François Hollande, la fin des faux semblants, la vue d’un abstentionniste

imgscan contrepoints 092 France socialiste

L’élection de François Hollande me fait sourire. Elle va peut-être mettre fin à l’hypocrisie totale qui s’exprime dans notre joli pays. Même si elle l’était déjà sous Sarkozy, ce sera peut-être l’occasion de reconnaître que la France est un pays socialiste.

L’élection de François Hollande me fait sourire. Elle va peut-être mettre fin à l’hypocrisie totale qui s’exprime dans notre joli pays. Même si elle l’était déjà sous Sarkozy, ce sera peut-être l’occasion de reconnaître que la France est un pays socialiste.

Par Aster.

L’élection de François Hollande me fait sourire. Elle va peut-être mettre fin à l’hypocrisie totale qui s’exprime dans notre joli pays.

Tout d’abord, ça va nous éviter les laïus des gens de droite se masturbant sans concessions aucunes sur un bilan qui relève plus d’un fantasme que d’une réalité. Les faits sont là, des scores similaires à 2007, Nicolas Sarkozy a été à François Hollande ce que Ségolène Royal a été à Nicolas Sarkozy, un épouvantail.

J’avais écrit un article avant l’élection énumérant toutes les bonnes raisons que l’on pouvait avoir de ne pas revoté Nicolas Sarkozy. Je ressens l’échec de Nicolas Sarkozy comme une vengeance face à l’absence de principes dont il a su faire preuve. Quel que soit le candidat qui s’y substitue, l’absence de principe doit être sanctionnée.

Je doute que François Hollande tire plus le pays vers le bas que n’a su le faire son prédécesseur, non que je ne reconnaisse pas son potentiel, mais c’est simplement que je pense que l’on s’est un peu trop brisé les mains en applaudissant le génie de son prédécesseur.

Ça risque de casser un peu les pattes à tous ceux qui nous chantent les gloires de la France dans l’accomplissement de la gestion de la crise. Si les riches pouvaient partir, si les doués pouvaient partir, si les travailleurs pouvaient partir que l’on laisse à la France la population qu’elle mérite et celle qu’elle veut.

Même si elle l’était déjà sous Sarkozy, ce sera peut-être l’occasion de reconnaître que la France est un pays socialiste.

Que le socialisme fasse mal, qu’il ait un réel poids sur l’économie du pays. Contrepoints annonçait qu’en une décennie l’expatriation avait doublé, plus ce serait encore mieux. Les gens qui se font pomper leur salaires sont des victimes, mais leur inaction peut faire d’eux des coupables involontaires. Le socialisme est à mon sens immoral, ce serait beau que l’immoralité se révèle coûteuse. Bref l’espoir c’est que l’on touche de le fond.

Je viens d’entendre Ségolène Royal parler d’un plafonnement du prix de l’essence, les problèmes risquent de débarquer avec entrain.


Sur le web