L’immigration : le combat des castrateurs de libertés individuelles

Quand la schizophrénie sur les flux migratoires, qui tend à vouloir emmurer la liberté de circuler, se heurte à la réalité des faits et des chiffres.
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
immigration

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

L’immigration : le combat des castrateurs de libertés individuelles

Publié le 20 septembre 2013
- A +

Quand la schizophrénie sur les flux migratoires, qui tend à vouloir emmurer la liberté de circuler, se heurte à la réalité des faits et des chiffres.

Par T. Matique.

L’immigration est devenue le cheval de Troie de ceux qui veulent parasiter les esprits à défaut de les épanouir, de les grandir. Une ruse pour éluder les vrais problèmes d’un pays incapable de relever le défi de la mondialisation, incapable d’être compétitif et d’être le moteur, et encore moins l’un des leaders, de la troisième révolution industrielle en cours.

Alors que l’État, en grand seigneur, impose ses corvées, le cens et le champart nouvelle version, qu’il vide les bas de laine, s’immisce dans les lits, au nom d’une protection et d’un intérêt général dont les vrais bénéficiaires sont environ 5 millions de fonctionnaires et 620 000 élus, auxquels s’ajoutent un peu plus de 3 685 100 bénéficiaires d’allocations en tout genre (RSA, API, AAH, ASS, AI/ATA, AVS/ASPA, AV, AER, et RSO) soit au total près de 15% de la population, certains présentent les symptômes du syndrome de Stockholm au point d’en oublier les réformes structurelles de la Suède. D’autres développent même de l’agoraphobie territoriale au point de vouloir verrouiller les frontières et finissent par ne plus discerner le réel du fantasme à tant faire du nombrilisme national, du patrie-autisme.

Ainsi, dans une autarcie neuronale micro-collective savamment entretenue par une oligarchie familiale, l’immigration devient une colonisation. Pourtant les immigrés en France ne représentent que 11% de la population, alors qu’ils représentent 16% en Autriche, 14% en Suède, en Espagne, et en Allemagne, 13% aux États-Unis (pourtant très stricts en matière d’immigration), et 10% au Pays Bas, au Royaume-Uni et en Belgique. Quant aux étrangers installés en France, ils sont au nombre de 3,8 millions, alors que l’Allemagne en compte 7,1 millions, l’Espagne 5,7 millions, et le Royaume-Uni 4,3 millions. Nous sommes bien loin d’une invasion de masse, et bien en deçà de pays tels que l’Allemagne et les États-Unis, entre autres, où le taux de chômage est bien inférieur et la croissance supérieure. Même un pays comme l’Arabie Saoudite compte près de 7 millions d’étrangers sur son territoire et les immigrés représentent près de 10% de la population. C’est dire si l’immigration est un phénomène mondialisé ! Au total 214 millions d’immigrés dans le monde en 2010 et 1.566.119 Français installés à l’étranger fin 2011, chiffre qui risque de doubler d’ici 2015.

Mais dans un pays où l’État, en plus, enseigne la morale au lieu d’affranchir les esprits et laisser libre cours à la liberté d’entreprendre, il n’est guère étonnant de voir des traumatisés du chiffre rendre les 30.000 régularisations annuelles faites en France aussi alarmantes que les 131.000 régularisations faites par Mitterrand en 1981, voire même les 690.679 régularisations faites par Zapatero en 2005. Ils en oublient même que ce sont des familles entières espagnoles qui se sont déplacées l’an dernier pour faire les vendanges faute de mains d’œuvre, que peu de personnes sont disposées à travailler dans les travaux publics sous une chaleur de 30 degrés, que les horaires de la restauration ne sont pas toujours au goût de certains, que la mobilité géographique en rebute plus d’un, etc. Pourtant, afin de préserver l’activité économique, il faut bien trouver des gens disposés à travailler dans des conditions autres que celles de bien des fonctionnaires.

Cependant, malgré un taux d’immigration plus faible que bon nombre de pays de l’Union européenne et même que les États-Unis, les nationalistes déconnectés des réalités économiques et des chiffres n’en démordent pas et selon eux les immigrés ne viennent en France que pour notre fameuse protection sociale qui coûte une fortune. Ils brandissent le livret d’accueil remis aux immigrés et ne retiennent que la fameuse citation de la page 54 : « Vous n’avez pas travaillé en France ou vous n’avez pas assez travaillé pour avoir des droits à la retraite…Vous pouvez demander l’allocation de solidarité aux personnes âgées (ASPA) » en oubliant de préciser que ce droit est ouvert à tous les Français et que les immigrés ne peuvent s’établir en France qu’avec une carte de séjour leur permettant de travailler et non une carte senior à la retraite. Par ailleurs, même si par miracle ils venaient à s’installer en France peu avant la retraite, de par la loi il leur faut « être titulaire depuis au moins cinq ans d’un titre de séjour autorisant à travailler en France » pour pouvoir bénéficier du RSA. De plus, pour avoir un logement, il leur faut des fiches de paie et une caution avant de prétendre à avoir des APL. Alors pendant cinq ans, ils vivent de l’amour et d’eau fraîche dont ils nourrissent leur famille en attendant de devenir des allocataires de l’État-providence. Si les dépenses concernant l’immigration irrégulière s’élèvent à près de 4,5 milliards d’euros par an, dont 40% dus au travail au noir, les recettes fiscales annuelles liées à l’immigration s’élèvent à 83 milliards d’euros par an, tandis que le RSA versé à tous les bénéficiaires en France se chiffre à 8 milliards d’euros et l’ASPA à près de 700 millions d’euros.

Avec de telles déficiences en matière de calculs et de compréhension des textes pas étonnant que nous soyons tombés si bas dans le classement de Pisa !

Alors quand la schizophrénie sur les flux migratoires, qui tend à vouloir emmurer la liberté de circuler, se heurte à la réalité des faits et des chiffres, c’est la liberté du culte qui devient l’ultime bastion à neutraliser. Dans la précipitation, bon nombre confondent maghrébins et musulmans français, immigrés et étrangers, transformant le moindre teint halé en suspect par ceux qui ne prennent des couleurs que lorsqu’ils sont en vacances. Pourtant si la France comptent 4 millions de musulmans, soit près de 6% de la population, l’Arabie Saoudite compte 1,8 million d’hindouistes soit près de 6,5% de sa population et 1 million de chrétiens sans qu’il n’y ait péril en la demeure avec des conversions massives. De plus, l’immigration stigmatisée par certains Français ne concerne que les natifs du Maghreb ou du Moyen-Orient, alors que ceux-ci ne représentent que 50% de l’immigration, les Portugais, Espagnols et Italiens représentant à eux seuls près de 40% de l’immigration. C’est dire la confusion sur la religion et le statut de chacun ! Il y a même des gaulois à la Mosquée.

En plus d’avoir un socialisme mutilant les libertés et les talents, dépouillant tous les travailleurs et investisseurs, voilà que le conservatisme nationaliste, véhiculé par des socialistes encore plus socialistes, se sert de l’ignorance pour s’imposer et asservir en plus la liberté de circuler et du culte. Dans un pays où l’État est une louve nourricière qui met les libertés individuelles en quarantaine face à la mondialisation, le cordon ombilical demeure tenace et infantilise l’esprit d’entreprise et le discernement. L’immigration et l’islam aveuglent tellement certains Français que faire des procès d’intention envers les opticiens en devient pathétique. Nul besoin d’attiser le mal être, les phobies et les névroses, l’alcoolisme coûte déjà plus de 17 milliards d’euros (traitements, maladies diverses liées, accidents, arrêts de travail, etc.) et la consommation de psychotropes en tout genre coûte à la sécurité sociale plus de 15 milliards d’euros hors soins, accidents et arrêts de travail liés à leur consommation.

Voir les commentaires (75)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (75)
  • J’en ai assez de ces sottises, de ce véritable sida mental qui frappe les pseudo « libéraux ».

    Comment peut-on :
    -comparer l’immigration en France avec l’immigration.. en Arabie Saoudite ? Quand dans ce pays les immigrés viennent seulement travailler, qu’il est leur strictement interdit de s’installer, d’épouser un citoyens saoudiens etc. etc ? Là bas un immigré qui commet un délit/crime est envoyé en prison et ensuite renvoyé chez lui.
    Bêtise crasse ou mauvaise foi gogo bobo gauchiste ?

    -l’éternel argument ensuite : 40 % des immigrés en france sont des italiens des portugais, des espagnols ! Pourquoi pas des allemands ou des australiens hein ? Là encore c’est stupéfiant.
    Les 200 000 entrées nettes par an… viennent massivement des pays d’afrique du nord et d’afrique noire.
    Et les clandestins ? Ils sont autrichiens ? Ou suisses peut-être ?

    -ensuite l’éternelle mélangisme partouzard mental pour qui un immigré est le parfait égal d’un autre immigré.
    Non. Là encore du bon sens. Un ingénieur bac + 10 vietnamien n’a rien à voir avec une femme en boubou qui débarque d’un village somalien, avec son bagage, son bac – 5, les autres épouses du « foyer », et les enfants.

    -le premier trouvera du travail, cotisera pour la retraite des méchants français rances et racistes, la seconde coûtera. Et coûtera TOUTE SA VIE. Et ce n’est pas son travail (éventuellement) de femme de ménage qui paiera la retraite des méchants fonctionnaires français, qui votent PS et qui affirment que l’immigration est une chance pour la france, répétant ainsi le mantra officiel.

    -la cerise sur le gâteau : la sortie sur l’alcoolisme… mais bon sang c’est quoi le rapport avec la choucroute ?

    Et on pourrait continuer comme ça longtemps.

    Bref, ce genre de papier qui mélange tout est indécent. C’est une insulte au bon sens, à l’observation la plus élémentaire de la vie quotidienne.

    Un journaliste de la BBC interviewait JM Lepen : « il n’y a plus d’immigration en france, c’est le gouvernement qui le dit ». Lepen le regarde avec un sourire : « on voit que vous ne prenez jamais le métro à paris ! ».

    Bref, ça suffit.

    • « la cerise sur le gâteau : la sortie sur l’alcoolisme… mais bon sang c’est quoi le rapport avec la choucroute ? » > bah si voyons…..si vous critiquez le niveau d’immigration vous âtes alcoolique ou névrosé, c’est bien connu.J’adore les « libéraux » qui se comportent comme le moindre crétin gauchiste de base.Et ça se prétend pour la liberté de penser……

    • Tout à fait d’accord avec vous Christophe, mais ce n’est pas un sida mental qui frappe les libéraux! J’en veux pour preuve l’excellent dossier du cri du contribuable sur le coût de l’immigration: http://www.le-cout-de-la-politique-migratoire.fr/
      Contrairement à ce que dit T.Matique, un grand nombre d’immigrés est attiré par la politique sociale française et son état-providence, y compris l’AME dont il n’est fait nulle part référence dans cet article. Allez donc passer une journée avec les pompiers dans le 93 et vous verrez qui sait exactement à quoi il a droit avant même d’avoir appris le français.
      Ensuite si l’immigration en France représente 11% de la population, il pourrait aussi bien représenter 0%. En effet, il suffit de naturaliser tous les immigrés… Ce pourcentage ne veux strictement rien dire. Les problèmes de sécurité que nous connaissons, par exemple, sont très souvent le fait de français par le droit du sol et pas ou peu intégrés.
      Il est aussi passé sous silence que les populations africaines immigrées se reproduisent 2 à 3 fois plus vite (du moins pour la première génération) que les français de souches endormis par les systèmes de retraite par répartition, les politiques étatiques de promotion de la contraception et de l’avortement, et la propagande de dénigrement de la mère de famille nombreuse au foyer effectuée par l’éducation nationale.
      Si, effectivement d’un point de vue strictement économique , les immigrés ne nous « volent » aucun emploi directement, de par le coût l’immigration et l’impôt induit pesant sur les entreprises qui financent le système social, il plombe un peu plus la compétitivité français augmentant ainsi d’autant le chômage.
      Mais le danger encore plus important est surtout l’émergence d’une classe de français de papiers non intégrés, racistes, ne partageant pas les valeurs occidentales, et vindicatif envers une société qui leur montre des richesses qu’ils devront se contenter d’envier et qu’ils ne pourront jamais posséder. Cette population dont les membre les plus irrécupérables peuplent nos prisons où, pire, malgré des casiers judiciaires longs comme le bras, restent en liberté, terrorisant le reste de la population, immigrée ou non, mais bien intégrée celle là et qui pâti de l’impunité de ces gens..
      C’est une des raisons pour lesquelles aussi aberrant que soit son programme économique, aussi exaspérant que soit son antilibéralisme viscéral et primaire et malgré le virage socialiste à 180° effectué par Marine le Pen, je continuerai de voter elle.

    • Bien d’accord avec vous.
      Les flux migratoires ne se limitent pas à des opérations mathématiques dans lesquelles 1=1 et les français formés qui s’exilent ne peuvent être remplacés majoritairement par des africains sans compétence professionnelle qui vont grossir la masse la plus pauvre de la population.
      Dans un précédent article critique sur le F.N. et son étatisme l’auteur avait déjà exposé sa vision de l’immigration salvatrice mais de façon moins exaltée…

    • l’arabie saoudite compte 7 million d’immigrés. pour quelle raisons ? car les locaux prient beaucoup, et travaillent trés peu ?

      et en chine, combien d’immigrés ?

      il y aurait 3,8 millions d’immigrés en france, ce qui est loin d’etre une invasion !
      et les enfants des immigrés, qui ne se considèrent pas comme français, et refuse d’adopter le mode de vie occidentale, ou les classez vous ? il y a de quoi faire exploser le compteur !

       » qui tend à emmurer la liberté de circuler  »

      en 59 avant JC, il fallait laisser circuler librement les helvètes à travers la gaule. en 409 , il fallait laisser circuler librement, les alains, les suèves , les vandales … en 1243 il fallait laisser circuler librement les 500.000 cavalier mongols. en 1830, quel toupet que les barbaresque on eu d’empècher de  » circuler  » l’armée de bugeaud. les indiens d’amérique ont surement apprecier la circulation des immigrant venus d’europe, résultat, il sont tous mort.

  • Bravo, j’ai rarement vu un article aussi inepte. Tout d’abord vous citez une foultitude de chiffres sans donner la moindre reference.
    « 13% aux États-Unis (pourtant très stricts en matière d’immigration »> merci pour cette tranche de rire.
    Ensuite vous mélangez sciemment immigration blanche européenne et immigration africaine.Il paraît que les ingénieurs français à Stuttgart posent moins de problèmes que les Turcs.Etonnant, nooooon?
    « Il y a même des gaulois à la Mosquée »> Oui, il y’a aussi des poissons volants…
    Pour terminer je dirai une chose: vous aimez les libertés?Et la liberté du peuple français à disposer de lui même? pourquoi ne proposez vous pas un réferendum sur l’immigration?

  • Encore quelqu’un qui fait semblant de ne rien voir ni entendre.
    Ce n’est pas contre l’immigration ou le MULTI-culturalisme que les français râlent mais contre l’islamisation et le MONO-culturalisme de l’immigration.

  • Article intéressant. Juste une remarque, mais importante : vous énumerez une suite de chiffres qu’il faudrait qu’on accepte comme argent compant, car à aucun moment vous ne citez une source quelconque! Dans le monde scientifique, un article qui ne cite pas ses sources n’est tout simplement pas recevable. Il va sans dire que ces sources doivent être dignes de confiance. Si les données que vous assenez tout au long de cet article proviennent d’organismes officiels français, qu’il serait néanmoins bon que vous citiez, et sachant le parti pris idéologique tutélaire qui règne dans ces institutions, les chiffres qu’elles publient sont-ils vraiment dignes de confiance? Car en France, toute statistique sur l’origine ethnique, l’appartenance religieuse, etc…, est tabou et considérée comme l’expression d’une xénophobie larvée…

    • Le problème des pseudo libéraux à courte vue, c’est qu’ils n’ont pas de vision politique. N’étant pas capables de distinguer les enjeux à long terme pour défendre la liberté, ils se font les idiots utiles des socialistes, qui eux ont bien compris que la transformation de la population, l’africanisation et la paupérisation, leur confère hégémonie culturelle et contrôle social. Pis, ils croient malin d’en faire un combat d’avant-garde. Ils réclament l’ouverture des vannes de l’immigration dans l’Etat-providence, rejoignant en cela les revendications des tiers-mondistes de tous poils. On notera que le moralisme pesant emprunte aussi sa rhétorique humanitaire aux socialistes, avec la manie typiquement marxisante de médicalisation des opinions opposées auxquelles il attribue des maladies mentales. Il serait trop long de faire la liste des erreurs factuelles et logiques accumulées dans ce tissu de slogans débiles, de chiffres fantaisistes et de comparaisons ineptes. Dans un enfumage grossier, il entretient la confusion entre liberté de circuler et droit à l’immigration, immigration de peuplement et immigration de travail, régularisations et naturalisations, etc.

      • « N’étant pas capables de distinguer les enjeux à long terme pour défendre la liberté, ils se font les idiots utiles » > MAis non voyons, la plupart des immigrés en boubou qui viennent chez nous ont lu Hayek!!!

        Je suis sûr que sur le long terme la liberté va triompher avec l’arrivée de tous ces libéraux sur le territoire…..

  • Texte très intelligent. Il tente de démontrer aussi que la génération des entrepreneur tend à s’éteindre au profit des plagiste du FN.

  • C’est typiquement le genre de discours qui ne contribue pas peu à faire du libéralisme une idéologie au service des castes dominantes, et de l’oligarchie qui s’est installée aux commandes de notre Etat sclérosé. Typiquement le genre de démagogie qui rendra les gens les mieux disposés à défendre les libertés civiles et la propriété davantage hostiles au libéralisme.

  • Je ne peux m’empêcher de trouver cet article un peu à côté de la plaque. Pas une fois on y parle de position libérale sur l’intégration des immigrés.

    Il ne suffit pas de dire « libre circulation des personnes » pour faire le tour du problème, pas plus que de faire des batailles de chiffres sur le bilan fiscal supposé des immigrés (légaux ou pas !) ou leurs avantages comparatifs sur le marché de l’emploi – pitié, le libéralisme ne se réduit pas à de l’optimisation financière. A un moment il faut arrêter le conséquentialisme à courte vue, et appliquer une éthique cohérente au problème entier.

    Liberté de circuler bien sûr, liberté aussi de choisir d’accueillir à l’arrivée ou pas, d’assister les démunis ou pas, de créer des liens économiques ou pas. C’est aux individus libres et responsables de choisir d’étendre le tissu social aux immigrés, à leur rythme. L’intégration est une démarche qui se mène volontairement des deux côtés, bloquer l’un par une politique de blocage de l’immigration sur des critères motivés par le constructivisme nationaliste est aussi détrimental que bloquer l’autre en interdisant les choix personnels à coup d’antiracisme réglementairement obligatoire.

    L’Etat a tellement envahi ce champ de décision qu’on a des deux côtés un sentiment d’impuissance et de dépossession. Le libéralisme doit marcher comme solution pour les deux à la fois.

  • Article d’une mauvaise foi feutrée, à la Le Monde… rien à ajouter aux commentaires, sinon que la dépopulation de la France a été organisée afin de procéder au remplacement d’une partie.

  • Lors de mon voyage à Singapour, j’apprends que le particulier qui veut embaucher une personne pour entretenir sa maison doit la loger, la nourrir et lui payer son assurance maladie. Et la rémunérer
    Conséquence : sa rémunération lui sert d’argent de poche.

    Rentrant à Paris je discute avec mon employée de maison, qui vient des Philippines. Je ne comprends pas. Pourquoi a-t-elle choisi la France et Paris où le loyer coûte cher, la nourriture aussi alors qu’elle aurait pu travailler non loin de son pays à Singapour et s’enrichir plus ?
    Réponse évasive, j’insiste et je finis par comprendre la raison. Elle a fait venir sa famille. A Singapour, c’est impossible pas de travail, pas d’immigration.
    En France, assurance maladie, minima sociaux, aide au logement, assurance familiale, etc …

    Non seulement l’auteur du billet ne prend pas le métro à Paris mais en plus il ne prend pas le temps de comprendre. Un idéologue dans sa tour d’ivoire. Ou un malhonnête.

    • Kant, Vers la paix perpétuelle :

       » Le droit cosmopolitique doit se borner aux conditions d’une hospitalité universelle. Ici, comme dans les articles précédents, il ne s’agit pas de philanthropie, mais de droit. En ce sens hospitalité signifie le droit qu’a tout étranger de ne pas être traité en ennemi à son arrivée dans le territoire d’autrui. On peut refuser de le recevoir, si cela n’entraîne pas la ruine de son existence; mais on ne peut agir hostilement contre lui, tant qu’il demeure pacifiquement à sa place. L’étranger ne peut invoquer un droit d’accueil, – car on exigerait alors un contrat particulier de bienfaisance qui ferait de lui un hôte de la maison – mais seulement un droit de visite, le droit qu’a tout homme de se proposer de faire partie de la société, lequel appartient à tous les hommes. « 

      • le pauvre Kant, s’il revenait, je ne sais pas ce qu’il penserait de sa belle ville de konigsberg, qui s’appelle désormais Kalinningrad. j’espère qu’en 1945, les prussiens ont suivit ses preceptes et on acqueuilli l’armée russe les bras ouvert. ha !! l’hospitalité !!

    • Singapour drôle d’exemple à suivre. Ca me rappèle le reportage sur l’eugenisme, à l’époque ca paraissait magnifique, et on a vu le résultat.

  • Vos commentaires me desolent, vraiment. Si il y a bien une chose qui me rend fier, c’est que MON pays acceuil encore des etrangers, même si ce n’est pas pour une « bonne raison ». Vos références aux LE Pen pere et fille me revoltent encore plus. L’immigration n’est pas un soucis, je connais des immigré, et je peux dire que ce sont des gens bien. La plupart ne demandent qu’as travailler, et beaucoup font des metiers que beaucoup de « vrai francais » ne voudraient même pas faire une journèe. Les chiffres ne veulent rien dire, qui etes vous pour osez dire qu’une femme africaine vaut moins qu’un diplomè asiatique?? Un diplomè peut survivre sans problème dans son pays, alors qu’une femme africaine aurait peut-etre plus de mal. Je prefere aider une femme a mieux qu’accepter un diplomè. Quand au cout de l’immigration, c’est l’etat qui paye, je ne voie pas en quoi ca serait dezla faute aux immigrès.

    • Vous êtes ibre de penser ce que vous pensez, mais n’invoquer pas « le pays ». Accueuillez qui bon vous semble, mais ne forcez pas les gens à faire comme vous semblez vouloir leur commander.
      C’est aussi simple que ça. Cessons de palabrer et de brandir des concepts au « nom de tous ».

      • Dans votre cas, ce ne sra plus « l’état qui paye » comme vous l’invoquez si bien, mais vous même en accord avec vos idées. A chacun de supporter les coûts de ses idées.

        • à quand la case « aide aux immigrés » à cocher sur la feuille d’impôts comme pour la redevance? Je suis sûr que tous ces « humanistes » seraient en accord avec leurs idées.

      • Il faut abolir la répression de la discrimination: J’embauche qui je veux dans ma petite entreprise, je loue mon appart à qui je veux.

    •  » quand au cout de l’immigration, c’est l’état qui paye  »

      belle mentalité, vous etes surement fonctionnaire, et pour vous aussi, c’est l’état qui paye ?

  • La plupart des données présentes sur l’article viennent de l’OCDE.

    http://www.oecd.org/fr/els/mig/statcles.htm

    On remarque en outre que si 146 000 étrangers rentrent en France chaque année (y compris des ressortissants de pays adhérant à l’espace Schengen) on n’a aucune idée sur les sorties de ces mêmes étrangers.

    L’auteur se trompe sur les immigrés en Arabie Saoudite qui représentent 25% et sont discriminés religieusement il n’y a donc pas de risque de prosélytisme.

    Les étrangers en particulier les étudiants peuvent tout à fait toucher des APL sans avoir cotisé préalablement. En revanche, ils payent des impôts sur leur stage.

    Sur le nombre de musulmans croyant pratiquant, 2,1 Millions soit 3% même pas, on est loin de l’islamisation générale de la France. On attend d’ailleurs toujours le parti politique salafiste prédit par Lepen dans les années 80.

    http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2011/04/05/01016-20110405ARTFIG00599-france-comment-est-evalue-le-nombre-de-musulmans.php

    Sur le nombre de naturalisations en France: 46 000 en 2012 sur une population de 65 000 000 soit 0,07%, même en atteignant le chiffre cible de Valls ont est à 0,15%. Il faudrait plusieurs centaines d’années pour que la population immigrée remplace la population locale. La proportion dans certains quartiers est un autre sujet.

    http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2013/08/28/01016-20130828ARTFIG00452-manuel-valls-veut-plus-de-naturalisations.php

    • 142 000 en 2011, désolé les chiffres sont disponibles par année sur le site de l’OCDE.

    • « On attend d’ailleurs toujours le parti politique salafiste prédit par Lepen dans les années 80. »

      L’islamisme n’est pas problématique que lorsqu’il est violent.
      Même modéré, même patient, il consiste à mettre la charia au fondement des institutions.

      Le salafisme est un grave problème, j’ai pitié des pauvres gens qui auront à le subir et qu’on méprisera en leur disant: Vous n’avez pas eu de chance, tant pis pour vous.

      Mais le vrai problème est la charia.
      Elle va bouleverser le cadre de vie de la majorité des français.
      Or j’y vois une atteinte à la propriété bien plus grave que l’impôt, car une propriété foncière a presque toujours du prix pour son propriétaire à cause de son environnement culturel et humain.

    • Oui, Mia, la plupart des données sont extraites de l’OCDE, mais aussi, parmi d’autres, de Eurostat, du Compte générale de la Nation, de l’INED, et de la Revue européenne des migrations internationales. Merci de l’avoir précisé. Je n’ai pas voulu, à tort ,encombré l’article de sources pensant qu’il était évident à tout un chacun de les vérifier, comme vous l’avait fait. Si certains en faisaient autant face à tous les chiffres farfelus donnés par les socialistes nationalistes, je n’aurai pas fait un contrepoint chiffré pour montrer, entre autres, à quel point leurs données sont erronées et au fond ne servent qu’à justifier un asservissement des libertés individuelles, la liberté de circuler, la liberté du culte, et la liberté d’entreprendre.

      Ceci étant, juste une petite précision: la naturalisation concerne les immigrés et les étrangers,et moi je parlais de régularisations, donc des sans papiers, ceux qui ne rentrent ni dans la catégorie immigrés, ni étrangers, au regard de la loi quant à l’installation de façon temporaire ou définitive sur le sol français. Mais je vous rejoins tout à fait sur le constat. Je vous rejoins aussi sur le nombre de rentrées annuelles d’immigrés mais le taux donné correspond au cumul annuel sur le sol français du fait de la durée des cartes de séjour. Par ailleurs, ce sont les cartes de séjour qui déterminent les départs mais ils sont effectivement difficilement quantifiables dans la mesure où, au terme du délai imparti, ils peuvent devenir clandestins. Et je n’ai pas abordé ce sujet tant il est complexe, et ce dans tous les pays, et ouvre la voie à toute sorte de spéculations.

      Quant aux immigrés d’Arabie Saoudite, nous savons que ce pays fait ses recensements à minima, d’où le taux que j’ai donné inférieur au votre, issu de la Revue européenne des migrations internationales (qui a repris les données institutionnelles tout en précisant qu’ils étaient minimisés), car ce pays a du mal à contenir la déferlante venant d’Asie et les nombreux passages venant du Yemen, pour la plupart des clandestins. Une référence que j’ai cité, et comme je l’ai précisé, pour montrer à quel point l’immigration est mondiale et non un fait made in France par la politique ou un fait européen. Et aussi une provocation pour tous ceux qui nous citent ce pays sans même en connaître tous les aspects. Subissant une immigration pour le coup vraiment «massive» malgré les mesures prises dont les frontistes s’inspirent (traque des clandestins expulsés par milliers sans ménagement qui reviennent peu après, deux ans de prison et une amende équivalent à 20000 euros, droits inexistants et encore moins un modèle social à la française), l’Arabie Saoudite dépense des milliards pour en finir avec l’immigration. En vain. Des indonésiens en situation irrégulière ont même provoqués des émeutes à Djerba en juin.

      Et enfin, en ce qui concerne le nombre de musulmans, l’Ined dans son rapport «Sécularisation ou regain religieux: la religiosité des immigrés et de leurs descendants»à la page 6 avait estimé effectivement à 2,1 millions son nombre pour la tranche d’âge de 18 à 60 ans, mais avait précisé que tous âges confondus ils étaient 4,1 millions donc le taux que j’ai mentionné de près de 6% tient compte de tous les âges. De toutes façons nous sommes bien loin des 5 et 6 millions souvent martelés et comme vous dites «on est loin de l’islamisation générale de la France».

      • Merci pour votre réponse. Il faut encourager les libéraux à débattre (avec des chiffres bien sûr) sur l’immigration et ne pas avoir peur des commentaires d’appel au vote FN.

        L’immigration est un phénomène global et les premières immigrations sont de loin les immigrations régionales.

    • Sur le nombre de musulmans croyant pratiquant, 2,1 Millions soit 3% même pas, on est loin de l’islamisation générale de la France. On attend d’ailleurs toujours le parti politique salafiste prédit par Lepen dans les années 80.

      Ne vous inquiétez pas, c’est dans les cartons ! Ca va viendre !
      Inch Allah !

  • « l’Arabie Saoudite compte 1,8 millions d’hindouistes soit près de 6,5% de sa population et 1 million de chrétiens sans qu’il n’y ait péril en la demeure avec des conversions massives »

    Vous comprendrez mieux quand vous saurez que l’apostasie de l’islam y est punie de mort – vraiment.
    Au surplus il est aussi interdit d’induire un musulman à douter, et les cultes non musulmans sont interdits même en privé.
    Bel exemple libéral, belle illustration de la liberté de mouvement…

    Sans vouloir accabler l’auteur, un libéral qui peut citer l’Arabie Saoudite autrement que comme une horreur absolue est trop incohérent pour qu’il vaille la peine de l’écouter.

    Je suis de ces islamopessimistes (j’évite le terme islamophobe, trop diffamé) parce que libéral.
    Qu’il existe des musulmans libéraux et des libéraux islamophiles prouve seulement que l’homme peut être ignorant et incohérent.
    Mais pas les faits.

    Islam et liberté sont antinomiques, non pour les musulmans, mais pour les sociétés sous influence islamique.

    L’Arabie Saoudite est extrême, mais les autres pays musulmans ne diffèrent qu’en degré, alors que les pays chrétiens et post-chrétiens diffèrent dans le fond.
    Au Maroc aussi, pourtant le plus ouvert des pays musulmans, la loi interdit de faire douter un musulman.
    La Turquie a encore pour un temps des institutions plus laïques, mais dues à Mustapha Kemal, chef de file des officiers occidentalisés, dont les insultes envers Mahomet interdisent de mettre ses réformes au crédit de l’islam.

    L’équivalence entre religions est un dogme relativiste, et le relativisme est au fondement du constructivisme.

    Ce type de discours par un libéral est décourageant: Il montre à quel point tout espoir d’échapper au socialisme est vain, à quel point les bobards socialistes dans lesquels l’école endoctrine nos enfants depuis sa nationalisation brutale (entre 1880 et 1905) ont anéanti l’esprit critique, à quel point Vincent Peillon est un danger.

    Pour moi, le contrôle de l’immigration, les frontières, le droit du sang, le droit de se défendre, sont du même ordre que le droit de propriété: À la base du libéralisme.
    Je rêve que l’obtention de la nationalité soit mise au suffrage, les lois antidiscrimination abolies.

    J’ai un respect absolu pour le droit des autochtones à choisir quels immigrants, quelles cultures, quelles religions ils sont disposés à laisser s’installer sur leur sol.
    Je suis convaincu que toute discrimination d’ampleur serait juste et nécessaire.
    Je suis libéral: J’ai confiance en l’homme.

    L’immigration de masse incontrôlée est un paroxysme du constructivisme socialiste, une catastrophe rendue possible par un conformisme féroce et la répression de l’esprit critique.

    • « J’ai un respect absolu pour le droit des autochtones à choisir quels immigrants, quelles cultures, quelles religions ils sont disposés à laisser s’installer sur leur sol. » Donc l’Etat (puisqu’en réalité les autochtones agissent forcément à travers lui) a le droit de traiter les gens différemment en fonction de leur religion ? Vous savez quand même qu’historiquement le premier combat des libéraux c’est justement la liberté de culte ?

      Je ne sais pas si vous êtes libéral mais je sais que je n’ai absolument strictement rien à voir avec vous.

  • Bon…. à chacun sa façon de voir ou de concevoir l’immigration dans ce pays.
    Je ne m’attarderai pas sur les chiffres mais davantage sur les raisons qui motivent l’immigration ce qui me semble être beaucoup plus important pour savoir si oui ou non elle est un problème.
    Les derniers chiffres que j’ai vu passé récemment (Figaro / Valls) faisait état de la répartition suivante au 3/4 Magrheb, le dernier quart restant se partageant inégalement entre les pays européens et reste du Monde (pour faire court).
    Chacun sait que la France a un taux de chômage élevé et qui ne cesse de s’aggraver entre autre à cause d’un marché du travail ultra-rigide, un cout du travail exorbitant dû à un état nounou particulièrement généreux et peu regardant dans l’attribution et le contrôle des aides sociales qu’il octroie au nom de cette satanée « égalité ».
    Comme vous le dites à juste titre, des français jeunes diplômés, chefs d’entreprises, retraités aisés et même familles fuient le pays pour des cieux plus cléments que ce soit en terme de fiscalité ou de marché du travail. Tous ces migrants vont donc chercher ailleurs un environnement plus propice à l’entrepreneuriat et où la fiscalité est stable (dans tous domaines), ils sont donc attirés par des pays où le taux de chômage est faible et ou le code du travail permet de s’établir rapidement et de pouvoir vivre dignement de son travail.
    Voudriez-vous me dire ce que viennent chercher ceux qui déboulent en France d’Afrique du Nord ou d’Afrique noire, (tous n’étant pas diplômés), dans un pays comme la France où le taux de chômage explose littéralement ?
    Certainement pas un travail, il n’y a en pas, les investissements s’écroulant, les défaillances d’entreprises s’accumulent, vous le savez aussi bien que moi.
    Par définition, quand on cherche un boulot, on est plutôt attiré par des pays où la croissance est assurée et pérenne, chose qui est loin de caractériser la France qui elle n’attire pas pour ces raisons mais pour son système social qui permet à tous ces arrivants d’Afrique (en général) ou des pays de l’Est de vivre même avec des minimas sociaux, mieux qu’ils ne vivront jamais dans leur pays d’origine.
    Au nom de quoi, préfèreraient-ils l’Italie, l’Espagne, l’Allemagne, la Suède, l’Autriche, etc… où s’installer sans avoir de travail revient à finir SDF faute de politiques sociales à la « françaises » suffisamment généreuses pour leur assurer un logement, des soins gratuits et de quoi s’alimenter correctement même sans avoir trouvé de travail et tout cela pour l’ensemble de la famille ?
    Ils arrivent en masse au titre du regroupement familial et viennent grossir les rangs des demandeurs d’emplois dans le meilleurs des cas ou des ayants-droits aux minimas sociaux la plupart du temps.
    Quand au culte, là encore, je ne vous suis pas.
    Les musulmans n’ont pas encore tranché la question de oui ou non le Coran est-il « sacré » ?
    Si la réponse est oui, alors l’islam est incompatible avec les démocraties puisque rien ne peut-être au dessus des préceptes du Prophète, soit il ne l’est pas, ce qui reviendrait à choisir ce qui doit être conservé puis enseigné de sorte à être miscible dans des démocraties où la religion relève de la sphère privée et uniquement de celle-ci.
    Les démonstrations visibles (burqa, voiles, revendications diverses, etc…) relèvent en réalité d’un positionnement politique n’ayant absolument rien à voir avec la pratique d’une religion.
    Cet amalgame est soigneusement entretenu par tous les extrémistes (salafistes et compagnie) qui s’en servent pour se victimiser et ainsi contraindre les démocraties à les laisser prospérer au nom de la liberté de culte.
    Tombe dans le panneau qui veut, les socialistes y sont eux depuis plus de 30 ans enfoncés jusqu’à la garde d’où les dérives que l’on constate aujourd’hui dans les rues (tenues) ou avec ces rebellions de plus en plus fréquentes face aux forces de l’ordre dans le cadre des contrôles d’identités. Diverses associations financées par nos impôts encouragent et entretiennent ces types de comportements « politiques » et non religieux, il nous appartient donc de ne pas tout mélanger.
    Conclusion, en France, l’immigration non sélective ou de regroupement familial est un problème car ce pays détruit des emplois, la croissance (0,5%) annoncée par Moscovici est artificielle (tout ceux qui savent de quoi est composé un PIB, le savent) dans les faits nous sommes quasi à zéro, donc ce pays ne peut en aucun cas afficher « emplois à pourvoir » en guise de slogan d’attractivité pour des migrants en quête d’avenir meilleur, ce n’est donc pas cela qui peut les attirer ou les motiver.
    J’ajoute que le problème vient du discours politique qui est tenu et qui fait perdurer le concept de « l’état providence » alors que celui-ci n’en finit pas d’agoniser et nous avec lui.

    • Ac, si j’ai donné les chiffres en précisant que l’immigration était bien plus importante dans d’autres pays européens qu’en France, c’est bien parce qu’ils cherchent du travail. Si en plus je donne les références sur la loi quant à l’attribution du Rsa, c’est bien que le modèle sociale étatiste qui nous coûte une fortune est consacré essentiellement aux français. Mais en France, dès que l’on voit un teint halé, il n’est pas français même si une, voire deux générations avant lui, sont nées en France. Un immigré ne va pas vivre d’amour et d’autre fraîche pendant 5 ans! Il vit avec quoi? Avec128,57 euros d’allocations familiales ou 293,30 euros si il a 3 enfants? L’aide aux réfugiés c’est finie de puis longtemps. Sarkozy avait même supprimé les subventions aux CHRS et aux centres d’urgence venant en aide aux demandeurs de droit d’asile. À présent, ils sont à présent regroupés et recensés à moindre frais et, pour la plupart, renvoyés chez eux. Vous le savez, pour moi, l’immigration a toujours était un leurre politique. En ce qui me concerne, le vrai problème se trouve dans ce que j’ai mentionné en introduction. Mais être libéral, c’est aussi accepter que pour d’autres les priorités soient ailleurs. Par contre, je n’impose pas les miennes et en retour je n’ai pas à me voir imposer, comme l’ont fait certains (pas vous je vous rassure, vous êtes au dessus de ce genre de procédé comme d’autres dont j’avais déjà apprécié la modération et les arguments) avec des qualificatifs en tout genre à défaut de convaincre avec des arguments.

      Nous avons eu souvent ici des débats sur le conservatisme et le libéralisme. Je crois que par temps d’exemples, nous avons la mesure de ce qu’il en est sur les compatibilités.

      À un moment donné j’ai eu espoir de voir le débat se tournait sur la liberté d’entreprendre, le choix à un chef d’entreprise de choisir le personnel dont il a besoin sachant que ,quel que soit son choix, le salaire ne varie pas en fonction de la tête de la personne. Quand je parle d’espagnols venus faire les vendanges en France c’est bien que le système étatiste, et encore pire socialiste, n’incitent pas les gens à travailler. Ces espagnols ont été payés comme l’auraient été des français. Des chefs d’entreprises criblés d’impôts et en plus il faudrait que l’Etat leur impose le personnel à recruter? J’ai eu espoir que le débat porte plus sur les dérives et le coût d’une politique gendarme et autarcique. Personne ne parle du coût de la traque et des expulsions préconisées par les socialistes nationalistes, J’ai eu espoir de voir plus de libéraux comme moi s’opposer à une oppression supplémentaire de l’Etat. Chaque paragraphe développé abordait en fait un sujet: le modèle social, la mondialisation de l’immigration, l’entreprise face au recrutement, le coût mais aussi les rentrées fiscales dus à l’immigration, et enfin la religion. Le tout pour contester le poids supplémentaire de l’Etat sur nos libertés individuelles que peut engendrer le nationalisme. Il y avait de quoi dire. Ben, non!

      Nous en sommes à voir des débats dignes su blog de IR, ça me rappelle des souvenirs. Nous avons droit à une belle brochette. Mais au fond, je crois que je n’ai pu m’empêcher de provoquer les nationalistes. C’est tristement jubilatoire.

      • Bonjour Tmatique,
        J’entends parfaitement ce que vous dites, je ne dis d’ailleurs pas non plus que ce que vous dites est faux. Cela dit, le problème que nous avons en France c’est que pour 1 qui passe, ce sont 10 qui s’installent dans les mois qui suivent. La France accueille, au titre du regroupement familial sans la condition d’avoir un travail suffisamment rémunérateur pour entretenir tous les membres de la famille, Valls étant passé par là.
        La polygamie est chose courante de l’autre côté de la Méditerranée, cela est même signe de richesse pour l’homme d’avoir plusieurs épouses et enfants.
        Dans ces conditions, on voit bien, que les chiffres quels qu’ils soient ne peuvent pas donner un reflet exact de l’impact que l’arrivée d’un seul migrant donne quelques mois après.
        Les autres pays que vous citez ont certes des chiffres supérieurs aux nôtres en terme « d’entrants » mais in fine ceux qui entrent viennent seuls pour espérer trouver un boulot et s’ils n’en trouvent pas, c’est la misère surtout dans les pays du Golfe et ils repartent.
        Ces pays sont certes attractifs parce qu’ils sont en plein essor économique (constructions par ex, Qatar, Arabie Saoudite, E.A.U, Jordanie, etc…) ils sont donc les cibles préférés de certaines populations d’Afrique orientale, yéménites, ou autres (Asie/ Moyen-Orient) ce qui explique les chiffres élevés que vous donnez mais cela n’a rien à voir en terme d’impact sur la population autochtone avec ce qui se passe chez nous.
        Dans les pays du Golfe les migrants ayant un travail (je ne parle même pas des autres qui eux n’ont aucun moyens de subsistance à part la mendicité(très risqué) ou le retour au pays manu-militari) n’ont aucun droit.
        Il y a des espaces réservés (sortes de clapiers) proches des chantiers de constructions où ils sont « logés » sans aucunes commodités le temps que dure le besoin en main d’œuvre de l’entreprise de construction (je vous assure savoir de quoi il en retourne part mon boulot), ils ont des autorisations de séjour (dans le meilleur des cas) pour des durées très limitées et c’est tout, pas question de faire venir la famille ou espérer avoir un titre de séjour permettant espérer s’installer plus durablement (chercher un autre taf à l’issue du 1er, etc…). Ça ne marche pas ainsi.
        D’ailleurs nulle part au monde, cela marche comme en France ! (à ma connaissance, toujours).
        L’immigration maghrébine ou d’Afrique noire, en France, sans même parler de Mayotte où là c’est carrément « démentiel » est une immigration de peuplement, pas de travail, en raison entre autre de l’Histoire (anciennes colonies ou protectorats). Donc les entrées restent des « entrées » et ne se transforment que très rarement en « sorties » contrairement aux pays du Golfe, par exemple. Cela signifie donc en terme d’impact sur la population d’accueil de la mixité sociale, des logements, des allocations diverses, parents isolés, CMU, APL, frais de scolarités pris en charge, enfants à naitre qui seront français donc sortis des stats « immigration » alors que certains ont été conçus hors hexagone, sans parler de ceux à naitre qui eux seront « français » donc hors stats aussi. Qu’auront-ils apporté en terme de production de richesse au pays par rapport à la charge qu’ils représentent pour ceux qui abondent par leur cotisations le système ?
        Alors bien sur, arrive à ce moment précis l’argument massue de « la natalité » !!! Mais oui, mais oui… cependant comme une bonne partie d’entre eux ne s’intègre pas, entend vivre en France comme dans leur pays d’origine (us & coutumes), n’apprends même pas la langue ou si peu que ces parents ne peuvent pas suivre la scolarité de leurs enfants ou s’insérer dans la société française, cela organise le communautarisme (associations de quartier, de l’entre-soi dans la langue du pays, par ex), des enfants qui deviennent les rois de la maison car seuls à maitriser le français (lire les courriers administratifs, y répondre ou pas, laissant la plus part du temps les parents dans l’ignorance, etc…) bref, ces enfants pour une bonne partie sortent ensuite du système scolaire très tôt, sans qualifs donc le côté « effet bénéfique » de la natalité me laisse comme qui dirait « perplexe » quand à leur participation au paiement de nos retraites.
        Voilà en gros pourquoi je n’arrive pas à vous suivre dans votre analyse qui sans être fausse, ne donne pas l’impact réel des conséquences de l’Etat providence à la française sur la population autochtone cotisante sur le plan financier comme matériel ou humain.

        • Ac, si vous lisez l’excellent article sur Contrepoints «L’immigration dans une société libre», vous aurez le complément à ma perception. Ce qui nous différencie dans l’analyse est que vous vous partez du fait que l’immigration est un problème, tandis que pour moi le problème est l’étatisme, dont le nationalisme est l’une des expression.
          En fait, indépendamment de notre perception différente sur le sujet, il vous suffit, sur le fondement de votre perception où c’est l’immigration qui est un problème, de vous projeter dans un modèle Etat gendarme contrôlant les flux migratoires. Dès lors, toujours indépendamment de nos perceptions différentes sur les libertés individuelles, combien va coûter ce que je nomme le patrie-austisme aux contribuables? Des frontières sous haute surveillance, donc plus de représentants de la force publique, des frais de reconduction aux frontières, des contrôles à chaque coin de rue pour traquer le moindre contrevenant, et donc encore plus d’agents de la force publique et des centres de regroupement aménagés en attente de reconduction vers la frontière avec tout le personnel encadrant et administratif nécessaire, sans aucune garantie de voir à nouveau les mêmes repasser à un autre moment la frontière, à moins d’entourer le pays du mur de la honte ou de barbelé. Plus de fonctionnaires chargés de contrôler la population et les frontières. Bref, l’application des méthodes de l’Arabie Saoudite qui pourtant n’offre aucune protection sociale, voire même prive de bien des droits les immigrés, et des milliards de dépenses pour pas grand chose. D’un Etat providence à un Etat gendarme ce sont des milliards de dépense toujours subis par les contribuables et des restrictions supplémentaires de nos libertés.
          Vous voyez, même indépendamment de nos perceptions sur les libertés individuelles, le coût supporté par les contribuables n’est que transposé à une autre case de l’Etat, de celui du ministère de l’immigration à celui du ministère de l’intérieur. De plus, aurait-on plus de croissance, si les entreprises ne sont pas libres de procéder au recrutement du personnel? Après nous avoir imposer la parité qui omet les compétences de chacun en les résumant à des critères homme/femme, l’Etat doit-il imposer, en plus, un recrutement uniquement conforme au nationalisme? Va-t-on mettre une fourche là où je pense pour obliger certains à accepter un travail dont ils ne veulent pas, lorsqu’une entreprise ne trouvera pas le personnel dont elle a besoin au moment où elle en besoin? Je vous demande simplement d’y réfléchir avec vos propres critères et de pousser votre logique jusqu’au bout en concevant votre propre modèle. Peut-être, je dis bien peut-être, que vous verrez que indépendamment de nos conceptions différentes sur les libertés individuelles, cela ne résout en rien le poids de l’Etat sur nous, tant au niveau financier que sur la qualité de vie. Indépendamment de mon côté provocateur, je n’ai pas pris l’Arabie Saoudite au hasard, un pays où les immigrés sont traités comme des sous hommes.

          • Hop, hop, hop !!! On se pose 2 mn !
            Ma perception des choses ne conduit nullement à plus d’état ou moins d’état que les autres pays d’immigration.
            Tous ceux concernés par le sujet y mettent des moyens importants parce que par n’importe quel bout que l’on prenne l’affaire, il n’y a pas de « solutions miracles », les paramètres à considérer pour un maximum d’efficacité étant différents pour chaque pays.
            Pour ma part, la seule solution vraiment efficace se situe dans l’essor économique des pays d’origines, enfin c’est mon point de vue, ma solution préférée, si vous voulez.
            Cela dit, revenons à nous moutons !
            Nous concernant, étant donné que nous avons une immigration de peuplement et non de travail (on peut résumer les choses ainsi, je pense), il suffirait déjà de communiquer clairement sur le sujet de la fin de certaines aides sociales liées au regroupement familial comme de durcir les conditions d’accès à ce dernier pour que les choses redeviennent un peu plus contrôlables et surtout gérables au quotidien en terme de coût comme de personnels.
            Nous avons un énorme problème sur les bras, c’est une évidence, toute personne de bonne foi, ne peut le nier.
            Les français issus de l’immigration sont pour une large majorité « mal intégrés » pour ne pas dire « pas-intégrés » du tout.
            Il n’y a qu’à regarder les stats dispo, même s’il y en a peu, sur l’origine des détenus dans nos prisons pour avoir une idée de l’étendue du problème. Les 3/4 sont d’origine d’Afrique du Nord ou d’Afrique subsaharienne (nos anciennes colonies), leur rapport à la France est conflictuel, beaucoup pense que la France leur doit quelque chose. Peu importe ce que l’on pense sur le sujet, c’est un fait, un paramètre qui doit être pris en considération par rapport à des immigrés d’autres origines qui eux ne posent pas de problèmes, bien au contraire, ils font majoritairement tout leur possible pour s’intégrer dans notre pays.
            Ceux qui arrivent au titre du regroupement familial ne sont majoritairement pas dans cette logique malgré tous les discours politiquement corrects que certains responsables politiques ou associations se plaisent à tenir pour masquer une réalité beaucoup plus « matérialiste ».
            Je passe pas mal de temps (travail) dans ces zones (Afrique du Nord, Subsaharienne,Moyen-Orient) pour vous assurer que la générosité de l’état français y est largement connu.
            La France assiste, communautarise mais n’intègre pas plus qu’elle n’assimile car rien n’est fait pour cela, surtout quand il s’agit de populations n’arrivant pas dans l’optique de s’intégrer mais dans celle d’importer leur culture et mode de vie dans un pays dont les fondements sont si malmenés depuis plus de 30 ans, qu’il leur laisse la possibilité de le faire.
            Il n’y a qu’en France que l’on voit une gestion de l’immigration aussi ubuesque avec autant de droits et aucun ou si peu d’obligations à remplir, c’est du grand n’importe quoi, et je ne parle même pas du tsunami roumain qui nous attends dès 2014 où les choses étant ce qu’elles sont actuellement, ça va être totalement ingérable, financièrement comme humainement.
            Je n’ai pas comme perception celle du FN, mais je ne partage pas du tout la logique actuelle de la politique d’immigration de la France pas plus que de ces corollaires. Nier les problèmes n’a jamais permis de les résoudre. La gestion des français issue de l’immigration pose autant voire plus de problèmes que celle des immigrés dans ce pays et il va bien falloir y répondre d’une manière ou d’une autre, les contribuables français étant aujourd’hui totalement exsangues. L’état doit tenir un discours de vérité et de responsabilité sur le sujet et ce dans l’intérêt général. Il n’est là aucunement question de racisme, de couleur de peau ou que sais-je encore, mais d’économie.
            Pour le reste de votre propos sur les entreprises, je suis tout à fait d’accord. Pour finir, je dirais que j’aime bien nos discussions même si nos visions sont parfois divergentes, ça oblige à réfléchir plus avant.

          • Alors, je vais partir de d’un de vos points, «la générosité de la France», et supprimons les aides qui selon beaucoup motiveraient leur arrivée en France. Et vous aurez toujours des immigrés qui viennent en France du nord de l’Afrique. Pourquoi? Parce que l’un des problèmes récurrents, surtout en Algérie, c’est le logement. Un problème qui a même mobilisé l’Onu et a donne lieu à un rapport retransmis aux autorités algériennes. Mais plutôt que de vous faire un résumé, je vous mets un lien qui vous donne les détails de ce qu’il en est, en espérant qu’il passe.

            http://www.dziri-dz.com/?p=1562

            Il est possible de se loger en France, tout comme dans d’autres pays européens, et d’y loger sa famille, contrairement à leur pays d’origine mais pour cela ils doivent travailler en France car, comme je vous le disais, ils n’ont pas droit au Rsa pendant 5 ans. Pourquoi croyez vous que le Fn dans son programme présidentiel y a inscrit «Application de la préférence nationale pour l’embauche»? Une autre entrave à la liberté! N’est ce pas admettre que les immigrés viennent travailler en France?

            Franchement, Ac, puisque vous connaissez ces pays, croyez vous vraiment que le rêve de ceux qui viennent en France est celui de survivre avec des minimas sociaux parqués, entre autres, à Barbès ou à Saint Denis, et être stigmatisés? La plupart des bénéficiaires des aides, tout comme le sont bien des gaulois, sont ceux issus de la deuxième, voire troisième génération, des français. Un Etat qui met sous perfusion les citoyens pour créer une dépendance. Ils faut supprimer ces perfusions. Supprimer le poids de l’Etat sur nos vies et tout est différent. Je vous renvoie à l’excellent article «L’immigration dans une société libre».
            Il est bon de poursuivre la réflexion et j’apprécie énormément nos échanges.

          • Tmatique (réponse à votre dernier commentaire)

            Je peux vous assurer, concernant le logement, en prenant Alger par exemple, qu’il vaut mieux pour eux être « parqués » comme vous dites (ce qui est très exagéré au vu de l’état désastreux des apparts là-bas) à Saint-Denis où ailleurs en France avec des minimas sociaux, des soins gratuits, etc…même quand on a pas de boulot que de rester dans les mêmes conditions de ressources (sans travail) à Alger, ça n’a rien à voir.
            Quand aux problème de logement, la France n’est pas épargnée, hélas, il est difficile de se loger, nous en manquons également et ce ne sont pas les lois Duflot qui vont arranger les choses, bien au contraire.
            Le « rêve » bien que le mot ne convienne pas du tout, de ceux qui viennent en France est simplement de vivre « mieux » à conditions similaires que dans leur pays d’origine.
            C’est légitime comme réaction, on ne peut même pas leur en vouloir ou contester la démarche, ça se comprends.
            Mais cette dernière devient contestable dès lors qu’ils refusent nos règles, nos lois, nos coutumes, notre histoire, etc… une fois sur le territoire.
            Je ne suis pas d’accord avec l’argument de la stigmatisation. J’en ai même ras-le-bol, de le voir revenir sans cesse. Ils ne sont pas stigmatisés, faut arrêter avec ça. Ils s’excluent eux-mêmes du jeu d’entrée. Je suis désolé Tmatique, mais vous ne me ferez jamais croire qu’il convient de garder, c’est un exemple, les codes vestimentaires de son pays d’origine comme marqueur d’identification quand on prétend vouloir s’intégrer. Ça ne marche pas.
            Les mêmes qui ont adopté des codes vestimentaires européens, ne sont pas « stigmatisés » comme vous dites où alors vraiment à la marge (mais bon, ça c’est encore autre chose, il y a des c.ns partout, malheureusement).
            Je partage pleinement les commentaires de MIA26 et comme je l’ai dit dans mon précédent commentaire, nous avons sur les bras un énorme problème de français issus de l’immigration « non-intégrés », qui ne sont français que par le lieu de naissance et ça s’arrête là.
            Leur cœur comme le sentiment d’appartenance à la nation est ailleurs, souvent celle du pays d’origine d’ailleurs. Avec de tels paramètres, comment voulez-vous que les choses puissent s’arranger, sans même parler de la religion, ce qui complique encore plus les choses.
            A un moment donné, il va falloir se poser (l’état) les bonnes questions, sur la double-nationalité, le droit du sol, la polygamie, etc… pour l’instant tous ces sujets s’entassent sous le tapis mais on arrive au bout du camouflage car ça commence de déborder sur les côtés.

    • Bravo AC après un si bel expose.Je suis également très surpris du manque de vision de certains auteurs.
      J’ai parfois l’impression de ne pas vivre dans la même France.
      bon courage et à vous lire et relire avec plaisir dans un Français sans faute.

  • La libre circuation c’est une phrase qui dit que le plus riche va devenir moins riche et le plus pauvre va devenir moins pauvre.

    Bref ca ne profite en tout cas pas aux pays industrialisés. A moins qu’un jour on localise une partie des nébuleuses multi-nationnales.

    • Donc ca doit être ca le chomage est une valeur subjective !…

      On crée une économie paralèlle moins cher et on ferme la marque locale, c’est donc une destruction créatrice de valeur subjective.

      J’aurai jamais cru qu’on puisse prendre les gens pour des inutiles et objectivement trop couteux.

      Il n’empeche que tout votre raisonnement fonctionne dans un maché avec peu d’échange donc une lenteur améliorée qui crée un besoin dans le pays dit faible. Mais le reste c’est juste de l’hypocrisie sociale.

  • caricature de pensée parisiano-centriste qui se regarde le nombril avant de monter dans la voiture de sport payé par papa.

    le plus drole au millieu:

     » il y a 1,8 million d’hindouistes et 1 million de chrétiens en arabie saoudite, et pourtant il n’y a pas de conversions !  »

    empèchez moi de rigoler, je vais me pisser dessus !!!!!!!!!!!!!

    mais ou vat-on chercher des gens aussi stupides ou d’une telle mauvaise foi ? le nivellement par le bulldozer.

    • Non certes pas de conversion ni de mélange, ils ne confondent pas le chauffeur de la voiture avec l’héritier d’une grande famille. Ni le laveur de carreau avec le milionnaire excentrique. Comme quoi le tissu sur la tête leur protège la cerveau.

      • ça , c’est sur qu’en france, elle sont GRANDE, les familles ! 7, 8, 9, 10, 11, 12, qui dit mieux ? au yemen, la famille ben laden: 34

        • normal, ben laden et son entreprise de BTP, il fallait renouveller sans cesse le personnel quand il y avait une démolition.

  • Il n’y a pas de droit de propriété collective des « autochtones » sur leur pays. Je suis un autochtone et si j’ai le droit naturel de ME marier avec un étranger, de l’héberger chez MOI, de l’embaucher dans MON entreprise, de lui louer ou de lui vendre MON appartement… sans avoir à demander la permission à personne et certainement pas à l’Etat.

    Ni la France ni Paris ne sont des copropriétés. La propriété collective (collectiviste ?) du territoire c’est bien l’antithèse du libéralisme. Mais même en l’admettant : dans une copropriété chaque propriétaire de bien individuel est libre de vendre ou de louer son bien à qui il le souhaite, et chaque résident est libre de recevoir qui il veut.

    Tout ceci n’a rien à voir avec l’anarcho-capitalisme : je ne suis pas anarcap et les libéraux classiques ont toujours défendu la liberté de circulation (contrairement aux… socialistes).

    • ArnO, j’adhère entièrement à vos propos. Excellent résumé.

    • Si vous faites venir quelqu’un et qu’il reste chez vous, tres bien, vous faites ce que vous voulez. Par contre, a moins de rester enferme, cette personne va bien utiliser des services publics, elle va utiliser nos routes, prendre le train que nous subventionnons, aller voir des expositions gratuites, etre protegee par notre police… Bref, par mes impots je vais payer pour cette personne donc la moindre des choses est de me demander l’autorisation avant de la faire venir.
      La liberte de circuler est une chose, immigrer et profiter des services du pays est bien different.

    • Je serais d’accord avec vos propos dans le cas ou l’Etat n’assurerait que ses fonctions regaliennes. Malheureusement ce n’est pas le cas, un immigre nous coute donc a tous.

  • Ah Tmatique, là vous abordez un sujet sensible, délicat et pour certains tabou. Au départ l’immigration a été nécessaire à notre pays car bien des secteurs industriels en ont profité comme l’automobile, le BTP ainsi que l’agriculture, la restauration ect.. Cette immigration a fait ces travaux que les français ne voulaient pas faire car trop avilissant pour eux. Il faut l’admettre. A partir du moment où les étrangers ont pu venir dans notre pays et ramener 10 x +++++ de sa famille au nom du rapprochement familial et ensuite le droit du sol a fait le reste. Tant que notre pays a pu donner travail, logements, alloc, aides ect.. il n’y a pas eu trop de soucis, tant que c’était raisonnable. Ce n’est plus le cas. La faute à qui? Nos gouvernements successifs n’ont pas eu le courage de prendre les mesures nécessaires pour mettre en place les outils de contrôles, de régulations et conditions pour atténuer le phénomène, ce qui aurait pu être accepté à l’époque, ne l’est plus aujourd’hui. Mais au contraire, ils ont laissé faire, beaucoup accepter, tolérer (bigamie ect ). Il fallait de l’ Depuis, nous subissons une immigration massive plus maitrisée devenue ingérable qui revendique, exige de plus en plus. Pourquoi l’immigration des pays du magreb, musulman avec l’islam parce que c’est celle qui pose le plus de problèmes par rapport aux autres qui ne nous imposent rien. Au début les anciens respectaient le pays d’accueil, les générations suivantes de plus en lus nombreuses sont devenues françaises (de papier)mais leurs origines restent ancrées au plus profond d’eux (ce qui peut se comprendre) mais le problème c’est qu’ils veulent vivre dans notre pays comme dans le pays de leurs ancêtres où sont leurs racines avec la même religion, culture, coutume (je ne veux pas généraliser) et ce qui est plus grave, ils veulent nous l’imposer à nous français(ex halall, burqua) ce qui n’est pas compatible avec nos valeurs et notre propre culture. Ils ne reconnaissent pas nos Lois donc ne les respectent pas d’où les affrontements permanents avec les forces de l’ordre. Cependant, Ils ne profitent que ce que l’Etat providence leur donne et leur autorise et avec les Socialistes cela prend encore plus d’ampleur. Malgré, un chômage qui bât des records, notre pays endetté, affaiblit s’écroule en sacrifiant sa propre population écrasée d’impôts. Ce n’est plus possible. Je crains, Tmatique que sur ce sujet nous ayons des divergences mais cela donne un débat passionné. Bien à vous.

    • mouais, en fait ils sont venus et pas repartis….

      c’est donc la faute aux travailleurs français qui n’acceptaient pas d’être mal payé. Ou peut être est-ce la logique du moins cher toujours moins cher et des impôts toujours plus d’impôt.

      J’ai quand même du mal à trouver du maghrebin dans un champs ? donc toute cette théorie ne démontre aucunement que l’immigré veuille faire les basses oeuvres, c’est pour cela que ca ne tiend pas debout.

    • Et, oui Mia26 ! Nous avons beau être sur un site libéral où pour nous les libertés individuelles sont essentielles, parlez d’immigration et des soit disant libéraux dévoilent leur vrai visage. J’adore!
      Ceci étant, le seul point de vos propos que je partage entièrement avec vous est le poids de l’Etat providence même si, en ce qui me concerne, ce ne sont pas les immigrés qui en profitent mais bel et bien les français. Il faut que ça cesse. De plus, nourrir près de 15% de la population (fonctionnaires, élus et bénéficiaires d’allocations diverses) c’est du racket envers ceux qui travaillent sans pour autant permettre à ceux qui veulent travailler de pouvoir le faire. Un Etat outrancièrement prévôt-socialiste.
      Pour nos points de désaccord, je rejoins tout à fait les propos de ArnO qui résument à merveille les fondements du libéralisme par des exemples concrets.

      Mais, c’est dans la diversité des échanges que chacun de nous peut, ou du moins devrait, porter sa réflexion au delà de ses propres convictions. Et vous faites partie, avec Ac, de ces personnes avec qui il est toujours plaisant de débattre, comme avec de vrais libéraux de ce site. Ainsi, il y a un mot que vous utilisez qui m’interpelle, celui de la régulation. Elle existe déjà et comme vous le savez, même si elle sous estimée par les nationalistes qui veulent carrément mettre tout le monde dehors, ou du moins le plus possible, avec un Etat encore plus gendarme. Je peux adhérer au principe de la régulation si elle est temporaire, motivée par une menace forte et réelle sur les libertés individuelles de chacun, mais certainement pas sélective. Un peu comme l’a envisagé dernièrement Krugman. Mais ce doit être une mesure d’exception et non une réponse au nationalisme ou au patrie-autisme. Je ne me pose pas la question par rapport aux flux migratoires actuels, mais si un jour nous avions un afflux massif comme l’a l’Arabie Saoudite venant d’Asie, là je n’ai pas de réponse libérale. Alors, je réfléchis encore. Mais la priorité c’est avant tout de nous défaire de cette sang-sue d’Etat qui en plus n’a même pas de vertu médicinale. Au contraire, il nous empoisonne la vie. De sortir du socialisme et de l’étatisme. De retrouver enfin nos libertés.

      • Tmatique, le fait d’aller au front expose à une confrontation qui ne correspond peut-être pas toujours à celle que l’on souhaiterai. Cela a laissé paraître une certaine intransigeance de contradicteurs (ne pas s’en émouvoir) qui ne les autorise pas à dénigrer l’auteur mais seulement d’exprimer leurs contradictions.
        Les deux excellents articles, le votre et celui de P.Salin se complète, ils prouvent bien qu’il faut encourager les discutions sur l’immigration qui enflamme les débats. Pour ma part, je suis entièrement d’accord avec AC, il a parfaitement complété mes réflexions. Je trouve qu’il y a une très grande hypocrisie de ceux qui disent que l’immigration est une chance pour notre pays. Combien d’entre eux charitables, bien pensants seraient prêts à laisser la porte de leur propriété grande ouverte afin de recevoir des individus venus d’ailleurs pour qu’ils en disposent à leur guise ? il y en a pas. Je ne l’ai pas entendu dire en tout cas. Alors pourquoi l’admettre de notre pays qui sature ? L’immigration peut être un chance si elle est modérée, si elle peut être assimilée et intégrée sinon, elle devient un poids, une charge aux frais de la société. L’Etat dans sa grande générosité offre que qu’il n’a pas. Je vous rejoins tout à fait lorsque vous dites que le problème vient de l’Etat, il n’a plus les moyens mais continue à entretenir son obésité morbide, les fonctionnaires, élus ect… l’immigration vient se greffer la-dessus. Comment stopper cet Etat omniprésent en tout et partout qui nous étouffe, brise et réduit de plus en plus nos libertés ?Bien à vous.

        • Malheureusement, Mias26, je n’ai pas personnellement de réponse à votre question. Entre des socialistes qui nous mettent en palliatif, les socialistes nationalistes qui nous feraient un enterrement de première classe, et des étatistes carriéristes aux aguets, franchement je ne vois plus une seule lueur d’espoir d’une voie libérale comme j’ai pu au moins en entrevoir l’amorce auparavant. Parfois il y a des soubresauts, comme l’intervention de Le Maire sur BfmTv, puis plus rien. Alors, j’en suis plutôt à renouer avec ma période abstentionniste, en rêvant qu’un jour nous aurons peut-être au moins les prémices du libéralisme.
          Quant au dénigrement, c’est une particularité des socialistes et des socialistes nationalistes. Ils ont le même logiciel. Ils sont sur tous les réseaux sociaux, tapis dans l’ombre, tentant de racoler des voix et quand ils ont un obstacle, ils tentent de le démolir. Je bannis toute forme de socialisme. Personne ne se grandit en voulant démolir les autres. Ils ne m’impressionnent pas et aucun sujet ne doit devenir tabou. Au moins à présent ils n’ont plus à se travestir en libéraux.
          Bref, tant de médiocrité politique et tant de privation de liberté ça devient insupportable.
          Au plaisir de vous lire.

  • 1.Une certaine immigration « d’allocation  » pose problème.Il suffit de prendre les mesures adéquates et restreindre sérieusement les aides sociales aux étrangers.
    2.Cela ne concerne que les immigré n’étant pas citoyen Français .Ou alors faire comme le régime de Vichy qui à retirer la nationalité Française aux « juifs et métèques » comme ils disent.
    3.Garry Baker proposait de vendre le droit d’immigrer.La ville de Moscou fut un temps fit la même chose avant que la cour suprême russe y mette fin.
    Donc des solutions raisonnables existent,mais on en a que pour les extrémistes de tous les bords!

    • restreindre les aides sociales aux étrangers  »

      il faut restreindre l’aide sociale pour tous le monde, et ainsi, donner un signal fort aux français: au boulot !!

    • « Il suffit de prendre les mesures adéquates et restreindre sérieusement les aides sociales aux étrangers. »
      OK et comment prétendez-vous agir ainsi avec l’Europe qui nous en empêchera au nom des accords signés depuis des décennies? Croyez-vous que les principaux intéressés se laisseront faire sans réagir?

  • Merci à certains pour leurs commentaires qui remettent les choses un peu dans l’ordre.
    La ligne de l’article serait à mourir de rire si le sujet n’était pas aussi grave.
    Faire référence à l’Arabie Saoudite relève de l’àcôtédelaplaquisme le plus complet sans compter… tout le reste. Bref, je ne m’étends pas, ceux qui ont commenté ledit article avant moi ont déjà dit l’essentiel, et cette page internet contient déjà beaucoup trop de caractères inutiles…

  • Quitte à parler de coût, la polygamie théoriquement interdite, mais concernant en 2006 de 16.000 à 20.000 familles polygames en France, soit 200.000 personnes.
    Bien, pour un truc interdit, non?
    2006. Cela a bien dû augmenter depuis.
    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2009/11/20/01011-20091120FILWWW00648-un-rapport-sur-la-polygamie-en-france.php
    L’auteur les a compté? Pas de chiffres officiels sur le coût?
    Et pour les différentes allocs, nous payons combien, sans compter appartements HLM pour tout le monde, coût pour la sécu, etc etc etc.
    Bizarre, quand même, pas d’estimation du coût… Serait-ce un sujet sensible?
    Vous pouvez toujours dire ce que vous voulez en terme de libéralisme, toujours est-il que nous en sommes en terre socialiste en cours de soviétisation, et que nous payons tout cela.
    Pour terminer, je me servirai de l’argument mainte et mainte fois repris, trop peut-être, mais puisqu’il y a une notion quand même de responsabilité dans le libéralisme (au minimum), aller vivre parmi eux et faites nous part de votre joie et de l’enrichissement, ainsi que vos enfants dans la même école, il va sans dire.
    « Payez » les conséquences de vos actes et ne les faites pas supporter aux autres.

    • pire que la polygamie, la polynésie: elle coute des million d’euro a la france qui n’a deja plus de sous. je propose de leur donner leur indépendance, qu’ils se débrouillent avec la nouvelle-zéland, le chili, le japon et la chine.

    • Pour faire cesser l’immigration massive, vidons nos comptes en banques
      Le bankun ainsi crée mettra l.etat à sec et finit les allocations à tout va….

  • « … que les horaires de la restauration ne sont pas toujours au goût de certains, que la mobilité géographique en rebute plus d’un. »

    Cela n’enlève rien à l’article mais quand on sait comment ça ce passe dans la restauration l’exemple est assez mal choisi.

    a) jamais vu d’immigrés dans une cuisine. Ça existe surement hein, mais maintenant avec les normes ce n’est plus rare qu’on aille jusqu’à demander au plongeur d’avoir une formation HACCP.
    b) les heures ça va, le problème c’est qu’elles sont rarement payées.
    c) c’est un petit microcosme la cuisine, tout le monde se connait, donc pour qu’un patron rencontre des difficultés à recruter des gens qualifiés il faut vraiment qu’il ait une réputation de naze.
    d) on ne va pas en cuisine pour le salaire ou le confort de vie mais bien parce qu’on aime ça, donc les gens sérieux n’ont aucune envie de bosser dans un bouiboui.

    Il y en a un près de chez moi qui cherche un chef depuis presque 1 an donc j’ai fini par tenter ma chance même si je suis plutôt jeune pour le poste :
    Le patron est plus qu’incompétent et vient se mêler de m’apprendre à cuisiner avec d’excellents conseils comme « la mayo tu me la laisses à température ambiante » (pour pas qu’elle retombe pardi) ou « les patates épluchées faut pas les conserver dans l’eau » (ça enlève tout le bon amidon hmmmm).
    Après trois semaines d’essais au black à faire 12/13h par jour pour moins de 30 couverts parce qu’il s’organise aussi bien qu’il cuisine, il me donne 750€ et me propose de rester en mi-temps (comprendre qu’il voulait engager un plongeur pour me dégager du temps, donc 11h au lieu de 12 en comptant large).
    En prime il partait en vacance la semaine suivante et voulait me laisser sa mère de 72 ans sur les endosses avec tout le travail pour ma pomme en attendant l’embauche du plongeur.

    Donc en gros j’ai les responsabilités mais pas la confiance, la place de chef mais si je fais un travail de porc, les heures mais pas le salaire.

    Après faut pas s’étonner de ne trouver personne et je suis persuadé que la plupart des employeurs que je peux voir se plaindre de manquer de main d’oeuvre sont dans ce cas là. Une entreprise intéressante, qui est reconnue dans son domaine et qui traite bien ses salariés normalement c’est plutôt attirant.

  • C’est logique de défendre le droit à émigrer ( ou à immigrer) sur Contrepoints.org.
    Cependant soyons cohérents 5 minutes. Le problème en France c’est que le droit de migrer s’accompagne de l’OBLIGATION d’accueillir.
    Le premier terme est comptatible avec le libéralisme par contre l’obligation d’accueillir est tout à fait anti-libérale.
    Votre propos est justifiable dans un pays théoriquement sans état providence (peut-être les US), mais pas en France.

  • Cet article est indigne d’être publié sur Contrepoints. C’est du grand n’importe quoi.
    Que fait le modérateur de Contrepoints ?
    Ce T.Matique doit être un socialaud dissimulé derrière une fausse barbe.

  • les immigrés qui rappliquent en france , pas toujours dans l’esprit d’y travailler , doivent changer leur comportement ; ce n’est pas en emmerdant les français par leur conduite qu’ils vont se faire accepter ; on ne leur dmande pas la lune , seulement de ne pas se comporter en pays conquis ;

  • 0Arn0
    « Il n’y a pas de droit de propriété collective des « autochtones » sur leur pays. »
    Le peuple n’est pas « propriétaire » de son pays, il en est le SOUVERAIN !!!

  • « 13% aux États-Unis (pourtant très stricts en matière d’immigration »

    Savez-vous qu’Obama s’apprête à régulariser d’un coup 10 millions (!) de clandestins, essentiellement des Mexicains pauvres, qui pourront ensuite faire venir leur famille, et qui voteront pour toujours plus de socialisme et d’etat-providence.

    La réalité c’est que les élites américaines organisent tranquillement le remplacement de leur peuple en faisant venir des pays entiers chaque année, essentiellement en provenance du tiers monde, et cela pour satisfaire les intérêts électoraux des démocrates et les intérêts financiers des ploutocrates à la recherche de « cheap labor ».

    S’il avait vécu aujourd’hui, je pense que Dante réserverait le dernier cercle de l’Enfer aux dirigeants qui organisent la dépossession de leur propre peuple.

  • Droit du sol contre droit du sang en allemagne, Italie et plein d’autres pays …INCOMPARABLE !
    Article d’un escroq intellectuel…

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
3
Sauvegarder cet article

En France, il faut davantage d'enseignants, il faut davantage de juges, il faut davantage de policiers, il faut davantage d’informaticiens, davantage de plombiers et on pourrait allonger la liste…

Et cela pour d’excellentes raisons que nous allons rappeler, car des problèmes à résoudre sont très importants. Mais ces revendications se terminent par des demandes de moyens financiers… alors que la question n’est pas là.

Les raisons de recruter sont excellentes

Il n’y a pas assez de profs ? C’est vrai, il y a encore des classes surc... Poursuivre la lecture

Par Nathalie MP Meyer.

Ça y est, ça le reprend ! Comme lors de son hommage à Samuel Paty, cet enseignant décapité pour avoir utilisé des caricatures du prophète Mahomet lors d'un cours sur la liberté d’expression, Emmanuel Macron nous refait le coup du grand Président de la République totalement commis à la promotion de l'esprit des Lumières et à la défense de la liberté qu'il place volontiers "au-dessus de tout" dans ses discours :

"C'est notre choix, depuis plusieurs siècles, de mettre la dignité humaine, la paix, le respect d... Poursuivre la lecture

Nouvelle année est souvent synonyme de nouvelles résolutions. Comme la perte de poids semble toujours aussi populaire, je vous invite à l’appliquer plus largement et ainsi diminuer votre consommation… d'État.

Oh, je ne propose pas une utopie à la Galt’s Gulch. Néanmoins, voyez comment de nombreuses vies peuvent s’améliorer à mesure que le périmètre d’action de l’État diminue.

Éducation

En effet, au début de la troisième année du « deux semaines pour aplanir la courbe », beaucoup d'enfants ont pris un sérieux retard dans leur app... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles