Je quitte la sécu ! Épisode 5

Depuis cinq semaines, Laurent C. nous fait le récit de son parcours quotidien d’indépendant qui a décidé de quitter la sécurité sociale pour une assurance privée.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Quitter la Sécurité Sociale

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Je quitte la sécu ! Épisode 5

Publié le 16 mars 2013
- A +

Depuis cinq semaines, Laurent C. nous fait le récit de son parcours quotidien d’indépendant qui a décidé de quitter la sécurité sociale pour une assurance privée. 

Par Laurent C.

1er mars 2013 : 1er jour hors de la sécu !

Ce n’est pas sans émotion que je vis mon premier jour hors sécu. Bien entendu rien n’a réellement changé entre hier et aujourd’hui mais c’est un peu quand on passe la majorité : on va toujours à l’école et on rentre le soir chez les parents mais il flotte néanmoins un parfum de liberté ponctué d’une once d’angoisse à se dire qu’on est maintenant officiellement responsable de soi-même.

Une belle journée donc !

Seule ombre au tableau : l’obligation de faire adhérer mon aîné à une sécu étudiante. En effet, en tant que profession libérale soumis à la RAM/RSI il pouvait rester accroché à  moi. Ce n’est plus le cas avec mon assurance privée.

Là point de monopole, non, c’est un duopole que se partage la SMEREP et la LMDE. La LMDE c’est comme la banque qui a changé de nom après avoir été renflouée par nos sous (celle avec un petit lion bien mignon…), il s’agit en fait de la MNEF qui a fait scandale. Entre la peste et le choléra, je choisis donc la SMEREP.

Précision : ces organismes qui se font appeler injustement « mutuelle » ne sont que des organismes de sécu pour les étudiants qui remboursent à l’identique de la SS nationale. L’abus de langage de leur dénomination leur permet de vendre des complémentaires santé qui là relèvent bien de la « mutuelle » telle qu’on l’entend. D’ailleurs c’est pareil pour d’autres organismes de sécu sectorisés comme la MGEN : vous êtes obligé d’y être affilié si vous êtes dans l’Éducation nationale mais vous pouvez souscrire une mutuelle ailleurs, ce que ne vous disent pas ces coquins.

Donc mon fils passe à la SMEREP pour la partie sécu de base (snif) et reste sur ma propre mutuelle qui couvre tout le monde.

2 mars 2013 : je tombe sur quelques articles qui remontent le moral et font sentir que d’autres se battent aussi pour leur liberté.

6 mars 2013 : les médecins libres passent à l’attaque !

Le site des médecins libres, accessible ici, propose un simulateur d’économies en cas de sortie de sécu (RAM/RSI et autres) voire même des caisses de retraites « obligatoires » (CIPAV, CARMF, etc).

Accrochez vous, non tant sur les économies réalisées mais sur le rendement d’une assurance vie privée par rapport à une retraite par répartition qui se réduit comme peau de chagrin. Et on n’a encore rien vu…

Week-end du 9 mars 2013 : Clôture des comptes 2012

Au moment de préparer la clôture annuelle de mes comptes, je m’interroge au vu de certaines mentions apparaissant dans les diverses notices déclaratives.

Exemple 1 : La déduction « Madelin »

Pour pouvoir bénéficier des avantages fiscaux de la loi du 11/02/1994 dite loi « Madelin », il est nécessaire d’être à jour du paiement des cotisations dues au titre des régimes obligatoires d’assurance maladie et vieillesse. Il convient donc de présenter une attestation des dits régimes obligatoires établissant être à jour, ou une attestation sur l’honneur du paiement de ces cotisations obligatoires.

Pour l’année 2012 je suis bon avec mon attestation RAM mais, l’année prochaine, je me demande comment ils vont prendre l’attestation d’Amariz que je fournirai…

Exemple 2  : Les « AGA »

Autre subtilité pour ceux qui font viser leur comptabilité par une AGA (Association de Gestion Agréée) : vont-ils accepter de valider mes comptes et la déclaration de revenu des bénéfices non commerciaux (la fameuse 2035) qui fera apparaître un gros zéro dans la case CSG/CRDS que je ne paye désormais plus, du moins uniquement sur la CSG/CRDS adossée aux cotisations à la RAM. La CSG sur les autres revenus (exemple dividendes, plus value mobilière…) est bien évidemment due…

10 mars : 1er versement partiel à l’URSS(af) et arrêt des versements à la RAM.

Je règle uniquement la part allocations familiales (539€), soit environ le tiers de ce que je versais auparavant mensuellement (1640€) !

Comme je n’ai toujours pas de nouvelles de ma demande d’arrêt de prélèvement mensuel depuis le 21 janvier et malgré 2 relances, j’ai résilié unilatéralement leur autorisation de prélèvement et je me suis fendu d’un petit courrier expliquant pourquoi ils ne trouveront sur le chèque que la part relative aux allocations familiales.

1er mois également où je ne verse rien à la RAM (649€). Rien non plus à Amariz car, royalement pour des Anglais, ils offrent le 1er mois. À partir d’avril, je leur devrai 351€ chaque mois.

Bilan du mois de Mars : 1750€ de charges économisées que je mets prudemment de coté au cas où finalement, malgré mon bon droit européen, je devrais les rendre. Je crains toutefois que le maigre rendement de ce placement ne soit pas à la hauteur des intérêts et pénalités qui seront réclamées. À partir d’avril, l’économie mensuelle sera de 1399€.

Malheureusement, en statut libéral, je ne peux conserver ces économies en « provisions comptables » : ce qui est gagné tombe directement sur l’impôt sur le revenu. Je vais donc payer des impôts sur une somme que je devrai peut-être rendre…

11 mars : Bonne nouvelle de ma Mutuelle complémentaire santé

J’ai enfin la réponse de ma mutuelle qui accepte de compléter derrière la prise en charge par Amariz de manière identique à ce qui se passait jusqu’à présent avec la sécu. Sauf la télétransmission… On reviendra donc aux anciennes méthodes de photocopie de justificatifs et de courrier postal.

Donc pas besoin de souscrire à la mutuelle Amariz qui est plus onéreuse et de résilier cette mutuelle qui me convient parfaitement.

13 mars : Réponse de la SS (sécu)

La SS a enfin répondu positivement à la demande de rattachement de mes enfants sur la sécu de mon épouse plutôt que sur la mienne (demande faite le 3 Février, soit 40 jours de délai, je dois m’estimer heureux).

J’envoie donc ce jour l’attestation sécu à la RAM/RSI pour qu’ils détachent les enfants de mon compte, ce qui est un préalable à ma propre radiation.

PS : avant de poster leurs commentaires, j’invite ceux qui s’étouffent de rage à cette lecture à lire l’épisode 2 où j’explique pourquoi mon épouse et les enfants ne peuvent quitter la sécu.

14 mars : Croustillant retour d’expérience d’un avocat face au RSI

Avec son aimable autorisation je vous livre les propos édifiants d’un avocat qui intervient régulièrement face au RSI :

J’interviens en général pour des litiges inhérents à l’autisme du RSI : la non prise en compte (malgré leur information préalable et répétée) de radiations au RCS qui doivent permettre de ne plus être affilié au RSI, logique… mais ça n’empêche que bon nombre d’indépendants se retrouve devant le TASS pour cette raison.

Fort heureusement, les avocats mandatés par le RSI sont mauvais et s’en foutent complètement de leurs dossiers, comme j’ai pu le vérifier.

De même que les magistrats au TASS sont des magistrats qui d’habitude sont dans leurs TGI bien tranquilles et pas vraiment ravis d’être « réquisitionnés » pour accomplir les basses œuvres du RSI. C’est donc assez expéditif et drôle de voir l’avocat du RSI se manger des « c’est irrecevable » à chaque dossier.

[…]

Les oppositions à contraintes sont appelées par dizaines. Les magistrats savent bien que dans l’immense majorité des cas c’est par négligence et défaillance dans la gestion du RSI que la procédure de la contrainte se produit, se généralise, et surtout s’automatise ! Inutile de vous dire que cela lasse fortement les magistrats, déjà bien surchargés.

Quant aux avocats, j’ai eu devant mes yeux une dame âgée de 80 ans qui a fait tomber tous ses dossiers, qui se sont donc mélangés inévitablement… On pense alors mais c’est qui elle ? Et là elle met sa robe et on comprend que c’est l’avocate du RSI ! Aussi vacillante que son mandant, le RSI suffoquant. Aucune de ses demandes n’a été examinée. La magistrate se bornait à lui dire « c’est irrecevable! » à chaque fois. Un grand moment. »

Sachant que je finirai bien par y passer, ce retour d’expérience est pour le moins rassurant.

À suivre.

—-
Lire aussi :

Voir les commentaires (58)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (58)
  • Au delà de votre parcours du combattant, ce qui me frappe en vous lisant, vu de l’étranger, c’est la quantité d’organisme qui s’occupe de vous. C’est totalement incompréhensible et savoir qui fait quoi relève de l’exploit. Tous avec des acronymes a dormir debout.

  • Au delà de votre parcours du combattant, ce qui me frappe en vous lisant, vu de l’étranger, c’est la quantité d’organisme qui s’occupe de vous. C’est totalement incompréhensible et savoir qui fait quoi relève de l’exploit. Tous avec des acronymes a dormir debout.

    • Eh oui, en France il y a plein de gens qui savent mieux que vous se qui est bon pour vous et s arrogent le pouvoir monopolistique de s occuper de vous « pour votre bien ». Tout cela s arrêtera quand il n y aura plus assez de gens et entreprises qui paieront pour les autres. On en est pas loin. Attendez deja la surprise que nos concitoyens auront sur leur régularisation d impôt sur le revenu au retour des vacances d été…

  • J’ai dû louper un épisode : comment pouvez-vous justifier de ne pas payer de CSG-CRDS sur vos revenus professionnels ?

    • C’est un impôt qui sert à financer la Sécurité sociale. Si vous ne cotisez plus à la Sécurité sociale, si vous ne recevez plus d’aide de la Sécurité sociale, pourquoi continuer à payer cet impôt ?

      • Le plus scandaleux est de payer la CSG sur les revenus du patrimoine sans contrepartie de prestations.

        • Oui, y compris la nouvelle taxe de 15% de cotisations sociales sur dividendes de gérant de sa/sarl qui ne donne pas non plus droit a plus de prestations

          • ça doit être attaquable devant un tribunal européen, enfin, peut-être. Le lobbying français doit être pratiqué en coulisse, histoire de pas trop faire de vagues sur les comptes publiques.

          • douteux que ça soit attaquable : un impôt n’a pas de contrepartie, il suffit donc de présenter ça comme un impôt. Et ça en a tous les caractères : voter par le parlement, validé par le conseil constitutionnel, etc.

      • Je confirme que seule la csg/crds associé a l urssaf n est plus dûe. Pour tous les autres revenus avec de la csg/crds faut continuer a raquer. Mais la crds est censé s arrêter en 2017 n est ce pas ?

  • bonjour,

    J’organise notre évasion pour le 01/04 avec les 4 enfants et mon époux.
    Dans votre chronique vous ne parlez pas de la retraite. Allez vous quitter votre caisse par répartition aussi?

    • Bon courage a vous. Pour la retraite c est également possible. Je me le gardai pour la saison 2 de ma série d épisode mais je commence a y réfléchir sérieusement

      • bonjour, vous dites possible de quitter son régime de retraite, je suis libéral et cotise et la CARPIMKO, vous connaissez etes vous vraiment sur que je puisse m’en dépêtrer.
        Merci vos aventures me rassure.

  • L’aventure continue, toujours aussi passionnant ! merci

  • Bon débarras. Pensez à nous ramener carte d’élécteur et carte d’identité. Bonne chance dans votre nouveau pays non communiste.

    • La cartr d electeur est deja a la poubelle depuis longtemps je vous rassure. Quand a la carte d identité j aimerai bien mais on a pas la liberté d abandonner sa nationalité ! D ailleurs de nombreux pays n ont pas de carte d identité comme l angleterre ou les us. Pourquoi a t on besoin d avoir une carte d identité ? Pourquoi pas un tatouage a l oreille ?

    • « Bon débarras. Pensez à nous ramener carte d’élécteur et carte d’identité. Bonne chance dans votre nouveau pays non communiste. »

      A moins que la caisse d’assurance maladie à laquelle on cotise soit liée à notre nationalité, ce qui serait plutôt curieux vous en conviendrez, l’auteur n’a aucune raison de rendre quoi que ce soit vu qu’il vit toujours en France.

    • Heu … je vois pas le rapport là Oo ?

  • en effet 1er solution,la somme non versé au rsi peu être considéré comme bénéfice donc, impôt dessus au risque de ne pas avoir l’argent au final (peu probable) reste toujours en dette au niveau du bilan afin que si l’entreprise est revendue le repreneur fait la part des choses entre le bénéfice effectué et réel. deuxième solution la somme due rentre en dette n’est pas comprise dans la déclaration d’impôt au risque de devoir rentrer la totalité de la somme en bénéfice en fin de conflit ce qui fera des impôts énorme cette année la.

  • Toujours un plaisir de lire ces épisodes !
    Est-ce que c’est possible de commencer dès le début de la vie active en dehors de la SS ?
    (question d’un étudiant )

  • Toujours un plaisir de suivre ces aventures. Sachez que si problème il y a vous aurez une armée derrière vous prête à vous aider

  • Quelle épopée! Tout ça pour se sortir de décennies de gavage étatique. Mais les premiers qui déchiffrent le passage dans cette jungle laissent derrière eux le sillon d’une route que d’autres pourront suivre et élargie. Une vraie conquête de l’Ouest !

    • Excellent comme d’habitude ! Merci beaucoup de partager avec vous et félicitations pour votre courage.

      Salarié d’un grand groupe, il me semble difficile de vous copier bien que la tête des RH serait fun…

  • Il y a des années que j’ai pensé à quitter la sécu qd j’ai vu qu’elle n’avait plus le monopole, je n’ai jamais trouvé une assurance privée, sans doute aurais je du persévérer… je suis attentivement

    • Il est bon par moment d’arrêter de délirer

      Lisez simplement ceci ; ça met fin à toute spéculation, à toutes discussions inutiles sur le monopole.

      http://www.agipi.com/espace-public/consulter-nos-experts/sante/securite-sociale-et-complementaires-sante/securite-sociale-affiliation-reste-obligatoire-en-france.

      • harrisburg: « Cette cotisation commune permet d’assurer une protection sociale solidaire et durable pour tous »

        « Durable » LOL !

        Ce soir champagne, demain palace et voyages, moi aussi je veux gérer mes comptes de manière « durable ».

        • Ce qui est assez dégueulasse c’est que les gens encouragent ce pauvre Laurent C. vers la voie suicidaire dans laquelle il s’est engagé en lui disant qu’il pourrait avoir gain de cause grace aux directives européennes.

          • harrisburg: « vers la voie suicidaire dans laquelle il s’est engagé en lui disant qu’il pourrait avoir gain de cause grace aux directives européennes. »

            Tu te base sur une page internet qui raconte peut-être n’importe quoi juridiquement, tu n’es pas juriste. Si tout ceux qui ce sont battu pour la liberté avait eu la même frilosité on ne serait vraiment pas loin.

            C’est le pot de terre contre le pot de fer mais Laurent sait parfaitement les risques qu’il encourt et prend totalement ses responsabilités.

            Je ne pense pas qu’il aie besoin de ton maternage par contre je suis sur que nos encouragements lui font du bien.

          • Vous en faites pas pour moi, j organise mon plan B. En revanche je m inquiète beaucoup pour vous car votre pyramide de ponzi sociale va bientôt tomber.

      • Je connais agipi : c est mon ancienne mutuelle que j ai quitté pour une autre moins chere et qui couvre mieux ! Ils ont tout interet a encourager le monopole de la SS, surtout depuis que les syndicats ont signés l accord sur l obligation d avoir une mutuelle pour toutes les entreprises. Dans ce systeme ce sont les grosses mutelles comme agipi qui vont rafler la mise et les petites mutuelles moins chere car mieux gerées et qui ont une clientele de particulier vont couler. D ailleurs ca vous inquiete pas que la mutuelle deviennent obligatoire ? Ca en dit long sur le fait quebla secu va plus rien rembourser sous peu, sauf ceux sous cmu !

        • Le site de l’AGIPI , lol, c’est un peu comme le site de la SS, ils ne vont pas se tirer une balle dans le pied, ils ont même l’honnête de l’annoncer :

          http://www.agipi.com/wp-content/themes/agipi/img/bandeau-fond.jpg

          il s’agit d’une association controlée par Axa, et Axa comment vous dire, c’est un peu la grosse machine infernale qui a mis ses tentacule partout et qui travaille mains dans la mains avec l’ETAT et les caisses en échange de financement de campagne…on vous garanti tout faire pour vous garantir un business facile, par exemple en rendant obligatoire les mutuelles … petit rappel sur le pdg du groupe :

          Henri de La Croix, comte de Castries1 (né le 15 août 1954 à Bayonne), est le Président-directeur général du groupe Axa depuis mai 2000. L’assureur étant aujourd’hui le 9e plus grand groupe de la planète par le chiffre d’affaires et numero 1er mondial de l’Assurance. Membre de la famille de Castries, petit-fils de l’ancien ministre Pierre de Chevigné, il est également descendant du marquis de Sade.

          En 2008, il était le 10e patron français le mieux payé avec 2,5 millions €2. Il a été élu manager de l’année en 2008 par La Tribune, et est également un proche de Nicolas Sarkozy ainsi que de François Hollande3, issu comme lui de la promotion Voltaire de l’ENA. Il fait partie des grands patrons français assumant ouvertement leur foi catholique et est l’un des mécènes des Scouts de France. En novembre 2013, il a été désigné cinquième personnalité française la plus influente du monde par la version française du magazine Vanity Fair[réf. nécessaire].

          Donc en terme d’independance pour l’information je pense qu’il vaut mieux tenter un autre site !

      • @harrisburg
        Je prefere cet article là ! Le cri du contribuable est notoirement plus independant que agipi
        http://www.lecri.fr/2013/03/22/la-revolution-de-velours-francaise-est-en-cours-les-francais-quittent-en-masse-la-securite-sociale/39378

        • mon mari n’a plus de sécu du tout depuis janvier, ses droits a la sécu sociale se sont terminés car il a fait une demande au RSI mais celui-ci ne trouve pas trace de lui (même si l’organisme n’a pas omis, bien entendu, de demander un RIB pour les prélèvements !!)
          il est courtier en assurance et envisage sérieusement de prendre la même direction…
          j’espère vous lire d’ici peu pour connaitre la suite de vos déboires avec l’administration!
          ne vous inquiétez pas, il parait que maintenant cela sera plus simple avec le « choc de la simplification administrative »

  • bonjour
    jai lu avec attention votre parcours,mais j’ai dû rater quelque chose lorsque je clique sur épisode 5 sur le 1 !
    qu’en est il des retour de l’Urssaf et Ram vous ont ils répondus vous ont ils bloqués les comptes ?
    merci pour ce temoignage car j’y songe aussi en tant qu’indépendant
    pour autant étant assureur il y a un point si le gène
    les assureurs privés peuvent en cas de sinistres important mettre un terme au contrats voir vos CG
    De plus ce sont des assurances temporaires, en clair qu’elles ont un date de fin souvent 60 ans ou 65 ans âgéesâges

  • Stéph@neon message a bugge :-/
    je disais donc âges où l’on en a le plus besoin ce qui n’est pas le cas de la sécurité sociale
    qu’en est il ?
    merci pour votre retour et votre expérience
    A+
    Stéph@ne

  • Bravo pour votre courage !
    Bon vent vers la liberté …

    • En temps que libéral (professionnellement et philosophiquement), j’y songe aussi mais il me semble peut être plus sage et plus simple de quitter ma caisse de retraite. Pourquoi avez vous souhaité quitter la sécu avant votre caisse de retraite ?
      Bien cordialement,
      Un sympathisant

  • Je résume donc:

    « Enfin, dans le pire des cas, la sécu est obligée de me reprendre si je recotise chez eux ou même sans emploi en me rattachant à mon épouse qui cotise déjà. »

    et
    « La SS a enfin répondu positivement à la demande de rattachement de mes enfants sur la sécu de mon épouse plutôt que sur la mienne (demande faite le 3 Février, soit 40 jours de délai, je dois m’estimer heureux). »

    Donc avec MES cotises je paye pour vos mômes dont je n’ai que faire, mais vous, vous ne voulez pas mettre au pot pour les autres….

    Dommage qu’on ne puisse pas rayer toute votre famille du système, ça vous permettrait d’assumer au lieu de jouer sur les 2 tableaux.

    • L’auteur a déjà répondu à ce genre de critique à côté de la plaque : http://www.contrepoints.org/2013/02/09/114353-je-quitte-la-secu-episode-2

      –>

      « 3 février : Quelques précisions

      Je note que dans certains forums mes propos sont déformés ou mal compris.

      Je réponds donc à cet argument récurrent dont le portail indépendant (sic !) des agents de la sécurité sociale s’est fait l’écho. Je cite : « Précisons qu’il quitte l’assurance maladie française et laisse la charge de ses enfants à son épouse, salariée ! ».

      Oui, je confirme et c’est bien parce que le monopole illégal ne m’en laisse pas le choix pour deux raisons :

      En tant que salariée en CDD 1 an à temps partiel (payée 600€ net pour 20h) et au vu de la nature de son employeur, il n’est pas envisageable pour elle de quitter le monopole de la sécurité sociale. En effet, pour un salarié il faut convaincre l’employeur de son bon droit, qu’il modifie ensuite le bulletin de paye pour ôter les cotisations maladie (rien que cette partie là est un morceau de bravoure) et enfin que l’employeur-collecteur-d-impôts se justifie à son tour aux URSSAF de ne pas avoir réglé toutes les charges salariales dues. Bonne chance !
      Tant que je ne sais pas dans quelles conditions je pourrai sortir de la sécu et comment se passera la transition avec la nouvelle assurance privée, je ne tiens pas à faire courir de risques supplémentaires à mes enfants en les laissant rattachés à mon assurance.

      Ce risque n’existe pas quand on change d’assureur pour sa maison, ou même de banque. Il est regrettable que la Sécurité Sociale française me mette dans cette situation de risque.

      Dès que le risque sera levé et à la fin de son CDD, mon épouse quittera donc également la Sécu avec nos enfants.

      À chaque fois que j’ai quitté un monopole je l’ai quitté complètement, ou du moins au maximum de ce que la loi me le permettait. »

      • Un grand bravo a l’auteur qui a le courage de s’exposer en plein jour.
        Malheureusement il y en aura toujours pour critiquer, et je les mets au défi de trouver un seul libéral en accord avec leur idées. Rien qu’un seul…
        Pour ma part, libéral également, j’ai été contraint de licencier suite aux augmentations de charges surprises de 2012 et je suis sûr que je trouverai quelqu’un pour me reprocher de ne pas être allé a la soupe populaire à la place…

  • Ce qui me fait rire , étant moi même ancien Artisan , c’est quand Laurent C sera mis directement en liquidation judiciaire par les URSSAF pour non paiement de ses cotisations .
    J’ai moi même fait une demande de prise en charge auprès de l’assurance anglaise en leur précisant être en traitement par immunodépresseur , j’attend impatiemment leur réponse avant de faire celle de mon frère qui est myopathe ….

    • Laurent C. en est actuellement dans la phase de la grosse rigolade, comme dans la blague du type tombant du 25 ème étage et annonçant devant chaque étage « jusqu’ici tout va bien ».

  • Juste une question, vous etes en rapport direct dans votre activité avec « MLPS », donc j’en deduis que votre activité est lié avec le monde « medical »….

    Cela ne vous derange pas d’etre rembourse par la « securité sociale », alors que vous savez pertinemment que ces actifs proviennent, sauf erreur de ma part, des collectes de URSSAF ?

    Peut etre que je n’ai pas tout compris… ;o)

    Il faudrait peut etre signaler à vos clients que vous ne cotisez pas à l’urssaf ou alors il faudrait que la securite sociale ne prenne plus à charge vos remboursements … donc vous prenez tout les avantages !!!
    C’etait juste un angle de vision

    • C’ est ce qu’on appelle avoir le beurre , l’argent du beurre et le cul de la crémière ….
      Je pense tout simplement que Laurent C est un gros radin , qu’il aime plus que tout l’argent , qu’il ne l’assume pas et qu’il justifie sont comportement par un soi disant moralisme libéral au dépend de toute notion de solidarité …..

      • Félicitations à Laurent C. pour cette démarche courageuse que j’espère pouvoir moi même entreprendre un jour.
        Bonne chance pour la suite.

        • Je viens de recevoir la réponse de l’assurance maladie privée anglaise , il m’assure en prenant 30% de cotisse en plus , la logique libéral est donc bien de faire payé les malades plus cher , je n’ose imaginer le montant si je leur avait déclarer être atteint d’un cancer …….

          • Si vous aviez déclaré avoir un cancer vous auriez payé pareil. En Europe le taux de cotisation est défini par l’age d’entré et non les conditions préexistantes.
            Renseignez vous avant d’oser imaginer n’importe quoi.

      • « Je pense tout simplement… »
        Je connais cette théorie….

    • Si on y réfléchit correctement, le patient est un assuré de la SS (tiens je connais ce sigle….) il est donc normal qu’il soit remboursé, que se soit en Europe ou en fRance, chez un médecin qui cotise lui aussi à la SS ou ailleurs.

      Donc Laurent C ne prend pas « d’avantage », peut lui importe qu’il soit payé par la SS, une assurance étrangère ou directement de la poche du patient. Il y a prestation et le payement en contrepartie.

  • Bonjour,

    Gerant de sociétés je suis très interessé.
    Je ne vois cependant pas de suite après l’épisode 7….

    Cordialement
    S C.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Récemment, la Cour des comptes a refusé de certifier les comptes de la Sécurité sociale pour des raisons de fiabilité sur le montant de son déficit. Entre autres : un désaccord de près de 10 milliards d'euros sur le déficit du régime général entre 2020 et 2021… mais aussi des erreurs importantes sur le versement des prestations de retraite.

Cela n’aura échappé à personne : en plus d’être une gabegie financière, la Sécurité sociale souffre d’un cruel manque de transparence. Aujourd’hui, le niveau d’étatisation est tel que la France occu... Poursuivre la lecture

Charles Prats
0
Sauvegarder cet article

Par Claude Sicard.

On apprend par le journal Libération que le magistrat Charles Prats est placé sous enquête administrative par notre ministre de la Justice, Éric Dupond-Moretti, en raison des révélations contenues dans son dernier livre sur l’importance faramineuse des fraudes sociales dans le pays : en effet, il les évalue à pas moins de 52 milliards d’euros par an.

On comprend que cela dérange nos responsables politiques, d’autant qu’il s’agit de fraudes imputables pour une bonne part à des ressortissants étrangers ou issus ... Poursuivre la lecture

Par Patrick de Casanove.   

La Sécurité sociale a été créée par les Ordonnances de 1945 :

 « Art. 1er. — Il est institué une organisation, de la sécurité sociale destinée à garantir les travailleurs et leurs familles contre les risques de toute nature susceptibles de réduire ou de supprimer leur capacité de gain, à couvrir les charges de maternité et les charges de famille qu’ils supportent. »

Elle a pour objectif de « de protéger les individus des conséquences de divers événements ou situations, généralement qualifiés d... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles