Premier indice de la liberté humaine : Nouvelle Zelande en tête, la France 33e

Publié Par Alexis Vintray, le dans International

Selon le premier indice de la liberté humaine, la France est le 33e pays le plus libre au monde, alors que la Nouvelle Zélande est en tête.

Par Alexis Vintray.

Jusqu’à présent, aucun indice ne mesurait de manière exhaustive la liberté humaine dans le monde. C’est un manque en voie d’être comblé, après le lancement d’une première version de l’Human Freedom Index par le Cato Institute, le Fraser Institute, et le Liberales Institut.

La méthodologie a été élaborée par le péruvien Ian Vasquez et la slovène Tanja Stumberger, en combinant un indice de la liberté économique, déjà existant, avec un nouvel indice des libertés individuelles qu’ils ont construit. Ce dernier utilise des indicateurs cohérents avec une définition négative de la liberté (absence de contraintes). Ainsi, les auteurs se sont intéressés à la liberté d’expression, de circulation, ou religieuse, à la liberté de la presse et d’association ou aux discriminations légales fondées sur le sexe ou la sexualité. Au final, ce sont 76 indicateurs différents qui sont agrégés dans cet indicateur. La liste complète est disponible pages 58 et suivantes.

En combinant ces deux indices, les auteurs ont construit un Indice de la Liberté Humaine (Human Freedom Index), se fondant sur des chiffres de 2008 (les plus récents complets). Et dans cette première version de l’indice calculée sur 123 pays, c’est la Nouvelle Zélande qui remporte la palme du pays le plus libre au monde, suivie par les Pays-Bas et Hong Kong. L’Australie arrive 4e, devant le Canada et l’Irlande, et les Etats-Unis en 7e place.

Où est la France me direz-vous ? 32e ex-aequo pour les libertés individuelles, la France est 33e au classement général de la liberté humaine. Un résultat acceptable mais pas non plus particulièrement flatteur pour le pays qui se veut la patrie des droits de l’homme. Plus en détails, les points sur lesquels la France n’est que modérément respectueuse des libertés individuelles sont la liberté religieuse, la liberté d’expression et la sécurité (criminalité, vols, hostilité envers les étrangers, et autres).  Des points qui ne surprendront pas les lecteurs de notre journal.

Parmi les leçons intéressantes de cet indice, une vérification empirique du lien positif entre libertés individuelles et performance économique. Plus les individus sont libres, plus l’économie est prospère pour le bien de tous. Les résultats sont particulièrement frappants pour les libertés les plus fondamentales (physical integrity, mesurée par le CIRI Human Rights Data Project)

La liberté est également, sans surprise, corrélée à la démocratie, déjà mesurée elle par un Democracy Index :

Surtout, un tel indice permet de voir quelles sont les libertés les plus menacées selon les régions du monde et quelles sont les régions les plus libres :

Nous souhaitons à cette belle initiative le même succès que l’Index of Economic Freedom de l’Heritage Foundation, qui existe depuis 1995 et sortira dans sa version 2013 aujourd’hui. La liberté n’est pas hémiplégique et ne se limite ni aux libertés individuelles, ni aux libertés économiques. Un tel indice vient le rappeler à point nommé.


Sur le web

Laisser un commentaire

  1. Oui mais, ont-ils pris en compte que, dorénavant, nous avons Cécile Duflot, Aurélie Filipetti et quelques autres grands défenseurs de la liberté… ? ;-)

    Merci à l’auteur.

  2. Existe-t-il un graphique plus détaillé, que celui de la figure 1, de la corrélation de l’activité économique de chaque pays en fonction des indices de liberté.

  3. PapyJako > J’aimerais croire que vous dîtes cela sur un ton sarcastique, mais malheureusement je me trompe surement. Je suis heureux d’avoir voté PS, pour les personnes comme vous, pour que vous sachiez enfin à qui vous avez à faire.

    Cordialement. :)

  4. Si on est 33ème c’est qu’on est quand même en bonne santé…non ?
    Le sublime Alexandre Dumas dans Acté
    « L’avenir sera-t-il meilleur que le présent ? Nul ne le sait, et peu importe, mais le présent est si lourd, qu’il faut d’abord s’en débarrasser, puis l’on transigera avec l’avenir. »

    1. Il est navrant de trouver parmi les pays en tête du classement
      L’Australie et la Nouvelle-Zelande
      1.Dans ces deux pays les Français sont très mal vus.
      2. Ce sont deux pays réputés pour être peuplés majoritairement de gens qui ont des mentalités de beaufs et de bouseux
      3. ce sont deux pays où on ne sait pas apprécier la finesse culturelle des Français.

      1. harrisburg: « Il est navrant de trouver parmi les pays en tête du classement L’Australie et la Nouvelle-Zelande »

        Mais clair ! L’étranger est con: il crois que c’est nous les beaufs et les bouseux alors que c’est lui. (lol)

      2. Etes-vous allé dans un de ces 2 pays avant de les critiquer si vertement?? Pour être allé 4 fois en AUS et 1 fois en NZ, je peux vous dire que c’est pays font parti de ces rare pays où il y fait bon vivre et que les Français y sont apprécié comme n’importe qui d’autres. Votre raisonnement est celui d’un Français de « base ». Vous deviez voyager, cela vous rendrai moins aigri…..

  5. Faut le faire pour intégrer la sécurité dans un indice de liberté quand même. Remarquons que si je m’en tiens à l’article (c’est peut-être plus compliqué que ça pour l’indice) multiplier les caméras de vidéo surveillance fait augmenter la liberté (enfin si celles-ci sont au moins un petit peu efficaces ce qui est discutable)

    1. marcosocho: « Faut le faire pour intégrer la sécurité dans un indice de liberté quand même »

      Si chaque fois que tu sort c’est un parcours fléché pour ne pas te faire sniper ta liberté en prend un méchant coup. Même chose pour tes biens, si chaque fois que tu achète un Mars tu te fais racketter c’est moyen.

      1. Je veux donc la sécurité du logement parce que vivre sous un pont c’est limiter grandement les perspectives dans la vie et l’espérance de vie.
        Je veux aussi un revenu donné par l’Etat parce que je veux la liberté de ne pas travailler….

          1. Le travail par exemple c’est une entrave provoquée par l’existence même.
            L’absence de sécurité est une entrave provoquée par le fait que nous sommes vulnérables.

            Enlever ces entraves entraine la création d’autres entraves autre part.

            Où est la différence?

          2. marcosocho: « Je veux donc la sécurité du logement »

            Ça c’est le droit de voler les autres ou de profiter d’eux gratuitement.
            Ce n’est pas dans la déclaration des droits de l’homme mais dans le code pénal.

            marcosocho: « Où est la différence? »

            Tout est dans rien et inversement ?

          3. @llmryn D’un point de vue libéral je suis d’accord.
            Mais pourquoi la sécurité? C’est entraver la liberté de se déplacer notamment.
            Et puis la propriété privée c’est voler le reste de la terre finalement.

            Donc le libéralisme s’arréte où ça arrange.

          4. Voler le reste de la Terre de ce qui vous appartient ? Hum…
            Pourquoi ne pas rappeler aussi que la sécurité, c’est entraver votre liberté de tuer qui vous voulez, que la propriété c’est entraver votre liberté de voler qui vous voulez, que la liberté d’expression c’est entraver votre liberté de faire taire qui vous voulez ?

          5. Bah voilà bravo vous y arrivez.
            Vous venez de prouver que le libéralisme n’est donc finalement que quelque chose de relatif qui s’ajuste selon les envies et qu’on ne peut pas tout simplement invoquer le libéralisme total mais plutôt des règles sur la liberté totale. Donc de temps en temps il faut limiter la liberté et vous ne pouvez pas dire qu’il faut qu’elle soit absolue.

          6. L’homme, pour assurer sa survie, a besoin de faire usage de sa raison. La rationalité, nécessaire à la survie de l’homme, limite l’égoïsme et la liberté : un égoïsme irrationnel ou une liberté absolue ne permettraient pas la survie de l’homme, qui serait à la merci de la force physique et de la violence.
            Il ne faut pas limiter la liberté de temps en temps ; il existe des absolus, les droits naturels et imprescriptibles de l’homme qui lui sont nécessaires pour vive sur la terre comme un être humain et non comme un sauvage.

            En espérant que ces citations pourront vous éclairer :

            « Individual rights is the only proper principle of human coexistence, because it rests on man’s nature, i.e., the nature and requirements of a conceptual consciousness. Man gains enormous values from dealing with other men; living in a human society is his proper way of life—but only on certain conditions. Man is not a lone wolf and he is not a social animal. He is a contractual animal. He has to plan his life long-range, make his own choices, and deal with other men by voluntary agreement (and he has to be able to rely on their observance of the agreements they entered). »

            « Since knowledge, thinking, and rational action are properties of the individual, since the choice to exercise his rational faculty or not depends on the individual, man’s survival requires that those who think be free of the interference of those who don’t. Since men are neither omniscient nor infallible, they must be free to agree or disagree, to cooperate or to pursue their own independent course, each according to his own rational judgment. Freedom is the fundamental requirement of man’s mind. »

            « When we say that we hold individual rights to be inalienable, we must mean just that. Inalienable means that which we may not take away, suspend, infringe, restrict or violate—not ever, not at any time, not for any purpose whatsoever.
            You cannot say that “man has inalienable rights except in cold weather and on every second Tuesday,” just as you cannot say that “man has inalienable rights except in an emergency,” or “man’s rights cannot be violated except for a good purpose.”
            Either man’s rights are inalienable, or they are not. You cannot say a thing such as “semi-inalienable” and consider yourself either honest or sane. When you begin making conditions, reservations and exceptions, you admit that there is something or someone above man’s rights, who may violate them at his discretion. Who? Why, society—that is, the Collective. For what reason? For the good of the Collective. Who decides when rights should be violated? The Collective. If this is what you believe, move over to the side where you belong and admit that you are a Collectivist. »

            Ayn Rand

          7. marcosocho: « Donc de temps en temps il faut limiter la liberté et vous ne pouvez pas dire qu’il faut qu’elle soit absolue. »

            Vous vous êtes trompé de club alors, personne ne dis ça ici.

          8. « L’homme, pour assurer sa survie, a besoin de faire usage de sa raison. La rationalité, nécessaire à la survie de l’homme, limite l’égoïsme et la liberté : un égoïsme irrationnel ou une liberté absolue ne permettraient pas la survie de l’homme, qui serait à la merci de la force physique et de la violence.
            Il ne faut pas limiter la liberté de temps en temps ; il existe des absolus, les droits naturels et imprescriptibles de l’homme qui lui sont nécessaires pour vive sur la terre comme un être humain et non comme un sauvage. »

            Que c’est flou! Aucun absolu donc des règles qu’on écrit comme on veut (parce qu’il faut les choisir ces droits inaliénables).
            Et puis dans ce cas interdisons toutes les drogues qui attaquent la raison. Et les marchés financiers est grandement touché par les passions. Il faudrait grandement les réguler non?

            « Vous vous êtes trompé de club alors, personne ne dis ça ici. »

            Ouais enfin bon j’ai l’impression qu’ici il y a les plus libéraux possibles. Même the economist a fait un article disant qu’à la fin il faudrait quand même faire un salaire minimum (même si plus faible qu’en France)
            http://www.economist.com/news/finance-and-economics/21567072-evidence-mounting-moderate-minimum-wages-can-do-more-good-harm
            Et sur contrepoints j’ai plutôt vu des articles complétement contre tout type de salaire minimum.

          9. marcosocho: « Et sur contrepoints j’ai plutôt vu des articles complétement contre tout type de salaire minimum. »

            Et alors ? pleins de pays n’en ont pas comme la suisse (3% de chômage, salaire élevé) la Norvège (3%) et d’autres.

          10. Le libéralisme est une philosophie basée sur la liberté, la liberté ne peut ce concevoir en société qu’associée au principe de non-agression: la liberté des uns s’arrête ou commence celle de l’autre. Ce qui justifie un état de droit qui protège la sécurité des biens et des individus et fait respecter les contrats, mais ne justifie aucunement un droit au logement par exemple, qui repose obligatoirement sur une agression, sur la saisie d’une partie des revenus ou des biens d’une autre personne ou groupe de personne, sans leur consentement.

          11. marcosocho: « Non mais tout ça pour dire que contrepoints est pas forcément modéré dans le libéralisme. »

            Il est vrais qu’on voit passez très rarement des trucs genre zéro impôts, zéro état ce qui relève du fantasme, mais la plupart du temps c’est dans les commentaires, pas dans les articles.

            On peut avoir l’impression dans certains articles qui critiquent violemment l’état que c’est le but suivi mais ce n’est pas vrai du tout. Les articles s’adressent à des libéraux qui maitrisent la théorie libérale.

            Eux savent que le but suivi est déjà en application dans certains pays du monde avec d’excellent résultat à tout les niveaux y compris sociaux.(Démocratie semi-directe, liberté économique et civile maximum (ne veut pas dire totale) , état efficace et limité aux tâches régaliennes, pas d’endettement, pas de subventions, pas de distorsion du marché)

    2. La liberté de disposer de son corps est la plus fondamentale. Si on doit être tué par des criminels à chaque coin de rue, ou si l’on risque à chaque instant d’aller dans les geoles du pouvoir, pas de liberté.

    1. CITOYEN: « Si la France autorisait la construction sauvage sur nos côtes et la vente de fusils d’assauts, on gagnerait combien de places ? »

      Sais pas mais si on mange des enfants comme dans tous les pays libres là c’est direct dans le top du classement.

    2. Z’avez visité la Nouvelle-Zélande ? Niveau beauté des paysages littoraux et tranquilité, c’est nettement mieux que la France. On y est très peu souvent confronté à des fusillades ou émeutes armées comme ici, et la nature est bien mieux préservée, et pas bétonnée comme chez nous (certes, nous c’est le gouvernement, les municipalités, etc. qui bétonnent et qui exploitent le littoral, donc c’est « génnnnialllll ! »)

      1. @Franz

        Qu’elle est la densité de population en Nlle Zélande ? et il y a combien d’habitants par km de côte ?

        Et si on autorise le mariage gay on gagnera combien de places dans le classement ?

  6. F. Bastiat: « la liberté des uns s’arrête ou commence celle de l’autre »

    Désolé, ça ne veut rien dire. Votre liberté, par exemple, s’arrête là où commence celle du Commandant Marcos VIII de refaire le monde à l’image du modèle qui lui plaît.

    Vous me rétorquerez « oui, mais, la liberté du Commandant Marcos VIII s’arrête où commence la mienne. » Et la boucle est bouclée en un coup de cuiller à pot.

      1. Et sur cette phrase si on croit en un état assurant le respect de la justice, on est bien forcé de faire une légère concession sur le droit de propriété en acceptant à contrecoeur de le financer en payant une flat taxe (à moins qu’il ne soit « finançable » avec des dons mais faut pas deconner).
        Donc ducoup ca devient: « Chacun a la liberté de faire ce qu’il veut avec ce qu’il a moins une contribution pour financer un etat assurant le respect de la justice ».
        Qui est d’accord?

      1. chez les libéraux dont je fais partie, le rôle de l’état doit se limiter aux fonctions régaliennes où il doit être intransigeant à savoir police et justice

        le reste relève uniquement d’un commun accord entre adultes responsables.

        je veux avoir le choix de scolariser mes enfants dans une école dont le projet éducatif me convient et non à l’école publique de l’EdNat. Le rôle de l’Etat doit se cantonner à sanctionner les niveaux de connaissance par un examen bac ou autre san se meler de comment l’enfant y arrive. En clair un gamin a le niveau requis il a son exam sinon c’est non.

        Je veux avoir le choix d’assurer ma santé comme je veux par un contrat librement négocié et consenti et non qu’on m’impose un système.

        et je pourrai citer à envie des exemples de ce type.

        Notez que le libéralisme ne peur fonctionner qu’en présence d’un Etat fort qui assume sans défaillir les fonctions régaliennes sus citées et non un semblant de ventre mou comme actuellement. En gros l’Etat n’a pas à imposer mais doit sanctionner celui des 2 parties qui ne respecte pas le contrat librement passé. cela passe par une justice et une police efficace qui protègent les honnêtes gens et non le marasme que nous avons en France

  7. Je suis Francais et je vis en Nouvelle Zelande chez des kiwis (Natifs de NZ) et je trouve les commentaires navrants. Les neo-Zelandais sont des gens charmants au moins aussi intelligent que les Français.

    1. BusterCall: « Les neo-Zelandais sont des gens charmants »

      C’est clair, mais vous noterez qu’il n’y en a qu’un et qu’il n’émane pas d’un libéral mais d’un troll socialiste acharné à nous balancer tous les poncifs les plus débiles.

      Il est amusant mais très révélateur que le type ce proclamant champion d’une « culture de finesse » et de la « justice sociale ouin ouin » soit un gros beauf imbécile et chauvin.

      Sur un autre fil il voulait dénoncer les méchants propriétaires.

      BusterCall: « au moins aussi intelligent que les Français. »

      Comment ne pas respecter sur ce plan un peuple qui a aussi bien compris les bases de la vie ensemble et a fait des réformes très courageuses.

      Kia ora

    2. @BusterCall
      Oui evidemment si vous êtes étudiant et hébergé dans une famille en NZ , vous voyez cela d’un autre point de vue.
      Moi, j’ai de nombreux témoignages de gens qui sont allés bosser en Australie et qui en sont revenus avec la haine contre les autochtones et qui disent ….plus jamais.

      1. L’Australie et Nouvelle Zelande sont très different. Il y a effectivement un problème de racisme.
        En NZ les autochtones sont les Maoris, et leur culture est très respectés.
        J’ai jamais rencontrés des gens aussi soucieux d’aider qu’ici.
        Ma culture du pays ne se limite pas a ma famille d’accueil, j’ai visité les deux iles et rencontrés pleins de gens…

  8. Hahaha ! Voilà les ‘statistiques marronniers’ du ‘degré de liberté’ selon les parcs-à-bestiaux !
    Selon la Chine ou la Corée du Nord (qui se disputent la première place de la patrie des Droits de l’Homme) le point de vue de chacun diverge du point de vue des autres. Ainsi, qui n’entend qu’une cloche n’entend qu’un son et qui écoute la télé devient complètement con.
    A chacun sa devise « Dictature – Corruption – Meurtres » avec banderoles pour la fête nationale « Vive l’esclavage ! » et tout le monde il est content (d’après les Dirigeants !).
    N’oublions pas que « Liberté – Egalité – Fraternité » ne sont que des objectifs à atteindre (comme « Demain on rase gratis » !) et non une réalité (on s’en serait aperçu !).

  9. bel indice où on apprend que l’on a plus de liberté au Koweit, en egypte, en jordanie, en chine, en turquie et dans d’autre merveilleux pays qu’ en Israël. Il est vrai qu’en Israël les chrétiens ne sont pas massacrés, quel le manque de liberté !

  10. Wooow le classement idiot et mal construit ! Le monde idyllique vu par une bande de glands rêveurs. Ce n’est pas le tout de voyager, encore faut-il avoir des yeux pour voir et un cerveau pour comprendre.