Le chèque-éducation bientôt au programme de l’UMP ?

Chèque-éducation

La Droite forte, premier courant de l’UMP, vient d’adopter le chèque éducation dans son programme. Bientôt la même chose à l’UMP ?

La Droite forte, premier courant de l’UMP, vient d’adopter le chèque éducation dans son programme. Bientôt la même chose à l’UMP ?

Par Jean-Baptiste Noé.

Le mouvement de la Droite forte est le premier mouvement de l’UMP, sa motion ayant obtenu le plus de voix lors des dernières élections, il est vrai occultée par le duel Copé / Fillon.

Le mouvement a tenu mardi 2 avril 2013 sa première réunion thématique, consacrée à l’éducation. Parmi les deux pistes envisagées pour sauver l’école et mettre un terme à sa destruction figure l’autonomie des établissements et le libre choix des parents, c’est-à-dire l’instauration du chèque éducation.

C’est la première fois qu’un courant dominant d’un parti politique de gouvernement inscrit le chèque éducation à son programme. C’est un immense progrès, pour les défenseurs de la liberté et pour les partisans d’une école forte. Rien ne permet de savoir si cette idée sera reprise dans le programme futur de l’UMP, mais c’est déjà un point de départ important.

Le chèque éducation est la seule façon de bâtir une école respectueuse de chacun, peu coûteuse, et efficace. Ce thème a déjà été abordé a de nombreuses reprises sur ce site. Nous ne pouvons que nous féliciter qu’il soit enfin mis en valeur au sein d’un parti de gouvernement, en attendant qu’il passe dans les faits.

Extraits du projet éducatif de la Droite forte :

« Arrêtons l’hypocrisie. Nous proposons d’agir, en deux temps : Le premier est celui de l’urgence. Nous proposons un cadre pour établir immédiatement les conditions dans lesquelles l’École pourra achever sa mission fondamentale : la transmission des fondamentaux pour tous et la construction d’une École où chacun trouve sa place.

Nous proposons de doubler les heures de Français à l’École primaire, de mettre en place des classes de remise à niveau entre le primaire et le collège pour qu’aucun élève ne continue son parcours sans les fondamentaux, de mettre fin au moule du collège unique et d’introduire 50% de personnalités issues de l’entreprise et de la société civile dans les conseils d’administration des établissements.

Le second temps est celui de l’ambition que nous avons pour l’École. Nous rêvons d’une société dans laquelle les parents peuvent choisir l’établissement de leurs enfants ; une société où les élèves trouvent un établissement qui leur permette de réussir, quelle que soit leur origine ; une société où les enseignants soient à nouveau motivés par un projet collectif.

Pour construire cette École du mérite qui donne à chacun sa chance, nous proposons de libérer l’École grâce à un référendum sur la liberté de choix des parents et l’autonomie des établissements avec 2 objectifs : la totalité des établissements doit être autonome en 15 ans, dont un tiers en 5 ans. Cette mesure va de pair avec la libération de l’offre de l’éducation pour tous : la hausse du quota de l’offre privée et la mise en place d’un « ticket éducation ».

Pour en savoir plus sur le chèque éducation :

Sur le web