Les bienfaits économiques de la légalisation du cannabis [Replay]

Publié Par Contrepoints, le dans Amérique du Nord

Par Nick Bernabe.
Un article de Zerohedge

 

Les cartels mexicains de la drogue ont finalement trouvé leur égal, tandis que la vague de légalisation du cannabis aux États-Unis1 transforme radicalement le trafic de drogue dans tout le pays. Pendant que les États en légalisent la consommation comme la production, la quantité de cannabis passant la frontière chute drastiquement, et commence à sérieusement entamer les finances des cartels mexicains.

Un rapport statistique récemment sorti par l’US Border Patrol2 montre une nette baisse des saisies de cannabis à la frontière mexicaine. Ainsi que le Washington Post le rapporte, les saisies de cannabis à la frontière sud sont tombées à leur plus bas en dix ans : seulement 680 tonnes, bien loin des 1800 tonnes de 2009 qui constituent le plus haut historique. Cette diminution du trafic de drogue coïncide avec les mesures de légalisation et de normalisation du cannabis, à la fois médical et récréatif.

C’est une excellente nouvelle non seulement pour les États-Unis, mais aussi pour le Mexique. Car le cannabis, à lui seul, représente 40% du total des ventes de drogue aux États-Unis, sur un marché estimé à 100 milliards de dollars. Moins d’exportation de cannabis aux États-Unis signifie une importante diminution des rentrées, et donc autant d’argent en moins disponible pour acheter des armes. Ainsi que le titrait le Time, la baisse des saisies de drogue enregistrée par l’U.S.Border Patrol s’est également confirmée du côté mexicain : l’armée avait saisi 664 tonnes de cannabis en 2014, soit 32% de moins qu’en 2013. Les violences aussi ont décru : alors que les homicides au Mexique suivaient une pente déclinante légère entre 1997 et 2007 -passant de 16 866 à 10 253 victimes-, ce chiffre est ensuite brutalement remonté à 13 155 en 2008 jusqu’à atteindre 22 8523 en 2011. En 2012, année de la légalisation de la drogue au Colorado et à Washington, les homicides ont de nouveau commencé à baisser, d’abord timidement, puis très nettement en 2013 et 2014, chutant à 14 413 victimes ; soit une baisse d’environ 30% des homicides en seulement 3 ans.

Dans une interview pour Anti-Media, Amir Zendehman, animateur de la célèbre émission de radio « In the Clear with Amir » dédiée au cannabis, offre son point de vue suite à la publication des chiffres de l’US Border :

« L’étude de l’industrie du cannabis nous montre que dans le cadre d’un marché concurrentiel sain, les prix baissent, la qualité du produit s’améliore, les violences diminuent et le commerce honnête prend la place des transactions illégales. Alors que de nouvelles études révèlent régulièrement les vertus potentielles de la plante, la stigmatisation de la consommation médicale et récréative laisse place à une demande pour un produit de qualité.

Par exemple, le Colorado vit en ce moment même un boom économique jamais vu dans l’État. Le plus gros problème du Colorado, désormais, est de savoir quoi faire de ces énormes rentrées d’argent qui ont suivi la légalisation. L’exemple du Colorado prouve que la légalisation réduit le crime, baisse les prix et chasse la mauvaise production du marché, permettant l’achat d’un produit offrant une meilleure qualité et une meilleure traçabilité, résultant en un meilleur cadre de vie pour toute la société.

Les seules victimes de l’acceptation et la légalisation du cannabis sont les cartels et leurs amis, qui ont prospéré pendant des décennies grâce à la prohibition.

Tandis que la légalisation se répand à travers les États-Unis et le monde comme un feu de forêt, je prédis que l’industrie du cannabis deviendra bientôt l’une des industries les plus importantes et les plus rentables de l’histoire de l’humanité. »

Et la concurrence légale aux États-Unis a déjà largement attaqué l’écosystème du cannabis au Mexique. Un producteur mexicain de cannabis confiait ainsi à la National Public Radio :

« Il y a deux ou trois ans, le kilogramme de marijuana se vendait 60 à 90 dollars. Mais désormais, on nous achète le kilo 30 à 40 dollars. La différence est énorme. Si les États-Unis continuent la légalisation, ils vont nous mettre sur la paille ».

À tel point que le porte-parole de la DEA affirme qu’on voit désormais des échanges se dérouler dans le sens inverse : des consommateurs fortunés du Mexique font venir en contrebande du cannabis américain acheté légalement sur place.

Ce changement dans l’écosystème du commerce de cannabis ne se fait pas seulement sentir dans le réseau de production, mais également du côté des consommateurs et de la distribution : le cannabis mexicain de basse qualité est devenu presque impossible à trouver dans les États qui ont légalisé, tandis que le cannabis de production locale de bonne qualité voit progressivement baisser son prix. Les dispensaires de cannabis aux États-Unis emballent leurs produits de la même manière que n’importe quel article ordinaire de supermarché, vendent leur cannabis sous différentes formes, offrent des informations sur la production de cannabis (détail des croisements d’espèces, agriculture écologique, etc…) ainsi que des informations sur le produit en lui-même comme la durée des effets ou le taux de THC et de CBD, le tout contrôlé par un laboratoire certifié. Dans le même temps, on a vu apparaître des sites internet spécialisés dans le cannabis offrant des retours d’expériences aux utilisateurs, des conseils d’achats ou couvrant l’actualité du cannabis. En bref, l’écosystème du commerce légal de cannabis s’aligne sur les standards de tous les commerces licites que l’on trouve d’ordinaire.

La légalisation du cannabis aux États-Unis pourrait également avoir un impact économique important. Comme le rapporte Mint Press News :

« Depuis que Nixon a déclaré la guerre contre la drogue en juin 1971, le coût financier de cette guerre s’est élevé à plus d’un trillion4 de dollars sur 40 années. Plus de 51 milliards sont dépensés chaque année pour mener la guerre contre la drogue, d’après la Drug Policy Alliance, une association destinée à promouvoir des politiques plus responsables envers la drogue. »

Dans le même temps, les récents rapports à propos de projet du Colorado de taxer le cannabis montrent que cette rentrée massive d’argent va permettre de financer les écoles et les programmes de réhabilitation. En fait, le Colorado est devenu le premier État à générer plus de revenu par le cannabis que par l’alcool – plus de 73,5 millions de dollars pour les seuls sept premiers mois de 2015. Par ailleurs une étude de Jeffrey A. Miron et Katherine Waldock, du Cato Institute, estime que la légalisation du seul cannabis à l’échelle fédérale réduirait les dépenses gouvernementales de plus de 8,7 milliards de dollars par an, et que les taxes prélevées sur l’économie du cannabis s’élèveraient au même montant, soit 17,4 milliards de dollars débloqués pour le gouvernement.

Ce qui semble être le triomphe éclatant de la politique de dé-criminalisation et de légalisation du cannabis vient par contraste renforcer le constat d’échec cuisant de la guerre contre la drogue. Rendre illégales des substances comme le cannabis a simplement amené l’industrie dans la clandestinité. Parmi les effets de cette clandestinité, on retrouve les habituels problèmes liés à l’absence de cadre légal dans un commerce : impossibilité de régler les problèmes de fraude, concurrence ou vol par le biais légal ; impossibilité de tracer et contrôler la qualité des produits ainsi que d’assurer la sécurité des producteurs, distributeurs et clients ; alimentation des groupes criminels qui deviennent de facto les principaux distributeurs5. Mais en plus, la transformation de cette question de santé publique en problème criminel, et donc traitée non comme une maladie mais comme un crime, a mené à la criminalisation d’une frange importante de la population, alimentant la population carcérale déjà très importante des États-Unis, a servi à passer de nombreuses lois contraires aux libertés individuelles et entrave très largement le processus de guérison et de réhabilitation des drogués.

Mais pourquoi s’arrêter à la légalisation du seul cannabis ? Alors que l’expérience de la légalisation ne cesse de mettre à mal la propagande prohibitionniste, il serait temps d’envisager l’extension de cette légalisation à l’ensemble des drogues. La dépénalisation des drogues au Portugal, désormais vieille de quinze ans, a montré que cela fonctionnait très bien. Les arguments et les données allant en faveur de la légalisation sont légion.

La question n’est donc pas de savoir quelles sont les bonnes raisons que nous avons de soutenir la légalisation de la drogue. La question est de savoir quelles sont les raisons qui peuvent encore nous amener à soutenir la prohibition.

Pour ma part, je n’en vois aucune.

Traduction par Contrepoints de Legalizing Weed Has Done What 1 Trillion Dollars And A 40 Year War Couldn’t.

  1. Pour rappel, le cannabis est aujourd’hui légalisé dans les États de Washington, de l’Alaska, de l’Oregon et du Colorado. Par ailleurs, l’essentiel des États américains ont assoupli d’une manière ou d’une autre autre la législation sur le cannabis.
  2. Une police fédérale spécialement dédiée à la surveillance des frontières, en particulier celle du Mexique constitue l’une des plus importantes force de police des États-Unis.
  3. En comparaison, le nombre de morts civils depuis le début de la guerre en Afghanistan serait d’environ 26 000.
  4. Soit mille milliards.
  5. Cela amène à un paradoxe terrifiant : les personnes qui devraient rester le plus éloignées possible de ce monde en deviennent du coup les principaux acteurs.
  1. le canada va légaliser à son tour le canabis ; en france , on ne le fera pas , tout le monde sait pourquoi , en revanche on ouvre des salles de shoot ….shootez vous , mais ne fumez pas …..

  2. Très bon article, qui démontre l’incohérence absolue de notre politique en matière de drogue.
    Suppression de la mafia de la drogue, baisse des prix, contrôle de la qualité et des quantités consommées par individu ; que des avantages, et une réduction drastique des dépenses liées à la répression à l’égard des drogues.
    Nos procureurs, nos policiers et gendarmes, nos enseignants et associations ad hoc continuent à prétendre qu’il n’existe pas de drogue douce, en donnant l’exemple le plus idiot qu’il soit ; tout utilisateur de drogue dure a consommé du cannabis…
    Et il n’aurait jamais bu d’alcool ?
    Et on sert ce discours idiot aux jeunes dans les écoles, alors qu’un sur deux a déjà fumé et le quart a fumé dans les quatre dernières semaines…
    Les jeunes savent donc que les adultes, qu’ils voient par ailleurs joyeusement consommer de l’alcool, leur racontent n’importe quoi et ne les comprennent pas.

    1. Caffer ,

      Il y a quand même un gros pb de santé publique à travers la consommation du cannabis : la baisse importante des capacités cognitives , de raisonnement et d’analyse des consommateurs et des jeunes en particulier . Mais tt cela n’est que prolégomènes sans importance , le principal étant que le principe de base du libéralisme , la liberté de faire ce que je veut ou que j’aime ( Hédonisme , Rabelaisisme …) soit sauvegardé …Après nous , le déluge …

      1. @Volna: je ne vous crois pas.

        Je ne pense pas que vous reprochiez vraiment au cannabis ses problèmes de santé publique. Les jeunes boivent plus de bière et d’alcool qu’ils ne consomment de cannabis. Or les problèmes liés à la consommation d’alcool des jeunes sont très graves eux aussi nottemment sur les capacités cognitives.

        http://www.aide-alcool.be/alcool-cerveau

        Si c’était vraiment les danger de réduction des capacités cognitives des jeunes qui vous faisaient peur, vous militeriez pour une application plus stricte de l’interdiction de la vente d’alcool aux mineurs. Vous seriez aussi en faveur de la légalisation qui contraiement à la prohibition permettrait justement de se concentrer sur la réduction de l’accès des drogues aux mineurs plutôt que d’aller enquiquiner les septuagénaires qui fument des joints.

        Donc non, je ne vous crois pas. La baisse des capacités cognitives est votre dernier prétexte, votre épouvantail à la mode que vous affichez pour effrayer la ménagère de moins de 50 ans qui s’inquiète pour ses lardons mal éduqués. Soit c’est ça… Soit c’est que vous n’êtes pas cohérent avec vous même.

        Après nous le déluge? Voila un bel exemple de jugement de valeur de vieux réac. C’est pas plus glorieux que le « A 40 ans vous serez des loques humaines » de Coluche. En revanchependant la prohibition (et non pas demain) on persécute des gens par le biais de la police, à grand frais, pour des « crimes » sans victimes autre que ceux qui s’adonnent à ce vice. Votre espèce de « principe de précaution » et juste une manière de justifier une persécution de gens qui s’adonnent à une activité que vous jugez opposée à vos valeurs. Votre propos est donc un soutien au despotisme et à la persécution. Votre propos et votre soit disante sagesse cachent une abjecte manière de dissimuler que pour vous la fin justifie les moyens dont l’incarcération de gens à priori pacifiques autant que leur spoliation sous la menace des armes de la république. Vous me donnez la nausée.

        1. Mitch ,

          Mais si , je reproche au cannabis ce que je citais dans mon mel ( déconcentration , flottement du raisonnement et ciblage particulier des jeunes , plus vulnérables ).
          Mais oui , je sais que la consommation excessive d’alcool est un pb , je connais les pb de l’alcoolisation festive des jeunes ( binge drinking ) mais je sais aussi qu’il est plus facile de raisonner une consommation alcoolique de week end que les autres drogues type cannabis , sans parler du reste , qui vient après…
          Je vois que cette notion de baisse de capacités cognitives vous ennuie , vous critiquez mes propos sans les réfuter…
          Pour les lardons mal éduqués et avec du vide dans la tête , il y a le cannabis mais aussi la déconstruction de l’éducation nationale qui éduque mais enseigne mal …
          Après nous le déluge , je confirme donc…
          Un pays ne peut vivre en protégeant la consommation de cannabis de personnes qui ne voient pas le danger plus général pour des populations fragiles et qui se cachent , pour se justifier dérrière de nobles propos tels que les votre ( persécution ( tu parles !!!) , victimes …, mes valeurs , soutien au despotisme , abjection de mes propos , incarcèration …

          Bref , j’ai le droit de voire plus loin que le bout de mon nez et de me demander ce qui se cache dèrrière cette campagne de dépénalisation du cannabis …

          1. Une persécution est un type d’oppression consistant à appliquer à une personne ou un groupe de personnes des mesures ou des traitements injustes, violents ou cruels pour des raisons d’ordre idéologiques, politiques, religieux ou encore raciaux.

            https://fr.wikipedia.org/wiki/Pers%C3%A9cution

          2. « Bref , j’ai le droit de voire plus loin que le bout de mon nez et de me demander ce qui se cache dèrrière cette campagne de dépénalisation du cannabis … »

            40 ans d’échec de la prohibition ? …peut-être ?

          3. « Mais oui , je sais que la consommation excessive d’alcool est un pb , je connais les pb de l’alcoolisation festive des jeunes ( binge drinking ) mais je sais aussi qu’il est plus facile de raisonner une consommation alcoolique de week end que les autres drogues type cannabis , sans parler du reste , qui vient après… »

            Ah ben si vous le savez on va continuer à mettre des gens en prison pour ça alors… C’est vrai que l’addiction à l’alcool est tellement anodine par rapport à celle du cannabis… Sachant que l’addiction au cannabis est essentiellement celle due au Tabac… Votre affirmation ferait bondir n’importe quel toxicologue mais si vous le savez…

            Ce qui vient après? Oui je vous écoute? Sachant que c’est toujours l’alcool qui vient avant… Sachant que votre théorie de l’escalade est une bouse intellectuelle sans nom… « tous les héroïnomanes ont commencé avec le cannabis » mais oui pépé… Ils ont aussi tous commencé avec de la picolle avant le cannabis et avant ça ils prenaient tous du lait maternel: Argument à deux francs cinquante! Et puis, quel argument original! On n’y avait jamais pensé! Une fois de plus so vous étiez cohérent avec vous même dans cette théorie vous militeriez d’abord pour l’interdiction de l’alcool et même du café.

            « Pour les lardons mal éduqués et avec du vide dans la tête , il y a le cannabis mais aussi la déconstruction de l’éducation nationale qui éduque mais enseigne mal. »
            Et allez, encore une ânerie: L’échec de l’éducation nationale explique par le cannabis! La présence de fumeurs de pétards en thèse de biochimie ou en fac de médecine c’est pas des contre exemples mais des exceptions qui confirment la règle, j’imagine. Les jeunes qui ont une consommation modérée ça existe pas on vous dit! Ce sont TOUS des crétins TOUS des Loques, TOUS des déchets! C’est Volna qui vous le dit! Pourquoi ne pas le croire sur parole entre un bon vieux gentil réac et un hippie déluré comme Mitch on va forcément croire le vieux ronchon! En plus il parle des jeunes. Il est forcement bien intentionné. Mitch c’est surement un méchant dealer qui veut faire du fric sur le dos des jeunes en prenant plaisir à les voir sombrer dans la déchéance avec un rire sardonique.

            « Après nous le déluge , je confirme donc… » Non pendant vous le déluge… Pendant la prohibition, augmentation de la criminalité et des dépenses étatiques. pendant la prohibition se produit la réduction des libertés individuelles et pendant la prohibition se produit l’augmentation de la consommation des jeunes. Pendant vous le déluge.

            « Un pays ne peut vivre en protégeant la consommation de cannabis de personnes qui ne voient pas le danger plus général pour des populations fragiles et qui se cachent , pour se justifier dérrière de nobles propos tels que les votre ( persécution ( tu parles !!!) , victimes …, mes valeurs , soutien au despotisme , abjection de mes propos , incarcèration … »

            Et voila le clou du spectacle: Les cannibinomanes sont fragiles. Volna lui, il est fort. Les cannabinomanes ne voient pas le danger. Pensez vous! Ils sont bien trop stupides! Volna lui il est intelligent. Et puis d’ailleurs les persécutions contre le gens qui s’échangent du cannabis n’exitent pas. La preuve , à cet argument Volna à magistralement répondu: « tu parles ».

            Moi voila convaincu!

            Homme de peu d’entendement…

          4. Volna,
            vous avez raison pour le cannabis et mitch pour l’alcool alcool +cannabis =cocktail explosif derrière cette campagne de dépénalisation je ne sais pas si je vois juste ou pas, l’état pourra récolter des royalties provenant des champs de cannabis car certain agriculteur en cultiveront comme autrefois pour les champs de tabac, les jeunes aiment être hors la loi donc il passeront aux drogues plus dures cocaïnes etc.. vendues sous le manteau.je suis contre la légalisation du cannabis

      2. volna,

        Oui, on peut considérer qu’il y a un problème de santé publique. Néanmoins est-ce à vous de choisir pour les autres (à l’exception de ceux dont vous avez la charge). Si certains choisissent de fumer au risque de réduire leurs capacités cognitives, tant pis pour eux.

      3. Oui, il y a un problème de santé publique : personne n’a envie de voir ses enfants devenir junkie à 16 ans…

        Mais l’Etat est complétement incompétent pour régler ce problème. Pire, dès qu’il promet de s’en occuper, il fait au mieux rien, au pire il complique le problème ou en crée d’autres : la prohibition crée les mafias, la régulation crée un business privilégié et des taxes, la réglementation crée des passes droits et du capitalisme de connivence, etc…

        La base du libéralisme n’est pas de faire ce que l’on veut ou aime, c’est de dire que l’on ne change pas les gens par la contrainte, par l’Etat, par la force, par la réglementation. Le meilleur moyen d’empêcher les gens de prendre des stupéfiants, c’est qu’ils soient persuadés que le fait de s’abstenir leur sera plus profitable que le fait de se droguer. Et cette éducation morale, ne peut en aucune façon être faite par des politicards ou par des juges, ni même par instituteurs ou des parents.

        Un autre point essentiel du libéralisme est que le responsable assume (ses responsabilités). Vendre de la drogue à un adolescent dépressif en toute connaissance de cause … On peut clairement se poser la question de la responsabilité du vendeur. Je n’ai pas la réponse, et le libéralisme n’impose aucune réponse « standard », il dit juste que cette élément de justice est primordial et doit pouvoir être pris en compte (à la demande de l’adolescent ou de sa famille responsable si besoin), sinon il n’existe aucun Etat de Droit. Et encore, ce n’est pas une question de loi ou de règlement valable pour tout le monde.

  3. Stéphane Boulots

    Bon article qui occulte quand même un travers, que l’on retrouve avec l’alcool et le tabac : la dépendance fiscale de l’Etat qui finit par faire de la taxation une source de revenus.

    Il est clair que le business organisé par l’Etat est moins criminogène que celui organisé par les cartels, mais le problème reste le même : sans une autorité morale tierce pour faire contre pouvoir et vraiment s’occuper de la prévention, de l’information, etc … On met tous les œufs dans le même panier et on fait naïvement confiance aux politiciens qui ne se privent pas d’en faire un bon sujet polémique remplis de promesses et de hausses d’impôts.

    L’Etat ne peut pas régler ce problème que ce soit par la pénalisation ou par la taxation.

  4. Parlez en aux suisses, ils vous expliqueront pourquoi ils font machine arrière : une grande partie de leur jeunesse est shootee (et malheureusement le cannabis est souvent la Premiere drogue avant une escalade sans fin)
    Idem aux pays bas : le cannabis est maintenant interdit aux touristes, et des rumeurs d’interdiction totale circulent.

    Ce n’est absolument pas moderne, mais au contraire très ringard, d’interdire le cannabis. Les USA ont cédé sous la force des lobbys, la grande résiste malgré son besoin d’argent (car cela rapporte beaucoup à letat) : c’est bien, c’est courageux.

    1. En suisse il est toujours toléré de produire sa propre drogue. le rétro pédalage a été aussi minime que la tentative d’ouverture. C’est un très mauvais exemple. Le cannabis est très toléré en Suisse.

      « Idem aux pays bas : le cannabis est maintenant interdit aux touristes, et des rumeurs d’interdiction totale circulent. »

      Vous mentez. C’est pas beau de mentir.
      Aux pays bas, dans les limbourg et les autres provinces du sud, la vente en coffeshops uniquement est interdite selon les villes, aux touristes. A Rotterdam, à Asterdam, à Leuvarden à Groeningen et en général dans tout le nord du pays, la vente à tous les adutes est toujours autorisée. En revanche, à Maastricht où la vente aux étrangers a été prohibée, de nombreux commerçants (et pas seulement les coffeshops) se plaignent de la baisse de la fréquentation et du retour des dealers… Peu de gens expriment leur satisfaction de cette prohibition à part quelques grenouille de bénitier et des retraités accariatres. Merci pour ceux qui bossent.

      La prohibition dans le Colorado fut le résultat d’un référendum (55% pour) et non pas le résultat d’un lobbying comme vous le dites.

      Vous êtes un menteur.

      1. A part vous personnellement, on peut se demander qui dit la vérité!

        1. Ce que je dis est vérifiable avec une banale recherche internet. Vérifiez qui ment et qui dit le vérité. Je ne vous demande pas de me croire; juste de vérifier.

          1. Mitch ,

            Si vous vous fiez aux recherches Internet pour déterminer vos positions , il y a du poil de loup dans vos raisonnements …au minimum , il vaut mieux faire plusieurs recherches sur bases différentes et les croiser , ce qui n’empêche pas non plus de réfléchir avec sa propre tête…

            1. Bien, vous avez des sources? Des éléments concrets à apporter? Non parce que les lois nééerlandaises sont assez faciles à trouver le web. Mais j’imagine que si je vous site une étude qui va dans votre sens, celle ci sera crédible n’aura pas besoi d’être vérifiée.. Vous et vos poils de loups, vous êtes juste un grosse blague. Vos « arguments » sont du faux bon sens et de la véritable mauvaise foi. C’est pitoyable.

              1. Mitch ,

                Le monde ne tourne pas autour de votre nombril ni de la recherche du maintien de vos petits avantages individuels , le rôle des adultes et de la politique en général est , même et surtout en milieu libéral de protéger les milieux fragiles , les jeunes collégiens et lycéens , les estudiants , les jeunes travailleurs .
                On ne peut établir des politiques sur la tyrannie de minorités ( c’est le credo de l’UE ) contre l’intérêt du groupe , de la nation etc …

                Désolé de vous contredire ad nauséam mais vous rejettez mes arguments sur la dangerosité du cannabis sur le cognitif des populations , sans jamais apporter aucun argument en défense..
                Je vous enverrai les noms des profs de médecine qui demandent des mesures contre cette addiction ( peut-être , si Dieu Le veult !!!)

                1. « Mitch ,
                  Le monde ne tourne pas autour de votre nombril ni de la recherche du maintien de vos petits avantages individuels , le rôle des adultes et de la politique en général est , même et surtout en milieu libéral de protéger les milieux fragiles , les jeunes collégiens et lycéens , les estudiants , les jeunes travailleurs . »

                  C’est beau comme du socialisme… le rôle de l’état est de protéger des persnnes plus que d’autres? Et vous parlez de libéralisme? Vous êtes ignare en plus d’être de mauvaise foi? C’est un concours de nullité argumentaire ou quoi? Non parce que votre mépris déguisé en pitié et en tentative de justifier le nanny state en me disant que je lutte pour préserver des avantages (lesquel), ca dépasse l’entendement en terme de propos contradictoires. Ca confirme bien ce que je disais: Vous êtes une blague… Pas une très bonne blague mais à ce niveau là mieux vaut en rire qu’en pleurer.

                  « On ne peut établir des politiques sur la tyrannie de minorités ( c’est le credo de l’UE ) contre l’intérêt du groupe , de la nation etc … »

                  Qu’est ce que cette phrase fout là? Qu’en est l’objet? C’est abscons…

                  « Désolé de vous contredire ad nauséam mais vous rejettez mes arguments sur la dangerosité du cannabis sur le cognitif des populations , sans jamais apporter aucun argument en défense… »

                  Je ne les rejette pas, je dis qu’ils sont sans importance. Ils sont probablement vrais, au moins à une certaine dose. Je suis à peu près convaincu que le cannabis peut avoir des effets délétères selon les fréquences d’usage et les doses. Je suis convaincu qu’effectivement le mieux avec le cannabis reste de s’abstenir d’en prendre. Et alors? Je ne vous dis pas que c’est faux. j’ai moi même arrêté de prendre du cannabis parce que je trouve que ça me fait du mal. je ne rejette pas vos arguments qui disent que le cannabis est dangereux, au moins dans certaines conditions. En revanche ce que vous faite c’est plus que nous dire que le cannabis est dangereux. Ce que vous faites c’est JUSTIFIER LA PROHIBITION. Or là, quand vous passez de la dangerosité du produit (discussion médicale) à son implication légale (discussion politico légale) vous faites du constructivisme. Vous faites partie des gens qui veulent améliorer les gens en utilisant la force (la loi et le pouvoir politique). Vous faites partie de ces abjectes personnes pour qui la fin justifie les moyens, pour qui la violence est légitime pour protéger les contre eux mêmes. Vous faites partie de cette engeance qui n’est pas capable d’accorder le même bénéfice du doute à un gentil quincagénaire qui boit son bordeaux favori le dimanche qu’à un type qui se crame un joint le samedi en soirée. Vous êtes dans le deux poids deux mesures, l’arbitraire et la violence. Vous êtes un suppot du despotisme d’Etat par le biais du constructivisme politique. C’est méprisable de A à Z.

                  « Je vous enverrai les noms des profs de médecine qui demandent des mesures contre cette addiction ( peut-être , si Dieu Le veult !!!) »

                  Je refuse de votre hygiénisme malsain. Je refuse de me faire diriger par des technocrates médicaux qui veulent me garder en bonne santé contre mon gré! Je réclame le droit de crever la bouche ouverte noyé dans mon vomi ors d’une overdose si c’est mon choix. Je reventique le droit de me désocialiser, de vivre comme un paria si ça me chante, de perdre mes dents et de crever de faim dans un fossé avec un seringue d’opium dans le bras si ça me chante. Pourquoi est ce que je vous devrait à vous ou à la société le fait d’être en bonne santé? FOUTEZ LA PAIX AUX GENS Volna! Les toxicos ne vous demandent pas de crever à leur place. Lâchez leur grappe!

                  1. mitch ,

                    J’ai lu votre pensum , il interpelle …mais je vous remercie de votre franchise en réponse

                    malgré tout , je confirme donc que les dinosaures sont fait pour disparaître , vu leur faible adaptation aux contraintes écologiques — les paléologues ne savent tjrs pas pourquoi ils ont disparu , ça discute … ( seules les petites hirondelles et les autres oiseaux , leurs minuscules successeurs ont survécu …)

                    Et votre commentaire suivant (((( Je refuse de votre hygiénisme malsain. Je refuse de me faire diriger par des technocrates médicaux qui veulent me garder en bonne santé contre mon gré! Je réclame le droit de crever la bouche ouverte noyé dans mon vomi ors d’une overdose si c’est mon choix. Je reventique le droit de me désocialiser, de vivre comme un paria si ça me chante, de perdre mes dents et de crever de faim dans un fossé avec un seringue d’opium dans le bras si ça me chante. Pourquoi est ce que je vous devrait à vous ou à la société le fait d’être en bonne santé? FOUTEZ LA PAIX AUX GENS Volna! Les toxicos ne vous demandent pas de crever à leur place. Lâchez leur grappe!))) serait parfaitement responsable si vous et ceux qui pensent comme vous ne socialisaient pas , via la Sécurité Sociale les risques de leurs addictions …

                    Enfin , le balancement négatif de votre raisonnement , en faveur de vos droits individuels quasi divinisés ets gênant ( oui , le cannabis est mauvais pour le mômes , oui je me suis arrêté car c’était mauvais pour ma santé mais laissez moi faire ce que je veut et virez l’état parce que tt ce qu’il fait est anti libéral…

                    Bref , on discute , on s’écoute , se mesure mais on est pas d’accord…

                    Hiochachtungsvoll !!!

                    1. Et votre commentaire suivant (…) serait parfaitement responsable si vous et ceux qui pensent comme vous ne socialisaient pas , via la Sécurité Sociale les risques de leurs addictions … »

                      Donc, au lieu de demander l’exclusion de ces gens de la sécu, vous préférez les mettre en prison? Vous vous accommodez facilement de la coercition en fait… Vous acceptez qu’on enferme des gens dans un système de sécu sans leur demander leur avis, vous acceptez d’être enfermés avec ces gens et vous acceptez qu’on enferme encore encore pus ceux qui ne sont pas assez vertueux.

                      Ce qui est formidable c’est que vous vous réclamez du libéralisme (enfin j’en ai l’impression) et que vous justifiez l’intervention de l’Etat (la prohibition) par l’intervention de l’Etat (La sécurité sociale). Vous justifiez d’une réduction des libertés par une autre réduction. Et bien sûr toujours dans l’arbitraire puisqu’une fois de plus l’alcool et la cirrhose semblent être des coût sociaux vachement plus acceptables pour vous que les yeux rouges des fumeurs de joints…

                      Passons ensuite à votre argument sur les dinosaures…
                      Si je comprend bien vous nous dites que les toxs sont des animaux inadaptés qui vont crever…

                      https://www.youtube.com/watch?v=R5qBhMYmhOo

                      Oui ben comme toute chose vivante sur terre. Je vois pas trop où est le problème. Laissez les crever… D’où vous vient ce sentiment divin qui vous pousse à justifier de la croisade contre les drogués? Ahh oui c’est vrai, ça vous vient de la religion socialiste et de la déesse SS (Sécurité Sociale, et non ceci n’est pas un point godwin). Mais oui bien sûr… Sauf qu’une fois de plus votre religion soit disant évolutionniste n’est pas cohérente. Le cannabis n’a pas de DL50. Il ne tue pas. Au pire il réduit vos capacités à produire des richesses. C’est un crime de ne pas vouloir être un stakanoviste de la valeur ajoutée. Il semblerait bien… Mais surtout là où je ne comprend pas votre argument c’est que vous nous dites que ça coute… Alors que justement l’objet de cet article est de vous faire remarquer que la prohibition aussi a un coût. Si on se limite à l’aspect pécuniaire que vous soulevez avec la sécu on se rend compte que non seulement la prohibition coûte mais que de surcroît elle ne réduit pas la consommation et qu’elle plonge des gens dans une misère encore plus grande en cassant eur parcours professionnel avec des peines de prison, et en les réduisant à l’inexistence économique pendant l’incarcération elle même. Des toxicos riches et productifs ça existe. Il y en a. Ne vous déplaise. Avec votre politique de prohibition, ils seront des boulets pour la société. Qu’y a t’il a gagner à mettre les revendeurs et les consommateurs en prison?

                      Votre incohérence permanente, votre manière de passer d’un argument (pourri) à lautre (tout aussi pourri) trahit la véritable nature de votre répulsion pour le cannabis: un jugement de valeur fondé sur une éducation qui rejette la drogue (pas forcément à tort) mais qui ne vous a pas inculqué la vertu de vivre et laisser vivre (et crever) sans ajouter de la violence au monde. Vous êtes un inquisiteur dans l’âme. Votre attitude vis à vis de la drogue ne vaut pas mieux que le fanatisme d’un Torquemada sanguinaire. Moi je hais les gens comme vous autant que haïssez la drogue (c’est à dire beaucoup). Est ce que je milite pour qu’on vous interne dans des camps? Non. Ne pourriez vous pas haïr les drogués sans leur ajouter du malheur? Ne pourriez vous pas les déconsidérer, les ostraciser et les exclure de votre vie au possible sans pour autant jouer de votre capacité de nuisance?

                      Mitch

                      « Les gardiens de la paix, au lieu de nous la garder ils feraient mieux de nous la foutre. »
                      Coluche

    2. Je suis d’origine néerlandaise, vous racontez n’importe quoi, les jeunes hollandais fument beaucoup moins que les jeunes français, alors qu’ils sont née avec la liberté de fumer et nous l’oppression. Personne ne veut interdire la weed en hollande, le libéralisme culturel fait partis des valeurs du pays…

      1. dexteer ,

        Je crois me souvenir qu’en Hollande , la loi dit que l’on peut consommer du cannabis dans les coffe shops mais que l’on a pas le droit de savoir d’oùvient ladite drogue …

        1. Désolé, je connais mal la loi du pays, je parle juste de mon expérience perso et familiale.

  5. La dépénalisation du cannabis s’observe dans plus en plus de pays à travers le monde, mais l’idée d’un débat sur ce sujet en France reste tabou. Retour sur le cas uruguayen de la dépénalisation de cette drogue, sur le blog Trop Libre de la Fondation pour l’innovation politique ( http://www.trop-libre.fr/?p=9496 )

  6. Le cannabis n’est peut être pas bon pour la santé, mais son interdiction n’a jamais empêché personne d’en consommer.
    Pendant que cette interdiction favorise la criminalité et enrichit la pègre.
    C’était là le sens de l’article, alors arrêtez d’argumenter sur les inconvénients de la consommation, cela n’a rien à voir avec le fond du problème.
    Il est même permis de penser que la prohibition augmente la consommation!

    1. Si on veut être franc et exhaustif il faut admettre qu’à Singapour la prohibition fonctionne bien: Des gens qui se prennent perpétuitépour 100g de beuh ou la peine de mort s’ils refusent de trahir leurs potes, faut avouer que ça fonctionne bien. Le véritable prix de la société sans drogue c’est la persécution. Ca marche. Quand c’est bien poussé à fond, quand on est prêt à tuer, ça fonctionne. En France il faudrait passer par des camps d’extermination vue le nombre de fumeurs (proche 5 million) mais on doit pouvoir y arriver. A la Kolyma ils ont bien réussi à atteindre des chiffres similaires. Pourquoi pas nous.? En tout cas Volna et Marie, ils en rêvent… Un bien beau rêve que voila: l’extermination de masse des foutus drogués. Le monde serait tellement mieux sans ces déchets!

  7. Tant qu’à interdire le cannabis, aussi bien interdire les médicaments qui créent une dépendance, l’alcool, la cigarette, la colle, l’essence, etc… J’en oublie??

    1. Tremblay , on peut aussi joindre à votre liste le socialisme …

      1. Et la mauvaise foi? Ah ben non… Ce serait vous priver de liberté d’expression.

  8. Pas intéressé par les drogues et ne le sera jamais, je soutiens néanmoins la légalisation cet article montre bien en quoi j’ai raison.

    Encore une fois les États-Unis innovent et montrent la voie à suivre, ils en bénéficient dans tous les domaines

    1. Un bémole quand même, la prohibition c’est aussi les USA à l’origine…

  9. Sujet qui devrait être central pour la campagne 2017.
    Levier très important pour sauvez nos banlieues du banditisme…

  10. …Un article qui revient pour illustrer les récents événements à Viry Chatillon! Violences sur fond de traffic de drogue.

  11. la légalisation, je ne sais pas, mais je ne suis pas encore convaincu des bienfaits de la consommation du cannabis !

  12. légaliser le cannabis reviendrait à ruiner l’économie souterraine des cités, et ça, le gouvernement français (de droite ou de gauche) en a une peur bleue : si les chances pour la France n’ont plus les moyens de vivre sans travailler que vont elles devenir ?..

  13. Et si « ON » se posait les bonnes questions en haut lieu ….;
    Pourquoi utilise-t-on des stupéfiants ?…
    Ne serait ce pas à cause du mal être généralisé depuis des générations organisé par une société dont les valeurs ont disparues.
    Si nos marionnettes politiques avaient une toute petite once de logique (on peut toujours rêver, ce n’est pas encore interdit ni taxable) elles auraient interdit l’alcool depuis des lustres …..
    Dernier scoop: vous pouvez vous shooter en toute impunité mais interdit le pétard …. Logique ??? NON ????

  14. À quand la légalisation du cannabis en France? Dans 15 ans, quand tous les autres pays occidentaux auront adopté cette résolution. C’est bizarre , qu’un état comme le notre qui taxe à tout va et cherche à te prendre le plus d’argent possible n’ait pas encore compris qu’il pourrait gagner de l’argent en légalisant le cannabis. Bien entendu la droite, la religion, une partie de la gauche et surtout nos élites (qui ne comprennent rien au cannabis) seront contre. Encore des futures batailles homériques au parlement ce ce sujet. Si quelqu’un pouvait leur expliquer qu’appliquer la même chose qu’avec l’alcool ou le tabac résoudrait bien des problèmes… Je veux bien créer le lobby du cannabis d’état pour gagner du temps et convaincre nos parlementaires (fumeurs de cigares et amateurs de bons alcools)

    1. C’est parce que le cannabis est mal perçu par les vieux. Or la France est un pays gouverné par les vieux pour les vieux. le pere de Gérard dans le skech de coluch est celui qui dirige la France actuellement.

  15. Oui mais la racaille restera la racaille et trouvera d’autres moyens de s’enrichir malhonnêtement tout en continuant à emm.. les banlieusards des zones de non-droit.

Les commentaires sont fermés.