2012: Année du Changement

Si généralement les années se suivent et se ressemblent, elles nous réservent parfois des changements historiques quand souffle le vent de la liberté.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Voeux de Nicolas Sarkozy et François Hollande (Crédits : Sabine Nourrit/Aleps, tous droits réservés)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

2012: Année du Changement

Publié le 10 janvier 2012
- A +

Si généralement les années se suivent et se ressemblent, elles nous réservent parfois des changements historiques quand souffle le vent de la liberté.

Par Jacques Garello
Article publié en collaboration avec l’aleps

François Hollande l’a annoncé : « Le Changement, c’est maintenant ».

Bravo. Mais je veux être plus précis que le candidat socialiste, et je me fais un devoir de vous donner dans le détail la liste des bouleversements que vous allez vivre en 2012.

Vous allez changer de président, de majorité, de politique, de protection sociale, de fiscalité, de droit du travail, de système éducatif, de monnaie, Et votre environnement mondial aussi va changer : en Europe, en Amérique, dans les pays arabes et partout dans le monde.

Un président à l’écoute des Français pourra enfin mettre fin à la crise. Il vous protègera, garantira vos emplois, assurera votre sécurité, et assurera le rayonnement de la France.

Pour le guider, une nouvelle majorité, indépendante de l’Élysée et de Matignon, vrai rempart des citoyens contre les abus de l’administration, va émerger des urnes et affirmera les valeurs de la liberté et de la responsabilité : finie l’ère des godillots de la Vème République.

La politique aura pour axe principal la réduction de la taille de l’État, grâce à la privatisation d’un grand nombre de services aujourd’hui publics. La production privée, qui ne représente aujourd’hui que 45% du produit français, passera ainsi au-dessus de la barre des deux tiers. Le statut de la fonction publique ne concernera plus que les activités « régaliennes ».

La protection sociale sera assurée désormais par des compagnies d’assurance et des fonds de pension, le monopole de la Sécurité Sociale aura été entamé et sera appelé à disparaître. Les entreprises françaises auront ainsi retrouvé leur compétitivité, les charges sociales ayant soudainement diminué.

La fiscalité sera de moins en moins progressive, le patrimoine et l’épargne ne seront plus taxés, les taux d’imposition seront abaissés, pour converger vers un taux unique, ce qui augmentera les recettes fiscales, libèrera les initiatives et encouragera la réussite et l’innovation.

Le droit du travail sera aligné sur le droit commun des contrats, la liberté d’embauche et de licenciement sera assurée, les grèves seront interdites dans les activités d’utilité générale, les syndicats seront responsables de leurs manifestations et ne bénéficieront plus des subventions publiques.

Le système éducatif retrouvera qualité et dynamisme grâce à la liberté rendue à l’enseignement privé, et au libre choix par les parents des établissements grâce à des chèques éducation. Les établissements publics pourront acquérir une autonomie budgétaire et pédagogique.

Enfin, la monnaie sera à nouveau le bon vieux franc, après la disparition de l’euro, qui n’aura pas résisté à l’inflation provoquée par les pressions des gouvernements sur la Banque Centrale Européenne sommée de monétiser une partie des dettes souveraines.

L’Europe va d’ailleurs évoluer. Le centralisme et la bureaucratie de Bruxelles ayant fait la preuve de leur nocivité, les institutions de l’Union seront allégées pour faire de l’Europe une simple zone de libre circulation, un espace ouvert, et pas un gouvernement central. Au principe de l’harmonisation forcée sera substitué celui de la concurrence institutionnelle : les États moins fiscalisés, moins réglementés, moins étatisés, donneront à leurs nationaux des armes redoutables dans la compétition européenne.

Aux États-Unis, le nouveau Président s’engagera dans la voie de la réduction des déficits budgétaires et de la déréglementation fédérale. La croissance américaine ainsi retrouvée aura un effet d’entraînement sur l’économie mondiale.

Dans les pays arables, les partis islamistes au pouvoir s’arrêteront aux portes de la dictature théocratique. Les droits individuels et les chances de la liberté seront ainsi préservés.

À la lecture de cette liste, vous aurez compris que rien ne va changer en 2012. Je me suis promené dans l’univers de l’utopie libérale. Ce ne sont pas des prévisions que je vous ai offertes, mais des vœux, qui ont toutes chances de demeurer des vœux pieux.

Au demeurant, il y a tant d’incertitudes sur tant de problèmes politiques, économiques, religieux, que la prospective de 2012 est réellement dans la brume.

Cela n’autorise aucunement résignation ni pessimisme. Si généralement les années se suivent et se ressemblent, elles nous réservent parfois des changements historiques quand souffle le vent de la liberté. C’est l’action des hommes et des femmes de bonne volonté qui mène l’histoire de l’humanité vers le progrès. Nous sommes persuadés qu’à terme la liberté vaincra.

Il est bon de lever les yeux au ciel si on ne veut pas perdre de vue l’étoile polaire. La liberté redonne le Nord à une société déboussolée. En 2012 nous allons encore rêver au changement.

—-
Sur le web

Voir les commentaires (5)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (5)
  • « Dans les pays arables » fertiles ?… 😉

    N.B. : À partir de cette simple co(q)uille, je vous demande de ne voir ci-dessus qu’une (grotesque) « plaisanterie de collégien » 😉

    Le billet en lui-même n’en reste pas moins pertinent. Et je l’apprécie à sa juste valeur. 🙂

  • Une élégante façon de présenter vos voeux ! Merci Monsieur !

  • Pourquoi aucun candidat libéral ne s’est-il déclaré, en cette grande année politique ? Est-ce qu’un jour ce sera envisageable ? Encore une élection où je n’irai pas voter…

  • le seul remède pour la France

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

En France, nous serions tentés de dire Non, tant le battage médiatique incessant assimilant l’écologie à une posture étatiste, nécessitant de lourds sacrifices fiscaux et un contrôle renforcé de nos comportements et modes de vie est la norme.

 

Une autre écologie est possible

Et la bonne nouvelle, c’est qu’elle existe déjà… Malgré le silence des médias.

L’écologie véritable n’est pas particulièrement marquée politiquement. Étymologiquement, écologie signifie « économie de la maison »… Ce qui signifie tout simplement ... Poursuivre la lecture

Le gouvernement se félicite à juste titre du rebond de l’économie française après la crise liée au covid et juste avant la guerre en Ukraine. Le chômage continue de baisser, ce qui est bien ; il n’en reste pas moins que la comparaison avec nos voisins allemands et hollandais est beaucoup moins flatteuse puisqu’ils ont des niveaux de chômage moitié moindre du nôtre sans parler de la Suisse où il est négatif.

Cet écart date depuis longtemps et si on cherche le moment où la France avait moins de chômage que l’Allemagne il faut revenir au ... Poursuivre la lecture

Le pouvoir d'achat a été un sujet central lors des campagnes électorales qui viennent de se dérouler. La NUPES, première force d'opposition qui a obtenu 137 sièges à l'Assemblée, s’est fait le parti de l’amélioration de ce dernier avec un SMIC  qui serait porté à 1500 euros, le dégel du point d’indice des fonctionnaires et le blocage des prix sur les produits de première nécessité.

Il faut donc examiner comment se situe le pouvoir d’achat des Français par rapport aux autres pays européens. De nombreuses études existent en ce domaine. M... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles