance, et une troisième fois UN mois avant.

    Ce sont « ces gens-là » qui prétendent, avec des théories uniquement destinées à entretenir des peurs d’un autre âge, nous « prédire » notre avenir.

    Allez donc vous rhabiller

  • @ Matthieu, la fonte des glaçons de l’arctique est bonne pour le climat. Les bateaux pourront y passer sans faire les détours par les canaux percés par la civilisation.

    Je ne sais pas ce que mange l’ours, mais vous c’est banane ou cacahuète ?

  • En toute rigueur thermique (rien ne se crée, tout se transforme), a quantité de chaleur constante ou presque, si le nord se refroidi, le reste se réchauffe. Y a personne dans le nord ! Quel est le problème ? Le nord gelé ? Les gros nounous, animaux indispensables, on en mange en steak ?

  • Merci PapyJako, ne serait ce que parce que vos articles sont un contre courant à la doxa générale, fussent-ils inexacts, mais les leurs sont justes ?

    A l’avènement de cette nouvelle religion qu’est le réchauffement climatique, j’ai été comme vous semble t’il, parmi les septiques, me faisant étrier copieusement chaque fois que j’osais emmètre ne serait ce qu’un doute (il est vrai, je le concède, que je ne suis pas tendre avec les écolos et tous ces gens la, j’ai un passé assez chargé, ils ne m’aiment pas en juste retour des choses, et que c’est délectable de tels ennemis).

    Les réchauffistes entretiennent à merveille la confusion avec leur communauté et la société, voire à ce sujet l’étude sur le modèle des tribus Baruyas, s’en est mimétique.

    Notre cher François Hollande, en personne, qui n’est plus à une monstruosité près, a dans son discours lors de la conférence environnementale, cité le GIEC et le prochain le rapport d’icelui, avec une déférence et une dévotion toute de circonstance, donnant de facto à cette instance douteuse, légitimité et appui, elle n’en demandait pas tant.

    Et après, on va emmerder les Francs maçons… (auxquels je n’appartiens pas non plus).

    Le climat se réchauffe, et alors ? J’ai un pote Breton qui me dit que chez lui il ne pleut que sur les cons, ben dans le monde il ne fera chaud que pour eux, c’est promis.

    L’autre mauvaise nouvelle c’est que les continents, du moins certains, se rapprochent, ce qui est totalement inacceptable car cela va remettre à terme toute nos belles frontières en question alors même que l’on s’escrime depuis la nuit des temps à les entretenir comme des jardins anglais, se chamaillant et repoussant la ficelle dès que le voisin a le dos tourné.
    On aura l’air de quoi, en France, lorsque nous serons heurtés par la plaque Africaine, hein ?

    Ce qui me donne la nausée, c’est l’argument qui vise à nous culpabiliser, car irresponsable que nous sommes, nous allons laisser une terre pas joli et vilaine en diable à nos enfants.

    Vivons donc dans le repenti permanent, expions nos fautes, le présent est fatalement et obligatoirement sacrificiel, le futur de nos enfants sera lui parfait, à une condition toutefois, c’est qu’ils ne se mettent pas à déconner comme nous ! sinon il faudra tout recommencer et le méchant CO2 il va tous les faire mourir, gravement en plus.

    Un lien rigolo, à lire (tout) sans arrière pensée, surtout pas, juste pour le contenu, je ne m’en lasse pas : http://www.sajidine.com/les-piliers-de-lislam/salat/salat-correction.htm
    C’est ça qu’ils veulent instaurer les réchauffistes, une dévotion lobotomisante de la société dans son entier à leurs thèses fumeuses ?

    • @Patronus

      Merci de me dire exactement ce qui est « inexact » dans mon article. Je m’empresserai de publier une correction.

      Pour le reste, je suis d’accord

      • Papy Jako, je ne suis pas à même d’expertiser vos articles, mon avis sur le réchauffement a été exprimé dans ma réaction à laquelle vous réagissez.
        Je dis que si (au conditionnel donc) les votres (analyses) ne sont pas justes ou à tout le moins sont entachées d’inexactitudes, quid de toutes les autres ?
        Ce n’est évidemment pas le GIEC et ses reculades incessantes qui vont ébranler mes convictions sur le sujet.

        L’important étant la posture libérale qui ouvre le débat et non pas le confisque au profit de quelques illuminés comme le font les adeptes de la sainte église réchauffiste.

        Continuez, si tant est que vous ayez besoin de mes encouragements, je ne vois ou ne perçois pas dans vos articles de postures idéologique ou dogmatique, ce qui n’est pas le cas de tout le monde, nous en convenons de concert.

  • Un peu hors sujet, mais un peu d’actualité à propos des écolos :
    En quelques heures, deux terribles aveux viennent de plonger l’écologie politique, ou politicienne dans la tourmente sans que le CO2 y soit pour quelque chose…
    Il s’agit du départ du père Noël Mamère d’Europe Ecologie-Les Verts, lequel déclare :
    «Notre parti ne produit plus rien: il est prisonnier de ses calculs et de ses clans. Nous sommes devenus un syndicat d’élus».

    Force est de constater qu’il a tort. Le parti écolo de la politique française, tenu à bout de bras par son allié socialiste, s’il ne produit rien de positif , a toujours un pouvoir de nuisance terrible sur l’économie nationale et sur l’esprit des français les plus crédules.

    Le second aveu vient de « l’envoyé spécial pour la protection de la planète ». Ne cherchez pas ce personnage dans la série américaine V ou Falling Skies, il s’agit, en fait de Nicolas Hulot qui vient d’un autre programme télévisé… Il déclare sur RTL à propos de EELV :
    « Ce qui est clair, c’est que dans cette formation politique, (…) il y a quelque chose qui ne marche pas : ils ne rencontrent pas l’adhésion de la société »
    « Ce parti, sans animosité doit se demander pourquoi est-ce qu’on n’a pas rencontré les Français, pourquoi est-ce qu’au moment de la campagne présidentielle on a même réussi à transformer de l’or en plomb ? »

    A-t-on enfin trouver l’interrupteur pour la lumière chez les écolos ? Vu la vitesse au démarrage des nouvelles ampoules, ça risque de prendre encore du temps. Mais, les français, eux, se rendent compte plus vite que les « pastèques » se battent effectivement pour des postes, des jetons de présence, des subventions et le pouvoir en général. Et on dirait qu’ils ne veulent finalement pas changer leur mode de vie, même s’il n’est pas durable, soutenable, pas beau, caca…

    • Abitbol, comme quoi, une journée qui était par ailleurs suffisamment animée de nouvelles à mon goût, peut soudain se transformer en rêve éveillé.

      Noël Mamère et Nicolas Hulot, les inénarrables conteurs de fables écologistes, chacun à leur manière, mais avec tellement de conviction que j’en suis toujours à hésiter de savoir s’ils se sont de parfaits salauds ou de simples imbéciles ?

      Bon, il ont encore de la réserve chez EELV, l’écurie est de qualité, nul doute que nous vivrons encore de grands moments.
      J’en frémi d’avance.

      Et il va faire quoi Noël maintenant ?

    • les écologistes mais plus exactement les gens bien ( selon eux) sont condamnés à la fuite sinon il faudrait assumer les conneries..
      économie , éthique , solidaire etc…
      commerce équitable , locavorisme etc… faire beau sur la photo et quand on vous a démontré idiotie des ces idées être déjà ailleurs.

      Pour un écolo comme mémère ça ne doit pas un peu gêner quelque part de dénoncer les morts du diesel ( 42000 au moins mon général) et de dénoncer les morts en puissance du nucléaire ( des millions !!) en escamotant le fait que le nucléaire a alors du SAUVER des vies…

      non mamere a déjà enfourché son économie cyclique et est parti loin…

      • ce matin à france inter le dit mamere a plus finement amalgamé diesel et 42 000 morts

        • « 42 000 morts » issus directement des simulations de CAO (catastrophisme assistés par ordinateur) de la « science » Nintendo et dont on cherche toujours les corps.
          Bref, encore et toujours une autre affabulation escrologiste => poubelle.

  • Dans le même genre (plus de détails sur non-réchauffement depuis 16 ans et les modèles)

    http://www.xn--pourunecolelibre-hqb.com/2013/09/ecologisme-pas-de-echauffement.html

  • Entre l’arrogance de l’auteur, son humour de bas étages et certaines phrases qui atteignent un sommet de perversion comme notamment :  » la « lutte contre le réchauffement climatique » … a trop d’aspects anti humains », je pense qu’il devient nécessaire de réagir à ce genre d’article.
    Cet article prône le désintérêt voire le mépris des milieux naturel. En un mot, j’irai jusqu’a dire, de la vie.
    Il y a aussi cette idée de complot auquel le GIEC, le MET et tous les autres participent pour je ne sait quel raison, ce qui est grotesque.
    Sans parler de ce petit ton septique (typique): « Moi, je suis plus intelligent parce que j’y crois pas … » saupoudrer d’apparents arguments qui en fait, ne valent pas grand chose… (technique classique et médiocre de manipulation).
    Bref, pour moi, lire ce genre de chose à notre époque relève de l’inacceptable, et ce même si le GIEC devait se tromper à 50% ce qui est fort improbable.

  • Entre l’arrogance de l’auteur, son humour de bas étages et certaines phrases qui atteignent un sommet de perversion comme notamment :  » la « lutte contre le réchauffement climatique » … a trop d’aspects anti humains », je pense qu’il devient nécessaire de réagir à ce genre d’article.
    Cet article prône le désintérêt voire le mépris des milieux naturel. En un mot, j’irai jusqu’a dire, de la vie.
    Il y a aussi cette idée de complot auquel le GIEC, le MET et tous les autres participent pour je ne sait quel raison, ce qui est grotesque.
    Sans parler de ce petit ton septique (typique): « Moi, je suis plus intelligent parce que j’y crois pas … » saupoudrer d’apparents arguments qui en fait, ne valent pas grand chose… (technique classique et médiocre de manipulation).
    Bref, pour moi, lire ce genre de chose à notre époque relève de l’inacceptable, et ce même si le GIEC devait se tromper à 50% ce qui est fort improbable

    • meme si le giec devait se tromper à 50% ce qui est fort improbable….

      vous pouvez préciser..?

      Il y a parfois de l’outrance chez les sceptiques…
      mais quand vous entendez les outrances et les à peu près quotidiennement en ce moment débitées par les médias oui ça peut énerver, les accusations de folie, de stupidité, de corruption oui ça agace, sans parler des erreurs de la présence massive de militants écolos dans ce petit monde oui on peut être un peu outrancier, au moins à 50%, du moins probablement.

      Pas de complots mais la bassesse humaine ordinaire chez beaucoup, la notoriété, le carriérisme, beaucoup de médias avec un biais pro WWF et greenpeace ( ou faucheurs ogm)…

    • Julien Jotterand: « et ce même si le GIEC devait se tromper à 50% ce qui est fort improbable »

      C’est du 100% pour l’instant, les 73 modèles climatique élaborés sont faux:
      http://www.drroyspencer.com/wp-content/uploads/CMIP5-73-models-vs-obs-20N-20S-MT-5-yr-means1.png

      Comme c’est dans l’article ça démontre que vous n’avez réagis qu’au titre et à la première ligne.

      Julien Jotterand: « Cet article prône le désintérêt voire le mépris des milieux naturel. »

      Non.

    • @Julien Jotterand

      1) légitimité à critiquer l’auteur de l’article = zéro.
      2) « je pense que (…) » = intérêt zéro.
      3) Qui parle de complot ? = compréhension zéro
      4) « sans parler de (…) = Evaluation zéro
      5) Argumentation = zéro

      Conclusion du commentaire Julien = poubelle…

      Merci de ne pas interférer dans les conversations d’adultes.

      • 1) il s’agit ici de commenter un article, donc de critiquer!
        2) Tout le monde peut et donne son opinion ici
        3) La faut ouvrir les yeux, le champe lexical du complot est utilise a outrance: « enfumage, menteur, escrologiste etc… »
        4) remarque veridique
        5) on entend bien le message, pas besoin de faire une dissertation
        Conclusion: un commentaire qui se demarque enfin des autres et apporte un peu de diversite face a cette pensee unique (locale)
        La derniere phrase conclut a merveille le point 4 de Julien Jotterand.

        • Et alors, je commente le commentaire et vous le commentaire du commentaire, etc…
          Cela ne change rien au fait que l’article est argumenté et que le commentaire de JJ n’est qu’un jugement de valeur sans argumentaire aucun. Ce que je souligne dans mon commentaire du commentaire.
          Voyez mon commentaire du commentaire comme l’illustration de la facilité de la critique

          Ecrivez un article pour démonter celui de PapyJako ou commentez celui qu’écrira peut être JJ en reprenant les sources, en les analysant et en donnant votre théorie.

          .
          Mais bon, je crois qu’on peut toujours attendre…

    • @Julien Jotterand
      Je n’ai pas à commenter votre appréciation sur le niveau de votre humour, d’autant moins que je ne connais pas le nieau du votre.

      Par contre, vous n’avez pas bien expliqué en quoi dire « la lutte contre le CO2 est inhumaine » est « atteindre un sommet de perversion », sauf bien sûr à considérer que quelqu’un qui exprime un avis contraire à celui de Monsieur Julien Jotterand soit nécessairement un pervers.

      Je considère que la lutte contre le CO2 est inhumaine, parce qu’elle s’oppose au développement, et, dans ce combat contre le développement, ce sont toujours les plus malheureux qui trinquent.

      Voici, d’après CDIAC (cdiac.ornl.gov/trends/emis/top2010.cap) – site sceptique bien connu – les pays du monde les plus proches du Graal écologiste, le « zéro carbone », sont, dans l’ordre de proximité de votre nirvana : Lesotho, Burundi, Mali, Chad, Congo (ex zaire), Rwanda, Central African Republic, Somalia, Ethipioa, Malawi, Niger, Madagascar, Eritrea, Burkina Faso, Uganda, Sierra Leone, Mozambique, Guinea, Nepal, Tanzania.

      Aimeriez-vous, Monsieur Julien Jotterand , vivre dans un de ces pays, à part bien sûr comme envoyé d’une de ces ONG chargée, en Land Rover climatisée, d’évangéliser les populations pour les convaincre du bien-fondé de la lutte contre le gaz démoniaque, et de leur expliquer les bons moyens d’éviter le développement ?

      Il n’y a pas, dans le tiers monde, UN SEUL projet de développement d’usine, de centrale électrique, de barrage, de route, d’amélioration agraire … vous savez, ces petites choses qui vous permettent, à vous, d’être bien calé dans votre fauteuil, dans votre petit confort, en traitant les autres de pervers …

      Il n’y a pas UN SEUL de ces projets essentiels pour les sortir de la misère, qui ne rencontre l’opposition forcenée, dans les organisations internationale et jusqu’au terrain, de ces excités de l’écologie. A part bien sûr les solutions qui, par leur nature même sont improductives et à des kilomètres au-dessus de leurs moyens.

      Voilà pourquoi je dis que la lutte contre le CO2 est inhumaine.

      • Bonjour,

        Je n’arrive toujours pas à comprendre la problématique mondiale du CO2.

        Le C02 dans l’air c’est bien 300 ppm, donc 0,03 % ?
        Sait-on de combien cela augmente par année ?
        Quel serait une concentration « dangereuse » pour qui et pourquoi ?
        Et si je ne m’abuse c’est un gaz assez lourd, il est plus présent près du sol que dans l’air à haute altitude, connaissons-nous les proportions?
        Pour améliorer la croissance des plantes on peut monter dans des serres, en fonction de la luminosité, jusqu’à 800 ppm, pourquoi cela serait-il néfaste pour la nature ?

        Merci de répondre uniquement si les réponses se trouve dans le rapport du GIEC, sinon pas besoin de mettre des liens de tel ou tel site.

        • gianluca6: « Merci de répondre uniquement si les réponses se trouve dans le rapport du GIEC »

          Ils n’ont pas la réponse vu que la réalité ne colle pas avec leurs théorie. Le CO2 est essentiel à la vie, la concentration est toujours infime et les températures ne semblent pas répondre du tous au CO2 comme ils l’ont prétendus.

          Mauvaise théorie->poubelle.

          Par contre si vous tenez au GIEC le président à quand même admis qu’il n’y avais quasi pas eu de réchauffement depuis 15 ans (lol)
          Mais ça ne les empêches pas de hurler qu’on va tous mourir si on ne les arroses pas de fric pour « la lutte contre le co2 ».

          • Ce n’est pas parce que la quantité vous semble infime que l’effet l’est aussi; prenez l’exemple de l’ozone.

      • Ma première phrase devait bien sûr être lue :

        « Je n’ai pas à commenter votre appréciation sur le niveau de MON humour, d’autant moins que je ne connais pas le niVeau du votre. »

  • Devant un si bel article et de si beaux commentaires ( voir PapyJako,The Wolff,P,Ilmryn, Notre cher Kuing Yamang, miniTAX et bien d’autre..) comment ne pas dire Merci 😉
    Bonne continuation

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

En 2019, le Parlement européen a déclaré l’état d’urgence climatique. Il faut dire que les sujets liés à l’environnement ont pris soudainement une ampleur considérable en 2019 : réchauffement climatique, extinction des espèces, effondrement de la société humaine… plus personne ne peut les éviter.

En tant qu’acteurs du débat politique, les libéraux ont évidemment leur rôle à jouer. Pourtant, face à l’ampleur des enjeux, force est de constater que nombre d’entre eux ne sont pas à la hauteur, loin de là.

L’ensemble de notre économi... Poursuivre la lecture

changement d’heure
5
Sauvegarder cet article

L'étau hygiéniste semble progressivement se desserrer dans le monde : aux États-Unis, les obligations vaccinales tentées par l'administration Biden ont été salement retoquées, un nombre croissant de pays laissent tomber les restrictions sanitaires dont l'aspect inopérant voire néfaste commence à apparaître à la vue de tous...

Eh oui : en témoigne le changement notable d'attitude de la plupart des laquais de l'information sur les plateaux télé ainsi que le retour de certaines personnalités raisonnables sur les ondes, le monde commence à... Poursuivre la lecture

Par Samuel Furfari.

La France — mais aussi l’Union européenne — continue de croire qu’elle est au centre du monde de l’énergie. L’objectif illusoire d’une décarbonation rapide de l’économie du « continent européen » aveugle jusqu’aux banques et les médias.

Dans une logique dont on ne sait si elle frise l’orgueil ou l’aveuglement, les médias européens et français ont titré que la France refuse le soutien au projet gazier Arctic LNG2, alors que Reuters titre plus sobrement « Le projet russe Arctic LNG2 obtient des prêts d’un mont... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles