Libération : Christianisme et Islam, deux poids, deux mesures

La liberté d'expression n'est rien sans le courage de ses opinions, courage vous, journalistes de Libération, semblez manquer.
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
imgscan contrepoints727 libération

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Libération : Christianisme et Islam, deux poids, deux mesures

Publié le 21 septembre 2012
- A +

La liberté d’expression n’est rien sans le courage de ses opinions, courage dont vous, journalistes de Libération, semblez manquer. 

Par Baptiste Créteur.

Libération à Charlie Hebdo : « Je suis d’accord avec ce que vous dites, mais je ne me battrai pas pour que vous ayez le droit de le dire »

Aujourd’hui, Libération, après une série de unes courageuses à défaut d’être intelligentes, gratifie son lectorat d’une une qui n’a d’intérêt que dans la comparaison : là où une caricature du Christ (Piss Christ) a droit à un joli encart bien visible en 2011, la reprise de la une de Charlie Hebdo tient sur la moitié d’un post-it en 2012, à peine aussi grand que l’encart littéraire et à peine visible. L’illustration principale, une fois n’est pas coutume, évoque la concurrence fiscale, le départ de ceux à qui de nombreux Français doivent tout dont Libé pense qu’ils doivent tout à la France.

La question posée révèle potentiellement de la bêtise ou du génie, sans que mon amour pour le journal me permette de trancher. Le blasphème n’est pas un droit (même si on a le droit de blasphémer), et aucun droit ne saurait plus être sacré.

La liberté d’expression n’est rien sans le courage de ses opinions, courage dont vous, journalistes de Libération, semblez manquer. D’autres journalistes ont exprimé leur point de vue courageux en se contentant de poser des questions dont les réponses devraient être évidentes pour quiconque vit après Lumières.

D’autres questions auraient mérité d’être posées : qu’entend le Premier Ministre quand il appelle à la « responsabilité » ? La liberté d’expression est-elle un droit ou cède-t-elle le pas à la menace d’une violence à l’encontre de ceux qui souhaitent en jouir ? Ces propos sont inquiétants, car ils évoquent implicitement une limite à la liberté d’expression issue non du droit mais de sa violation par la violence – ils le sont d’autant plus qu’ils sont prononcés par le représentant du pouvoir législatif. Et c’est dans cette voie que vous vous inscrivez, en posant la question, en ouvrant la porte, en traçant dans le sable les limites à la liberté d’expression que vous vous gardez de franchir.

Publier une caricature ayant trait au christianisme, c’est suivre la voie des Lumières ; publier une caricature ayant trait à l’Islam, c’est suivre la voie d’un journal qui a brulé et d’individus menacés dans plusieurs endroits de la planète, et ce serait aller à l’encontre d’une tolérance que vous souhaitez absolue et appliquez sélectivement.

Je comprends que votre trésorerie ne vous permette pas de retaper les locaux, mais allons, faites preuve d’un peu de panache, ce même panache qui vous permet d’insulter les plus grandes fortunes de France (Bernard Arnault) et de ternir l’image d’un Président en exercice ! Vous êtes journalistes, et sans doute, un jour, en école de journalisme, à l’époque où vous aviez encore un idéal, avez-vous senti une vive émotion en pensant à cette phrase, « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.« 

Aujourd’hui, votre tendance à l’approximation et à la non relecture vous a poussé à titrer « Je suis d’accord avec ce que vous dites, mais je ne me battrai pas pour que vous ayez le droit de le dire ». Pourtant, un réel enjeu, plus important que de savoir s’il y a une ou plusieurs littérature(s) américaine(s) ou si les gens qui réussissent mieux que vous vivent dans des penthouses ou des hôtels particuliers, émerge : il n’est plus question de se battre « pour que vous ayez le droit de le dire », il s’agit de se battre « pour que personne ne vous fasse taire ».

Le blasphème n’est pas un droit, mais il est une conséquence possible de l’exercice de la liberté d’expression. Oui, une couverture, une image, des propos peuvent susciter des réactions négatives, choquer, heurter ; est-ce à dire que plus rien ne peut être dit, illustré ou publié pour que personne, nulle part, ne soit choqué ?

Vous devriez vous inspirer d’Ayn Rand, qui a écrit : « Les idées néfastes ne sont dangereuses qu’en l’absence d’hommes défendant de meilleures idées. » (« The Objectivist Calendar », June 1978). Peut-être est-il temps que votre journal change de titre. Aujourd’hui, Libération ne semble plus prêt à défendre coûte que coûte la liberté ; ni les droits inaliénables, qui permettent aux individus d’exprimer leur singularité vis-à-vis du groupe ; ni les droits naturels, qui nous distinguent des sauvages.

Voir les commentaires (16)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (16)
  • Libé, journal des dhimmis, exprime très bien cette citation : « fort avec les faibles (chrétiens), faibles avec les forts (islamisme).

  • Les islamistes font partie des forts, quelle sottise que d’écrire cela.

    D’une part, cela est en partie vrai : les islamistes sont forts, très forts, en Arabie Saoudite. Les courageux auteurs d’articles islamophobes ne vont jamais aussi loin que moi lorsque je propose de totalement boycotter ce pays (ainsi que le Qatar, etc.). On l’entend moins leur grande gamelle sur ce sujet. Qui a des couilles et qui n’en n’a pas dans cette histoire?

    Mais d’autre part c’est globalement faux : les manifs dont on parle ici, suite aux caricatures ou au film islamophobe, sont le fait de quelques centaines de personnes tout au plus. Et elles sont systématiquement filmées en plan serré, jamais en plan large : c’est la technique utilisée par exemple par le service public audiovisuel pour faire croire que les manifs de leurs amis gauchistes mobilisent énormément de monde (alors qu’en reculant de quelques pas, le cameraman montrerait la petitesse des cortèges concernés).

    Je suis libertarien, libéral, mais je défends la liberté d’expression de qui je veux, et cela n’inclut notamment pas les dessinateurs de ce torchon qu’est Charlie Hebdo.

    PS : Théo31, laissez cette histoire de dhimmis de côté, vous vous ridiculisez en employant des termes que vous ne comprenez pas.

    • Je pense que Théo31 n’a pas tort de voir de part de peur dans l’attitude de Libé, qui justifie l’allusion à la dhimmitude.

      La Sunna raconte que la tribu d’Asma bint Marwan a respecté Mahomet après son meurtre: Ne confondons pas respect et peur.

      Rappelons que la dhimmitude est un corollaire du fait que l’islam enjoint à ses fidèles d’exercer le pouvoir, à l’exemple de Mahomet – c’est le « troisième choix » que l’islam propose aux infidèles (après la conversion et la guerre).

      Ce qui ressort le plus de la comparaison, c’est la haine socialiste contre le christianisme, qui dépasse celle qu’ils vouent au libéralisme – ce qui n’est pas peu dire.
      Or selon moi les socialistes ont raison de considérer que la déchristianisation est préalable à leur victoire, c’est-à-dire à la défaite du libéralisme (voir les oeuvres de Peillon, abondamment citées à l’occasion du débat sur la « morale » socialiste d’État).

      Il y a de quoi faire réfléchir les libéraux: Si les socialistes ont raison, et comment en douter après 40 ans d’enfoncement dans le socialisme, nous n’avons plus guère d’espoir de leur échapper…

      • a peu de choses pres, c’est ce qu’on sortait aux masses en Allemagne, un peu avant la seconde !
        « C’est d’la faute aux Juifs et aux Bolchéviks »

        Brassens, soit loue ! Il avait raison !

        L’article, mon cher monsieur, ne parle pas d’Islam, mais du traitement de Libération suite aux caricatures de Charlie !
        Personellement, je les trouve grossieres et orientées, je trouve que le Journal trahit son esprit en faisant « gros rouge qui tache » et j’aurais apprécié des articles de fond sur le Wahhabisme politque et ses origines ! Rire et dénoncer ce qui cloche, j’aimais Charlie pour ça !

        Depuis Val et le bal tragique, rien ne va plus et c’est dommage pour un des fleurons de la presse libre !

        Ceci dit, je suis d’accord avec l’auteur de l’article ! On peut ne pas etre d’accord, mais eux comme bous ont le droit de s’exprimer, de critiquer, de poser des questions… sensées

    • « les manifs dont on parle ici, suite aux caricatures ou au film islamophobe, sont le fait de quelques centaines de personnes tout au plus.  »

      Attention à ce type d’analyse à l’emporte-pièce:
      1 – Que les manifestants soient peu nombreux ne dit pas grand’chose sur le sentiment « moyen » parmi les musulmans; il est probable que bien des islamistes fassent profil bas, individuellement par crainte, collectivement par calcul;
      2 – Le nombre est décisif en démocratie, mais les islamistes ne sont pas démocrates ; dans l’islam la violence des plus radicaux fait pencher le rapport de force de leur côté, alors même que l’opinion moyenne est déjà contre les libertés élémentaires (conscience et expression).

      • J’en parlerais a mon chameau, ça me changera de vos déblatérations !
        L’auteur, lui au moins, a le mérite de se poser des questions sans parti pris ! il n’appelle pas comme vous a la haine !
        Votre propos est de demontrer que les Musulmans sont tous un danger ! qu’il faut donc en faire des citoyens de seconde zone !

        Vous avez trop lu, 2041 !
        Vous savez, le livre qu’a ecrit l’auteur de la plus terrible attaque terroriste en Europe de ces 10 dernieres années ! Le Sieur Breivikh, Nazi de son état qui a tué 77 gamins !

        Ne niez pas, il est Facho et admire Marine !

    • A l’appui de ce que vous dites, je peux vous adresser une copie d’un ouvrage majeur de l’Islam que je suis en train de traduire en Français ! Cet ouvrage est interdit par les Wahhabistes proche des petromonarchies qui sont de plus en plus perçus avec les radicaux, comme des traitres par la Oumma !

      en 3 volumes d’environ 300 pages chacuns, l’auteur s’atelle a démontrer la supercherie du wahhabisme, et planifie l’emergence d’une société Musulmane progressiste et moderne, tout en respectant ses fondements et principes sacrés !

      l’ouvrage est un bol d’air dans un ocean de niaiseries, si vous voulez, je peux vous en adresser une copie sur simple demande, des que je l’aurais terminé :
      ecrivez a :daoudabuhurayra@yahoo.fr et laissez moi votre adresse !

      Trolleurs s’abstenir, je sais me servir d’un filtre anti-spam et comment signaler un harceleur.

  • Comment comprendre l’alliance islamo-socialiste ?

    En vrac:
    1 – Les musulmans sont pauvres et les bourgeois sont chrétiens
    2 – Les musulmans votent contre la droite
    3 – Le conformisme ambiant qui calomnie le christianisme et magnifie l’islam
    4 – L’islam éradique le christianisme, il est donc utile

    Finalement, je me hasarde à suggérer un rapport commun au pouvoir absolu, qui renvoie à l’endoctrinement à la « morale » de la religion socialiste. L’islam comme le socialisme rejette le distinction entre autorités morale et régalienne instituée par le christianisme et nécessaire au libéralisme.

    • Comment passer pour un fou en quelques lignes .
      Vous etes pas mieux que ces foufous qui parlaient d’alliance Judeo-maçonnique pour exterminer les Juifs et les bolcheviks ! Maintenant, vous nous sortez une alliance Gaucho-islamique !?
      Vous vous trompez !
      Tout ça c’est de la faute des extra-terrestres alliés avec les complotistes de la Nasa,pour pas qu’on voit que les ET ont expulsé Armstrong de la Lune parce qu’il avait pas son visa !

    • le socialisme, comme l’islam, est la religion des cons.

  • La question posée par l’article n’est pas celle de l’Islam, elle porte sur le journal « Libération ». Après tout, la tentative d’intimidation aurait pu venir d’ailleurs, par exemple d’un groupe de boudhistes enragés qui n’auraient pas supporter un dessin représentant Bouddha en train de tirer la langue. Le problème de la liberté d’expression aurait été identique.
    L’attitude de « Libé » c’est: nous sommes pour la liberté d’expression la plus absolue et nous sommes prêts à la défendre, sauf quand nous avons la trouille. Bref, le petit monde de Libé est un monde de lavettes.
    Ceci dit, je trouve les caricatures de Charlie-Hebdo débiles, mais je me battrai pour qu’ils aient le droit de dessiner des choses débiles.

  • Bonjour !
    ça n’a pas trop grand chose a voir avec le billet, mais j’ai entrepris la traduction en Français d’un ouvrage majeur du monde Musulman, largement méconnu des masses, et qui va a contrepied du Wahhabisme politique, voir même le condamne : La Structure et les Fondements Coranique d’une Société Musulmane Moderne par le Maulana Fawzul ar rahman al Ansari.

    Cet ouvrage courageux et lumineux, ecrit dans un style ou transparait toute la culture de son auteur redonne a l’Islam ses vraies couleurs et dénonce l’instrumentalisation de ce dernier, réfute les allegations des extremistes !

    Si vous le désirez, des que j’ai terminé la traduction, je vous envoye une copie de ce gros pavé, fruit d’une vie de labeur et de reflexion d’un homme qu’on gagne a écouter et a lire !

    • @ LeDocteur

      Il faudrait vous faire soigner…
      Si vous ne voyez pas que la gauche utilise l’islam pour arriver à être élue…restez dans vos traductions (dont on se fout complètement) !!!

      Ouvrez les yeux !!! Ne voyez vous pas ce qui se passe en France depuis longtemps…?

      Vous pouvez toujours vous br.nler avec vos « ouvrages majeurs »…mais vous croyez sérieusement que cela va changer quelque chose au problème ???

      Si vous pouviez aller déblatérer vos inepties sur un autre site…

  • Blasphémer est un acte ordinaire, vouloir en faire un droit est totalement stupide, sinon à ne pas avoir compris le sens des mots blasphème et religion et, surtout, la place que cette dernière occupe (doit occuper..) au sein de la société.

    @LeDocteur : vos idoles vous dévorent, soyez votre propre dieu, revenez sur terre, nous y sommes bien, vous verrez.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Yves Montenay.

Parler aujourd’hui de l’utilité de l’immigration suscite souvent une réaction violente : ce serait, au mieux, de l’inconscience, une "trahison de l’identité nationale" ou, au pire, une complicité avec l’islamisme ! Pourtant l’histoire a prouvé l’utilité économique et démographique de l’immigration et une récente étude de l'OCDE vient d'en confirmer l'impact positif pour les finances publiques des pays concernés.

Les sentiments anti-immigration sont largement utilisés dans l’actuelle début de campagne président... Poursuivre la lecture

Par Malik Bezouh.

Poursuivi pour « offense aux préceptes de l'islam et aux rites musulmans », l'islamologue Saïd Djabelkhir, âgé de 53 ans, a été condamné le 22 avril 2021 à 3 ans de prison par un tribunal algérien.

Une sinistre affaire qui n’est pas sans rappeler celle de Slimane Bouhafs, cet activiste algérien converti au christianisme et qui a connu, en août 2016 les affres de l’incarcération dans une prison algérienne. Son crime : avoir porté « atteinte à la religion musulmane » en manquant de respect à la personne du prophè... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Par Quentin Briendo.

Dès l’entame de l’article, il s’agit pour le journaliste de montrer que le parcours de l’entrepreneur n’a rien d’extraordinaire : « Beau parcours que celui-là : parti de rien si on oublie ses études à Princeton et un premier investissement de 250 000 dollars, financés tous deux par ses parents... »

Le parcours pas si exceptionnel de Jeff Bezos

En ce qui concerne l’université, il est intéressant de voir que le ton employé n’est pas le même suivant que Libération parle de Jeff Bezos ou de Michelle Obama, pou... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles