Tu seras bienvenu chez moi…

Le Droit Au Logement réquisitionne le logement d’une octogénaire et n’envisage pas vraiment de le lui rendre. La propriété, tout le monde s’en fout.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Tu seras bienvenu chez moi…

Publié le 14 juillet 2013
- A +

Le droit au logement s’étend désormais aux logements occupés. On ouvre votre porte, change la serrure, et on installe chez vous quelqu’un d’autre.

Ce n’est sans doute pas légitime, sans doute pas légal, mais c’est ce que font aujourd’hui les militants du Droit Au Logement. Pleins d’empathie et de compassion pour les mal-logés, un peu moins pleins d’empathie et de compassion pour les octogénaires, ils ont investi un logement non vacant dont la propriétaire avait eu le malheur de s’absenter quelques semaines. Lors de son retour à Bordeaux, son immeuble était occupé par des Bulgares.

Pour son avocat, Odette Lagrenaudie est victime du DAL (Droit au logement), une association indépendante s’occupant des sans-logis et des personnes expulsées. Ce seraient eux qui auraient décidé de « réquisitionner » le logement de la personne âgée pour y installer les deux familles bulgares sans logis ni titres de séjour. L’avocat va même plus loin, et accuse le DAL d’avoir forcé la porte de l’appartement pour y installer les sept personnes, tout en négligeant les preuves de son occupation. « Il restait tous les meubles de ma cliente, ainsi que de la vaisselle dans les placards. »

Une version que le DAL conteste. Selon l’association, l’immeuble présentait tous les signes d’un logement abandonné. « La porte d’entrée du bâtiment était ouverte depuis plusieurs semaines, et il ne restait presque aucun effet personnel à l’intérieur. Il n’y avait pas de vêtements dans les penderies et les pièces à vivre portaient de nombreuses marques de vétusté », explique Raphaëlle Reix, militante du Droit au logement. Suffisant pour décider d’y installer ces familles sans solution d’accueil. Un empressement dont la militante s’excusera tout de même face à Odette Lagrenaudie, lui assurant ne pas l’avoir fait « à son encontre », persuadée que l’immeuble était abandonné.

Logement un peu vide et un peu vétuste : pouf, réquisition !

Inutile de s’attarder sur la bêtise sans nom des militants, qui ne prennent pas le temps de vérifier que le logement est inoccupé. Se renseigner auprès des voisins aurait sans doute pris trop de temps, et l’urgence était grande : les familles bulgares n’avaient pas de solution d’accueil.

C’est maintenant la propriétaire qui est sans solution d’accueil ; elle loge à l’hôtel. La propriété privée n’est pas vraiment sacrée, après tout. Sans doute y a-t-il des millions de mal-logés dans le monde, auxquels le DAL sera ravi d’offrir votre logement pendant que vous partirez en vacances – surtout si vous emportez avec vous vos vêtements et que le logement paraît presque vide.

La récupération politique est presque aussi rapide qu’à la mort d’un antifasciste violent à la sortie d’une vente privée.

Ambiguïté de la préfecture. Pour Fabien Robert, maire-adjoint du quartier, cette histoire ubuesque est une conséquence directe du manque de cohérence de la préfecture, qui a choisi de ne pas accorder de titre de séjour à cette famille sans pour autant l’expulser du territoire français.

Il s’agirait d’une conséquence de la décision de la préfecture, qui aurait le choix seulement entre accorder un titre de séjour et expulser du territoire. Le DAL ne semble même pas envisager de demander à ses nouveaux amis bulgares de quitter les lieux pour rendre son logement à sa propriétaire – ce qui semblerait logique à toute personne sensée.

Il semblerait que le bon sens a disparu. On peut expulser le propriétaire d’un logement, mais pas ses occupants aussi illégaux qu’illégitimes. On peut se prendre de compassion pour des mal-logés, mais pas pour une octogénaire expulsée.

Il faut attendre d’être nonagénaire et expulsée d’une maison de retraite privée pour attirer un peu de compassion. Mais quand on est seulement octogénaire, on ne peut pas espérer retrouver son logement en l’état, ou conserver le chauffage l’hiver quand on tente de produire soi-même un peu d’électricité. L’âge n’est pourtant pas le critère qui détermine la compassion ; ce critère, c’est la propriété dans certains cas ou l’obéissance à l’État.

Tout, si on le fait pour des démunis, devient moral. C’est le beau credo de la morale altruiste ; on en vient presque à se demander si les militants du DAL n’ont pas tenté de soutirer une petite larme de pitié de l’octogénaire pour les nouveaux occupants. Comprenez, en plus d’être mal logés, ils n’ont rien à faire là et ont fait un long chemin pour enfin pouvoir loger chez l’habitant, sans l’habitant.

La propriété vous placera donc systématiquement du mauvais côté de l’empathie, du mauvais côté du jugement. Que certains principes moraux et droits inaliénables soient bafoués ne pose plus vraiment problème, et les médias seront sans doute plus sensibles au délogement des nouveaux occupants qu’au sort de la vieille dame.

Le collectivisme nouveau est arrivé, celui de militants pleins de ferveur et convaincus de la justice de leur action qui remettent en cause les droits individuels pour donner la priorité à leur conception de la morale. Tous auront le sentiment d’obéir à une justice supérieure quand ils arrachent des plants de maïs ou réquisitionnent des logements occupés, certains n’hésiteront pas à manifester contre un ennemi fasciste fantasque qu’ils incarnent mieux que quiconque, à affronter la police pour dénoncer la violence.

Ils ont raison : ce qui compte dans la bataille des idées, c’est la cohérence. Les plus collectivistes, les plus violents et les plus actifs, l’emporteront sur les collectivistes modérés qui veulent bien qu’on leur prenne plus de la moitié de ce qu’ils produisent, mais aiment retrouver leur logement dans l’état où ils l’ont laissé.

Espérons tout de même que les vacances des Français seront bonnes, et que la plupart d’entre eux retrouveront leur logement à leur retour.

Voir les commentaires (28)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (28)
  • Cher Baptiste Créteur,

    Je prends toujours plaisir à lire vos articles. Rien ne me chiffonne dans ce que vous avez dit mais je vais me permettre de rajouter deux choses. La première c’est qu’ayant pris connaissance de la situation, le DAL pourrait tout de même par politesse, savoir-vivre faciliter le retour chez elle de cette dame. Il semblerait que l’idéologie aveugle tout bêtement ces militants.
    Ensuite les Bulgares qui sont à l’intérieur, doivent avoir connaissance du problème et devraient, d’deux-même libérer le logement de la vieille dame! Je connais très bien la Bulgarie, les bulgares et la situation du pays. Mon épouse est bulgare et j’y ai séjourné en tout 1 an et demie à peu près. Les bulgares non roms sont très polis, très attachés aux valeurs familiales, je doute du fait que ce soit des bulgares non roms mais des roms à l’intérieur.
    Je pense que cette vieille dame va retrouver son appartement dans un état lamentable, il suffit d’aller faire un tour dans les quartiers roms en Bulgarie pour comprendre ce qu’ils font de leurs appartements. Ce sont des dépotoirs. Parfois ils ont encore (rare) le cheval devant l’entrée de l’immeuble et il paraitrait que parfois la police doit intervenir parce que le Cheval est DANS l’appartement (ils ont peur de se le faire voler, ça reste très rare tout de même).

    Une fois encore cette épisode montre que la propriété privée n’a plus AUCUNE valeur en France. Que la politesse, le respect, le savoir-vivre sont partis vers d’autres cieux… pays de merde.

    • @SilenTBoB

       » je doute du fait que ce soit des bulgares non roms mais des roms à l’intérieur. »

      Oui ce sont très probablement des roms mais comme en France on vote chaque jour des lois liberticides contre la liberté de parole, il va devenir de plus en plus interdit de désigner une catégorie ethnique,,et on en est réduit à leur attribuer une nationalité qui ne les concerne pratiquement pas.
      j’ai rencontré le même problème près de chez moi avec une dame septuagénaire vivant seule et qui n’avait pas d’enfants. elle avait négligé de faire un testament et elle est décédée subitement laissant une maison vide en parfait état.
      Des associations se sont chargés de donner des informations sur la situation à des bandes de Roms de Roumanie qui se sont emparés du logement pour le piller.
      Depuis la prefecture a fait murer toutes les ouvertures mais il a été mis à sac et libéré dans un état de puanteur nauséabonde assez incroyable.

      • J’en étais certains. Je ne vois pas de « vrais » bulgares réagir comme ça. Bon après il y a toujours des exceptions.

  • C’est absolument scandaleux. J’espère que cette octogénaire a un très bon avocat et poursuivre en justice le Droit au Logement et pourquoi pas, la mère Duflot aussi, tant qu’on y est et pour faire bonne mesure. Mais il faut bien comprendre qu’en Socialie, la propriété privée ne doit plus exister, n’est-ce-pas!

  • Mr Créteur toujours au top, une vrai plaisir à lire.

  • Le DAL ne se contente pas de voler à des propriétaires légitimes leur bien.
    Le DAL est une organisation politique à visées subversives et non caritatives qui provoque et organise la venue d’étrangers sans ressources ni logement ni travail pour les utiliser comme chair à canon dans des opérations très bien montées.
    Il participe à l’augmentation statistique du soi disant nombre de SDF, en les créant de toute pièce.

  • La clé de cette « bonne action » est parfaitement exposée dans l’antépénultième paragraphe: nous sommes en pleine guerre de religion, celle des millénaristes (voir à ce sujet ce qu’en dit P. Nemo dans son Histoire le la philosophie politique (PUF), qui pensent détenir la seule et unique vérité possible: celle qu’ils décrètent (sans jeu de mots pour le toujours excellent auteur de l’article) au travers de leur vision univoque du monde.
    Le socialisme, ainsi que tous ses avatars écologistes, n’est jamais rien d’autre qu’une religion sécularisée et sa croisade reste celle des précédents millénaristes, remise au goût du jour, au 20ème siècle, par le communisme et le national-socialisme. Le « pauvre » est toujours plus « parfait » que le « riche ».

  • Très bonne chose que Contrepoints publie quelque chose sur ce sujet.

    Déjà la prise de ce logement par le DAL est scandaleuse mais le fait que cette dame n’est toujours pas récupérée son logement et qu’elle soit obligée de séjourner dans un hôtel est vraiment ce qui me choque le plus.

  • Si j’étais dans ce cas là, je ferais fi de la loi qui protège les voleurs (voleurs de bien immobilier en l’occurrence) et je me ferais justice moi-même : une petite équipe de Tchétchènes pour récupérer mon bien et tant pis pour les suites judiciaires qui me tomberaient sur le dos .

  • Des dangers de la propriété privée en France…
    Le problème, c’est bien la légitimation du « droit au » logement, qui peut mener à du grand n’importe quoi comme on le voit ici.

  • Absolument scandaleux ! Et qu’ont le maire, la police et les voisins ? Que font des Bulgares en Europe pour lesquels leur pays ne fait pas encore partie de l’UE ?
    Heureusement que la dame n’est pas cardiaque, je demanderais 45 millions de préjudice moral à cette association de branleurs en cour de justice puisqu’un Bernard Tapie en avait bénéficié.

    • Violation de domicile aggravée par l’effraction, sans compter l’atteinte à la vie privée et la mise en danger de la vie de la victime : minimum un an au gnouf pour les membres de l’association et leurs complices clandestins, dissolution judiciaire de l’association au motif que son objet est de commettre des infractions.

  • Le propriétaire devrait pouvoir jouir de plein droit de son bien. Mais nous ne sommes plus dans une logique de droit et de liberté, ni même de respect des valeurs humaines. Quand il n’y a plus de reperts, que la loi devient « injuste et tueuse de liberté » il y a un effet boomrang naturel. Je suis pret à parier qu’il ne va pas tarder à se manifester. Enfin, si le Français sort de sa torpeur estivale….

  • Ces psychopathes font froid dans le dos.

    Quid de la responsabilité du gouvernement Bulgare ? N’est-il pas censé s’occuper de ces citoyens ?

  • Ouh ouh ! Reveillez-vous !

    La requisition des biens des gens aises pour le redistribuer a l’avant-garde proletarienne necessiteuse (car odieusement exploitee) est tout a fait normale dans un pays socialiste.

    Tremblez les fielleux bourgeois reactionnaires !

    Le changement c’est maintenant !

    Soutenons Flamby…. putain encore 4 ans!

    • Ce n’est pas la première fois que j’entends une telle affaire de squat.

      Mef aux marins qui laissent leur logement inoccupé quelques mois (parce qu’ils sont en mer).

  • Il y a une chose que je ne comprend pas bien dans cette affaire: le DAL, c’est une association?
    Comment se fait-il qu’ils aient le droit légal de réquisitionner un logement sans autorisation ni policiers?
    Les force de l’ordre sont désormais les associations?

  • « Le DAL ne semble même pas envisager de demander à ses nouveaux amis bulgares de quitter les lieux pour rendre son logement à sa propriétaire – ce qui semblerait logique à toute personne censée. »

    *sensée 🙂

    Sinon, j’essaie de retrouver sur Légifrance les dispositions relatives à la perte de la propriété par abandon.
    Je n’ai rien trouvé pour l’instant ; mais il me semble quand même qu’il ne peut y avoir de perte par non-usage, donc apparemment, on peut déjà dire que les militants du DAL étaient dans l’illégalité.

    • Dans la mesure ou ils l’occupent depuis plus de 48h, il faudra attentre la décision de justice … La pauvre dame n’est pas prete de retrouver son toit

  • Tiens, on parle des Roms, ça me fait penser « caravane », juste une association d’idées. Pourquoi ne pas inventer le droit à l’héliportage (le DAH) ? Un couloir aérien dédié pour l’héliportage des caravanes de France vers la Roumanie/Bulgarie ? Une flotte de Super Puma AS332 réquisitionnée pour faire la navette avec ces pays ?

    Apocalypse Now version gens du voyage (sans Napalm bien entendu) !
    Je vais demander les crédits cinéma pour faire le film … Et puis Depardieu dans le rôle du chef des Roms ?

    Merci Baptiste ! On va faire un nouveau Block Buster Franco-bulgare !

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Un article de l'IREF-Europe

Le manque de logements est accusé de favoriser l’augmentation des loyers, de réduire la mobilité des actifs et d’empêcher l’éradication des logements insalubres. À dire vrai, les besoins de nouveaux logements sont incertains. Un chiffre annuel de 500 000 est régulièrement évoqué, mais jamais atteint. Il est vrai que malgré la baisse de la natalité, le besoin de résidences principales continue d’augmenter du fait notamment de la séparation des ménages, de la mise en couple tardive, du vieillissement, de l’imm... Poursuivre la lecture

Par Jean-Philippe Feldman. Un article de l'IREF Europe

Encore un sujet qui n’aura pas été abordé lors de la campagne présidentielle : la question de la rénovation des logements dits énergivores qui pose elle-même une question autrement importante, celle du respect du droit de propriété en France.

La réglementation sur le diagnostic des performances énergétiques

Créé en 2006 en congruence avec une directive communautaire pour la performance énergétique des bâtiments, le diagnostic de performance énergétique, dit DPE, constitue l... Poursuivre la lecture

Les Français aiment la pierre, considérée comme un placement financier sécuritaire de bon père de famille, à tel point que cet investissement devient spéculatif. Cependant la hausse vertigineuse des prix des logements relatée par de nombreux médias n’est pas si exceptionnelle au regard d’autres placements financiers.

Le placement favori des Français

Au regard de l’évolution, on peut comprendre l’engouement des investisseurs pour ce type de placement :

 

Si sur une période identique, la progression de la valeu... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles