Pourquoi il ne faut pas parler de terroristes musulmans

Publié Par Baptiste Créteur, le dans Religion, Sujets de société

Par Baptiste Créteur.

Musulman - Crédits : Hernán Piñera via Flickr (CC BY-SA 2.0

Musulman – Crédits : Hernán Piñera via Flickr (CC BY-SA 2.0

Parler de terroristes musulmans est une approximation. Pour appréhender correctement la réalité du terrorisme et ses enjeux, il faut identifier précisément ses auteurs – au risque de provoquer l’amalgame et faire le jeu de nos ennemis.

Ce n’est pas la même religion

Islam est un terme générique désignant des courants religieux différents. 3 principaux : sunnisme (~90% des musulmans), chiisme (~10%) et kharidjisme (marginal), qui se distinguent par les textes et autorités qu’ils reconnaissent comme « authentiques ». Chacun se ramifie ensuite en de multiples sous-branches.

Historiquement, ces courants sont nés de désaccords et querelles politiques persistant aujourd’hui. Les chiites reconnaissent Ali comme premier calife légitime, alors que les sunnites voient en lui le quatrième calife ; des différences de croyances et de pratiques s’ajoutent à ce qui n’est au départ qu’une guerre de succession.

Cela permet de comprendre une bonne part de la géopolitique régionale et mondiale

Les tensions entre chiites et sunnites expliquent nombre de conflits, nationaux ou internationaux (les innombrables attentats en Irak depuis l’invasion américaine ou la guerre civile syrienne) incompréhensibles si on ne les comprend que comme des « attentats entre musulmans ». Et une bonne partie de la geopolitique régionale, par exemple quand l’Iran s’oppose à l’Arabie Saoudite.

Mais l’Arabie Saoudite n’est pas seulement sunnite. Le pays est dirigé par des wahhabites, une branche dérivée d’un courant conservateur de l’islam (le hanbalisme) qui émerge au 18ème siècle et prétend revenir aux fondements de la religion de Mahomet. Mais choisit des « fondements » que les autres musulmans ne reconnaissent pas comme authentiques, et de détruire les vestiges religieux et culturels de leur propre religion : Kerbala en 1801, La Mecque en 1803, Médine en 1806.

Le wahhabisme est un instrument de pouvoir autant qu’une doctrine religieuse : il prône l’union du politique et du religieux et l’obéissance au calife plutôt qu’à la tradition prophétique, qu’il entend supplanter par sa propre interprétation en bannissant toute autre choix ou lecture des textes.

Le salafisme, né à la fin du 19ème siècle, est très proche du wahhabisme, avec cependant des visées internationalistes. Les salafistes refusent de se satisfaire d’un dirigeant local appliquant « la » loi islamique et veulent unir sous leur bannière tous les croyants. L’État islamique salafiste doit être sans frontières, au moins parmi la communauté musulmane.

À la fin du 20ème siècle naissait le djihadisme salafiste. Là où les salafistes considéraient traditionnellement l’action politique comme une distraction de l’étude et la pratique religieuses, les djihadistes salafistes considèrent que la violence – et en particulier le terrorisme – est utile et nécessaire pour unir les croyants et propager l’islam.

Le djihadisme salafiste, interprétation farfelue mais rigoriste et violente de l’islam, pousse sur le terreau fertile des jeunes déracinés. Dans les années 1980, c’est dans des camps de réfugiés au Pakistan qu’il se développe sur fond de guerre en Afghanistan contre l’envahisseur soviétique, donnant naissance à Al-Qaida. Le groupe étendra ensuite sa lutte aux autres régions où combattent des islamistes, puis contre les États-Unis, ennemi lointain de la foi.

Plus récemment, avec des attaques en Europe et la formation d’un caliphat islamique, les ambitions salafistes deviennent mondiales. En attirant et recrutant des jeunes Européens marginalisés, incapables de voir les failles d’un islam qu’on leur présente comme seul authentique et trouvant en lui un nouveau mode d’expression de leurs pulsions violentes, le salafisme s’étend et ses exactions se multiplient.

Cela évite « l’amalgame »

Ces jeunes ne sont pas représentatifs de l’islam, mais entendent bien se présenter comme tels. C’est d’ailleurs le principal enjeu des attaques de Daesh (notamment en France), qui mise sur une incompréhension de la diversité des courants de l’islam pour exacerber les tensions latentes.

Alors que les salafistes se présentent comme tenants d’un islam fondamentaliste, ils éliminent les possibilités de revendiquer un autre islam ; le « mauvais islam », rigoriste et violent, ne se distinguerait du « bon islam » modéré et tolérant que par son degré. Dans cette vision, les minorités musulmanes des pays occidentaux – la « zone grise » – sont prises en étau et obligées de prendre parti. Soit en renonçant à appliquer pleinement les principes de leur religion (se rendant coupable de compromission), soit en sympathisant avec la cause salafiste. Et la défiance à l’égard des musulmans gonfle les rangs des jeunes marginalisés sensibles aux discours des salafistes, qui les encouragent à prendre les armes pour ne plus se comporter en victimes : leur vivier de recrutement.

Les attentats de Paris ne visent pas tant à faire des victimes innocentes qu’à diviser les Français (et les populations des pays occidentaux en général) entre des musulmans plutôt acquis à la cause salafiste et ceux qui ne rêvent que de s’en débarrasser, pour légitimer et renforcer le djihadisme salafiste.

L’amalgame n’est donc pas anodin, et fait le jeu des salafistes (et de Daesh). En pensant se prémunir de musulmans radicaux qui tôt ou tard remettront en cause les fondements de la démocratie et de la laïcité, ses auteurs font le jeu d’un islam radical que la pluralité des courants de l’islam permettrait de combattre. À condition de la reconnaître et de la comprendre ; à condition aussi de savoir faire preuve de tolérance envers autrui, tout en refusant les atteintes aux droits fondamentaux, quelle qu’en soit l’origine.


Lire aussi :

  1. Votre analyse sur l’islam est vraie.

    Cependant, je doute qu’elle contribue à faire reculer les attaques commises au nom d’Allah…car il faut bien savoir nommer ses ennemis: des musulmans qui tuent aveuglément des chrétiens et des juifs, conformément à diverses sourates, haditha, etc.

    Croyez-vous d’ailleurs que ces terroristes fassent ne distinction entre apostats et athées – le summum de l’horreur dans leur logiciel de pensée – chrétiens, juifs, agnostiques, etc.

    Il est certes fort intéressant d’étudier les différentes composantes de l’islam, en particulier sa dimension mystique – le soufisme- mais ce n’est pas l’urgence.

    Ces terroristes tuent au nom d’une religion. Avez-vous beaucoup d’exemples de terroristes bouddhistes, shintoïstes, chrétiens – à ma connaissance, les derniers massacres commis par des chrétiens sont ceux perpétrés en Côte d’Ivoire contre des musulmans, vite circonscrits par l’armée française – Que je sache, le prosélytisme de ces religions n’est pas la violence.

    1. Euh … le bouddhisme est dans certaines formes une des religions les plus totalitaire au monde et les dictatures morales et les méthodes de terreur qu’il impose le mette sans conteste dans le top des horreurs, que ce soit en Birmanie récemment ou plus anciennement au Tibet ainsi que dans certaines régions de Chine (les histoires de moines Shaolin et de gentils illuminés en lévitation sont des jolies contes pour enfants bien loin de la réalité sanglante)

      Les terroristes ne tuent pas au nom d’une religion, les terroristes façonnent une version particulière d’une religion pour en faire un endoctrinement fanatique. Tout texte est bon. La dianétique et les contes de SF de Hubbard ont endoctriné des milliers de gens.

    2. Sans rentrer dans ce débat, en Israel, dernièrement, un juif orthodoxe a commis un attentat en assasinant des homosexuels pendant la gaypride, et d’autres ont assasinés des enfants palestiniens chez eux,… les juifs sont-ils des terroristes assoifés de sang ? non bien évidement, et les juifs orthodoxe sont-ils de dangereux terrosites ? non, meme si certains ont tuer au nom de cela, ils ne représentent pas le judaisme. Le judaisme est représenté par sa majorité, et cette dernière ne tue pas… en islam c’est la meme chose, la majorité absolue ne tue pas… pour rappel, il y a 1,6 milliard de musulman dans le monde, si la majorité (ou meme le dixième) étaient des terroristes assoiffés de sang, le monde serait dans un autre état, car 1,6 milliard de personnes prettent a tuer, car ferait assez mal je pense lol.

      Pour le terrorisme boudhiste, je vous invite a vous renseigner sur ce qui se passe en Birmanie ou au Sri lanka… et ces gens sont extremement violent.

      Pour le christiannisme je vous met de coté les conflits entre protestants et chretiens, il y a moins de 20 ans en Irlande. Et ceux qui ont précédés en France.

      Mais ce n’est pas la religion qui les entraine a comettre ces actes, ils ne justifient juste leur actes par le biais d’une idéologie… mais ce n’est pas l’idéologie qui les mene a ces meurtres, mais belle et bien le fait de vouloir etre violent et donc de trouver une justification à leur violence… et cela dans la majorité des cas.

      1. Hayek (Tendance Salma)

        « Pour le terrorisme boudhiste, je vous invite a vous renseigner sur ce qui se passe en Birmanie ou au Sri lanka… » et ça s’exporte beaucoup?

        « Pour le christiannisme je vous met de coté les conflits entre protestants et chretiens, il y a moins de 20 ans en Irlande. » ??? combien de meurtres confessionnels depuis les accords du Good Friday? j’ai aussi du mal à percevori la dictinction entre « protestants et chrétens », les catholiques seraient-ils les seuls vrais chrétiens?

        « Et ceux qui ont précédés en France »

        euh, on vit ici et maintenant, pas à l’époque des Henri 3 et 4. Ceci dit c’est vrai qu’on vit tous dans le même temps mais pas à la même époque

  2. Quelle est la différence entre chiites et sunnites ?
    https://www.youtube.com/embed/7BSAW88VEK8

    1. Les communistes chinois qui ont envahi le Tibet n’étaient pas des bouddhistes.
      La Birmanie certes.

      Votre affirmation que les terroristes ne tuent pas au nom d’une religion est fausse. En France en Israël et ailleurs les cris Allah’u akbar sont prononcés. Peut-être allez vous m’objecter que ce ne sont que des loups solitaires n’ayant rien à voir avec l’islam. Le dévoiement de la religion à des buts terroristes que vous citez est contestable. Par essence l’islam Est foncièrement liée aux tribus guerrières d’Arabie. Et le califat universel est également lié à la conquête par la force ou la dissimulation.

      Chaque religion a eu ses excès certes mais certaines ont une propension à y demeurer.

      1. Une chose est sûr, les athéés et les agnostiques ne tuent personne aux noms de leur incroyance.
        Et qu’on ne me fasse pas le coup des nazis ou des bolcheviks qui eux croyaient respectivement à la supériorité de leur supposée race et du communisme.
        La religion constitue un danger en soit du fait que les croyants la prennent plus ou moins au sérieux.

  3. Monsieur Créteur, il n’appartient ni a vous ni à moi de savoir quel est le « vrai » ou le bon Islam! Ce qui est sûr c’est que ceux que vous appelez islamistes Salafistes ont le Coran pour livre Saint et Mahomet comme prophète, ce sont des musulmans. Par ailleurs ce ne sont pas les seuls à un prôner un islam « politique » et intolérant envers les autres religions. Je vous invite à parcourir le site « l’observation de la christianophobie » pour vous en persuader. Par ailleurs distinguer les différentes tendances de l’islam ne doit pas nous empêcher d’être conscient du fait qu’il n’y a pas de « salafistes islamistes » dans les pays où il n’y a pas de musulmans (au Japon par exemple) et plus il y a de musulmans dans un pays et plus on a de risque que ne s’en développe un versions violente. Subventionner l’accueillir de toujours plus de musulmans est donc suicidaire et votre article participe à endormir la méfiance du lecteur sur le sujet…. même si apporter un éclairage sur les origines et les différentes version de l’islam représente un intérêt certain.

    1. On ne juge pas une population entière par sa minorité, ou sinon on va etre mal. Si on refuse les musulmans en France car cela conduirait a plus de terrorisme, doit-on refuser les italiens qui ont apportés et continuent a apporter la mafia dans le sud de la France ? doit-on refuser l’immigration belge car Dutrouc l’était ? Doit-on virer tous les chretiens de France, puisque des pretres ont violer des enfants ?

      1. Et doit on virer aussi tous les athées pour les mêmes raisons ? 🙂

      2. « Si on refuse les musulmans en France car cela conduirait a plus de terrorisme » Je suppose que par « On » vous entendez « L’État »? Je n’ai pas parlé d’une telle solution, il suffirait d’arrêter de subventionner leur installation et de restituer à chacun son droit à discriminer (propriétaire pour le logement, employeur, directeur d’école et d’université…) et en effet si c’est irréalisable dans le contexte et que personne ne peut (ou ne veut) envisager une telle solution puisque le collectivisme imprègne toutes les mentalités, que l’État s’en charge, ça nous évitera au moins cette catastrophe.
        Par ailleurs si pour une mauvaise ou une bonne raison les habitant de ce pays se méfient des italiens ou des belges qu’on les laisse exclure les indésirables de leur propriété et de leur contrats. Ils comprendront vite qu’ils ne sont pas les bienvenus! Mais le danger est sans commune mesure avec celui de l’Islam.
        Quant à la bonne vieille tarte à la crème sur les prêtres chrétien… C’est tellement facile… mais ça n’a rien à voir. Ce n’est pas un problème importé à coup de milliard publics! C’est, au même titre que les enseignants pédophiles (beaucoup plus nombreux en proportion) et les moniteurs de colo pervers, un problème né chez nous et bien de chez nous, qu’on se doit de régler par nous même! Inutile de rajouter de nouvelles difficultés à celle que nous avons déjà!

  4. De mon point de vue de libéral athée, tant qu’on respecte la liberté religieuse, tant qu’on ne supprime pas la liberté religieuse des musulmans, il n’y a rien de mal à juger que le « mauvais islam » (djihadisme salafiste) ne se distingue du « bon islam » que par son degré, et non par sa nature.

    L’article a néanmoins l’immense mérite de faire comprendre que certaines personnes qui, comme moi, mettent « mauvais islam » et « bon islam » dans le même sac, ne sont pas, contrairement à moi, favorables au respect de la liberté religieuse des musulmans, et font par conséquent « le jeu des salafistes (et de Daesh). »

    On résume :

    Selon moi, ce qui renforce Daesh, ce n’est pas qu’on mette « mauvais islam » et « bon islam » dans le même sac. Ce qui renforce Daesh, ce n’est pas qu’on critique l’islam avec la même intransigeance qu’on critique le christianisme ou le judaïsme ou toute autre religion aux relents sexistes, homophobes, voire racistes. Ce qui renforce Daesh, c’est les violations à la liberté religieuse des musulmans.

    1. Ce qui renforce Daesh, c’est les violations à la liberté religieuse des musulmans. Absolument d’accord et la critique s’ajoute à cela en mettant de l’huile sur le feu.

      1. Ce qui renforce Daech c’est de subventionner l’implantation de l’Islam en France. Terreau favorable dans lequel il recrute ses terroristes par le biais desquels ils exercent une odieuse pression sur nous.
        L’Islam est quasiment interdit au japon, il n’y à d’ailleurs aucun attentats, peut être est à cause du Japon que EI est aussi puissant?

        1. Très libéral tout ça… je doute que le monde se porterait mieux si tous les pays non musulmans adoptaient la même politique.

    2. « Ce qui renforce Daesh, c’est les violations à la liberté religieuse des musulmans. » cela n’est qu’un élément, un élement important tout de meme, donc plutot d’accord.
      Globalement, il faut juste se poser la question du pourquoi la France est le seul pays atteint depuis 2013 en gros. Et l’explication n’est pas le nombre de musulmans, l’allemagne a le meme nombre que nous et ne connait pas d’attentat. Ce qui fait que Daesh recrute particulièrement en France et que la France soit le plus visé c’est :
      – les lois spécifiques sur le voile,
      – l’intervention Francaise en Lybie en 2012
      – le climat islamophobe (au sens littéral du terme, ce n’est pas une critique de ceux qui le sont) depuis 2002 et l’histoire de la prière de rue et du voile des 2 gamines à lécole, tout a commencer là. Ou une partie de la population a commencer a arreter de pointer du doigt les noirs et les arabes, cela a lentement été remplacé par le plombier polonais, les méchants chinois qui rachetent tout paris, et les musulmans… et le grand gagnant de l’histoire a donc été l’islam. Il n’y a donc plus de délinquance noir ou arabe, mais uniquement de la délinquance musulmane, il n’y a plus d’achat des entreprises par des méchants chinois mais uniquement par le méchant qatar, il n’y a plus de voleur de travail polonais mais uniquement des immigrés musulmans… bref faut bien un responsable de notre incapacité, c’est plus simple, cela évite de se remettre en cause.
      – le fait que l’allemagne, l’angleterre, les etats-unis sont a 5% de chomage et nous a 11% doit avoir un effet certain.

      Bref l’EI recrute les perdus, les désabusés, et continuera tant que la majorité des Francais et journalistes ne parleront que des musulmans, de l’islam ou de terrorisme… le jour ou les Francais parleront du potentiel économique de la France, qu’on arretera avec cette focalisation sur l’islam, et qu’on la remplacera par une focalisation sur le chomage, et la réussite des entreprises… l’EI islamique ne recrutera plus beaucoup en France… mais bon c’est plus simple de dire « méchant musulman », c’est sur.

    3. Ce qui renforce Daesh, c’est les violations à la liberté religieuse des musulmans.

      Quelles sont-elles en France ❓

      1. « Quelles sont-elles en France ? » Effectivement, on voudrait bien le savoir.

        Ce que ne semblent pas comprendre certains commentateurs ici, c’est que l’islam n’est pas seulement une religion, c’est un système politico-religieux englobant, qui couvre absolument tous les aspects de la vie humaine. La distinction entre le temporel et le spirituel n’a aucun sens en islam. Ne pas voir ou admettre cette caractéristique de l’islam, c’est s’empêcher de comprendre les enjeux. Certes, quelques pays en terre d’islam essayent d’opérer cette distinction et de rendre à César ce qui revient à César et à Dieu ce qui revient à Dieu. On ne peut que les encourager. Tout comme on ne peut que soutenir ceux qui, en Europe, ont la même démarche. Ils sont cependant fort minoritaires. Et aujourd’hui, tant que cette école de pensée moderniste n’a pas plus d’émules, les prétendues « violations de la liberté religieuse des musulmans » en Europe ne sont en réalité que la fausse perception, par les musulmans, de limitations à eurs tentatives d’instauration d’un système politique contraire à celui des démocraties occidentales.

        1. Premier commentaire correct que je lis !
          L Islam n est pas une religion au sens du Christianisme, religion de l âme. Il s agit d une machine á soumettre les adhérents á un train de vie très strict que n importe quel adhérent peut faire respecter dans le groupe car le reglement (lois) est divin.
          C est la raison pour laquelle, aucun adhérent ne s exprime dans le sens du respect du mode de pensée occidental, notamment á l occasion des violences terroristes ( c est quand même approuvé ainsi dans le coran, sans aucun lin de contexte. Tel quel : quelqu un de pieux et qui rejette l occident s estime de plein droit de l appliquer comme écrit dans le texte).
          Il y a ZERO possibilité d interpretation et d autonomie de concience individuelle.
          Il y a aussi les adhérents qui ne rejettent pas l occident, il y en a beaucoup, mais il est impossible de se désolidariser des pieux durs sans risquer l apostasie, donc la condamnation á mort, et d éviter l accusation de discorde de la communauté (fitna), qui expose aux mêmes condamnation.
          Ramener L Islam á une simple religion, comme le christianisme, passe par une analyse scientifique historique de son apparition en laissant de côter les légendes de la tradition islamique….
          Beaucoup de chercheurs y travaillent en ce moment….
          Que l Univers nous bénisse tous

        2. Faux, l’Islam sépare le fiqh et la sharia, c’est la raison d’ailleurs pour laquelle il y a autant de courant différents, de droits coraniques différents dans l’Islam et donc d’obédiences diverses et aucune « église » universelle.

          Vous décrivez le wahhabisme.

          1. La charia, incompatible avec la convention européenne des droits de l’homme, comme l’a dit la Cour européenne des Droits de l’Homme dans un arrêt récent, est la loi islamique. Le fiqh est la jurisprudence islamique, l’interprétation de cette loi. Le substrat commun est bien la charia : la Cour n’a pas dit la charia interprétée par telle ou telle école est contraire à la CDH. Vouloir nier, comme vous le faites, l’essence commune, est assurément, aller à l’encontre de cet arrêt. Comme je l’ai dit plus haut, ne pas vouloir admettre que l’islam est un système politico-religieux, c’est se priver de voir la réalité.

          2. Aucune « église » universelle. Alors, dans quelle chapelle fait-on une distinction entre le spirituel et le temporel, puisque c’est bien cela la question ?

            1. Vous voyez les choses à l’envers. Le pouvoir temporel (le Sultan, le Calife) a toujours eu l’ascendant total sur le religieux.

              La prédominance du temporel est inscrite profondément, c’est LA base de l’Islam, qui en fait une religion laïque dès l’origine : toute la discussion chiite sunnite ne porte que sur la succession du Calife. Le « commandeur des croyants » impose sa loi par dessus tout ce que les imams peuvent bien raconter, tout ce que le livre peut écrire.

              Mais pour cela il y a une seule condition : que le commandeur des croyant puisse se réclamer de la filiation musulmane.

              Ce sont les occidentaux, qui detruisant l’accord de laïcité entre le sultan (adoubé par la religion) et les religieux a créé une radicalisation des religieux.

              La démocratie casse cet agreement millénaire.

              Je crois que vous ne comprenez pas une seule seconde le problème, vous cherchez juste à désigner un bouc émissaire.

              L’EI cherche à mettre en place un Califat, c’est à dire un chef temporel qui serait « compatible » avec l’Islam, ils ne cherchent pas à mettre en place une théocratie.

              Alors oui, ce n’est pas une démocratie, ce n’est pas un système populaire. Mais dire que la séparation entre le temporel et le spirituel, qui est une des bases de l’Islam n’existe pas, est complètement faux.

              Le wahhabisme prône le lien entre « le sabre et le goupillon » mais de 1 c’est très minoritaire et de 2 l’objectif « suppose » du wahhabisme est la défense de cette séparation entre le sultan et l’imam, une action « de résistance », une violation délibérée de ce principe pour le rétablir, enfin c’est leur explication qui elle est entièrement criticable.

              1. Désolé de ne pouvoir continuer cette intéressante conversation avec vous. Mais dire, comme vous le faites, que la démocratie n’est pas compatible (et qu’elle a cassé « cet agreement millénaire ») et dans le même temps, dire qu’il n’y a pas de problème pour séparer le spirituel du termporel (à la « seule condition que le commandeur des croyant puisse se réclamer de la filiation musulmane »), qu’il y avait un « accord de laicité entre le sultan et les religieux » détruits par les occidentaux… , ça fait beaucoup. Trop.

              2. Heu le calife est chef du temporel parce que chef du spirituel et pas l’inverse. Mais il est certain qu’on a trop cherché à detruire leurs société là bas comme ailleurs.

                1. Oui : il est chef du temporel parce qu’il a l’onction du spirituel, mais le spirituel a toujours été régulé par les écoles juridiques qui sont clairement distinctes des fonctions « régaliennes » : l’imam n’est pas le sultan.

        3. +1 @ célestin : vous soulevez le réel problème. Le reste est de l enfumage.

          1. Vous avez raison pour l’enfumage aussi : on le voit ci-dessus pour les réponses à l’observation suivant laquelle c’est un tout insécable.

  5. Il n’appartient ni à vous ni à moi de savoir qui pratique le « bon » ou le « vrai » Islam, ni qui est représentatif de l’Islam ou non. Ceux que vous appelez sunnites salafistes on pour livre saint le Coran et pour prophète Mahomet. Ce sont donc des musulmans. Or personne ne nie que ce sont des terroristes donc ce sont bel et bien des « terroristes musulmans » et il n’y a de terroristes musulmans que dans les pays où il y a de musulmans ( Au Japon il n’y a ni l’un ni l’autre par exemple), les deux sont donc liés… Qu’il y ait des distinctions entre les multiples versions de l’islam, personne n’en disconvient, pas plus que le fait qu’ils se font la guerre depuis la mort de Mahomet.
    En outre de nombreuses versions de l’Islam sont à tendances radicales et violentes (qu’ils soient Chiites ou Sunnites), notamment à l’égard des chrétiens, allez faire un tour sur le site de l’observatoire de la christianophobie pour vous en convaincre. Subventionner l’accueil d’un nombre toujours plus important de musulmans est donc dangereux. C’est importer un risque supplémentaire que nous n’avions pas, comme si nous n’avions pas assez avec nos problèmes.
    Votre article ultra convenu et tellement consensuel (si bien que j’ai du vérifier que je lisais contrepoints et non le Monde) participe à endormir la méfiance des lecteurs sur la dangerosité de cette immigration (ultra subventionnée faut il le rappeler) musulmane.
    Ce sont les promoteurs de cette immigration de masse qui nous appellent maintenant à ne pas faire d’amalgame maintenant que la situation est explosive, quelle hypocrisie! Évidemment maintenant que l’erreur est faite, il n’y a plus que ça à faire, appeler au calme et à la tolérance pour retarder un maximum l’explosion que se profile! Mais il n’est pas trop tard pour mettre un coup d’arrêt à cette immigration de masse, l’arrêt des subventions et le droit à discriminer étant largement suffisant…

  6. Pourquoi on a aussi des terroristes chiites ? Pourquoi tout les terroristes nous ramènent idéologiquement à Sayyid Qutb, un islamiste socialiste révolutionnaire admirateur de Staline ? Est ce par hasard qu’alors que le salafisme existe depuis le 8e ou 12e siècle (et est donc antérieur au wahhabisme) on a vu le terrorisme islamique se développer seulement après l’échec du socialisme dans le monde arabe ?

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Sayyid_Qutb

    1. Depuis 80 c’est les sunnites qui nous frappent, pas les chiites. Vos arguments ni changeront rien Merah, Koulibali, Kouachy, le 13 novembre se revendiquent ils du chiisme? de l’Iran, du Ezbollah?
      Et arretez avec Qutb, vous amalgamez sans que ni tête dialectique

    2. Depuis 80 c’est les sunnites qui nous frappent, pas les chiites. Vos arguments ni changeront rien Merah, Koulibali, Kouachy, le 13 novembre se revendiquent ils du chiisme? de l’Iran, du Ezbollah?
      Et arretez avec Qutb, vous amalgamez sans que ni tête dialectique, socialisme, doctrine et théorie.
      Qutb était admirateur de Marx non pas sur la fond mais sur la forme, la manière dont il raisonne, théorise son objet intellectuel, sa pensée philosophique était il pour autant Marxiste, Staliniste? Non certainement pas.
      Au contraire dans ses ecrits, il adule l’occident pour son progrès technologique mais l’aborre sur le plan des valeurs et des moeurs et considère que l’islamisation est un rempart à cette facette de la modernité qu’il juge décadente. Il a voyagé au USA en quittant son milieu traditionnel donc ces écrits aussi contestables soient ils ne sortent pas d’un chapeau magique. Et puis l’affabuler du terme de révolutionnaire est beaucoup trop simpliste à la base il répugnait à tout engagement politique et voulait se cantonner à son domaine la poésie et la littérature, c’est le régime de Nasser et sa répression contre les frères musulmans qui l’on incité à soutenir leur cause.
      Soutien qui lui sera fatal par la suite.
      Maintenant que des gens s’en récclament c’est plus par opportunisme que par afiliation intellectuelle. Qutb était trés méfiant envers le politique.

      1. « Depuis 80 c’est les sunnites qui nous frappent, pas les chiites. »

        C’est les chiites qui ont utilisé le terrorisme en premier. Sans le terrorisme chiite, le moyen orient serait beaucoup plus apaisé. En France on a presque aucun chiite, donc pas de terrorisme chiite. Mais au Liban, en Syrie ou en Irak il y a des terroristes chiites. En plus ces derniers sont presque fondu avec l’état à certains endroits, ils persécutent la population et créé ainsi les terroristes sunnites qui nous retombent dessus.

        On ne pourra vaincre le terrorisme sunnite sans s’attaquer au terrorisme chiite. On ne pourra pas vaincre le terrorisme sunnite sans empêcher l’Iran de dominer des terres peuplés de sunnites non plus. Iran qui a d’ailleurs des liens avec des organisations terroristes sunnites, comme quoi tout est lié.

        « Qutb était admirateur de Marx non pas sur la fond mais sur la forme, la manière dont il raisonne, théorise son objet intellectuel »

        Mais c’est les chemins intellectuels de Marx qui sont fondamentalement biaisés. En les empruntant on ne peut qu’arriver à une idéologie totalitaire. Que ce soit le communisme, le nazisme ou l’islamisme.

        « Au contraire dans ses ecrits, il adule l’occident pour son progrès technologique mais l’aborre sur le plan des valeurs et des moeurs et considère que l’islamisation est un rempart à cette facette de la modernité qu’il juge décadente. Il a voyagé au USA en quittant son milieu traditionnel donc ces écrits aussi contestables soient ils ne sortent pas d’un chapeau magique. »

        Comme les islamistes détestent l’occident et comme Marx critiquait la décadence de l’occident…

        « Et puis l’affabuler du terme de révolutionnaire est beaucoup trop simpliste à la base il répugnait à tout engagement politique et voulait se cantonner à son domaine la poésie et la littérature, c’est le régime de Nasser et sa répression contre les frères musulmans qui l’on incité à soutenir leur cause. »

        J’ai déjà parlé de ça de nombreuses fois. Les dictatures socialistes ont été l’incubateur de l’islamisme.

        « Maintenant que des gens s’en récclament c’est plus par opportunisme que par afiliation intellectuelle. Qutb était trés méfiant envers le politique. »

        Et Marx était contre la révolution bolchévique, considérant que ça allait forcément mal se passer car la Russie était un peuple trop arriéré. So what ?

      2. Je rajoute à ce que dis avec justesse « un lecteur » que le Hezbollah n’a aucune raison de frapper des gens qui pourrait s’assimiler à des alliés objectifs, il frappe par contre des innocents au Bahrein, en Irak, au Liban.

        On pourrait aussi dire que Daesh ne frappe pas l’Islande ou la Nouvelles Zélande.

        Et si on frappait le Hezbollah un an et demis vous pouvez être sure qu’il aurait fait plusieurs attentats en France.

        Dans les années 80 la pluparts des attentats étaient chiites.

        C’est très simple sous Regan la politique était pro-Sunnite, c’étaient les chiites qui faisait des attentats, depusi qu’on a une politique plus pro chiite en particulier sous Obama c’est des attentats Sunnite et évidement Al Qaida n’est pas étranger à cela, mais livrer l’Afganistan et l’Irak à l’Iran n’était peut être pas la bonne chose à faire, surtout que ça n’a au final amélioré la vision de l’occident ni pour les sunnites ni pour les chiites.

  7. En parlant d' »islam dévoyé », je crains que, comme beaucoup de commentateurs, vous n’ayez jamais lu le coran. Malgré les courants, textes secondaires et traditions auxquels ils se réfèrent, tous ces courants ont en commun le même livre, le Coran, parole d’Allah retranscrite par le prophète.
    Une interprétation littérale du Coran ne peut donc par définition pas représenter un « islam dévoyé ».
    Ne pas confondre un islam tel que les occidentaux le rèvent et la vérité des textes qui guide la pratique du croyant (muslim=soumis à Dieu).
    De remarquables philosophes musulmans (Abdenour Bidar notamment) essaient de faire émerger un « islam des lumières » mais pour l’instant sans succès… hélàs…

  8. Merci,

    Petit à petit, il sera peut être possible de comprendre ce qui s’est passé depuis le 11 Septembre 2001, quand l’arrogance Française et les réponses toutes faites à base de clichés anti-religion (prés à penser sorti tout droit de l’EdNat et des mouvements bouffe curé) auront cédé la place à une analyse plus crédible.

    Ce n’est pas la religion (le mystique, le transcendant …) ni même la morale (les codes et coutumes) qui sont à la source du salafisme, mais exactement l’inverse : l’absence de religion et de morale, le simulacre de religion et les codes inventés et décrétés au service d’une idéologie de la libération, d’un objectif millénariste de transformation du monde.

    Le wahhabisme est une doctrine athée et souverainiste, un instrument de pouvoir au service d’Etats ou plus précisément d’une caste. Un socialisme en quelque sorte.

    1. Doctrine athée le wahabisme? Diantre il fallait oser l’écrire…

      1. Le wahhabisme prône la suppression totale de tout mysticisme, de tout symbole, de tout élément qui ne soit pas rationnel, historique ou légal. Il supprime même la jurisprudence (le fiqh) considérée comme irrationnelle.

        C’est une doctrine athée qui n’a absolument rien de religieux : les wahhabites rejettent absolument tout ce qui est considéré comme superstitieux, sacré, transcendant, moral … en faisant croire exactement le contraire.

        Si vous ne refusez cela, vous passez complétement à coté du problème. Les terroristes du Bataclan ne sont pas des bonnes sœurs bénédictines ou des mystiques souffis.

        1. @Stéphane Boulots : « Athéisme » ne veut pas forcément dire « Nihilisme. »

          Et « Nihilistes » ne veut pas forcément dire « terroristes, agresseurs, violeurs, voleurs, fraudeurs. »

          1. @Commando : je suis entièrement d’accord, de la même façon religieux ne veut pas forcément dire Mère Theresa.

            Ce qui est assez compliqué, c’est que dès que l’on aborde le sujet de la religion, même en faisant attention, on a du mal à éviter les interprétations morales (et moralistes)

    2. « il sera peut être possible de comprendre ce qui s’est passé depuis le 11 Septembre 2001 »

      Le 11 septembre a tout à voir avec la mégalomanie de Ben Laden et pas grand chose à voir avec l’islam.

      « l’absence de religion et de morale, le simulacre de religion et les codes inventés et décrétés au service d’une idéologie de la libération, d’un objectif millénariste de transformation du monde. »

      Vous avez raison sur l’analyse mais vous vous trompez de coupable, le salafisme a été inventé au 8e ou 12e siècle. Cela n’a pas grand chose à voir là dedans. Celui qui a fait la fusion du socialisme et de l’islamisme, créant ainsi la « théologie de la libération islamique » c’est Sayyid Qutb:

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Sayyid_Qutb

      Il est intéressant de voir que le timing correspond, Qubt est un produit du socialisme nassériste et de l’islamisme, il a commencé à répandre son idéologie dans les prisons égyptiennes. Le socialisme arabe a commencé à être en déroute totale peu après (échecs économiques, défaites humiliantes contre Israël, prise du pouvoir par des dictateurs corrompus…) , et les premiers mouvements islamistes modernes sont apparus.

      On remarquera aussi que les islamistes sunnites comme les islamistes chiites se réclament de Qubt. Ainsi en considérant Qubt comme le patient zéro, on s’évite la position inconfortable (que beaucoup éludent tout simplement) qui ferait que l’on aurait une explication pour le terrorisme sunnite mais pas le terrorisme chiite.

      L’islamisme est le Frankenstein que l’on a créé en exportant l’idéologie socialiste dans le monde arabe.

      « Le wahhabisme est une doctrine athée »

      Non. Le wahhabisme est un courant de l’islam monarchiste, dont les tenants se sont alliés avec la dynastie al-Saud pour conquérir le califat (Ottoman).

      1. Le Wahaibisme n’est pas particulièrement attaché à un systême politique particulier historiquement en Arabie Saoudite il est lié par alliance à la famille Saoud, mais le Wahabisme ne se positionne pas par rapport à cela.

        Et au contraire pour les Wahabites le rétablissement du califat est une innovation.

    3. abavala c’est la faute des athés qui sont des fornicateurs !
      Je n’en attendais pas moins de toi, grand croyant devant l’éternel.

      1. « C’est la faute de » … avec ce manichéisme (il faut absolument un coupable, tout avis est une condamnation, un jugement, il est bon ou mauvais, etc…) , le socialisme a encore de beau jours devant lui.

        Les coupables, si il y en a, sont les individus. Le reste c’est de la propagande.

        1. Désolé mais c’est vous SB qui dans les causes avez écrit « l’absence de religion et de morale ».
          Si c’est la cause c’est donc la faute à.

          1. Je tiens à préciser que je suis agnostique (ça m’évite des débats), que je ne suis pas baptisé (merci papa, merci maman) et que je ne sais foutre rien d’où me vient ma morale (merci de ne me pas parler de 2000 ans d’éducation judeo-chrétienne) et que si quelqu’un menaçait un tant soit peu ma vie ou celle de mes proches il n’y aurait pas de traces ni de témoins.

            1. @sam player : donc vous donnez de la valeur (sacrée) à quelque chose de transcendant (la vie). Le reste n’est qu’une question de vocabulaire : à partir du moment où l’on ne pose pas comme dogme que Dieu devrait « exister » ou pas, on arrête le manichéisme.

              Je fais une énorme différence entre une cause et une faute. Seuls les humains parce qu’ils sont dotés de raison peuvent faire des fautes, c’est à dire aller à l’encontre de la morale : ne pas respecter les valeurs (les leurs et celles des autres)

      2. Il a dit : « l’absence de religion et de morale ». J’aurais préféré : « l’absence de religion OU de morale ». (Morale et religion sont pratiquement la même chose à mon sens – la religion doit seulement savoir s’adapter à l’évolution de la morale)

        Et tant que la croyance reste du domaine privé et que la morale n’est pas instrumentalisée, je suis souvent d’accord avec Stéphane Boulots bien que parfaitement athée.

        1. Tant que la croyance ET la morale ne sont instrumentalisées …

        2. Bien observé. Tout à fait d’accord.

        3. Pragmat, je suis d’accord avec le OU (bien que ça fasse un léger pléonasme puisque la morale est dans la religion, quoique ça dépend de la religion) et donc dans liste vous pouvez rajouter la quiche lorraine.

  9. Le sujet est intéressant, mais en voulant expliquer (ce qui est bien) vous versez également dans une approximation comme le font ceux qui parlent de djihadisme musulman ou meme islamiste. Le salafisme n’est rien d’autre que de l’orthodoxie, tout comme les chretiens et juifs. Confondre le salafisme et le djihadisme est une approximation, qui encore une fois, fait le jeu des terroristes et surtout en se trompant de cible, on atteint forcément pas le bon résultat.
    Il y a par exemple des juifs orthodoxes qui commettent des attentats en Israel (comme récemment les homosexuels pendant la gaypride qui se sont fait assasinés par un juif orthodoxe, ou bien ces enfants palestiniens tués chez eux par un juif orthodoxe) mais… dire que le terrorisme juif est orthodoxe est une approximation fausse, puisque la majorité des juifs orthodoxe n’utilisent pas la force pour convaincre, mais la parole. Dans le salafisme c’est exactement la meme chose, la majorité absolue des salafistes n’usent pas de la violence et sont meme contre (la violence étant une action moderne). Cette approximation, qui a le vent en poupe, va conduire exactement au meme résultat que l’action qui consiste a dire que le terrorisme est islamique… conduire une frange de la population (les salafistes en l’occurence dans votre article) a se sentir visés, donc a se victimiser, et par conséquent a s’extrémiser et user de la force… cela ne fait que le jeu de Daesh en effet. Et plus grave, tout cela, les approximations actuelles, ne conduiront qu’a plus de recrutement pour l’Etat islamique revendiqué.

    Tous les évênements ne nous montre qu’une seule chose, ce n’est pas le salafisme qui recrute, ce n’est pas la religion, peut-importe la version de celle-ci, mais bien le repérage de jeunes sans repères (cela n’excuse pas, ou rien d’autres, mais encore une fois si on prend de mauvaises causes, on ne peut en aucun cas enrayer le probleme) ou des jeunes qui se marginalisent… les freres Kouachi sont des enfants de la DASS balancés de foyer en foyer, ayant découvert l’islam que récement, le tueur du musé Juif de bruxelles (selon les francais emprisonnés en Syrie pendant qu’il était gardien) n’était qu’un fou de violence, qui a juste trouver un cadre pour excercer sa violence, le principal accusé du massacre du bataclan était un tenancier de bar qui vendait de l’alcool et de la drogue (pas très islamique çà)…. bref on a affaire aux memes jeunes que les skin-head des années 80, qui en perte de repère, ont trouvé par le biais d’une idéologie, le moyen de pratiquer leur violence. Tout cela n’est que marketing, et je vais faire un parralèle (douteux 🙂 quand la musique techtonique est arrivée, le seul élément qui a fait qu’elle soit devenue a la mode est qu’il y avait la, pur produit marketing par excelence (une musique, un code vestimentaire, des stars)…. tout comme le phénomene skin-head des années 80, qui possédait son code vestimentaire (Fred Perry), sa musique (la musique de fou), et son idéologie. Ces jeunes sont devenus suprémacistes comme ils auraient pu devenir djihadiste à la meme période… L’Etat islamique, dit aux jeunes musulmans et aux futurs jeunes recrues :
    « vous etes detestés par vos voisins, on refuse que vous pratiquiez votre islam comme vous le voulez, regarder notre vidéo Hollywoodienne, et venez rejoindre nos rangs, ou nous allons construire un monde ou vous aurez pleins de femmes, vous pourrez excercer votre violence contre tous ceux que vous detestez,…) on retrouve dans leur propagande un code vestimentaire, une musique, une idéologie,… bref un outil marketing efficace pour jeunes en perte de repère.

    Et pour finir, quand je parle de « jeunes en perte de repère » je n’excuse pas leurs actes, ni ne cherche des motifs, car tous jeunes est en perte de repère, c’est la logique imparable de la jeunesse, c’est d’ailleurs pour cela que toute la jeunesse pleure l’apparition de Justin Biber ou bien d’autres phénomènes comme celui-ci… le jeune se construit, et si il a été bercé dans la violence, c’est pas justin qui va le recruter, mais l’EI.

    Et encore une fois croire que c’est l’islam qui est derrière le djihadisme Francais (je précise, car le djihadisme en terre musulmane est encore différent et plus complexe et compte parmis ces membres, en effet du djihadisme islamiste salafiste), mais en France que très peu, on a plus affaire a des jeunes convertis ou bien a des musulmans non pratiquant pendant toute leur vie (ce qui équivaut à la meme chose). Et en combattant les mauvais maux, on ne fait que d’encourager une partie de la population a rejoindre les rangs de l’EI, et donc accentuer les causes sur notre territoire, mais hélas remplacer toute une explication par un mot « terrorisme musulman » est plus simple et plus porteur, cela évite aux gens de réfléchir, et cela leur permet de leur apporter sur un plateau d’argent un méchant, celui qui est la cause de tous leurs maux…

    1. L’islam est comme toutes les religions, on a deux types d’extrémistes :

      – Ceux qui veulent transformer le monde, ce sont fondamentalement des révolutionnaires, ce sont les plus violents et les moins cohérents idéologiquement, on y retrouve les takfiristes (des disciples de Qubt).

      – Ceux qui veulent s’isoler du reste du monde, ce sont fondamentalement des conservateurs, c’est ici que l’on trouve le salafisme puriste, rejetant la modernité. Ces gens sont peu nombreux et vivent en communauté dans des villages reculés.

      Le wahhabisme est quand à lui un islam à la foi moderniste mais très stricte dans la pratique religieuse, auquel on ajoute tout un tas d’innovations qui étaient inconnues de l’islam auparavant. Ces gens sont à l’islam ce que les mormons sont aux chrétiens.

    2. Les jeunes occidentaux athées, juifs ou chrétiens, même « sans repères » ne sortent pas par horde de plusieurs centaines pour brûler des voitures ou arracher les sous vêtements des femmes et leur introduire leur doigts dans leur orifices naturels…

      1. ça franchement je ne crois pas que l’Islam soit lié à ce problème.

        1. Lié peut être pas. Ou peut être…
          Mais fortement corrélé, oui.

          1. Si l’Islam poussait à faire des émeute, pourquoi il y en a toujous à Haitie ou en RDC et presque jamais au Qatar?

    3. « Confondre le salafisme et le djihadisme est une approximation » en effet, les salafistes ne sont pas spécialement des terroristes mais le salafisme et le djihadisme partagent exactement la même idéologie.

      « Il y a par exemple des juifs orthodoxes qui commettent des attentats en Israel (comme récemment les homosexuels pendant la gaypride qui se sont fait assasinés par un juif orthodoxe, ou bien ces enfants palestiniens tués chez eux par un juif orthodoxe) » Là c’est vous qui confondez tout. Vous confondez juif orthodoxe et uif ultra orthodoxe. Le juif ultra orthodoxe qui a fait l’attaque de la gay pride est un cas isolé au sein de la communauté ultra orthodoxe. Les ultra orthodoxes préfèrent nier l’existence de l’homosexualité. Ils ne font pas manifesté contre la gay pride, ils nient l’existence de ca. Les ultra orthodoxes sont des gens repliés sur eux même, ils vivent coupés du monde. Ce qui les rends peu propice au terrorisme. Ils ont un mépris pour les « affaires terrestres » préférant s’occuper des « affaires spirituels ».Je remarque que les médias ont « oublié » de parler du fat que le juif ultra ortdoxe était lié à une secte ultra orthodoxe antisioniste.
      Le terrorisme juif n’existe pas au sein des juifs ultra orthodoxes mais bien au sein des juifs orthodoxes (qui eux, sont intégrés au monde moderne).
      « dire que le terrorisme juif est orthodoxe » si c’est la stricte vérité. Les terroristes juifs sont systématiquement orthodoxes. Ce qui est faux par contre c’est de dire que tous les juifs orthodoxes sont terroristes.

      Les juifs orthodoxes sont à la base de fervents sionistes. Il y a d’ailleurs une surreprésentation d’orthodoxes au sein des services de sécurité israélienne (armée, shin bet, police,…) alors que les terroristes juifs eux haissent l’état d’Israel car selon eux, il est trop laic et il persécurte les vrais « juifs » (autrement dit eux). Ils veulent la destruction de l’état d’Israel pour créer le Royaume d’Israel. C’est une différence idéologique majeure entre le mouvement orthodoxe « normal » qui loue l’état d’Israel et le mouvement terroriste juif qui hait l’état d’Israel (il y en abien d’autres). Les terroristes juifs haissent particulièrement le Shin Bet qui a pourtant comme un directeur un juif orthodoxe de même que le directeur adjoint était lui aussi juif orthodoxe (il a quitté sa fonction récemment pour devenir chef de la police).
      Le terrorisme juif est causé par des motifs religieux mais il est aussi causé par le racisme antiarabe. Ces actes terroristes ne sont pas uniquement motivé par la religion mais aussi pour le racisme. Il est important de souligner la responsabilité de quelques rabbins dans le développement du terrorisme juif (même s’ils ne sont eux mêmes pas terroristes, ils en sont responsables). A noter que chez une partie des orthodoxes (une minorité), il y a une tendance complotiste. C’est à dire que selon leurs délires, le terrorisme juif n’existe pas. Il s’agit de complot d’arabes qui ont fait l’incendie de la maison des palestiniens. Cette minorité a une tendance victimiste. Ils sont persuadés qu’ils sont des victimes. Que le gouvernement et que le monde les stigmatise et les persécute. Il est à noter qu’il y a un fond de vérité dans leurs délires victimistes càd qu’il y a clairement un rejet et même une haine des juifs orthodoxes de la part de la vieille élite traditionnelle israélienne (càd l’élite laic et de gauche vivant à Tel Aviv et qui contrôle les médias israéliens et les universités). Il faut voir à quel point les médias israéliens (et les médias étrangers) caricaturent les juifs orthodoxes. Si on les écoutait, tous les juifs orthodoxes sont d’horribles colons racistes d’extrême droite.

      Les juifs orthodoxes contrairement aux ultra orthodoxes et aux salafistes ne rejettent pas le monde moderne(enfin, pour la très grande majorité d’entre eux, vous pouvez tjs trouver des exceptions), ils sont pour la plupart intégrés à ce monde. Ils sont certes, conservateurs mais ils ne sont pas moyen âgeux contrairement aux salafistes et aux ultra orthodoxes. Par exemple, les juifs ultra orthodoxes sont favorable à la ségrégation hommes femmes dans les bus. Un juif orthodoxe peut très bien vivre (et s’intégrer) dans un état démocratique moderne alors que si vous prenez un juif ultra orthodoxe, celui ci s’isolera du reste de la société ce qui est bien la preuve de l’impossibilité des juifs ultra orthodoxes à s’intégrer à une société démocratique moderne. Même chose pour les salafistes qui ne peuvent pas s’intégrer à une société démocratique moderne.

      1. Plutot d’accord avec vous, mais par pitié, meme si tout le monde n’utilisez pas le terme « ultra » il me soule a un plus haut point c’est comme de dire l’ultra-libéralisme, cela ne veut rien dire. en étant plus concret, il n’y a pas 50 possibilités de concevoir la religion, un juif qui veut pratiquer sa religion a 100% est un homme qui respecte sa religion et les livres saints, idem pour les chretiens ou les musulmans. Le terme orthodoxe ne signifie que cela d’ailleurs, ce qui est une abération, mais bien rentrer dans les moeurs, meme par les orthodoxes eux-memes. Si je dis que le rouge est la couleur de ma religion « la rougite », celui qui me dit que sa couleur préférée est le orange, n’est pas de « la rougite », et celui qui n’aime que le rouge n’est pas un ultra-orthodoxe-rougite, juste quelqu’un qui applique sa religion comme elle le doit. Quand j’entend des chretiens qui me disent qu’ils sont chretiens, alors meme qu’ils ne vont jamais a l’église et ne prient jamais… il faudrait un jour replacer chacun a sa place, désolé, mais Macron n’est pas un libéral et moi un ultra libéral, Macron a une petite fibre libérale, moi j’en ai une vrai, je ne suis donc pas ultra ou je ne sais quoi, juste libéral… et bien c’est pareil pour la religion, qu’il existe des orthodoxe est déja une abération, car c’est le principe meme de la religion, elle doit-etre respécté comme cela a été dicté, et non pas comme chacun le souhaite.
        Bref tout cela pour dire que les attentats terroristes juifs de ceux que vous appelez ultra-orthodoxe, est fausse, ces derniers ont juste une vision faussée et extreémiste de leur livre, mais en aucun cas, ils sont ultra, car par exemple ils ne respectent pas la vie d’homosexuels et je ne pense pas que tuer soit très respectueux de leur livre, tout comme pour l’islam et donc le salafisme, les salafistes ne veulent pas tuer, mais une petite partie de gens croyant etre des orthodoxes, croient lire ce qu’ils veulent, et croient pouvoir s’octroyer des droits qu’aucun leur a demander, et surtout comme tous les extrémistes (juifs, musulmans) ils ne lisent que ce qu’ils veulent lire et oublient ce qu’ils ne veulent pas… ce qui est contraire à l’orthodoxie qui consiste a tout prendre en compte.

        Moi perso je suis athée a 300% mais je ne comprends pas comment on peut se revendiquer de l’islam, du christiannisme ou du judaisme, si on ne prie pas, qu’on ne se rend pas dans son lieu de culte régulièrement, qu’on ne respecte pas les fetes religieuses,…. je me rappel d’un client juif qui vend des kippas, et qui se dit très pratiquant et qui m’a un jour dit, vient samedi, mais passe derrière pour pas que les autres voient que je travail aujourd’hui… ce monsieur n’est pas respectueux de sa religion, donc je ne peux pas dire que le type qui ne respecte pas shabbat est un bon juif, et celui qui respecte est un ultra-orthodoxe juif….

        Pour l’intégration, désolé, mais je me rappel quand je prenais le RER, je voyais tous les matins des juifs orthodoxe lire leur livre en marmonnant assez fort et en remuant la tete, cela ne me genait pas du tout, tout comme les prières de rues des musulmans qui se font dans 2 rues Francaises (mais qui elles ont fait tout un scandale bref) les salafistes comme les orthodoxe juifs ou cathos, sont intégrés, ils préféreraient que tout cela se passe comme eux veulent, et c’est pour cela que leurs enfants fréquentent des écoles confessionnelles privées, et qu’ils vivent en vase clos, mais a aucun moment ils atteignent a mes libertés ou du moins que très peu, donc ils sont intégrés pour moi, tout comme (pour les juifs qui lisaient dans le RER) un jeune qui écoute la musique trop forte, ou celui qui parle dans son téléphone dans le RER, tous sont intégrés, mais manquent d’esprit civique c’est tout.

        1. Si vous n’aimez pas le terme « ultra orthodoxe », alors je peux dire « haredim » ou « craignant dieu ». Bcp de gens utilisent ce terme (ultra orthodoxes). Si j’ai utilisé ce terme, c’est parce qu’il est bcp plus clair pour la plupart des gens que le terme haredim ou craignant dieu.
          Il y a une profonde différence entre un haredim et un juif orthodoxe. Ce sont deux courants très différents.

          Le terme « ultralibérale  » en effet, ne veut rien dire. Personne ne se dit ultralibérale. Ce serait comme dire ultra socialiste. Cela n’a pas bcp de sens. Ce terme est utilisé par les antilibéraux et il n’est pas clair en soi. Demandez leur (aux gens utilisant ce terme) de vous définir ce terme et de vous donner les principaux penseurs ultralibérales. Soit ils en seront incapable soit ils donneront des réponses très variables d’une personne à l’autre. De plus, penser que le monde actuel est trop libérale, que le libéralisme est trop présent, c’est vraiment ne rien comprendre au monde actuel et au libéralisme

          1. Je comprends, mais je n’aime pas cette tendance à tout vouloir simplifier, si quelqu’un veut savoir ce que veut dire Haredim (que je ne connaissais pas, je ne suis pas un expert du sujet) il se renseigne, comme je viens de le faire.
            Je reste sur ma liaison au libéralisme (c’est ma religion) quand j’entend des gens dirent « le CICE est une action libérale »… je me dis que c’est cette simplification des propos a outrance qui en est la cause… et c’est partagé par la majorité des Français HELAS…
            Donc sur le sujet, dire que son les salafistes qui sont les petites mains de l’EI est une approximation qui a pour but de simplifier, mais comme d’habitude, si on nomme mal les choses, on ne combat pas les bonnes choses. Et quand on aura interdit le salafisme en France et que les attentats continueront comme avant, on va dire que c’est le waabisme… et cela va continuer. Contrairement a notre premier ministre en chef, qui cherche juste a buzzer expliquer ce n’est pas excuser, mais faciliter la compréhension, pour que chaque citoyen puisse se faire son propre avis sur les choses. Bref

        2.  » que les attentats terroristes juifs de ceux que vous appelez ultra-orthodoxe, est fausse » je crois que vous avez mal lu mon commentaire. J’ai dit que les attentats terroristes juifs étaient commis par les orthodoxes et non pas ultra orthodoxes( haredim). Il n’existe pas de terrorisme ultra orthodoxe mais bien un terrorisme orthodoxe (même s’il est extrêmement marginal chez les juifs orthodoxes)

        3. Les sociologues israéliens divisent les juifs israéliens en plusieurs catégories: les juifs laïques (peu intéressés par la religion, mais pas forcément anti-religieux), les traditionalistes (pratique religieuse partielle), les orthodoxes (pratique religieuse stricte, mais immersion dans le monde moderne) et les ultra-orthodoxes, ou Haredim, ou craignant-dieu (pratique religieuse stricte, large refus de la modernité, volonté de séparatisme social fort : vêtements spécifiques, quartiers spécifiques, institutions religieuses spécifiques).
          Depuis le début du 20 siècle, le courant « haredim » est séparé du courant orthodoxe

        4. Les haredim pour la plupart sont très pauvres, ils ne travaillent pas (et ont bcp d’enfants) ce qui fait qu’en général, ils (sur)vivent de l’aide donné par l’état (allocations familiales, ….).
          D’un point de vue libérale, cela n’est pas acceptable. Certes, les choses sont en train d’évoluer (mais de manière très progressive): de plus en plus d’haredim travaillent. L’assistanat au sein de cette communauté posent de sérieux problèmes (tant économiques que moraux). Je ne trouve pas cela moralement acceptable qu’une communauté recoive tant d’aide de l’état.
          Les juifs orthodoxes, eux, au moins travaillent. Ce ne sont pas des assistés.
          Démographiquement, les haredim font plus d’enfants que les autres. Donc, leur communauté s’accroît ce qui risque de poser dans l’avenir des problèmes économiques.
          L’autre problème c’est que les partis ultra orthodoxes sont souvent les faiseurs de rois. Donc, ils ont bien plus d’influence que leurs poids électorales. Ils peuvent faire chanter les grands partis pour obtenir des avantages (délirants) car ils savent que sans eux, les grands partis ne peuvent pas avoir de gouvernement.

        5. Un vrai salafiste est obligé de migrer vers une terre musulmane. Les salafistes en France ne sont pas comme les salafistes que vous décrivez (des gens pratiquant la religion avec intégrisme mais ne posant pas de problème). Ce sont des intégristes voulant imposer leur idéologie (totalitaire) aux autres. Cela pose un gros problème: ils refusent de reconnaitre nos lois et ont leurs propres lois incompatible avec nos valeurs. Désolé, je trouve inacceptable que des quartiers entiers soient régis par la sharia.
          Que les musulmans conservent leur religion , ils en ont le droit mais ils doivent s’intégrer à notre pays et accepter nos lois.
          Le but des salafistes et autres intégristes musulmans vivant dans notre pays c’est de conquérir le monde et de faire de la France un pays musulman régit par la sharia. Il ne faut pas se laisser faire.
          Vous vous trompez totalement: ces gens n’ont rien de tolérants, ils veulent imposer leur idéologie totalitaire aux autres. Par conséquent, on ne peut pas les accepter

        6. Je trouverais cela honteux qu’il y a un quartier régi par les haredim en France. En Israel, les haredim du fait de leur démographie, s’exportent dans d’autres quartiers que les leurs et c’est souvent (cela dépent où) un enfer pour les laics qui étaient déja sur place et qui se font chassés par les haredim.
          Quand les haredim essayent d’imposer la ségrégation hommes femmes dans les transports publics à Jérusalem c’est un problème concernant tout le monde. Après facile de dire qu’il faut tolérer ces arriérés.
          A Jérusalem, du fait du poids de la population (électorale) haredim, la mairie se plie souvent aux haredim. Les laics en ont marre. Par exemple, ils vont pression sur la mairie pour que les magasins ferment pendant le shabbat. Certains médias disent qu’il y a une sorte de guerre à Jérusalem entre haredim et laics.
          Les salafistes sont encore pire que les haredim. Ils ont bien plus tendance à imposer leur idéologie d’arriérés au reste du monde

          1. pas faux mais Israël à un système électoral à la proportionnelle intégral avec un seuil de 1% et une circonscription unique ce qui fait que même avec un faible score les partis minoritaires peuvent négocier les exigences de leurs communautés ethnoculturelle ou religieuse avec le parti majoritaire au sein d’une coalition, franchement être premier ministre en Israël c’est l’enfer je crois que ce pays a été gouvernée qu’une ou deux fois à la majorité absolu enfin bref.
            Avec un tel système, les beaux discours sur la nation unie, des valeurs communes, la laïcité ça dure le temps de la campagne arrivé aux résultats vous vous rendez compte que vous devrait vous allier avec ceux que vous avez conspué pendant la campagne. C’ est pas uniquement de sa volonté si Netanyahu est présenté comme la crême des politiciens joueurs d’échecs etc… Enfait on devrait plutôt parler d’un gouvernement de composition plutôt que de composition.
            Je m’y m’imagine les prochaines législatives avec la proportionnelle intégrale et un seuil de 1% avec comme circonscription le territoire national…

            1. « avec un seuil de 1%  » il est passé à 3,25% récemment (juste avant les élections de 2015).
              De 48 à 77, la gauche était au pouvoir en Israel. La situation était très stable. La gauche remportait systématiquement les élections mais depuis 77, la société israélienne s’est « droitisé ». Aujourd’hui, la majorité des israéliens se considèrent comme de centre droit.
              L’effilochage des deux grands partis traditionnels est un phénomène récent (25 dernières années), il n’a pas tjs existé.
              En effet, en Israel, il y a des partis sectoriales qui ne représentent que certains secteurs de la société (ultra orthodoxes, habitants d’implantations juives,…).
              Il y a quand même ce que l’on appelle le bloc de gauche et le bloc de droite. Autrement dit, les petits partis ont des accointances idéologiques avec les deux grands partis. Par exemple, le foyer juif avec le likoud, ect . Avigdor Liberman et Naftali Bennett ont tous deux commencé leurs carrières au Likoud.
              Cependant, vous avez raison de dire que le système politique est très instable.
              L’actuelle coalition a une majorité de 61 sièges (alors qu’il faut 61 sièges pour avoir la majorité). Autrement dit, elle a peu de chances de terminer la législature (même si pour l’instant, elle paraît stable).

              Israel montre bien que la proportionnelle n’est pa tjs le système le plus démocratique. Le poids des petits partis est bien plus important que leurs poids électorale réelle. Ils ont une grande capacité de chantage. La plupart des Israéliens sont majoritairement favorable à des réformes laics (Israel est l’un des pays les moins religieux au monde). Pourtant, de tels réformes sont bloqués par les petits partis.

              Bcp de gens veulent changer le système électorale (mais en général, la plupart des réformes entreprises se sont révélées contre productives). L’idéal serait de donner une prime de 20 sièges au parti en tête. 100 sièges élus + 20 sièges au vainqueur. Cela permettrait d’apporter la stabilité nécessaire à Israel

              1. « Bcp de gens » Bcp de gens en Israel

            2. La réforme consistant à passer à un système majoritaire en Israel serait une mauvaise chose. En Israel, les différentes communautés ont tendance à résider dans des villes et zones séparées les unes des autres. Il y a des villes arabes, des villes druzes, ou des villes ultra-orthodoxes, et il ne fait aucun doute qui sera le représentant élu dans ces zones. Ainsi, le système majoritaire loin d’ affaiblir les partis sectoriels, les renforcera. Une autre conséquence probable est le renforcement de la structure clanique et dynastique qui domine déjà dans certaines localités, les clans locaux pouvant maintenant en plus envoyer un représentant au parlement.

        7. Il n’y a pas que les salafistes qui posent des problèmes en France. Une partie , certes minoritaire mais non négligeable, des musulmans francais (y compris non salafistes) posent problème du fait de leur refus de s’intégrer à la France et du fait qu’ils considèrent l’islam comme supérieur aux lois de la République. Ce qui m’exaspère le plus chez certains musulmans c’est leur tendance à tjs se victimiser. Perso, je ne supporte pas les gens qui se victimisent

  10. « Pourquoi il ne faut pas parler de terroristes musulmans mais de sunnites salafistes »

    Les non-musulmans qui parlent des terroristes qui les assassinent au nom de l’islam et du Coran n’ont pas à recevoir de telles consignes.
    Ils savent que tous les musulmans ne sont pas des terroristes, ils n’ont pas à différencier les « bons musulmans » de ceux qui pratiquent un islam « dévoyé », c’est aux musulmans eux-mêmes de prendre la parole pour se démarquer ou non des actes commis au nom de leur religion.

    « Le salafisme n’est pas un islam radical, mais un islam dévoyé. »

    Il s’agit là d’un jugement sur l’orthodoxie d’une branche religieuse qui dépasse les compétences des non musulmans et n’a pas à leur être présenté comme une vérité.

    « Les attentats de Paris ne visent pas tant à faire des victimes innocentes qu’à diviser les Français (et les populations des pays occidentaux en général) entre des musulmans plutôt acquis à la cause salafiste et ceux qui ne rêvent que de s’en débarrasser, pour légitimer et renforcer le djihadisme salafiste. »

    N’est-il pas un prétentieux et hasardeux de parler au nom des terroristes et de réduire leurs intentions à une division des populations occidentales entre pro et anti-salafistes….?

    Enfin, pour mémoire, le terrorisme des années 80 n’était pas sunnite mais chiite avec le Hezbollah ses attentats, ses détournements d’avions et ses enlèvements.
    Laissons aux musulmans le soin de débattre de leur religion, il reste que le terrorisme mondial est aujourd’hui islamiste.

    1. Particulièrement d accord avec vous !
      Remarques tres tres justes

  11. C’est absolument dramatique et triste de constater que personne (en incluant l’auteur de l’article) ne voit la seule composante vraiment importante de « l’affaire » du djihadisme. –> l’accroissement exponentiel de la population arabe sur un fond des problèmes économiques aigus de tous les pays arabes.
    Pourquoi les croisades ?
    Parce que la population de l’Europe occidentale a l’époque avait cru et il fallait trouver un « débouché » a cet « excès » de population.
    Il n’y avait pas de djihadisme tout au long du XX-ème siècle. Les pays arabes étaient dans la misère la plupart du temps. Mais… pas encore de « chair a canon » suffisante. Il a suffi que l’accroissement du prix du pétrole permet l’explosion de la population , pour que le djihadisme obtienne las « légions » dont il avait besoin.
    Bien entendu , l’aventure de W Bush en Afghanistan et Iraq a accéléré les choses , mais seulement « précipité » une situation qui, de toute façon se serait produit.

    1. Et comment réglez vous le problème de surpopulation au moyen Orient? Le monde musulman « bon » ou « mauvais » ne digère peut être pas le retard économique pris depuis l’arrêt relatif de l’esclavage au 19ème siècle. Il voudrait prendre sa revanche grâce à la manne du pétrole.

      1. qu’il fasse la révolution alors. Mais je suis très sceptique a court terme.
        Sur quels acquis économiques ?
        Le pétrole en attendant baisse et ça va être de plus en plus « chaud ».
        La Lybie a eu « sa » révolution. ça a donné quoi ? (le chaos)

  12. Vous oubliez l’extrémisme chiite. Ici vous ne parlez que des islamistes sunnites en oubliant l’existence d’islamistes chiites. Pourtant, le terrorisme a d’abord été utilisé par les islamistes chiites avant d’être copié par les islamistes sunnites. Aujourd’hui, en Syrie et en Irak, il y a des milices composés de fanatiques chiites qui n’ont pas grand chose à envier aux djhadistes sunnites. Ce qui les différencient c’est que quand les milices chiites massacrent des gens et commettent des atrocités , ils ne s’amusent pas à les filmer et à les publier.

    « Les tensions entre chiites et sunnites expliquent nombre de conflits, nationaux ou internationaux » Attention à ne pas tomber dans le simplisme. Le MO est très complexe, il serait simpliste de dire que tous les conflits au MO sont causés par la rivalité chiite sunnite. Bien sûr qu’il y a du vrai dans le fait d’analyser les conflits au MO dans le cadre de cette rivalité chiite sunnite mais ce cadre d’analyse n’est pas suffisant. Au début, la guerre en Syrie n’était pas une guerre religieuse, elle l’est devenu tant par l’action du régime que par celles d’acteurs extérieurs (pays sunnites et Iran).

    Cet article est intéressant mais je trouve dommage qu’il n’aborde pas la question des Frères Musulmanes. Cette confrérie est très infulente, c’est le mouvement le plus influent dans l’islam de France. Les Frères Musulmans ne sont des salafistes en tant que tel mais ils partagent néanmoins des liens idéologiques avec ceux ci. Les FM sont clairement un mouvement extrémiste (même ce sont des spécialistes du double discours: modéré devant les occidentaux et extrémiste devant le public musulman) qui a des liens avec le terrorisme (je pense notamment à l’EI dans le Sinai, à Al Qaeda,…).

    Le problème c’est que le salafisme réussit à influencer l’ensemble de l’islam (y compris les musulmans non salafistes). Ce courant a une influence non négligeable sur l’ensemble de musulmans. Il y a très peu de musulmans pour reconnaitre que le salafisme est une déformation de l’islam, la plupart reconnaissent ce mouvement comme faisant part de l’islam (même s’ils n’y adhèrent pas spécialement).

  13. Les différents courants de l’Islam est un sujet plus compliqué que le résumer à l’aide de wikipedia. Mais je pense que l’auteur est intègre et ne le fait pas avec des arrières pensées. De même, il faut le remercier de prendre du temps de faire des recherches, écrire des articles/éditos pour abonder le site.

    Cela étant, ce texte comporte plusieurs erreurs déjà courantes dans la presse mainstream:

    1) le salafisme n’est pas un « faux islam récent » mais l’islam originel issu de la Sunna (Tradition). Celle-ci est abondée par le Coran ainsi que les hadiths (témoignages de la vie du prophète considérée comme l’Idéal à atteindre). En clair, un salafiste tentera de répliquer les us et coutumes d’un bédouin du VIIème siècle. C’est aussi le cas de toutes les doctrines selon quelques différences minimes.

    2) Un salafiste est musulman car il adhère à la profession de foi islamique (Dieu unique + reconnaissance de la révélation du prophète).

    3) Un salafiste peut être quiétiste et vivre comme un amish ou un juif orthodoxe dans une paix relative tant qu’on enfreint pas sa liberté religieux. Ce salafisme quiétiste et apolitique a été particulièrement favorisé par des dictatures arabes (Egypte en particulier) car non politique contrairement aux Frères Musulmans. Il faut aussi souligner qu’un vrai salafiste n’est pas sensé vivre sur une terre non islamique. Une émigration (hijra) vers un pays musulman est souhaitable.

    4) Le wahhabisme est un mouvement REGIONAL (uniquement présent dans la peninsule arabique). Doctrine officielle de l’Etat du Qatar et de la Monarchie Saoudienne.

    5) Contrairement aux affirmations qu’on retrouve partout (y compris sur ce site), l’islamisme radical n’est pas l’œuvre de l’Arabie Saoudite (20 millions d’habitants dont la moitié de gosses et le quart restant de femmes soumises)et du Qatar (l100x moins peuplé que l’Arabie Saoudite) mais le fruit de l’Histoire. Le Pakistan devient indépendant sous la forme d’une République Islamique dès 48 (soit avant même que l’Arabie saoudite puisse y envoyer des fonds). Les talibans s’appuient sur leur propre école deobandi (apparue au XIXeme siècle).

    On peut en écrire des pavés mais je pense que ce qui gêne beaucoup d’occidentaux ainsi que de « musulmans modérés » c’est qu’ils ne connaissent pas si bien le monde islamique est en particulier les campagnes conservatrices. Un peu comme une Tunisie qu’on imaginait francophone et démocratique. Dès lors il devient aisé de chercher de boucs émissaires parmi des étrangers lointains (en plus ils ont du fric sans travail beurk…).

    1. Le salafisme n’est pas un « faux islam récent » mais l’islam originel issu de la Sunna (Tradition).

      Cette affirmation mérite de nombreuses critiques : l’anachronisme est évident : nous ne sommes plus au VII° siècle, la subjectivité d’une tradition de 15 siècles revue avec des références actuelles est plus que certaine, sans compter les plus que probables erreurs de copie, les changements sémantiques et autres ajouts, etc… de plus le wahhabisme est un courant relativement moderne (XVIII°) issu d’une parmi les nombreuses écoles, donc parcellaire, déjà partisan (tout du moins en ce qui concerne la filiation, le wahhabisme est sunnite et non chiite) etc…

      Que le salafisme se réclame être l’islam originel oui, qu’il le soit, c’est une toute autre histoire. Par contre, le désir de « pureté », c’est à dire d’intégrité rationnelle est évident.

      1. Hélas non, la religion pratiquée devrait-etre celle qui est originelle, puisque si on s’adapte à notre époque alors le christianisme n’a plus besoin d’église, vu que la majorité des gens n’y vont plus, devrait accepter les mariages homosexuels,… bref serait chrétiens n’importe qui finalement. Non désolé, vous pouvez vous prétendre d’une religion seulement si vous pratiquez cette religion comme les livres vous le demande. Ensuite que vous ayez une pratique libre de cette religion libre aux croyants, mais si on se dit orthodoxe on respecte la religion. Donc si le salafisme est l’islam originel, ensuite c’est la pratique qui peut etre discutté, un vrai salafiste, comme un vrai orthodoxe juif ou chretien, doit appliquer l’entièreté du livre et non pas que la partie qui l’intéresse (ce qui est le cas de l’EI qui ne parle que de ce qui l’interesse, donc par définition n’est pas orthodoxe donc pas salfiste).

        1. Devrait ? En vertu de quoi ?

          L’orthodoxie n’est pas une vérité, c’est même majoritairement plutot une imposture, du moins pour les religieux.

          La religion n’est pas une science (ce se saurait) : elle est définie par des dogmes, pas par une « vérité » ou une authenticité (une vérité historique)

          Ce sont les athées et les fanatiques qui voient la vérité dans la religion, pas les religieux : les religieux voient la vérité comme quelque chose de divin, de transcendant : exactement le contraire.

          Les prétendus religieux qui prétendent détenir la vérité sont des imposteurs, de dangereux manipulateurs.

  14. Une revanche par l’immigration de masse…

  15. « Le djihadisme salafiste, interprétation farfelue mais rigoriste et violente de l’islam »
    Désolé, une fois n’est pas coutume, mais après avoir lu « farfelue » et « rigoriste » dans la même phrase, je ne peux pas aller plus loin. Ce n’est donc pas la faute du texte original qui est violent, raciste, intolérant … mais de l’interprétation parfois « polissonne » que l’on en fait!
    Je vais donc m’acheter une exemplaire du coran pour me faire ma propre idée …

  16. Article ridicule l’attentants fait à la rue de Renne à Paris par le Hezbollah et les centaine qu’à fait ce mouvmen au Liban en Israel, en Syrie, au Bahrein, au Yemen ex.. c’est quoi?

    Les attentats meurtries chiites qui ont ensanglanter le pays depuis le coup d’Etat Iranien organisé par Carter en 1979 jusqu’à la fin des années 1990 c’est du sunnisme?

    Les Hourtis qui mitrailles des juifs regroupé dans une salle ex… c’est le sunnisme?

    Pour le salafisme, c’est un mouvement venant de l’Hanbalisme née à Damas,

    LE Hanbalisme comme les écoles sunnites sont considéré comme valable par toutes les autres et le salafisme n’a jamais été considéré comme hérétique par le reste des musulmans je suis désolé.

    Pas plus que le Wahabisme même si des mouvement vont trouver sur le sujet du chirk et uniquement là dessus (l’assosiation) qu’il vont parfois trop loin et interdisent inutilement des pratique qui sont juste superflus.

    Le religieux et le politique en histoire de l’islam ont toujours été lié, le califat c’était quoi, au Maroc ils sont wahabites?
    A Brunei, ou encore à Oman (peuplé d’Idabistes et donc pas même de Sunnites).
    L’iRAN d’ailleurs n’associe pas religieux et politique?

    Enfin voyez les gardien de la révolution chiite donc ni salafistes ni même sunnites ont fait de nombreux attentats alors que le Wahabisme, à la fois sunnite et proche du salafisme n’a jamais eu de terroriste, en effet aucun terroriste n’a jamais été Wahabite.

  17. « Le salafisme n’est pas un islam radical, mais un islam dévoyé…. »
    Le « Verbiage » que vous brodez autour des faits ne change, ce que vous voudriez présenter comme la réalité, que dans votre petite tête. La méthode « Coué » a ses limites, surtout dans la lutte contre des fous sanguinaires.
    La guerre des soviétiques en Afghanistan, et le soutien américain ont créés les Talibans. L’inventeur D’Al-Qaïda, Ben Laden est un Saoudien, vos approximations mettent justement en avant le fait que partout, l’islam, qui est une idéologie totalitaire dont le « Mein-Kampf » s’appelle « le coran », dans toutes ses variantes ou tendances aboutit toujours a la folie meurtrière de ce qui n’est pas musulman.
    Observer les liens de causes a effets, analyser la logique du nazislamisme, regarder le monde en face, selon vous, serait faire de l’amalgem…
    « Les attentats de Paris ne visent pas tant à faire des victimes innocentes qu’à diviser les Français… »
    Les familles des victimes apprécieront, les subtilités de votre délire intellectuel.
    Vous venez de découvrir donc que le terrorisme n’est qu’un outil, Mais alors qui est l’ennemi?
    Vous mettre la tète dans le sable, refuser de nommer les coupables et d’admettre les origines du problème, vous voulez nous faire croire que ça va marcher…?

    1. « La guerre des soviétiques en Afghanistan, et le soutien américain ont créés les Talibans.  »

      Savez vous qui par exemple les USA ont aidé Massoud et les futures antitalibans du Nord.

      Les Talibans n’ont pas eu le pouvoir en 1988 mais en 1996 àprés des années de révolution interne, les Talibans n’ont JAMAIS eu de subvention américaines et n’ont jamais étés reconnus par les USA.

      « L’inventeur D’Al-Qaïda, Ben Laden est un Saoudien »

      Ben Laden n’est pas l’inventeur d’Al Qaida, de plus il était Saoudien mais comme Abaoud était Français il était un fis d’immigré et il a perdu sa nationalité, quoi qu’il en soit il n’était pas Wahabite. Le rapprochement est donc stupide.

      Pour les attenants de Paris que diriez vous de ceux du Hezbollah?

  18. une bonne lecture :La filière afghane de Pierre Poucharet ..ou comment trafic de drogues , et terrorisme se mêlent étroitement .Un bouquin écrit juste avant les attentats et aux accents prophétiques
    Tous les musulmans ne sont pas des terroristes c’est évident mais 100% des terroriste sont musulmans.
    le vrai problème de notre pays ,territoire d’immigration par excellence est que nous avons désormais une population musulmane importante qui entend vive selon ses propres règles et pas selon celles du pays d’accueil…
    autrefois un descendant « d’espingouin » « de rital » « de polak » etc…avait pour but et fierté de faire partie intégrante de son pays la FRANCE ,aujourd’hui ce n’est plus le cas ……….on ne veut pas être » céfran » on crache sur la marseillaise et on exige que nos lois soient modifiées pour respecter celle du Coran. Voila le vaste problème de notre pays,tout le reste est littérature

    1. « 100% des terroriste sont musulmans » heu même pas. Il y a d’autres sortes de terrorisme. Pdt longtemps, le terrorisme d’extrême gauche était plus dangereux que le terrorisme islamiste. Cependant, il est vrai de dire que la plupart des terroristes sont des islamistes

      1. je parle d’aujourd’hui sur l’ensemble de la planète et des qui se font exploser là ma connaissance ni l’xtrême gauche ni les basques s’y sont exercés

        1. Sayyid_Qutb, l’homme à la source du terrorisme islamique moderne, était un socialiste révolutionnaire islamiste:

          https://fr.wikipedia.org/wiki/Sayyid_Qutb

          Il a construit ses thèses en analysant le monde musulman avec les outils intellectuels marxistes. Le terrorisme islamiste actuel a tout un tas de point communs avec le bolchévisme, ce n’est pas par hasard.

      2. +1 le terrorisme est une forme d’usage de la violence qui peut prendre historiquement racine sous la Russie stariste et l’emmergence de l’anarchisme
        Le terrorisme peut etre d’exteme droite, d’ extreme gauche, associé à des mouvement de libération nationales comme sous la guerre froide, ce n’est qu’à partir des années que le terrorisme du sacré s’impose comme la variante du terrorisme la plus utilisée

        1. « le terrorisme est une forme d’usage de la violence qui peut prendre historiquement racine sous la Russie stariste et l’emmergence de l’anarchisme »

          Non, le terrorisme prend racine en France sous le régime de la terreur. Il est justifié par les thèses rousseauistes. Dans tout les mouvements terroristes, on retrouve la recherche de pureté et de vertu perdue à cause de la « corruption de la civilisation » du rousseauisme.

          1. Donc tous les mouvements terroristes se recclamment du rousseauisme? » corruption de la civilisation » lol… Ca c est votre vision du terrorisme je sais pas sur quoi vous baser vos concept mais des fois c est vraimment fumeux…

            1. Par filiation idéologique on y retrouve des éléments en effet. Pour ce qui est de la corruption ou la décadence de la civilisation, c’est en effet ce contre quoi les communistes, nazis ou islamistes prétende lutter.

    2. « Tous les musulmans ne sont pas des terroristes c’est évident mais 100% des terroriste sont musulmans. »

      Comme les communistes qui brulaient des gens vivants dans les églises pendant la guerre civile espagnole ?

      1. je vous parle d’aujourd’hui pas de la seconde guerre mondiale ni des brigades rouges ou des basques mais si ça vous plait de nier la réalité.. Notre problème n’est pas dans l’islam ..si ça vous fait plaisir ….je souhaite simplement que vous ou vos proches ne soient pas victimes de ces fous de Dieu

        1. « Je vous parle d’aujourd’hui »

          Aujourd’hui le socialisme continue à tuer. Mais vu que c’est sous la forme d’états et non plus de guérilla (sauf quelques exceptions comme la Colombie ou l’Ukraine) tout va bien, ce n’est pas du terrorisme.

          « Notre problème n’est pas dans l’islam »

          Non, l’islam n’est qu’un substrat comme un autre. On a un problème avec le terrorisme islamique, mais la source de cette violence n’est pas dans l’islam.

          « je souhaite simplement que vous ou vos proches ne soient pas victimes de ces fous de Dieu »

          Merci, mais réfléchir ne m’a jamais empêché d’être méfiant.

          1. Non mais vous comprenez le comble c’est e ce tuer avec, toturer des enfants dans les prisons d’Assad, coupé des doigts ex…

            ça c’est civilisé, mais se tuer avec…

            Ils vous direz presque qu’au moins les nazis ont eu la décence de ne pas se tuer en tuant c’est cela?

  19. monsieur Créteur, ce n’est que votre vision, rien de plus.

  20. Je pense qu’il faut juger sur les actes et les paroles plutôt que de coller des étiquettes.

    Tous les salafistes ne sont pas terroriste et tous les sympathisants du jihad ne sont pas salafistes.

    Il est possible qu’une grande majorité des musulmans de France aient fortement déploré les attentats, mais il existe certainement un courant qui s’en est réjoui et ce ne sont pas forcément tous des salafistes.

    1. « Tous les salafistes ne sont pas terroriste et tous les sympathisants du jihad ne sont pas salafistes. »

      La plupart des jeunes islamistes qui font le sale boulot connaissent moins de 10 versets du Coran. Oui ils tuent au nom de l’islam, mais vue leur ignorance on peut difficilement dire qu’ils appartiennent à un courant intellectuel plus qu’à un autre.

      On parle beaucoup de littéralisme, mais le littéralisme c’est quelque-chose dont peuvent se vanter seulement quelques érudits fondamentalistes (dangereux ou pas). Pour ce qui est des masses d’extrémistes, ils apprennent l’islam par l’expérimentation et non par les textes…

      On a plus ou moins la même chose avec les protestants (à la différence que l’on n’a pas de protestants qui font tout sauter). Il y a des courants qui sont très portés sur l’étude de la Bible pendant qu’en Chine (à cause de la persécution des chrétiens) il y a tout un tas de communautés évangélistes qui éclosent dans les campagnes menés par un leader charismatique qui n’a jamais lu la Bible.

      1. Absolument d’accord avec vous deux : c’est notre vision occidentale qui essaie de donner des explications « intellectuelles » en partant du sophisme marxiste « la religion est l’opium du peuple » : ce bazar est politique, économique, sociologique et en énorme partie du à l’interventionnisme des États qui au lieu de laisser les individus libre, veut tout réguler.

  21. Effectivement il ne faut pas parler de terroristes musulmans. Les musulmans recouvrent beaucoup plus de monde que les terroristes, fort heureusement. Et il est evident que la strategie de l’IS passe par l’amalgame pour recuperer ce que l’auteur appelle la zone grise.

    Toutefois cette verite ne doit pas en occulter une autre, les textes de l’Islam contiennent des passages tres violents (et en contient plus que l’ancien testament, quoi qu’en disent les relativistes, et aussi plus que dans les textes bouddistes), qui sont lus au pied de la lettre par certains. Les terroristes sont des etres humains comme les autres qui luttent pour le pouvoir et se construisent une ideologie comme support de leur lutte. Mais le Coran leur fournit un support trop facile par ses possibles interpretations et l’absence d’autorite religieuse. L’Islam a besoin d’une grande reforme. Malheureusement cette reforme ne peut venir que de l’interieur…

    1. Pouvez vous faire l’inventaire mondial sur ces dernières années?il y a les attentats inter islamistes au moyen orient chiite contre sunnites, au yemen, il y a les attentas en israel en cours quasi quotidiennement ,il y a nos attentas européens,il y a les attentats en Russie,au Pakistan ,en Inde,en Australie,aux Etats unis, en Indonésie , en chine . Bref là ou il y a une implantation musulmane, parmi ces croyants il y a des fous de Dieu .Nous avons eu les nôtres,il y a longtemps ils n’existent plus sauf à me démontrer que les catholiques ,protestants passent leur temps aujourd’hui de par le monde à se faire exploser pour la plus grande gloire de Dieu…
      nous avons été débarrassé de l’intolérance religieuse au prix de longues souffrances et voila que la »bête  » revient ( pour employer un langage religieux) :…. les musulmans doivent sérieusement se poser la question oui ou non doivent ils collaborer avec les non musulmans pour arrêter ces sauvageries du moyen âge…aujourd’hui les terroristes sont comme des poissons dans l’eau…

      1. « catholiques ,protestants »

        On a tout un tas de courants orthodoxes russes (Un des plus connu est celui d’Alexandre Douguine) qui prônent une conquête impériale de l’Europe et l’utilisation de divers moyens de subversion, d’actes terroristes, de purges politiques et de guérilla…

        1. A ma connaissance ce ne sont pas les orthodoxes qui sévissent en France ;si vous pensez lecontraire là vous avez un sérieux problème .je vais admettre votre position 100% est exagéré mais 99.9% ça devrait correspondre à la réalité de 2016 -:)

          1. Faut réfléchir avant d’affirmer qu’ils ne sévissent pas, les orthodoxes russes sont tout autant un « contenant » que les autres, qui affirment tout autant mener une guerre « juste » ..Donc tout autant une menace que daesch, à moins de congeler Kiril dans une chambre froide , le problème orthodoxe reste entier LOL .

          2. Ces gens veulent un empire russe « de Vladivostok à Lisbonne ». Ils vont agir tôt ou tard en France si on ne les stop pas le plus loin possible de nous.

            La France n’a que très peu d’orthodoxes, c’est aussi ce qui explique que l’on n’est peu touché et que l’on connais mal se phénomène.

  22. De même qu’il ne fallait pas condamner tous les communistes et tous les nazis au prétexte qu’il y avait des actes répréhensibles commis au nom de ces idéologies, il ne faut pas condamner tous les musulmans.Par contre, il faut bien admettre qu’il y a quelque chose d’intrinsèque à certaines idéologies ( communisme, nazisme, islam..) qui est capable de générer des horreurs. C’est donc les idéologies toxiques qu’il faut combattre.Le fait qu’il y ait des différences au sein de l’islam ne change pas grand chose car il y a aussi des points communs qui expliquent qu’il n’existe aucun pays à majorité musulmane dans le monde où les autres religions sont traitées à égalité, où la liberté d’expression existe,où la femme est l’égale de l’homme, où il est possible d’être apostat etc…Pendant des décennies certains ont soutenu que le communisme devait être la solution même si aucun pays dans le monde n’avait réussi à le faire fonctionner. C’est la même chose avec l’islam. L’article est angélique et ne tient pas compte des textes, qui ne peuvent être modifiés ( puisque c’est la parole d’Allah). Contrairement à ce qui est dit le politique est lié à l’islam car tout est basé sur le droit musulman ( charia) et c’est la raison pour laquelle il y a forcément conflit avec les lois de la république. A se focaliser sur les salafistes l’auteur oublie les frères musulmans dont l’objectif stratégique est de détruire les valeurs occidentales : ils se positionnent donc comme ennemi et ils ont les postes clefs dans les organisations qui représentent l’islam en France.

    1. Mais enfin, vous ne comprenez pas. L’islam dont on vous parle est différent. D’ailleurs le véritable islam n’a jamais été mis en place.
      Comme avec Paul Krugman, si la mesure ne marche pas, c’est que l’on est pas assez loin. Si l’islam ne marche pas, la conclusion est évidente : on n’a pas assez d’islam.

      Cette fois, c’est différent. C’est la faute de Staline, heu non, Ben Laden. Rien à voir avec l’idéologie elle même.

    2. c’est insensé dans l’analyse de Mr Créteur (pas forcément dans le conflit qui opposent les islamistes en quête de l’Ouma à la République ,qui n’est d’ailleurs qu’ un énième soubresaut post colonial. ) j’y voit plus l’analyse aigue d’un holliganisme Islamo.Romantico qu’autre chose ..Il manque plus que la ruée vers l’Or ,avec l’argent ,les fréquentations et les amis douteux ..LOL j’y verrai presque le portrait craché de Poutine et de son djihadisme Orthodoxe tout flétrit /)))°° ..

  23. les khmers des terroristes bouddhistes? heu ils étaient communistes maoïstes donc contre la religion et pour l’être suprême non?

  24. Une seule question : Vous avez lu le Coran et les Hadiths (dans leur entier en sachant faire la prt des sourates abrogées et abrogeantes)?
    merci.

    1. « sourates abrogées et abrogeantes »
      Vous étiez donc la correctrice personnelle de Mahomet qui ne savait pas écrire ! ?
      Peut-être êtes vous son negre, sa Negresse » , qui a écrit pour lui…
      J’en reviens pas!
      Heureusement il reste les « Il a dit »

      1. Il faut en effet tenir compte de l’ordre chronologique des révélations, en sachant que les plus récentes annulent et remplacent les plus anciennes si elles sont contradictoires !!
        Le Coran est classé par ordre de longueur des sourates, pas dans l’ordre chronologique !
        Sourate 2 (sourate médinoise, 87ème révélée), verset 106 :
        « Si nous abrogeons un verset ou si nous le faisons passer à l’oubli, Nous en apportons un meilleur ou un semblable. Ne sait-tu pas qu’Allah est omnipotent ? »

  25. Finalement, le padamalgame débarque aussi sur contrepoint: ce pays est vraiment foutu…..

    ………non, je plaisante, on est nombreux heureusement à avoir fait cette distinction proposée par l’auteur.

    1. Une preuve de la bienveillance du peuple français et des autres à l’égard de l’islam malgré les événements ce sont… les applications androïd.

      Quand on parcours le Play Store on est sur de tomber sur 3-4 applications « les 99 noms d’hallas » et autre « prières musulmane ». Si la France était peuplée de hordes de facho-racistes comme le prétendent les socialistes elles devraient être très mal notées, un clic ça ne coute rien.

      Et bien elles font partie des mieux notée, preuve que personne ne s’acharne ni ne se défoule.

  26. Encore un ignorant qui n’a ni lu le coran ni la biographie de Mahomet.
    Jésus n’a jamais rassemblé des centaines de juifs pour les égorger.
    Non, le vrai islam n’est pas l’amour et la tolérance bon sang.

    D’où vient cet aveuglement libéral ?! C’est comme si vous me disiez que le vrai communisme c’est celui de nos élus coco français qui se la jouent démocrates gentils. Non et non ! Le vrai communisme on sait ce que c’est ! C’est la barbarie, c’est un totalitarisme liberticide odieux, et le vrai islam je sais ce que sais aussi ! Il faut lire, il faut l’étudier comme nous l’avons fait jadis pour le communisme ! C’est la même chose avec Allah en plus ! Il est temps de se réveiller un peu.

    Non, on ne me fera pas croire que le musulman daeshien est moins proche du vrai islam que le « musulman » français qui n’y connait pas plus à sa religion que le français dit « catho » d’aujourd’hui n’y connait aux Evangiles. Je sais très bien qui est plus proche du vrai islam, je n’ai pas d’œillères contrairement à vous et tant d’autres, malheureusement pour l’avenir de notre pays et j’ai envie de dire, du monde. Car comme pour le communisme, la menace de ce totalitarisme est mondial.

Les commentaires sont fermés.