Une gauche française qui manque vraiment de classe

La gauche française fait étalage de sa vulgarité et de son mépris et reprend les pratiques qu’elle dénonçait dans l’opposition.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
claude-bartolone1

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Une gauche française qui manque vraiment de classe

Publié le 16 février 2013
- A +

La gauche française fait étalage de sa vulgarité et de son mépris et reprend les pratiques qu’elle dénonçait lorsqu’elle était dans l’opposition.

Par le Parisien libéral.

Comment se fait-il que la vulgarité du Président de l’Assemblée Nationale, Claude Bartolone, ne fasse pas la Une de tous les médias de France et de Navarre, tout comme ils nous avaient servi pendant 5 ans le « casse toi, pauv’ con » d’un précédent responsable politique de ce pays ?

Non pas que le fait de traiter d’abrutis les députés de l’UDI doive faire l’objet d’une exégèse poussée, on sait tous que, en vertu du principe de Peter, Claude Bartolone a probablement dépassé son seuil de compétence depuis longtemps. En effet, comment accepter qu’un licencié en mathématique, qui a 30 ans de vie politique au compteur et qui a dirigé une administration composée de fonctionnaires formés et recrutés sur concours, puisse simplement dire, au sujet du conflit entre Dexia et la Seine Saint Denis « les banquiers nous ont berné ? »

En revanche, le fait de traiter d’abrutis les députés de l’UDI a un sens politique très clair. Déjà, il n’est pas isolé. Le mépris dont cette gauche sectaire au pouvoir fait preuve est affligeant, surtout au vu de l’image de rassembleur dans un climat apaisé dans lequel le pouvoir actuel a voulu se draper.

Il a commencé le 15 Mai 2012 lors de la passation (voir Causeur ou Atlantico). Citons Maxime Tandonnet qui écrit « François Hollande ne se donnait même pas la peine d’accompagner son prédécesseur jusqu’à sa voiture, comme le veut l’habitude et la courtoisie, regardant de haut le vaincu descendre les marches du perron en tenant la main de son épouse. La sortie de l’ex-président au milieu des Français qui l’attendaient dans une forêt de drapeaux tricolores devant le 55 rue du Faubourg Saint Honoré a été enfin censurée par les caméras des télévisions : vision insoutenable pour les nouveaux maîtres des lieux. Oui, triste spectacle qui donnait un étrange avant-goût de sectarisme plutôt que de rassemblement. »

Ensuite, nous avons eu droit à toutes ces mesures que la gauche critiquait tant quand elle était dans l’opposition mais qu’elle reprend sans vergogne, au mépris de la démocratie, maintenant qu’elle est au pouvoir.

Il y a également eu ce deux poids deux mesures qui permet à Najat Vallaud-Belkacem d’aller militer dans des collèges mais pas aux opposants au mariage pour tous d’aller exposer leur point de vue sans être juste traités d’homophobes ?
Et que dire du fait que, quand un auditeur de BFM TV propose à Philippe Doucet, député maire d’Argenteuil (donc cumulard) de rendre les hommes politiques responsables sur leurs biens propres des déficits publics, le socialiste rigole et ne se donne même pas la peine de discuter la proposition ?

N’oublions pas les mots très durs que la gauche et le Premier Ministre ont eu envers Gérard Depardieu, alors qu’elle trouve que des tennismen français en Suisse, c’est bien ; ni le dérapage de Pascal Cherki à l’occasion de la période des vœux.

Laurent Fabius appelle en direct Europe 1 pour faire corriger une information (source Labs Ebuzzing), un membre du cabinet de Najat Vallaud-Belkacem demande au site internet de BFMTV de retirer un sujet sur la porte-parole du gouvernement (source Europe 1). Où est le respect de la séparation des pouvoirs et de la liberté de la presse, dont la gauche estimait qu’elle était menacée sous le précédent gouvernement ?

Décoration du ministère des affaires étrangères avec des tableaux d’Orsay pour un coût de 80 000 euros, effacement des traces du précédent quinquennat sur le site web de l’Élysée, blagues de mauvais gout à l’occasion de l’annonce de la démission de Benoit XVI, où sont passées les promesses ?

Sans même se pencher sur les cravates de François Hollande, force est de constater que cette gauche au pouvoir manque vraiment de classe. « C’est « au tour » des socialistes « de gouverner et diriger la France« , disait François Hollande, 16 avril 2012, comme s’il existait un « droit » à diriger la France. Méditons cette phrase et souvenons-nous du fait que quand la droite est socialiste et dirigiste, elle prépare le pays à accepter ce genre de petites phrases.

Ce n’est pas le Mali qu’il faut aller libérer, c’est bien la France !


Sur le web

Voir les commentaires (9)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (9)
  • AbrUDI : député centriste malmené à l’assemblé.

  • Je suis UDIgné. 😀

    Une chose que la gauche fait et qu’elle aurait critiqué si elle était dans l’opposition : Florence Cassez a été reçu sur le perron de l’Elysée par la première pouf de France, non par le président.

  • Exactement, cet article rend bien la dimension médiocre et basse de l’atmosphère qui règne grâce à ces dirigeants. Dès sont arrivée, hollande s’est montré, non pas « normal », mais « commun » : on a bien dit à son sujet qu’il s’habillait chez Tati. Cravate de travers, manches de chemise inégales, braguette ouverte, peu d’hommes politiques ont donné une image d’eux aussi désastreuse. Au niveau vestimentaire, son gouvernement est à l’avenant : les ministres femmes ne brillent pas par leur élégance (encore moins par le beauté !). On dirait vraiment qu’ils veulent tous montrer que leur principe premier (le nivellement par la base) passe déjà par une allure de Bidochon.
    Quant à leurs manières, elles sont pires, car la médiocrité et l’impolitesse flagrante de leurs contacts va jusqu’à l’irrespect le plus total et cela, c’est inadmissible pour un gouvernement. Leurs remarques déplacées envers Sarkozy (remarques mêmes haineuses comme des attaques personnelles), envers les dirigeants européens, envers le Pape (surtout), leurs attitudes agressives envers les députés qui leur font opposition, leur mépris ouvert envers le peuple des vrais Français… tout cela n’honore pas leur gouvernement et donne une image déplorable de la France. Aujourd’hui encore, hollande s’est rendu ridicule avec ses blagues à deux balles en Inde. Le Bidochon par excellence.
    Et puis enfin, cette attitude de soumission baveuse devant les africains, les arabes, les émirats arabes, l’islam…. C’est écoeurant. Ils préfèrent faire les carpettes devant les tyrans et despotes moyen orientaux que de consolider nos liens avec l’Allemagne et l’Angleterre qui sont nos « vraies » soeurs.
    Non, ce gouvernement n’est qu’un ramassis d’attardés idéologiques. La promotion Voltaire de l’Ena sera une pierre noire pour cette école et devrait être un sujet d’étude pour la refonte de cette école.

  • Tout à fait d’accord avec votre analyse, la gauche est sectaire et plusieurs historiens et philosophes le disent d’ailleurs haut et fort depuis quelques années. Mais les idées de gauche ont tellement phagocyté la noosphère qu’il faudra combien d’années avant de rétablir un système de valeur totalement déséquilibré vers cette gauche ? 74% des journalistes ont voté FH à la présidentielle ! Tout ce quui n’est pas de gauche est ostracisé. Il y a du travail, et plus difficile qu’au Mali 🙂

  • Laissons donc un admirable saltimbanque nous expliquer toute la malhonnêté de cette vilaine gauche !

  • La Gauche? Elle est tou bonnement vulgaire!

  • Si l’on jette une grenouille dans une casserole d’eau très chaude, elle saute immédiatement hors de la casserole sans grand dommage. Si on met une grenouille dans une casserole d’eau froide et qu’ensuite on mette cette casserole sur le feu la grenouille restera dans l’eau et finira par être cuite.
    Nous sommes dans une eau à trente degrés dont la température ne cesse de monter……..

  • La gauche ca se fume ?

  • Les commentaires sont fermés.

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

L’économisme de gauche le plus archaïque est bien parti pour revenir peu ou prou aux affaires et, avec lui, le magistère d’économistes théoriciens non-pratiquants, comme Élie Cohen, réputé faire consensus. L’objectivité et l’omniscience prêtées à ceux-ci par ce dernier reposent depuis longtemps sur un dosage subtil et pourtant largement déséquilibré entre libéralisme et interventionnisme d’État agrémenté d’antinucléarisme « raisonnable ». 

 

Dans cette caste séculairement omniprésente sur les plateaux télé, on trouve le dis... Poursuivre la lecture

Lors de son discours de politique générale, Gabriel Attal a annoncé deux milliards d’euros de baisses d’impôts pour les classes moyennes, financées par la solidarité nationale.

En langage courant, cela signifie payé par les riches. Les classes moyennes ne devraient pas se réjouir trop tôt : François Hollande avait déjà opéré ce type de transfert fiscal au début de son quinquennat et pour lui, être riche commençait à 4000 euros par mois. Le jeune Gabriel Attal était à cette époque membre du cabinet de Marisol Touraine. Le fruit ne tombe... Poursuivre la lecture

Par Victor Fouquet. Un article de l'IREF

Après l’Assemblée nationale le 5 juin, le Sénat a, à son tour, rejeté le 3 juillet les deux projets de loi de règlement du budget et d’approbation des comptes pour les années 2021 et 2022, les dépenses du budget de l’État atteignant un niveau historiquement élevé malgré un contexte de reprise économique.

Pour rappel, le Parlement avait déjà rejeté le projet de loi de règlement pour 2021 l’été dernier. Si elle n’a pas de conséquences financières à proprement parler, l’absence de loi de règ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles