Baisser le budget de la Défense

Le M270 MLRS tirant une roquette

Un sondage montre, qu’en fait, les français sont bien plus sensibles qu’on ne le croit à une république libertarienne, où l’aide sociale est supprimée et où l’État est recentré sur ses missions régaliennes rationalisées.

Un sondage montre qu’en fait les Français sont bien plus sensibles qu’on ne le croit à une république libertarienne, où l’aide sociale est supprimée ou au moins dépolitisée et où l’État est recentré sur ses missions régaliennes rationalisées.

Par le Parisien Libéral.

Le M270 MLRS tirant une roquette

Un sondage de lundi matin montre qu’en fait les Français sont bien plus sensibles qu’on ne le croit à une république libertarienne, où l’aide sociale est supprimée ou au moins dépolitisée (revenu universel d’existence) et où l’État est recentré sur ses missions régaliennes, rationalisées. Ce sondage, que l’on peut retrouver dans la Gazette des Communes, dit qu’en cas de restrictions budgétaires, 37% des Français considèrent qu’il faudrait réduire les dépenses publiques d’abord dans le secteur de la défense et de l’armée, puis dans ceux des aides aux chômeurs (21%), de la culture (18%) et de la prime pour l’emploi (14%) — sondage Ifop pour le Mouvement de la Paix publié lundi 26 mars 2012.

Ça tombe bien. On a eu un ministre qui a mis en œuvre une telle politique. Il s’agit d’Hervé Morin, le président du Nouveau Centre, ministre de la Défense pendant 3 ans.

On disait qu’il serait irresponsable de baisser le budget de la Défense (lire l’interview de Michelle Alliot-Marie dans le Figaro). Mais malgré une baisse de 2,6% du budget en 2010 (lire Opex360.com), la France a su partir en guerre aux quatre coins de la planète (Tchad, Liban, Afghanistan, Côte d’Ivoire, Libye).

Aux États-Unis, un candidat comme Ron Paul déroule cette logique jusqu’au bout, en proposant d’en finir avec les interventions armées à l’étranger, et il a raison, mais force est de constater qu’on peut faire plus avec moins.


Sur le web