Cécile Duflot appelle les Français à dénoncer les Français

Publié Par Baptiste Créteur, le dans Logement & immobilier

Parmi les mesures d’un autre temps que le gouvernement dépoussière figure désormais, grâce à Cécile Duflot, la dénonciation de ceux qui ne collaborent pas avec le régime.

Par Baptiste Créteur.

Il y a plusieurs décennies que les Français n’ont pas été appelés à dénoncer ceux qui hébergent des personnes que le gouvernement veut exterminer. On pouvait penser le temps de la dénonciation derrière nous, espérer que les gouvernements avaient enterré à jamais l’idée de demander aux Français zélés de dénoncer d’autres Français moins zélés, regretter qu’il se soit trouvé alors plus de Français prêts à collaborer que de déserteurs.

Aujourd’hui, Cécile Duflot, habituée des menaces et grande partisane de l’usage de la coercition pour faire appliquer sa volonté générale là où chaque individu aurait pu choisir pour lui-même, nous rappelle cette époque où le gouvernement mobilisait les Français contre les Français. On pouvait s’y attendre ; ce qui tient lieu en France d’intellectuels et d’hommes politiques reçoivent chaque année plus de points Godwin que de Nobel – mais toutefois pas autant que de subventions – et ne semblent pourtant pas avoir retenu les leçons de l’histoire. C’est donc tout naturellement que notre dictatrice en herbe demande aux Français de dénoncer les Français qui seraient propriétaires de logements vides. À l’époque, le régime voulait qu’on n’héberge pas quelqu’un, aujourd’hui il veut qu’on héberge quelqu’un ; mais comme la méthode a bien fonctionné jadis, autant employer la même.

Évidemment, les réquisitions sont contraires à la propriété privée, mais quelle importance peuvent bien avoir les principes contre la force de ses émotions ? Elle est émue par le sort des S.D.F qui ne sont évidemment aucunement responsables de leur sort. Elle constate que des logements sont vides alors que la demande existe. Pourquoi s’encombrer d’un principe que la Constitution reconnaît, et quelle est sa force face à une larme de ministre ?

Inutile de s’interroger sur les raisons qui poussent les propriétaires à maintenir des logements vacants, ni sur les raisons pour lesquelles l’État ne dispose pas d’un inventaire complet de son patrimoine alors qu’il connait si bien celui de ses sujets. Inutile même de se demander comment on peut avoir autant de S.D.F avec autant de logements sociaux, c’est à croire que les logements sociaux empêchent les S.D.F de trouver un logement… Avec des logements toujours plus inaccessibles à l’achat et toujours moins rentables à la location, on comprend que les Français aient besoin de logements mais que les propriétaires ne veuillent pas louer, donc leurs logements restent vides. Encore une fois, là où on accuse le capitalisme et le libéralisme, les causes sont à chercher dans l’intervention étatique.

Madame Duflot tente tout de même de rassurer les plus inquiets : les procédures peuvent prendre du temps – mais jamais empêcher la réquisition – si le propriétaire tente de faire valoir son droit de propriété, et elle ne veut pas stigmatiser ceux qui se battent pour faire valoir des principes que la Constitution et la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen reconnaissent. Même si elle ne les aime pas, ces Français qui ne veulent pas qu’on les force à héberger d’autres Français (sauf si ce sont des syndicalistes qui ont des châteaux), elle choisit de ne pas publier de listes contenant noms, adresses, nombre de logements… L’idée lui a traversé l’esprit puisqu’elle en parle, mais elle a finalement renoncé. Stigmatiser, ce n’est pas bien : même si on ne peut que haïr ceux qui possèdent un logement de ne pas l’offrir à ceux qui en ont besoin, il ne faudrait pas monter les Français les uns contre les autres, n’est-ce pas ?

Et, ouvrant la voie à [ceux qui veulent régner par la force], les intellectuels répètent encore, machinalement plutôt que par conviction, que la croissance du pouvoir gouvernemental n’est pas une restriction de la liberté ; que la demande formulée par un groupe de disposer sans la gagner d’une partie du revenu d’un autre groupe n’est pas du socialisme ; que la destruction des droits de propriété n’affectera pas les autres droits ; que l’esprit humain, l’intelligence, la créativité sont une « ressource nationale » (comme les mines, les forêts, les cascades, les réserves naturelles et les parcs nationaux) que le gouvernement doit s’approprier, subventionner et gérer ; que les entrepreneurs sont des autocrates égoïstes parce qu’ils luttent pour préserver la liberté, alors que les socialistes sont  les vrais champions de la liberté parce qu’ils se battent pour plus de contrôles du gouvernement ; que le fait que nous glissions sur une route qui a détruit tout les autres pays qui l’ont empruntée ne veut pas dire que le nôtre le sera ; qu’une dictature n’est pas une dictature si personne ne lui donne ce nom abstrait ; et que personne n’y peut rien, de toute façon. » (Ayn Rand, « For the New Intellectual »)

Laisser un commentaire

    1. Combien de temps? Regardez la feue Rhodésie, requinquée « Zimbabwe ».

      La comédie sous la houlette du clown en chef, son Excellence Robert Mugabe (« Lolo » pour les intimes) dure depuis 1980. Cela fait vingt ans que ce pays est ruiné et complètement exsangue. Cela n’empêche nullement le camarade Roploplo de mener grand train.

      Alors, la France… même si Normal 1er vit 969 ans comme Mathusalem, il en restera encore assez pour allaiter une ou deux générations de parasites.

  1. Je ne serai pas étonné que, si les menaces se précisent, un certain nombre de propriétaires rendent leur logement vacant inhabitable. WC et évier brisés, câbles arrachés, etc… rien qui coûte très cher à remplacer mais qui empêche de vivre au quotidien…

  2. C’esty l’hopital qui se fout de la charité là. Vous dites que NDA mérite un point Godwin. Et vous? Vous ne comparez pas la « dénonciation » des logements (pas des être humains, les etre humains dans cette affaire ce sont les SDF (qui sont responsables de leur situation en plus d’après l’article, ils méritent leur sort on dirait).
    Alors oui l’Etat va peut-être forcer des gens à louer (contre de l’argent!! ce n’est pas du vol) leurs logements qui restent vide. Parce que un logement ne devrait pas être un pur placement. Un logement c’est fait pour loger des gens. Parce que dans la vie il y a aussi des être humains. Et qu’ils ont besoin d’un peu plus de respect que des billets ou des actions.
    Oui ce que fait Duflot c’est aussi un peu un effet d’annonce parce que la plupart de ces logements ne sont pas habitables tout de suite. Oui l’Etat devrait flexibiliser le marché de l’immobilier parce qu’il y a aussi des propriétaires qui ont des problèmes si on ne leur paye pas leur loyer, si on détériore leur bien.
    Mais il faut qu’un logement soit fait pour loger des gens. Il ne faut pas changer la valeur des choses, spéculer sur des biens vitaux c’est spéculer contre les hommes.
    L’économie ne doit pas être contre les hommes elle doit être à leur service. Et quand ce n’est pas le cas car bien souvent c’est la tendance naturelle (pourquoi l’homme aurait au fond de lui des règles innées installées qui le pousserait à faire le bien s’il n’est pas controllé?), l’Etat doit intervenir

    1. Bonjour marcosocho
      « Mais il faut qu’un logement soit fait pour loger des gens. »
      Non non, un logement a un propriétaire et le propriétaire en fait ce qu’il lui plait.
      Contre exemple. Vous avez une voiture, vous le vous en servez pas pour des raisons qui ne regarde que vous. L’état d’après vous doit pouvoir l’utiliser comme bon lui semble.

      1. @gillib C’est grotesque et ça n’a rien a voir parce que le logement est un besoin élémentaire. Avoir une voiture ne l’est pas.

        « Allez-y, donnez moi un point Godwin, mais expliquez moi d’abord en quoi les situations que je compare sont différentes. »

        Les gens dénoncés sous Vichy étaient envoyés à la mort. Les gens dénoncés sous Duflot seront indemnisés pour louer leur logement. C’est la même chose n’est ce pas?

        « Les propriétaires de logements sont aussi des êtres humains. Et ils ont des droits, notamment la propriété privée. En disant que la propriété privée peut être légitimement niée parce que d’autres en ont besoin (ici, les SDF) vous niez le concept de droits. »

        Les droits des uns s’arrétent là ou les droits des autres commencent. D’autant plus que les personnes qui spéculent sur l’immobilier sans louer sont un peu en position de force envers les autres.

        « Ce n’est pas du vol parce qu’on indemnise, c’est ça ? A combien estimez-vous une juste indemnisation, c’est-à-dire le prix de la volonté d’un individu ?
        Ca vous paraitra plus évident si vous pensez à la propriété par chacun de son propre corps : peut-on violer puis indemniser et ne pas appeler ça un viol ? »

        Et voilà on mélange encore l’humain et la propriété. Bravo!

        Vous faites une distinction entre SDF et propriétaires, entre petits propriétaires et grands propriétaires, comme si ils avaient des droits différents. Est-ce cela que vous voulez réellement dire ?

        Non les petits comme les grands propriétaires devraient louer leurs logements. Qu’ils aient plus de droit face à cela est normal. Mais il n’y a pas à distinguer entre les 2.

        « L’Etat ne doit pas flexibiliser, il doit juste cesser d’entraver. »

        Quand l’Etat allége des reglementations il flexibilise. C’est ça dont je veux parler.

        « Votre vision du bien, c’est : ce que l’on fait pour autrui, quoi qu’on fasse. C’est le bénéficiaire d’une action qui la rend bonne ou mauvaise, et tant que c’est autrui, c’est bien. Donc, voler pour autrui, c’est bien. Surtout si autrui est pauvre, encore plus s’il est SDF. C’est ce que je comprends à vous lire, corrigez-moi si je me trompe. »

        Si vous ne voulez pas vendre de la nourriture à quelqu’un pour votre pur plaisir, si ça ne vous lése pas, oui il serait justifiable de vous le prendre par la force et de vous indemniser. En quelle valeur vous indemniser? Celle du marché c’est bien ce qu’on impose normalement non?

        « Tout ce que tu touche, bois, mange et les milliers d’objets qui sont dans ton domicile et ailleurs pour te chauffer, soigner et vivre sont du à cet humain dont tu prétend que la tendance naturelle est de monter des économie néfaste pour les autres. C’est de la misère intellectuelle à ce stade.
        Des gosses gâté pourri et incultes. »
        Parce que quand tout ça a été inventé ça a été dans un environnement totalement libre de l’Etat? Parce que les famines provoquées par la spéculation alimentaire ça n’existe pas? Ni les cartels?

        1. «  » » »Mais il faut qu’un logement soit fait pour loger des gens. » » » »
          Vous avez décidé, vous, qu’un logement c’était pour loger des gens. Et vous voulez appliquer votre dogme à tous. Vous êtes l’image même du parfait petit constructiviste qui veut construire une société selon ses propres vues qu’il considère comme la Vérité. C’est un esprit sous-jacent de dictateur que vous manifestez là.

          1. Mais c’est du délire là! Pourquoi un logement devrait être autre chose que quelque chose pour louer des gens.
            Spéculer dessus (acheter pour revendre après si on loge des gens entre temps ça ne me géne pas) c’est spéculer contre l’Homme.
            Pourquoi l’économie devrait dominer l’homme?

            Qui pense dans la vraie vie qu’un logement n’est pas fait pour loger des gens? C’est une pure déconnexion de la réalité.
            Et après vous vous plaignez de la mauvaise image des libéraux en France…

        2. Merci Marcosocho d’équilibrer le débat et de donner votre point de vue.

          Pour revenir au droit à la propriété privé, il est intéressant de noter qu’elle arrive en deuxième point du second article de la déclaration des droits de l’homme de 1789:
          « Art. 2. Le but de toute association politique est la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l’Homme. Ces droits sont la liberté, la propriété, la sûreté, et la résistance à l’oppression. »

          Pas de notion d’égalité dans cet article.

          Pour les révolutionnaires bourgeois de 1789, le respect de la propriété privé passe avant les droits fondamentaux (nécessaires à la survie) comme le droit au logement, qui n’existe toujours pas en France. A vérifier mais il me semble que ce droit existe dans les horribles pays collectivistes et socialistes du Nord de l’Europe comme le Danemark, ou effectivement la qualité de vie des propriétaires est déplorable.

    2. Baptiste CréteurBaptiste Créteur Auteur de l’article

      Allez-y, donnez moi un point Godwin, mais expliquez moi d’abord en quoi les situations que je compare sont différentes.

      Les propriétaires de logements sont aussi des êtres humains. Et ils ont des droits, notamment la propriété privée. En disant que la propriété privée peut être légitimement niée parce que d’autres en ont besoin (ici, les SDF) vous niez le concept de droits.

      Ce n’est pas du vol parce qu’on indemnise, c’est ça ? A combien estimez-vous une juste indemnisation, c’est-à-dire le prix de la volonté d’un individu ?
      Ca vous paraitra plus évident si vous pensez à la propriété par chacun de son propre corps : peut-on violer puis indemniser et ne pas appeler ça un viol ?

      Vous faites une distinction entre SDF et propriétaires, entre petits propriétaires et grands propriétaires, comme si ils avaient des droits différents. Est-ce cela que vous voulez réellement dire ?

      L’Etat ne doit pas flexibiliser, il doit juste cesser d’entraver.

      Votre vision du bien, c’est : ce que l’on fait pour autrui, quoi qu’on fasse. C’est le bénéficiaire d’une action qui la rend bonne ou mauvaise, et tant que c’est autrui, c’est bien. Donc, voler pour autrui, c’est bien. Surtout si autrui est pauvre, encore plus s’il est SDF. C’est ce que je comprends à vous lire, corrigez-moi si je me trompe.

    3. marcosocho: « Et quand ce n’est pas le cas car bien souvent c’est la tendance naturelle »

      « Bien souvent »… !??? :facepalm:

      Tout ce que tu touche, bois, mange et les milliers d’objets qui sont dans ton domicile et ailleurs pour te chauffer, soigner et vivre sont du à cet humain dont tu prétend que la tendance naturelle est de monter des économie néfaste pour les autres. C’est de la misère intellectuelle à ce stade.

      Des gosses gâté pourri et incultes.

    4. que l’état utilise les batiments qu’il met en vente pour loger les SDF, j’avais oublié notre gouvernement préfère réquisitionner que de mettre au norme ses batiments ( s’est gratuit)

    5. « (pourquoi l’homme aurait au fond de lui des règles innées installées qui le pousserait à faire le bien s’il n’est pas controllé?), l’Etat doit intervenir »

      C’est donc l’Etat qui a au fond de lui des règles innées installées qui le poussent à faire le bien. Règles que l’homme n’a pas puisque l’Etat doit intervenir.

      D’où tient-il ces règles, l’Etat, si ce n’est de l’homme? Ooooh… (intense cogitation…) je donne ma langue au chat, soufflez-moi… de Dieu le Père? Du Petit Jésus? Du Petit Père des Peuples?

    6. Et quand tu loues qu’on ne te paie pas tes loyers, que tu dois attendre aux bas mots 1 an pour pouvoir dégager l’indésirable via la voie légale, et que bien souvent tu te retrouves avec des dégâts monstrueux à gérer, tu fais comment ?
      Les assurances ? le mec a cessé de payer la sienne à peine le logement obtenu.
      L’attaquer en justice ? il s’est rendu insolvable…

      Là c’est quoi ? c’est l’économie contre l’homme ? non, c’est un parasite dopé à la justice socialiste qui considère que parce que tu possèdes un bien, on peut te le prendre et en faire ce que l’on veut, au nom de l’égalité et de la solidarité, on peut ne pas te payer, parce que tu as de l’argent (ou pas… mais on s’en fout, tu es propriétaire, tu raques, tu paies un crédit ? et alors ? si tu as eu un crédit pour payer un deuxième logement, c’est que tu as du pognon, donc tu peux raquer, encore, et encore…).

      Quant à ceci : « Etat va peut-être forcer des gens à louer (contre de l’argent!! ce n’est pas du vol) »

      Et l’argent sort d’où ? Certainement pas des poches des SDF… de la Mairie ? du conseil général ? régional ? de l’Etat ? quoiqu’il advienne, cet argent provient de deux sources : le contribuable… et les marchés…

      « L’économie ne doit pas être contre les hommes elle doit être à leur service. Et quand ce n’est pas le cas car bien souvent c’est la tendance naturelle (pourquoi l’homme aurait au fond de lui des règles innées installées qui le pousserait à faire le bien s’il n’est pas controllé?), l’Etat doit intervenir »
      L’Etat il est fait de quoi ? de systèmes informatisés ? Skynet est aux commandes ? non, il est constitué d’êtres humains… tu vois le problème de ton raisonnement maintenant ?

      1. C’est donc l’Etat qui a au fond de lui des règles innées installées qui le poussent à faire le bien. Règles que l’homme n’a pas puisque l’Etat doit intervenir.

        Oui les lois viennent de l’homme. Mais pas de son intérêt individuel (parce que c’est ça qu’exarcebent les liberaux) mais de son intérêt général. C’est légèrement différent.

        « Et quand tu loues qu’on ne te paie pas tes loyers, que tu dois attendre aux bas mots 1 an pour pouvoir dégager l’indésirable via la voie légale, et que bien souvent tu te retrouves avec des dégâts monstrueux à gérer, tu fais comment ?
        Les assurances ? le mec a cessé de payer la sienne à peine le logement obtenu.
        L’attaquer en justice ? il s’est rendu insolvable… »

        Bah oui je suis d’accord c’est pour ça que je suis pour flexibiliser le marché, c’est-à-dire entres autres ne pas empécher à tout prix les expulsions. (De toutes façons si un mauvais payeur occupe un appartement c’est à la place de quelqu’un qui paierait non?)

        « Et l’argent sort d’où ? Certainement pas des poches des SDF… de la Mairie ? du conseil général ? régional ? de l’Etat ? quoiqu’il advienne, cet argent provient de deux sources : le contribuable… et les marchés… »

        Saviez-vous qu’il y a des SDF qui ont des emplois? Qu’il y a des gens qui galérent pour trouver un logement? Eux ils seront bien content de payer plutôt que de vivre à l’hotel ou dans la rue.

        1. « Saviez-vous qu’il y a des SDF qui ont des emplois? Qu’il y a des gens qui galérent pour trouver un logement? Eux ils seront bien content de payer plutôt que de vivre à l’hotel ou dans la rue. »

          Et ? parce que l’Etat arriverait sur destrier avec sa belle armure, ils trouveraient tous un logement ?
          Le problème majeur du logement en France, c’est l’interventionnisme d’Etat…

          « C’est donc l’Etat qui a au fond de lui des règles innées installées qui le poussent à faire le bien. Règles que l’homme n’a pas puisque l’Etat doit intervenir. »
          Rien à faire… tu t’imagines vraiment que les politiques sont de charmants êtres humains prêts à tout pour le prochain ?

          « Oui les lois viennent de l’homme. Mais pas de son intérêt individuel (parce que c’est ça qu’exarcebent les liberaux) mais de son intérêt général. C’est légèrement différent. »

          Les libéraux ne prônent pas l’intérêt individuel mais la liberté individuelle, Si tu n’y vois pas de différence, alors tu es un bon commissaire du peuple

        2. Baptiste CréteurBaptiste Créteur Auteur de l’article

          L’intérêt général, l’intérêt de la société, qu’est-ce, sinon l’intérêt de chacun de ceux qui la composent ?

          Vous pensez que l’homme agit mal lorsqu’il agit dans son intérêt individuel, et exigez alors le sacrifice de cet intérêt individuel au nom d’un intérêt général qui n’est que la somme des intérêts individuels.

          Que les individus poursuivent leur intérêt individuel rationnel est bon. Par rationnel, j’entends : en faisant appel à leur raison, à leur capacité à réfléchir. L’intérêt individuel n’est bon que si l’homme a quelques absolus, notamment la propriété privée, qu’il s’interdit d’outrepasser – autrement dit, si l’homme respecte certains principes.
          Cela suppose qu’il ait une éthique et/ou la possibilité de faire respecter ses droits (par éthique, j’entends : critère de jugement de ses actes en soi) – c’est-à-dire que ceux qui ne respectent pas ces principes affrontent la possibilité d’être punis.

          Ce que vous dites, c’est qu’il faut priver l’homme d’une éthique (en lui fixant pour seul critère de la moralité de ses actes leur bénéficiaire et non leur nature) et de la possibilité de faire respecter ses droits – pire, il faudrait le priver de ses droits. Dans ces conditions – que vous instaurez – l’intérêt individuel, ne connaissant ni limites ni absolus tant qu’on a moins que d’autres, ne peut être bon ; et l’intérêt général, toujours aussi fallacieux, est l’intérêt du plus grand nombre, sans limites ni absolus.

          Vous appelez de vos vœux le règne de la croyance, non plus en des forces surnaturelles mais en un ensemble chimérique (la société, l’intérêt général) – le pouvoir de la culpabilité – et le règne de la force, en revendiquant le droit de faire respecter les décisions par la coercition – le pouvoir de la peur.

        3. ON SE RAPPROCHE DU BON SENS!

          Si quelqu’un a plus d’intérêts à laisser son logement vide qu’à le louer, c’est qu’il y a un dysfonctionnement quelque part.

          Le rapport entre :
          le risque
          (dégradations non paiement des loyers – judiciarisation des relations, etc..)
          et le revenu
          (loyer moins la fiscalité liée au loyer moins la fiscalité liée à la réintégration des revenus locatifs dans le revenus moins (progressivité de l’impôt : avec le loyer je change tranche donc je paie beaucoup plus d’impôts etc..) moins toutes les obligations liées à la location (diagnostic mise au normes…..) )

          s ‘est dégradé.

          Et pourquoi le rapport entre risque et revenu s’est-il dégradé?
          Parce que l’état s’en est mêlé.

          Lorsque le propriétaire pensera qu’il a intérêt à louer, il louera.

          Mais attention, ce ne se fera pas en un jour, car plus aucun citoyen intelligent de plus de trente ans ne fais confiance à l’état pour qu’il maintienne une décision dans la durée.
          Aussi, il va falloir du temps pour rétablir la confiance.
          Le vrai moteur de l’économie c’est la confiance que les hommes ont entre eux.
          Et je crois que c’est cela que les politiques, les oligarques, les parasites et toute cette engeance nous ont volé.

  3. pitoyable, d’ailleurs tout est pitoyable dans ce pays en ce moment, mais là je pense que nous touchons le fond ! ceci dit je ne doute pas que certains bons français bien pensants se livrent à se genre de sport, certains le pratiquent déjà ..

    1.  » ceci dit je ne doute pas que certains bons français bien pensants se livrent à se genre de sport,  »
      Moi je n’hesiterai pas à signaler, un cas bien précis d’une maison dont toutes les ouvertures sont murées depuis 5 ans afin d’empêcher quiconque d’y pénétrer.
      Il est scandaleux que des SDF ne sachent pas où se loger tandis que des biens immobiliers sont sabordés et rendus inutilisables (c’est équivalent à la destruction volontaire de nourriture).
      j’ai déjà tenté d’en avertir la municipalité de droite (où se trouve le batiment) mais ces imbeciles m’ont dit qu’ils ne pouvaient rien faire !
      et ben voilà « on peut rien faire » c’est le leitmotiv de l’UMP.
      Si le ministère de Cécile Duflot communique les coordonnées de services qui recherchent des biens à l’abandon, je n’hesiterai pas à les contacter.

      1. Je trouve ça tout aussi honteux que tu as le temps de poster des trucs sur internet alors que tu pourrais occuper ton temps à empiler des parpaing pour faire des maisons pour ces mêmes SDF, tu es vraiment égoïste !
        Tu vois où mène ton raisonnement ?

      2. « Il est scandaleux que des SDF ne sachent pas où se loger ».

        Il est encore plus scandaleux que la majorité des SDF ont de la famille et que celle-ci refuse de s’en occuper.

  4. Je suggère qu’elle fasse réouvrir le Struthof et aménager d’autres camps de vacances de ce style à usage des méchants proprios qui ont,en sus du leur, un logement vacant, type résidence secondaire.
    Comme cela d’une pierre deux coups :
    on met hors d’état de nuire un dangereux malfrat et on a deux logements à offrir aux SDF avec l’argent ou le patrimoine gratuit des autres…

    1. Et on leur offrira comme vêtements des pyjamas rayés avec un triangle (couleur à définir selon la « gravité » de leur faute) parce qu’on est humain, tout de même !

  5. Cécile qui a eu un minimum de formation, du moins officiellement (concrètement et sur pièces, on est moins sûr), n’est pas plus idiote que vous et moi.
    Elle sait bien qu’elle a été nommée à ce poste non grâce à ses compétences personnelles mais à cause de l’accord PS/EELV signé par Méremptoire sur la base de résultats électoraux anciens qui n’ont pas été vérifiés lors des dernières échéances.
    Accord que Flanby a mis en oeuvre, malgré toute la haine qu’il peut éprouver à l’encontre de ladite Méremptoire….
    Depuis son florilège « d’actions » consiste à proposer n’importe quoi d’insensé (mais de médiatiquement ultra-bruyant) pour se faire remarquer, rembarrer et, en définitive, éjecter du gouvernement lors du prochain remaniement qui ne tardera probablement pas.
    Elle aura alors beau jeu de pleurnicher urbi et orbi que le méchant Kâââpiiitâââl l’a injustement privée d’un poste d’influence et elle sera donc tombée au champ d’honneur « à gauche » en oeuvrant au bénéfice des pauvres SDF…
    Cela lui assurera un pedigree convenable pour la suite des opérations de sa carrière…

    1. Eh bien voilà, on en a déjà un, M.Harrisbug, délateur et fier de l’être.
      Le problème avec la délation, M.Harrisbug, c’est qu’on sait où ça commence, on ne sait pas où ça finit. Après les logements vides, pourquoi ne pas dénoncer le travail au noir, par exemple, et après le travail au noir, pourquoi pas les propos politiquement incorrects, etc.
      Mon grand-père était memtre de la Résistance. En 1943, il a été arrêté et fusillé. Sur dénonciation, M. Harrisbug, sur dénonciation.

      1.  » Eh bien voilà, on en a déjà un, M.Harrisbug, délateur et fier de l’être. »

        Je ne vois pas où est le drame de signaler aux services sociaux, un batiment aux ouvertures murées qui pourrait très bien être reconverti en hebergement d’urgence pour SDF (au lieu de rester inutilisé et à l’abandon)..

        1. Bonne idée: faites remettre en l’état un bâtiment muré avec l’argent de l’Etat, donc vos sous à vous, pour y découvrir après que celui-ci est infesté d’amiante, de mérules et que l’indivision des huit héritiers y est peut-être pour quelque chose !

        2. Le drame, c’est que vous pensiez à dénoncer, à signaler au pouvoir politique qui bafoue les libertés fondamentales et les Droits de l’Homme, des citoyens qui n’ont pas l’heur d’obéir, le doigt sur la couture, au pouvoir politique. C’est non seulement un drame, mais c’est écœurant.

        3. Le drame ? Mais le drame est que tu es un petit facho qui entend juger les autres et les dénoncer à l’aune de tes propres valeurs pas partagées par tout le monde loin s’en faut. Le drame, c’est que tu es un type qui, sous couvert d’avoir le coeur sur la main, nous met le ventre au bord des lèvres par ton comportement de petit kapo.

          1. « Mais le drame est que tu es un petit facho  »

            Tout de suite l’exagération, la dramatisation .
            Signaler qu’un taudis en ruine qui ne sert à rien pourrait être utilisé pour y loger des SDF n’a rien à voir avec les faits de la dernière guerre que certains voudraient me mettre sur le dos en me culpabilisant dans ma demarche humaniste.

            « Le drame, c’est que tu es un type qui, sous couvert d’avoir le coeur sur la main »
            Non pas sous couvert…. mais réellement le coeur sur la main.

            D’abord qu’est-ce que la délation a à voir la dedans, c’est du juste du civisme.

            1. Les enfants des Hitler Jugend ou des Komsomol qui dénonçaient leurs parents pour leurs pensées déviantes étaient des patriotes très civiques.

              Allons, les zeures les plus sombres de notre histoire vont vite revenir.

              Merci, Harrisburg !
              Vous êtes un grand patriote.

              Mais savez-vous seulement que ces patriotes, dénonciateurs zélés, étaient les suivants à partir pour le Struthof ou le gulag ?
              Tout simplement parce que leur comportement, même si encouragé officiellement, était suffisamment contre nature que pour les faire considérer comme un risque.

              La vie est injuste !

          2. harrisbug: « Non pas sous couvert…. mais réellement le coeur sur la main. »

            Avec l’argent et les biens des autres on n’en doute pas un seul instant. Mais en payant de ta propre personne, comme un grand à la hauteur de ce que tu crois être ta bonté ?

            Quel image te renvoie ton miroir magique ? Un type qui se paie son image sur le dos des autres en les dénonçant au besoin ?

            1. Comme le manoir d’Edith Cresson, dont la pelouse a été scandaleusement squattée par des Roms.
              La pôvre en a pleuré, dit-on.

              Etre socialiste, cela a toujours été d’avoir le coeur sur la main avec l’argent des autres.

        4. Quand un bâtiment est muré en France, c’est le plus souvent parce qu’il est vétuste, dangereux et promis à la démolition proche…
          Dans ce cas, toutes les fenêtres ont été démontées et il n’y a plus le moindre équipement sanitaire vaillant à l’intérieur ni réseau électrique utilisable pour limiter au maximum le risque de squatt…
          Donc tout y est à reconstruire pour le rendre utilisable.
          Avec l’argent gratuit des autres, rien d’impossible effectivement !

          1. @ Aristarque
            Tu ne réponds pas à la question : où loger les SDF ?.
            On peut critiquer Duflot tant qu’on veut, mais elle, elle se « mouille » sur cette question.
            Cette « patate chaude » qu’aucun « bourgeois bien pensant » (comme toi il yen existe des millions), ne veut surtout pas qu’on lui refile comme sujet de reflexion est typique de l’immobilisme egoiste du Français moyen qui va trouver n’importe quel pretexte pour ne pas être mélé à ça.

          2. Admettons qu’on loge les SDF.
            Ensuite, l’ensemble des gens ayant un logement de mauvaise qualité vont se considérer moins bien loger qu’un SDF, il faudra donc les reloger aussi, etc etc.
            La véritable question c’est : pourquoi un SDF n’a pas les moyens de se payer un logement ?

          3. @ harrisburg.
            loger des SDF dans des ruines ne me paraît pas être si charitable que cela.
            Quant à les réutiliser,c.a.d. les reconstruire en pratique, c’est tout sauf rapide et gratuit.

  6. Il y a pire que la délation en France : ce sont les « testings ». On tend un piège à un citoyen pour le faire tomber dedans et ensuite on le dénonce. Toutes ces méthodes, testings, délation, dénonciation sont toujours le fait des socialistes dans un seul but : exterminer ceux qui ne participent pas (de leur plein gré) à l’extension de l’État et ceux qui entravent cette extension.

      1. harrisburg: « Non trouvons des hébergements pour un maximum de SDF! »

        Tu es mignon mais ça devient obscène d’étaler son moralisme de bistrot à ce point.

        être SDF ce n’est pas seulement manquer d’un logement, c’est un naufrage psychologique avant tout. Beaucoup de SDF refusent d’ailleurs les places d’hébergement fournies par la croix rouge pour des tas de raisons qui t’échappent surement mais bref.

        L’état français en naufrageant l’emploi et l’immobilier à créé les conditions pour que de plus en plus de gens soient exclu du système sans possibilité d’y retourner. Un simple incident de parcours devient dramatique spécialement en France parce qu’une fois sorti du système il est très difficile d’y revenir, d’où le nombre grandissant de naufrages irrémédiables.

        Toi tu propose de naufrager encore plus le secteur de l’immobilier en empilant une épée de damocles de plus. C’est complètement stupide et loin de régler le problème ça va l’empirer.

      2. « On peut critiquer Duflot tant qu’on veut, mais elle, elle se « mouille » sur cette question. »

        Il me semble que ce n’est pas du tout elle qu’elle « mouille » mais bien les autres

  7. Bon, si un couple qui n’a plus d’enfants a charge vit dans un T5 par exemple ou une grande maison, ne dispose t-il pas par la de trop d’espace? pour seulement 2 personnes?

    La solution est simple: denonciation et requisition, pour 1 ou 2 voire 3 pieces!!!. Ben voyons.

    Comme le dit micromegas, la delation on sait ou cela commence mais pas ou cela s’arrete.
    Mais… felicitations M harrisbug, vous avez un grand avenir devant vous.

    Mon pere aussi avait quelque chose de bien pendant la derniere guerre, mais il avait ete denonce par de « braves » francais courageux.
    Il a ete sauve par d’autres Francais qui sont venus chez lui denoncer les denonceurs. La vie est curieuse quand meme non?

  8. « il y a plusieurs années que les français n’ont pas été appelé à dénoncer » vous dites.
    êtes vous sur? vous avez la mémoire courte alors. Pdt le gouvernement Fillon Sarkozy en avait fait appel.
    Alors s’en remettre directement au socialisme dès qu’il y a quelque chose de choc je ne trouve pas ça très objectif.

    1. Si vous lisez ce blog depuis longtemps vous y aurez lu à de très nombreuses reprises que les libéraux considèrent que Sarkozy et l’UMP sont des socialistes et leurs exactions contre la Liberté ont été abondamment dénoncées ici même.

      1. Socialiste de droâte et socialisme de gôche.

        Leurs promesses sont différentes; mais leurs réalisations convergent avec un grand réalisme. Et pour les mêmes raisons.

        L’une des grandes réussites du règle de Normal 1er aura été de dessiller les yeux des cathos et des musulmans, qui votaient traditionnellement pour son camp, quoique pour des raisons différentes. Il leur aura apporté le discernement.

        Merci, Normal !

    2. Exact Mathias; le collectivisme , la dictature, n’ont aucune frontière politique étiquetable; les hadopi, lopsi, évaluation scolaire précoce, prélévements ADN obligatoires, « patiot act » à la française et j’en passe sont bien le fait du régime précédent.
      De façon récente, il n’y a pas eu pire dictateur antilibéral que Juppé.

  9. @ marcososho
    «  » »Mais c’est du délire là! Pourquoi un logement devrait être autre chose que quelque chose pour louer des gens. » » »
    Arrêtez de jouer sur les mots. Le sujet du post n’est pas la manière dont on désigne un local par tel ou tel mot (ici en l’occurrence logement), ce n’est pas de cela que l’on discute, mais de savoir pourquoi vous vous donnez le droit ou vous donnez le droit à d’autres (ici les politiques) de voler la jouissance d’une propriété privée sous prétexte que vous, vous avez décidé que cette propriété privée devait être utilisée selon vos diktats à vous.
    Vous

  10. @ harrisburgh
    «  » »On peut critiquer Duflot tant qu’on veut, mais elle, elle se « mouille » sur cette question. » » »
    Ah, bon ? Elle se mouille ? Elle prend des risques ? Et si oui, lesquels ?
    Ce serait plutôt le contraire : elle abuse de la situation qui l’a miraculeusement (et pas du tout démocratiquement) propulsée là où elle est.

  11. @ marcososho
    «  » »L’économie ne doit pas être contre les hommes elle doit être à leur service. Et quand ce n’est pas le cas car bien souvent c’est la tendance naturelle (pourquoi l’homme aurait au fond de lui des règles innées installées qui le pousserait à faire le bien s’il n’est pas controllé?), l’Etat doit intervenir » » »
    À tout hasard, vous êtes-vous posé la question de qui composait la gouvernance de l’État ? Juste pour que vous vous rendiez compte par vous-même que votre dernière assertion n’a aucun sens …

  12. Le fond, le noyau de la pensée de gauche est totalitaire : l’Etat finit par écraser tout ceux qui ne se plient pas à l’idéologie ; la liberté individuelle est écrasée sous prétexte de bons sentiments.

    1. Baptiste CréteurBaptiste Créteur Auteur de l’article

      La morale altruiste rend un acte bon ou mauvais selon son bénéficiaire et non selon sa nature. S’ensuit la négation de tout absolu moral comme la liberté ou la propriété privée, à plus forte raison si on souhaite en jouir pour soi-même.
      Dès lors, il paraît logique de réquisitionner, et l’usage de la force est envisageable contre tous ceux qui ne partageraient pas les mêmes objectifs de solidarité : leur égoïsme est forcément mauvais, puisque n’est bon que ce que l’on fait pour autrui.

      Ce n’est pas seulement la liberté individuelle qui est écrasée, mais aussi la moralité : comment un acte effectué sous la contrainte pourrait-il être moral ?

  13. Ce qui est glaçant c’est que des gens comme harrisburg ou marcososho ne voient le salut et le bonheur qu’à travers le bien public et la collectivité. On dirait que pour eux l’individu n’existe pas et qu’il n’a aucun choix de décider quoi que ce soit pour lui mais que toutes ses actions et ses pensées doivent être dirigées vers le bien de la collectivité. Ils tranforment l’Homme et la société en fourmis et en fourmilière et je dois dire que leur conception de la vie est assez terrifiante.
    En effet, je n’y vois que des relents mussolinien, stalinien, maoiste, hitlérien ou polpotien et ça fait vraiment peur.

    1. @ Pascale

      la notion d’individu libre nanti de droits individuels garantis par la loi est une pure création grecque, ayant essaimé dans la république puis l’empire romain une fois la grèce colonisée.

      celà n’a jamais existé ailleurs que dans la civilisation gréco latine, préchrétienne, jamais .
      Le christianisme et son descendant bolchévique ont toujours proné , surtout par la violence, la « création » d’un « homme nouveau » indifférencié des autres ( de Paul de Tarse à Lénine et consorts); les société confucianistes et hindouistes sont des sociétés du « Tout » où l’individu n’est rien en soi.

  14. Comme d’hab, les descendant(e)s directs de parents de tendance maoïste ou écologistes des années soixante dix, ou encore les enfants et petits enfants de parents pétainistes et/ou gaullistes sont définitivement formatés pour le collectivisme, les fantasmes de « récolution culturelle », de « dénonciation des ennemis du peuple » ou celle de « l’antifrance » …..
    La culture de la dénonciation, en France, a des antécédents, et comme le vrai pouvoir appartient à des hauts fonctionnaires anonymes….nous pouvons nous attendre à de beaux jours…..

    Au passage, pour les zélateurs du droit collectiviste, que pensez vous d’un « droit,opposable, à la greffe d’organe », qui impliquerait, évidemment que nul ne puisse s’opposer à un prélèvement d’organe obligatoire après son décès.

  15. Publié en 1576, Le Discours de la servitude volontaire est l’oeuvre d’un jeune auteur de dix-huit ans.
    Ce texte (ô combien actuel !) analyse les rapports maître-esclave qui régissent le monde et reposent
    sur la peur, la complaisance, la flagornerie et l’humiliation de soi-même. Leçon politique mais aussi
    leçon éthique et morale, La Boétie nous invite à la révolte contre toute oppression, toute exploitation,
    toute corruption, bref contre l’armature même du pouvoir.

    http://www.desobeissancecivile.org/servitude.pdf

    http://www.1001nuits.com/auteur/1001-nuits-auteur-000000009633-Etienne-La-Boetie-de-Discours-de-la-servitude-volontaire-hachette.html

  16. Je m’affiche libéral pour le respect du droit de propriété mais aussi pour la dignité des personnes, ce n’est pas incompatible ; je comprends le coup de gueule émotionnel à voir les difficultés à se loger et les logements vacants ou insalubres ; avoir un toit sur sa tête est quand même primordial ! Une étude plus approfondie de la situation en révèle l’origine dénoncée plus haut. La responsabilité de l’Etat est énorme dans le manque de logements neufs malgré ou à cause du « livret A », des impayés, des dégâts commis, de la charge fiscale et des contraintes de plus en plus nombreuses. Les transactions fonctionnent assez correctement entre propriétaires et locataires soit en direct soit par les agences. Moi je rénove mes vieux appart autant pour rester concurrentiel avec du neuf que pour ne pas me faire honte -tous les propriétaires ne le font certes pas et certains se conduisent en Ténardier… – et il m’arrive de conclure des arrangements pour passer un cap difficile avec un locataire qui est aussi un client, ne l’oublions pas ; j’ai des témoignages. Il y a des gens honnêtes mais aussi des malhonnêtes des 2 côtés. Il faut donc calmer vos invectives qui partent dans des considérations exagérées et plutôt rechercher des solutions sur le terrain ; certes pas la dénonciation !!!

  17. Excellent. Tout comme il faut dénoncer Depardieu et pas pas Noah qui avait dit et fait : si Sarkozy passe je me barre de France. Mais Noah c’est le chouchou des Français parait-il, alors il a le droit de dire, les autres ayant quand même le droit de la fermer, cela reste donc un droit !

  18. Je suis pour la délation, en ce qui concerne les résidences non occupées des ministres : jean-marc ayrault a une très belle maison avec de nombreuses chambres dans la presqu’ile de rhuys, avis aux sdf et à me duflot.

  19. Si le regard d’aigle de la dite dame allait jusqu’au-delà de son bureau, elle aurait remarqué l’expérience belge en ce sens. La réquisition d’immeubles vides appartenant à des particuliers, c’est du pipeau.

    En effet, le propriétaire fait systématiquement opposition devant les tribunaux, où on remarque qu’un immeuble n’est jamais « abandonné ».
    Ceux qui le semblent sont soit bloqués par des successions compliquées, soit appartiennent à des personnes âgées sous tutelle, soit sont en attente de permis urbanistiques pour être rénovés, etc.

    Enfin, si un immeuble n’est pas loué, c’est généralement qu’il nécessite des rénovations et mises aux normes colossales.

    Ce que le délateur ignore évidemment !

    Après une série incroyable de procès perdus, les promoteurs de ces réquisitions ont jeté l’éponge.

    Par contre, personne ne parle des 20 % de logements sociaux vides, ni des milliers de m² de bâtiments publics qu se délabrent dans l’oubli.

    1. La réquisition par la force publique, c’est effectivement du pipeau.

      En revanche la réquisition (squatt …) par l’occupant de substitution, c’est du réel. Et on ne peut plus libérer ces logements; sauf bien sûr si les occupants sont des roms.

      http://www.logements-inoccupés-appartenant-à-des-politiciens.fr
      pour faciliter leur réappropriation par des SDF dans le besoin
      (réappropriation, parce que très peu de politiciens peuvent expliquer, déclarations d’impôt à l’appui, comment ils ont acquis ces biens – Thomas Fabius, quelque part ?)

  20. Mr Créteur, j’apprécie toujours autant vos articles, toujours dans l’optique de défendre l’individu qui aujourd’hui comme hier est opprimé par des gens qui veulent régenter toujours plus nos vies.

    Il faudrait beaucoup plus de gens comme vous pour éveiller les conscience surtout dans le milieu artistique qui est malheureusement dominé par quelque intellectuel virulent et complètement déconnecté de la réalité.

  21. .

    Merci madame Duflot !
    En considérant votre pensée, je viens enfin de comprendre ce concept que mon prof de maths n’avait jamais réussi à me transmettre :
    .
    L’ensemble vide !

  22. .On se demande comment elle a pu émerger politiquement !
    .
    Mais là , elle est morte, avant d’avoir vraiment vécu !
    Ce que dure une rose !
    Paiix à son âme !
    .

  23. les agissements de ce gouvernement socialiste, reprend les bonnes manières de leurs pères impliqués dans la déportation et la collaboration avec l’envahisseur comme à ce jour ou il est demandé par ce même groupe politique rejetté par l’ensemble de la France. A quand Drancy pour ses opposants???…

  24. Il parait que vers annecy, il y a quelques dizaines d’années des logements relativements luxueux avaient été contruits et que des SDF avaient réussi à se faire passer pour des locataires normaux mais que cette information n’a pas été ébruitée et à réussi à rester relativement secrete, les SDF avaient dit que les riches avaient tellement d’argent qu’ils pouvaient aussi aussi payer pour ceux qui n’en ont pas.