Baisse de l’indice IFO (climat des affaires allemand) en juin

L’indice IFO est un indicateur allemand du climat des affaires et s’établit à son niveau le plus faible depuis mars 2010.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Baisse de l’indice IFO (climat des affaires allemand) en juin

Publié le 22 juin 2012
- A +

L’indicateur du climat des affaires allemand a de nouveau baissé en juin.

Il est à son plus bas niveau depuis mars 2010.

L’indice IFO est un indicateur du moral des patrons et donc du climat des affaires en Allemagne. Il est considéré comme un indicateur avancé de l’activité économique future. Il s’établit désormais à 105,3 (contre 106,9 en mai), son niveau le plus faible depuis mars 2010.

L’économie allemande semble toutefois en bien meilleure santé que celle française, comme l’écart entre les deux indicateurs le montre :

L’indice du climat des affaires français a été rebasé pour présenter la même moyenne et le même écart-type que l’indice IFO et faciliter les comparaisons.

L’indicateur français, publié en début de semaine, est à son plus bas niveau depuis novembre 2009.

Voir les commentaires (4)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (4)

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Nicolas Tenzer est enseignant à Sciences Po Paris, non resident senior fellow au Center for European Policy Analysis (CEPA) et blogueur de politique internationale sur Tenzer Strategics. Son dernier livre Notre guerre. Le crime et l’oubli : pour une pensée stratégique, vient de sortir aux Éditions de l’Observatoire. Ce grand entretien a été publié pour la première fois dans nos colonnes le 29 janvier dernier. Nous le republions pour donner une lumière nouvelles aux déclarations du président Macron, lequel n’a « pas exclu » l’envoi de troupes ... Poursuivre la lecture

Pour équilibrer son projet de budget, le gouvernement fédéral allemand a proposé en décembre dernier deux mesures affectant les agriculteurs pour un montant total de près d'un milliard d'euros (la suppression d’allègements fiscaux sur le carburant agricole et sur l’impôt sur les tracteurs). C'est la goutte d'eau qui a fait déborder le vase dans les milieux agricoles déjà en mal-être.

 

À l'origine de la révolte : la nécessité d'équilibrer le budget 2024

En Allemagne, on ne badine pas avec l'orthodoxie budgétaire.Poursuivre la lecture

Un article de Gaëlle Deharo, Enseignant chercheur en droit privé, et Madeleine Janke, Professur für Betriebliches Rechnungwesen.

« Il n’est pas un homme dans le monde qui ne mesure l’importance capitale de cet acte […] parce qu’il ouvre toutes les grandes portes d’un avenir nouveau pour la France, pour l’Allemagne, pour l’Europe et par conséquent pour le monde tout entier ».

Il y a soixante ans, le 22 janvier 1963, le général Charles de Gaulle et le chancelier Konrad Adenauer signaient ensemble un accord de coopération rédigé en... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles