5 tendances qui feront l’innovation de demain

Publié Par Bernard Lebelle, le dans Technologies

Par Bernard Lebelle.

Innovation et progrès

Crédits William Iven, licence CC Zero

Chacun d’entre nous dans son propre contexte évolue dans un système de pensée plus ou moins fermé. En entreprise, les processus, procédures et aux règles internes viennent conditionner nos schémas de pensée et parfois arrivent à générer en nous des barrières inconscientes à l’innovation.

Pour ceux et celles qui évoluent dans des entreprises filiales d’une maison mère s’ajoutent à ces barrières inconscientes les directives et interdits édictés par le niveau supérieur. L’ensemble de cet assemblage ne laisse que peu de place à la pensée créative.

Dans la philosophie du Design Thinking, les contraintes sont une excellente chose. Elles fournissent une base sur laquelle rebondir. Accepter de voir les contraintes comme un atout est une première étape nécessaire mais non suffisante.

Il n’y a jamais eu autant besoin d’innovation ou de meilleur moment dans l’histoire pour le faire. Allez-y et brisez les interdits !

Pour véritablement challenger les interdits et dépasser le statu quo, il faut proposer une approche suffisamment innovante pour faire bouger les lignes.Toute entreprise évolue dans un secteur défini mais reste soumise aux grandes tendances de fond d’évolution de notre société et de l’impact des nouvelles technologies.

Afin de prendre un peu de recul et s’ouvrir à un nouveau champ des possibles, nous vous proposons d’explorer l’excellente présentation de Carl Bass, CEO d’AutoDesk lors de son intervention “The New Rules of Innovation” au TEDxBerkley. Carl Bass distingue 5 nouvelles tendances qui sont :

Tendance #1 : l’expérience plus que la propriété 

Que ce soit dans l’immobilier, pour les voitures ou encore pour l’accès à la culture, notre monde a développé une tendance accrue à la location plutôt qu’à la possession. Cette nouvelle peut se résumer au travers de l’opposition l’expérience iTunes vs l’achat à la FNAC.

Nous préférons aujourd’hui pouvoir choisir les modalités d’expérience, quitte à faire des achats fractionnés (les titres à la demande sur iTunes) ou des utilisations temporaires sans jamais acquérir l’objet ou le service. Nous préférons la possibilité de télécharger à la plage plutôt que prendre la voiture et nous rendre dans une librairie physique.

Sur cette tendance, lire « Les nouveaux modes de consommation se développent rapidement« 

Tendance #2 : la reconfiguration des activités & la désintermédiation

Toutes les entreprises subissent de plein fouet l’apparition d’une lame de fond sur leur mode de fonctionnement traditionnel. Nouveaux entrants et développement du free-lancing sont en train de faire tomber des pans entiers de la traditionnelle chaîne de valeur.

Au travers de nouvelles plateformes de ré-intermédiation, nous pouvons solliciter la puissance de la foule que ce soit pour pré-acheter un produit avant même de le fabriquer comme sur Kickstarter ou encore répondre à de vrais défis scientifiques comme ce fut le cas pour résoudre un défi sur la structure du virus VIH via la plateforme Foldit.

Tendance #3 : la fabrication digitale

Les récents développement de l’impression 3D peuvent permettre d’envisager la fabrication à la demande pour un coût de revient de plus en plus modique.

Une tendance pleinement intégrée par SEB qui a fait le choix d’opter pour l’impression 3D afin de fournir les pièces détachées de tous ses modèles. Et ceci dépasse le seul cadre des objets physiques avec les avancées en matières d’impressions 3D d’organes.

Tendance #4 : le partage mondial de l’information

Internet regorge de plus de sites qui vous permettent de découvrir de nouveaux concepts et de vous former à de nouvelles techniques. Que ce soit sous forme de blogs / tutoriaux Youtube ou de MOOC, vous avez accès en quelques clics à une somme considérable d’informations. Vous n’avez pas trouvé votre bonheur ? Faites donc un tour sur la liste de ces 30 sites identifiés par Inc.

Combiné à la capacité de suivre les publications de personnalités qui nous intéressent et nous influencent, sur des sites de partage comme  Twitter, LinkedIn ou encore Scoopit, nous pouvons accéder et partager encore plus rapidement l’information. L’ensemble de cet océan d’informations permet de voir émerger encore plus que jamais d’idées et d’innovation.

Tendance #5 : l’émergence d’une puissance de calcul infinie

Jusqu’à très récemment, la capacité de calcul pouvait être comparée à une ressource rare. Au début de l’informatique, les ingénieurs devaient se partager le temps de calcul disponible des ordinateurs, et il n’y a toujours que 24h dans une journée.

De nos jours nos smartphones ont une puissance de calcul bien supérieure à ces super- calculateurs. L’iPhone 4 était déjà plus puissant que le mythique super ordinateur Cray-2. La conséquence ? Le coût d’une opération de calcul devient quasiment nul, notamment du fait que nous pouvons aussi organiser la répartition du calcul sur plusieurs ordinateurs en même temps. Nous disposons aujourd’hui d’une puissance infinie de calcul, et quasiment gratuite.

Ces 5 nouvelles règles peuvent influencer la manière dont on envisage l’innovation collaborative que ce soit à destination de l’interne (les processus de l’entreprise), de l’externe (les clients de l’entreprise) ou bien encore des fournisseurs de l’entreprise.

Ce qui devient particulièrement intéressant dans une approche de Transformation Digitale en mode Esprit Startup(c), c’est quand on utilise ces 5 nouvelles règles  comme catalyseur de réflexion pour venir challenger le statu quo des contraintes.

Pour ceux qui n’ont pas encore eu le plaisir de la regarder, voici la brillante intervention de Carl Bass, CEO d’Autodesk au TEDxBerkeley



Sur le web

  1. Je vois surtout une évolution majeure : l’omniprésence de l’ « esbrouffware », et ce ne sont pas des expressions comme « catalyseur de réflexion pour venir challenger le statu quo des contraintes » qui vont me faire changer d’avis. Quand je pense aux ambitions que nous avions pour la sécurité et le bien-être des gens, et qui se heurtaient au coût et à l’accessibilité du seul Cray 1 français !

  2. Je reconnais tout à fait l’importance du marketing dans un monde libéral. Cependant le marketing n’est que du marketing. Et quand on a comme slogan ‘le nivèlement par le haut », il faut en être conscient dans la lecture de ce genre d’article de marketing sur le marketing.

Les commentaires sont fermés.