76% des Français opposés à une baisse des vitesses maximales sur routes

Selon un sondage Ifop pour Radio Alouette, les ¾ des Français sont hostiles au projet de Manuel Valls de réduire les limitations de vitesse sur les routes.
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

76% des Français opposés à une baisse des vitesses maximales sur routes

Publié le 2 août 2013
- A +

Selon un sondage Ifop pour Radio Alouette, les ¾ des Français sont hostiles au projet de Manuel Valls de réduire les limitations de vitesse sur les routes.

Prétendant poursuivre l’objectif de réduire le nombre de décès sur les routes à 2 000 d’ici 2020 contre 4 000 aujourd’hui, le ministre de l’Intérieur Manuel Valls a évoqué la possibilité d’abaisser les limitations de vitesse sur les routes : de 130 km/h à 120 km/h sur autoroute, de 90 km/h à 80 km/h sur route nationale et de 50 km/h à 30 km/h en ville. Le sondage Ifop pour Radio Alouette révèle la forte opposition rencontrée par ce projet de baisse des vitesses maximales.

24% des Français se déclarent favorables au passage des vitesses maximales autorisées de 130 km/h à 120 km/h sur autoroute, de 90 km/h à 80 km/h sur route nationale et de 50 km/h à 30 km/h en ville, dont 7% se déclarent « tout à fait » favorables. A contrario, 76% des personnes interrogées font part de leur opposition au projet, dont 49% se déclarent « tout à fait » opposées.

Si l’ensemble des catégories de population se montre majoritairement défavorable à l’abaissement des vitesses maximales autorisées, deux clivages principaux opèrent au sein de la population française. La possession de véhicules motorisés dans son foyer détermine ainsi fortement sa position. Seulement 22% des personnes disposant d’une voiture, d’une moto ou d’un scooter approuvent le projet initié par la majorité gouvernementale, contre 51% des personnes n’en disposant pas. Le second clivage est d’ordre politique. Plus sensibles aux questions environnementales, les sympathisants du Parti Socialiste (32% d’approbation) et d’Europe Ecologie Les Verts (35%) se démarquent en étant légèrement moins opposés à la baisse des seuils de limitation de vitesse sur les routes, contre 21% des sympathisants de l’UMP et 16% des sympathisants du Front National.

Enquête réalisée par questionnaire auto-administré en ligne du 29 au 31 juillet 2013 auprès d’un échantillon de 1005 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus (méthode des quotas).
Lire les résultats complets de l’étude.


Lire aussi :

Voir les commentaires (22)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (22)
  • Les membres du gouvernement et ceux qui disposent d’un macaron ne respectent déjà pas les limitations de vitesses aujourd’hui (voir les dossiers des magasines autimobiles), alors on voit mal les cortèges officiels rouler à 30km/h en ville…
    Mais finalement, c’est une bonne chose. Encore un petit effort et il n’y aura plus aucune raison valable de posséder une voiture. On ira aussi vite en vélo ou en transport en commun. La vente de voitures continuera de baisser, les usines se tireront à l’étranger, là où se trouvera le marché, ou elles disparaitront.
    Après tout, l’industrie nationale automobile ne fait vivre que 10% des français…

  • Conséquences économiques:
    Un jour on se rendra compte dans une étude, que l’on dissimulera comme tant d’autres, que la vitesse va de paire avec une façon de vivre. C’est celle de ceux qui sont dynamiques, gagnent de l’argent et créent de la richesse. En les décourageant, on les fera partir, et la France de petits vieux, se retrouvera avec ses retraites étriquées, dans des voitures limitées à 60, dans un pays déclinant, avec ses centre villes piétons remplis de déambulateurs, et des TGV qui rouleront à 80 km/h parce qu’on aura supprimé le nucléaire. Super ! Le meilleur programme politique d’alors s’intitulera : « Retour vers le Passé ».
    C’est l’avis d’un automobiliste mis sur un forum, vous pouvez trouver un condensé d’avis dans mon livre « Radars et juste sanctions »
    http://www.monbestseller.com/manuscrit/radars-et-justes-sanctions-texte-integral

    • Ou bien la vitesse est corrélée à la prise de décision opportuniste, une vision à court-terme qui éclipse les enjeux de plus long-terme, l’impossibilité de travailler à moins d’avoir le tête sur le billot, etc. Ou : comment expliquer l’économie aux moins de trois ans en usant d’arguments pseudo-psychologiques. Mais tout est bon pour drainer du clic, n’est-ce pas ?

      • Bien vu. Du clic, mais sans fric, car ce livre est en lecture gracieuse, avec ses interrogations et sa proposition de barème.

  • Si le vrai but est de diminuer les accidents, il vaudrait mieux faire des limitations plus sélectives que les valeurs fixes actuelles, quitte d’ailleurs à augmenter les vitesses sur les portions peu accidentogènes. Sur les routes de campagnes par exemple, tout est limité à 90 km/h même quand il y a des virages ou des zones dangereuses (sauf les villages à 50 km/h). Il suffirait déjà de dire qu’un panneau de danger équivaut à une limite de 70 km/h sur les 150 m suivant. Faire des distinctions de vitesse entre la nuit et le jour, le beau temps et la pluie serait aussi plus utiles, de la même manière que les feux deviennent oranges clignotant à certaines heures.

  • Projet mal fondé tant au niveau de la sécurité que de l’environnement (voir sur le net les courbes de mortalité sur la route depuis 30 ans et les émissions de pollution en fonction des vitesses). Malgré ce fait et plus de trois quarts des Français en opposition sur ce point, il est probable que le gouvernement cherche à l’imposer. La dictature pour bientôt ou le sommes nous déjà.

    • l’Etat doit rester maitre sur son territoire.

      Cette nouvelle affaire – Mercedes vs France – montre qu’il y a une résurgence des féodalités (comme au Moyen-âge, certes sous une forme différente mais le problème est le même qu’au XIV ème siècle.
      ) où certains, parce qu’économiquement puissants, voulaient imposer leur lois aux états.

      http://www.lefigaro.fr/societes/2013/08/02/20005-20130802ARTFIG00291-le-bras-de-fer-se-poursuit-entre-mercedes-et-la-france.php

      • Robert Marchenoir
        3 août 2013 at 21 h 53 min

        La loi de Mercedes est évidemment meilleure que celle de l’Etat frônçé. Avez-vous vu les films de voitures qui prennent feu après un accident, parce qu’elles utilisent le formidable gaz réfrigérant légal qui protège la couche d’ozone et les petits oiseaux ?

        A choisir entre deux dangers, il faut évidemment tuer les petits oiseaux plutôt que les conducteurs.

        Mais cela fait belle lurette que ce genre de bon sens a déserté les gouvernements. La « loi » de Bruxelles l’a décidé, donc il faut le faire !

  • La principale cause d’accident sur autoroute est la somnolence. En réduisant la vitesse, on augmentera ce type d’accident. Des expériences avec conducteurs appareillés ont d’ailleurs démontré qu’il y a moins de risque de somnolence sur des parcours sans limitation (sauf « recommandée ») comme ne Allemagne, que sur les parcours limités à 130 comme en France.
    Enfin, côté économie d’énergie, la question est de savoir si la réduction à 120 compenserait le temps supplémentaire passé à émettre des gaz sataniques; rien n’est moins sûr…

  • Réduire la vitesse permet de re-rentabiliser les radars.
    Augmenter la vitesse réduirait les revenus des radars.
    Moduler la vitesse suivant le trafic rendrait caduc les radars.

    En gros, c’est une histoire de pognon sous couvert de pseudo-sécurité et de pseudo-écologie.

    L’état étant agonisant, la vitesse va diminuer.
    Pauvre pays.

    • Les libéraux sont contre le principe de réduire la vitesse, estimant qu’elle n’est pas la cause des accidents, tout comme ils étaient contre la pénalisation de l’utilisation du télephone portable au volant , réfutant que son usage soit la cause d’un accroissement d’accidents de la circulation.

      • Trabuc, vous avez entendu parlé du journal  » l’ Humanité »? Allez-y c’ est plein de trolls baveux comme vous. En attendant, les plus belles voitures sont chères et puissantes, appartiennent souvent à des gens qui vivent à fond et doivent supporter des gens comme vous.
        Les libéraux sont pour la liberté, pas pour l’ irresponsabilité. Vous saisissez la nuance ou c’ est trop demandé??

        • Ah oui, je n’avais pas relevé l’absurdité james-bondesque qui met en relation vitesse avec fortune / liberté, face à pauvreté / respect du code de la route et communisme .

          Je suis déçu, que vous n’ayez pas répondu sur l’interdiction du téléphone portable au volant

          • non, je pense que l’ on peut rouler vite sans être un chauffard ni mépriser les pauvres. Mettre tout le monde à 120 km/h, c’ est du collectivisme, c’ est brider l’ économie d’ une certaine façon, c’ est nous considérer comme des petits enfants.
            Et concernant le téléphone portable au volant…vous avez entendu parler d’ un moyen de communication préhistorique que l’ on nomme CB? Vous n’ avez pas compris que c’ est une histoire de fric cette interdiction?

  • @ parcoureur : viens faire un tour sur la A1 le samedi soir pour voir la racaille sans emploi faire des run… création de richesse ? LOL Au Japon, aux USA,… pays riche où l’on vend plus de voiture qu’en France, la limitation est nettement plus strict qu’en France… et en Allemagne, la limitation est en majorité à 130 et elle est respectée…

    Vitesse = dynamique ? LOL Vitesse = nerveux et incontrolable

    • Voyons GilesB, roulez vous aux USA? Pour ma part j’y vais souvent, en Californie, et on y roule bine plus vite et surtout infiniment plus sereinement qu’en France, sans jamais être à l’affut d’un radar. Lentement et naturellement dans les coins à risque et rapidement dès que la route est large et sécurisée. Quant aux limitations, il est impossible de les respecter sur autoroute, tout le monde va plus vite de 10 à 20 miles, camions compris. J’ai même un ami qui s’est fait arrêter il y a quelques temps parce qu’il ne roulait pas assez vite par rapport au flot de circulation et non verbalisé car étranger.
      Quand tout le monde roule à 120 dans une zone à 100, il vaut mieux aussi rouler à 120 par sécurité.

    • Pour le run, ce ne sont ni vitesse, ni radars qui changeront quelque chose, la loi doit se faire respecter par les autorités. Quant à 130, c’est mieux d’en rester là, car côté économie un VRP (ou autre métier ) fera moins d’interventions client plus on descendra la vitesse. D’où par manque de contrats une baisse du marché. Comme pour une balance il faut chercher l’équilibre entre sécurité zéro accident et pertes économiques. A 30 en ville, certes c’est bien pour les piétons, mais en Idf, un trajet A/R pour se rendre à son travail de 3h00, cela fera 4h00. Cela aura un impact sur la mobilité des travailleurs. Alors oui, nous pouvons descendre les vitesses, mais en analysant bien ses conséquences

  • Philippe Le Corroller
    2 août 2013 at 21 h 24 min

    Non seulement on va dans le mur, mais, en plus, on est pressés d’y aller…

  • Monsieur Valls ferait de s’occuper des VRAIS problèmes des français .Qu’il nous lâche avec sa vitesse!!!

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Après avoir analysé la période mi-août à fin septembre puis septembre à mi-novembre, voici les résultats de la progression des personnalités politiques en termes d’audience sur Twitter de mi-novembre jusqu’à la fin d’année.

Résumé de la période

Pendant les 6 dernières semaines de 2021, après des épisodes peu reluisants (sur un stand d’armes, doigt d’honneur à Marseille…), Éric Zemmour a réalisé une belle performance lors de son meeting à Villepinte.

Personnalités politiques #abonnés au 11/11/2021 #abonnés au 01/01/2022 Croissa... Poursuivre la lecture

Par la rédaction de Contrepoints.

Un ensemble de sondages réalisés par BVA, Cluster 17 et Odoxa nous permet de mettre à jour le Baromètre Contrepoints 2022 de la probabilité d'être au second tour de la présidentielle.

Cette première phase des élections présidentielles est principalement marquée par les luttes entre les différentes tendances de la droite pour l'emporter auprès de son électorat.

La position de Valérie Pécresse s'affirme

Valérie Pécresse, dont vous pouvez lire l'interview ici, est le premier candidat... Poursuivre la lecture

Par la rédaction de Contrepoints.

Les Français s’inquiètent de la dégradation de la démocratie et veulent des solutions plus participatives pour rompre avec la verticalité du pouvoir macronien. Une étude IFOP en partenariat avec Décider ensemble publiée ce mercredi fait l’état des lieux de la démocratie à quelques mois de la fin du quinquennat d’Emmanuel Macron.

Pour 54 % des personnes interrogées, la démocratie française ne fonctionne pas bien. Sans surprise, c’est du côté des partis protestataires qu’on retrouve le plus de sym... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles