Sondage : la dépénalisation du cannabis de plus en plus populaire

Publié Par Contrepoints, le dans Sujets de société

Par la rédaction de Contrepoints.

Dépénalisation du cannabis : une idée qui progresse

cannabis-colorado-docmonstereyes(CC BY 2.0)

Un sondage IFOP d’avril 20161 montre qu’une proportion croissante des Français se prononce en faveur d’une dépénalisation du cannabis. Le sujet reste toutefois clivant, notamment si l’on s’intéresse à l’âge ou au bord politique des personnes interrogées.

Un clivage selon l’âge

Si 41% des Français se déclarent plutôt favorables à une dépénalisation des drogues douces comme le cannabis, ce sont surtout les jeunes générations qui contribuent à ce résultat, tandis que les personnes âgées sont les plus réticentes.

sondage dépénalisation cannabis par âge

Part des Français favorables à la dépénalisation du cannabis par classe d’âge

Un clivage selon l’orientation politique

Il est par ailleurs assez peu surprenant que le succès d’une telle proposition soit très fort à gauche du spectre politique (64% au Front de Gauche et 50% au Parti socialiste). Plus inattendu, une part importante de sympathisants Front National est favorable à la dépénalisation du cannabis (40%), bien plus importante que pour les sympathisants Les Républicains (26%).

sondage dépénalisation cannabis par orientation

Part des Français favorables à la dépénalisation du cannabis par orientation politique

Une évolution importante ces dernières années en faveur de la dépénalisation du cannabis

On constate au regard des historiques de chiffres de sondages analogues parus depuis janvier 1996 que, malgré quelques variations, il n’y a jamais eu autant de soutien pour une dépénalisation, ni aussi peu de rejet de cette proposition.

Sondage dépénalisation cannabis évolution soutien

Évolution du soutien à la dépénalisation du cannabis

La dépénalisation du cannabis, c’est pour quand ?

Le résultat de ce sondage tranche dans un historique très stable. Des clivages politiques et générationnels persistent mais si la progression atteint 12 points parmi les sympathisants du PS, elle est de 14 points parmi ceux des Républicains et de 17 points dans les rangs du FN. De la même façon, la proportion de personnes favorables à la dépénalisation des drogues douces gagne 10 points chez les moins de 35 ans et 14 points parmi les 65 ans et plus.

Jean-Marie Le Guen a jeté un pavé dans la marre en se déclarant favorable à une dépénalisation du cannabis. Avant lui, Vincent Peillon, Cécile Duflot ou encore Christiane Taubira avaient émis la même opinion. Les arguments avancés sont à chaque fois les mêmes et soulignent l’impasse de la politique de prohibition qui n’a empêché ni la hausse du nombre de consommateurs, ni le développement des réseaux de trafiquants dont l’emprise est manifeste sur certains quartiers. À chaque fois, le gouvernement s’empresse de désapprouver. Jusqu’à quand ? Il faudra certainement qu’une majorité de Français se prononce durablement en faveur de la dépénalisation pour que l’exécutif, quel qu’il soit, y trouve un intérêt. Les avantages économiques de la démarche, la qualité des produits qui circulent, l’inefficacité de la prohibition, la mainmise des trafiquants sur certains quartiers et la surpopulation carcérale ne semblent en tout cas pas émouvoir les décideurs…

  1. L’enquête a été menée auprès d’un échantillon de 1 008 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne interrogée) après stratification par région et catégorie d’agglomération. Les interviews ont été réalisées par questionnaire auto-administré en ligne du 14 au 15 avril 2016.
  1. Parce qu’il est interdit en france ?

    1. gc , interdit ou pas , on en trouve à tout les coins de rue ; les pots de vin aussi c’est interdit ….et pourtant….

  2. c’est bon signe, cela montre que l’ignorance sur ce sujet recule. les partisans de la prohibition feraient mieux de faire un réel effort de recherche sur le sujet au lieu de nous régurgiter en permanence les mêmes âneries…

  3. Ah la la , ce combat pour la libéralisation du cannabis , on en parle ici comme si c’était le saint Graal libéral à obtenir , pas de semaine sans article .
    Je pense qu’il y a une liste de choses tellement plus urgentes à libéraliser , celles qui concernent la liberté d’entreprendre par exemple .
    Il ne faut pas se tromper de combat . Parce que là , cela fait vraiment : bon les djeunes , tout est interdit , mais comme on des des gens cool , vous avez le droit de vous camer parce que l’on des pas des brutes quand même … le cannabis , ce sera le rôle de la vodka en ex URSS : la soupape anti jeunes .
    Donc je suis pour le statu quo , je n’ai pas l’impression que nos djeunes aient un probleme d’appro … et la conso jouit d’une tolérence assez souple . Un d’entre vous s’est il retrouvé au poste pour ça ? non , bien sûr . Donc statut quo et il y a vraiment plus interessant comme combat , vraiment .

    1. bien d’accord, mais le point intéressant que souligne l’article me semble être le soutien appuyé des anti-libéraux de l’extrême gauche : sans doute veulent-ils une SEIC: société nationale d’exploitation du cannabis sous contrôle d’assimilés fonctionnaires d’états !

      1. @gc « sans doute veulent-ils une SEIC: société nationale d’exploitation du cannabis sous contrôle d’assimilés fonctionnaires d’états » : bien sûr ! et surtout les juteuses taxes qui iront avec et les petit producteurs libéraux seront taxés et pourchassés sans pitié .Les consommateurs seront conscientisés par des spots culpabilisants . Il faut en tenir une sacré couche pour penser qu’un de nos élus feraient une réforme libérale ….

    2. Je suis d’accord avec vous sur le fait que ce n’est pas une priorité. En revanche, l’impact de la légalisation (et non de la depenalisation) présente un bénéfice majeur pour toute la société : en enlevant le pain de la bouche des réseaux de trafiquants, on améliore fortement la sécurité de tous. Et là l’État est bien dans une de ses fonctions régaliennes.

      1. @Micheal L J’aimerais que cela soit le cas , mais à horizon étatique constant (ie. dans la France d’aujourd’hui) vous donnerez juste un peu plus d’argent à notre état assoiffé d’argent frais , vous le prolongerez donc . Quant à l’amélioration du régalien , j’ai bien peur que l’état se serve des sous pour mettre quelques radars de plus et embaucher des chasseurs d’impôts supplémentaires . De mon point de vue , leur cible c’est nous , ce sont nos patrimoines , ce n’est pas parce qu’ils ont de temps en temps une idée qui semble libérale que cela soit globalement une bonne idée , j’en ai peur, pas vous ?

        1. En gros vous voulez continuer d’enfermer des gens sans raison valable sous prétexte que vous craignez des choses qui sont déjà arrivés avec la prohibition ?

          1. euh un lecteur , trouvez moi un seul type enfermé pour conso de canna et on en reparle , OK ?

            1. Sinon il y a aussi des témoignages:

              https://www.psychoactif.org/forum/t4547-p1-mois-prison-ferme.html

              Bref on peut effectivement en reparler si vous voulez.

        2. Avec les lois sur la prohibition l’Etat peut saisir les biens d’une personne condamnée (même si celle ci peut justifier d’autres revenus légaux) et même les biens de proches si ceux cis ne peuvent pas prouver leur bonne foi. En clair, grâce à la prohibition il y a toute un catégorie de personne qui peut se faire taxer à 100% de son patrimoine. Mais bien sur vous craignez que l’on augmente la pression fiscale…

          C’est cette permanente absence de cohérence, cette manie de noyer le poisson, cette habitude de faire passer son mépris pour du bon sens et ce refus de répondre aux arguments eux même qui font des tenants de la prohibition une engeance infréquentable. Tout se vaut avec les prohibitionnistes. La drogue est tantôt un produit dopant tantôt un handicap, selon le contexte dans lequel on veut justifier l’interdiction. La drogue rend les gens violents dans un contexte et les rend apathique quand on parle du cannabis à l’école. La prohibition coute de l’argent à l’Etat et la consommation continue mais on a peur des frais de sécu si on légalise. Et maintenant on a peur du fisc si on légalise.

          Combien de bullshit les prohibitionnistes sont ils capables de produire? Combien de fois faudra t’il que nous pointions du doigt votre maladive mauvaise foi pour que vous arrêtiez de nous servir votre indigence intellectuelle? Combien de fois allez vous tenter de justifier l’emploi de la violence d’Etat la plus brute, l’utilisation de l’ultima ratio pour lutter contre des gens à priori pacifiques? Comment expliquer votre insatiable envie de nuire à autrui autrement que par une espèce de sadisme envers ce qui est différent? Etre prohibitionniste c’est se prononcer en faveur de la persécution. C’est faire partie de cette frange de la population aime à instiguer la violence là où elle ne se trouve pas à priori en se cachant derrière des billevesées de bar PMU. Que ce soit pour prohiber les armes, la prostitution, des drogues, des comportements sexuels consentis, des tenues vestimentaires (ou la nudité), on trouve toujours une engeance de petits despotes qui se croit au dessus du principe de non agression et qui justifient les moyens (la violence d’Etat) par des fins soit disant belles et vertueuses. Vous êtes le degré zero de la pensée et de la logique en même temps que le paroxysme de la mauvaise foi: Vous êtes constructivistes.

    3. Je ne suis pas d’accord avec vous. La prohibition est très grave. Elle nourrit la criminalité financièrement. Rendre criminogène un commerce important comme celui des drogues est grave. Qui s’est retrouvé au pose? Ben moi… Oh certes on a été plutôt cool avec moi ceci dit ça a permis aux policiers de me prendre mon couteau de plongée (légal) et de me dire que si je me plaignais ils me pouvaient durcir la procédure… Ce genre de lois « appliquée à la tête du client » est un facteur d’avilissement des forces de police qui peuvent en profiter pour faire des abus de pouvoir.

      La liberté d’entreprendre existe plus que la liberté de consommer. On a encore le droit d’essayer de lancer d’entreprise. On ne vous mettra pas en prison pour ça. Comparer les deux c’est faire une entorse bien dommageable au principe de non agression.

      Enfin votre position pue. Je vais vous dire à quoi ça ressemble: A du mépris et de la condesendance. Votre discours semble etre celui d’une personne qui comprend que l’interdiction du cannabis est arbitraire mais qui en minimise l’importance parce que cet arbitraire vous arrange bien: Vous prenez les consommateurs de cannabis pour des déchets, vous jugez ces gens comme étant des bons à rien, etc…

      « Il ne faut pas se tromper de combat . Parce que là , cela fait vraiment : bon les djeunes , tout est interdit , mais comme on des des gens cool , vous avez le droit de vous camer parce que l’on des pas des brutes quand même … le cannabis , ce sera le rôle de la vodka en ex URSS : la soupape anti jeunes . »

      En gros vous dites juste que comme c’est pas une priorité POUR vous c’est pas si important.

      Et puis cette idée que le cannabis c’est pour les jeunes alors que l’âge moyen des consommateurs ne cesse d’augmenter c’est juste complètement stupide. Les jeunes , les jeunes toujours les jeunes ! A vous entendre le cannabis ne peut etre qu’une erreur de jeunesse. Les vieux quinquas qui consomment sans rien demander, ça existe. Dire que c’est une drogue de jeunes est toujours un truc bien pratique pour diminuer le poids de thuriféraires de la légalisation. En gros ce sont des propos puérils si on lit entre les lignes… Mais vous savez le temps ne fait rien à l’affaire.

      La légalisation est autant une priorité que toutes les sujets où on emprisonne autrui pour des raisons iniques. Que ce soit pour des opinions politiques, religieuses ou des habitudes de consommation, ces actions a priori non violentes n’ont pas à être punie, même en théorie seulement, par de la prison. Faire de ce prinsipe et de tous les sujets que ça inclue une priorité secondaire est profondément grave. C’est comme ça qu’on laisse progresser le totalitarisme.

      1.  » Et puis cette idée que le cannabis c’est pour les jeunes alors que l’âge moyen des consommateurs ne cesse d’augmenter c’est juste complètement stupide.  »

        Ce serait comme faire le lien entre le marché des vins et les bitures expresse de certains jeunes lors de fiesta.

        D.J

      2. Entierement d’accord avec Mitch, j’ajouterais que la comparaison avec la vodka demontre la malveillance des propos:
        L’alcool est en vente libre, nos jeunes se detruisent au blinkdrink mais vous ne semblez pas voir le parralele avec la vodka? Au contraire, vous faites l’amalgame préféré des moralistes et je vais le mettre en pieces immediatement:
        1-on peut avoir une consommation raisonnable de cannabis comme de l’alcool: personnellement j’aprecie autant un joint le samedi soir chez moi qu’un bon bordeau sur une cote de boeuf: cela fait il de moi un alcoolique? Non mais fumer un joint fait il de moi un dangereux drogué? D’apres vous comme les loi de ce pays: oui!

        2- Alors reflechissez deux secondes: devrions nous tous etre privé d’alcool parcequ’il existe des alcooliques?
        Peut-on amalgamer le pere de famille qui ouvre une bouteille le dimanche avec le poivrot du coin a 2g a 8h le matin? A l’evidence non et pourtant c’est exactement ce que vous essayez de faire dans vos propos et votre exemple: ce n’est pas objectif, c’est une manipulation de l’esprit: recevez tout mon mépris.

        3- enfin une prohibition par definition c’esr l’interdiction de tous commerce et distribution autant que l’interdiction de consommation: une prohibition est plus qu’un frein a la liberté d’entreprendre, c’est une maniere de l’interdire! En opposant en terme de priorité la liberté d’entreprendre et la fin de la prohibition vous demontrez des limites intellectuelles inquietantes car probablement bridées par de l’idéologie: qu’est-ce donc alors pour vous la liberté d’entreprendre? Le droit de faire ce que VOUS voulez mais pas les autres? Bienvenu a nuit debout…

        Vous avez donc tord: la destruction de la prohibition est une priorité economique et sociale.
        Lever la prohibitions est une mesure de liberalisation economique ( y’a un marché que sont en train de monopoliser les americains, ouvrez les yeux avant qu’il ne nous reste que les miettes!).
        La fin de la prohibition est une priorité sociale qui doit permettre d’assecher les revenus de la grande criminalité et de metre fin a la discrimination de nombreux compatriotes:, sortir 7 millions de francais de l’illégalité et rendre a notre pays la plante qui fit jadis sa gloire et sa fortune: pour rappel la marine anglaise ne pouvait fonctionner qu’avec notre business du chanvre a l’epoque: pas de cordage, pas de marine a voile…
        Cultivez-vous! Allez visiter les corderies royales a Rochefort sur mer, aller voir le centre intertechnique du chanvre a Angers, visiter le musée de la prohibition a Amsterdam: vous aurez alors de vrais arguments aupres d’experts et scientifiques et non des preceptes moraux discreminants distillés par une quelconque agence de l’Etat.
        Le jour ou vous rangerez vos préjugés pour ouvrir les yeux vous pourrez réaliser que l’avenir d’un cannabis légalisé ce n’est pas la vodka frelaté mais les AOC, la selection varietale, l’affinage deviendra une science aussi complexe que l’oenologie et les meilleurs producteurs gagneront autant d’argent que nos plus grands crus! Mais ils reduiront aussi fortement les marges des fabriquants de bieres de merde et autres poisons autorises…pour le plus gra, d bien de notre societe: dans l’excès le cannabis endors la ou l’alcool rend violent, detruit des carrieres et des familles.

    4. Le message de « pale rider » (posté plus haut) est l’illustration parfaite de la logique hypocrite des libéraux-conservateurs.
      Je dénonce cette logique hypocrite dans tous mes messages. En juillet dernier j’écrivais ceci :

      « Encore et toujours l’argumentation typique des libéraux-conservateurs : « Ouais c’est vrai, cette interdiction légale pose problème… Mais bon, soyons sérieux, il y a d’autres problèmes plus URGENTS à régler ! »

      Exemple :

      « Ouais c’est vrai, faudrait légaliser les drogues, ça affaiblirait les mafieux, diminuerait la violence dans la société, diminuerait les contrôles au faciès, augmenterait la qualité des produits, de nombreuses personnes verraient leur situation s’améliorer, deviendraient employables plutôt que de remplir les prisons… Mais bon, soyons sérieux, il y a d’autres problèmes plus URGENTS à régler ! Et puis entre-nous, soyons honnêtes, vendre du cannabis dans le ghetto n’est pas un métier digne ! Le cannabis à un côté trop jamaïcain, ça fait pas assez civilisé ! C’est beaucoup plus digne de vendre de l’alcool à un peuple de dépressifs. »

      Autre exemple :

      « Ouais c’est vrai, les interdictions légales pour les femmes de se balader topless comme le peuvent les hommes posent problème, certaines condamnations arbitraires des Femen pour « exhibition », « atteinte à la pudeur », « trouble à l’ordre public » posent problème … Mais bon, soyons sérieux, il y a d’autres problèmes plus URGENTS à régler ! »

      Autre exemple :

      « Ouais c’est vrai, les privilèges fiscaux des couples mariés hétéros posent problème, il faudrait privatiser le mariage pour que les intérêts des couples homos soient mieux considérés… Mais bon, soyons sérieux, il y a d’autres problèmes plus URGENTS à régler ! »

      Autre exemple :

      « Ouais c’est vrai, l’immigration (c’est-à-dire la liberté d’un étranger de se rendre chez un propriétaire ou employeur qui consent à l’inviter) n’est pas un problème en soi… Mais bon, entre-nous, soyons honnêtes, l’immigration c’est quand même très moche quoi ! Et j’vous raconte pas le bruit et l’odeur ! Par conséquent, plutôt que de supprimer les aides sociales qui attirent une mauvaise immigration, c’est beaucoup plus URGENT de construire un mur à la frontière comme le propose notre sauveur Donald Trump ! »

      Bref, vous l’aurez compris, la véritable URGENCE pour les libéraux-conservateurs c’est de constamment défendre les lois injustes lorsqu’ils pensent (à tort ou à raison) que ces lois illégitimes les privilégient. Les libéraux-conservateurs ne sont rien d’autre que des hypocrites. Il est temps que le libéralisme cesse d’être pris en otage par ces hypocrites. Un véritable libéral est quelqu’un qui s’oppose à toutes les lois illégitimes et pas seulement à celles qui lui déplaisent.

      1. Alors que vous me faites souvent bondir sur ma chaise commando, je dois bien avouer que cette fois ci vous enfoncez bien le clou la il doit l’être. Il y en a effectivement marre de ces libéraux qui se permettent de hierarchiser les libertés en fonctions de leurs goûts. la violence arbitraire de l’Etat doit être combattue partout où elle existe. Ce qui fait du cannabis un sujet récurent c’est la quantité importante de gens qui sont persécutés (a un degré faible mais persécutés quand même) à cause de cette loi. Mais bon que voulez vous, quand on fait partie de ceux qui regardent les stups briser des vies avec oeil bienveillant, ça ne fait pas le même effet.

      2. « pale rider » ressemble bien plus à un frontiste qui ne veut pas payer d’impôts qu’à un libéral conservateur, la plupart de ses commentaires sont anti-libéraux…

        Moi je suis conservateur et pour la légalisation de la drogue. En réalité c’est la prohibition qui est une nouveauté…

        1. @un_lecteur : N’ayez crainte, je reconnais volontiers qu’on peut être « conservateur » et libéral.

          Quand je m’oppose aux « libéraux-conservateurs » je ne vise aucunement les libéraux comme vous, c’est-à-dire les libéraux capables de dire « je juge que mes valeurs conservatrices sont supérieures à celles des progressistes MAIS je suis contre le fait d’imposer par l’État mes valeurs à ces progressistes. »

          Le terme « libéral-conservateur » désigne uniquement les soi-disant libéraux qui refusent d’admettre que l’État pose plus de problème qu’il n’en résout quand il tente de s’opposer à la drogue, à l’immigration consentie, à la prostitution, et à l’existence de mœurs qui ne rentrent pas dans ce qu’il (l’Etat) définit comme étant les « bonnes mœurs. »

          1. « je juge que mes valeurs conservatrices sont supérieures à celles des progressistes MAIS je suis contre le fait d’imposer par l’État mes valeurs à ces progressistes. »

            Il n’y a pas que ça, il y a aussi le fait que tenter d’imposer des valeurs aboutit systématiquement à l’effet inverse celui recherché.

            Mais pour en revenir à la guerre contre la drogue, j’ai du mal à accepter votre réduction de cette question à un combat entre les progressistes et les conservateurs. La drogue ne posait de problèmes à absolument personne pendant la majeur partie de l’histoire. Puis soudain, dans le bouillon d’idées pourries venues au XXe siècle, elle a été prohibé d’abord en occident puis dans la plupart des pays. Il ne me semble pas que les progressistes se soient particulièrement battus contre l’imposition de cette prohibition à l’époque…

            Le seul truc qu’il faut reconnaitre aux progressistes, c’est qu’ils sont plus stratégiques que les conservateurs, ils ont donc décidé de remettre la question sur la table, ce qui est une bonne chose, en accusant les conservateurs de tout les mots, naturellement. Cela alors que beaucoup de mouvements progressistes qui croyaient en la construction d’une société parfaite étaient des prohibitionnistes forcenés dans le passé. Les gens conservateurs, comme d’habitude, ne cherchent pas à réfléchir au problème, à son histoire, et se contentent de dire que c’est une stratégie cynique des gauchistes pour avoir quelques voix de plus voir pire pour contrôler les esprits…

            Car c’est connu, le meilleur moyen de contrôler la population c’est d’attendre d’elle qu’elle se défonce, et pas d’imposer des tas de règles absurdes (prohibition des drogues, code de la route, normes sanitaires…) qui permettent à l’état d’arrêter n’importe qui, n’importe ou pour n’importe quoi…

          2. Bonjour commando

            « Quand je m’oppose aux libéraux-conservateurs »

            Keep cool, c’est bien cela ce que je vous reproche, c’est d’être dans le conflit, au lieu d’être dans l’écoute.
            Vous avez des convictions, tant mieux pour vous, ce n’est pas une raison pour agresser les autres intervenants qui ont une vision différente.
            Vous considérez être dans le vrai, vos posts sont des croisades visant à imposer la verité.

            Relisez JF REVEL :
            « Le libéralisme n’a jamais été une idéologie, j’entends n’est pas une théorie se fondant sur des concepts antérieurs à toute expérience, ni un dogme invariable et indépendant du cours des choses ou des résultats de l’action. Ce n’est qu’un ensemble d’observations, portant sur des faits qui se sont déjà produits. Les idées générales qui en découlent constituent non pas une doctrine globale et définitive, aspirant à devenir le moule de la totalité du réel, mais une série d’hypothèses interprétatives concernant des événements qui se sont effectivement déroulés. »

            Je n’ai pas la vérité, vous n’avez pas la vérité, pale rider n’a pas la vérité.

            Coordialement

            1. @gillib +1 tout à fait sur votre ligne . et thanks for support 😉 , comme quoi tous les idéologues ont un point commun : le radicalisme .
              décidément Revel manque cruellement .

        2. @un lecteur , je ne vous comprends pas , vous ne cherchez pas à comprendre l’autre mais à la caser à tout prix dans une case ,mais les gens ne sont pas dans une case , chercher à coller à 100% à une case , quelque soit la cas est une approche que je répugne car alors les gens refusent de penser par eux même , ils cherchent juste à coller à une théorie et cherchent à tordre la réalité pour qu’elle y entre . Pour moi l’approche libérale que je préfère est l’anglaise : ils sont avant pragmatiques dans leur approche et restent ancrés dans le réel , si ça ne marche pas , même si cela semble anti libéral , ils changent , bref ils sont anti dogmatique . C’est mon approche .

          1. « je ne vous comprends pas »

            On est deux…

            « vous ne cherchez pas à comprendre l’autre mais à la caser à tout prix dans une case ,mais les gens ne sont pas dans une case , chercher à coller à 100% à une case , quelque soit la cas est une approche que je répugne car alors les gens refusent de penser par eux même , ils cherchent juste à coller à une théorie et cherchent à tordre la réalité pour qu’elle y entre. »

            Pleurnicheries.

            « Pour moi l’approche libérale que je préfère est l’anglaise : ils sont avant pragmatiques dans leur approche et restent ancrés dans le réel , si ça ne marche pas , même si cela semble anti libéral , ils changent , bref ils sont anti dogmatique . C’est mon approche . »

            Ce n’est pas ce que l’on voit en UK. Des choses qui sont des échecs absolus ont extrêmement du mal à changer, on peut par exemple citer le NHS ou la green belt de Londre. Justement, en UK, il y a des sujets sur lesquels il est presque interdit de débattre.

            Quand au « pragmatisme » et à « l’anti-dogmatisme » c’est juste un moyen bien pratique de ne pas avoir à défendre une position cohérente. Vous savez il y a plusieurs libéralismes, mais ils se basent tous sur les mêmes bases pour justifier leur position. On peut penser au droit naturel, à l’individualisme méthodologique, à la liberté d’association…

      3. @commando , je veux bien discuter idees avec vous , mais à partir du moment où je subis un qualificatif « hypocrite » , comment échanger ?
        vous sondez les tripes et les coeurs commando ? Penser qu’il serait souhaitable de faire les choses dans un certain ordre vous parait hypocrite ? C’est pourtant une évidence pour d’autres . bonne journée .
        PS : injurier sans argument est une preuve de faiblesse (de caractère ? d’argument ? problème de compréhension ? pourquoi tant de haine ? )

        1. Pauvre chéri…

          Se prononcer en faveur de la conservation de la menace d’une peine de prison pur des gens qui fument des joints, c’est pas grave, mais se faire qualifier d’hypocrite, c’est outrepasser les limites de la bienséance. C’est évident.

          1. @mitch , commando est assez grd pour repondre

            1. Et moi je suis assez grand pour en remettre une couche par dessus commando.
              Par ailleurs, assez grand pour répondre mais pas assez grand pour décider de se droguer sans devoir passer par la case prison, ça vous semble pas un peu paradoxal?

              1. Mais si les gens ne sont pas assez responsables pour faire usage de leur propre corps, comment peut on leur donner le droit de voter et ainsi de décider de ce qui est bon pour les autres ? 🙂 Allons au bout de la logique, supprimons le droit de vote 🙂

        2. « mais à partir du moment où je subis un qualificatif « hypocrite » , comment échanger ? »

          Vous n’avez pas reçu le qualificatif d’hypocrite, c’est votre position qui a été critiqué, vous pouvez donc démontrer l’inverse. Vous faites ici dans une propagande victimaire digne de l’extrême gauche…

          « Penser qu’il serait souhaitable de faire les choses dans un certain ordre vous parait hypocrite ? »

          Il me semble pas que la France soit sous un torrent d’idées libérales tel que l’on ait le luxe de choisir un ordre…

          1. @un lecteur idem que mitch , commando semble assez grd

            1. Mais personne l’empêche de répondre 🙂 Vous voyez c’est comme la prohibition, vous pensez que je viens d’empiéter sur la liberté de Commando de commenter car j’ai fait usage de la mienne pour vous répondre, mais ce n’est pas le cas. Le serveur de Contrepoints étant assez grand pour héberger un nombre virtuellement infini de commentaires, il y a de la place pour que tout le monde exerce sa liberté 🙂 C n’est pas fantastique ?

    5. J’ai commencé a 27 ans, d’après la RATP, la SNCF et les cinémas Pathé, je n’était plus un djeun’s !

    6. « pas de semaine sans article. »

      Vous êtes sérieux ? On a presque absolument pas parlé de la libéralisation des drogues sur Contrepoints depuis un moment, on en reparle seulement depuis quelques semaines…

      On a surtout passé notre temps à lire des articles sur l’islam d’une banalité affligeante, qui n’avaient rien à voir de près ou de loin avec le libéralisme, dignes de n’importe quel site qui nous inflige la bien-pensance de droite à ce sujet…

    7.  » Je pense qu’il y a une liste de choses tellement plus urgentes à libéraliser , celles qui concernent la liberté d’entreprendre par exemple . »

      Libéraliser la consommation du cannabis c’est aussi libéraliser un nouveau marché pour de futurs entrepreneurs.

      D.J

  4. Que le cannabis devienne autorisé c’est l’ordre des choses (exemple avec la prohibition) . Par contre ce que ne voient pas les différents gouvernements c’est la cause a effets . Il serait intéressant par exemple de savoir si les états ou le cannabis est légal sont les mêmes que ceux autorisant le port d’armes !

  5. Quand on peut produire sa fumette pour moins de 500€/an, la question est soldée .

    1. Et un risque de 10 ans de taule si on se fait gauler…

      1. +1

        On risque plus en mettant en place sa propre production qui ne produit aucune violence qu’en alimentant les réseaux criminels, c’est complètement absurde…

        1. ok un lecteur , et vous , combien de PV pour vos années de culture ? zero bien sûr . On rêverait que cela soit pareil pour conduire en voiture .
          Vous ne voyez pas que vous vous battez pour : rien en fait . Vous avez peut être juste envie de payer une nouvelle TVA ? Vous aimez les taxes , ça doit être ça . Parce que le jour ou l’état mettra la main sur ça , croyez vous que vous pourrez en produire librement ? Non , et ce sera pire qu’avant . L’état s’arrogera le monopole , ou alors il faudra payer cher le droit de produire . Voir ce qui s’est passé pour les bouilleurs de cru. Vous ne me connaissez pas et ne cherchez pas à comprendre mes arguments . Ce que je veux c’est assécher l’état , qu’il tombe , car lui donner une vache a lait de plus c’est le prolonger . Vous ne le voyez pas ? Pourquoi croyez vous qu’ils veulent légaliser ? pour vos beaux yeux ? pour la liberté ? Non pour la thune et rien que pour ça . Et vous , vous faites semblant de ne pas comprendre .
          Le combat est ailleurs croyez moi . Ca c’est un leurre , un attrape gogo

          1. Les producteurs revendeurs et consommateurs se font spolier jusqu’à leur dernier sous quand ils se font gauler. Les voitures sont saisies et revendues et des familles jetées à la rue pour revendre leur logement parce que fiston est dealer. Certes on parle de trafiquants ici… Les consommateurs sont en général condamnés à une amende de 300EUR… mais bien sûr vous vous battez pour qu’ils ne payent pas de taxe. On vous croit…

            Le mec qui a trois plants chez lui ne sera jamais taxé. C’est trop compliqué à mettre en oeuvre. C’est pas aussi facile à taxer que le tabac qui nécessite des transformations industrielles. Votre objection est mauvaise de A à Z.

            Par ailleurs la rareté économique artificielle générée par la prohibition rend le cannabis plus cher. Une fois cette rareté économique levée le prix baissera et les taxes ne changeront guère le prix pour le consommateur. Quitte à payer je préfère quand même enrichir l’Etat que les terroristes (enfin moi jai arrêté perso…).

            Et pour conclure, si les impôts sont trop élevés sur le cannabis, alors la résistance s’organisera sous forme de marché noir, et au pire on sera juste dans la même situation qu’actuellement avec juste la possibilité de ne pas aller en prison si on choisit de passer par le circuit légal. Donc même dans le cas où votre objection s’avérait être totalement vraie on gagnerait encore à légaliser en enlevant la prison de l’équation.

            Il n’ y a décidément absolument rien à sauver dans vos arguments.

            1. @mitch on ne doit pas fréquenter les mêmes , hein , parce que franchement , jamais entendu qqun inquiété pour ça , et pourtant je vois des djeunes en fumer tous les jours … quelle blague !
              la rareté etc : vous voulez rire …
              je préfère enrichir l’état que les terroristes : nous y voila , vous aurez l’état enrichi et les terroristes
              la résistance etc : eh bien si c’était pour arriver à un résultat pire car il faut payer sa dîme à maman état … beau résultat .
              Bref , je reste sur mes positions , but no 1 : assecher l’état .

              1. « On ne doit pas fréquenter les mêmes » Whouuula on du lourd comme argument là… C’est sûr que grâce à vos potes vous savez absolument tout du cannabis. Les études et les statistiques de condamnation, tout ça n’a aucune valeur. Vos potes sont tellement mieux renseignés!
                Effectivement il y a une non application de la loi et une sous application des peines. Et alors? Avoir un casier judiciaire pour un pétard avec ce que ça implique de complications administratives, ce n’est pas normal. Faire 48h00 de GAV parce que le flic à qui vous ne revenez pas a trouvé trois grammes sur vous, ce n’est pas acceptable, n’en déplaise à ceux que vous fréquentez.

                « la rareté etc : vous voulez rire … » Non je ne veux pas rire . Par ailleurs si vous aviez une once de bonne foi vous auriez remarque que je parle de rareté ECONOMIQUE. Rareté économique pas être rareté tout court. Toi comprendre? la prohibition provoque une rareté économique qui fait monter artificiellement les prix. Sans ça les trafiquants ne gagneraient pas autant d’argent. Ne pas comprendre qu’un produit qui doit être caché, qui est distribué par des réseaux confidentiels, qui n’est pas protégé par les lois anti fraude, et qui est de surcroit complèxe à tester dans sa qualité , subit une rareté économique suplémentaire c’est être soit inapte en théorie économique de base soit être de mauvaise foi. Choisis ton camps camarade…

                « je préfère enrichir l’état que les terroristes : nous y voila , vous aurez l’état enrichi et les terroristes »
                Réduire les recettes c’est bien, réduire les dépenses c’est mieux. Si vous asséchez les finances de l’Etat il se contentera d’envoyer la factures à la génération suivante comme il fait depuis des siècles. Or la prohibition c’est donner une magnifique occasion de dépenser avec les stups les douanes, les frais de justice, les frais d’incarcération, les associations diverses, les commissions spéciales etc… C’est en réduisant les dépenses de l’Etat et son champ d’intervention qu’on lutte contre lui. Tant qu’il a les flingues, et le droit de s’en servir il trouvera de l’argent.

                « la résistance etc : eh bien si c’était pour arriver à un résultat pire car il faut payer sa dîme à maman état … beau résultat . »
                Oui, ne plus envoyer des gens en prison est un beau résultat ne vous déplaise, et ce malgré votre coup de menton méprisant façon Manuel Valls.

          2. « combien de PV pour vos années de culture ? zero bien sûr . On rêverait que cela soit pareil pour conduire en voiture. »

            Je n’ai fait ça que 2 fois (intérieur, soit un total de 6 mois) il y a bien longtemps… Encore heureux que je n’ai rien eu… Surtout que je ne suis pas complètement idiot non plus niveau odeur, consommation d’électricité, dégagement de chaleur, bruit, visites…

            A part ça vous êtes heureux que vos impôts servent à faire voler des hélicoptères avec des détecteurs de chaleur ?

            « Vous ne voyez pas que vous vous battez pour : rien en fait »

            Si, je me bat pour une liberté essentielle, car il y a une différence fondamentale entre pouvoir faire quelque-chose et avoir le droit de faire quelque-chose. Allez donc vivre au Tchad, il n’y a pas d’état fonctionnel, donc dans la pratique rien n’est interdit, la société libérale parfaite selon vous…

            « Vous avez peut être juste envie de payer une nouvelle TVA ? »

            J’ai envie que les gens qui le souhaitent puissent pratiquer leur hobby sans risquer la prison, qu’ils puissent échanger librement sans craindre d’être dénoncés, qu’ils puissent ne plus avoir à être paranoïaques…

            « Parce que le jour ou l’état mettra la main sur ça , croyez vous que vous pourrez en produire librement ? »

            C’est ce qui est arrivé aux USA.

            « Non , et ce sera pire qu’avant . L’état s’arrogera le monopole , ou alors il faudra payer cher le droit de produire. »

            La faute à qui ? Aux prohibitionnistes qui vont tout faire pour pourrir la loi…

            « Ce que je veux c’est assécher l’état , qu’il tombe , car lui donner une vache a lait de plus c’est le prolonger . Vous ne le voyez pas ? »

            Ce que vous ne comprenez pas c’est qu’il est bien plus dangereux de donner des droits à l’état que de lui donner de l’argent. Vous pensez que le Danemark est moins libéral que le Tchad ?

            « Pourquoi croyez vous qu’ils veulent légaliser ? pour vos beaux yeux ? pour la liberté ? »

            Surement pour des raisons politiciennes, mais je m’en fou, c’est une bonne idée. Le meilleur moyen de faire échouer l’idée tordue que les politiciens peuvent avoir derrière la tête serait justement de réclamer une légalisation totale, sans compromis…

    2. +1 @phil zof je me demande vraiment pourquoi certains font une fixette sur un sujet qui n’existe pas

      1. Parce que pour certains c’est la même risque. Un avocat qui ferait ça risque son métier par exemple.

  6. L’idée que ma liberté dépend de l’opinion de vieux croutons alcoolique m’agace sérieusement, j’ai comme envie de leur interdire leur picole pour rire.

    1. Et je ne sais pas pourquoi mais d’un coup Pale Rider en fera beaucoup plus sa priorité…

    2. franchement dexter , vous n’êtes pas bien doué , vous avez vraiment des pb pour trouver votre came , vous êtes bien le seul 😉

      1. Tu parles: Trouver un mauvais hashich coupé au pneu ça effectivement c’est facile. Trouver une bonne beuh, forte et fruitée, sans verre pilé pour augmenter le poids, correctement manucurée pour pas avoir un goût de foin correctement rincée avant récolte pour pas fumer du nitrate de potassium et correctement séchée (la juste sèche) c’est une autre paire de manche. Le cannabis de bonne qualité est facile à produire quand on n’a pas à se cacher. Quand il faut travailler dans une cave et passer plus d’attention à filtrer les odeurs de l’evactuation au filtre à charbon qu’à veiller à la croissance des plantes c’est une autre paire de manche. Les conditions confinées de la cachette sont propices aux champignons, et aux maladies. C’est pour ça que la plupart des cultivateurs font de l’herbe à 9 semaines de floraison au lieu de la bonne beuh qui mature 12 semaines. C’est comme la différence entre siroter un Oban de 15 ans d’âge et se pinter la face au whisky coca. C’est aussi pour ça qu’ils la font toujours la plus forte possible puisque faire de la beuh légère fumable pure est juste impossible en auto suffisance: il faudrait planter en extérieur pour ça. Et alors il devient impossible de fumer sans couper avec du tabac.

        Oh certes ce sont de petits désagréments mais on n’est pas non plus dans l’idylique situation où « il suffit de planter ».

        Par ailleurs les gens qui bossent à plein temps et ceux qui ont des handicaps moteurs vous disent merci; une connaissance a du arrêter la culture suite à un accident de moto. Il marchera avec une cane toute sa vie et ne peut plus se pencher sur ses plants. Tant pis pour lui , la prohibition arrange trop Pale Rider.

  7. La dépénalisation du cannabis s’observe dans de plus en plus de pays à travers le monde, mais l’idée d’un débat sur ce sujet en France reste tabou. Retour sur le cas uruguayen de la dépénalisation de cette drogue, sur le blog Trop Libre de la Fondation pour l’innovation politique ( http://www.trop-libre.fr/?p=9496 )

  8. Le vrai problème est qu’en supprimant le trafic de cannabis vous dépossédez une partie des cités d’un revenu conséquent. Trafic qui compense l’absence de réponse au chomage des jeunes et incite à un certain maintien au calme des cités par les dealers eux-mêmes. Sans ça, vrai problème avec le chomage et chaos dans les cités. L’état a malheureusement choisi.

    1. C’est un problème qui n’existe pas, l’état est censé assumer ses fonctions régaliennes, les consommateurs de drogues n’ont pas à avoir à entretenir une certaine partie de la population.

  9. Bon, d’un côté, un paquet de policiers et de magistrats pour repérer/arrêter/traiter tous les cas de fumeurs/possesseurs qui pourraient être occupés à plus sérieux (les réseaux de dealeurs, la dope dure, le blanchiment d’argent…). De l’autre un Etat qui lorgne sur une possible rentrée fiscale dont on peut supposer qu’elle finirait aux niveaux himalayesques du tabac, de l’essence, etc… Et possiblement de nécessaires reconversions des réseaux de quartier qui devraient se trouver de nouveaux marchés (plus tendus), avec leur cohorte de divers règlements de compte un peu plus saignants qu’avec le cannabis/herbe. Difficile de trancher…

    1.  » De l’autre un Etat qui lorgne sur une possible rentrée fiscale dont on peut supposer qu’elle finirait aux niveaux himalayesques du tabac, de l’essence, etc…  »

      C’est tout le risque d’une dépénalisation des drogues qui serait contrôlée par l’état. Rendre légal mais tout aussi cher voir plus qu’au marché noir à cause de taxes sous prétexte de prévention et autres conneries. Le prix des cigarettes qui ne cessent d’augmenter ne font que renforcer le trafic illégale dont les prix de vente sont meilleurs marché.

      La consommation et de la vente des drogues doit être non seulement légal mais elle doit être libéralisée de façon à ce que les prix mis en concurrence par des commerçants deviennent plus avantageux que les prix du marché illégale. C’est peut-être théorique mais rien ne vaut l’expérience pour prouver que la libéralisation des drogues est une bonne chose. Prétendre que ce ne serait pas le cas sans essayer de la faire est juste une posture idéologique.

      D.J

  10. C’est assez curieux de constater l’érosion du pourcentage des gens favorables à la dépénalisation en fonction de la progression de l’âge. Peut être comptent-ils parmi leurs proches ou leurs familles des victimes de cette saloperie. Ceux qui ont une fille ou un fils au fond de l’abîme ou qui en est sorti après avoir subi la torture du manque et avoir infligé à leurs parents des moments dramatiques doivent avoir une idée des « bienfaits » de la chose. Puisqu’on parle de pourcentage, quel est celui des accros aux drogues dures qui y sont tombés directement sans passer par la case départ, l’herbe puis la résine, la cocaïne et ainsi de suite? La descente en enfer commence à la première marche.
    Quant à la régression du commerce criminel, si l’État dealer taxe trop comme pour le tabac, cela ne changera rien, la contrebande du tabac est devenue florissante. Pire même, le nombre de toxicomanes dépendants ne peut que croître et embellir, ouvrant grande la porte aux drogues dures qui font la fortune des mafias.

  11. Pour ceux qui parlent l’anglais regardez cette video qui assassine definitivement la prohibition de la drogue, toutes les drogues. Interview magistral d’un flic americain qui a passe 30 ans a lutter contre la drogue. Tous les arguments pour la prohibition sont roules dans la poussiere les uns apres les autres de facon magistrale et admirable. https://www.youtube.com/watch?v=W8yYJ_oV6xk

  12. Vu l’engorgement de nos prisons une condamnation à un mois ne signifie pas une incarcération! ( il en faut beaucoup plus).
    Du coup la police a perdu du temps, la justice aussi et en plus on les traite de laxistes car les peines ne sont pas appliquées…

  13. Scénario :

    1 le socialiste, au plus mal dans les sondages, lance une idée anodine … Dont le sujet est « lberalisons » et qui a comme objectif « clivons » (libérons le mariage, libérons le marché du travail, le canabis…)

    2 le libéral de tendance opposée au socialiste s’insurge passe pour un ringard et le libéral de tendance identique … Vote (au lieu de s’abstenir)

    3 le socialiste passe sa loi et « libére » … C’est à dire crée une usine à gaz à base de taxes, de règlements et de fonctionnaires pour vérifier tout cela

    4 le libéral de tendance identique comme le libéral de même tendance se barricade derrière sa mauvaise foi … Et paie les impôts.

    Moralité : toute libéralisation.dans ce pays de termine par une augmentation d’impôts et une engeulade.

    1. @stephane bien vu 🙂 !

      1. « Moralité : toute libéralisation.dans ce pays de termine par une augmentation d’impôts et une engeulade. » D’où la conclusion: surtout continuons à persécuter des gens sur la base d’un raisonnement arbitraire et des jugements de valeurs, on sait jamais, arrêter de menacer de briser leurs vies pourrait nous coûter de l’argent.

        Stephane Boulots et Pale Rider: D’après mon expérience les gens comme vous sont des menteurs. Vos raisonnements alambiqués sont des voile de fumée qui servent à cacher le fait que vous pensez que les « gens qui fument sont des loques » et que « pas de ça chez moi » et que « ya qu’a les enfermer ces abrutis » Vos soit disant craintes des usines à gaz et des impots ne tiennent pas une seconde face à l’immense pouvoir que la prohibition donne à l’Etat en matière de perquisition d’ingérence dans votre santé, de dépenses policières, de fouilles douanières etc… Vous n’êtes ni plus ni moins que les papas de « Gérard » dans le sketch de Coluche, la franchise en moins.

        1. @mitch petits extraits de l’argumentaire selon saint mitch , je vous cite :
          « les gens comme vous sont des menteurs.
          Vous êtes le degré zero de la pensée et de la logique en même temps que le paroxysme de la mauvaise foi: Vous êtes constructivistes.
          votre position pue
          Pauvre chéri…
          Vous n’êtes ni plus ni moins que les papas de « Gérard » dans le sketch de Coluche, la franchise en moins  »
          votre dialectique consiste à diaboliser l’autre, vous vous en prenez à la personne physique (moi , stephane b) c’est signe que vos arguments sont faibles

          1. On ne vous a pas vu vous démener pour répondre à ses arguments (ou aux miens)… Donc oui vous faites dans la mauvaise foi, Mitch se démène pour vous rédiger des argumentaires détaillés et vous répondez par une soupe de phrases sans rapport les unes avec les autres ou des petit pic humoristiques…

            1. C’est exactement ce que je voulais répondre. D’ailleurs si on prend l’exempe du dernier message, Pale rider ne parle pas du fait que je mets sa soit disante crainte fiscale en comparaison avec le pouvoir que la prohibition donne à l’Etat (un argument soulevé par Milton Friedman, excusez moi du peu…). Non, il élude l’argument dans sa substance, pour nous faire le coup de la pucelle effarouchée par mes jugements (il est vrai assez péremptoire) de sa position intellectuelle.

              Ceci dit, en ne répondant pas à l’argument lui même, il donne de la crédibilité à mon idée que ses arguments fiscaux alambiqués ne sont que des postures derrière lesquelles il se réfugie pour ne pas avoir à se soumettre à la cohérence intellectuelle qui l’obligerait à admettre la légalisation comme la bonne solution, malgré ses préjugés. Pale Rider est loin d’être un con, et c’est ça qui est rageant. On sent bien que ce mec est capable de réfléchir mais qu’il est retenu par des jugements de valeur qui le poussent vers la mauvaise foi au prix du sacrifice de la cohérence intellectuelle.

              Je vous ai jugé sévèrement dans vos actes, c’est vrai. Mais si vous répondiez aux arguments eux même je n’en serai pas réduit à ça. Je voulais diaboliser vos propos avant tout mais ce serait hypocrite de dire que ces propos n’ont pas d’origine. Oui je pense que vous êtes de mauvaise foi, mais j’explique POURQUOI. Si vous me prouvez que j’ai tort dans le pourquoi je suis prêt à réviser mon jugement publiquement et à vous présenter mes excuses.

              D’ici là je tiens à vous faire remarquer que, plus haut, vous nous avez servi ça: « trouvez moi un seul type enfermé pour conso de canna et on en reparle , OK ? »
              Je vous ai trouvé des liens, et là: ohhhhh Disparu le pale rider… Plus personne pour parler…

              Vous savez quoi? Je redoute exactement la même chose que vous. Je redoute que l’Etat français en légalisant fasse des énormes conneries, qu’ils imposent des tests de partout et qu’is taxent ça à un point que ce ne soit guère mieux que la prohibition (comme avec le tabac). Et ils justifieront ça avec avec cet imonde étron institutionnel qu’est la sécu. Oui je partage nombre de vos craintes. Mais à partir du moment où on n’est plus dans un régime de prohibition, on accusera les gens de fraude ou de contrebande. Pas de trafic. Et c’est déjà un progrès. Le fait que vous refusiez de voir et d’admettre qu’aucune crainte administrative ne peut justifier la persécution est lamentable. C’est comme justifier de refuser l’abolition de l’esclavage par peur de la ségrégation raciale (et je pèse mes mots). C’est une position intellectuelle inique. Rien ne justifie la persécution des vendeurs, des producteurs et des consommateurs de drogue dans les faits comme dans la théorie. C’est de la persécution sur des critères arbitraires. Refuser d’admettre ça, ça fait de vous un homme de mauvaise foi. Refuser de répondre vraiment à ces arguments ça fait de vous un homme de mauvaise foi. Entrer dans le débat avec des arguments bidons et mettre la crainte de la bureaucratie au même niveau de menace que l’épée de Damoclès de l’incarcération, c’est nier l’injustice à laquelle sont soumis les gens qui prennent de la drogue.

              Donc oui je suis sévère avec vous. Et alors? Démontez mes arguments et on verra: Pauvre chéri…

              1. @mitch  » C’est comme justifier de refuser l’abolition de l’esclavage par peur de la ségrégation raciale  » : magnifique straw man
                bon sur ce , bonne journée , et un conseil , arrêtez d’injurier le monde ça nuit à vos dires

                1.  » C’est comme justifier de refuser l’abolition de l’esclavage par peur de la ségrégation raciale » : magnifique straw man  »

                  Les libéraux ne vont pas renoncer à libérer les esclaves sous prétexte de risque de ségrégation raciale. Car cette dernière sera le combat suivant des libéraux pour mettre fin à cet éventuel racisme due à l’abolition de l’esclavage.

                  D.J

                2. « magnifique straw man »

                  C’est une analogie…

                  1. Non mais effectivement, j’admets volontiers que c’était pas le meilleur de mon texte loin de là. Je suis sincère. Cette analogie est effectivement diabolisante et fait référence à un sujet chargé émotionnellement. C’est pas très honnête comme façon de façon de faire et j’admets regretter de m’être laissé aller la facilité.
                    Mais je suis convaincu que Pale Rider ne se sent pas vraiment insulté. Il se sert juste de ce petit passage de mon texte pour faire croire qu’il est insulté et essayer de s’en sortir la tête haute alors que dans 90% du reste du texte, je passe ses arguments à la moulinette. Il dit que je suis dans l’insulte et que ça discrédite mes arguments, mais lui n’a juste PAS d’arguments ou des arguments que j’ai proprement laminé. Pale Rider est dans la prohibition dogmatique, le jugement de valeur. Tous ses ersatz de raisonnements ne sont que des postures. Le truc qui lui tient à coeur c’est que « la drogue c’est mal » ; « c’est un truc de hippies et de branleurs » ; et « la France n’a pas besoin de ça ». Etc… Le papa de Gérard…

                    Mon analogie n’est pas une technique d’argumentation glorieuse, l’échappatoire de Pale Rider n’est malheureusement guère mieux. J’ose néanmoins prétendre que contrairement à lui, quand je fais preuve de faible argumentation ou de technique discutable, je le reconnais.

                3. OK, c’était pas glorieux de ma part, et je reconnais que c’était malhabile et malhonnête, mais une fois de plus, vous prenez le petit truc qui vous dérange dans un texte d’une page, et vous faites abstraction du reste. Au lieu de démonter mes arguments vous jouez à la personne qui se se replie derrière sa vertu offensée: Pauvre chéri…

        2. Stéphane Boulots

          @Mitch : je suis absolument contre la pénalisation et contre la taxation des stupéfiants.

          Mais encore plus contre quand cette pseudo « libéralisation » est orchestrée par un pantin socialiste dans l’unique but de sa réélection au poste de menteur et de profiteur ultime.

          Et franchement, je trouve les « libéraux » qui applaudissent pour la promesse d’une loi (donc d’une législation manichéenne) qui est censée (les promesses n’engageant que ceux qui y croient) donner une liberté (merci dieu État dans ton extrême gentillesse de nous donner ce qui est à nous) … Je les trouve donc un tantinet naïf.

          Perso, ce sujet sent la vaseline…

  14. Dans ce cas il faut aussi supprimer la limite de l’accolé mie , ne plus stigmatiser le fraude, autoriser la vitesse illimitée sur nos toute…………..juste parce que si l’on faisait un sondage on obtiendrait les mêmes résultats que pour le cannabis, on aurait surement aussi un pseudo clivage conservateur/libéral/réformateur/classe d’âge et ce serait une grosse économie étatique de ne plus devoir surveiller ces infractions.
    Banaliser un danger pour la santé c’est de la lâcheté de la part de notre fonction publique.
    Votre méconnaissance sur les conséquences à moyen et long terme du cannabis est sidérante.
    Sachez encore que derrière ces propositions de libéralisation il y a avant tout une notion économique non seulement pour l’état mais aussi des futurs producteurs ‘légaux’

    1. C’est pas à cause du sondage qu’il faut légaliser mais c’est à cause du fait que ça ne nuit qu’à celui qui en prend. La différence avec la fraude elle est là.

      « Banaliser un danger pour la santé c’est de la lâcheté de la part de notre fonction publique. » Moi je ne VEUX PAS que la fonction publique s’occupe de ma santé. La santé publique est une escroquerie intellectuelle esclavagisante qui sert à dépouiller le citoyen de sa responsabilité pour lui ôter sa liberté.

      « Votre méconnaissance sur les conséquences à moyen et long terme du cannabis est sidérante. »
      On parlerai de légaliser les doses de cyanure suicide express, que je tiendrai le même raisonnement. Les gens ne nuisent qu’à eux mêmes. Qu’ils se débrouillent de leur vie ou de leur mort. Ca ne vous regarde pas. Pouvoir choisir sa mort c’est aussi pouvoir choisir sa vie.

      « Sachez encore que derrière ces propositions de libéralisation il y a avant tout une notion économique non seulement pour l’état mais aussi des futurs producteurs ‘légaux’ »
      Oh mon dieu l’Etat veut de la TVA et les cul terreux veulent produire des plantes: Quel scandale! Quel surprise!

      1.  » C’est pas à cause du sondage qu’il faut légaliser mais c’est à cause du fait que ça ne nuit qu’à celui qui en prend. La différence avec la fraude elle est là.  »

        De plus en quoi un sondage serait-il plus légitime que les choix individuelles de chaque individu concernant ses consommations personnels de drogues d’alcool ou des malbouffe.

         » parce que concernant les méres de famille je vous affirme qu’elles sont toutes contre….où le devraient  »

        Pourquoi s’arrêter au cannabis? Combien de mère on perdu un fils ou une fille suite à cancer des poumons due à la cigarette à une cirrhose due à l’alcool ou du à un accident de circulation, à une chute en montagne d’un fils alpiniste etc…? Devraient t’on tout interdire là où il a y un risque pour faire plaisir à toute les mères?

         » est ce que l’on a demandé aux principaux intéressés ce qu’ils en pensent ..je parle des dealers  »

        En quoi on devrait demander l’avis des dealer? Une libéralisation doit se faire sans l’avis de personne puisque les libertés individuelles sont un droit qui doit être au dessus de tout du moment que ces libertés n’empiètent pas sur celle des autres. Fumer du cannabis seul dans son coin n’empiète pas sur la liberté des autres. Pourquoi devrait-on demander l’avis des autres sur une attitude totalement personnelle?

        D.J

    2.  » Banaliser un danger pour la santé c’est de la lâcheté de la part de notre fonction publique.  »

      En quoi libéraliser la consommation d’un produit devrait être automatiquement lié à une banalisation des risques encouru sur la santé. Je n’ai rien contre à ce que l’état mettent en avant les risques liés à une consommation excessive du cannabis du moment que de l’autre côté il laisse l’individu libre de son choix de fumer ou non du cannabis.

       » Votre méconnaissance sur les conséquences à moyen et long terme du cannabis est sidérante.  »

      Un consommateur de cannabis adulte et sain d’esprit est capable de se renseigner de lui-même surtout depuis qu’ internet existe pour tout savoir sur les risques qu’encoure une consommation excessive ou à long terme de cannabis.

       » Sachez encore que derrière ces propositions de libéralisation il y a avant tout une notion économique non seulement pour l’état mais aussi des futurs producteurs ‘légaux  »

      Et alors??? C’est le cas de tout les secteurs économiques. La prohibition des drogues gênèrent de la criminalité, des règlement de compte donc de l’insécurité pour tous . Libéraliser un commerce mettra fin à cela du moment que l’état ne rend pas avec des taxes le prix du cannabis légal moins avantageux que les prix de vente des filières illégales comme c’est le cas avec la cigarette. Par contre je ne connait pas de cas de règlement de compte à coup d’AK47 lié à la vente de carotte ou de tablettes de chocolats au lait.

      D.J

  15. ce combat bidon contre ou pour me fascine , est ce que l’on a demandé aux principaux intéressés ce qu’ils en pensent ..je parle des dealers . parce que concernant les méres de famille je vous affirme qu’elles sont toutes contre….où le devraient

    1. La gouvernement par les mamans c’est toujours paradoxal quand on se prétend libéral, responsable, adulte et qu’on critique le nanny state. Si c’est pour e remplacer par le mummy state alors autant tout de suite prendre ma carte au PC et chanter l’internationale…

  16. CANNABIS : DIABOLISER POUR MIEUX RÉGNER SUR LE BUSINESS DE LA PHARMACOPÉE

    CANCER : L’AUTRE FACE DU CANNABIS ET LES MILLIARDS DE BIG PHARMA

    Comment l’industrie pharmaceutique, depuis des décennies, œuvre à couvert derrière des montagnes de cynisme et de mensonges thérapeutiques.
    Comment des prédateurs de la santé publique modèlent la réalité curative d’une maladie globalement et prétendument réputée incurable.

    Vérité dissimulée et entourloupe médicale. La chimiothérapie en question. A lire de bout en bout : http://stopmensonges.com/brevets-a-lappui-le-cannabis-soigne-le-cancer-les-politiques-et-les-labos-pharmaceutiques-le-savent-depuis-plus-de-40-ans/

    Dans ce reportage vidéo, à visionner absolument et à diffuser le plus largement possible, Seedsman s’est rendu à l’Université de Madrid pour discuter de leurs recherches scientifiques sur le Cannabis, et de ses possibles propriétés anticancer : https://www.youtube.com/watch?v=XW-KtjWkA_Q

  17. Cannabis (cannabinoïdes) : relatée par son médecin, la guérison d’une tumeur, jugée inopérable, du cerveau d’un enfant :
    https://www.youtube.com/watch?v=JE15o8IPxQ8

    Conclusion : Le petit monde médical des lobbyistes et des consortiums pharmaceutiques prétendent aimer les faits. C’est tant mieux! Les voilà servis.
    Contestations, dénigrements, braillements et cris d’orfraie, sont ici sans signification.

    En revanche, demandez aux ex malades ce qu’ils en pensent, eux, de l’enfer de la souffrance et celui de la mort lente qu’ils viennent de quitter !

    Pour eux, l’univers des cobayes pseudo scientifiques vient d’imploser. Un autre s’est levé : celui de leur délivrance et de leur guérison !

  18. @ Thierry Theller,

    Je ne croit pas que le droit à libéraliser le cannabis ait besoins des sites conspirationnistes qui nous racontent à longueur d’année que les lobbys parapharmaceutique nous mentent sur tout en cachant certaines vérité à tout le monde. Ces sites sont des dangers publiques en essayant de nous faire croire qu’il y a des remèdes miracles à coup de tisanes de cannabis ou de plantes pour guérir des cancers qui sont je le rappel des maladies due à une mutation de l’ADN.

    Si le cannabis en tant que plante avaient de réel effet sur les cancers les industries pharmaceutiques n’auraient pas besoins de cacher de tel vérités ils sauteraient sur l’occasion pour mettre au point des médicaments à base de molécules anti-cancéreuses du cannabis avec en prime des brevets pour inonder le marché des médicament anti-cancéreux.

    D.J

    1. +1

      C’est justement à cause de ce genre de hippies que l’on ne peut pas avancer sur cette question…

      1. Complètement d’accord. D’ailleurs les armées de rastas qui nous disent que le cannabis n’est absolument pas dangereux (sans dire que ça soigne le cancer non plus) sont également contre productifs. Le cannabis est dangereux, comme toutes les substances psycho actives, comme toute chose que l’on prend en excès.

        Si, lobbyisme il y a eu pour interdire le cannabis c’était plutôt celui du coton qui ne voulait pas souffrir de la concurrence du chanvre, et encore cela n’a jamais été prouvé. Si des conflits d’intérêt évidents de Harry Anslinger (L’artisan de a prohibition du cannabis aux USA qui sera ensuite généralisée et qui était lié au lobby du coton) laissent supposer que ça pourrait être le cas, la prohibition du cannabis est plutôt à mettre sur le dos d’une assimilation de cette drogue avec les immigrés mexicains et les habitudes des communautés noires, le tout poussé par un racisme quasi généralisé parmi les WASP de l’époque. On parle de la même amérique qui avait promulgué la prohibition de l’alcool et qui après avoir aboli cette loi inique comptait encore beaucoup de puritains fanatiques moralisateurs liberticides précurseurs des hygiénistes. Rien que de la très banale xénophobie populiste, et pas du tout du complot en somme… Je tiens à faire remarquer que l’un des principaux arguments contre le chanvre était que cela poussait les femmes blanches à avoir des relations sexuelles avec des noirs. On est loin du lobbying et juste très profond dans la banale ânerie de populace d’une ochlocratie abjecte.

        1. Thierry Theller

          Un professeur de Berkeley : « Les gens ne meurent pas du cancer mais de la chimiothérapie »

          http://www.wikistrike.com/2016/05/un-professeur-de-berkeley-les-gens-ne-me...

  19. http://www.cannabis-med.org/french/patients-use.htm

    Utilisations médicales du cannabis et du THC
    Remarques générales
    Nausées et vomissements
    Anorexie et cachexie
    Spasmes
    Troubles du mouvement
    Douleurs
    Glaucome
    Épilepsie
    Asthme
    Dépendance et état de manque
    Symptômes psychiatriques
    Maladies auto-immunes et inflammations
    Divers, syndromes variés

  20. Formes thérapeutiques des cannabinoïdes

    Le cannabis existe sous plusieurs formes médicales, dont la disponibilité dépend de la législation du pays où il est autorisé :
    Propriétés thérapeutiques

    Les applications thérapeutiques du cannabis sont de plus en plus reconnues. Les applications thérapeutiques connues sont répertoriées par l’Association Internationale pour le Cannabis Médical incluent : nausées et vomissements, anorexie et cachexie, spasmes, troubles du mouvement, douleurs, glaucome, épilepsie, asthme, dépendance et état de manque, symptômes psychiatriques, dépressions, maladies auto-immunes et inflammations ; et divers syndromes variés12.

    LES CONNAISSANCES SCIENTIFIQUES DANS CE DOMAINE NE CESSENT DE PROGRESSER, COMME LE MONTRE L’EVOLUTION EXPONENTIELLE DU NOMBRE D’ETUDES REALISEES CES DERNIERES ANNEES

    Depuis les années 1990, le cannabis et les cannabinoïdes qu’il contient suscitent un engouement croissant de la part des laboratoires de recherche. Entre 2000 et 2007, plus de 9 000 articles scientifiques ont été publiés23. Ce nombre a plus que doublé en dix ans. Ainsi, ces études, répertoriées sur la base de données scientifique de IACM24, suggèrent que le cannabis pourrait être utilisé à des fins thérapeutiques dans une grande diversité de maladies et de pathologies25 .

    Pour en savoir plus : https://fr.wikipedia.org/wiki/Cannabis_m%C3%A9dical

  21. 82 ETUDES DE L’EFFICACITE DU CANNABIS CONTRE LE CANCER

    Mise à jour Octobre 2015 : Depuis la publication de cet article en août 2014, une simple recherche dans les publications médicales de l’Institut National de la Santé des USA (PubMed) nous a permis d’ajouter 14 nouvelles études, cet article qui recensait 68 études scientifiques en contient donc désormais 82 !

    On peut cependant maintenant faire un constat encore plus intéressant : certains cannabinoïdes de la plante de cannabis possèdent une action curative contre plusieurs formes de cancer. De nombreux témoignages de patients sont désormais disponibles sur les réseaux sociaux, notamment aux USA où le cannabis thérapeutique est accessible beaucoup plus facilement qu’en Europe.

    Les exemples de guérison les plus fréquents concernent des cas de leucémie, ainsi que des tumeurs cérébrales (gliomes), notamment sur des enfants, parfois même des nourrissons.

    https://www.alchimiaweb.com/blogfr/82-etudes-scientifiques-efficacite-cannabis-contre-cancer/

    LE ROLE CARCINOGENE DU CANNABIS, sur LE POTENTIEL ANTITUMORAL DE CANNABINOÏDES DANS LE CADRE DES SOINS DE SUPPORT EN CANCEROLOGIE.

    Deux variétés de chanvre, Cannabis sativa et Cannabis indica, contiennent une soixantaine de composés, nommés cannabinoïdes. Le Δ 9-tétrahydrocannabinol (THC), la molécule la plus abondante, est à l’origine des effets biologiques du cannabis en mimant des substances endogènes (endocannabinoïdes), activant ainsi des récepteurs spécifiques : les récepteurs CB1 et CB2. Une meilleure connaissance des cannabinoïdes et de leurs récepteurs a conduit à de nouvelles interrogations, au-delà de l’addictologie, en particulier en oncologie.

  22. À PROPOS DU PRETENDU —COMPLOTISME ???— DE LA THÉRAPIE CANNABINOÏDE

    Complotiste : Summum de la police de la pensée mondialiste et du point “Godwin”. Aujourd’hui, sautillant sur les ergots de leur science infuse, les “Torquemada” du “tout complotiste” et les Herbagers es moutonnologie hexagonale, n’ont plus que ce mot à la bouche. Ce qui leur permet de se soulager (à petits prix), du poids “ochlocratique” de leur parfaite mais… si inutile ignorance.

    Pour mémoire, cette citation —sans doute “complotiste” !!!—, de Descartes : « C’est proprement ne valoir rien que de n’être utile à personne. »

Les commentaires sont fermés.