Énergies renouvelables : niveau d’investissement historique en 2011

Les investissements dans les énergies renouvelables ont atteint un niveau historique en 2011. Les leaders mondiaux sont la Chine et les Etats-Unis, tandis qu’en Europe l’Allemagne et l’Italie sont en tête.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Éoliennes (Crédits : Aoedieart, licence Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Énergies renouvelables : niveau d’investissement historique en 2011

Publié le 20 avril 2012
- A +

Les investissements dans les énergies renouvelables ont atteint un niveau historique en 2011. Les leaders mondiaux sont la Chine et les Etats-Unis, tandis qu’en Europe l’Allemagne et l’Italie sont en tête.

Par Yann Henry.

Eolienne en France

Une étude de Pew analyse les investissements dans les énergies renouvelables. Ceux-ci se sont élevés en 2011 à 237,2 milliards de dollars (263 en incluant la R&D), soit une multiplication par 7 depuis 2004.

Avec 99,3 milliards de dollars, l’Europe est le principal investisseur, devant l’Asie et l’Amérique (respectivement 75,0 et 63,1 milliards de dollars). Les États-Unis et la Chine étaient en 2011 les plus gros investisseurs, devant l’Allemagne et l’Italie (30,6 et 28,0 milliards de dollars).

A noter que la Chine a récemment annoncé qu’elle allait délaisser le solaire et l’éolien au profit du nucléaire.

Par type d’énergie, les investissements principaux se sont faits dans le solaire et l’éolien (respectivement 128 et 72,1 milliards de dollars).

La capacité mondiale en énergies « propres » s’élève à 565 GW, principalement l’éolien (239 GW) et le petit hydraulique (184 GW). Le classement par pays est dominé par la Chine (133 GW) et les États-Unis (93 GW). La France est 10ème avec 18 GW (dont 7,6 GW pour l’hydraulique et 6,3 GW pour l’éolien). Ces sources représentent à elles toutes autant que le gros hydraulique, qui fait lui aussi partie des énergies renouvelables. Il s’agit de capacité, à ne pas confondre avec la production réelle (les deux notions diffèrent par exemple fortement pour des énergies comme l’éolien).

La rentabilité des énergies renouvelables est toutefois souvent mise en cause, en particulier en raison des subventions massives nécessaires pour faire vivre le secteur. Voir ce lien, celui-ci ou celui-là.

Voir les commentaires (2)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (2)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

On ne parle plus guère d’Al Gore. Il s’est médiatiquement discrédité par son train de vie luxueux, son enrichissement via des sociétés liées fortement à l’affaire climatique et à ses démêlés publics et croustillants autour de son divorce. Il n’en reste pas moins qu’il est toujours actif et a construit une organisation impressionnante constituant une véritable structure de lobby mondialisée avec des méthodes sophistiquées de communication et d’infiltration des cercles influents.

Tout est transparent, il suffit de visiter les sites de l’... Poursuivre la lecture

Affiche sur laquelle est marqué : "there is no planet B"
3
Sauvegarder cet article

Le vandalisme se verdit pour paraître acceptable. Si les militants écologistes se sont longtemps vantés d’être non-violents, la multiplication des discours anxiogènes a conduit certaines personnes à radicaliser leurs moyens d’action.

 

Sabotez, il en restera toujours quelque chose...

En octobre 2020, le mouvement La Ronce appelait ainsi à multiplier les actions ciblées de sabotage à petite échelle telles que le débouchage de bouteilles dans les rayons de magasin, crever les pneus des SUV (véhicules utilitaires sport)… pour ... Poursuivre la lecture

photo de Jean-Marc Daniel
10
Sauvegarder cet article

Jean-Marc Daniel qualifie de « pagano-gauchistes » tous ces mouvements qui se disent écologistes et sont en réalité « sans nuances », ne faisant que promouvoir un vieil anti-capitalisme qu’ils tentent de recycler, les idées marxistes du XXe siècle ayant perdu de leur superbe à la suite de la chute de l’URSS.

Selon nombre d’entre eux, au capitalisme devrait être substitué une « société frugale et égalitaire reposant sur de multiples contraintes et sur la restriction des libertés et des possibilités de production ». Par exemple Naomi Kle... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles