Le prix du diesel va bientôt augmenter

Carburant le plus polluant, le diesel bénéficie d’une fiscalité avantageuse.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
imgscan contrepoints 2013739 taxes carburant diesel

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le prix du diesel va bientôt augmenter

Publié le 19 avril 2013
- A +

Carburant le plus polluant, le diesel bénéficie d’une fiscalité avantageuse.

Par Thibault Doidy de Kerguelen.

Le comité pour la fiscalité écologique demande une étude sur l’alignement du prix du diesel

Le « comité pour la fiscalité écologique » a demandé hier jeudi que soient établis des scénarios de réduction de l’écart de fiscalité entre l’essence et le diesel, « au regard de l’impact sanitaire de ce dernier », tout en évaluant « les conséquences pour les ménages et les entreprises ».

C’est à l’unanimité moins six abstentions, que ce comité où siègent des élus, représentants d’associations, des entreprises et des syndicats, a adopté un avis qui estime injustifié l’avantage fiscal dont bénéficie le diesel. Actuellement, le parc automobile français est composé à 60% de véhicules diesel et l’écart de prix entre le gazole et l’essence est d’environ 17 centimes. Sur un plan purement écologique, cette différence de prix, uniquement due à la fiscalité car le coût de raffinage est le même que pour l’essence, est une aberration. Le diesel, à l’exception des véhicules les plus récents équipés de filtres, est le carburant qui émet plus d’oxydes d’azote (NO2) et de particules fines, polluants néfastes pour la santé. Bruxelles a rappelé Paris plusieurs fois à l’ordre en raison de dépassements trop fréquents en concentrations de particules dans une quinzaine d’agglomérations.

Les différents scénarios demandés par le comité devront être étudiés d’ici juin et seront accompagnés d’une « évaluation complète des impacts » d’un tel alignement, notamment « sur les ménages et les entreprises ». Des « mesures d’accompagnement » pourraient alors être envisagées.

Une belle hypocrisie écologique au service d’une politique d’assistanat

Si le régime fiscal avantageux dont a bénéficié le diesel depuis des décennies est un non-sens, il est tout de même assez hypocrite de voir le « comité pour la fiscalité écologique » s’en rendre compte au moment où l’État court après de nouvelles recettes. La vertu écologique au secours de l’oppression fiscale. Comme nous l’évoquions il y a un mois, si les raisons étaient purement écologiques, pourquoi ne pas aligner sur le moins fiscalisé ou proposer un alignement médian ? Cette solution aurait pour avantage de limiter la hausse pour les consommateurs de diesel et de provoquer une légère et soulageante baisse pour les consommateurs d’essence, le tout étant à somme nulle pour l’État qui n’y perdrait pas. Mais non, vous verrez que, fidèle à leur idéologie, nos dirigeants préféreront imposer une fiscalité maximale sur les deux carburants et offrir des subventions, des aides, « aux plus démunis », les rendant encore un petit peu plus dépendants de l’État.


Sur le web.

Voir les commentaires (12)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (12)
  • Baisser une taxe ? Mais vous n’y pensez pas, tout de même ! Quelle hérésie !

  • Ce n’est pas si simple: les moteurs disels consomment moins, surtout en ville. Ils dégagent donc moins de CO2.
    Il y donc deux voies possibles: faire varier les normes de façon à rendre quasi obligatoire la filtration des NOx et des particules aux diesels ou augmenter les taxes..
    Moins de CO2 et moins de polluants pour le diesel ou plus de taxes? Un comité Théodule répond joyeusement: plus de taxes!
    En Flambyrie, quoi de plus normal.
    Vous avez dit normal?

    • Je rappelle que si l’on devait payer son carburant à sa valeur énergétique intrinsèque (i.e au poids et non au litre) le diesel serait, avant les taxes bien sûr, 15% plus cher que le super (0,74kg au litre pour ce dernier contre 0,85 pour le premier, et, incidemment, 2,28kg de co2 dégagés au litre pour le super contre 2,67 pour le gazole…). C’est de fait plutôt 10% de moins ttc à la pompe… A cela on peut ajouter que le coût de production du gazole, de raffinage, représente 7 à 8% du prix à la pompe contre 2 à 3 pour le super. Quant à l’avantage de moindre émission de CO2 entre les deux carburants lié à l’écart de consommation dû au rendement énergétique supérieur des moteurs diesels, les derniers développements des moteurs essence tendent à les annihiler… Reste le choix politique entre diminuer une taxe et/ou supprimer un avantage fiscal aberrant qui coûte 7 mds chaque année (alignement par le bas, par le haut ou au milieu de la TIC (i.e récolter pour l’État 7 mds, en perdre 4,5 ou en récupérer juste 1,25)… Ouaip, je vois venir gros comme une station-service Leclerc un tarif social du gazole…

      • et le prix du gros rouge qui tache, vous le connaissez, vigneron ?
        hips !!

        • Félicitations, j’adore les gens d’esprit.

          • j’espère que vous avez compris l’alusion, le rouge dont je parlais, je vous deconseille d’en boire a table.
            s’attaquer au diesel quand on est a 25 % d’opinion favorable, c’est du suicide politique: il ne bougeront pas !

          • Ah ok, le GNR qui vient de remplacer le rose. Ben il vient de faire comme le rose, perdre 10% quoi. On doit en trouver à moins de 850 les mille litres là. Ça m’arrange, les cuves sonnent creux et les tracteurs piaffent…

  • Il est évident qu’il y a là une manne encore non récupérée pour nos politiciens.
    La justification fait sourire, comme d’habitude.
    Et puis c’est pas grave si toute l’industrie peugeot est basé sur le moteur diesel.
    Et puis c’est pas grave pour les vendeurs si les voitures diesel trouvaient la justification de leur prix dans l’économie à la pompe.

  • le diesel est peut être poluant cependant il a un avantage certain surtout pour les nombreux automobilistes qui n’ont pas de garage,les fouines détestent son odeur! Et la sécurité des conducteurs et de leurs passagers devrait rester prioritaire.le mot austérité ne doit jamais faire oublier l’essentiel c’est à dire prendre soin de ceux qui paient des impots pour en payer d’autres reconnus pour leur inertie

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La baisse du chômage en France serait « une grande victoire française », si l’on en croit le gouvernement. Selon les dernières données de l’Insee, il se trouve à son plus bas niveau depuis 2008 pour s’établir à 7,3 % au premier trimestre 2022. Cette baisse serait particulièrement notable chez les jeunes, avec des niveaux proches du début des années 1990. Mais la situation est-elle aussi rose qu’il n’y paraît ?

Tout d’abord, la baisse actuelle du chômage s’inscrit dans une baisse généralisée au sein de l’Union européenne, avec un planch... Poursuivre la lecture

https://www.youtube.com/watch?v=BK99Rh5Y0DE

 

Différents médias ont relayé la pénurie de Doliprane produit par Sanofi, qui a commencé à le rationner. Dafalgan et Efferalgan produits par UPSA sont bien achalandés, d’où l’intérêt de la concurrence.

Cette tension sur ce médicament est causée par la demande accrue entraînée par diverses infections, covid, infections ORL et respiratoires saisonnières, grippe et autres. Son principe actif, le paracétamol, provient de Chine, d’Inde ou des USA. Il n’est plus produit en Franc... Poursuivre la lecture

Par Jon Miltimore.

 

Le gouvernement a publié mardi de nouvelles données sur l'inflation. Malheureusement, les résultats ne sont que de mauvaises nouvelles.

Selon le Wall Street Journal, l'inflation américaine a atteint en mars le niveau le plus élevé depuis quatre décennies, soit 8,5 %, par rapport à l'année précédente, en raison principalement de la flambée des prix des denrées alimentaires et de l'énergie, des problèmes de chaîne d'approvisionnement et de l'augmentation de la demande de biens par les consommateurs... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles