Produire français, on a trouvé le produit phare de Nicolas Sarkozy

Le regard de René Le Honzec sur le produire français

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Produire français dette Contrepoints (René Le Honzec, tous droits réservés)

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Produire français, on a trouvé le produit phare de Nicolas Sarkozy

Publié le 16 décembre 2011
- A +

Nicolas Sarkozy voudrait faire du « produire français » le thème de la campagne en remettant le protectionnisme sur le devant de la scène. Mais quel est le produit phare de la France en ce moment? La réponse de René Le Honzec:

 

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Par Cruz Marquis.

 

L'un des premiers livres d'économie que j'ai lu était L'économie en une leçon de Henry Hazlitt et je n'aurais pu demander une meilleure introduction à la science de l'action humaine. Des générations plus tard, il n'est pas nécessaire de le mettre à jour, il est tout aussi opportun et applicable au XXIe siècle qu'il l'était au précédent.

Publié à l'origine en 1946, Hazlitt écrivait dans un monde différent. La Seconde Guerre mondiale n'était plus qu'une année dans les livres d'histoire et les armée... Poursuivre la lecture

Un article de l'IREF

 

Les Européens ont mis des mois pour décrypter les dangers de l’Inflation Reduction Act (IRA), adopté en août dernier aux États-Unis.

Ce programme prévoit 369 milliards de dollars de subventions sur dix ans dont une large part sera affectée à la production de voitures électriques et à leurs composants (notamment les batteries), à l’éolien, au solaire, à l’hydrogène vert… mais ces subventions seront réservées aux produits et productions américaines, ce qui pourrait pousser de nombreuses entrepris... Poursuivre la lecture

Malgré des divergences de ton (agressif à l’égard de Biden lorsqu’il s’exprime devant les seuls représentants de la communauté française aux États-Unis, moins pugnace lors d'évènements officiels avec le président de la première puissance mondiale), Macron a peu ou prou déroulé un discours protectionniste lors de sa visite aux USA : après les années de porte-parole d’un libre échangisme sans limites, le président a redécouvert lors de la crise du covid les vertus de la réindustrialisation, à l’instar de tous nos partenaires commerciaux.

Poursuivre la lecture
Voir plus d'articles