Chypre, sauvetage de l’État et de l’euro, mise à mort des épargnants

Aujourd’hui, cambriolage sur les comptes en baques de tous les gens de Chypre, sur ordre de l’UE et du FMI. A quand chez nous ?

Aujourd’hui, cambriolage de tous les comptes en banques à Chypre, sur ordre de l’UE et du FMI. A quand chez nous ?

Par Patrick Smets, depuis Bruxelles, Belgique.

Avec le « sauvetage » de Chypre, la crise de la dette en zone euro vient de rentrer dans une nouvelle phase. Pour la première fois, les ministres de la Zone Euro se sont accordés pour confisquer directement l’épargne de la population.

Pour obtenir l’aide européenne, le gouvernement chypriote doit lever une taxe « exceptionnelle » de 6 à 10 % sur l’ensemble des avoirs bancaires ! Concrètement, les comptes en banque ont été bloqués pour l’ensemble de la population de façon à éviter des retraits massifs. Ce week-end, une loi sera votée en extrême urgence pour lever la taxe. Aucune forme de débat démocratique n’aura entouré cette mesure abjecte qui relève tout simplement du vol à main armée.

Le Parti Libertarien s’insurge contre cette obscénité fiscale !

La Belgique étant membre de la zone euro, le Premier Ministre Elio Di Rupo et le Ministre des Finances Koen Geens assument la responsabilité des décisions prises à l’Eurogroupe.

Le Parti Libertarien exige des explications publiques quant à la décision prise ce week-end.

Le Parti Libertarien exige également l’assurance par tous les partis politiques que de telles mesures ne seront jamais prises en Belgique.

Enfin, le Parti Libertarien souhaite que s’ouvre dès à présent un grand débat national sur l’annulation de la dette publique avant que celle-ci ne serve de prétexte à la mise sous tutelle de nos institutions démocratiques et à la mise à mort des épargnants.