Le modèle énergétique allemand fait flop

Publié Par Michel Gay, le dans Énergie et matières premières

Par Michel Gay.

Éolienne (Crédits Lollie-Pop, licence Creative Commons)Le virage énergétique allemand (« Energiewende ») a conduit les allemands dans le mur. Le choc de la désillusion est brutal mais l’industrie, c’est-à-dire l’essentiel, a été préservée. La loi allemande, votée en avril 2014, a mis fin discrètement aux avantages ruineux dont bénéficiaient l’éolien et le photovoltaïque (PV) tout en affichant des objectifs irréalistes de développement.

Elle devance les recommandations de la commission européenne applicables depuis le 1er juillet 2014. Les Allemands ont versé 20 milliards d’euros (Mds €) en 2013 et il est prévu de débourser plus de 23 Mds € en 2014. Le photovoltaïque va absorber, à lui seul, plus de 10 Mds € de subventions alors qu’il ne représente que 5% de la production électrique (et seulement de jour). Sans ces subventions massives, l’avenir de ces énergies intermittentes est désormais compromis.

Les industriels respirent, et un « ouf » de soulagement parcourt la population sommée de payer toujours plus. Le prix de l’électricité est le double pour les particuliers allemands par rapport aux Français alors que le charbon, le gaz… et le nucléaire assurent toujours l’essentiel (70% en 2013) de la production électrique.

L’« Energiewende » tant vantée par certains écologistes en France vire au cauchemar financier et écologique. Des conseillers d’Angela Merkel veulent abroger la loi « EEG1 » aux motifs de l’absence d’impact climatique et de la perte de compétitivité économique. Pire, cette politique énergétique crée de la pauvreté et les émissions de CO2 ont augmenté ces trois dernières années. Comme la diminution de ces émissions est, en principe, une des finalités de « l’Energiewende », cela pose un problème de fond.

Le quotidien Frankfurter Allgemeine Zeitung (FAZ) voit là « un paradoxe de la politique de transition énergétique ». Dans le même journal, Gerald Neubauer, de Greenpeace est plus mordant : « Le boom du charbon met en cause la crédibilité de l’Allemagne concernant sa politique énergétique et de protection du climat. »

Malgré tout cela, en France, sentant le vent tourner devant les difficultés et contre-performances qui s’accumulent, les principales ONG environnementales présentent leur « vrai projet de loi » sur la transition énergétique telle qu’elles l’imaginent. Il y a de quoi être inquiet, il s’agit d’un copié-collé de ce qui se fait en Allemagne avec le succès que l’on sait ! Mais le dogme antinucléaire prime sur la raison.

Jean de Kervasdoué écrit dans Ils ont perdu la raison : « La force du raisonnement scientifique et l’importance de l’expérience sont désormais reléguées à l’arrière plan. L’avènement du sophisme caractérise notre époque : ce qui compte n’est pas de dire le vrai mais de convaincre. »

Paul Watson, co-fondateur de Greenpeace, ne s’embarrasse pas en affirmant : « Ce qui est la vérité n’a pas d’importance. Seul compte ce que les gens pensent être la vérité. » (magazine Forbes, novembre 1991).

Objectif atteint. La rhétorique de la peur, la désinformation, la volonté gouvernementale de satisfaire ce qui semble être l’opinion du moment, ont ouvert un boulevard aux sophistes2 et autres « lanceurs d’alertes » (« whistle blower »).

La tendance actuelle est de les sacraliser. Écolo-compatibles et antinucléaires de préférence, ils s’apparentent davantage à des fanatiques de l’application du principe de précaution qu’à des grands visionnaires. Ils préviendraient le bon peuple des dangers « cachés ». Les ondes, les OGM, les nanotechnologies et le nucléaire sont régulièrement dénoncés pour susciter des vagues d’indignation. Et ces arguments biaisés, souvent fallacieux, arrivent à imprégner les meilleurs esprits, jusque dans les sphères ministérielles semble-t-il.

Or, la véritable urgence française est sociale. Sous les injonctions d’associations écologistes de toutes natures, des milliards d’euros (5 milliards d’euros de subventions aux énergies renouvelables prévus en France en 20143) sont dilapidés chaque année pour soutenir les énergies renouvelables dans l’espoir, pour certains, de sortir du nucléaire. Ça en devient délirant et pour tout dire catastrophique. Tout ceci avec l‘argent du contribuable sans qu’à aucun moment ne soit envisagé la possibilité de rendre des comptes.

En parallèle, la courbe ascendante du chômage continue sa progression. Les emplois « verts » promis sont temporaires et solubles dans l’air du temps, car la plupart sont liés uniquement à la construction d’éoliennes et à la pose de panneaux photovoltaïques. Résultat, les faillites et les licenciements s’enchaînent dès que diminuent, ou cessent, les mises en chantier.

 Il n’est plus possible que nos responsables politiques ne tiennent pas compte rapidement des évaluations convergentes confirmant l’impasse d’une transition énergétique vers les énergies renouvelables. Aujourd’hui, influencée par un affichage politique, la démarche ministérielle semble davantage idéologique que pragmatique. Il est sidérant de constater avec quelle lenteur les déboires de nos voisins d’outre-Rhin sont intégrés dans la réflexion nationale. Notre ministre de l’Écologie (Ségolène Royal) persiste et signe dans son « projet de loi de programmation pour une nouvelle politique de l’énergie » présenté en conseil des ministres le 18 juin 2014.

La cuisine électorale et l’idéologie partisane ne doivent pas l’emporter sur l’intérêt général, surtout dans ce domaine si particulier de la production d’énergie, vital pour l’avenir des Français.

  1. EEGErneuerbare-Energien-Gesetz  /  loi relative aux énergies renouvelables.
  2. Sophisme : raisonnement qui masque sa fausseté sous une apparence illusoire de vérité. Rappelez vous cet exemple à l’école primaire : un chat a deux oreilles, un âne aussi, donc un chat est un âne…
  3. Rapport de la Cour des comptes, janvier 2014.
  1. Hippolyte Canasson & Lumière

    .
    .
    .
    Les écolosialistes ont dans leurs gènes une volonté d’entretenir une quantité de désordre qui justifie leur position obstructive.

    1. Je suis entièrement d’accord avec vous.le pire etant quand ils se mêlent de sujet n’ayant aucun rapport avec l’ecologie.un desastre.

    2. « écolosialistes » => écolo-communistes pour être précis – alias les pastèques : vert dehors, rouge dedans.

      1. écolommunistes ?

  2. je l ai toujours dit une bonne centrale nucleraire c est quand meme mieux qu un moulin ,non?

    1. certe , mais en cas de problêmes ( tremblement de terre , innondations sécheresse …) le moulin à vent c’est moins dangeureux ….)

      1. Une pale de moulin qui se décroche peut faire des dégâts.

        Un moulin peut déclencher un incendie.

      2. Donc, vous ne prenez jamais les transports aériens ?

  3. En tout cas, tous les allemands ayant leur quasi-autonomie énergétique s’ en félicite et en on fini avec les factures éternelles qui coûtent un bras.il était temps de faire de la mauvaise pub aux nrj solaire et maison basse consommation, ça ne rapporte pas assez aux lobbies du pétrole ( pétrole qui n’est pad épuisable, ni rare, contrairement a ce que l’on vous raconte )

    1. quelle quasi autonomie ?
      tout ce que l’on peut dire, c’est qu’ils produisent tant de kwh un peu n’importe quand, y compris et surtout quand ils n’en n’ont pas besoin, que la loi oblige les contribuables qui ne se sont pas lancés dans cette escroquerie à racheter ces kwh à prix d’or, 3 ou 5 ou 10 fois le vrai prix du marché, et que quand ils en ont besoin, ils rachètent la même quantité de kwh au vrai prix.
      là dedans, aucune vraie création de valeur, aucune autonomie énergétique, juste un racket.

      le racket peut fonctionner quand 1 % des gens s’y adonne, les autres verront le prix de leur électricité augmenter de 10 %.
      quand 5 % des gens s’y adonnent, les autres verront le prix croître de 50 %.
      ensuite, l’augmentation du prix pour les autres ne croît plus linéairement, mais exponentiellement, car non seulement la masse de subvention croît avec le nombre des racketteurs, mais la base de ceux qui se font dépouiller se réduit :
      quand 10 % des gens font du renouvelable, ce n’est pas 100 % d’augmentation du prix, c’est 110 %.
      quand 20 % des gens font du renouvelable, ce n’est pas 200 % d’augmentation du prix, c’est 225 %.
      quand 50 % des gens font du renouvelable, ce n’est pas 500 % d’augmentation du prix, c’est 1 000 %.

      ensuite, c’est pénurie pour tout le monde… bravo

      1. C’est dur de se mettre a la place de quelqu’un qui a les moyens d’avoir le matos solaire, eolien et les fenêtres et mur pour avoir peanuts en facture de jus et chauffage, hein ??

        1. Mouais je pense que vous n’avez pas compris, ou pas voulu comprendre que ce miracle est au détriment de la masse,

        2. Gabriel : « C’est dur de se mettre a la place de quelqu’un qui a les moyens d’avoir le matos solaire, eolien et les fenêtres et mur pour avoir peanuts en facture de jus et chauffage, hein »
          —————————–
          Oui, c’est dur de voler de l’argent à ceux qui ne peuvent pas se payer les gadgets renouvelables et de rendre la vie misérable aux pauvres, surtout les vieux retraités, qui ne peuvent plus se payer le chauffage en hiver (plus de 5000 morts l’hiver dernier en GB à cause de la « pauvreté énergétique »).
          Enfin, ça devrait être dur pour ceux qui ont un minimum de décence et de morale.

        3. mais vous ne comprenez pas le débat…on s’en tape que vous vous équipiez comme vous voulez …la question est purement les subventions.
          A cette question s’ajoute celle de savoir ce que deviendrait le système de production électrique et donc du coût de l’électricité si tout le monde croyait etre autonome ( avez vous débranché votre maison du réseau?)

          A chaque fois qu’un zozo vient expliquer pourquoi son installation solaire est formidable, il nous explique droit dans les yeux..qu’il nous vend 1 kwh deux euros et qu’il le rachète 1 ( pas les chiffres mais l’idée est là)….sauf votre respect….ça énerve…c’est certes judicieux..mais une escroquerie.

          1. euh nous la vend 2 la rachète 1 ..navré

            1. eh tiens j’ai pas retrouvé un des articles des zozos et en recherchant j’ai trouvé ça …et je trouve ça assez illustratif….http://rue89.nouvelobs.com/rue89-planete/2012/04/25/dans-les-alpes-le-refuge-de-fabrice-grouille-de-bidouilles-ecologiques
              on ne sait jamais si on doit rire ou pleurer quand on lit ça

              1. Il y a ça aussi.. . http://rue89.nouvelobs.com/2014/07/19/energie-trois-iles-passees-100-renouvelable-253804

                une mine d’or avec de jolies pépites bien cachées

        4. Gabriel, vous me semblez un beau pigeon du lobby vert avec ce raisonnement.

          Perso je paye environ 700€ par an d’électricité, électricité pure, c’est à dire sans abonnements, sans TRE et autres taxes.
          Je suis en tout électrique, chauffage, eau et tout le bazar.

          Pour avoir l’équivalent en toute autonomie et la même disponibilité, l’installation coute dans les 31000€ (une entreprise bleu ciel EDF m’a fait l’étude que j’ai accepter de conduire pour me marrer).

          Cet investissement représente 44 ans de ma conso actuelle à supposée qu’elle reste constante. OK soit, mais dans 44 ans, quel sera l’état de tout le dispositif de batterie, de PV, des circulateurs thermiques…
          Je ne vous parle de pas du nettoyage des panneaux si on veut conserver son rendement ou les m² utilisés pour tout le bordel.

          Au delà de ça, si j’avais cedé à tout ça, d’accord j’aurais eut des subventions (c’est vous qui payez gnarkgnark), dû faire ma maintenance moi même et tout changer avant que ça devienne rentable.
          Et surtout, j’aurais encouragé la fabrication de tout ces biens neufs nécessitants des matériaux couteux à transformer, des hectares de nouvelles usines à implanter, des mines à ouvrir… alors que là j’utilise l’existant.

          Si vous étiez un écolos libre, vous devriez être choqué que cette chimère vous rend encore plus consommateur.

    2. Quasi?

      C’est quoi une quasi-autonomie?

      Vos maisons neutre en énergie sont une escroquerie monumentale.

      1. T’as pas d’sous pour t’en payer une, alors t’es fâché !

        1. Pourquoi je devrais payer pour une telle maison si je n’en habite pas une?

          1. Moi, j’ai pas voté hollande…

            1. Vous n’avez pas voté pour le candidat Sarkhollande, tant mieux pour vous.

              Je n’ai pas trouvé quel était le candidat « pas de subventions aux énergies dites renouvelables ».

              1. Il ne faut pas de « subventions  » ou « aide « ce système est un poison dans tous les domaines. On voit ce que cela donne pour l’emploi. Une équipe de bras cassés qui distribuent des subventions avec l’argent des autres est ce qu’il y a de pire pourettouffer l’économie

    3. tous les allemands ayant leur quasi-autonomie énergétique

      Ceux qui n’habitent pas en ville => certains moyens pour se débrancher car si ils restent branchés ce sont des hypocrites … :mrgreen:

    4. vous savez qu’en europe, le lobby vert est bcp plus puissant que le lobby du pértole ?? renseignez vous sur le lobby vert (qui est l’un des lobby les plus puissants en europe)

      1. On s’ en fout des lobbies.il faur juste avoir assez de pognon pour acheter son matos sans plan gouvernemental a deux balles.

    5. L’Allemagne produit autant d’EnR que la France ! Sauf que nous, ce sont les barrages qui font l’essentiel.
      Sauf si on croit que l’énergie du vent et du soleil, forcément, fournit des watts de meilleur qualité !
      Alors, la quasi autonomie ??

  4. On ne peut pas mettre les lanceurs d’alerte dans le même panier que les sophistes.
    Les lanceurs d’alerte ont une position documentée et justifiée. Le plus souvent, ils dénoncent une violation de la loi. Il est fort dommage qu’ils n’aient pas un statut plus encadré en France. On aurait pu s’éviter bien des scandales, comme celui de l’UMP par exemple. Ce ne sont pas des prophètes de malheur qui annoncent l’apocalypse.

    1. en effet, c’est une faiblesse de l’article à priori les lanceurs d’alerte sont utiles…sauf que…

      1. N’importe qui ayant une envie de cracher dans la soupe se revendique « lanceur d’alerte » aujourd’hui.

        1. voila…en fait , un lanceur d’alerte ..lance juste une alerte, aussi, avant de dire vive les lanceurs d’alerte il faut que l’alerte en vaille la peine en quelque sorte… et ce n’est pas l’impression qu’on a en ce moment.

  5. Le problème essentiel de leur politique, c’est quelle est pro-russe!
    Les allemands – et le traitre à la cause européenne Schroeder, en tête – abandonnent le nucléaire pour se vendre à Moscou et devenir dépendants du gaz de Gazprom!
    C’est un scandale absolu. C’est le passager clandestin géopolitique des ‘verts’ qui ont récupéré, de manière inconsciente, la position pro-russe des anciens communistes.

  6. mais la modification de la politique allemande va sûrement buter sur Bruxelles qui n’admet pas des tarifs plus favorables aux industriels considérant à juste titre qu’il s’agit de subventions faussant la concurrence avec les industriels des autres pays de l’UE.

    A ce moment là les allemands seront coincés entre Charybde et Scylla: voir leurs entreprises industrielles fuir le pays ou abandonner leurs lubies escrologiques.

    Heureusement pour eux les Français les imitent avec 10 ans de retard … maigre consolation leur industrie sera logée à la même enseigne

    Vive le couple (infernal) franco allemand

  7. Si les Dirigeants français étaient plus compétents ils boosteraient la production de notre énergie nucléaire . Étant plus compétitive et compte tenu des lois en UE les Allemands achèteraient en quantité notre électricité, ce qui améliorerait notre balance commerciale.Pour une fois que l’on est compétitif on refuse d’en profiter.

    1. Arretez avec votre nrj nucléaire. Quand ca vous petera a la gueule, vous n’aurez plus rien.economie de l’age de pierre . compétitivité aveugle.

      1. C’est suoi une centrale ? Une grosse cocote minute qui tourne avec du matériau radioactifs pour faire tourner le meme alternateur que tu as dans ta bagnole en plus gros.et tu veut investir las-dedans ? Quel technique de pointe !

        1. Parce que dans l’éolienne ce n’est pas un alternateur ? Pour les petites c’est carrément un « de bagnole » !!
          La production d’énergie n’est pas comparable avec les autres systèmes !
          Le problème n’est pas de se vanter d’une soit disant technologie de pointe, mais de savoir que personne ne peut être autonome avec ce type de matériel.
          Sauf bien sur en se passant d’électricité durant 70% du temps… C’est mieux qu’au moyen âge ou il n’y en avait pas du tout !
          Ce qui est, peut être, presque possible pour un particulier, mais inacceptable pour n’importe quelle utilisation industrielle !!
          Quand à étaler son prétendu fric en croyant rendre les autres « jaloux » de ses installations de « pointe », c’est carrément rigolo!
          Après la Hi FI ou la voiture la plus top, on en est à l’installation la plus écolo pour frimer…
          Avec ses sous on à le droit, mais le problème est pour ceux qui vont payer l’équipement collectif avec leurs impôts!! Tout en sachant que dans l’état actuel de la technologie ce ne sont que des fausses solutions avec des conséquences économiques connues. Parlons d’argent généreusement distribué, mais surtout pas d’investissement !

        2. Gabriel : « C’est suoi une centrale ? Une grosse cocote minute qui tourne avec du matériau radioactifs pour faire tourner le meme alternateur que tu as dans ta bagnole en plus gros.et tu veut investir las-dedans ? »
          ——————————
          Ca c’est vraiment hyper con comme argument à la mode escrolo !
          A ce compte, c’est quoi une éolienne ? Un moulin à vent au même principe utilisé depuis l’Antiquité.

        3. Heu convertir l’énergie thermique en électricité ça prend un système mécanique, c’est vrai aussi bien au charbon, qu’eolien, que hydroélectrique.

          Wtf, connaissez rien du tout en mécanique?
          Ce n’est pas de la magie, vous auriez du vous taire pour préserver votre dignité.

        4. « le meme alternateur que tu as dans ta bagnole en plus gros.et tu veut investir las-dedans ? Quel technique de pointe ! »

          Certe une centrale nucléaire fait son électricité de cette manière, mais alors comment est faite l’électricité des barrages, des moulins à vents, des centrales à charbon ??

          En faite, pardon il y a une différence, la puissance. Plus la dynamo est puissante, meilleur est le rendement, on peut donc en conclure que le nucléaire de ce coté est le plus efficace puisqu’il met en œuvre les alternateurs les plus puissants.

      2. Combien de victimes à TMI?

        1. Beaucoup moins que le nucléaire. ..

          1. Moins que quoi?
            De quoi parlez-vous?

            1. je crois que c’est le signe d’une réponse automatique, three miles island= tmi il s’ne fiche il ne demande m^me pas…

              l’avantage des arguments écologiques est que m^me faux ils ne s’usent pas….si c’est pas ça le développement durable….

              1. Je ne suis pas ecolo.anti-nucléaire pour ma santé et energie alternative pour mn porte monnaie.fuck edf.gdf.

                1. Qu’est-ce qui vous fait penser que le nucléaire est mauvais pour votre santé?

          2. officiellement c’est le charbon qui cause le plus de morts.

      3. Va donc eh pétochard millénariste! Il y a quelques siècles tu aurais maudit la machine à vapeur…

      4. Alors pourquoi la France gâche -t- elle à investir dans les moulins à vents si ses centrales nucléaires ont besoin d’investissement de sécurité ?
        Acheter une éolienne, ce n’est pas investir dans la recherche ou les usines. C’est se mettre 2 chaussures à chaque pied !!!

  8. Energiewende = transition énergétique = folie

    C’est noté.

  9. Ce qu’il y a de marrant dans cet article, c’est son but final : faire croire aux citoyens lambda que les allemands paient leur jus DEUX FOIS PLUS CHER. ( o lalala tu te rend compte, les allemands sont plus malheureux que nous olalala ) et faire croire que dans le autres pays TOUT est plus cher, afin d’entretenir la justification de l’impôt cachés facile qui augmente sans cesse.

    1. Le fait est que l’électricité coute presque deux fois plus cher en Allemagne qu’en France. Les centrales nucléaires françaises étant largement amortis, ce sont d’extraordinaires cash machines, pour l’instant largement au profit du consommateur. Une véritable insulte pour les pastèques, qui font tout, avec un certain succès, pour que ce scandale cesse.

      1. Enfin, il faut savoir rester neutre. Je n’ai pas vu de documents de référence sur la rentabilité des centrales nucléaires.

        Je n’ai rien contre, hein, mais ça subventionne aussi de ce côté-ci de la production d’énergie.

        1. Sauf que les centrales nucléaires sont déjà là !
          Les mettre à l’arrêt n’empêchera pas les « terroristes » de les attaquer.
          Alors autant investir tous nos fonds dans les centrales en France, et à la rigueur, participer avec les Allemands ou les Italiens pour le reste.

          Mais produire du vert pour du vert, quel stupidité d’orgueil !
          Cela me fait exactement penser à ces arnaqueurs qui « embauchent » des pigeons/acheteurs !

        2. Qui a besoin de « documents de référence sur la rentabilité des centrales nucléaires » pour comprendre que le plus cher dans ces engins ce sont les investissements, et que donc une fois ceux-ci amortis il ne reste plus qu’une formidable cash machine ?
          Mais enfin il y a toujours http://www.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/cout-ref-synthese2008.pdf
          (assez rigolo en ce que ce document, qui date de 2008, prévoit l’ouverture de l’EPR de Flamanville en … 2012).
          Bien entendu cela ne préjuge pas du futur. Et même, avec la chute du prix du gaz et l’explosion des couts des EPR, et compte tenu des risques spécifiques du nucléaire (ne serait-ce que les risques politiques), il est plus que probable que le nucléaire n’est plus la moins chère, pour les nouvelle installation (par contre les anciennes sont un trésor à faire durer le plus longtemps possible)

        3. Le document de référence s’appelle le « rapport de la Cour des comptes » de janvier 2012 actualisé en mai 2013 sur les coûts de production de l’électricité. Ce rapport montre que les centrales nucléaires (actuelles et futures) sont rentables.

  10. Bon ben, puisque ca en est ainsi, remettons nous dans les mains expertes d’EDF qui jusqu’ici ont vraiment prouve qu’ils sont capables de produire de l’energie au meilleur cout comme ce sera le cas a Flamanville…

    1. L’EPR de Flamanville ne prévaut pas pour juger de la rentabilité ou non du projet.

      Vous croyez que le premier avion à réaction a couté combien ?
      Les Chinois arrivent très bien à faire leur EPR, les Anglais aussi, c’est bizarre non ?

      Flamanville, c’est la vision étriquée de dirigeants issues de grandes écoles, ils ont échoué chez les grands acteurs du projet comme ils auraient pu échouer chez Bonduelle ou PSA. pilotage au planning, négligence des personnels techniques, externalisation des risques en faisant des contrats sur des contrats…
      L’EPR n’est pas si mal que ça, c’est l’élite et la stratégie académique qui merde.

  11. Avant le gros accident, le nucléaire c’est génial.
    Après, c’est la mirde.

    Je ne suis pas anti nucléaire, mais le rapport bénéfice / risque reste malgré tout très mitigé.
    le risque est très grand lui aussi!…

    Yen a pas un qui va maitriser la fusion a la fin???

    1. La france joue réellement avec le feu nucléaire. On ne peut pas considérer que tout va bien et qu’on peut indéfiniment continuer comme ca

      1. oui si vous voulez mais on le répète, le risque est environnemental plus que sanitaire, accidents compris le nucléaire tue( rait) moins que le charbon ou autre..qui apportent aussi leur lot de catastrophes environnementales …

        Il ne faut pas oublier que une fois qu’on aura fermé les centrales nucléaires, arrêter de consommer du charbon du pétrole du gaz pour éviter le désastre environnemental, nous ferons peut être face à une catastrophe humaine…

        ça reste le secret inavouables des verts les plus purs, la conviction qu’on est trop nombreux…et que la sauvegarde de l’humanité passe par son « dégraissage ».

        Les écolos nous disent toujours qu’on consomme trop, on dégrade trop l’environnement, que on surproduit, qu’on consomme trop de planètes , que les fermes sont trop grandes, qu’on pêche trop de poisson etc….on s’attend donc qu’il soit capables de nous donner clef en main, leur solution mondiale, combien on doit manger, combien on doit être pour sauver la planète, en clair d’arrêter de débiter des généralités avec lequel tout le monde est d’accord, tiens au passage je ne souhaite pas d’accident nucleaire, de marées noires ou de coups de grisou, mais comme tout ça va se pair avec une amélioration de la vie des gens je crois qu’on doit simplement rechercher à faire du mieux possible….

        Bordel mais si tout va te tout en plus mal…alors il était quand l’age d’or qu’on puisse aussi risquer une critique.

Les commentaires sont fermés.