L’éolien en mer coutera cher

La Commission de régulation de l’énergie (CRE) a annoncé que les charges liées à l’éolien en mer seront supportées par le consommateur via la contribution au service public de l’électricité (CSPE).

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

L’éolien en mer coutera cher

Publié le 3 mai 2012
- A +

La Commission de régulation de l’énergie (CRE) a annoncé que les charges liées à l’éolien en mer seront supportées par le consommateur via la contribution au service public de l’électricité (CSPE).

Les futurs parcs éoliens en mer attribués à EDF et Iberdrola représenteront un surcoût d’1,1 milliards par an à compter de 2020. Cela représente 160 euros par an par mégawattheure par rapport à un prix de marché de l’électricité estimé à 66,50 euros le mégawattheure en 2020.

Ces charges seront supportées par le consommateur via la Contribution au service public de l’électricité prélevée sur les factures d’électricité. Cela financera les diverses missions de service public comme le surcoût des énergies renouvelables qu’EDF est tenue de racheter aux producteurs.

En 2011, cette contribution représente 42 euros en moyenne par consommateur et devrait rapporter 3,7 milliards en 2012.

Les futurs parcs éoliens auront une puissance combinée de 1.928 mégawatts et produiront 6,8 terawattheures par an.

Heureux de vivre en France  ?

Voir les commentaires (3)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (3)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La première éolienne flottante en mer (dite offshore) en France a été inaugurée en grande pompe à Saint-Nazaire le 12 octobre 2017 par le secrétaire d'État à la Transition énergétique Sébastien Lecornu et quelques célébrités locales.

 

Coût de l'éolienne offshore

Le coût total de l'aventure nommée Floatgen est estimé à environ 40 millions d'euros, dont la moitié pour l'éolienne elle-même. L'autre moitié se répartit entre le flotteur en béton, les divers raccordements et les ancrages. Le projet bénéficie d'une subvention de ... Poursuivre la lecture

Par Michel Negynas.

Lorsqu’on fait remarquer aux aficionados de l’éolien qu’il faut 4 GW d’éolien pour remplacer un GW de nucléaire ou de gaz, et qu’en plus, on ne sait pas quand on les aura, la réponse est souvent : mais avec les éoliennes off shore, tout change…

Or on a déjà l’exemple de l’Allemagne. Elle en a installé près de 8 GW, avec des engins de près de 200 mètres de hauteur.

Au hasard, prenons la courbe des capacités éoliennes en Allemagne de la dernière semaine : l’offshore est en bleu… on voit bien qu’il varie... Poursuivre la lecture

Par Loïk Le Floch-Prigent.

À l’extrémité du cap Sizun, à Plogoff, dans le Finistère, les ingénieurs avaient imaginé pouvoir ériger une centrale nucléaire pour remplacer celle du centre de la région à Brennilis.

Ils n’ont pas pu le réaliser et s’ils ont été contraints de reculer, c’est que l’endroit choisi était avant tout sacré, on ne touche pas à la pointe du Raz impunément, c’est l’âme de tous les marins morts en mer qui était profanée. Pour toucher au sacré il faut des raisons impérieuses, une question de vie ou de mort, aucu... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles