Start-up : Artips, votre minute culture chaque jour

Rencontre avec les créateurs d'Artips, une start-up qui vous apporte chaque jour une dose de culture dans votre boite mail.
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Artips (tous droits réservés)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Start-up : Artips, votre minute culture chaque jour

Publié le 30 août 2013
- A +

Rencontre avec les créateurs d’Artips, une start-up qui vous apporte chaque jour une dose de culture dans votre boite mail.

Par Alexis Vintray.

Contrepoints : Pouvez-vous présenter Artips à nos lecteurs en quelques mots ?

Coline Debayle & Jean Perret : Artips, c’est chaque jour une anecdote décalée et mémorable sur une œuvre d’art. C’est une dose d’art au quotidien pour découvrir une sculpture antique que l’on n’avait encore jamais vue, apprendre un petit détail étonnant sur une toile impressionniste que l’on croyait connaître par cœur ou en savoir plus sur une installation d’un artiste contemporain.

En plus, c’est simple et pratique : il suffit de s’inscrire en un clic sur www.artips.fr avec son adresse mail. Ensuite, on peut consulter les artips partout, puisque les newsletters sont conçues pour être lues en une minute aussi bien sur ordinateur, smartphone que tablette.

En somme, Artips deviendra vite le petit rayon de soleil de votre journée.

Qui se « cache » derrière Artips ?

Derrière Artips, il y a nos 50 rédacteurs, qui font découvrir ou redécouvrir les œuvres d’art au gré de leurs recherches, lectures et visites d’expositions. Ils sont tous d’une manière ou d’une autre liés à l’art : des professeurs d’histoire de l’art, des guides de musées, des artistes, des étudiants ou encore des amateurs éclairés.

Gérard Marié, professeur d’histoire de l’art dans plusieurs établissements prestigieux, fait également partie de l’équipe : il confirme l’authenticité des anecdotes racontées par nos rédacteurs. Et puis, il y a nous, les co-fondateurs, Coline Debayle et Jean Perret, respectivement 23 et 28 ans. On s’est rencontrés lors d’un Startup weekend et on a décidé de se lancer et de créer Artips.

D’où vous est venue l’idée d’Artips ?

L’idée d’Artips m’est venue lors d’une année de stage très chronophage. Je rêvais d’une minute à moi chaque jour, où je pourrai continuer à me cultiver. Lorsque les semaines sont chargées, on a rarement envie de faire trois heures de queue le weekend pour profiter d’une expo, et difficile de trouver du temps pour s’attaquer à d’énormes manuels d’histoire de l’art… À moins de faire comme Jean, qui se levait plus tôt chaque matin pour lire de l’histoire de l’art avant d’aller au travail !

Il n’y a pas de pubs, comment vous financez-vous ?

Nous avons plusieurs projets en cours : nous allons notamment organiser des visites guidées fidèles à l’esprit d’Artips, qui seront payantes. Nous souhaitons également créer des audioguides originaux.

Des projets pour le futur ?

Nous travaillons actuellement sur une application smartphone qui offrira plus de fonctionnalités à nos lecteurs. En parallèle, nous avons lancé notre portail dans cinq nouvelles langues (anglais, espagnol, italien, allemand et portugais) et nous voulons faire connaître Artips dans d’autres pays que dans ceux où il est déjà présent.

Coline & Jean, merci.

À lire aussi sur Contrepoints :

Voir les commentaires (4)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (4)
  • René Le Honzec
    31 août 2013 at 4 h 15 min

    Je ne sais pas si la culture peut s’acquérir en une minute par jour, mais je me suis abonné pour réviser une minute par jour…

    • L’art c’est le beau côté de la philosophie. On aurait tort de se priver de ce divertissement « intelligent ».

  • Intéressée par l art en général je suis curieuse de tout…

  • cavanier pierrette
    13 mars 2015 at 14 h 27 min

    malgré plusieurs essais je n’arrive pas à m’inscrire
    merci de m’aider

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Alain Goetzmann.

Il y a quelques années déjà, j’ai eu l’occasion de discuter longuement avec le dirigeant Europe, Moyen Orient, Afrique d’un grand groupe technologique américain. Il s’intéressait aux jeunes pousses que j’accompagnais dans un cadre associatif.

Comme je lui en demandais les raisons, il me répondit en souriant : « vous savez, nous, aujourd’hui, nous ne sommes plus que des rois du marketing assis sur une montagne de cash. Nous n’inventons plus rien, mais alors, plus rien du tout. Il faut donc que nous nous intér... Poursuivre la lecture

Par Pierre Robert.

Je veux que l’Hexagone devienne un pays de licornes ; il faut sortir du small is beautiful.

Dès le début de son mandat, le nouveau Président affiche son volontarisme. Lorsqu’il s’exprime en juin 2017 l’écosystème français des startups ne compte que trois entreprises dont la valorisation atteint le milliard d’euros (Blablacar, Critéo, Vente Privée).

Composé de jeunes pousses, il ressemble au mieux à une petite forêt de bonsaïs. La seule issue qu’envisage le chef de l’État pour les faire grandir est de le... Poursuivre la lecture

Par le Minarchiste.

Dans un livre dont je vous parlerai davantage dans un prochain billet (The Entrepreneurial State de Mariana Mazzucato), l’auteur affirme que les entreprises pharmaceutiques investissent de moins en moins en recherche et développement (R&D) et profitent de plus en plus de recherches financées par l’État.

L’auteur pense que comme l’État ne perçoit pas de recettes reliées directement à ces recherches, ces entreprises agissent comme des « passagers clandestins » qui s’enrichissent sur le dos des contribuables... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles