Burkini : concept religieux ou marketing opportuniste ?

Publié Par Farhat Othman, le dans Religion

On n’arrête de nous rebattre les oreilles avec cette abracadabrantesque affaire du burkini qui serait un maillot islamique. Or, c’est archifaux ; et il est bien une façon infaillible de sortir d’une telle supercherie : lui opposer le nu qui n’est pas interdit en islam vrai.

Par Farhat Othman.

Il n'y a pas de burkini islamique, mais un marketing dévoyé !

Voiles islamiques sur le marché Tunis (Crédits : Denis Bocquet, licence CC BY 2.0)

Disons-le tout de suite : le remue-ménage fait autour du burkini n’est que du marketing dévoyé, ne faisant pas que du tort à une religion où la nudité n’a jamais été un péché, mais servant aussi et surtout les intérêts des rigoristes et des intégristes de tous horizons (dont ce que je qualifie de salafistes profanes) tout en desservant le vrai libéralisme, devant être aujourd’hui plus que jamais un libertarisme.

Pas de péché du nu en islam pur

S’il est un péché de la nudité, il n’est assurément pas d’origine islamique. Ainsi, rappelons-le, le premier pèlerinage de l’islam, après son triomphe officiel avec la conquête de la Mecque, a eu lieu selon la tradition arabe : femmes et hommes intégralement nus autour de la Kaaba.

C’est que la nudité chez les Arabes ne pose aucun problème. D’ailleurs, même le sexe était toléré lors du pèlerinage durant la vie du prophète qui ne l’a jamais condamné ; on parlait alors du plaisir du pèlerinage qui ne fut interdit que par le second calife.

De fait, c’est après la mort du prophète qu’a eu lieu le tour de vis rigoriste sous l’influence de certains Compagnons, mais surtout de jurisconsultes nourris de la tradition judéo-chrétienne. Ibn Khaldoun a d’ailleurs bien précisé l’importance de cette œuvre dans la mise en place de la doctrine et de la jurisprudence islamiques, toujours en vigueur.

Ainsi, nombre de préceptes révolutionnaires de l’islam premier se sont-ils trouvés mis en conformité, par une interprétation humaine forcément contestable, avec l’esprit de ce temps marqué. C’est un fait historique incontestable. Le salafisme en est l’illustration aujourd’hui alors que l’esprit premier était incarné par le soufisme.

N’oublions pas, à ce propos, que l’islam revendique le retour aux sources de la tradition d’Abraham, contestant les errements du judaïsme et du christianisme. C’était en quelque sorte une guerre d’influence théologique qui n’a jamais cessé. Son résultat, à la faveur de l’impérialisme, a été de conformer une certaine lecture de l’islam à une tradition judéo-chrétienne, abandonnée par les siens à la faveur des avancées humanistes et de l’esprit démocratique et se retrouvant vivace en un islam qui ne serait donc que judéo-chrétien.

L’Antéislam n’était pas l’Ignorance

Ce qui est présenté aujourd’hui comme étant islamique, que cela soit le voile ou le burkini, n’a absolument rien à voir avec l’islam, une religion qui était pourtant dénoncée à ses débuts par les juifs et les chrétiens comme par trop licencieuse. Si de tels habits ont la prétention à un quelconque caractère religieux, il ne serait que biblique, la Bible consacrant de tels habits, pas le Coran !

Il est vrai, quelques malintentionnés peuvent exciper de dits prophétiques sur la pudeur avec une interprétation faussée et orientée. Or, on sait que la Sunna recèle nombre de dits apocryphes ; les retenir serait comme si l’on se détournait de la septante pour des textes contestés et contestables du judaïsme et du christianisme

Par ailleurs, ce que soutiennent les rigoristes sur la période antéislamique comme étant une totale ignorance ne tient plus, car l’islam est issu de cette période et en a gardé nombre des valeurs, dont le pèlerinage, tout en le conformant à sa spiritualité propre.

Dire que l’Antéislam est l’Ignorance absolue, c’est soutenir désormais une ineptie qui viderait même l’islam premier de nombre de ses avancées. Ainsi la chevalerie arabe (foutouwwa, valeur soufie cardinale) est bel et bien l’une des nombreuses valeurs de l’Antéislam, tout comme, d’ailleurs, la part moindre d’héritage reconnue à la femme en un temps où elle n’avait droit à aucune part, sa vie même ne valant rien.

De fait, la véritable Ignorance en islam aujourd’hui est la tradition judéo-chrétienne qui s’y est infiltrée, vidant son esprit révolutionnaire dans nombre de ses préceptes, les calquant sur l’exégèse judéo-chrétienne de l’époque. On appelle cela israïlyet (littéralement judaïcité).

De plus, ne savons-nous pas, depuis De Cuse, qu’il n’y a de vrai savoir qu’en tant que Docte Ignorance ? Il est bien temps de faire de l’Antéislam une telle Ignorance docte, rompant avec les tabous qui défigurent l’islam !

Le nu intégral contre le voile intégral

Si l’Occident, dont on ne peut ignorer la veine judaïque ayant été à son origine, veut contrer sincèrement et sérieusement le rigorisme devenu criminel, il doit d’abord arrêter de faire à l’apprenti sorcier, jouant avec le feu salafiste. En effet, au prétexte de s’opposer à l’islam rigoriste, il ne fait que développer un anti-islamisme primaire tout en confortant, dans leurs fausses thèses, les faux musulmans, intégristes comme supposés modérés..

En matière de burkini, ce n’est pas en l’interdisant qu’on luttera contre sa récupération idéologique ! C’est plutôt en encourageant son antidote radical qui est la nudité totale. Ainsi usera-t-on de l’argument massue de ceux qui placent  hypocritement la question sur le plan des libertés privées. Disons donc oui au burkini, mais disons aussi et dans le même temps : oui au nudisme. Le ferait-on ?

Il y a de fortes chances de penser qu’on ne le fera pas ! Car cela entre dans le malsain jeu de tous les faux démocrates abusant de la confusion des valeurs généralisée, y compris en un Occident qui viole ses propres valeurs. Ainsi n’ose-t-il dénoncer, par exemple, l’inhumanité de régimes supposés islamistes, mais dont l’anti-islamisme est bien avéré, comme l’Arabie Saoudite ou l’Iran ! Comment prétendre lutter contre Daech quand on ne fait rien contre des régimes qui ont tout d’un Daech ayant réussi, et ce grâce au soutien occidental ?

Un peu d’éthique, une poléthique, est de rigueur désormais en ces temps d’absolue négation des valeurs humaines. Être humaniste et surtout libéral, aujourd’hui, c’est militer pour un  humanisme intégral et un libéralisme axiologiquement libertaire.

C’est qu’on a atteint un degré limite de honteuse instrumentalisation de la religion, quelle qu’elle soit, à des fins inavouées et inavouables. Or, la foi est d’abord un lien entre les humains (religare) et on l’a désenchanté, la transformant en religiosité, vidée de la moindre spiritualité.

Comme il arrive désormais d’entendre d’aucuns revendiquer être catholique et non chrétien ou kabbaliste et non judaïque, il est peut-être temps, pour ceux qui se réclament de l’islam de paix des origines, de dire tout haut et bien fort être soufi et non musulman !

 

  1. Merci pour ces éclaircissements. Cela fait du bien. Allons tous tout nus à la plage!

    1. @Danjou sérieux 😉 ? perso je suis plus choqué par un type (ou une femme) qui colle son bastringue ou ses lolo sous le nez de gamins pré-pubères ….
      Discutez en avec les enfants des nudistes , contraints toute leur enfance de subir cela tout en se baladant cul nul devant tous ces regards libidineux ou pas ,vous m’en direz des nouvelles …
      Ok entre adultes , mais on fait toujours l’impasse sur les enfants , comme d’habitude .

  2. D’accord avec vous , cette crispation sur le vêtement est du marketing religieux . Maintenant que faire ?
    Il est utile de transcrire ce qui a causé le problème en Corse : des femmes se baignent , des touristes les prennent en photo , les hommes qui accompagnaient les femmes agressent à l’arme blanche les preneurs de photo, les Corses du village viennent à la rescousse des photographes agressés .
    Le problème n’est donc pas le vêtement porté . Le problème est la réaction des uns et des autres vis à vis du vêtement .
    Pour les uns le vêtement porté est choquant , ils prennent une photo , ce n’est pas tres sympathique mais néanmoins pas passible de prison.
    Pour les autres la photo est insupportable et en viennent aux mains et aux armes , ce qui est passible de prison.
    Il ne faut pas légiférer sur le vêtement , mais sur les actes répréhensibles effectuées pas les individus :
    – tabassage pour cause de photo
    – tabassage pour port de jupe
    – viol pour non port de tenue is/amiquement correcte
    – tabassage pour cause de port de voile/burkini/barbe/etc
    Le message politique devrait être tres fort sur ce thème : tout individu agressant physiquement pour raison de port/non port de la « bonne » tenue doit prendre une sérieuse peine .
    Je ne vous suis pas sur les débats théologiques dans ce contexte , ils sont inutiles car autant de personnes , autant d opinions (et c’est tant mieux) . Ce débat sur le religieux est une affaire interne à la religion, ils sont tres utiles mais pour moi n’apportent rien à ce problème dans la cité et d’ordre politique . On ne doit pas aller sur ce terrain , c’est un leurre , une impasse , un nuage de fumée .
    La loi doit être simple claire et la même pour tous . Nous avons déja tous les outils . Appliquons-les . C ‘est tout , c’est simple , mais par veulerie, idéologie, clientélisme , les juges/les politiques ne le font pas.

  3. le camouflage religieux des nouvelles maffias par les médias ne va surement pas arranger les choses , mais qu’est ce qu’on s’en fout du burkini du voile ou de la burka , chacun fait ce qu’il lui plait. sur cette plage , si l’info est exacte , ce n’est qu’une histoire de loubards pas de nibards cachés sous un voile religieux ….ce qu’est en fait n’importe quel maillot de bain .
    allez ,nouvelle norme , naturisme obligatoire sur les plages ….et que feront nous pour les tatoué(e)s ..interdiction d’espace public !

    1. @ reactitude
      Je suis de votre avis: l’état n’a pas à s’occuper de la position philosophique ou religieuse de ses citoyens. Il en va différemment des lieux de cultes, endroits semi-publics ou des événements sur la voie publique comme une procession, où l’autorité locale doit être consultée, au moins.

      L’aspect vestimentaire me semble personnel et je comprends mal des considérations hygiéniques ou laïques s’opposant légalement au port du burkini sur une plage publique. Par contre, je comprends très bien que la loi interdise de se cacher le visage sur la voie publique puisqu’il existe bien une photo sur les documents d’identité à présenter à la demande des agents de l’autorité, à comparer au visage de la personne interpelée. Là, encore, des exceptions de type carnavalesque peuvent être tolérées.

      Il me semble que le « droit à l’image » officialise la soumission de photographie à l’acceptation de la personne « prise en photo », particulièrement pour les mineurs d’âge et d’autant plus particulièrement pour la publication dans la presse, notion à élargir aux sites internet d’accès public.

      La loi sera d’autant mieux respectée qu’elle répond au « bon sens commun ». Il est clair que le naturisme reste légalement une atteinte à la pudeur et aux bonnes moeurs. On sait que sa pratique peut être tolérée dans des sites particuliers qu’il serait bon de signaler tant au naturistes qu’à ceux que cela dérange.

      On sait aussi que le naturisme représente, pour certains, un art de vivre assez proche d’une « philosophie personnelle » respectable, ce qui rapproche du débat sur la laïcité qui doit rester un principe de grande tolérance pour la liberté individuelle de pensée, évidemment sans prosélytisme provoquant ni contrainte d’aucune sorte; le législateur a avantage à se tenir à des principes simples sans légiférer tous azimuts, les lois ayant tendance à rétrécir les libertés publiques.

      1. Il me semble que le « droit à l’image » officialise la soumission de photographie à l’acceptation de la personne « prise en photo », particulièrement pour les mineurs d’âge et d’autant plus particulièrement pour la publication dans la presse, notion à élargir aux sites internet d’accès public.

        Une mineure en burqa ❓ Mais si on ne voit que les yeux, est-ce suffisant pour identifier cette personne ❓

        La loi sera d’autant mieux respectée qu’elle répond au « bon sens commun ». Il est clair que le naturisme reste légalement une atteinte à la pudeur et aux bonnes moeurs.

        Comment, c’est vous qui définissez ce qu’est les bonnes mœurs ❓ Ou votre voisin ❓ Non, c’est trop court, non c’est encore trop court, non il n’y a qu’une couche, il en faut 2, il en faut 3, il en faut 4… du moment que cela ne pèse pas plus de 50 kg :mrgreen:

      2. @miky stouffs
        « (…) puisqu’il existe bien une photo sur les documents d’identité à présenter (…) »

        Raté, votre argument d’interdire de cacher le visage ne tient pas, désolé. En France la carte d’identité n’étant pas obligatoire, on peut prouver son identité par d’autres moyens …

        La seule chose envisageable, c’est le retrait du voile temporaire à la demande de la police pour comparaison avec des personnes recherchées.

        1. La carte d’identité pas obligatoire en France? Tiens, c’est nouveau ça, depuis quand?

            1. Par ailleurs, si vous êtes soumis à un contrôle d’identité par la police ou la gendarmerie, la procédure sera plus longue si vous ne pouvez pas présenter de pièce d’identité.

              1. @MichelC
                « Par ailleurs, (…) »

                Ils n’allaient quand même pas écrire autre chose. Bien sur qu’ils souhaiteraient ficher tout le monde, alors à défaut d’avoir la loi qu’il faut pour, hop on fout la frousse …

        2. En Allemagne, le visage doit être découvert.

          1. @MichelC

            Et ?

  4. Heureux article que ceci. Merci à notre auteur-éclaireur !
    Vive le nu intégral ? plutôt que ces burk… frusques intégristes ? J’émets qq. doutes.

    A suivre les émois provoqués sur ce thème (savamment entretenus par des cagoulés médiatiques), j’ai entendu avec effarement la propagande montée lors d’une récente émission TV La5 (Cédsl’air..). Un débat (ouvert?) où le public dut subir les gesticulations verbales d’un Laurent Joffrin (Libération.., c’est tout dire) et de deux autres prosélytes islamisants (un iman + une dite « doctorante à Strasbourg », voilée).
    Trois « marketeers » (et un animateur) face aux arguments contradictoires d’UNE seule dame qui me sembla plus cultivée et spontanée que les trois premiers ! C’est dire si nos médias font – à nouveau – preuve d’une conformité aux diktats d’un pouvoir corrompu et vachement inculte …

    Au-delà de ce que nos lois peuvent donner à penser (lois obsolètes face aux faits d’actualité), soyons très attentifs aux méfaits de redoutables « LOIS importées » qu’imposent ces extrémistes opposés à toute forme de modernité de la pensée individuelle et/ou collective ! L’auteur ne cesse de le rappelr dans ses billets. Encore faudrait-il qu’il soit lu plus largement dans les milieux claquemurés dans leurs écrits « divins » !!

  5. « après son triomphe officiel avec la conquête de la Mecque ». Dans les pays occidentaux, nous pouvons lire l’exégèse scientifique du Coran et nous émettons beaucoup de réserves sur la tradition et l’histoire de Mahomet. Je suppose qu’on ne peut pas lire en Tunisie livre d’Edouard-Mairie Gallez « le Messie et son prophète » qui est la synthèse d’une thèse de doctorat qu’il a soutenu. Il semble, d’après nos exégètes, que la Mecque n’a jamais été conquise par Muḥammad de son vivant. Elle a été construite bien après sa mort pour détacher l’Islam en création de la foi des Judéonazaréens en Syrie. A partir de là, les traditions sur le premier pèlerinage sont forcément suspectes. Tout le Coran pointe vers la Syrie, à commencer par la langue et l’écriture.

    « l’Islam revendique le retour aux sources de la tradition d’Abraham ». C’est bien cela, mais la revendication ne repose pas sur grand chose. La doctrine de la descendance d’Ismaël semble inventée par les Judéonazaréens qui ont été les premiers à la professer lorsqu’ils ont décider d’embaucher les arabes dans leur projet de reconquête de Jérusalem. Cette tradition d’Abraham est en fait un procédé dialectique habile des JudéoNazaréens qui se sont opposés aux rabbanites (Juifs également) et aux premiers Chrétiens pour pouvoir développer leur projet messianiste. Projet qui s’est effondré après la prise de Jérusalem (vers 647) et le non retour du Christ dans le temple. Ce non retour et le fait déclencheur pour la création de l’Islam.

    J’ai beaucoup de respect pour les Musulmans qui recherchent vraiment Dieu au fond de leur cœur, mais le Soufisme est-il la bonne approche ? Vous comparez le Soufisme au Kardécisme dans un commentaire d’un de vos précédents articles et cela me fait sursauter. Pour moi, le Kardécisme est un gnosticisme comme beaucoup de religions indiennes et par ce fait même s’oppose aux religions monothéistes, qu’elles soient messianistes comme l’Islam ou pas comme le Christianisme. Le Kardécisme est une religion des Esprits accessibles par des pratiques magiques. Pour un Chrétien, ces Esprits sont des démons affiliés à Satan qui cherchent par tous les moyens à nous écarter de Dieu, en particulier en nous donnant l’impression d’être Dieu nous-même.

  6. Merci à l’auteur de nous expliquer qu’il existe un bon islam et un mauvais islam (comme il y a le bon chasseur et le mauvais chasseur…) et que la radicalisation trouve sa source dans l’influence rigoriste judéo-chrétienne (qui elle-même s’est radicalisée sous l’influence romaine…) ce qui est d’ailleurs un point de vue contestable. Mais cher Farhat Othman plutôt que de vouloir opposer une provocation à une autre essayez donc de promouvoir la laïcité vous verrez c’est un concept nouveau, très sympa, tellement simple et évident que la plupart des intellectuels et des religions ont un mal fou à en comprendre le sens et la finalité !

    1. Il me semble que vous confondez laïcité et athéisme. Seul l’athéisme peut s’opposer pleinement aux religions. La laïcité ne s’y oppose que lorsqu’il est nécessaire de rappeler que vivre ensemble implique de respecter les mêmes lois.
      Je suis heureux pour vous que vous vous réalisiez pleinement dans l’athéisme, mais la relation personnelle avec un Dieu qui est amour peut également apporter le bonheur. C’est tellement simple et évident que la plupart des intellectuels de l’athéisme ont un mal fou à en comprendre le sens et la finalité !

      1. @Pascal Legris – Pardonnez-moi de vous dire que vous faites totalement erreur. Je suis croyant, et ne cherche en rien à m’opposer aux religions de toute évidence vous m’avez mal lu ou mal compris. Pour ce qui est de la définition de la laïcité et de l’athéisme rassurez-vous voilà bien des années que je maîtrise assez correctement ces concepts. Permettez-moi de vous donner à méditer cet extrait du préambule de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen pilier de notre constitution : « l’Assemblée Nationale reconnaît et déclare, en présence et sous les auspices de l’Etre suprême, les droits suivants de l’Homme et du Citoyen. » En clair la laïcité de notre Etat ne nie en rien la dimension spirituelle de l’homme. Enfin, je vous prie de bien vouloir ne me prêter aucune intention car rien ne vous y autorise, j’expose simplement un point de vue contentez-vous de faire de même. Fin de la discussion. Meilleures salutations

        1. c’est qui l’être suprême?

  7. Je ne saurais contester cette brillante démonstration faite par un spécialiste dont je n’ai pas la culture en matière d’islam.

    Toutefois pour défendre sa thèse il oppose le fait qu’à l’origine le nu faisait partie intégrante de cette religion. Il met en cause, certainement à juste titre le judéo christianisme qui aurait dévoyé l’islam d’origine.et interdit cette vision des choses. Remonter aussi loin dans le temps pour échafauder une défense du burkini me parait presque de mauvaise foi.

    En effet mieux vaut reconnaître que ceux qui prêchent aujourd’hui la mise sous « le joug » de la femme musulmane sont rétrogrades et vont à l’encontre de nos mœurs devenus plus libres en Occident. Par ailleurs, nous ne sommes pas obligés de vouloir nous voir imposer des mœurs et coutumes qui ne sont pas dans nos modes de vie. Ce sont à ces personnes qui sont dans notre pays de s’adapter et non à nous à accepter leurs coutumes.

    La dictature d’une religion pour prendre le pouvoir temporel est grave et nous ne devons pas laisser faire. En effet dans notre pays laïc, nous avons déconnecté le spirituel du temporel en 1905, ce n ‘est pas pour nous voir imposer le diktat d’une autre religion.

    Attention, danger !

  8. Bien que trouvant loufoque cette polémique sur le burkini c’est intéressant de voir les arguments de chaque auteur sur les articles ici et j’ai l’impression que l’auteur là vient de marquer un but contre son camp avec ce parallèle avec la nudité.

    En effet le nu en public est considéré comme un attentat à la pudeur et les tenants du naturisme ont résolu le problème intelligemment en vivant leur nudité en privé ou dans des lieux plus ou moins privés comme ces plages du sud de la france ou des endroits difficilement accessibles.

    D’où l’autogoal : si on fait un parallèle avec une autre situation on ne doit pas occulter la façon dont s’est résolue cette autre situation.
    Il y aurait eu de mon avis eu beaucoup plus à dire sur les levées de boucliers ayant eu lieu dans l’affaire de « journée privée » d’un aquacenter par une association pro-musulmane et ayant conduit à l’annulation de l’événement. « Privatisation » comme écrit dans la presse étant une aberration puisque ces lieux sont déjà privés mais passons. S’agissant d’un lieu déjà privé, je me demande ce qu’est venue faire la société civile dans cette affaire : là le parallèle avec le nudisme était évident puisque les clubs naturistes (ou des entreprises) font souvent ce type d’opération qui ne posent aucun problème.

    Des 3 articles ici sur le sujet, seul celui de h16 m’a paru pertinent dans les arguments car les 2 autres dont celui-ci se réclament d’un libéralisme tout en demandant l’intervention de l’état ou en occultant les interventions de l’état qui ont conduit à cette situation.

  9. Plein de concepts mélangés qui au bout du compte perdent le lecteur (volontairement?)

    Back to basics:

    -Un salafiste n enverra jamais sa femme à la plage (Burkini ou pas). Doctrine hyper rigoriste….un peu comme les ultras des autres religions.
    – Le burkini n est pas un vêtement religieux.
    – Burkini is a trade mark. Pure business.
    – Les plages nudiste et ECHANGISTES existent deja….voir le Cap D Agde.

Les commentaires sont fermés.