Déficit public : comment enfumer les Français en 3 leçons

Publié Par Serge Federbusch, le dans Politique, Pushmobile

Par Serge Federbusch.

François Hollande Credit Photo Mathieu Delmestre Solfé Communications (Creative Commons)

François Hollande Credit Photo Mathieu Delmestre Solfé Communications (Creative Commons)

Relayé par de sages médias, le gouvernement s’est emparé des chiffres de l’Insee qui font état d’un ratio déficit public/PIB de 3,5 % contre 3,8 % attendu. C’est un succès, presque un triomphe. Sauf que… on y voit surtout un parfait résumé des techniques hollandaises d’enfumage. La méthode est simple et éprouvée.

Dans un premier temps, on gonfle le chiffre prévisionnel afin de pouvoir pavoiser en affichant un résultat meilleur que prévu. C’est ainsi que l’an dernier les 3,8 % avaient été retenus au lieu d’une prévision moins pessimiste.

rené le honzec enfumageDans un second temps, on évite que la question de l’origine de ce léger recul soit posée. On y verrait l’effet du fort repli des intérêts payés qui n’est en rien imputable à la politique de Hollande et entièrement à mettre au compte de la Banque Centrale européenne et de son assouplissement quantitatif. L’impact de la hausse de la fiscalité sur les carburants n’est pas non plus mentionné.

Dans un troisième temps, le pouvoir se saisit de cette heureuse « surprise » pour délier les cordons de la bourse : dégel du point d’indice dans la fonction publique, transferts aux collectivités locales, ruineuse politique de création d’emplois subventionnés dans le public et parapublic, etc. La cagnotte virtuelle est déjà très matériellement entamée ! Enfin, comme de bien entendu, la Commission européenne ne se rend compte de rien. L’engagement initial de Hollande était le retour à l’équilibre budgétaire à l’horizon 2017. Bientôt, il pavoisera avec un déficit de 4 % constaté ex post.

Moscovici doit être trop occupé à préparer son pot de remerciement pour la légion d’honneur que son ancien patron vient de lui accorder. On appelle cela la récompense pour bons et loyaux services.

Sur le web

  1. Je viens de lire le livre de Philippe Pascot: « pilleurs d’état » Cet ex adjoint de Manuel Valls n’est même pas libéral, même pas de droite, il est bien de gauche et pourtant il balance. Nous sommes gouverné par une caste mafieuse, droite et gauche confonfues.

    http://www.amazon.fr/Pilleurs-dEtat-Philippe-Pascot/dp/2315006368

    https://www.youtube.com/watch?v=3i6d_KzN6pA

    1. Philippe Bascot sur RMC……

    2. On le savait ici mais c’est ahurissant et c’est un proche de Valls qui balance.

  2. Pis et que l’auteur n’a pas mentionné : la seule ligne des dépenses potentiellement capable de générer de la richesse : l’investissement. Il a reculé de 5.1 % et de 4.1 mds en valeur. Si on consolide les intérêts payés en moins résultant de la baisse des taux pour laquelle HOLLANDE et ses bras cassés n’y sont pouR rien, on retombe quasi au même niveau de déficit que l’année précédente soit 84.1 mds d’euros (déficit 2015 : 77 mds + intérêts 2.3 mds + 4.1 mds).

    Alors coqueriquer sur cette performance, c’est bien de l’enfumage total…

  3. Rien d’étonnant, Hollande déjà en campagne, est un maître du mensonge (autre nom de l’ enfumage) des magouilles et de la manipulation. Ses dons s’arrêtent là, parce que pour diriger le pays, c’est zéro. Mais c’est suffisant pour accéder au pouvoir, ce qui est son seul objectif.

  4. Pour être juste, c’est de la technique très basique utilisée par tous le monde, partout, et même pas spécifiquement dans le monde politique.

  5. Rien d’étonnant avec Hollande, Royale sa concubine n°1 est pareil avec la région Poitou Charentes. Sapin est pareil, magouille de chiffres. A cause d’eux nous allons voir nos déficits, nos dettes exploser.. Ils n’ont aucune excuse, pas de crise financière, reprise de l’économie. Royale a prêté 12 millions à une entreprise qui a déposé le bilan. Elle avait fait appel à des emprunts toxiques, 132 millions de dettes pour les pauvres habitants du Poitou Charentes.

    Ils s’en lavent les mains, effarant. Ils sont incapables.

    1. « Ils s’en lavent les mains, effarant. »
      Vous parlez des pauvres habitants du Poitou-Charentes et d’ailleurs qui continuent à soutenir la royale ex-concubine, je suppose.

  6. John Paul Verlaine

    ce qui manque en fait à tous ces élus, c’est une bonne responsabilisation en place publique…

  7. Des gangsters payés par les banksters….

    1. Avant d être payés par les banksters, ils sont payés par les contribuables dont une grosse partie à donne un blanc seing à cette gabegie.

  8. “Si les chiffres ne mentent pas, il arrive que les menteurs chiffrent.”
    De Jacques Duhamel / Journal officiel – 28 Octobre 1963

  9. « Les pauvres habitants du Poitou-Charentes qui continuent de soutenir la Royale… »
    La race des baudets représente une très très faible population à l’instar des segolenistes.
    Certes quelques affidés tentent quelques gesticulations, mais la race des cocus s’est curieusement accrue ces dernières semaines.
    Ce n’est pas la girouette qui tourne, mais le vent ! Souhaitons un bon force 9 pour balayer tous ces parasites….
    Moi en attendant je savoure….

    1. Cocus qui sont contents de continuer à voter pour eux.

  10. Et le pire c’est que l’an prochain, les électeurs vont le plébisciter…
    Il fera discréditer le candidat de droite par voie judiciaire avant le premier tour, il finira de justesse second devant Bayrou et derrière la fille Le Pen… et remportera haut la main le second tour…
    Pauvre France !!!
    Ce pays est foutu : Hollande en est le fossoyeur en chef !

Les commentaires sont fermés.