Les élus, ambassadeurs du savoir-vivre à la française

Malgré la crise, les hommes politiques n'oublient pas leur savoir-vivre. Merci aux contribuables, sans qui rien de tout ça ne serait possible.
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Les élus, ambassadeurs du savoir-vivre à la française

Publié le 29 juin 2013
- A +

Ils sont souvent critiqués, haïs, dénoncés pour leur manque de probité, et condamnés par la justice. Mais s’il y a bien une chose qu’on ne peut pas reprocher aux hommes politiques français, c’est leur manque de savoir-vivre.

Jean-Luc Mélenchon, par exemple, estime que, passé un certain âge, on ne peut plus voyager en classe économique. C’est un peu comme ne pas avoir de Rolex au poignet : ça veut dire qu’on a raté sa vie. Un joli message pour les dizaines de milliers d’électeurs du Front de Gauche, et pour les millions de Français dont les contribuables ne financent pas les déplacements.

Avec panache, les anciens hommes politiques prennent aussi le temps de vivre. Leurs retraites – amplement méritées  au vu des résultats, à savoir la situation économique de la France aujourd’hui – permettent de vivre dignement, comme il se doit pour un ancien président. Vous comprendrez qu’ils n’ont pas le temps d’envoyer aux contribuables un mot de remerciement personnalisé, même s’ils pensent à eux souvent.

S’ajoute à ce savoir-vivre la persévérance. Pour lutter contre le chômage, rien de tel que le partage du travail ; et puis, un député sait bien que travailler 35 heures par semaine serait inhumain. Vous ne connaissez sans doute pas Barbara Romagnan, mais soyez certains qu’elle vous remercie pour le train de vie sympathique que vous lui offrez, et vous gratifie en retour de ses idées merveilleuses.

Aujourd’hui, le travail est bien partagé, il l’est déjà entre ceux qui ont un travail et ceux qui n’en ont pas. Je pense qu’il faut vraiment engager cette réflexion. Partager le travail, le temps et les richesses qui y sont associées autrement on ne pourra pas résoudre durablement et vraiment le problème du chômage.

Le travail est bien partagé entre ceux qui ont un travail et ceux qui n’en ont pas ; merci pour les quelques millions de demandeurs d’emploi qui aimeraient pouvoir en trouver un. Partager le travail, le temps et les richesses : le bonheur socialiste, malheureusement retardé par les vilains fascistes d’extrême-droite, d’extrême-gauche et de la Commission Européenne.

Les députés européens sont, eux aussi, plutôt inspirés par l’art de vivre à la française. Journées de travail courtes mais productives, champagne et petits fours, culture financée par le contribuable : la vie est belle. Sauf quand il s’agit de justifier qu’on vienne pointer, l’espace de quelques minutes, pour toucher des indemnités confortables ; et sauf quand des paparazzis et autres admirateurs viennent vous interroger sur votre productivité sans commune mesure. Il faut alors chasser les curieux, qui chercheraient à savoir ce qui justifie que le contribuable finance une fois de plus une vie de seigneur.

Un grand merci aux contribuables, qui rendent toute cette opulence possible. Les dîners républicains, les parties fines d’union nationale et les soirées petits fours et champagne n’auraient pas la même saveur si tout cela n’était pas offert par les citoyens dont le montant des impôts est décidé par les convives de ce grand banquet qu’est la vie politique française et européenne.

Et pour ceux qui pensent que le savoir-vivre, c’est bien, mais c’est encore mieux que ce ne sont pas les honnêtes gens qui financent le train de vie des moins honnêtes gens, le brillant h16 a quelques idées. Entrez en résistance contre le Léviathan qui se nourrit de vos talents, de vos efforts et de vos échanges, et qui nourrit toute cette bande de piques-assiettes aux deux bras gauches cassés. Inutile d’espérer que ceux qui se nourrissent d’impôts et de dépense publique réduisent l’un ou l’autre ; il ne reste plus qu’à précipiter la chute d’un État qui, jusqu’au bout, fera tout pour ne pas être privé de sa drogue : votre argent.

Voir les commentaires (4)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (4)
  • Encore une fois, un article que nous avons plaisir à lire et qui est tellement vrai. Nous devons encore subir ce gouvernement pendant 4 ans (si rien ne change !) et Dieu sait combien de dégâts irréversibles il commettra pendant ce laps de temps et combien d’argent nous perdront pendant ce temps. Où trouverons-nous un « Buonaparte » qui arriverait avec « ses petits sabots » et nous apporterait cette délivrance que nous souhaitons en majorité : chasser les esprits « novateurs » qui sont de plus en plus « réducteurs » et dépravés qui martyrisent nos valeurs et notre humanité pour nous amener au rang de l’animal sans parler de cette ouverture incontrôlée et liberticide à cette islamisation néfaste et nauséabonde qui efface peu à peu notre culture ancestrale et nos libertés (pas seulement chez nous, mais en Europe).

    • le buonaparte que vous attendez , il est en chacun de nous , du moins ceux qui veulent un autre chemin , une autre vision de l’avenir , plus de justice , etc etc etc …..dans le monde de la politique , l’homme ou la femme providentielle n’existe pas ; une fois sur le trone , ils sont tous pareils , ils tombent dans le piège du fric et du pouvoir ; je n’attend plus rien de ces gens là ; quand à garder notre culture ancestrale et nos liberté , idem , c’est sur nous même qu’il faut compter , c’est à nous de nous défendre et ce par tout les moyens ; histoire de ne pas se laisser bouffer……..

  • la vidéo concernant les députés européens , ces feignasses qui palpent notre argent sans travailler ,commencent à sortir un peu de partout , car peu de gens sont au courrant de ce scandale ; ce sont ces gens là qui vont traiter les chomeurs et ceux qui touchent le RSA d’assistés , mais eux , ne le sont ils pas ? et à plus grande échelle ? et tout ce cirque qui nous coute cher va t’il continuer longtemps ? ça vous donne envie à vous de payer vos impots , vos taxes , vos prélèvements , quand on voit ce que l’europe fait de notre argent ? il faut vraiment aimer son travail pour s’y atteler tout les jours sachant qu’une grosse partie de nos revenus ne sert pas nos intérets mais permet à tout ces gougnafiers de se goinffrer sur notre dos ;vivement que ça saute tout ça …..

  • Vous etes tout de suite excessif! Certains ne parviennent même pas a avoir un  » chez eux  » a eux, sont obligés d’être hébergés par leurs enfants, finissent le mois dans le rouge ( rose toute la vie pour celui-ci )… heureusement la tendresse d’un animal de compagnie offert les console de tant de méchanceté… ha, les gens sont bien ingrats! ( et bêtes a manger du foin? )
    http://www.midilibre.fr/2013/04/11/bourquin-son-ane-et-ses-fins-de-mois-a-zero,676369.php

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Patrick Aulnas.

Les politiciens doivent-ils nous faire rêver ? Ont-ils pour fonction de peindre un avenir radieux ? Bien entendu, le paradis terrestre n’existera que s’ils sont au pouvoir. Leurs opposants sont toujours mauvais et la société qu’ils promettent à rejeter. Cette dérive puérile et manichéenne du discours politique est certainement favorisée par les médias.

Les politiciens professionnels s’imaginent que pour exister il faut frapper fort par le verbe, au risque de tomber dans l’outrance ou dans le ridicule. En obse... Poursuivre la lecture

Par Fabien Bottini[1. qualifié aux fonctions de Professeur des Universités en droit public, Université Le Havre Normandie]. Un article de The Conversation

« Responsable mais pas coupable » : comment ne pas penser à la célèbre formule de l’ancienne ministre des Affaires sociales Georgina Dufoix face à sa mise en cause dans le scandale du sang contaminé en 1991, lorsque l’on évoque la responsabilité des membres du gouvernement ?

Ce mot revenait à dire que les ministres ne pouvaient qu’être politiquement – et non pénalement – respo... Poursuivre la lecture

Par Laurent Sailly.

Les bureaucrates publics, membres du gouvernement et autre Commissaire au plan y compris, comme leurs homologues du secteur privé, n’ont de l’économie qu’une vision excel faite de chiffres et statistiques. Vision cartésienne rassurante puisque les chiffres ne mentiraient pas, mais fausse car le facteur essentiel d’une économie est l’humain.

Ainsi, on encourage les entreprises à se tourner vers le télétravail et la numérisation, sans s’interroger sur la réalisation d’un tel vœu dans tel ou tel domaine ou tel ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles