Une nouvelle marque de luxe pour Renault ?

Renault préparerait le lancement d’une marque séparée pour ses voitures de luxes, Initiale Paris, à l’instar de son partenaire d’alliance Nissan, avec Infiniti.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Logo Renault

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Une nouvelle marque de luxe pour Renault ?

Publié le 2 juin 2012
- A +

Renault préparerait le lancement d’une marque séparée pour ses voitures de luxes, Initiale Paris, à l’instar de son partenaire d’alliance Nissan, avec Infiniti.

Logo Renault

Le magazine britannique Autocar révèle qu’une réflexion est ouverte chez Renault sur la pertinence de lancer un nouvelle marque pour s’attaquer au marché du luxe automobile.

Cette nouvelle marque, Initiale Paris, complèterait ainsi l’offre « middle market » de la marque Renault et celle, low cost, de la marque Dacia, à l’instar, par exemple de ce que pratique Volkswagen avec Audi et Skoda.

En ce qui concerne la conception et l’architecture, on semble se diriger vers un recyclage de la plateforme de la Mercedes classe E, un propulsion (roues arrières motrices).

Le lancement d’une nouvelle marque de luxe est une initiative familière au partenaire d’alliance de Renault, Nissan, qui connait le succès sur de nombreux marchés avec sa marque Infiniti, lancée en 1989.

Le besoin d’une marque de luxe se fait en particulier sentir sur les marchés émergents tels la Chine. Le luxe n’est pas une nouveauté pour Renault puisque sa 40 CV des années 20 et sa Reinastella des années 30 en étaient de brillants exemplaires.

Voir les commentaires (7)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (7)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Michel Gay et Christian Bailleux.

L’incohérence de la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) du gouvernement suite à la Loi de transition énergétique pour la croissance verte votée en 2015 et les inévitables prises de positions extrêmes liées à la campagne électorale de 2022 pourraient contribuer à accélérer les colossales dépenses contre-productives conduisant ainsi à un désastre humain.

Arrêt programmé de la production de véhicules thermiques

Les principaux constructeurs automobiles ont annoncé l’arrêt de la constr... Poursuivre la lecture

Par Loik Le Floch-Prigent.

On savait l’État mauvais gestionnaire de l’industrie. Les partisans du soutien de la puissance publique dans l’industrie ont toujours insisté sur la nécessité de l’autonomie de gestion.

Pourtant, pour le dossier Renault on n’est sans doute jamais allé aussi loin dans l’interventionnisme depuis l’incarcération de Carlos Ghosn au Japon. Le navire Renault a tangué, l’alliance avec Nissan et Mitsubishi a tremblé et les membres du gouvernement, la Commission européenne et leurs fonctionnaires ont rarement é... Poursuivre la lecture

renault
0
Sauvegarder cet article

Par Loïk Le Floch-Prigent.

L’annonce de résultats très fortement déficitaires en juillet 2020 est un beau cadeau d’accueil pour le nouveau dirigeant de Renault, il lui sera difficile de faire pire !

Les raisons évoquées par la presse spécialisée sont surprenantes : coronavirus et mauvaises performances de Nissan, dont Renault possède 43 % ! Et de se précipiter pour expliquer que, de toute façon, l’État ne pourra pas abandonner Renault comme l’État fédéral américain n’a pas pu abandonner General Motors ! À force de vouloir faire ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles