3 leçons de la victoire de Fillon à la primaire de la droite et du centre

Publié Par Alexis Vintray, le dans Politique, Pushmobile

Par Alexis Vintray.

Après une victoire massive au premier tour, François Fillon a donc transformé largement l’essai et remporté une victoire sans contestation, réunissant sur son nom deux tiers des électeurs de la primaire ouverte de la droite et du centre. L’électorat de gauche a eu beau se mobiliser, représentant environ 50% des bulletins de vote Juppé, la vague Fillon aura tout emporté sur son passage et un score massif de près de 80% des voix de son camp. Quelles conclusions en tirer, alors qu’il y a un mois François Fillon était donné pour l’homme malade de la primaire ?

Enfin l’aggiornamento de la droite française !

Avec la victoire de François Fillon, c’est, enfin !, l’alignement idéologique clair de la droite française sur le reste des droites : libéralisme économique et conservatisme sociétal. Le corps électoral de la droite a depuis longtemps été sur ce positionnement, la classe politique s’aligne enfin, et tue (pour de bon ?) la chimère chiraquienne d’une droite qui serait de gauche.

L’intelligentisa parisienne a eu beau jeu de crier au loup depuis 10 jours, de dénoncer le supposé obscurantisme ou radicalisme de François Fillon, c’est un simple retour à l’ordre des choses qui s’est manifesté hier soir. François Fillon n’a pas gagné parce qu’il serait « très à droite », à « l’extrême droite » ou ailleurs, il a gagné car il était de droite, au barycentre des droites françaises. Une fois de plus, Paris n’est pas la France, malgré les larges erreurs d’appréciation des journalistes de la gauche caviar parisienne depuis deux ans.

Une stratégie payante mais surtout une chance incroyable

Le succès de François Fillon doit beaucoup à ce positionnement intelligent et à une stratégie en adéquation pour aller chercher un vote d’adhésion dans la France de droite de la primaire, âgée et aisée : campagne de terrain, logo d’un autre temps, éléments de langage très conservateurs et agricoles, etc.

Mais surtout, François Fillon a bénéficié de l’incroyable aveuglement d’Alain Juppé, un suicide politique disent même certains. Après avoir pu capitaliser sur une campagne décevante de Bruno Le Maire et sur l’antisarkozysme ambiant, c’est le refus de faire campagne et le positionnement très à gauche d’Alain Juppé qui lui a servi de fusée électorale d’une ampleur jamais vue. La campagne du second tour d’Alain Juppé a très probablement sur-motivé l’électorat de droite en faveur de Fillon, sans motiver la gauche.

Avec un adversaire moins mauvais qu’Alain Juppé, François Fillon aurait-il pu réussir le tour de force de multiplier par 5 son score en quelques semaines ?

Quelles suites à la fusée Fillon pour la présidentielle ?

Aujourd’hui rien n’est fait pour la présidentielle, évidemment. Un tel triomphe qui doit tant à une vague si rapide est éminemment fragile. Mais François Fillon est bien armé pour séduire largement et créer une dynamique pour la présidentielle

Face au FN déjà : Alain Juppé a fait campagne sur sa capacité à battre le FN. Pourtant, les premiers sondages le montrent, c’est François Fillon qui battrait le FN dès le premier tour selon plusieurs sondages (Odoxa ou Harris Interactive), en siphonnant le parti d’extrême droite sur ses thèmes d’identité nationale ou de politique étrangère. Interrogés sur BFM ou France 2, Florian Philippot ou David Rachline avaient du mal à cacher leur désarroi, essayant différentes lignes sans réussir à se fixer sur une. Pourtant la stratégie du FN pour la présidentielle devrait être simple : l’économie, en allant chasser sur les terres d’une gauche en totale déshérence.

Et est-il besoin justement de parler de la gauche de gouvernement, pour qui tout annonce une 5e place à la présidentielle… ?

L’autre enjeu de Fillon sera face à Macron et au centre : le débat se fera là sur les questions de société et sur l’identité, posant des questions de stratégie aux libéraux. 2017, ou une élection qui opposera un libéral-conservateur, François Fillon et un libéral de gauche, Emmanuel Macron. Les débats théoriques qui agitent les lecteurs de Contrepoints ont ce soir pris chair. Qui peut le mieux incarner la liberté ? La libération de la société française viendra-t-elle de la droite ou de la gauche ? Autant de questions qui s’annoncent passionnantes pour les semaines à venir.

Qui aurait pu prédire que 2017 serait l’élection mettant le libéralisme au cœur du débat, avec un vrai choix libéral possible ?

Laisser un commentaire

  1. Outre bien d’autres choses, je me méfie de quelqu’un qui est fasciné par la vitesse et la tauromachie . C’est révélateur d’un psychisme peu rassurant.

    J’ajoute que c’est beaucoup manquer d’élégance que d’abandonner ceux qui vous ont fait duc, sinon prince en Sarthe pour se faire élire assez facilement député parisien.

    Maintenant évidemment faute de merle …..,

    1. Tiens une attaque ad personam…que pensez vous de la psyché d’un repris de justice ou de notre grandissime président maximo.

      1. Que pensez vous de la psyché de quelqu’un qui a profité de la couverture des autres, ce qui lui permet aujourd’hui de vanter sa blancheur et d’assoir son ambition ?

        1. @ amike

          Courte mémoire: rappelez-vous, on ne voyait que N.Sarkozy à la télé.

          Il se réservait le droit d’annoncer les bonnes nouvelles (pas les mauvaises).

          Aucun ministre ne pouvait parler de son travail sans se mettre automatiquement dans la même phrase sous l’autorité du président su’il citaient nommément: « NIcolas Sarkozy », n’apparaissant que comme des utilités, y compris son premier ministre, pas « associé », non, « simple collaborateur et pour faire quoi? Ce que les sondages lui suggéraient!

          Fr.FIllon a fait loyalement son job, sans se plaindre!! Mais il n’a pas pu taire que « le pays était en faillite »!

          Dans la Vième, malgré qu’il soit, parait-il, le président de « tous les Français », il reste pourtant bien « l’homme d’un parti ». Et « un ministre, ça démissionne ou ça ferme sa gu…! ».

          Donc non, il n’est pas « coresponsable » des agissements de « l’agité du bocal »!

    2.  » je me méfie de quelqu’un qui est fasciné par la vitesse et la tauromachie . C’est révélateur d’un psychisme peu rassurant. »
      ?? pouvez vous développer un peu car je ne comprends pas ces arguments.

    3. Vous me rappelez ma femme de ménage qui votait Chirac parce qu’il « était beau avec un joli sourire avec de belles dents blanches »…

    4. Et moi, je me méfie d’un commentateur qui assène des avis péremptoires sur des sujets totalement annexes (vitesse, corrida) en voulant en faire les éléments décisifs.
      On pourrait vous rétorquer facilement, trop même, que, dans les deux cas évoqués, cela indique maitrise de soi, clarté des choix dans des situations dangereuses, absence d’arrières pensées: vous voyez, tout est question d’interprétation (je précise que je ne suis ni amateur de corrida ni de pilotage – sauf sur mon vélo et dans les ascensions…).

  2. L’élection présidentielle n’est pas un jouet promis de longue date et se plaindre comme un gamin qui aurait été privé de recré parce que de vilains camarades auraient dit de méchantes choses n’est pas un droit pour nos politiques. Après une insupportable démonstration télévisée sur ce sujet, Juppé vient d’en faire les frais. La différence, c’est que ceux qui croient en quelque chose qui les dépasse, qui ont la foi en l’avenir, ou qui ont même seulement une culture laissant supposer qu’ils croient en quelque chose de plus grands qu’eux, s’imposent naturellement devant ceux qui se regardent le nombril et qui sont condamnés à ne plus rien avoir à dire. Et encore heureux. Qu’aujourd’hui, comme l’écrivait un prof de Sciences Po dans Ouest France, les Français sont en attente d’autre chose que des politiques politiciens dans le déni des problèmes, mettant à l’opprobre tous ceux qui ont le mauvais goût de parler des incohérences et des mensonges de notre société lâchement soumis par les intérêts particuliers. Une société dont le dogmatisme l’a emmené là ou Kant savait qu’elle irait: en plein « délire » où l’on s’attache à des questions de régles arbitraire sans aucun sens pendant que la maison brûle, où l’on croit que les enjeux d’il y a quarante resteront encore les mêmes jusqu’à la fin de la carrière de ces petits messieurs et quelques dames à se payer leurs retraites dorées. De ce point de vue, Fillon n’est pas une solution, l’élection Présidentielle n’est pas un examen, et elle reste un concours, mêmes si les places sont contrôlées, et que ce ne sont pas les meilleurs qui peuvent se présenter. C’est pour que cela que nous avons des élus, que s’il étaient notés sur leurs résultats, il n’en resterait pas beaucoup de ces élites.
    Les projets, les projets ? Ils n’en ont aucun. A droite comme à gauche. Aucun, aucun, aucun. Parce qu’ils n’ont pas de vision d’avenir. Et que sans vision d’avenir, la moindre initiative proposée butera sur la première remise en causes des prérogatives des copains sans voir tout le potentiel de ce que cela apporterait bien au-delà de petites contingences. Le programme de FIllon est « has been » à un point qui est juste incroyable. Mais Fillon pense parle lui-même et rien qu’à son éloquence, il s’agit d’y voir une intelligence vivante. Pour autant, avant de penser que son programme à venir soit celui qui construise le 21ème siècle et se retrouve dans les manuels d’histoires, il y a juste aucune chance. Critiquer les honnêtes et ricaner des projets des courageux, notre pays en est là. A force de traiter F. Hollande, le (ou l’un) des plus brillants sans pour autant du tout là-aussi de vrais projets, et comme le sera sûrement le prochain Président, on a ouvert les portes aux pires de tous.

    1. Pouah ah ah ah ! La gauche aux abois vient jusque sur Contrepoints pour crier son désarroi. Dite qu’Hollande est un grand président est tout simplement trollesque…

      1. Cancaner c’est ce que la gauche fait de pire, de ce point de vue, c’est plus vous qui en êtes. Et considérer que quelque chose est amoral simplement parce que beaucoup le pensent, c’est encore plus des méthodes de gauche pour exclure. Quels sont vos idées, programme ou projets ? Contrepoints, avec vous, c’est le nivellement par le bas, ou par la droite ? Et si c’est à droite, ne vous retournez pas, car sinon vous vous retrouverez à gauche. Bref, vous en êtes encore à penser qu’il suffit de repasser de l’autre côté pour qu’un nouveau champion instaure le changement ? Cela devient lassant tanids que la seule certitude qu’on peut avoir du prochain président de l’alternance verrait sa côte s’effrondrer trois mois après avoir été élu. Vos solutions, éliminer tous ceux qui n’ont pas le même point de vue, bravo !

        1. Permettez moi de vous dire que j’assume pleinement le côté libéral du nouveau candidat de la droite, bien que son conservatisme sociétal ne soit pas ma tasse de thé.

          En outre, je trouve votre réaction particulièrement violente et peu encline au débat.

          J’arrêterai donc de débattre avec vous sur ce forum.

          Sur ce, bonne journée tout de même. Je ne suis pas rancunier. 😉

          1. Ce n’est pas du débat. D’habitude, personne ne répond pas ricanements, je l’ai fait parce que nous en sommes tombés là, à ce niveau de ce misère intellectuelle et morale. Vous dites stopper ce que vous n’avez pas commencé parce que vous vous outrez que le ricanement ne soit plus respecté. C’est que s’instaure une caste des ricaneurs ? Si vous étiez à la place de François Hollande ou du prochain président, contre cette violence qui est si répandue à trainer les politiques dans la boue, que feriez-vous ? A l’école, votre réponse vous aurait valu quelle note ? 0,5 pour le sens de l’humour ? Rien d’autre à dire ? Si Contrepoids est une off un icine de droite, alors autant le dire. Si F. Fillon ou ou F.Hollande se mettaient à débattre avec des intellectuels un tant soit peu innovants, alors peut-être que l’on se rendrait compte qu’ils travaillent sur des enjeux du passé, qu’ils n’ont pas compris que c’était un futur qu’il faut construire et non raccommoder un passé dont les Français ne cessent de dire qu’ils veulent le voir changer. Et désolé, le ricanement n’est pas encore constitutionnel. Sur ce, bonne journée.

            1. Des intellectuels innocants … mais LOL !

            2. Les français aimeraient retrouver les valeurs qui ont fait la nation française; valeurs qui ont systématiquement été détruites par tous les gouvernements depuis 1974. Ils attendent également la mise en oeuvre d’une vision politique et économique qui recrée de la richesse pour le plus grand nombre tout évitant de produire des millions de laisser pour compte. Fillon, dans ce contexte représente un espoir (80% de ceux qui ont voté pour lui l’ont fait par adhésion!). Oser parler de l’insignifiant opportuniste qui occupe le poste de chef d’état comme d’un malheureux « trainé dans la boue » faisant partie des « politiciens honnêtes et des plus brillants » relève du délire. Il faut vraiment consulter: ophtalmo et orl en priorité. Petit rappel de qui est votre protégé: Pour FH seule compte sa réélection sur laquelle il est focalisé. Rien ne le détournera de ce seul objectif. Pour ça il est prêt à toutes les compromissions et à tous les stratagèmes, y compris les plus sordides. C’est l’exemple même du politicard vérolé au dernier degré tel que généré par notre République en décomposition.
              Ce type n’a aucun affect (c’est Valérie qui l’a le mieux décrit), il suffit de regarder sa vie privée: jamais marié, une concubine à laquelle il fait 3 ou 4 enfants sans l’épouser, qu’il trompe avec une journaleuse qu’il trompe ensuite avec une actrice de films quasi pornos. Il ne prend de décision qu’après avoir attendu de voir le sens du vent et il va dans son sens sans se poser de questions. Ce type est cynique, retors, intelligent, tenace et persévérant, il utilise les failles du système et l’incompétence de ses opposants pour se faire réélire. Depuis 4 ans il n’a que cet objectif en tête. La France, les français il les méprise et s’en moque comme d’une guigne. Il a une priorité, maintenir les rapports de force dans sa majorité, c’est son seul problème, et sa seule vraie compétence. Sinon, aucun scrupule et aucun avis sur rien. Il saura jouer parfaitement des dissensions à droite et de la volonté de la gauche de conserver ses prébendes coute que coute.
              On peut lui faire confiance pour avoir plus d’un coup tordu dans son sac en réserve avant de s’avouer vaincu…

              1. F.Fillon est un espoir effectivement de part ce qu’il a montré lors des débats, à savoir une intelligence vive clairement nourrie de la réflexion, des lecture et de l’écriture, tandis qu’il surclassait ses adversaires . C’est aussi l’un des premiers à avoir proposé un programme dès 2013/2014. C’est aussi par ses valeurs, chrétiennes soyons clair, de quelqu’un qui porte une foi dont notre pays a perdu l’usage depuis bien longtemps. Pour autant, posons-nous la question, n’y-a-t-il rien d’autre à attendre du 21ème siècle que ce son programme présente ? Droite et gauche se plantent l’une après l’autre parce qu’elle ne font que gérer.
                Regarder le chômage tel que présenté ici même, qu’y voyez-vous ? Une valeur du chomage plus importante sous Hollande que sous Sarkozy/Fillon ? J’y vois un changement de vitesse et une inverse de l’accélération. Mais oui ce n’est ce pas qu’on attend mais bien une réelle baisse que ni la droite ni la gauche n’ont réussi à obtenir sans faire exploser la dette comme pour Sarkozy. La dette, ce sont aussi des chômeurs, vous voyez pourquoi ? Argent -> projet -> creation d’emploi dettes -> moins de projets -> moins d’emploi
                Hollande et FIllon auraient été tout à fait capables de redresser la France si ce n’était qu’une question de gestion. Notre modèle économique est juste mort, et c’est ni nous ni moi qui décidons, mais les limites de nos ressources pour produire. Allez voir un bon film de science fiction, genre le 5ème élément ou autre, et imaginer que l’on le tourne aujoiud’hui. Cela gaverait tout le monde. Je le répète, a quand une politique du 21ème siècle ?

                La réelle violence de vos jugements sur les personnes augurent bien du pire. Comment voir autant de mal chez les personnes ? Le jour où un politique de premier plan suivra le même chemin que Bérégovoy, peut-être que ceux qui sèment l’opprobre réaliseront leur réelle lâcheté à n’avoir rien fait dans leur quotidien et à le faire payer aux autresn de la sorte. Votre refrain , vous le connaissez ? Oui patrron, merci patron, a demain patron. A forcer de sucer les bottes pour garder sa petite place, cela fout la haine ? Les projets, ils sont où ? Prendre un flingue et tirer dans le tas ? C’est cela que je vois dans vos propos, acheter vous miroir !

                1. La France vit dans le marxisme depuis la libération : le programme du CNR et l’accord de non alignement passé entre De Gaulle et les cocos pendant l’occupation ont pourri qui ne doit son sursis qu’à la pompe mise en place par le plan Marshal et ensuite par son rôle de pion dans la guerre froide (gracieusement négocié il est vrai)

                  Pire, depuis 81, ce pays vit dans le gauchisme idéologique, à part deux trois bricolages en 1986 et en 2007 : gauche et droite se sont fait élire en promettant la paix sociale et les cadeaux fiscaux (rajoutant des couches de services publics et de dette publique les unes au dessus des autres) et en clivant les Français sur des sujets qui n’en sont pas (immigration, mariage pour tous, revenus des élus, etc…)

                  Il est complétement inutile d’inventer une solution « ni de droite, ni de gauche » ou de ressortir un « Neue Plan » ou un « New Deal », il suffit juste d’essayer de rattraper 70 ans à vivre en endettant les générations futures et en amusant la galerie avec du pain et du cirque.

                  Il est juste temps de se réveiller, de se sortir les doigts du … et surtout d’arrêter de se regarder le nombril : les autres pays ont juste fait bêtement ce qu’il fallait faire, ce n’est pas avec de l’arrogance que l’on fera changer quoi que ce soit.

                2. Le Président de la République actuel, François Hollande est un apparatchik incapable d’assumer pleinement sa fonction de chef de l’état, il n’est qu’un minable Premier secrétaire du Parti socialiste, poste où il excellait… et a demontré ex-absurdo le Principe de Peter :
                  , « dans une hiérarchie, tout employé a tendance à s’élever à son niveau d’incompétence », avec pour corollaire que « avec le temps, tout poste sera occupé par un employé incapable d’en assumer la responsabilité. » Il a sans doute aussi été un très bon maire de Tulle, mais la dette faramineuse qu’il a laissé au Conseil départemental de la Corrèze ne laisse pas que de bons souvenirs dans son (ex-) fief électoral.

            3. C;est juste ce que vous dites M. Laurentwz. Je ne pense pas que M. Laurentwt soit de gauche, il observe juste la situation actuelle et nos politiciens qui sont certes intellectuels. Quant A m. Fillon, va-t-il appliquer sa politique s’il devient président ? je lui souhaite bonne chance.

        2. Le morale, ne vous en déplaise, n’est qu’une question de choix d’un certain nombre et il n’y a pas d’absolu dans ce domaine, à moins d’en être rester à une vision platonicienne de l’homme, ce qui est le cas de beaucoup, surtout dans le domaine politique. Faudrait-il vous rappeler quelques fondamentaux de la pensée philosophique?
          Quant à votre référence à Hollande pour tenter de surmonter votre déception, elle est tout simplement « pathétique » (dixit Fillon).

  3. Macron ? Le même qui vient de dénoncer l’ultra-libdralisme (sic) de Fillon en criant au loup avec la meute ?

    1. Au moins, contrairement à FF, Macron a déjà travaillé.

      FF n’a jamais travaillé une seule minute de sa vie pour gagner honnêtement sa vie. Par honnêtement, j’entends « fournir un service ou un bien que les gens sont prêt à acheter volontairement ».

      Bref, ce FF propose quelques mesurettes bidons dans un océan de jacobisme, de dirigisme et de constructivisme. Cela suffit pour attraper quelques « libéraux » ? Vraiment ? C’est triste.

      1. Macron déjà travaillé ? LOL : il a passé 4 ans dans une banque d’affaire (pistonné par Attali en pleine crise financière) le summum du capitalisme de connivence, juste le temps de récupérer les quelques millions d’euros qui lui permettent de ne plus rien faire jusqu’à son election à un quelconque mandat parachuté ou dans un ministère.

        Ce populisme au raz des pâquerettes devient soulant : depuis quand être un « travailleur » est indispensable pour être libéral ? Vous ne vous êtes pas mélangé les pinceaux entre Arlette Laguiller et Frédéric Bastiat des fois ?

        1. Un type qui n’a aucune idée de ce dont il parle vous explique qu’il va le piloter. Vous avez dû rater Hayek …

          1. A parce que selon vous, le role de l’Etat est de piloter l’économie, les entreprises privées, l’emploi, le travail, l’éducation, etc… ? Relisez Hayek de toute urgence !

            L’important est de dégraisser le mammouth (de l’Educnat avec ses zillions de fonctionnaires jusqu’au maire de village qui emploie sa famille et ses copains à la mairie)

            Allez jeter un œil au programme de Fillon et comparez le avec celui de Macron (zut faut acheter son bouquin, 17 euros ce qui fera que personne ne le lira et toute le monde se contentera de son baratin …) Rien que la proposition 1 de Fillon (100 milliards d’euros d’économies en 5 ans sur les dépenses publiques) est à comparer avec un Macon dont le programme consiste à ne plus augmenter les dépenses publiques et à rendre plus « productive » (en terme d’impôts et de prestations sociales) l’économie, afin de pouvoir financer davantage l’obèse…. parce qu’il le dit lui-même, le but est d’augmenter les prestations fournies par l’Etat.

            Genre les dimanches travaillés, dont les charges sociales sont augmentées par rapport aux jours de semaine, les bus « libéralisés » (aka taxés en France pour éviter que les impôts partent aux entreprises étrangères autorisée par l’Europe à faire concurrence à la SNCF) etc…

  4. https://www.youtube.com/watch?v=IhDbgmmTki0

    Fillon dit ce qui entend dans les feuillages de la forêt …, Fillon est : un trolls, druide ; Juppé est un repris de justice et les autres , sont le reste de la tribut

  5. programme de mr fillon très dur qui ne pourras pas mettre en application en 2017 en plus ‘il ne tient pas compte du petit peuple pauvres,modestes et classe moyenne, toutes ces personnes vont se tourner vers marine le pen,Pauvre France.

    1. Il est vrai que l’on va plaindre les « pauvres » petits ponctionnaires et les « pauvres » petits syndicalistes qui chaque jour amènent le pays vers une faillite désormais inévitable…

      1. LibertéEgalitéPropriété

        FF entends augmenter les impôts, notamment avec la TVA, qui touchent les pauvres et les classes moyennes pour compenser les baisses d’impôts qui touchent (de manière inique, nous sommes bien d’accords) les plus riches. Bref, FF, au lieu de réduire l’Etat et de baisser les impôts pour tous, se contente de faire des tractations de marchands de tapis pour continuer à nourrir le léviathan.

        Quant aux 500,000 fonctionnaires ? Une mesure d’appel. Une vaine promesse. Stupide qui plus est. Il ne s’agit pas quand on est malin de balancer des chiffres bidons mais bien de proposer un projet sur le rôle de l’Etat. Ce qu’il faut est un grand débat national sur le rôle de l’Etat et l’imposition pas un objectif de plan quinquennal (comme en URSS) sur le nombre de gens à virer.

        1. LibertéEgalitéPropriété

          Je me suis mal exprimé : ce qui est inique est l’impôt confiscatoire qui touche les plus riches et non sa baisse.

        2. « Ce qu’il faut est un grand débat national… »

          Et si un grand débat national concluait qu’il faut couper la tête de tous ceux qui mesurent plus 1.90m, cela le rendrait-il légitime pour autant ?

          Ce qu’il faut surtout c’est que certains arrêtent d’em…bêter les autres.

      2. la solution soleil vert pour ses personnes et vous en ferez parti tres bientôt un jour les riches s’entretueront et les pauvres et les modestes seron,t encore vivant

  6. Comme quoi, tout peut arriver…
    Quand on entend Juppé avouer qu’il a faut toute sa campagne pour contrer Sarkozy, on se dit qu’il vaut mieux avoir un candidat qui doit, au minimum, convaincu de ce qu’il dit, comme Fillon.

  7. je crains que le programme fillon ne remette le ps au pouvoir ; car malheureusement il y a plus de pauvres , de précaires , de travailleurs pauvres que de gens aisés voire riches ; les retraités aisés soutiennent fillon , normal , mais il promet des lendemains tristes pour tout les autres , et ces autres là sont des millions ; et si le ps garde le pouvoir , bonjour les dégats ;

    1. Je crois qu’on se trompe , le vote est massif des campagnes pour Mr Fillon dans les zones Rural il fait carton plein. Les citadins n’ont pas intégré le mouvement par peur de perdre leur acquis , les ruraux ont déjà perdu leur acquis. il est faut de penser que c’est un vote exclusif des Bobo citadins.
      Attention à pas tomber dans le travers des populistes gauchots journaliste qui nous vendent la soupe react de Fillon maintenant il est vrai qu’il faut travailler en profondeur sur les vrais changements et non sur des idées un peu simplistes :500 000 Fonctionnaire en moins et combien d’embauche en plus. Son projet mérite peut être d’être décortiqué en profondeur.

    2. Nos lendemains actuels ne sont pas tristes, ils sont épouvantables.

    3. On peut savoir quelle est votre solution, en dehors de vous plaindre et de caricaturer?

    4. Ridicule: l’Aude, un des département que je connais bien, bourré de communistes, des vrais, dévasté par le chômage et qui vote (quand même) massivement à gauche. Hier: Fillon = 74%, Juppé = 26%.
      Ce n’est qu’une primaire de droite mais vous voulez continuer la liste?

      1. Hermodore: L’Aude est aussi un pays de retraités….

    5. C’est tout le contraire ! Si Fillon applique ne serait-ce qu’une partie de son programme, les pauvres seront moins pauvres et il y en aura moins. Si par contre on continue comme depuis 40 ans, il y aura de plus en plus de pauvres, de plus en plus pauvres (voir l’article de h16 « https://www.contrepoints.org/2016/03/30/244992-la-faillite-ineluctable-de-letat-francais » et ses commentaires). Même si ça peut vous paraître paradoxal, les premiers impôts qu’il faut supprimer pour améliorer le sort des pauvres sont les impôts sur le capital, car le capital est l’une des conditions indispensables à toute augmentation de la productivité du travail, seule source d’augmentation des salaires réels (voir l’article de Bernard Zimmern « https://www.contrepoints.org/2016/11/25/272790-riches-creent-emplois » et ses commentaires). Contrairement à ce vous croyez peut-être, les défenseurs du libéralisme sont rarement eux-mêmes des capitalistes, capitalistes, qui, malgré leur remarquable talent à satisfaire les besoins humains, ne connaissent eux-mêmes généralement pas les mécanismes par lesquels leur action est bénéfique à tous (on ne peut pas être compétent en tout). Ceci dit, le programme de François Fillon est très loin d’être libéral, encore moins « ultra » (ce qui discrédite totalement Emmanuel Macron en tant que potentiel espoir pour le libéralisme au vu de son commentaire sur le sujet), mais il est, à mon avis (et je peux me tromper), de très loin, le moins mauvais de tous les prétendants.

  8. Je suis au RSA, je gagne moins de 600 euros par mois. La dernière fois que je suis allé chez un médecin, c’était en décembre 2014. Ma santé n’est pas meilleure qu’une autre. Pour le doliprane, ou le sirop pour la toux, pas besoin d’aller voir un docteur. Ensuite, Quand, je vois que certains clients de pharmacie achètent 8-10 boites de doliprane, mais pour quel usage ?? Des médicaments contre le cholestérol ? rien de mieux que les méthodes de nos ancêtres et surtout on évite de manger n’importe quoi.

    Pour les maladies comme le cancer, la oui la sécu est utile. Un traitement est au bas mot de 15 000 euros, qui peut se payer cela à part nos élites et journalistes. Je sais de quoi je parle, ma femme a été atteinte d’un cancer, ma mère aussi. Bref, tout le monde connait une personne qui en a été atteinte.

    Alors, la solidarité oui, mais la solidarité responsable. Facile de dire, je prends n’importe quel médicament, je ne fais pas attention a moi, les autres payent pour moi, pas grave. Non, ça suffit, ce genre de chose.

    Depuis 30 ans on derésponsabilise a tour de bras et le résultat : on nous parle que de solidarité et de droits, mais jamais de réponsabilisation, ou de devoirs. L’un n’allant pas sans l’autre.

    Quand, à la casse sociale, ce n’est pas depuis 2012 qu’il y a 700 000 chômeurs de plus ? Sous un gouvernement de gauche qui plus est. Un gouvernement soit disant social, mais la précarité ne s’est pas volatilisée sous ce gouvernement, elle a empirée. Alors arrêtons, les grands mots vide de sens.

    Social, social, mais tous pour les pauvres, je suis au RSA donc, je suis pauvre. Mais, en taxant tous ceux qui ne sont pas pauvres, que fait on, on les appauvrit. Je ne parle pas de ceux qui gagne de dizaines de millions, mais ce qui ont entre 2000 et 5000 euros. Quand, a vouloir toujours les faire payer, eh bien, ils deviennent expatriés etc.

    Donc, pour les trolls socialistes ici, votre programme est lequel ?? Que tout le monde soit pauvre, tout le monde au RSA, ou maximum SMIC. Comme ça tout le monde sera à égalité, pas de différence on sera tous sous un régime solidaire social. Et puis, que les ingénieurs, les médecins gagnent 1000 euros par mois tant qu’on y est. Les études longues ne doivent pas être récompensées. Mais, c’est de l’utopie, même l’URSS, la Chine maoïste ne l’on pas fait.

    Pour finir ce discours, Stop, la pleurnicherie, et affrontons, l’avenir. Après tout a bien eu 5 ans de catastrophes, alors au pire on en reprend pour 5 ans avec Fillon et on change en 2022. C’est ça la démocratie

    1. le revenu universel serait le bienvenu bravo pour votre commentaire si a une époque l’urss donnait le meme salaire a un balayeur et un ingénieur.

      1. C’est ce que j’ai écris, MEME l’URSS et la Chine NE l’ont PAS FAIT. Donc lisez correctement, une utopie que ce revenu universel et l’égalité partout

        1. en Autriche expérimentation du revenu universel a regarder de très près car si le chomage explose encore plus, nous serons obligés d’y venir a un moment donné .Nous sommes en fin de civilisation .

      2. Carmen: l’Urss donnait le même salaire à un balayeur et à un ingénieur, mais les dirigeants politiques (nommés « nomenklatura ») vivaient dans l’opulence.

    2. Excellentissime. Vraiment superbe commentaire que je reprendrai si vous me le permettez.

  9. En France qui sont ce qui font bouillir la marmite ? Réponse : Ce sont les plus endettés et le plus montrés du doigt , ils devraient recevoir la médaille du courage au lieu de cela !!
    Qui atteint réellement le haut de la pyramide actuellement !! Apparemment peu de monde , ils restent tous ou presque , au premier ou deuxième étages et ne vont pas plus haut . Sans négliger les conditions et mesures qui imposerait une règle à ce système , donner à tous , tous les mois 3000 € et à chaque citoyens cela dés la majorité. Cela donnera au peuple de cette France une totale indépendance ainsi qu’une totale autonomie . Quels calculs d’apothicaires nous font ‘ils tous autant qu’ils sont . ils ne veulent pas le bien du peuple mas le garder en servage. J’ espères que vous aurez l’occasion de voir au mois de décembre ou janvier ma vidéo sur les réseaux sociaux cela pourra peut être vous faire réfléchir avant ces quelques mois car les bases d’un tel système existe depuis que la bourse a était créée et ce n’ est pas du tout utopique bien au contraire ,ce qui est utopique et anachronique ce sont leur discours à tous ces partis sans exemptions.

    1. « donner à tous , tous les mois 3000 € »: et on peut savoir QUI les donne?
      Quant à la première règle: le devoir de subvenir à ses propres moyens, sans attendre que les autres vous assistent et la seconde: ne pas pleurnicher mais se retrousser les manches.

      1. En fait, 3000 € par mois et par citoyen majeur, c’est à peu de chose près ce que l’État (au sens large, y inclus la SS, les collectivité territoriales, etc.) « donne » déjà, mais en nature, sous forme « service public ».
        Donc on en revient toujours au même débat, à la même ambiguïté :
        si c’est « en plus » du système actuel, c’est du rève (et du cauchemar) socialiste à l’état pur.
        si c’est « à la place » (ce qui implique que TOUT devient payant au vrai prix : l’école, l’hôpital, les HLM, le bus et le train, l’usage des routes etc. -> ce qui répond à la question QUI les donne : les usagers devenus clients) c’est un formidable progrès libéral.
        Cette proposition prospère sur l’ambigüité.

  10. quelques leçons de plus :
    * je me suis planté, je pensais que les gens de gauche qui se sont déplacés au premier tour aurait compris que se déplacer pour voter Juppé au second tour ne servait à rien après son plantage du premier tour, et bien pas du tout, ils sont venus encore plus nombreux :
    * Cette minorité agissante qui n’hésite à signer un engagement pour l’alternance vers la droite (!) est incapable de voir cette réalité pourtant toute simple et évidente : ce qui n’a pas marcher au premier tour ne pouvait pas marcher mieux au second. Ils sont complétement idiots.
    * le système des primaires est un bon système pour « sortir les sortants ». Les gens de droite ne peuvent évidemment pas sortir Sarkozy si la seule alternative est Hollande, mais si ils peuvent choisir un Fillon à la place, ça ne leur pose plus de de problème. Même chose à gauche. C’est un bon coté des choses.

    1. Mais non, ils ne sont pas complétement idiots, ils sont « généreux » (normal puisqu’ils sont DE gauche): ils ont fait un beau cadeau à la droite pour les dépenses de la campagne de Fillon, à 2 € par tête de pipe.

  11. Dire que Macron a déjà « [fournit] un service ou un bien que les gens sont prêt à acheter volontairement », on peut dire la même chose de Martin Bouygue ou de Stéphane Richard. Pourtant parmi les meilleurs avatars du capitalisme de connivence.

    Au moins François Fillon n’est il pas un énarque.

    Faute de merle, on mange des grives.

  12. Certes Fillon apparaît comme le meilleur candidat (devant Marxine).

    Maintenant il ne faut pas oublier :
    – il n’est pas pour le Frexit. Il veut continuer l’étage étatique 100% nuisible qui est l’Europe politique.
    – il veut augmenter la TVA. Fondamentalement il n’a pas abandonné la fuite en avant dans la taxe.
    – son programme reste trop timide à bien des égards. Maintient du statut de fonctionnaire, des cohortes d’administrations / ministères / comités / hautes autorités … (certes c le risque d’être fusillé par les médias, mais tôt ou tard il le faudra)
    – il est resté premier ministre avec sarko alors qu’ils étaient en désaccord (ie pas de cojones),
    – il a supporté Clinton et pas Trump (idem, compromission, acceptation du statut-quo pro-Etat par défaut)
    Ca serait utile de le challenger là-dessus. Evidemment ça ne sera pas fait par les les médias.

    1. Entierement d’accord, mais bon, pour la France c’est deja pas mal ce qu’il veut faire. Donc laissons-le deja reussir un premier mandat, puis il pourra s’attaquer aux points que vous mentionnez.

  13. en fait on va retrouver les deux droites, celle libérale incarnée par juppé et fillon ,la droite orléaniste et la droite gaulliste celle de dupont -aignan , qu’on oublie un peu vite dans les médias ;juppé et fillon ont beau se réclamer du gaullisme ,ils ne le sont pas , de gaulle inventa la securité sociale en 1944 ,la dimension sociale du gaullisme ;

    1. Heureusement qu’il ne le sont pas… le De Gaulle des pouvoirs exhorbitants accordés aux communistes (Thorez et le statut de la fonction publique, dont nous subissons les effets nocifs).

  14. Macron a travaillé???Euh, restructurer la dette d’un pays étranger et empocher 5 millions d’euros de Rotschild à 32 ans, ce n’est pas travailller. Macron est l’idiot utile des banques qui veulent faire cracher les Français au bassinet en s’endettant plus (c’est un énarque, donc formatté pensant que l’argent s’imprime et se distribue) et en leur ponctionnant encore plus. Macron serait un véritable désastre pour la France. Une sorte de Bayrou-Hollande mi-figue mi-raisin qui ne fera rien. Il a été conseillé de Hollande!!!!! Ne l’oublions pas.

    1. Macron, ce n’est que le petit commis du capitalisme de connivence, le larbin de Drahi et consorts, qui ont trouvé un nouvel ambitieux à leur botte.
      La preuve? Toujours aucun programme clair et chiffré (pour un « banquier », ça la fout mal quand même).

    2. 1 million, pas 5, si cela peut consoler…

  15. Ne boudons pas certaines de ses sorties et propositions.
    Mais attention , gardons bien à l’esprit que globalement c’est assez hémiplégique ce qu’il nous propose.
    On est bien plus proche du CNIP que d’un libéralisme ne serait-ce que Thatchérien.

  16. Un excellent article sauf pour la derniere phrase : « un vrai choix libéral possible ». Ne nous leurrons pas : c’est loin d’etre un vrai choix liberal puisqu’avec Fillon nous reviendrions (si il reussit) a une pression fiscalite’ de 50% de PIB et un etat de 5M de fonctionnaires…

    1. …ce qui est déjà mieux qu’un état à 57% de PIB et 5,5M de fonctionnaires dont la moitié pourrait être facilement remplacée avantageusement par des machines…

  17. Le truc fascinant c’est cette obsession de la gauche et des « libéraux » en peau de lapin avec le « social », le « sociétal » le truc, le bidule… Qui ne relèvent pas de la politique, n’auraient jamais du en relever et devrait se préparer à ne plus en relever très bientôt. Ce n’est pas le rôle du gouvernement que de s’occuper des pauvres, du « droit du travail et des relations entres agents économiques », de ce qui se passe dans les chambres à coucher des gens… Il doit juste mettre un place un cadre légale permettant à chacun de contracter comme il le souhaite, empêcher les forts de spolier les faibles (mais pas « aider » les faibles), garantir à tous le droit de s’exprimer comme il le souhaite et permettre que les conflits soient résolus de façon homogène et pacifiée.
    On rajoutera une préoccupation de la sécurité physique (et surtout pas morale) des biens et des personnes, et des relations avec « l’étranger » qui soient au bénéfice des citoyens de NOTRE pays et qui se foute de ce que les autres pensent tant que ça ne nuit pas à ce dit pays.

    Tout le reste n’existe pas. Il n’y a donc pas de « libéral progressisme » ou de « libéral conservatisme » (enfin, si, de-facto sous une organisation de société libérale, réellement libérale, il y a fort à parier que le « sociétal » sera ultra conservateur, parce que c’est ce qui correspond à la nature des gens mais ça n’empêchera pas les « ultra progressistes » de se marier avec leur chien en consommant de la drogue dans leur maison qu’ils auront interdit à toutes formes d’armes en regardant des documentaires sur la beauté de l’altérité avec leurs potes exactement semblables à eux, c’est juste qu’ils ne pourront pas faire de lois obligeant le reste du monde -98.76% à vue de pif- de faire pareil ou de glorifier leurs façons).