Oh oui, Najat Vallaud-Belkacem, punis-moi

Najat Vallaud-Belkacem exige des sanctions contre les entreprises qui « discriminent », endossant la tenue de dominatrix pour la journée de la femme.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Oh oui, Najat Vallaud-Belkacem, punis-moi

Publié le 8 mars 2013
- A +

Najat Vallaud-Belkacem exige des sanctions contre les entreprises qui « discriminent », endossant la tenue de dominatrix pour la journée de la femme.

Bien sûr, la journée de la femme est idéologiquement douteuse, et le mieux reste donc de ne pas la célébrer, mais, avouons qu’elle a de bons côtés. Avoir à l’écran Najat Vallaud-Belkacem, avec un petit air ferme, qui explique qu’il va falloir des sanctions pour les entreprises, principalement, on peut l’imaginer, pour des patrons hommes, si on se laisse coupablement divaguer une minute, ça peut être une bien douce titillation.

Le ministre des droits de la femme reconnait par ailleurs que les textes existent déjà pour ces sanctions, et qu’aucune n’a jamais été appliquée. Mais que là, maintenant ça va changer, et qu’elle va s’en assurer. Attitude volontariste de ministre de base.

Votre petit problème chère Najat, c’est que ça ne va pas être si évident que ça, puisque votre discrimination salariale, que reprennent, bien sûr, aujourd’hui, en chœur, vos médias, toujours aux ordres, s’applique « à travail égal ». Bien sûr, tout cet égalitarisme est au bout du compte d’inspiration communiste, mais il reste un respect minimum des différences de prestations – pour combien de temps encore ? – et cette nuance subsiste donc.

Et c’est là que ça se corse.

En effet, Contrepoints a déjà largement couvert cette légende, et la réalité, Mme le ministre, c’est que la discrimination salariale est un mythe, et qu’il n’y a pas d’écart salarial hommes-femmes.

Inutile de vous dire à quel point je suis désappointé. C’est que je la veux, ma petite punition de Najat Vallaud-Belkacem, moi. Tiens, je me demande si je ne vais pas recruter une femme et la brimer. On pourrait se demander pourquoi elle resterait, mais on dira, pour mes beaux yeux.

Comme salaud d’homme – pléonasme ambulant – entre exploiter une femme et me faire punir pas Najat, bien dans la tendance des 50 nuances de grey et de rose si à la mode depuis juin 2012, j’en tirerais une double satisfaction.

Ah, les hommes.

—-
Lire sur Contrepoints :

Voir les commentaires (24)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (24)
  • « La campagne de communication que nous lançons est un relais indispensable. Nous ferons l’éducation à l’égalité dès le plus jeune âge. Nous avons un projet très ambitieux dès la maternelle qui a pour vocation d’ouvrir les horizons de façon égale aux petites filles et aux petits garçons. »

    Surveillez de très prés ce que l’on dit à vos enfants à l’école !

  • Si on l’appelait « Maîtresse Najat » ?
    (Tiens, ça me donne des idées d’infographie…)

    • « Sans la liberté de blâmer, il n’est point d’éloges flatteurs »: moi, j’ai pensé à Najat Valau-Bellebécasse.

  • De nombreuses entreprises emploient 90 % de femmes, voire d’avantage. Faut-il les sanctionner ?
    Certaines entreprises aux patrons issus de l’immigration n’emploient que « des cousins venus du bled ». Faut-il les sanctionner ?
    Les boites de nuit font du « jeunisme à l’embauche ». Faut-il leur imposer un quota de quasi vieillards ?

    La barbe, Najat !

  • Tout cela, tôt ou tard, va très mal finir!

  • Facile d’être contre la prostitution avec un cul pareil…

  • il faut avouer qu’au delà de son étiquette et de son job à la con , elle est plutôt bonnasse la dame … oups .. désolé ..

  • INEgalité entre les petits et les grands. Les grands ont de meilleurs salaires que les petits, si, c’est prouvé, allez sur la toile, vous y trouverez bien la preuve.
    Je demande donc que les grands soient raccourcis pour que l’égalité juste règne.

  • « Mme le ministre » même chez eux il y a du boulot car le mot ministre est masculin : Naja truc n’a rien à faire là ! Donnez moi une cravache et une boule rouge !

  • Najat Belkacem en Catwoman, le fouet à la main.

    Discrimine-moi bien fort, Maîtresse…

  • Est-ce que quelqu’un a revu ma cagoule en cuir avec la boule de pingo-pong devant ?

  • La seule chose que je puisse porter à son crédit, c’est qu’elle parle un français remarquable, chose rare de nos jours.
    Sinon, pour le reste : poubelle.

  • Et pourquoi ne pas faire un article sur la première maitresse du gouvernement, à la place de s’en prendre aux ministraisses

  • Et si Nachatte Machin Truc s’occupait de ses fesses ?

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Sabine Lula.

Chaque 8 mars, depuis sa reconnaissance officielle en 1977 par l’ONU, on fête la Journée de la Femme. Plus exactement, la « Journée Internationale des Droits des Femmes », comme se plaisent à le rappeler nos amies féministes militantes.

Car oui : la situation des femmes est toujours aussi désespérée qu’au temps des suffragettes et de George Sand, car La femme est encore et toujours l’inégale de l’homme. Il est donc plus important que jamais pour toute femme digne de ce nom de lutter ardemment pour ses droits, su... Poursuivre la lecture

salaire minimum
0
Sauvegarder cet article

Par Bill Wirtz.

Les lois sur le salaire minimum existent depuis un certain temps, de sorte qu’il devient de plus en plus difficile de contester leur existence. Pour la plupart des gens, même ceux qui prétendent être en faveur du libre-échange, la garantie du SMIC pour tous les travailleurs semble une évidence.

Augmenter le salaire minimum : facile !

Pour les syndicats et les politiciens, l’augmentation du salaire minimum est facile à vendre : une fois instauré, le taux horaire minimal peut être progressivement augmenté sans frai... Poursuivre la lecture

Par Nathalie MP Meyer.

Nous sommes au XXIe siècle et le monde persiste à être extrêmement mal fait. Les femmes continuent à subir l’intégralité de la charge de l’accouchement, de la grossesse et de l’allaitement, sans compter l’odieuse charge mentale de toute l’organisation familiale.

Résultat : à la maison, les hommes ne font rien et au travail, ils accaparent les postes en vue et les meilleurs salaires. C’est parfaitement scandaleux. Ce modèle patriarcal ne peut plus durer !

J’ironise, naturellement, mais il n’empêche q... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles