De la Start-Up nation à la Black-Out nation

En définitive, toute notre civilisation qui repose sur une énergie accessible et à coût modéré, est en train de voler en éclats par la volonté d’un personnel politique dirigeant.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 7
Macron_Elysee by World Bank Photo (CC BY-NC-ND 2.0)

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

De la Start-Up nation à la Black-Out nation

Publié le 12 décembre 2022
- A +

Une dépêche du 7 décembre rédigée par l’AFP et reprise par la presse généraliste a signalé le déroulement d’une conférence organisée par RTE (Réseau de transport de l’électricité) et les syndicats GIMELEC (groupement des entreprises de la filière électronumérique) et IGNES (Industrie du génie numérique, énergétique et sécuritaire). L’objectif de ladite conférence était de préparer les professionnels à s’adapter à une nouvelle donne énergétique, pilotée par le baromètre EcoWatt.

Si les écogestes (sous-entendu en opposition aux pollugestes que nous pratiquons depuis des décennies) ont été réitérés, c’est surtout un mode opératoire qui a été promotionné durant cette conférence pour chaque catégorie de bâtiment concerné. Mais plus qu’une volonté d’éveiller les consciences, ce serait plutôt une volonté sous-jacente de tout connecter qui retient l’attention du lecteur :

« Les solutions existent pour réduire la consommation électrique. Ce mercredi 7 décembre, le président du directoire du gestionnaire du réseau de transport d’électricité français (RTE) Xavier Piechaczyk, a appelé au déploiement « massif » d’installations connectées et intelligentes, de contrôle du chauffage ou de l’éclairage notamment – transformer sa maison en « smart home » afin de mieux réagir en cas de tensions sur le réseau. »

 

Le sophisme énergétique de l’hyperconnectivité

Étrange plaidoyer s’il devait s’avérer que celui-ci eut été prononcé puisque le principe repose sur une double aporie :

  1. Comment inciter à une connectivité décuplée puisque la problématique est précisément le risque de cessation d’approvisionnement en courant électrique mettant hors service tout notre appareillage électro-numérique ?
  2. Quelle organisation, publique ou privée, pourrait piloter et gérer tout cet amas de données parfois très intrusives, sachant que les fermes de serveurs sont considérées comme hautement énergivores ?

 

Questions incidentes : ne devrait-on pas prôner la sobriété technologique en corollaire de la sobriété énergétique ? Ne serait-il pas plus judicieux de préparer à un mode de fonctionnement dit « dégradé » en cas de survenance d’une coupure électrique ?

L’on pourrait m’objecter que les bâtiments concernés pourraient basculer sur un système de batteries stationnaires (a contrario des batteries mobiles). Seulement le fond du problème demeurerait identique, uniquement déplacé : ces batteries doivent être chargées préalablement et rechargées postérieurement à leur emploi, et plus leur autonomie serait conséquente, plus leur charge serait énergivore. Sachant qu’une famille en maison individuelle peut consommer facilement 10 kWh/jour (sans omettre le coût assez élevé d’un tel système, de plusieurs milliers d’euros, guère à la portée de tous les ménages et même de professionnels), la majorité desdites batteries ont une énergie disponible entre 2 et 6 kWh (exception faite du Powerwall Tesla qui peut culminer jusqu’à 13,5 kWh). Alors imaginez-vous le nombre de batteries en série nécessaires pour un immeuble où plusieurs foyers vivent en son sein, d’autant qu’il est très fortement probable qu’un tel édifice soit équipé d’un ascenseur.

L’on notera aussi que les véhicules électriques font l’objet d’une attention toute particulière puisqu’il est recommandé au sein du manuel sur les écogestes de les réapprovisionner uniquement en heures creuses. Du reste, la Suisse envisage même leur interdiction de recharge en cas de stress énergétique sur le réseau électrique helvète cet hiver 2022-2023, très dépendant de l’approvisionnement par ses voisins français et allemands. Au sein de ma propre thèse d’ingénierie, j’ai démontré que l’électromobilité s’accompagnait d’un surplus (superflu) technologique souvent rédhibitoire pour la consommation énergétique et aggravant l’émission de divers polluants en sus d’autres maux comme le dysfonctionnement (ou détournement) électronique.

 

Les écogestes, cache-misère du suicide civilisationnel

Au passage, le même président du directoire ressasse le mantra gouvernemental (ou du cabinet de conseil mandaté) en répétant que les coupures ne sont pas une fatalité. Oubliant au passage de préciser que la situation pitoyable du secteur énergétique repose sur un défaut de production et non de consommation ! Et que des gouvernants avisés auraient ajusté prévisionnellement la production à la consommation et non l’inverse ! Encore aurait-il fallu avoir des stratèges et des ingénieurs aux commandes. Un peu comme ces élus et ces décideurs politiques qui décident de réduire la vitesse sur les axes de circulation au nom de la sécurité parce qu’ils n’ont plus les moyens de sécuriser le réseau routier alors que le principe serait la capacité, et dont la liberté, d’aller toujours plus vite et toujours plus loin selon les besoins des usagers.

Et en filigrane, ce plaidoyer pour une automatisation de l’environnement professionnel et domestique ne manque pas d’interroger sur la problématique de la cybersécurité inhérente, d’autant que le réseau serait raccordé à une grille électrique intelligente (Smart Grid). Et quid des données collectées : qui, quand, quoi, où, pourquoi, comment et combien ?

En définitive, toute notre civilisation qui repose sur une énergie accessible et à coût modéré est en train de voler en éclats non du fait de limitations techniques de production et d’acheminement ou d’incapacité du personnel qualifié à œuvrer mais par la volonté d’un personnel politique dirigeant, national et surtout européen, de satisfaire des appétits oligarchiques appuyés par les idiots utiles de l’écologisme politique.

Comment ne pas abonder dans le propos d’un Nicolas Meilhan qui énonce abruptement et froidement que la France et l’Europe sont en voie de tiers-mondisation ? Je veux bien insister sur ce propos : c’est plus qu’une erreur politique, c’est un suicide civilisationnel. Là est la nuance et tous les écogestes n’y feront rien, surtout avec une surdose de technologisme, car le bon sens prévaut d’avertir qu’il ne faut attendre aucune bonne solution de ceux qui ont provoqué et amplifié les maux de notre temps.

Voir les commentaires (24)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (24)
  • Nos sociétés fonctionnent très mal en cas de coupures quelque peu prolongée.. Mieux .. la consommation électrique elle même chuterait en cas de courant non fiable;. qui achèterait un frigo??? un chauffage électrique..

    Je crois me souvenir que les scenarii 100% renouvelables incluaient des hypothèses de 50% de consommation « effaçable » et évitaient de parler du prix..

    Ils ne sont pas idiots et pourtant…

    simplement je crois, ils tordent la réalité pour ne pas dire cette chose toute simple ;, pour la première fois notre réponse est mise en place une POLITIQUE d’appauvrissement..

  • Je m’étonne que le peuple continue de soutenir un liquidateur tel que Macron. Soit il y a dystopie de communication (monstrueuse) à l’œuvre, soit le QI du peuple a régressé au stade de l’huître. Je ne sais que penser. Ou ce président termine son mandat et disparaît, ou il démissionne et tente de se représenter, mais quid d’un échec ? Prison ? Risque pour sa sécurité et intégrité physique ? C’est une catastrophe. Je me sens complètement ébranlé par la destruction accélérée sous sa mandature.

    13
    • Quand le peuple vote Jadot, Piole, Rousseau, Mélenchon et autres socialo-écolo-communiste, cela signifie qu’il va le Q. I. Inférieur à celui d’une huître. On le sait depuis l’élection de Mitterrand : il n’y a qu’en France que des intellectuels soutiennent ces mouvements depuis 1945.
      Vive la France, vive Staline, vive Mao et vive Pol Pot.

    • Je suis entièrement d’accord avec vous et je ne comprends pas comment on peut trouver Macron intelligent.
      Qu’a t’il fait d’intelligent depuis qu’il est au pouvoir ?
      A t’il un minimum d’intelligence pour admettre ses erreurs et redresser la barre ?
      La vérité, c’est que Macron nous a été vendu comme un pur sang arabe alors qu’il n’est qu’un bourricot picard.

    • 2-3 ans d’anxiété permanente, de mesures liberticides, de matraquage médiatique, de propagande en continu, et de lois passées pour tenir la population sous contrôle (sans oublier les gros blindés anti-émeute en cas de besoin) ont épuisé les cerveaux et les ont habitués à subir sans trop broncher. Une petite année de guerre en Ukraine, d’inflation, de pénurie de moutarde et d’essence ont fini de les anesthésier par la peur.
      Et puis peut-être aussi que les français ont dans un coin de leur tête l’adage « On sait ce qu’on perd, pas ce qu’on retrouve ». Si Macron dégageait demain, on se retrouverait avec qui aux commandes? Marine, Ciotti, Sandrine, Mélenchon, Bompard? Il n’y en pas un seul dans toute la classe politique qui ait un minimum de compétences pour diriger le pays.
      Alors on serre les fesses, on met des cols roulés et on subit, jour après jour, écrasés par la tempête d’informations n’ayant pour intérêt que de faire diversion: demi-finale de foot, conseil de refondation, convention citoyenne, distribution de capotes, champagne à Washington…

  • Nous sommes en train de passer de la science fiction à une triste réalité. À force d’acharnement à sauver les cons, une partie de la population honnête, réfléchie, travailleuse et contribuable soit environ 20% est prise en otage entre 10% de fumistes dirigeants et autres politiques, et 70% de déficients mentaux incultes qui ne prennent que des mauvaises décisions, renforcant ainsi le pouvoir des 10%… Heureusement deux options s’offrent encore à nous : la corde ou le passeport !

    13
    • Petit bémol , » les 70%de déficients mentaux, incultes « comment voulez vous qu il en soit autrement en effet depuis l école primaire ils sont bassines au discours de la redistribution des richesses,que gagner de l argent ce n’est pas bien ect.. par une horde de fonctionnaires acquis au socialisme jamais au grand jamais vous aurez des cours sur les penseurs libéraux.
      De plus à longueur de journée les médias, journaux, télévision ect ..rabachent le même discours anxiogène .
      Et une fois que cette doctrine ancrée très dure de s en débarrasser .
      Donc tout le monde ne peut faire un l effort pour se sortir de ce piège pour différentes raisons.

      • Ils sont surtout bassinés à croire que leur opinion sans fondement ne vaut pas moins que celle de ceux qui réfléchissent par eux-mêmes, exercent leur sens critique et usent de leur bon sens.

    • Vous vous rapprochez de la définition de l’ineptocratie. Rappel :
      L’ineptocracie est un système de gouvernement où les moins capables de gouverner sont élus par les moins capables de produire et où les autres membres de la société les moins aptes à subvenir à eux-mêmes ou à réussir, sont récompensés par des biens et des services qui ont été payés par la confiscation de la richesse et du travail d’un nombre de producteurs en diminution continuelle. »

  • Si on considère que ces gens savent ce qu’ils font… C’est pour notre bien… Vu le taux de corruption du personnel politique, on peut fortement en douter.
    On peut largement imaginer la suite, la ruine totale de l’Europe, certainement la famine nous guette et on va manquer de marabouts pour nous soigner.
    Leur dernière folie, taxer les importations energivores…. Le fameux co2 ! M’enfin si ils n’ont pas d’ici là déclenché la dernière guerre mondiale…

  • la faillite de l’Etat providence tout simplement. Mais pour survivre, il va falloir que les citoyens se reprennent en main et redécouvrent l’effort de penser par eux-mêmes.

  • Avec toute cette bien-pensance, cela m’étonne qu’on dise encore black-out…

  • Les USA ont une ambition bien ancrée: Demeurer a tout prix la première et unique puissance économique et militaire mondiale, Ils ne s’en cache pas Les présidents, le pentagone, La CIA tout est clairement annoncé. Ils occupent cette place depuis 1898. Avec la dissolution du pacte de Varsovie te la fin de L’URSS, ils ont cru que c’était arrivé définitivement en encerclant la Russie avec l’OTAN et en créant un coup d’état en Ukraine ….
    Pas de chance, La Russie plus grand pays du monde, 1/4 des réserves, a des missiles hypersoniques inarrêtable que les autres n’ont pas et des milliers de tètes nucléaires, et n’a pas l’intention de se laisser bouffer. Autre pas de chance la Chine veut récupérer Taiwan et ses technologies de pointes, elle est le premier fournisseurs du monde, et sera probablement la première armée du monde dans le pacifique en 2030.
    L’inde et l’Afrique n’entendent pas se soumettre aux USA. L’Arabie Saoudite se tourne vers la chine (Fait du jour)
    L’Ukraine n’est qu’un signe avant coureur marginal, d’un rééquilibrage planétaire qui risque d’être brutal si les Faucons américains, (En réalité, des Vrais c…), ne comprennent pas que le monde sera multipolaire et pluriel. Et pas Américain.

    • En conséquence de cette situation mondiale, La France doit donc quitter immédiatement l’ UE est décider et gérer seule de sa production d’électricité, entre autre. Pour cela macron doit partir, c’est l’Urgence, bien plus que celle du Covid …

  • Il a été vendu par les principaux medias comme intelligent alors qu’il est nul et immature et n’ a aucune vision de la France .Mais la majorité du peuple est encore plus nul que lui sauf 20% de lucides qui n’ont pas le pouvoir .

    •  » sauf 20% de lucides qui n’ont pas le pouvoir  » Et pire : qu’il faut moutoniser ou détruire, afin de prévenir toute poche de résistance !

  • ce qui est interessant dans cet article, et a mon avis pas assez souligné c est que si on connecte un batiment, on va pouvoir espioner facilement les habitants. et evidement le probleme en cas de piratage. couper le chauffage ou au contraire le mettre a fond, bloquer les portes & ascenseurs …
    Apres sur le constat que notre civilisation depend d une energie abondande et bon marché, il est pas neuf. on a pu le faire en 74 quand le prix de l essence a explosé.
    Apres, a posteriori il est facile de critiquer. mais le choix du gaz etait rationnel il y a 5 ans : pas cher, techno maitrisée et sans risque

    -2
    • Le choix du gaz il y a 5 ans n’était absolument pas rationnel, car dicté par l’Allemagne et son « association » avec la Russie.
      Le prix du nucléaire français est certes plus cher que le gaz, mais est une production locale, et aurait diminué encore plus avec le temps… Et on n’aurait pas été dans la situation actuelle.

    • Une clé de 256 bits résiste mieux au piratage qu’une armoire électrique standard.

  • Tout ça porte un nom : domotique. Ça n’est ni nouveau, ni irréaliste.
    Mobiliser une ligne téléphonique pour baisser son chauffage à distance si besoin, ça paraît plutôt rentable d’un point de vue énergétique, non ?
    La surprise est ailleurs : qu’un auteur d’un tel pedigree se pose des questions surréalistes.

    -1
  • Les commentaires sont fermés.

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Le gouvernement débat actuellement sur un texte visant à accélérer le programme nucléaire par simplification des procédures.

Le Sénat a apporté un amendement visant à pointer du doigt l’incohérence qu’il y a à vouloir accélérer le programme de nouvelles centrales tout en prévoyant une réduction du nucléaire de 75 à 50 % de l’énergie produite et l’arrêt de 14 réacteurs de 900 MW d’ici 2035, identifiés et proposés par EDF à la demande de l’État.

 

Quel est le programme du nucléaire dans le mix prévu par les textes ?

Fr... Poursuivre la lecture

assiette de petit déjeuner
7
Sauvegarder cet article

Oh, encore une nouvelle proposition de loi ! Et celle-ci ne porte ni sur l’emploi du féminin dans certaines professions, ni sur l’interdiction de la fessée et engendrera probablement un débat moins délicatement décalé que celui sur la tenue des députés en séance : elle touchera les produits de grande consommation ! Chic, les députés s’intéresseraient-ils aux problèmes concrets des Français, pour une fois ?

Rassurez-vous, il n’en sera rien.

Ou plutôt, disons que si ce projet de loi concerne bel et bien des problèmes concrets pour... Poursuivre la lecture

spirale
2
Sauvegarder cet article

Nombreux sont ceux qui essaient de comprendre le sens du mot inflation.

L’inflation va-t-elle impacter notre façon de vivre ? Représente-t-elle un danger ? Les solutions existent-elles ? Est-il judicieux d’être résilient ou d’être résistant ?

Il semble évident que cette crise touche d’abord les populations les plus fragilisées et nous sommes face à une situation pour laquelle nous nous devons de trouver des solutions.

Le pourcentage de la dette mondiale par rapport au PIB est passé de 200 % en 1999 à 350 % en 2021.

Poursuivre la lecture
Voir plus d'articles