Propos homophobes : la délation joyeuse des Jeunes Socialistes

Publié Par Baptiste Créteur, le dans Liberticides & Co, Politique

En appelant les Français à dénoncer des propos qu’ils jugeraient homophobes, les Jeunes Socialistes utilisent un procédé dangereux pour limiter un droit inaliénable. Leur indéniable talent pour l’investigation pourrait pourtant être utilisé à meilleur escient.

Par Baptiste Créteur.

Cécile Duflot avait appelé les Français à dénoncer d’autres Français pour accélérer le viol de la propriété privée. Aujourd’hui, ce sont les Jeunes Socialistes qui appellent à la délation pour accélérer le viol de la liberté d’expression, en établissant une carte collaborative des élus homophobes.

Chacun peut s’émouvoir que la liberté d’expression permette d’exprimer des idées nauséabondes. Mais il n’y a là aucune raison d’appeler à la dénonciation. La liberté d’expression ne peut pas être cantonnée à un cadre, de la même façon que la propriété privée ne peut pas être cantonnée à un cadre ; un droit inaliénable n’admet pas d’exceptions. Inutile de rappeler que la délation de citoyens en raison de leurs opinions – quelles qu’elles soient – est dangereuse, bien qu’il semble difficile pour nos politiciens de tirer des leçons de l’histoire.

Est également inquiétant la catégorisation de certains propos comme homophobes. Selon la page des Jeunes Socialistes, Nicolas Dhiucq, député de l’Aube, aurait déclaré, lors d’un débat parlementaire :

Vous me permettrez de considérer que souvent le terroriste a un défaut : il n’a jamais rencontré l’autorité paternelle le plus souvent. Il n’a jamais eu de rapport avec les limites et avec le cadre parental. Il n’a jamais eu cette possibilité de savoir ce qui est faisable ou non faisable, ce qui est bien ou mal. […] Mon point de vue est le suivant : si vous avez à terme des jeunes auxquels on donnera encore moins la chance d’avoir des repères, automatiquement vous en aurez un certain nombre qui seront enclins à trouver une structuration dans n’importe quoi, aussi bien un mouvement extrémiste que terroriste.

Présentés de cette façon, il est impossible de connaître le contexte dans lequel ces propos ont été tenus, ni s’ils l’ont effectivement été et de cette façon. Mais faisons confiance aux Jeunes Socialistes, et admettons que le député les ait effectivement tenus. En quoi son avis sur la vie des terroristes et le danger qu’il y a à ce que certains jeunes n’aient pas de repères est-il homophobe ? La « validation du webmaster » étant un préalable à la publication, on peut s’étonner qu’il n’ait demandé aucune précision sur le sujet.

Ce que les Jeunes Socialistes appellent à dénoncer en réalité n’est pas l’homophobie, mais l’opposition au « mariage pour tous » ou l’ouverture d’un débat sur le sujet. Par exemple, n’est-il pas légitime de se demander pourquoi ce mariage pour tous ne pourrait pas s’ouvrir également à d’autres formes de mariage (« Si on va au bout de la logique, pourquoi interdire la polygamie ?« ), n’est-il pas légitime de se demander ce que le mariage apporte en définitive aux couples homosexuels (« Même si j’ai beaucoup d’amis gays et que j’ai accouché des gays femelles, je ne vois pas ce que ça apporte sinon une couverture sociale. ») ?

La démocratie fait peser sur tous et applique à tous de la même façon la volonté du plus grand nombre. Dénoncer ceux qui ne seraient pas d’accord avec le plus grand nombre et demandent à ce que leur avis soit pris en compte ne grandit pas les Jeunes Socialistes. En revanche, s’ils ne peuvent s’empêcher de pratiquer la délation – qui, à en croire l’actualité, est dans l’air du temps – ils peuvent le faire de façon légitime et à bon escient.

Je les invite donc à se soucier avec le plus grand intérêt de la façon dont les élus de la République française dépensent l’argent du contribuable à leurs fins personnelles, des infractions qu’ils commettent au cadre de la loi, des pratiques néfastes qu’ils instaurent. Ils contribueraient alors à responsabiliser les hommes politiques et à rendre plus pertinente la dépense publique, objectif qu’ils s’approprieront d’autant plus facilement qu’ils s’émeuvent de ce que des SDF dorment dans la rue au point de violer la propriété privée pour les loger. La presse française, pourtant si proche des élus et de la manne intarissable de l’argent public, a récemment évoqué quelques pistes en Île-de-France et dans le Nord-Pas-de-Calais, que j’invite les Jeunes Socialistes à investiguer.

Toute contribution de leur part à une meilleure gestion de l’argent public et à la fin des pratiques au moins opaques, peut-être mafieuses dans la dilapidation de l’argent du contribuable sera la bienvenue. La lutte contre la corruption semble pour l’instant leur paraître moins importante que la délation, mais s’ils venaient à changer d’avis, la rédaction de Contrepoints réserverait le meilleur accueil à leurs contributions.

Laisser un commentaire

  1. Je n’approuve pas le principe de cette carte d’élus jugés homophobes et comme vous le dites, quitte à dénoncer quelque chose, autant se concentrer sur l’urgent et l’essentiel.
    Cependant, cette carte recense des propos tenus en public par des élus dans l’exercice de leur fonction. C’est peut-être réducteur, biaisé, intéressé, liberticide, ce que vous voulez… mais cela ne relève pas de la délation.

    Par ailleurs:

    « Par exemple, n’est-il pas légitime de se demander pourquoi ce mariage pour tous ne pourrait pas s’ouvrir également à d’autres formes de mariage (« Si on va au bout de la logique, pourquoi interdire la polygamie ? »), n’est-il pas légitime de se demander ce que le mariage apporte en définitive aux couples homosexuels (« Même si j’ai beaucoup d’amis gays et que j’ai accouché des gays femelles, je ne vois pas ce que ça apporte sinon une couverture sociale. »)? »

    Aller au bout de la logique de l’ouverture du mariage civil, jusqu’ici réservé aux couples hétérosexuels, aux couples homosexuels ne conduit pas à la polygamie puisque celle-ci n’est civilement aujourd’hui ouverte à personne.

    Ce que le mariage apportera aux couples homosexuels? Ce qu’il apporte aux couples hétérosexuels. Troporible!

    1. Le mariage actuel est reconnu entre deux personnes de sexe opposés.
      Vous estimez que le fait que le sexe doit être opposé est une discrimination, j’estime que limiter l’association à deux personne en est une aussi.
      Expliquez moi pourquoi vous avez raison et j’ai tord :)

      1. Ce n’est pas moi qui estime, c’est la loi. Une discrimination fondée sur une distinction entre des personnes physiques à raison de leur orientation sexuelle est illégale. A raison de leur nombre, non. Dura lex sed lex :).

        1. Mais le mariage en tant que tel n’est pas discriminant !
          Un gay peut se marier, tout comme un polygame : à une unique personne de sexe opposé !
          Je ne comprend pas la différence, et je pense qu’elle n’existe pas

          1. La polygamie est un choix ? Donc l’amour est quelque chose de rationnel et les humains choisissent de tomber amoureux ?

            … Donc l’homosexualité est un choix ?

          2. Si vous considérer l’homosexualité comme quelque chose d’innée, ce que je peux très bien admettre, vous devez en faire de même pour la polygamie : pourquoi est-ce que ce ne serait pas possible d’être amoureux de deux personnes à la fois ?

          1. @Fergunil: la polygamie ce n’est pas d’être amoureux de plusieurs personne à la fois, mais être marié à plusieurs personnes à la fois. On ne naît pas marié. En tout cas pas en France.

            @Deegs: Vous confondez amour, attirance sexuelle et choix de vie conjugale. Je vous invite à faire le tri. Les 3 peuvent évidemment être liés, mais ils ne confondent pas.

            @Théo31: Je n’ai jamais dit qu’on naissait homo, je n’en sais rien. J’ai dit que ce n’était pas un choix… Peut-être qu’on le devient. Idem pour les hétéros oui. Qui peut honnêtement prétendre avoir choisi – consciemment décidé – d’être attiré par un sexe ou l’autre ou les deux?

    2. « L’homosexualité n’est pas un choix »

      Moi je suis un assassin de masse mais ce n’est pas un choix, c’est dans ma nature. Alors François légalise le meurtre de masse…

      Sophisme…

  2. Les jeunes socialistes, n’est-ce pas ceux là même qui faisaient la quête régulièrement pour la distribution d’une prime de 200€ pour tous les moins de 25 ans pour qu’ils puissent partir en vacances ?
    Les jeunes socialistes, n’est-ce pas ceux là même qui ont caricaturé Nicolas Sarkozy en Hitler ?

  3. Ce qu’ils appellent la dénonciation de propos homophobes est en fait de l’intimidation. Chacun sait bien que toute parole peut-être utilisée contre soi. En gros, on nous dit  » si tu n’es pas d’accord avec nous, ferme ta gueule ». Hier c’était avec le racisme, aujourd’hui avec l’homosexualité, et demain ?
    Qu’importe, tous les opposants auront appris qu’il fallait se la fermer sous peine de meurtre social et médiatique.

    L’Etat PS est en train de se mettre en place et tente de museler tout ce qui bouge encore

  4. Salut Baptiste,

    contente de retrouver ici, bien que je ne sois pas d`accord avec toi sur le principe: s`attaquer aux propos haineux et discriminatoires ne releve pas de la délation ni ne remet en cause la liberté d`expression, bien au contraire.

    « La liberté d’expression ne peut pas être cantonnée à un cadre »
    En effet, les Jeunes Socialistes jouissent également de cette liberté d`expression…

    1. Et nous aussi, NON AU MARIAGE ENTRE DEUX PERSONNES DU MEME SEXE !!!!! Alors, moins chaud pour la liberté d’expression hein ? TOUS les égalitaristes n’aiment pas la liberté de l’autre…

      Suc… ma bit… assia…

      Non ???!!! Sale homophobe !!! :-)

      1. Baptiste CréteurBaptiste Créteur Auteur de l’article

        Évitons la vulgarité.

        Tout le monde devrait jouir d’une liberté d’expression sans bornes. L’erreur, c’est d’une part d’interdire certains propos, d’autre part de prendre des propos pour ce qu’ils ne sont pas.
        Quand on parle du terrorisme sans mention de l’homosexualité, ce n’est pas homophobe, à moins que les Jeunes Socialistes fassent un lien qui est tout sauf évident. Quand on pose une question sur le mariage homosexuel, ce n’est pas homophobe.

      2. hahahaha
        C’est marrant on dirait un Gilles de la Tourette (en passant, la encore ce n’est pas de la liberté d’expression mais de l’injure, donc condamnable pénalement)
        Error System met exactement le doigt sur le probleme posé ici: il s’agit de distinguer clairement les propose injurieux, discriminant ou haineux et le débat d’idée qui lui releve de la liberté d’expression.

  5. Nous sommes en permanence iincités à utiliser la délation, en particulier sur le net. Je suis toujours choquée de voir que tous les sites invitent à signaler certains contenus. La délation va bientôt devenir une caractéristique de notre société composée de petites «balances» répugnantes.

  6. Encore une manière de mettre un coup de gourdin par ou ca fait mal !

    Homophobe c’est une liberté d’expression avant d’être parfois une discrimination issue de la religion et peut être qu’après ca on peut imaginer que l’on devrait se mettre à voir l’homme en gonzesse et la femme en mec !