Rémunération des patrons : pour un renforcement du droit des propriétaires

La Loi doit garantir les droits des actionnaires, pas les restreindre ni les usurper.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
[cp_donation]

Rémunération des patrons : pour un renforcement du droit des propriétaires

Publié le 5 mars 2013
- A +

La Loi doit garantir les droits des actionnaires, pas les restreindre ni les usurper.

Par Patrick Smets, depuis la Belgique.

L’initiative Minder votée ce week-end par les Suisses prête à confusion dans notre pays, la Belgique, mais aussi chez nos voisins français. Ainsi, hier en début d’après-midi, par la voix de Karine Berger, sa Secrétaire nationale à l’Économie, le Parti socialiste français s’est enthousiasmé de la nouvelle en ces termes :

Je me félicite des résultats de la votation visant à limiter les émoluments des patrons des sociétés suisses cotées en Suisse ou à l’étranger. […] Les Suisses ont en effet approuvé par 69,7% des voix (avec une approbation dans tous les cantons) la mise en place d’un système de contrôle des rémunérations des dirigeants d’entreprises très strict. […] D’ores et déjà, en France, depuis 2012, les écarts de rémunérations des dirigeant des entreprises publiques ne peut pas excéder le ratio de 1/20, alors que les parachutes dorés sont soumis à cotisations dont le taux a été augmenté, sous la houlette du gouvernement Ayrault, dans la loi de finance rectificative de 2012. Aux Pays-Bas, une loi est en préparation pour limiter les parachutes dorés à 75000 euros.

Devant les caméras de télévision, le premier ministre Jean-Marc Ayrault a surenchéri en déclarant qu’il voyait d’un bon œil l’initiative suisse en faveur de la limitation des rémunérations « abusives » et contre les parachutes dorés. « Les Suisses montrent la voie et, personnellement, je pense qu’il faut s’en inspirer » a-t-il estimé.

Pourtant, il nous semble important de rappeler que le texte de cette initiative précise qu’elle est présentée « en vue de protéger l’économie, la propriété privée et les actionnaires. » Il ne s’agit pas d’une réglementation des rémunérations, mais d’une reprise en main par les actionnaires, propriétaires légitimes de l’entreprise, du contrôle des salaires de ses directeurs.

Le Parti Libertarien de Belgique défend résolument le droit de propriété et la capacité des actionnaires de contrôler effectivement la bonne marche de leurs entreprises.

Il importe donc de s’opposer à toute récupération gouvernementale de la votation. Une présentation partielle et partiale du texte suisse ouvre la porte à une immixtion des pouvoirs publics dans la gestion du salaire des cadres dirigeants en lieu et place du contrôle par les actionnaires, ce qui est contraire à l’esprit même de l’initiative Minder.

La Loi doit garantir les droits des actionnaires, pas les restreindre ni les usurper.

Voir les commentaires (4)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (4)
[cp_donation color="blue" margin_bottom="10"]
suisse
6
Sauvegarder cet article

Un sondage (Smartvote) fait en Suisse, le 19 août 2019, révèle que la majorité des candidats à la députation est en faveur d’un recul de l’âge de la retraite à… 67 ans. Impensable ici.

Pourtant, s’il y a une chose à expliquer dans cette période de consultation sur la loi retraite, c’est comment s’en tirer, chez nous, sans bouger significativement l’âge de la retraite ni augmenter la durée de cotisation ?

 

Surcharge pour les entreprises

Rappelons quelques faits.

En 1983, quand Mitterrand a lancé l’idée de la r... Poursuivre la lecture

Il ne se passe pas un jour sans que nous soyons envahis par quantités de mails émanant d’organes de conseil, de formation, d’aide au management qui veulent nous apprendre à :

>   Gérer les situations de conflit  >   Mieux gérer son temps >   Manager les nouvelles générations  >   Réussir dans un contexte de changement  >   Managers des équipes à distance  >   Réussir ses recrutements  >   Mener les entretiens d'évaluation  >   Mener les entretiens professionnels  >   Tutorat-Monitorat  >   Les comportemen... Poursuivre la lecture

3
Sauvegarder cet article

En 1710, une décision politico-religieuse locale prise par Leurs Excellences de Berne, en Suisse, a contribué à créer une race de vache, la Montbéliarde qui allait ébranler la vie des paysans en Franche-Comté, puis de proche en proche, au fil des siècles dans le Jura, l'Auvergne, les Alpes, les Flandres, ainsi que le Maroc, l'Argentine, l'Australie et la Mongolie.

 

Les vaches des anabaptistes

Cette année-là (1710), environ 50 mennonites sont expulsés du canton de Berne. Il s'agit de membres parmi les plus radicaux du mouve... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles