Comment voter pour Frédéric Bastiat dimanche ?

Comment faire pour donner à votre vote Frédéric Bastiat ce dimanche le maximum d’impact ? Mode d’emploi détaillé.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
bastiat13

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Comment voter pour Frédéric Bastiat dimanche ?

Publié le 20 avril 2012
- A +

Comment faire pour donner à votre vote Frédéric Bastiat ce dimanche le maximum d’impact ? Mode d’emploi détaillé.

Par Daniel Tourre.

La campagne électorale s’achève, et compte tenu des candidats sur la ligne de départ (vivants en tout cas) elle a tenu ses promesses : un feu d’artifice glauque de propositions socialistes.

Pour beaucoup de libéraux, un choix entre un moindre mal François Bayrou ou Nicolas Sarkozy revient à cautionner une politique qui nous amènera aussi dans le mur, en particulier après le moindre mal « Jacques Chirac 1995 », le moindre mal « Jacques Chirac 2002 » et le moindre mal « Nicolas Sarkozy 2007 ». Nous allons de toute manière subir, nous ne sommes pas obligés de le faire en donnant notre accord.

Le collectif Antigone propose à ces libéraux en colère de s’exprimer contre ces primaires socialistes à deux tours en votant pour Frédéric Bastiat 2012.

Le programme de Frédéric Bastiat 2012 décline des propositions concrètes inspirées par le libéralisme classique et l’Ecole autrichienne, dont une partie est d’ailleurs déjà d’actualité dans des pays similaires au notre : http://bastiat2012.fr/le-programme/.

Comment voter pour Frédéric Bastiat ?

I. D’abord préparer votre bulletin sur mesure :

Pour voter Frédéric Bastiat, nous vous proposons de prendre un bulletin d’un candidat pour qui vous auriez éventuellement voté s’il n’avait pas cavalé comme les autres dans la surenchère étatiste.

a) Vous raturez son nom sans pour autant le rendre illisible.

b) Au-dessus du nom raturé, vous marquez en lettres majuscules

FRÉDÉRIC BASTIAT
BASTIAT2012.fr

c) Éventuellement, en dessous du nom raturé, vous marquez un court slogan de votre cru destiné au grand public et permettant de comprendre votre geste.

« Ras le bol de socialisme du centre »

« Pas de libéralisme, pas de vote »

« Sans libéralisme, pas de sortie de crise »

« Dommage… mais trop d’étatisme = pas mon vote »

Etc.

Si vous n’avez pas de candidats à qui envoyer un message, vous pouvez faire le même exercice sur une feuille volante avec un texte plus long.

IMPORTANT : Vous prenez en photo votre chef d’œuvre et vous nous l’envoyez à contact@bastiat2012.fr (NdC: et redaction@contrepoints.org si vous le souhaitez).

II. Ensuite voter :

Deux cas de figures :

a) Si vous souhaitez vous abstenir (notre recommandation).

Vous pouvez en rester là mais une démonstration publique pourrait servir la cause.

Vous prenez un petit morceau de scotch et vous collez votre bulletin sur un affichage public, de préférence près d’un bureau de vote.

Si vous êtes plusieurs dans la même ville vous pouvez choisir de les scotcher côte à côte pour faire un joli effet de groupe.

Et vous nous envoyez la photo.

b) Si vous souhaitez voter nul.

Vous glissez votre bulletin Frédéric Bastiat personnalisé dans l’urne.

III. Puis le faire savoir :

Ensuite nous regrouperons les photos des bulletins sur notre site et le groupe facebook.

Et nous les transmettrons par mail aux états majors des partis ainsi qu’aux journalistes avec un texte expliquant les raisons de ce mouvement. 

La suite…

Quels que soient les résultats du premier tour, Frédéric Bastiat sera aussi présent au second tour des présidentielles, même si on lui propose un poste de premier ministre.

Le soir du deuxième tour, le collectif Antigone s’exprimera sur les suites de cette campagne présidentielle pas comme les autres.


Bastiat2012.fr

Voir les commentaires (12)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (12)

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Je suis souvent interrogé sur la façon dont la doctrine libérale traite du chômage et de la couverture de cet accident financièrement et humainement dramatique. Après le rejet par le Conseil d’État du projet de réforme de l'assurance chômage, la réponse libérale prend toute sa valeur, même si elle est a priori surprenante.

Telle que je la professe, après tant d’autres, la doctrine libérale dit à peu près ceci :

Le chômage est un accident inévitable mais mineur quand le marché du travail est libre et concurrentiel. La couverture de... Poursuivre la lecture
Bastiat
2
Sauvegarder cet article

Par Dan Sanchez.

 

Que faudrait-il pour que la liberté redevienne "une idée dont le temps est venu" ?

Ou, comme l'a dit Leonard Read, "De quoi la philosophie de la liberté a-t-elle le plus besoin ? ».

Sa réponse était : "de plusieurs milliers de penseurs créatifs, d'écrivains, de bavards, comme Frédéric Bastiat l'a été pour la philosophie de la liberté...".

Read estimait que dix mille pourraient faire l'affaire.

"Dix mille Bastiat ?" écrit-il, sachant que c'est un défi de taille. "Eh bien, diffic... Poursuivre la lecture

Je suis souvent interrogé sur la façon dont la doctrine libérale traite du chômage et de la couverture de cet accident financièrement et humainement dramatique. Après le rejet par le Conseil d’État du projet de réforme de l‘assurance chômage, la réponse libérale prend toute sa valeur, même si elle est a priori surprenante.

Telle que je la professe, après tant d’autres, la doctrine libérale dit à peu près ceci :

Le chômage est un accident inévitable mais mineur quand le marché du travail est libre et concurrentiel. La couverture de... Poursuivre la lecture
Voir plus d'articles