L’Italie baisse ses dépenses publiques de 26 milliards €

Le gouvernement italien baisse ses dépenses publiques de 26 milliards € sur trois ans pour éviter d'augmenter les impôts.
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

L’Italie baisse ses dépenses publiques de 26 milliards €

Publié le 7 juillet 2012
- A +

Le gouvernement italien baisse ses dépenses publiques de 26 milliards € sur trois ans pour éviter d’augmenter les impôts. Une politique sage, à l’opposé des choix français.

Article publié en collaboration avec le Cri du Contribuable.

Le gouvernement italien baisse ses dépenses publiques de 26 milliards € sur trois ans pour éviter de relever son taux de TVA (de 21% à 23%). Les syndicats sont sur le pied de guerre.

Ainsi, les effectifs de fonctionnaires devront être réduits de 10%, ceux des dirigeants, de 20%.

Le budget santé sera réduit de 5 milliards € en trois ans mais aucune fermeture d’hôpitaux n’est prévue. 3 800 enseignants devront abandonner leur classe pour se convertir à des tâches administratives.

Côté justice, les mesures d’économies prises par le gouvernement conduiront à la fermeture de 37 mini-tribunaux et 38 parquets. Les effectifs de la défense seront réduits de 10% et une coupe de 8,9 millions € dans le budget des missions de paix a été décidée.

Le financement des partis politiques sera divisé par deux, tout comme la flotte de voitures de service avec chauffeur.

Enfin, au niveau régional, sur 110 provinces, 50 devront disparaître .

Le décret prévoyant ces économies va maintenant passer devant le Parlement.

En France, le gouvernement prépare une politique qui est l’exact inverse de celle adoptée par l’Italie. L’histoire jugera…

Sur le web

Voir les commentaires (10)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (10)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Les dépenses publiques n’ont cessé d’augmenter depuis un siècle. Elles sont financées de deux façons : les prélèvements obligatoires (impôts et cotisations sociales) et les emprunts publics. Comment ont évolué ces trois masses financières colossales depuis le début du XXe siècle ? La réponse est bien connue : ça monte, ça monte. Mais comme les arbres ne montent jamais jusqu’au ciel, il faudra bien mettre fin un jour à cette évolution suicidaire. 90 % du PIB de dépenses publiques, c’est le totalitarisme. Nous étions à 62 % en 2020. Jusqu’où no... Poursuivre la lecture

1
Sauvegarder cet article

La campagne de Valérie Pécresse semble piétiner, après que sa victoire au congrès des Républicains a fait remonter sa cote. Mais celle-ci est depuis un peu retombée, elle est maintenant au coude-à-coude avec Marine Le Pen et Éric Zemmour.

Il est évident que la candidature d’Éric Ciotti a été un catalyseur pour LR et les a encouragés à un programme davantage axé sur la sécurité.

Mais il manque à cette campagne une autre priorité : l’économie.

Les choix étranges de LR

Pour des raisons qui restent obscures LR a tout fait pou... Poursuivre la lecture

Formidable développement ce dimanche 19 décembre en politique américaine : le Build Back Better (BBB), 5 trilliards de folles distributions d’argent public aux clientèles démocrates, vaisseau amiral législatif de la présidence Biden, vient d’être officiellement et définitivement coulé par le sénateur démocrate Joe Manchin, qui refuse de cautionner cette orgie de dépenses publiques, la plupart sans motif, dans un contexte désormais inflationniste. Inflation, gestion covid, déroute afghane, absence de résultats, la présidence de Biden menace de... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles