Thomas Thévenoud : député du champagne, puis du goudron et des plumes

Publié Par Baptiste Créteur, le dans Édito, Politique, Sujets de société

Sitôt arrivé, sitôt parti : le député Thomas Thévenoud quitte le gouvernement quelques jours seulement après sa nomination au poste de Secrétaire d’État au Commerce Extérieur, pour des « raisons personnelles » qui n’auront poliment omis les révélations de sa fraude fiscale que pour quelques heures. Il aurait, depuis des années, « oublié » de remplir ses déclarations et payer ses impôts, au point que l’administration fiscale en vienne à prélever à la source ce qu’elle lui estimait dû, directement sur les confortables rémunérations du député de Saône-et-Loire.

contrepoints 644 ThévenoudComme il l’affirme lui-même, il n’a cependant jamais fait l’objet de poursuites judiciaires ou fiscales, et pensait apparemment ne jamais être inquiété outre mesure pour ses petits oublis ; on comprend mal comment un député a pu échapper à de telles révélations depuis 2012, et comment il espérait y échapper en temps que secrétaire d’État.

Avec une ironie que seule la République française peut déployer, Thomas Thévenoud n’était pas seulement député. À l’Assemblée, il était vice-président de la mission d’information sur la fraude fiscale, ce qui n’est pas sans rappeler l’affaire Jérôme Cahuzac. Brièvement ministre du Budget, il se déclarait en lutte contre la fraude fiscale après s’y être allègrement adonné quand il payait l’impôt au lieu d’en vivre. L’ironie ne s’arrête pas là : le député Thévenoud était aussi vice-président de la commission d’enquête sur Jérôme Cahuzac !

Les hommes politiques français sont avant tout des alpinistes du grotesque qui, chaque jour, atteignent de nouveaux sommets.

Tout n’est pas à déplorer dans ces affaires : pour une fois, des hommes politiques avaient une réelle expertise sur leur sujet. Et pour une fois, la révélation des scandales qui les touchent sonne le glas de leurs carrières.

Mais cette affaire supplémentaire pose une nouvelle fois plusieurs questions : quelle sera la prochaine, et comment pourrait-on l’éviter ?

François Hollande avait fait campagne sur une « République exemplaire », et à mi-mandat, deux ministres ont déjà dû renoncer à leur fauteuil – non pour avoir fraudé le fisc, mais pour s’être fait prendre sans possibilité d’étouffer l’affaire. L’exemplarité attendra. D’autant plus que le chef de l’État lui-même échappe à l’impôt sur la fortune en sous-estimant largement la valeur de son patrimoine, notamment de sa villa de Mougins. Dans sa déclaration, il n’accordait d’ailleurs pas à Valérie Trierweiler le statut de concubine, alors qu’elle logeait à l’Élysée et avait à sa disposition un staff rémunéré avec l’argent public du fait de ses fonctions de première dame et une page sur le site de l’Élysée. La cohérence, elle aussi, attendra.

D’une façon générale, rares sont les hommes politiques au-dessus de tout soupçon, mais plus rares encore sont pourtant les enquêtes. Pour que la république ait une chance d’être exemplaire, pourquoi ne pas instaurer un contrôle fiscal systématique sur l’ensemble des élus français ? Ne prônent-ils pas tous en chœur la transparence ?

Eux qui votent les impôts et le budget, qui décident de combien ils prendront à chaque Français et comment ils dépenseront les milliards prélevés, devraient faire la preuve de leur honnêteté. Un contrôle fiscal leur permettrait en outre de savoir un peu mieux l’enfer que des milliers de Français vivent chaque année pour assurer le financement de leurs pitreries et caprices. Et rendrait un peu, un tout petit peu moins ridicule leur prétention d’imposer des efforts aux Français tandis qu’eux continuent de se gaver et payer très peu d’impôts.

Malheureusement, on ne saurait pas bien à qui en confier la responsabilité ; l’opposition, malgré ses commentaires faciles, n’a pas vraiment de leçons à donner en la matière – ni en quelque matière que ce soit, d’ailleurs.

Le pouvoir corrompt, le pouvoir absolu corrompt absolument. – Lord Acton

Le niveau de probité des élus soulève aussi des questions sur la façon dont ils gèrent certains dossiers. Un député siégeant à la commission de lutte contre la fraude fiscale qui fraude le fisc devient-il intègre, objectif et soucieux de l’intérêt général quand il propose et vote les lois et le budget ? Lorsqu’il défend par exemple, contre toute logique, le puissant lobby des taxis – au détriment d’entreprises innovantes créant une réelle valeur pour le consommateur ?

Avec de tels escrocs incompétents aux commandes, on comprend mieux pourquoi la France, depuis 40 ans, est en voie de sous-développement. Quand les affaires qui émaillent la vie politique du pays sont sans grandes conséquences pour leurs auteurs qui, le plus souvent, ne sont même pas sanctionnés d’inéligibilité ; quand une petite classe politique s’enrichit (et pas que légalement) sur le dos du reste de la population, et dispose de privilèges qui la mettent à l’abri des décisions qu’elle prend ; quand les citoyens n’ont en pratique aucun moyen de faire valoir leur opinion autrement qu’en choisissant à chaque scrutin entre la peste et le choléra, et que leur avis quand on le leur demande n’est même pas pris en compte ; alors, on ne peut qu’imaginer les conséquences sur l’économie et la société.

Qu’on n’a d’ailleurs pas besoin d’imaginer très longtemps ; il suffit d’ouvrir les yeux. Pour financer le train de vie d’un État inefficace et illégitime, les marges faibles des entreprises et le pouvoir d’achat érodé ne suffisent plus depuis 40 ans et, depuis 40 ans, chaque année, les députés se réunissent pour voter un budget en déficit. La dette se creuse et ne pourra jamais être remboursée ; elle représente plus d’une année de PIB, alors que ce dernier est largement surévalué du fait justement de la taille de l’État.

Alors, que fait-on ?

C’est à chacun d’en décider, selon ses propres valeurs, ses propres convictions, ses propres préférences. Dans l’état actuel des choses, il ne faut pas espérer que la classe dirigeante soit à l’origine d’un changement positif, alors que les années passant nous éloignent de plus en plus d’une société libre et harmonieuse et nous approchent rapidement d’un fascisme dont on ne dit pas le nom.

Rien sans l’État, rien contre l’État, rien en dehors de l’État. – Mussolini

Ceux qui aspirent à une vie différente ont donc le choix entre se relocaliser dans un pays où leur destin sera entre leurs mains, ou reprendre en main leur destin, ici, en France.

Les hommes politiques aiment à se revendiquer de la Révolution, sans sembler comprendre ce que l’abolition des privilèges signifierait concrètement pour eux en 2014. Ils ne sont pas les représentants dignes et légitimes, mais les privilégiés qui vivent à ses dépens.

Le changement – nécessaire – est inéluctable. Il peut advenir parce que les Français l’auront provoqué ; sinon, il surviendra naturellement sous le poids du fardeau que les hommes politiques français ont imposé à leur pays – c’est-à-dire à ses citoyens.

L’intensification des tensions est palpable, mais il demeure difficile de savoir quand et comment ce changement surviendra. En attendant, certains méritent du goudron et des plumes.

  1. Alors, que fait-on ?

    On vote plus pour lui faire perdre sa légitimité.
    On consomme moins pour mettre l’économie à l’arrêt et couper ses rentrées fiscales (dont tva).

    Deux choses que le Léviathan déteste au plus au point car le touchant dans son être et son avoir.

    1. On peut s’expatrier aussi.

    2. ne pas voter ne sert à rien !

      de nombreux élus ont été « élus » avec moins de 30% de participation !!

      je considère qu’il faut consommer le moins possible et voter pour la seule organisation politique qui les emmerde !………………………

      1. « je considère qu’il faut consommer le moins possible et voter pour la seule organisation politique qui les emmerde !……………………… »

        Si c’est au FN que vous faites référence ça ne changera rien du tout, surtout que ce parti commence à récupérer des mecs de l’ENA, comme quoi ils se sentent pas trop menacés par ce parti ^^

        Faut voter Nous Citoyens, si on s’y mets il montera lui aussi, comme le FN l’a fait, mais il faudra de la volonté et des moyens.

        1. Oui tout a fait d’accord avec vous, nous avons enfin une alternative, votons Nous citoyens !!!

      2. oh si ! c’est pour ça qu’ils songent a rendre le vote obligatoire comme chez les belges. Ne pas voter est un acte de civisme envers la seule démocratie qui vaille : ce que nous dicte notre raison.

        1. Les politiciens se fichent d’être élus avec 30% de participation, ni même avec 20%, tant qu’ils sont élus et peuvent se prendre leur part du gâteau ^^’

          Personnellement je n’ai pas voté à la dernière présidentielle, ni aux municipales et européennes..Mais en 2017 je vais sans doute devoir le faire, la menace Le Pen est trop grande..Cette femme est bien plus socialiste et liberticide que ce qu’on a eu, un programme économique quasi soviétique et une admiration envers Poutine…Désolé trop c’est trop, s’il faut voter Juppé ou Sarko je le ferais, le nez bien bouché et avec dégoût mais je le ferais, faut pas pousser le bouchon.

          1. L’avantage de Le Pen est de provoquer une crise de régime effroyable.

            1. Pas seulement une crise de régime, c’est au minimum l’Europe qui volera en éclat avec forcément une propagation des crises de régimes dans pas mal de pays.

              Bien malin qui peut dire ce qui en ressortira ?

            2. Si c’est pour déboucher sur pire que le régime précédent je m’en passerais, il n’en ressortirait rien de bon.
              Que l’UMP fasse sa mue libérale et inclus une réforme de l’immigration pouvant plaire aux électeurs du FN suffirait à changer les choses, espérons qu’ils en profiteront.

              1. Une véritable mue libérale ne peux inclure une réforme de l’immigration pouvant plaire aux électeurs du FN. Une fermeture des frontières n’est pas compatible avec une mutation libérale. Une économie de marché, de libre échange ne fonctionne qu’avec une ouverture totale vers l’extérieur. C’est d’ailleurs une des raisons pour laquelle la politique du FN est dangereuse, le fait qu’ils veulent imposer un repli sur soit qui serait fatal à l’économie.

    3. « Alors que fait-on ? »

      On le tue tout de suite ou on boit café d’abord ? (Francis Blanche dans « Les Barbouzes »)

    4. Il faut affamer le mammouth étatique.
      Il est malade, lourd et lent, dépassé, agonisant, et va donc succomber en premier.

      Donc impôts minimum (-3.5K cette année), magouille maximale pour aspirer un maximum d’euros à la bêtes (et j’ai aspiré version industrielle cette année), report de tout investissement, réserves au top pour un départ précipité à l’étranger.

      Privez le de ressources, captez lui des euros!

    5. Que faire ?

      Ne plus rien acheter neuf en France. Soit d’occasion (leboncoin) ou neuf à l’étranger (alliexpress.com, amazon) : pas d’achat pas de TVA pour nourrir l’état.

      Il faut faire un maximum de black ou de gratuit aussi pour empêcher l’état de nous voler le gain de notre travail.

      Il faut consommer le moins possible !

      Ensuite ne pas voter, c’est une évidence.

      Aussi il faut penser bien rééduquer ses enfants quand ils rentrent de l’école, faire tout pour qu’ils gardent un esprit critique et libre et ne deviennent pas des « petits soldats » socialistes consommateurs.

      Très important éteindre ou jeter votre TV, au bout de 6 mois de « sevrage » de télé, bizarrement, on réfléchis bcp mieux.

      Voilà, essayer déjà ca et essayer de faire des adeptes des idées libérales en offrant par exemple le livre de Jean Marcq Paturle « Le libéralisme raconté, pour que nos enfants vivent libres »
      http://www.contrepoints.org/2014/03/01/158125-le-liberalisme-raconte-pour-que-nos-enfants-vivent-libres-par-jean-marc-paturle

      1. En plus, jeter sa télé permet d’économiser la redevance audio. Encore de l’argent en moins pour le Léviathan.

  2. Cela fait longtemps que je réduit ma consommation (en tous cas la consommation en France) pour essayer de couper les vivres à l’État.
    Chacun peu modestement s’y essayer :
    -acheter tous ses bien durables dans un autre pays de l’union européenne est chose facile de nos jours et pan dans la gueule des taxeurs nationaux. La TVA est perçue par l’État où se fait la vente… Rien ne vous empêche d’ailleurs d’acheter français à l’étranger si vous voulez soutenir ce qui reste de notre industrie. Bizarrement bien des produits français sont d’ailleurs moins chers à l’étranger.
    A l’heure du World Wide Net c’est facile de couper les vivres à l’État.

  3. Pas une bonne nouvelle. Car ça prouve que les gauchos sont prêts à tout pour dégommer Hollande. Ce qui va encore plus immobiliser notre imbécile présidentiel de service.
    Parce que bon, il est clair que tout le monde savait qu’il fraudait, au moins au PS, le fait que ça sorte seulement maintenant, c’est uniquement dans le but de faire sauter le gouvernement à nouveau, et donc provoquait une dissolution (notamment car il y a un vote de confiance qui se profile :)).

    La droite pourrait y trouver son compte, mais je crois qu’il s’agit bien d’une vengeance de la gauche de la gauche. Et je crois que c’est surtout un avertissement. Aujourd’hui c’est Thevenoud, un trou de balle sans interet que pas grand monde connaissait en réalité, en dehors des milieux politiques. Mais il sert d’avertissement, pour d’autres, plus gros… Du moins, c’est comme ça que je l’envisage. C’est un message au gouvernement.

  4. Alors, que fait-on ?

    Rien, sauf se barrer comme je l’ai fait, parce qu’aucun parti politique ne résorbera les déficits de la France. Il faut attendre sagement que le pays se déclare en cessation de paiement, ce n’est qu’une question de temps, et que le FMI impose une douloureuse cure d’amaigrissement aux Français. Les gens pleureront mais seront pleinement responsables de la situation en ayant veauté à chaque fois pour celui qui promettait le plus de raser gratis ! Le père Noël n’existe pas mais l’électeur y croit quand il glisse un bulletin dans l’urne, tant pis pour lui, game over !

    1. D’ailleurs il est intéressant de remarquer que l’émigration augmente fortement depuis quelques temps, au point d’impacter un peu la croissance démographique du pays, du jamais vu dans un pays qui n’est pas traditionnellement un pays d’émigration.

  5. n’y a-t-il pas des sanctions pénales dans ce cas ?

  6. J’espère que cet individu malsain aura le bon sens de démissionner de son mandat de député. Sinon qu’attendre de notre assemblée, je pense qu’il faut assainir cette assemblée.

    1. Démissionner ? Et faire perdre au PS la majorité qu’il détient d’une seule voix ?

  7. j’ai lu dernièrement que les gens qui passaient leur temps à regarder des films porno avaient le cerveau beaucoup plus étriqué que la moyenne ; j’en ai déduit que les ceusses qui ne pensaient qu’à largent et au pouvoir été touchés par le même problême ; ils ne pensent plus , ils ne réfléchissent plus , ils vont devenir idiots , s’ils ne le sont pas déjà ;

Les commentaires sont fermés.