Non, le Pôle Nord n’est pas devenu un immense lac

La banquise arctique fond paisiblement cet été, bien moins vite que l’année passée, comme en témoignent les nombreuses mesures satellites.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
imgscan contrepoints 2013-2022 Pole nord

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Non, le Pôle Nord n’est pas devenu un immense lac

Publié le 2 août 2013
- A +

La banquise arctique fond paisiblement cet été, bien moins vite que l’année passée, comme en témoignent les nombreuses mesures satellites.

Par István E. Markó, depuis la Belgique.

Enfer et damnation, notre été est un été normal ! Il n’est ni caniculaire, ni trop froid, au contraire des annonces apocalyptiques de certains de nos spécialistes en climatologie qui voudraient décidément tout ramener à un hypothétique réchauffement climatique anthropique (ie, dû à l’Homme). Encore une prédiction ratée, une de plus, à ajouter à l’interminable liste des prévisions erronées dont nous abreuvent depuis trop d’années les zélotes du barbecue mondial. Un été désespérément normal.

Quelle n’a donc pas été ma surprise en découvrant l’article de la Libre de ce 29 juillet 2013 intitulé : « L’incroyable transformation du Pôle Nord en lac ». Le Pôle Nord serait donc devenu un lac ! Toute la glace aurait-elle fondu en quelques semaines ? Incroyable ! Franchement, ce réchauffement climatique est réellement effrayant et, comme le mentionne la journaliste : « cause encore et toujours des ravages » !

Ô cruelle déception ! La banquise arctique est toujours là et elle se porte à merveille.

Au contraire du titre de l’article, le Pôle Nord n’est pas devenu un lac. Tant s’en faut ! Rappelons qu’une banquise n’est jamais qu’un énorme bloc de glace qui flotte sur l’océan, à la manière d’un glaçon dans un verre d’eau. En été, la température de l’air et de l’eau augmentent et la banquise fond. En hiver, à cause du froid, l’eau gèle et la banquise se reforme. Ce cycle – fonte en été, regel en hiver – se produit d’année en année depuis de nombreux millénaires.

Durant l’été boréal, il arrive fréquemment que certaines parties de la banquise arctique fondent sous l’action de vents ou de courants marins plus chauds, et ce, à des endroits parfois inattendus. C’est pourquoi de nombreux explorateurs ont régulièrement été stoppés dans leur progression par d’immenses étendues d’eau qu’ils ne s’attendaient pas à trouver là. C’est ce que l’on appelle des lacs de fonte, un phénomène classique qui se produit fréquemment en juillet et août.

Et comme un malheur n’arrive jamais seul, il faut savoir que l’eau de ces lacs de fonte peut rapidement regeler, refermant ainsi le trou qui s’est créé dans la banquise. C’est ce qui s’est passé avec notre fameux lac ! Il suffit de comparer les photos de la même zone prises par la même caméra mobile. Ce samedi 27 juillet 2013, le lac de fonte est clairement visible. Le mardi 30 juillet 2013, la glace s’est reformée.

 

C’est cela, une banquise. Une énorme bestiole versatile et parfois imprévisible. Pas de bouleversement climatique ravageur à l’horizon.

La banquise arctique fond paisiblement cet été, bien moins vite que l’année passée, comme en témoignent les nombreuses mesures satellites. Divers sites officiels analysent l’évolution de la banquise au jour le jour. Et pour le moment, la fonte est des plus modérées, au contraire des prédictions catastrophistes des prophètes du barbecue mondial.

Certains de ces scientifiques n’ont pas hésité à nous annoncer la disparition de la banquise arctique pour l’été 2008, 2010, 2013 et beaucoup d’autres encore. Malheureusement pour eux, elle est toujours là, et bien là ! Encore raté, pour changer ! Décidément, Madame Soleil doit se retourner dans sa tombe.

Cerise sur le gâteau, signalons que cette caméra est mobile. Elle bouge donc avec les mouvements de la glace. D’après Roger Anderson, qui est l’un des scientifiques de l’Université de Washington qui s’occupent de cette webcam, elle se situerait aux environs de 84,773° Nord et 5,415° Ouest, c’est-à-dire à plus de 500 km au sud du Pôle Nord, près du Groenland.

Non seulement le lac n’existe plus, mais il n’était même pas au Pôle Nord. Ce non-événement rappelle la tristement célèbre, et tout aussi erronée, fonte totale du Groenland publicisée à grands cris l’année passée dans de très nombreux médias.

Soyons donc rassuré, le Pôle Nord n’est pas devenu un immense lac. Et, si par hasard toute la banquise arctique fondait un jour, n’oublions pas que le niveau des océans n’en serait quasiment pas perturbé. Archimède est passé par là, et lui, il n’a jamais été pris en défaut.


Cette tribune a également été publiée par La Libre Belgique.

Voir les commentaires (43)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (43)
  • Libé, qui devrait s’appeller Incarcération, ferait mieux de s’occuper de la fonte des emplois en France, qui elle est bien réelle.

    • Ce n’est pas libé, mais La Libre Belgique. Et la libre a au moins le mérite de publier des opinions divergentes, telles que celle-ci

      • Effectivement, je devais être mal réveillé. Et puis, Libé qui laisserait un contradicteur s’exprimer…

  • Cher monsieur, pourriez-vous expliquer clairement aux lecteurs de Contrepoints pourquoi le concept de « gaz à effet de serre » du CO2 est une erreur montée de toute pièce par les pseudo-climatologues alarmistes car vos articles scientifiques sont difficiles à décrypter pour le simple mortel. Merci d’avance

  • Donc en fait, s’agissant du « pôle Nord transformé en immense lac », ce n’était pas un lac, ce n’était pas immense et ce n’était pas au pôle Nord.
    Mais à part ça, c’est bien le signe du réchauffement climatique

  • Et ce n’est qu’un tout petit échantillon de tous les mensonges qui ont pu être dit sur la question climatique.

  • Bonjour,
    Qlq rappels elementaires. La montee du niveau de la mer n’est pas du a la fonte des glace du pole Nord (aucun scientifique ne l’a affirmait contrairement a ce que sous-entend l’auteur de l’article, certains journalistes mal renseignes surement) mais a la dilatation du volume des oceans suite a l’augmentation de la temperature et a la fonte des glaces terrestres (glaciers, neiges eternelles) et des glaces du pole Sud qui sont elles « posees » sur de la terre.
    Vous pouvez mener vos propres experiences, en mesurant le volume d’eau dans un verre. Eau + glacon ou Eau avec glacon fondu + meme volume. Eau chaude et eau froide = pas le meme volume.
    Aucun Scientifique n’a predis la disparition de la banquise pour les annees 2000, 2010 ou 2020.
    Refuser le rechauffement climatique et son origine anthropique, c’est un peu comme refuser l’Evolution, les maladies psychiatriques, la non viabilite du systeme de retraite et de sante francais….C’est refuser les evidences.

    • Une « évidence » devrait pouvoir, soit se démontrer, soit se constater non ?
      Malheureusement ni l’un, ni l’autre.
      Simple exemple de votre évidence, reconnu par le président du GIEC lui-même :
      Les courbes des relevés de températures (la réalité), comparées à celle des 73 modèles (oui excusez du peu) :
      http://www.drroyspencer.com/wp-content/uploads/CMIP5-73-models-vs-obs-20N-20S-MT-5-yr-means1.png
      Cela se passe de commentaires.

    • D’autre part, concernant la banquise, celle Antarctique a atteint récemment des records maximums absolu.
      On attend toujours un signalement de la part des médias.
      Merci quand même d’être passé Geoffroy.

    • Pour finir, évitez d’utiliser le terme « évidence ».
      En science, il n’y a PAS d’évidences. Il n’y que des démonstrations ou des constatations.
      Sans cela, on entre dans le domaine de la conviction, de la croyance, de la religion. C’est devenu le cas depuis trop d’années maintenant dans le domaine du climat.
      Il est temps que cela cesse et que la science reprenne son cours.

    • Et j’oubliais un détail :
      En 2007 : « Arctic summers ice-free ‘by 2013′ »
      http://news.bbc.co.uk/2/hi/7139797.stm

      ps: l’analogie avec la neige en montagne, dans les stations de ski qui devaient fermer est frappante n’est-ce-pas ? 🙂
      ps2 pour le clin d’oeil: dans l’article de la BBC, on a la récurrente photo des ours sur la banquise. (On connait maintenant la réalité de leur population.) 😉

    • Geoffroy a dû lire abondamment La Libre, rubrique « climaxtologie » dans laquelle un acolyte du parti ECOLO : GillesT., journaleux-propagandiste des thèses GIEC bassinait depuis des années l’âme sensible des lambda abonnés. Sinon a-t-il reçu quelques cours sur le dilation de l’Ô mentale ?
      Récemment, le mec Gilles T. a gagné une promo : dorénavant il sera journaleux auprès des mêmes thèmes Verts alentours de l’Union européenne (actuellement concentrés sur la PAC et le D.D.). Ainsi, après avoir « pollué » sans vergogne l’esprit de leurs lecteurs pendant des années, les mêmes pourront jouer la partition musicale prônée par les lobbyists WWF et Greenpeace(et GIEC-Bis) vers les zozos du Parlement U.E. : soit le scientifique J.Bové (Dr. en quoi ?), sinon auprès du grand démocrate Cohn-Bandit (…) et l’hétaïre Isa D.
      La période d’été est toujours propice à répandre les pires conneries de pseudo-science chez nos gazettes & médias en mal de scoop. Lamentables prosélytes…

    • Autre rappel élémentaire : le niveau des océans s’élève régulièrement depuis quelques milliers d’années. Si on peut le mesurer et le moyenner sur de grandes périodes grâce aux repères géologiques, en revanche prétendre qu’il y a une accélération sur 30 ans et donner des mesures en dixième de mm, c’est du grand n’importe quoi…
      Mais bon, Geoffroy a le droit de croire que la Terre est indéformable, que les satellites peuvent mesurer un milieu hautement instable avec une précision diabolique et que la chaleur » manquante » peut être transférée dans les eaux profondes sans avoir été détecté au passage en surface et à faible profondeur…

    • En parlant d’évidences, allez faire un tour sur le site pensee-unique,cela pourra vous aider à vous forger une opinion non-évidente sur le pseudo-réchauffement. Par ailleurs, et je suis un peu fatiqué de le rappeler à chaque fois, un minimum de connaissance historique ne ferait pas de mal non plus, pour avoir quelques évidences sur l’évolution du climat.

    • @Geoffroy : chuuut, n’évoquez pas les maladies psychiatriques ici mon vieux !!! Vous allez les énerver…

  • Bon l’Arctique, l’Antarctique c’est loin toussa.
    Quelqu’un a t-il des nouvelles des glaciers alpins ?

    • Personne ?
      C’est pourtant tout près, pas besoin de mesures satellites discutables ou de vidéos sensationnelles et douteuses. Il suffit de deux jambes, d’une paire de bonnes chaussures et d’aller y voir de près. Et de constater.

      • Et donc, muni de votre paire de jambes, qu’avez-vous constaté ?

        • @Célestin : philippulus constaterait ce que vous pourriez aisément constater vous-même, à savoir que le réchauffement climatique (qui n’existe pas) fait rapidement disparaître les glaciers, alpins et autres. Tout simplement.

          Mais évidemment cela va contre les dogmes de Contrepoints, alors…

          Saloperie de glaciers, arrêtez donc de disparaître! Puisque Contrepoints vous dit qu’il n’y a pas de réchauffement climatique. Et qu’elle n’est pas d’origine humaine.

          • Depuis quand un glacier est-il immobile ou immuable ? Sur la Terre aujourd’hui, quels sont les glaciers qui reculent et quels sont ceux qui avancent. On se rappelera de l’affaire des glaciers de l’Hymalaya, où le GIEC a du revenir sur ses affirmations non substanciées du GIEC.

          • @ Xenos : Dieu soit loué, les glaciers alpins reculent enfin ! Après les innombrables prières adressées à Dieu par les habitants des vallées alpines des XVIIe, XVIIIe et XIXe siècles, la menace est jugulée. Nous avons été entendus ! Alléluia !

          • @Célestin, le bien nommé.
            Ne pas se réjouir trop vite pour les habitants des vallées des contrées montagneuses. Cette fonte et ce recul rapides font apparaître de nouvelles menaces et certains n’ont pas fini de prier (dans le coin de St Gervais, par exemple).

            @Nicky
            Alors, ces glaciers qui avancent et qui reculent, on a des chiffres, des FAITS et je suppose que quelqu’un d’aussi pointu que vous sur ces questions doit les connaître : donnez les nous, informez nous…

          • Xenos : « le réchauffement climatique (qui n’existe pas) fait rapidement disparaître les glaciers, alpins et autres. »
            ———————-
            Les glaciers ont commencé à reculer depuis 150 ans bien avant l’hystérie climatique, donc l’histoire de « rapidement disparaître », tu l’as sortie du chapeau.
            Et il y a plein de glaciers « autres » qui avancent, comme le Perito Moreno, plus grand glacier d’Argentine, le Pie XI, plus grand glacier du Chili, quasiment tous les glaciers d’Alaska et de Norvège http://www.dailytech.com/Glaciers+in+Norway+Growing+Again/article13540.htm
            Même la glace du Mont-Blanc avait doublé de volume en 2007, ce que l’Eglise de Climatologie s’est empressé d’attribuer au… réchauffement climatique.

            Mentir, exagérer et balayer sous le tapis tous les faits qui fichent en l’air leur propagande, ça se résume à ça l’argumentaire des bigots réchauffistes.

          • Pardon mais c’est vous qui affirmez sans apporter de substance qu’il y a un problème de glaciers qui serait lié au climat de l’ensemble de la planète, et c’est donc absolument sur vos épaules que repose la charge de la preuve. La petite tactique d’inverser la charge la preuve a fait son temps, c’est fini les tours de passe passe à deux balles maintenant. J’aurai grand plaisir à vous lire et je retiens mon souffle.

        • A noter qu’un des spécialistes des glaciers alpins est feu le glaciologue et professeur d’université Robert Vivian, un ardent… climatoscepttique.
          Mais c’est vrai qu’il ne pèse pas lourd face aux éminents scientifiques réchauffistes comme Pachauri ou Al Gore.

          • @ Philippulus : c’est vrai ça, qu’à St Gervais, on prie pour que la poche d’eau sous le glacier de Tête-Rousse ne soit pas destructrice, comme ce fut le cas en 1892. C’était déjà, fin du XIXe siècle, la conséquence évidente d’un réchauffement climatique anthropique. C’est bien sûr.

          • Clap de fin.
            Nicky peut toujours retenir son souffle et miniTax crier (comme d’hab) au mensonge, 95% des glaciers référencés et étudiés fondent et s’amenuisent. Encore un tour de passe passe à deux balles des athées réchauffistes.

          • 95% ? Sources ? Liens ? Ne tardez pas trop, je retiens mon souffle.

          • Nick de Cusa : « 95% ? Sources ? Liens ? »
            ————————–
            Tu peux attendre jusqu’à la Saint Glinglin.
            Notre troll catastrophiste se contente de faire radio corbeaux, les faits et la logique, à supposer qu’il sache ce que c’est vu son QI d’huître, il s’en cogne.

          • philippulus ?
            Il a disparu ?
            Cette info des 95% avait l’air vraiment intéressante. J’espère qu’il ne lui ait rien arrivé de fâcheux. Ça serait dommage de nous priver de ces sources !

          • Philippulus nous a donc fait l’aveu que son chiffre de 95% est complètement infondé. Un aveu qui l’honore. C’est en commentaire de cet article-ci :

            http://www.contrepoints.org/2013/08/07/133788-nouveau-record-absolu-pour-la-banquise-antarctique

  • Attention, on m’a taxé mon pseudo.
    Le philippulus qui a commenté dans cette file n’est pas l’original.

  • Nul ici n’a la légitimité de balayer des connaissances scientifiques par pur jugement et ressentit personnel. C’est stupéfiant de voir qu’il y a tant de gens qui soutiennent des idées paranoiaque et grotesque. Pour l’article, dire que la banquise se porte à merveille est faux. La banquise a qq peu augmenté en antartique, mais rien de comparable à la chute en artique. Cet été 2013 s’avère plus chaud que la normale, pas de saison. Tous les indicateurs climatiques réagissent plus ou moins vite et non linéairement, c’est ce que beaucoup de monde ne comprend pas ici. A vous lire on dirait des perles du bac…

    • « Cet été 2013 s’avère plus chaud que la normale, pas de saison »

      http://ocean.dmi.dk/arctic/meant80n.uk.php

      Ce qui soulève, en effet, la question : qui « a la légitimité de balayer des connaissances scientifiques par pur jugement et ressentit (Sic) » ?

      • Je n’ai pas précisé que je parlais de l’europe. Après, vous reprenez ma phrase ironiquement, donc vous confirmez ce que je dit. Vous utilisez un exemple de relevé de température sur quelque mois qui révèle bien le considérable éxcédent hivernal (pas estival naturellement). Or cela n’a aucune valeure pour reprendre mon commentaire d’hier. Chaleur latente, rétroaction, cycles naturels, le réchauffement climatique n’est pas un phénomène linéaire, il faut voir les tendances globales et sur de longues périodes…La, on constate, grâce aux données, une tendance.

  • Quand je tombe par hasard sur des commentaires de climato-septiques, je me demande si je ne devrais pas écrire climato-sceptiques.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

En cette fin d’été boréal particulièrement chaud et sec, la Chine, comme le rapporte CNN, a « employé les grands moyens », en ensemençant des nuages au-dessus du Hubei avec de l’iodure d’argent pour amorcer la pluie. Cela pose la question du danger éventuel de cette molécule chimique et bien sûr de la nécessité d’intervenir sur l’environnement, mais aussi de la possibilité que nous avons de le faire précisément sur le climat.

Pour traiter le premier point il faut d’abord dire que cette pratique de forçage de la pluie est effectivement ... Poursuivre la lecture

En 2019, le Parlement européen a déclaré l’état d’urgence climatique. Il faut dire que les sujets liés à l’environnement ont pris soudainement une ampleur considérable en 2019 : réchauffement climatique, extinction des espèces, effondrement de la société humaine… plus personne ne peut les éviter.

En tant qu’acteurs du débat politique, les libéraux ont évidemment leur rôle à jouer. Pourtant, face à l’ampleur des enjeux, force est de constater que nombre d’entre eux ne sont pas à la hauteur, loin de là.

L’ensemble de notre économi... Poursuivre la lecture

12
Sauvegarder cet article

Nouvelles gesticulations gouvernementales alors que des orages assez violents ont traversé la France il y a quelques jours : pour les ministricules de la République, pas de doute, voilà un nouveau signe du réchauffement climatique forcément anthropique contre lequel il faut lutter au quotidien, de préférence avec des petits gestes inutiles mais religieusement effectués pour apaiser Gaïa.

C'est ainsi qu'Amélie de Montchalin, propulsée ministre des Trucs Verts en Transition après cinq années de succès retentissants au service de la Macro... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles