Présidence Hollande : le fiasco

Les débuts de François Hollande à la présidence de la république sont catastrophiques.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Présidence Hollande : le fiasco

Publié le 2 décembre 2012
- A +

Les premiers mois de François Hollande à la présidence de la République sont catastrophiques.

Par le Parisien libéral.

Il faut bien l’admettre : les débuts de François Hollande à la présidence de la République sont catastrophiques. À sa place, n’importe qui d’un peu rationnel et intellectuellement honnête démissionnerait – mais ce ne serait pas un homme politique…

Explications.

Pourquoi Hollande a-t-il été élu président de la République ?

  • parce que le pays n’en pouvait plus de Sarkozy et du halo bling bling/corruption/anti-social qui l’entourait ;
  • parce que le profil de DSK a été révélé au grand jour, par la force des choses et parce que les médias américains travaillent un peu plus que les nôtres ;
  • parce qu’une grosse minorité des électeurs a été séduite par ses 60 points de programme ;
  • parce que le programme de Sarkozy était du socialisme de droite.

Or, au moment où débute le mois de décembre 2012, que constatons-nous ?

Que du point de vue sociologique, rien n’a changé :

  • Le gouvernement actuel nous coute plus cher que le précédent : augmentation du nombre de ministres, explosion de la taille des cabinets ministériels…
  • Il y a toujours du népotisme dans les cabinets ministériels [1].
  • Les jets privés sont toujours aussi utiles.
  • Les restaurants chics et chers du VIIIeme arrondissement de Paris vont bien, merci pour eux.
  • On peut toujours suivre dans les médias la vie privée des ministres.
  • Certains de ces mêmes ministres ont 100 000 euros de montres chez eux, plus Rolex que Swatch.
  • De Montebourg à Cahuzac, le XVIeme arrondissement de Paris reste une valeur sure.
  • Quand on vit dans l’est parisien, on utilise la police pour faire place nette.

Qu’au niveau du gap entre le programme et la réalité, les accusations de mensonge/de flou/de mou prennent corps :

  • Le redressement productif sauce démondialisation, ça n’est pas maintenant.
  • Le chômage continue d’exploser, preuve que l’Élysée sauce UMP ne pouvait ni plus ni moins que leurs successeurs.
  • La gestion de l’Europe n’a pas été changée par le gouvernement actuel, normal.
  • Sur les vrais sujets (baisse de la dépense publique), rien n’a été fait.

Dans ce contexte, observons que :

  • EELV mène la chouannerie à Notre-Dame-des-Landes, un bourbier qui deviendra le Vietnam de ce gouvernement si les socialistes persistent dans leur opération immobilière.
  • Les permanences du Parti socialiste sont attaqués par des alliés du Parti socialiste ou des électeurs de Hollande à Paris, à Besançon, à Clermont-Ferrand, à Cherbourg, à Niort, à cause de Notre-Dame-des-Landes ou de l’inconsistance du PS sur le mariage des gays.
  • Les communistes se révoltent au Sénat.

À suivre ces prochaines semaines : la déception de tous ceux qui ont voté pour François Hollande : les jeunes musulmans qui ne verront pas de changement, les ouvriers que le PS qualifie de victimes de la mondialisation, les bobos qui sentiront la différence fiscale, les gens qui défendent les sans-papiers, les profs qui verront leur fiche de paye baisser, les étrangers résidant en France et privés de droit de vote, les militants qui ont cru à la promesse de mettre fin au cumul des mandats, les militants anti-corruption qui se demandent ce que des gens comme Sylvie Andrieux fait à l’Assemblée nationale (sans parler de tous les députés et ministres déjà condamnés par la justice).

La différence de degré (mais pas de nature) entre l’UMP et le PS (et leurs deux fronts) est un leurre qui finira bien un jour par lasser l’électorat. Quand ce jour arrivera, et il se rapproche, le langage de vérité des centristes et des libéraux démocrates deviendra audible.

—-
Sur le web.

Hollande, le président d’une minorité.

Note :

  1. En 2008, Marianne titrait Népotisme : la République des épouses, des cousins et des amis d’amis mais en 2012, Bartolone embauche sa femme (Figaro), Bercy est en proie aux réseaux d’influence (Mediapart), on a une nouvelle affaire EPAD (Atlantico) et l’expérience professionnelle est toujours aussi basse (Contrepoints).
Voir les commentaires (19)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (19)
  • la déception de tous ceux qui ont voté pour François Hollande : … les étrangers résidant en France et privés de droit de vote…
    il y a comme un problème dans cet exemple!

  • « Quand ce jour arrivera, et il se rapproche, le langage de vérité des centristes et des libéraux démocrates deviendra audible ».
    Vous y croyez vraiment ? Moi, je crois que ce sont les extrêmes qui vont être de plus en plus audible.

  • D’accord avec Waren, les centristes libéraux késako ? Vous les entendez mugir contre Najat et son maoïsme rééducatif ? Vous les entendez braire contre la taxe sur la bière, ou autre néo spoliations ? Vous les entendez proposer QUOI QUE CE SOIT de libéral ? Et quel centre ? Il y en a tellement !!!! Hitler avant la chute de la république déja se moquait des 33 partis que comptail l’Allemagne dans les années 30…
    Et puis on est pas dans les années 30, plutôt en 1788, lorsque s’étaient accumulée une dette énorme et que l’aristocratie rejetait les réformes libérales pour conserver ses monopoles – comprendre ici dépenses publiques…
    Tiens je vais relire Tocqueville…

  • Tout à fait d’accord avec Waren et Error System !

    Les centristes…le ventre mou de la droite…affligeant !

    Tout cela favorise, bien sur, les extrêmes…qui ne disant rien et ne bougeant pas…récoltent tous les déçus qui ne feront qu’augmenter avec le temps…

  • Je crains malheureusement que les extrêmes soient de plus en plus audibles aux yeux de la population.Et pas la « gentille » Marine le Pen ou le « gentil » Mélanchon! La version hard façon Pétain ou Staline!Autrement dit un vent nauséabond se lève!Facillité par les nouvelles technologies en plus!

  • Les libéraux, infoutus de faire une phrase sans dire  » parasite « , deviendraient enfin audibles ? Hahahaha …

    Audibles, ils ne l’ont jamais été sauf dans une minorité de pays aujourd’hui en récession !

    • « Les libéraux, infoutus de faire une phrase sans dire  » parasite «  »
      –> Où donc voyez-vous le terme « parasite » dans ce texte ?
      De même, je vous défie de trouver ce terme dans l’un des textes actuellement en une de Contrepoints.

      • Sisi : certains commentateurs de contrepoints n’offre aucun message audible, simplement un ensemble de mot sans vraiment de sens peut être qu’il y a eu un parasite dans la transmission !

    • a1528298: « Audibles, ils ne l’ont jamais été sauf dans une minorité de pays aujourd’hui en récession ! »

      Le siècle des lumières la révolution industrielle et l’augmentation radicale des richesses mondiale c’est du libéralisme pur: liberté d’entreprendre, de commerce et droit fondamentaux garantis.

      Les pays qui s’en sortent actuellement, qui ont relativement peu de dette moins de chômage et des démocraties au top sont beaucoup plus libéraux que la France. On les trouve plutôt dans le nord, ce sont en général de petits pays dont on ne parle jamais en France et qui ont tous des partis libéraux.

      Les pays qui sombrent ont tous des démocraties en berne et des états obèses incapable de se reformer.

      Le libéralisme est consciemment inaudible en France vous avez raison, mais elle fait partie des seconds qui sont en train de sombrer sous le poids de l’état, ceci explique cela.

      Je dis consciemment parce que de plus en plus de gens en ont marre de cette oligarchie étatique qui leur pourri la vie même si au lieu de tirer le bon diagnostique ils cèdent aux démagogies des extrêmes.

  • n’importe qui d’un peu rationnel et intellectuellement honnête démissionnerait

    ah bon!!
    vous avez une conception de la politique puérile et stupide

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Quand les temps sont moroses, quand les perspectives semblent sombres, rien de tel qu’un peu de distraction sans prétention pour se changer les idées et rire un peu. En France, alors que les prix de l’énergie s’envolent et que la guerre en Ukraine nous désole, nous réalisons une fois de plus avec effroi que nous n’avons pas de pétrole et beaucoup trop d’impôts. Mais par chance, nous avons François Hollande pour nous dérider !

Ancien Président et héros improbable de virées amoureuses en scooter, il rêvait de rendosser l’habit de Capitai... Poursuivre la lecture

C’est fou : la sphère politicienne macroniste est en passe de s’étendre de la socialie la plus solférinienne à la droite LR la plus sarkozyste ; de François Rebsamen et Claude Bartolone à Éric Woerth !

Pour les deux premiers, respectivement ministre du Travail et président de l’Assemblée nationale à l’époque du quinquennat Hollande, le ralliement n’est pas encore totalement officiel. Mais pour Woerth, c’est fait : l’ancien ministre de Chirac et Sarkozy et actuel député LR a annoncé avant-hier qu’il allait se mettre en congé des Républ... Poursuivre la lecture

1
Sauvegarder cet article

Par Jean-Philippe Feldman. Un article de l'IREF Europe.

Les supputations sont allées bon train après que François Hollande a récemment déclaré qu’« un ancien Président peut très bien être candidat à l’élection présidentielle ». Pourtant, la question essentielle n’a pas été posée : comment François Hollande peut-il encore exister en politique ?

L’exception française

Les commentateurs n’ont pas manqué de railler les ambitions présidentielles toujours vertes de l’ancien chef de l’État. On peut comprendre humainement que François Ho... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles