L’impact économique de l’étatisme de la Corée du Nord

Kim Jong-il

Quelle leçon économique peut-on tirer de la comparaison entre la Corée du Nord et la Corée du Sud ?

Par Daniel J. Mitchell, depuis Washington D.C., États-Unis.
Un article du Cato Institute.

On espère que le dictateur de la Corée du Nord a beaucoup souffert avant de mourir. Après tout, ses politiques totalitaires et communistes (pardonnez la redondance) sont la cause de morts et de misère indicibles.

Mais nous allons essayer d’en tirer une leçon d’économie. Dans un article récent, je comparais les croissances à long terme de Hong Kong et de l’Argentine pour montrer la différence entre le capitalisme et le clientélisme.

Mais pour une comparaison beaucoup plus dramatique, regardez la différence entre la Corée du Nord et la Corée du Sud.

Les leçons de la Corée du Nord: extrême étatisme = extrême pauvreté

Hmmm … Je me demande si nous pouvons en conclure quant à la supériorité des marchés sur l’étatisme ?

Et si vous aimez ce type de comparaison, voici un billet montrant comment Singapour a rattrapé les États-Unis. Et voici un autre comparant ce qui s’est passé durant les 30 dernières années au Chili, en Argentine et au Venezuela.

—-
Article originellement titré The Brutal Impact of North Korean Statism et publié le 19.12.2011 sur Cato@Liberty, reproduit avec l’aimable autorisation du Cato Institute.