Russie : le maillon faible de la démocratie

Les relations russo-germaniques ne sont pas au beau fixe.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Russie : le maillon faible de la démocratie

Publié le 21 novembre 2012
- A +

Article publié en collaboration avec l’Aleps.

Si la France peut paraître le maillon faible de la liberté économique en Europe, la Russie est certainement le maillon faible de la démocratie. Nous avons souvent dénoncé ici même les atteintes aux droits de l’homme et aux libertés publiques : manifestations interdites, censures de spectacles, arrestations massives, emprisonnement d’opposants se succèdent et semblent même s’accélérer depuis l’élection « triomphale » de Poutine à la Présidence de la République.

Il est cependant de bon ton chez certains leaders politiques de renforcer des liens personnels avec le maître du Kremlin. Ainsi Nicolas Sarkozy va-t-il rencontrer Poutine « avec un très grand plaisir ». Ainsi Barack Obama a-t-il officiellement accepté de se rendre à l’invitation d’une visite officielle à Moscou « pour faire progresser les relations bilatérales dans tous les domaines ». Diplomatie oblige…

Le ton est assez différent avec les Allemands. La Chancelière et le Président se sont rencontrés vendredi à Saint-Pétersbourg dans le cadre du « forum russo-allemand de la société civile ». La chancelière a sans doute tenu compte d’une motion votée au Bundestag qui « constate avec une grande inquiétude que depuis le retour du président Poutine, la Russie a pris des mesures réprimant et criminalisant des citoyens actifs ayant un engagement critique vis-à-vis du gouvernement. » Le Figaro (du mercredi 14 novembre) relate aussi un incident récent : pour avoir déclaré « qu’aujourd’hui la police, la justice et les législateurs misent sur l’intimidation et la répression de la société civile », l’envoyé spécial de la Chancelière, Andreas Schockenhoff, s’est vu interdire par le gouvernement russe de s’exprimer officiellement en public. La chancelière en a été « abasourdie ».

Sur le web

Voir les commentaires (3)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (3)
  • Pure propagande, vous pouvez parfaitement vous opposer au gouvernement Russe, plus certainement d’ailleurs qu’en France, simplement il n’est pas possible de bloquer une rue sans concertation avec la police ou de casser des choses publics ou d’autrui.

    Les journalistes qui présentent chaque incidents en présentant un climat pacifique ont à 80% ou plus leurs cartes avec une ONG (soit une organisation dépendante de l’ONU vous savez l’organisation qui tire en hélicoptère sur des civils en ce moment à Goma) pas terrible pour l’indépendance de la presse.

  • Je préfère la Russie à la France en terme d’économie ou de politique…

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
3
Sauvegarder cet article

Sous l’influence de l’Otan, c’est-à-dire des États-Unis, les pays occidentaux ont riposté à l’invasion de l’Ukraine par la Russie, avec des sanctions économiques devenues de plus en plus sévères.

Ils comptaient ainsi arrêter Vladimir Poutine dans ses entreprises belliqueuses. Mais pour l’instant, le dictateur russe ne met pas fin à son entreprise d’annexion de ce territoire qu’il considère comme ayant toujours fait partie de la Grande Russie, et la guerre se poursuit, les Ukrainiens manifestant une capacité de tenir tête à l’armée russ... Poursuivre la lecture

Le 9 août 2022, pour le compte de l’Iran, La Russie a lancé un satellite d’observation dont l’objet déclaré est, selon les Iraniens, de surveiller les frontières du pays, améliorer la productivité agricole, suivre l’évolution de la déforestation, contrôler l’évolution des ressources en eau et observer les éventuelles catastrophes naturelles qui pourraient frapper le pays.

 

Un satellite iranien de fabrication russe

Ce satellite, baptisé Khayyam (d’après le célèbre poète du XIe siècle, Omar Khayyam, qui était aussi mathémati... Poursuivre la lecture

anti-guerres
6
Sauvegarder cet article

Certains thèmes dans la société occidentale sont difficiles à remettre en question sans courir le risque de recevoir des vives critiques. Par exemple, pour les thèmes suivants, il existe un position considérée correcte par l’opinion publique : « l’État social », « la politique climatique », « la société multiculturelle », ou « la vaccination anti-covid ». La position à adopter socialement sur ces sujets a été donnée d’innombrables fois par les médias ; il est sous-entendu qu’aucune analyse critique préalable est nécessaire au niveau individue... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles