Une non-réforme des retraites qui ne règle rien

La réforme des retraites annoncée par Jean-Marc Ayrault ne règle rien aux problèmes de fond de la retraite par répartition en France.

La réforme des retraites annoncée par le premier ministre Jean-Marc Ayrault ne règle rien aux problèmes de fond de la retraite par répartition en France. Il ne pourra y avoir de vraie réforme sans une dose de capitalisation.

Un article du Parti Libéral Démocrate.

L’ajustement comptable annoncé par Jean-Marc Ayrault ne touche pas les régimes spéciaux ni les retraités au traitement avantageux (CSG plus faible, déduction fiscale de « frais professionnels »). Il avantage également la fonction publique au détriment du privé. Il ajoute 8 milliards d’euros de charges aux entreprises, ce qui pèsera vite sur l’emploi et creusera encore davantage les déficits sociaux. L’évaluation de la pénibilité promet d’ajouter aux employeurs une couche de complexité bureaucratique, et d’encourager les surenchères catégorielles pour en étendre le bénéfice. Les déficits initialement prévus (25 Md€ prévus en 2020) sont loin d’être résorbés, l’équilibre annoncé ne concernant que les régimes de base hors régimes spéciaux…

Le PLD préconise une réforme digne de ce nom afin d’assurer la pérennité de nos retraites dans un cadre flexible et identique pour tous par souci d’équité. Nous proposons qu’une première tranche maintienne la répartition sous la forme d’une retraite à points. Plus flexible et financièrement équilibrée, elle maintient le principe de solidarité intergénérationnelle tout en permettant à chacun de choisir librement l’âge de son départ en retraite en fonction de ses points accumulés. La seconde tranche consiste en un compte d’épargne individuelle, fusion du PERCO, du PEA et de l’Assurance vie permettant à l’assuré de choisir ses supports de placement, bloqués jusqu’au départ en retraite.

Notre modèle social doit être réinventé avant qu’il ne s’effondre et entraîne avec lui notre économie. Ouvrons de nouvelles perspectives avec cette vraie réforme couplant répartition et capitalisation.

À lire aussi sur le même sujet :