Montebourg : « un abruti mental » ?

En traitant Arnaud Montebourg de « débile » ou d' »abruti mental », Jean-Claude Debard, patron de Mitsubishi France, est-il allé trop loin ?

En traitant Arnaud Montebourg de « débile » ou d' »abruti mental », Jean-Claude Debard, patron de Mitsubishi France, est-il allé trop loin ?

Par Thibault Doidy de Kerguelen.

Arnaud Montebourg (Crédits : Mathieu Delmestre-Parti Socialiste licence Creative Commons)
Arnaud Montebourg (Crédits : Mathieu Delmestre-Parti Socialiste licence Creative Commons)

Le Président de Mitsubishi France insulte Arnaud Montebourg devant un parterre de journalistes

Mardi 23 octobre 2012, devant un parterre de journalistes français réunis sur la Côte d’Azur pour la présentation et les essais du nouvel SUV de Mitsubishi, l’Outlander, M. Debard s’est laissé aller à exprimer très (trop ?) franchement son opinion sur le ministre du « redressement productif » : 

Je ne comprends pas ce ministre qui ne connaît pas ses dossiers sur l’automobile qui représente 25% des revenus de la France et 10% de l’emploi dans notre pays, car il n’y a pas seulement les constructeurs mais aussi ceux qui travaillent par ou pour l’automobile directement ou indirectement. » « Cet abruti mental, ce débile, augmente les malus écologique, réduit la vitesse des conducteurs sur le périphérique de Paris et pourrit la vie des automobilistes, de toutes les origines sociales… Tous le subissent ! » « Il est bête et ne comprend rien. Vous pouvez me citer sans vous inquiéter… Grâce à mes précédentes déclarations sur les chaines de télévision nationales, j’ai déjà un contrôle fiscal ! »
Source: La Provence

Pour être respecté, soyez respectable…

Peu importe le fond car, soyons clairs, ce type de propos, nous les entendons régulièrement, plus ou moins ponctués de noms d’oiseaux, de la part d’un nombre grandissant d’acteurs économiques, petits ou grands. Ce qui est choquant ici, c’est qu’un dirigeant national d’une grande marque mondiale tienne de tels propos avec autant d’aplomb, devant un parterre de journalistes sachant qu’ils seront repris. Le gouvernement de la France n’est plus respecté. À s’exhiber en marinière un robot ménager à la main ou à tenir des propos mensongers et incohérents concernant les constructeurs automobiles coréens, Arnaud Montebourg a rabaissé et discrédité la fonction ministérielle au point qu’un dirigeant puisse tenir de tels propos injurieux sans avoir le sentiment de transgresser un tabou.

Avec les « Normaux » en tous genres, avec les politiques successives de démolition des fondements de la Nation, de la République, de la France et ses institutions, ses représentants, ses serviteurs (en latin: minister) ne sont plus respectés, plus sacralisés. Pour être respectés, soyez respectables !

—-
Sur le web.

—-

L’automobile souffre de la politique. Ford Genk 0 – brimades d’Etat 1.